Ne m'oublies pas ! • Aludda Petit Terrier

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 30 Juil - 15:34


Ne m'oublies pas !

Année 2918, 3ème Age.
Les hurlements fusaient dans tous les sens. Helleborine hurlait à plein poumons ignorant tout bonnement les supplications de son mari, mais elle n'était pas seule à hurler sa colère. Face à la mère de famille, une jeune hobbit d'à peine 25 ans répliquait avec force et volonté afin de tenir tête à sa mère du mieux qu'elle pouvait et cela malgré les conseils avisés de l’aîné de la famille. Autant dire que la journée chez les Petit Terrier s'annonçait... folklorique !

Derrière ses trois grands frères, un petit hobbit haut de ses sept années à la chevelure bouclée et aux yeux émeraudes restait spectateur à la scène non sans les sourcils froncés d'inquiétude. Malgré qu'il ait toujours eu l'habitude de voir sa mère hurler, elle n'avait jamais été dans cet état, et ça même lorsqu'elle le punit pour avoir entraîner ses petits camarades dans la forêt d'à côté pour s'y perdre, de cela deux ans. Ce jour là, il avait fait tout son possible pour avoir la même allure que sa grande sœur Aludda s'efforçait de garder et cela depuis un bon moment déjà, mais il sut sans y réfléchir à deux fois que face à la colère qui ravageait Helleborine en ce moment même il n'aurait pas fait le fier bien longtemps. D'ailleurs, il en avait marre de cette bataille qui raisonnait dans tout le trou, puis il n'en comprenait que des bribes. C'était qui ce Popo Brandebouc au juste ? Pourquoi sa mère ne voulait pas voir Aludda suivre leur frère pour un petit voyage de rien du tout ? Pourquoi Aludda menaçait-elle de partir pour de bon... ? Il tira la chemise de l'un de ses frères qui s'avéra être Théobald. Celui-ci l'agrémenta d'un simple Chuuut particulièrement déplaisant qu'il prit pour un affront alors qu'en y réfléchissant, peut-être qu'il avait juste essayé d'attirer le moins possible l'attention de leur folle furieuse de mère.

S'il ne comprenait pas tout ce qui se passait, il n'était pas non plus un petit hobbit ignorant. Il comprit très bien lorsqu'Aludda quitta le trou en claquant la porte que c'était pour de bon cette fois, malgré ce que pouvait penser ses frères. Il avait toujours su ce qu'elle avait en tête depuis des années et la comprenait plus que quiconque ici malgré son jeune âge. Ce fut pour cette raison qu'il essaya de la suivre au moment où la porte se ferma dans un éclat. Il fut alors rattraper et retenu par son grand frère Willibald, et cela malgré ses cris :

- Alu s'en va ! J'veux aller avec elle ! Laisses moi !
- Bon débarras !
lâcha Helleborine, puis elle se tourna vers son fils : Emmènes Tonigrin dans sa chambre.
- Désolé Tony... s'excusa Willy en le soulevant et en l'emmenant dans les chambres au plus profond du trou.
- NON !

Et qui avait l'air d'un idiot maintenant ? Le petit Tonigrin Petit Terrier dont la voix ne portait pas assez pour faire la différence dans une famille aussi nombreuse que la sienne. Il avait toujours été protégé le petit Tony, ça c'était un fait, et généralement il adorait ça. Aujourd'hui, alors qu'il venait de voir partir sa sœur sûrement pour de bon, c'était loin d'être le cas. Tout ce qu'il voulait, c'était partir avec elle, comme il l'avait toujours dit. Ce fut sûrement dans cette optique, en voyant que les mots ne marchaient pas, qu'il frappa son frère à la jambe de son pied déjà bien grand et robuste tel le fier hobbit qu'il était déjà. Il s'écroula alors sur le sol et se releva sans noter son genoux endolori sous la chute. Il se mit à crapahuter vers l'entrée ouvrit la porte et quitta le trou sous les hurlements de sa mère qui ordonnait à son mari de faire quelque chose. Tony, lui, se croyait sorti d'affaire, peu souciant de ce qui pourrait lui arriver ; de toute façon, il quitterait Hobbitbourg avec sa grande sœur ! C'était sûr !

- Tony ! l'appela son père non pas avec colère, mais inquiétude pour sa part.

Il aimait tellement son père qu'il hésita un instant à le retrouver, mais ce n'était pas le moment. C'était un gosse qui ne voulait pas dire adieu à sa sœur, notamment un gosse têtu et intrépide, qui agissait plus avec son instinct tumultueux que n'importe qu'elle hobbit de son âge. Sur ses courtes jambes, il dévala les sentiers, incapable de savoir par où était passé Aludda. Il fut ainsi obligé de faire le village de fonte en comble pour espérer ne pas avoir louper sa chance sans même lui avoir dit au revoir...

Ce fut ainsi qu'il la vit enfin, après de longues minutes de confusion. Il ne savait par quel miracle elle se trouvait encore en plein Hobbitbourg, mais ce n'était pas le moment de se poser la question. Elle marchait si vite à côté de lui. Il accéléra le pas. Ce ne fut qu'à la sortie du village, à bout de souffle, qu'il se mit à hurler son nom. « ALUDDA ! » hurlait-il de toutes ses forces de sa petite voix aiguë de jeune hobbit. Quand elle se retourna enfin, le visage meurtri par une déception que son petit frère ne pouvait comprendre, le pauvre Tonigrin choisit ce moment pour se prendre les pieds dans quelque chose, le faisait tomber en avant. Le hobbit se mit alors à rouler bouler sur quelques mètres. Son genoux lui fit de nouveau mal et les larmes lui venaient aux yeux. Il leva la tête, le visage grimaçant à force de se retenir de pleurer. Il avait sept ans, mais détrompez vous. Tony était un hobbit. Sept ans... c'était si jeune. Pour les Grands Gens, il ressemblait qu'à un minuscule petit enfant de cinq ans tout au plus, et dans sa tête, ce n'était qu'un bébé, certes courageux et téméraire, mais qu'un petit garçon sensible à la douleur, physique et morale plus que n'importe quel hobbit adulte.

S'il était qu'un sale gosse, on ne pouvait nier que sa détermination et sa ténacité étaient grandes. Il se releva alors que sa sœur se précipitait vers lui. Il était en piteux état. Dans sa chute, il avait écorché son genoux endolori déchirant son pantalon au passage, et il était couvert de terre, sans compter les bleus qu'il aurait le lendemain matin. Pourtant, malgré la larme qui coulait sur sa joue, il fixait Aludda avec une telle intensité qu'elle ne pourrait qu'en être troublée.

- Tu allais partir sans moi. lâcha-t-il sans tourner autour du pot.

De toute manière, quel enfant de cet âge prenait-il la peine de tourner autour du pot ? Puis, c'était encore moins le genre du petit Tonigrin dont les boucles brunes étaient parsemées de brins d'herbes.
BY EPISKEY.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 4 Aoû - 14:25
Ne m'oublies pas !



❝ Tonigrin & Aludda ❞

Tout ne s'est visiblement pas passé comme prévu avec Bilbo. Elle qui pensait qu'il la suivrait envers et contre tout ! Elle était loin d'imaginer qu'il en vienne à lui faire un coup pareil... Et pourtant, celà venait de se produire. Elle n'avait pas montré ses larmes devant son ami d'enfance. Préférant partir la tête haute comme elle l'avait toujours fait !

Elle était seule dorénavant et rien ni personne ne pourrait l'empêcher de faire ce qu'elle voulait faire. C'est le coeur brisée qu'elle commença à partir sur la route qui la mènerait en dehors des sentiers battus de la Comté. Puis elle entendit son nom dans le lointain. Une voix d'enfant qu'elle reconnaitrait parmi des centaines. Elle releva le menton pour chercher l'appel.

Elle vit alors la minuscule ombre d'un enfant hobbit se diriger vers elle. Il l'avait suivit alors ? Son incroyable petit frère têtu et arrogant. Mais elle l'aimait ce petit frère car il ne la jugeait pas... Au contraire de ses autres frères qui y mettaient quand même leur grain de sel. Était-ce parce qu'il n'était encore qu'un enfant ? Elle espérait pourtant qu'il garde ce grain d'aventure et de rêverie au fond de lui et à jamais.

Elle s'arrêta et se demanda si elle ne ferait pas mieux de disparaitre au lieu de l'attendre... Mais Tony allait le suivre et elle ne voulait pas le mettre en danger. C'est alors que le petit bout vint à se prendre les pieds dans une racine et tomba à la renverse. Il roula plusieurs fois sur le sol. Inquiète, elle se mit à se précipiter vers lui pour voir si il allait bien.

Elle arriva bientôt à sa hauteur. Il avait les yeux larmoyants et avait une petite mine suite à sa chute. Pourtant, elle pouvait voir en ce petit garçon une force de caractère qui lui faisait prendre conscience que plus tard Tonigrin se sentirait autant à l'étroit qu'elle dans son terrier.

- Tony ! Ca va ? Rien de cassé ?

Elle l'inspecta, retira les herbes qui s'étaient accrochés à ses cheveux durant sa chute et épousseta ses habits. C'est alors que son petit frère vint à lui lâcher une phrase qui la fit à la fois sourire et qui la rendait triste. Elle soupira longuement avant de s'agenouiller pour se mettre à sa hauteur.

Autant son idiot d'ami qu'est Bilbo Sacquet refuse de le suivre, autant son petit frère était prêt à la suivre jusqu'au bout du monde. Elle prit une mine à la fois grave et douce.

- Tony je... Tu ne peux pas venir avec moi... C'est dangereux tu sais dehors ? Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose de fâcheux.

Elle savait qu'il n'aimait pas qu'on lui dise qu'il est petit mais c'était la vérité.

- Tu es encore trop jeune pour me suivre. Tu seras bien mieux à la maison avec tes frères. Je ne te dis pas que tu ne pourras jamais me rejoindre, mais pas maintenant.

Elle n'était pas seule... Non... Mais elle allait devoir suivre ce chemin solitaire pendant un moment.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Aludda Petit Terrier → Never look back !
» ROBERT SHEEHAN - Tonigrin dit "Tony" Petit Terrier [HOBBIT]
» HELENA BONHAM CARTER - Helleborine Petit Terrier [HOBBITE]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: