Première virée en dehors de la Comté... mémorable ! [ Aludda ]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 13 Avr - 21:32

Hyppolyte dormait encore d'un sommeil lourd quand la charrette dans laquelle il avait clandestinement embarqué s'était arrêtée sur le bas côté de la route, au beau milieu d'un bois. Le cheval de ses propriétaires souffrait d'un léger problème de boiterie si bien qu'ils avaient décidé de le ménager un peu, même si l'endroit n'était pas idéal pour faire une pause. Lorsque l'homme avait jeté un oeil à son chargement, il avait découvert l'intrus qu'il avait réveillé sans prendre de pincettes.

Homme : Qu'est ce que tu fais là toi, vermine ?!

Luttant contre sa gueule de bois, le jeune hobbit avait relevé la tête en grommelant.

- Qu'est ce que ... ?

Son interlocuteur l'avait attrapé par un bras pour le chasser de son véhicule.

Homme : Est-ce que tu essayais de me voler ?!

Un coup avait accompagné sa question, coup qui avait littéralement renversé Hyppolyte.

Homme : Disparais de ma vue avant que je te le fasse regretter !

Ce n'était qu'en se relevant, chancelant, qu'il s'était aperçu que le paysage qui les entourait ne lui était pas familier.

- ... Attendez... où sommes nous ?

Visiblement déterminé à ne pas lui permettre de profiter du voyage plus longtemps, le bougre s'était déjà réinstallé à son poste de conduite et il s'apprêtait à cravacher sa bête.

- Hé ! Hé !

Ayant l'esprit encore trop embrumé pour poursuivre qui que ce soit, le semi-homme avait du se contenter de faire quelques pas et de regarder avec horreur la carriole disparaitre de son champ de vision.

- C'est pas vrai...

Mais dans quelle galère s'était-il encore fourré ?! La campagne environnante ne ressemblait en rien à la Comté ce qui l'avait poussé à prendre peur. Il était seul, parfaitement seul dans un milieu potentiellement hostile et personne ne pointerait peut-être le bout de son nez avant plusieurs heures. Il n'avait rien à manger alors que son estomac commençait à crier famine et rien à boire pour se donner du courage. Bref, il était dans de beaux draps...

Au bout d'une heure, ne parvenant plus à rester en place, il s'était timidement aventuré dans les bois. Il savait qu'il risquait d'y croiser des loups ou d'autres créatures peu sympathiques et cette pensée le faisait trembler mais il n'avait pas le choix.

Il progressait difficilement entre les ronces depuis une vingtaine de minutes quand une petite route lui était apparue. Soulagé, il avait entreprit de la suivre pour voir si elle débouchait sur un village mais il n'avait trouvé qu'une petite chaumière. Et alors qu'il s'approchait de la porte avec l'intention d'y frapper, un énorme molosse était venu se placer dans son dos en grognant...

Pétrifié par la peur, il avait mis plusieurs secondes avant de se retourner, secondes que la créature avait mis à profit pour bondir dans sa direction. C'était à ce moment qu'il s'était enfin décidé à courir. Ses petites jambes ne le porteraient pas très loin, c'était une certitude. Dès qu'il l'avait pu, il s'était donc à nouveau enfoncé dans la foret et il avait entrepris de grimper à un arbre pour sauver sa peau. Il n'avait cependant pas agit assez vite car les puissantes mâchoires de la créature qui le poursuivait toujours s'étaient refermées sur un pan de sa veste. Terrifié, il agitait frénétiquement les jambes pour lui faire lâcher prise et parvenir à se hisser hors de sa portée mais ses efforts demeuraient vains...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Avr - 19:08



Hyppolyte et Aludda

Première virée en dehors de la Comté... Mémorable


Une journée comme une autre pour Aludda. Elle profitait des instants de liberté qu'elle avait bien mérité depuis son départ de chez elle. C'était ce qu'elle appréciait le plus. Bien qu'en ce moment le temps n'était guère avec elle. L'hivers durait et elle n'aimait pas ca. Elle devait redoubler d'effort pour se trouver à manger ou alors à voler... Les gens sortaient peu à cause de celà et les poches étaient moins remplie. La crise était partout, même pour les voleurs à la sauvette comme notre chère Alu.

La demoiselle était à la bordure d'une forêt. Elle venait d'aller s'acheter des provisions. Elle avait mit ses bagages sur le dos de son poney et marchait à ses côtés. Elle n'aimait guère être tout le temps à dos de poney et c'est peut être sa nature de Hobbit qui lui donnait ces envies de marcher. Elle aimait sentir le contact de la terre sous ses pieds et prendre plaisir à avancer par elle-même.

Tout était tranquille et rien ne pouvait venir à détruire cette ambiance là. Quand tout à coup, elle entendit des bruits d'aboyment et surtout de cris les accompagnant. Ces cris s'éloignaient dans la forêt. Elle laissa son Poney, Thora sur le bord de la route, lui murmurant d'être sage durant son absence. Après ce qu'elles avaient vécue toutes les deux, elle pouvait faire confiance à sa monture très facilement. Thora était loin d'être un poney stupide.

Elle se mit à courir vers le bruit, tout en prenant son arc et en attrapant une flèche de son carquois. Elle prit ses distances pourtant. Elle arriva alors sur le lieu de l'affrontement et ce qu'elle vit la laissa perplexe. Un individu de sa race masculin était grimpé à un arbre alors qu'un molosse venait à vouloir lui croquer les mollets en bas. Aludda en avait bravé des dangers, mais celui-là était quand même de moindre importance. Enfin... Vous parlez à une demoiselle Hobbite qui avait déjà bien parcouru la Terre du Milieu.

Le molosse attrapa le pan de la veste du pauvre bougre qui se débattait. Aludda roula des yeux. Elle se mit alors à siffler pour attirer l'attention de l'animal. Il se retourna directement sur elle et se mit à grogner. La demoiselle s'avança sans peur. Elle vint à ramasser un caillou qui trainait là et lui balança sur le crâne.

« Va t'en ! Houste ! Rentre chez toi ! »

L'animal grogna de plus belle et s'avança vers elle. Elle banda une flèche sur son arc. Elle alors d'une voix forte et menaçante à l'intention du canidé.

« Ne m'oblige pas à utiliser la manière forte... Va-t-en ! RHA ! »

Le chien arrêta de montrer ses dents et se mit à aller à reculons avant de s'enfuir pour de bon. Aludda rangea son arc et sa flèche avant d'aller aider le pauvre bougre qui s'était mis dans une situation plus que cocasse.

« Que fait un Hobbit si peu dégourdi en de... »

Elle remarqua alors son visage. Elle s'arrêta dans sa phrase en prenant un air stupéfait.

« Hyppolyte ? Mais qu'est ce que tu fiches ici ? »

Que faisait un de ses frères si loin de la maison. Et pas le plus dégourdi qui plus est. Celà aurait été Ferdirand ou Theobald, elle aurait compris mais Hyppolyte ! Jamais ! Au grand jamais il ne quitterait les jupes de leur mère et encore moins sa bouteille.

« T'as eu de la chance que je soit passée par là ! Idiot ! Mais à quoi tu penses dans ta petite tête vide ? »

Elle était bien placé pour lui faire la morale... Enfin c'était sa grande sœur quand même... Elle soupira et finit par l'aider par descendre.
Fiche par (c) Miss Amazing.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 15 Avr - 19:20

Hyppolyte pouvait sentir le museau du molosse effleurer la plante de ses pieds velus mais il ne parvenait pas à se hisser plus haut dans son abri de fortune. Dans quelques minutes tout au plus, il lâcherait prise et la bête le dévorerait. Le regretterait-on ? C'était peu probable. Il allait se mettre à appeler à l'aide quand un sifflement et une voix féminine étaient parvenus jusqu' à ses oreilles. Trop occupé à paniquer et comme il lui tournait le dos, il n'avait pas immédiatement deviné que la personne qui lui portait secours était sa sœur mais il avait été soulagé que quelqu'un se mette en tête de résoudre son problème à sa place.

Il était resté suspendu à sa branche jusqu'à ce que le chien prenne la fuite, certain qu'il ne pourrait aider l'inconnue à lutter contre avant de se détendre un peu et il y était toujours lorsqu'un visage connu lui était apparu.

- Aludda ?!

Elle semblait aussi surprise de le voir qu'il l'était lui même. Le fait qu'elle ait survécu en milieu hostile durant tant d'années était très impressionnant mais le jeune hobbit ne lui avait adressé aucun compliment. Il s'était contenté de soupirer quand elle avait commencé à lui faire la morale et il avait remis un peu d'ordre dans sa tenue avant de lui donner quelques explications quant à la raison de sa présence dans les bois.

- Ma tête n'est pas vide et je ne suis pas venu jusqu'ici de mon plein gré figures toi !

Il ne comptait pas lui dire toute la vérité au sujet de la charrette et de son ivresse qui venait tout juste de se dissiper mais il avait jugé bon d'ajouter :

- On m'a kidnappé, en quelques sortes.

Ses bras et ses mollets étaient presque intégralement recouverts de griffures de ronces mais il avait préféré ne pas s'en plaindre pour le moment. Une fois de retour dans sa chère Comté, il profiterait de la présence de ces blessures superficielles pour se faire cajoler par l'une des douces Hobbits qui étaient tombées sous son charme.

- Mais... merci. Ce monstre était... brrr !

Hyppolyte avait laissé s'écouler un petit moment en silence avant de questionner son ainée :

- ... Tu n'aurais pas quelque chose à boire ? Toutes ces émotions m'ont asséché la bouche...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 15 Avr - 21:16



Hyppolyte et Aludda

Première virée en dehors de la Comté... Mémorable


A peine avait-il ouvert la bouche qu'il l'agaçait déjà. Bon Dieu ! Qu'a-t-elle fait pour se retrouver avec un de ses abrutis de frère dans les pattes. Le pire fut quand il commença ses explications. On l'a... kidnappé ? Qui voudrait le kidnapper ? Sérieusement... Elle ne le crut pas une seconde... Un pauvre Hobbit comme lui, se faire kidnapper mais pour quelles raisons ? Elle aurait bien pu le piéger dans ses propres explications en lui demanda quel est l'imbécile qui aurait pu faire une chose aussi stupide que d'embarquer un tel hobbit et en lui demandant bien entendu, aussi, les raisons de ce mauvais coups. Mais elle s'abstient. Elle se contenta de sourire en haussant négativement la tête d'un air plus que perplexe.

Il la remercia alors de l'avoir secouru de ce... monstre ? Aludda ne put s'empêcher d'éclater de rire à celà. Ce n'était qu'un vulgaire chien. Il n'y avait pas de quoi crier au secours et grimper aux arbres de la sorte. Elle lui répondit de manière ironique.

« Oui, c'est vrai que ce chien était horriblement effrayant... »

Elle se reprit doucement. Ha ! Elle ne regrettait pas de s'être mise en chemin à cette époque et se retrouver face à son frère de la sorte, la réconfortait sur le fait qu'elle était peut être la plus dégourdie de la famille. Elle soupira longuement avant d'ajouter:

« Mais de rien sinon... Je pense que tu aurai fait la même chose... » Elle laissa un temps de suspension avec un léger sourire ironique sur les lèvres, laissant sous-entendre l'inverse. « Ou presque... Avec toi, rien n'est jamais joué d'avance... »

C'est alors qu'il lui parla de... boire... Elle fronça les sourcils, exaspérée, en faisant un mouvement de tête las. Elle voyait où il voulait en venir et elle n'avait surement pas envie de céder à ses exigences... Quoi qu'il en soit, elle transportait avec elle, le minimum vital et la boisson alcoolisée n'en faisait pas parti.

« J'ai la meilleure chose qui puisse hydrater le corps et les lèvres. Cette chose qu'on appelle eau. Tu sais, c'est ce liquide transparent qui nous permet de vivre... Normalement... »

Elle l'attrapa par le bras pour l'emmener près de son poney, Thora, et de ses provisions qu'elle allait devoir partager avec lui. Etant encore dans les bois, elle restait aux aguêts, se sentant un peu prise au piège, car se baladant avec une sorte de boulet ambulant. Elle ne pouvait pas non plus le laisser seul à la merci de quoi que ce soit, animal ou brigand. Bien qu'elle ait des rancoeurs envers sa famille, il restait son petit frère et au fond d'elle, elle tenait quand même à lui.

« Il va falloir que tu te passes d'alcool pour l'heure et je pense que ca te fera le plus grand bien. De plus, la nuit va bientôt tomber. Il nous faut trouver un endroit sûr pour monter un campement. Nous retournons près de ma monture. Tu as de la chance, je viens de faire le pleins de vivres. »

Elle revint vers la route, et trouva Thora qui l'attendait sagement là. Elle fit un léger mouvement de tête en la voyant et s'approcha d'elle. Aludda eut un sourire à son égard et s'avança vers elle pour lui frotter le museau. Après celà, elle se tourna vers Hyppolyte, avant de s'avancer vers lui et lui prodigua pour accueil un gros filet de bave qui lui coula sur son veston. Aludda se mit à rire de plus belle.

« Je crois que Thora t'aime bien. Tu fais même de l'effet à mon poney ! Que te dire de plus joli coeur ? Allez viens... On va continuer sur cette route et après on verra dans quelle direction on va. Je te ramène à la maison... Enfin... A la frontière de la Comté. Je n'aimerai croiser mère pour rien au monde. »
Fiche par (c) Miss Amazing.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Kaval viré
» La Comté
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: