Quête part II : La désolation de Smaug

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Arda
compte fondateur
avatar
compte fondateur
× Messages : 1931
× Inscrit le : 16/12/2012
× Dime : 37799
Mer 1 Avr - 0:10
Le membre 'Elrohir' a effectué l'action suivante : Quête

'quête.combat' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Avr - 0:10
ouais mais non, tu torture un elfe, il meurt alors ça va pas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Arda
compte fondateur
avatar
compte fondateur
× Messages : 1931
× Inscrit le : 16/12/2012
× Dime : 37799
Mer 1 Avr - 0:10
Le membre 'Elrohir' a effectué l'action suivante : Quête

'quête.combat' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Avr - 0:20
bon, j'ai rien compris de chez rien compris, mais allons-y gaiement ...

edit : bon bah elro mon frere, on a un léger blem, comment qu'on suit la logique de nos derniers messages nous donnant prêts a combattre main dans la main si l'un de nous prend la voie directe et l'autre doit passer par les fossés?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Arda
compte fondateur
avatar
compte fondateur
× Messages : 1931
× Inscrit le : 16/12/2012
× Dime : 37799
Mer 1 Avr - 0:20
Le membre 'Elladan' a effectué l'action suivante : Quête

'quête.combat' :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 4 Avr - 2:03
Lancé #1 pour Bard
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Arda
compte fondateur
avatar
compte fondateur
× Messages : 1931
× Inscrit le : 16/12/2012
× Dime : 37799
Sam 4 Avr - 2:03
Le membre 'Bard l'Archer' a effectué l'action suivante : Quête

'quête.combat' :
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 622
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16076
× Localisation : Les Ered Luin
Mer 8 Avr - 14:14
La désolation de Smaug
Thorin Oakenshield

Quête commune


 

 



 

 

And if we should die tonight Then we should all die together Raise a glass of wine for the last time Calling out father Prepare as we will Watch the flames burn auburn on The mountain side Desolation comes upon the sky Now I see fire Inside the mountain I see fire Burning the trees And I see fire Hollowing souls I see fire Blood in the breeze And I hope that you remember me

De l’or… de l’or à perdre de vue et au-delà de toute mesure. Le nain brun n’avait pas assez de ses deux yeux pour en contempler l’entièreté. L’immensité de la salle du trésor rayonnait d’or tel un phare dans l’obscurité de la Montagne. Un crissement aigu se faisait entendre à chacun de ses pas, suivit du glissement de son long manteau rehaussé de fourrure. Son regard fût alors attiré par un objet en particulier, gisant là comme sur un lit de lumière chaude : la couronne royale. Thorin se pencha pour la ramasser et longuement contempler l’objet qui ceignait il y a longtemps le front de son grand-père, depuis longtemps disparu. Il n’avait désormais plus nulle autre désire que de demeurer là, debout dans ces salles à regarder le chatoiement doré et de chercher l’Arkenstone, mais quelqu’un approchait d’un lourd pas pesant. Il jeta un coup d’œil en arrière, un regard plein de reproche et de contrariété et cela même s’il s’agissait là de Dwalin venu le prévenir d’un sentiment d’observation en dehors de leurs remparts. Encore un peu lucide, le nouveau roi sous la Montagne tourna les talons pour gagner d’un pas pressé la porte scellée d’Erebor. Le premier pied posé sur le rempart, il ressentit à son tour la désagréable sensation d’être observé et plissa les yeux pour sonder l’obscurité. La curiosité le piquait à vif autant que l’instinct lui criait de ne pas se risquer à l’extérieur, mais une petite voix dans sa tête lui murmurait de s’éloigné de l’or qui lui tournait la tête et un autre de rester auprès de lui et de se méfier des autres. Un mot de Fili fini par le convaincre de sortir de sa tanière pour voir de quoi il en retournait. « Balïn, tu as la charge de notre cité. » Lança-t-il en posant la couronne dans les mains de son vieil ami. « Dwalin, Fili, Kili et Nori, vous venez avec moi. » En redescendant les escaliers, l’héritier du Durin se sépara de son long manteau pour sa tenue plus confortable et s’empara d’une des épées retrouvées dans l’armurerie. Une fois le petit groupe prêt, ils quittèrent leur refuge de pierre en descendant en rappel le long du rempart.
© Gasmask




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 10 Avr - 0:20

   
Quête part I : La désolation de Smaug
 


Mon sixième sens ne m'avait pas trompé, la réaction de mon frère, tirant son épée avant d'avancer sur le pont en bois où je l'ai retrouvé, est suffisamment explicite pour que je le comprenne. Mon arc reste donc dans ma main, une flèche appuyée contre son bois, tandis que je suis mon jumeau d'un ponton à l'autre, serpentant entre les maisons de bois de cette ville flottante pour, je l'apprend en court de route, rejoindre Valaina. Comme ça, Valaina est ici? Elrohir me fait bien des cachotteries en ce moment. A vrai dire, si le moment était mieux choisi, je lancerais les paris, à mon tour, sur le nombre d'années qu'il lui reste avant de voir plus loin que son nez et regarder Valaina comme je regarde Elinà. Bah, qui sait, si elle la joue fine, Imladris aura peut-être deux mariages princiers à célébrer cette année. C'est notre père qui va prendre peur si on découvre tous les deux notre cerveau en même temps.

Des orcs viennent à notre rencontre et je tend la corde de mon arc, tirant une première flèche puis une seconde par dessus l'épaule de mon frère avant de le laisser s'occuper des suivants. Sur le pont où nous nous trouvons, ils ne peuvent passer qu'à un de front, soit de façon supportable pour l'épée de Elrohir. Et comme je pressens que le combat n'est pas fini, je vais tenter d'économiser mes flèches autant que faire se peut. Non, je ne suis aps radin, mais le jour où j'entend parler d'un carquois inépuisable, même s'il se trouve dans le fin fond de la Montagne du Destin, j'y plonge. Trop souvent j'ai du abandonner mon arc au profit de mon épée après que ma main soit ressortie vide de mon carquois ...

La première vague passée, nous tombons finalement nez à nez avec Valaina, qui devait certainement également venir à notre rencontre, et notre petit trio reste groupé jusqu'à ce qu'une nouvelle salve d'ennemis nous assaille de plusieurs fronts à la fois. Si, dans un premier temps, nous restons suffisamment groupés pour couvrir tous les fronts tout en évitant de nous perdre, le combat finit par nous séparer, même si certaines de mes flèches atteignent des ennemis en voulant à mon frère ou à Valaina tandis que certaines de leurs estocades ont raison des miens. Cependant, nous nous éloignons, imperceptiblement, et, lorsque ma main rencontre une fois n'est pas coutume le vide de mon carquois, je n'ai que le temps de lâcher un juron bien senti et certainement pas elfique qu'un cri monte à mon oreille, et je me retourne juste à temps pour trouver Valaina aux prises avec les orcs. Comme les réflexes ont la vie dure, ma main se porte de nouveau à mon carquois, toujours aussi vide, et, de frustration, je balance mon arc sur mon épaule sans aucun ménagement pour me saisir de l'épée à ma taille. Si mon frère n'est pas le meilleur archer du monde, je suis loin d'en être le meilleur épéiste. Et si je tranche malgré tout de l'orc, je me retrouve bien plus vite assailli que si j'avais mon arc à portée de main. D'ailleurs, la sensation de brulure d'une lame tranchant ma chair se faire sentir à plusieurs reprises. Des blessures surement pas très belles à voir, mais assez peu sérieuses comme, à part une douleur cuisante à l'épaule me faisant mettre l'espace d'un instant genou à terre, elles ne m'arrêtent guère dans mon combat. J'ai 2800ans, dont plus de 500 de chasse à l'orc intensive, autant dire que j'en ai connu d'autres.

Une nouvelle estafilade cuisante sur la joue et je retrouve mon frère, que j'empêche de foncer au casse-pipe en le retenant par l'épaule, comprenant à son regard que la situation lui en rappelle une autre, aussi douloureuse pour lui que pour moi. Cette fois-ci, nous arriverons à temps, je lui en donne ma parole.



HRP : hum ... si suis dans les choux complets, ma boite à mp est grande ouverte, j'sais pas du tout du tout où faut aller là ... *aime définitivement pas être le premier à poster dans les tours de quête*
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Avr - 18:17

 
Quête Commune - Esgaroth
       
Qui ne défend pas ses droits mérite de les perdre.
 
Beaucoup voir trop de monde était sur leurs gardes durant tout le temps de sa course. Son cri n'était certainement pas passé inaperçu, car certains riaient déjà au désespoir et à la perte de leur vie. L'elfe n'avait eu aucun scrupule à partir d"une maison où elle et son amie auraient été condamnées et très certainement tuées ensuite. Elle n'avait pas l'attention de mourir maintenant et Cyrielle ne voulait pas voir son amie mourir avant elle. Elle l'avait déjà sauvée. Ce n'était pas pour que ses efforts de la maintenir en vie soient vains et inutiles. Elle voulait aidé Erika et la soutenir pas l'abandonné à la mort. Ce pourquoi, elle courrait à en faire perdre haleine à son amie sur les ruelles de bois. Priant pour qu'elles ne cèdent pas sous leur course folle. Malgré tout, quelques craquements importants firent comprendre à Cyrïelle qu'elle n'était pas seule à courir avec Erika et les cris les suivant étaient insupportables plus le temps passait. Des plongeons dans l'eau noire du lac, la peur du Dragon dans la montagne tout se cumulait et Erika commençait finalement à pleurer, ralentissant l'allure de leur course. « J'ai peur », disait-elle. Évidemment, il y avait de quoi craindre pour sa vie. Même immortel, l'elfe de Mirkwood savait qu'elle pourrait la perdre ce soir malgré tout ce qu'on pourrait en dire.

Cyrïelle prit tout de même le temps de tourner dans une ruelle menant par chez elle pensant que personne ne viendrait les trouver ici, mais de gauches comme de droite, des personnes sortaient de chez eux pour fuir. Alors, elle regarda le ciel. Priant encore une fois pour l'avenir et ses amis. Si jamais elle ne devait plus voir son père ou ses amis, elle voulait au moins adresser ses dernières prières pour eux, leur survie et leur bonheur. Ce n'était pas l'effroi qui la prenait, c'était autre chose que le désespoir. Peut-être la fatalité. Comment sortit de cette situation qu'elle ne pouvait même pas comprendre de A à Z. Thorin et sa compagnie étant dans la montagne, si ce n'était pas le Dragon qui les attaquaient, ce n'était pas de la faute de cette compagnie si Esgaroth était dans le mal. Où aller si jamais elle et Erika s'en sortaient ? Mirkwood ? Possiblement

Dans la panique, elle n'avait aucune idée de quoi faire, juste quelle cala Erika derrière elle ? La protégeant de son simple bras. Elle regardait les gens aller et venir et un Orc fondre sur eux. Dans son dos, un regard, la barque. Elle poussa son amie, qui lâcha un cri de surprise fait à cette décision, mais elle ne tomba pas à se faire mal dans la barque et Cyrïelle coupa la corde qui retenait l'embarcation avec son poignard. Sautant à son tour dans ce petit lieu de pour parlez. Sur l'eau, les orcs ne viendraient pas les chercher. Et franchement, des larmes s'échappèrent de ses yeux, soulagés, elle n'avait pas forcément la force de ramer, elle était presque en sécurité comme ça maintenant. Puis Erika la prit dans ses bras, calmant presque instantanément ses nerfs à vif. Elles vivront toutes les deux ce soir.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah


 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Avr - 19:04

Quête partie II : la désolation de Smaug

Quête commune

"Fire and Death"

Je regarde la flèche que je tiens dans ma main et hésite un instant. Les orcs sont là. Je dois faire quelque chose. Je rentre de nouveaux chez moi et cette fois, je me saisis de mon carquois, où j’y installe la flèche noire, puis de mon épée et de mon arc. J’allais me précipiter au dehors lors que je réalise que mes enfants n’ont plus rien pour se défendre. Je dois les emmener avec moi et leur faire quitter le village en attendant que les orcs soient tous hors de nuire. Je sors alors pour la troisième fois, cette fois accompagné de Tilda, Sigrid et Bain. Je suis sur mes gardes pendant que nous descendons à ma barque. Rien ne se passe. Seulement des cris qui retentissement dans les rues plus éloignées. Je m’empresse d’installer mes trois enfants dans ma barque, puis détache cette dernière et laisse les commandes à Bain. « Mène tes sœurs en sécurité. Je vous retrouverai. » Sur ce, je me précipite vers les cris. Il fallait aider ces pauvres gens.

Tout le monde se pousse et se bouscule, tentant de se sauver la vie. Pour le moment, je préfère accrocher mon arc dans mon dos et me saisir de mon épée. Je ne croise pourtant aucun orc sur mon chemin. Où sont-ils donc tous? Je continue d’avancer sur le bord de l’eau, jetant à quelques reprises des coups d’œil vers la montagne où tout semble redevenu calme. C’est alors que j’aperçois au loin une barque. Deux femmes se trouvent à l’intérieur. Je reconnais alors la chevelure blonde de Cyrielle, la couturière. Je m’approche alors du bord et les interpelles. « Hey! Tout va bien? »


fiche codée par shirosaki
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Avr - 21:21

End of a beautiful city?
La poissse ... La poisse ... la méga poisse ! Une attaque de la ville ... un tremblement auquel elle ne s'était pas vraiment attendu. Enfin si, elle se doutait que ça devait être à cause des Nains. Le dragon était éveillé. Et elle craignait qu'il n'en vienne à mettre la ville à feu et à cendres. Elle avait quitté précipitamment la maison de son patient, le sommant d'ailleurs d'aller se cacher dans un endroit où les flammes ne pourraient venir le trouver. Elle s'était précipitée jusqu'à chez elle afin de récupérer sa sacoche où il y avait toutes ses herbes et d'autres petites choses qui lui étaient utiles. Mais elle ne pensa pas à prendre ses armes. Grossière erreur qui allait lui coûter cher, même si elle ne savait pas encore qu'elle allait finir par le payer. Une chose était certaine. Valaina avait bien fait de rentrer chez elle, et ce même si ce n'était que pour quelques minutes. Car voilà qu'en repartant elle tombait sur Elrohir et sur Elladan. "T'es content ? Tu vas pouvoir le voir ton maudit dragon !" En colère, elle ? Oui, peut-être bien un peu. Qu'ils affrontent des Orcs, passe encore. Qu'ils affrontent un dragon, merci, mais non merci. "Mais bon, j'ai pas vraiment le temps de te passer un salon maintenant." Elle salua de la tête Elladan, par la même occasion. Ca faisait du bien de le voir. Mais elle le lui montrerait plus tard. Pour l'heure, fallait se défendre contre les Orcs.

Maudites bestioles qu'elle aimerait bien voir six pieds sous terre ! Et dire qu'il fut un temps où elle recherchait le danger et qu'elle se battait contre les gobelins afin de récupérer un bijou ! Ce temps était loin. Peut-être bien trop loin. Elle avait perdu l'art et la manière de se battre convenablement. Elle avait quelques restes, oui. Mais elle avait quelque peu perdu sa dextérité. Promis. Faudrait qu'elle se remette en scelle assez rapidement. Pour la prochaine fois. Enfin, bien évidemment, comme tout le monde, elle espérait qu'il n'y aurait pas de prochaine fois. Valaina n'avait plus l'esprit aguerri, et ce depuis fort longtemps. Elle était plus sage. Plus calme. Elle s'en mordait peut-être quelque peu les doigts. Parce que se battre avec de pauvres dagues ... Pas simple. Vraiment pas simple. Elle fut séparée des jumeaux. Enfin, surtout d'Elladan. Elrohir n'était pas loin mais il était bien occupé à se défendre. Valaina se prit un coup et ses dagues volèrent à cause de cet Orc qui était plutôt balèze. Il était assez grand. La pauvre Valaina était encerclée. Sans aucun échappatoire. "Et merde ..." Oui. Et merde. Car sans réellement comprendre le comment ni le pourquoi, elle se retrouvait prisonnière de ces maudites créatures. Quelque peu blessée, rien de grave néanmoins, mais prisonnière alors qu'elle aurait pu ... être tuée. Oh, ça sentait pas bon pour elle.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 13 Avr - 20:44

   
Quête part I : La désolation de Smaug
 

Une fois mon frère rejoint, nous avons commencé à nous battre contre les créatures qui arrivent sur nous. Pour être tout à fait franc, mis à part la façon dont ma lame chante, les pirouettes que j’ai à effectuer, les esquives, je perds totalement la notion du temps. Je ne sais même pas ce qu’il se passe autour de moi : je ne suis concentré que sur le fait d’arriver à la maisonnette de Valaina. Je dois la trouver. Je dois absolument la trouver. Finalement, nous arrivons, je ne sais comment, jusqu’à la maison de mon amie, et le soulagement m’envahit lorsque je la vois passablement énervée, qui prend à peine le temps de me saluer et qui se met à me crier dessus.

- Bah en tout cas, ce n’est pas moi qui suis allé lui chatouiller le nez pour le faire sortir de son trou.

Je grogne, moi aussi. Je grogne encore et encore dans mon coin, même si au fond, tout au fond de mon cœur, je suis soulagé. Elle va bien. Elle va vraiment bien. Elle est intacte, et c’est tant mieux. Et, maintenant que je l’ai trouvée, hors de question que je la laisse seule. Il est hors de question qu’elle reste seule. Enfin, pour le coup, il y a tellement d’orcs, tellement de créatures que mon épée devient ma seule raison de vivre. Je jette de temps à autre des regards sur le côté pour vérifier que Valaina s’en sort, jusqu’au moment où… Où elle n’est plus là. Je m’immobilise et j’oublie une seconde les orcs. Ce sont les flèches de mon frère qui m’empêchent de mourir, et je me prends un sale coup de masse à l’épaule. Je m’appuie contre le chambranle d’une porte et je grogne encore un coup.

- Où est Valaina ?

Mon regard se pose sur mon frère, sorti de nulle part. Où est Valaina ? Elle était là, il y a une seconde… Elle était là…


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Arda
compte fondateur
avatar
compte fondateur
× Messages : 1931
× Inscrit le : 16/12/2012
× Dime : 37799
Lun 13 Avr - 21:46

 
Quête part I : La désolation de Smaug
 


Thorin décide de se déplacer lui-même en dehors de sa Montagne pour voir ce qu'il se passe dehors. Il décide de prendre Dwalin, Fili, Kili et Nori avec lui. Plus ils s'éloignent d'Erebor, plus le temps se fait plus frais. Kili distingue même de la neige qui tombe sur son manteau, il n'a pas le temps d'en avertir ses camarades qu'il se fait doucement enlever par des créatures jusque là inconnue de tous. Fili recherchant son frère, sort du groupe et se fait également enlevé par ses créatures.

Aveuglé par la tempête de neige arrivée soudainement, Thorin, roi sous la Montagne, ne se doute pas une seconde que ses neveux ne sont plus près de lui. Soudain, la tempête s'arrête et un homme se tient devant les nains restant. L'inconnu lève les mains en signe de paix, il souhaite discuter avec le Roi. Celui-ci lui accorde quelques minutes. L'homme du nom de Lim, lui explique qu'il vient du Nord, s'arrêtant au royaume le plus proche pour prévenir du danger des créatures que l'on nomme les White Fauns (voir bestiaire). Il vous confie également 5 exemplaire de l'anneau mystique. Anneau capable de vous protéger du mage bleu.

Après avoir conversé avec ce brave homme, Nori remarque l'absence de Fili et Kili. Lim vous a mis en garde contre ses créatures du Nord et vous fait savoir que vos amis sont surement entre leur main et que vous ne les reverrez sans doute jamais. Lim parle trop vite car la neige revient et avec elle, les White Fauns ! Elle semble vouloir plus et le combat est engagé. C'est sur le Roi qu'elles ont jeté leur dévolu en le mettant à l'écart et le privant de son épée. Kili et Fili, qui ont réussi a s'échapper, partent au secours de leur oncle. Malheureusement, leurs coups sont inefficaces sur ses créatures. Après un long combat, Fili tombe le premier pour protéger son oncle. Ensuite, c'est Kili qui ne parvient pas à éviter un coup fatale. Thorin échappe à la mort grâce à Lim qui parvient à faire partir l'ennemi en agitant du feu.

Les nains arrivent trop tard devant un Roi désemparé...

------------------

Alors que certains s'en sortent sans trop de problème avec les orcs, d'autres ont plus de mal à s'en débarrasser. Valaina N. Saralondë se fait emprisonner par ses immondes créatures, toujours vivante, elle se demande pourquoi ils ne l'ont pas tué. Réponse qu'elle obtient assez rapidement par le chef de la bande, reconnu assez rapidement par son allure. Il parle la langue commune et lui explique qu'il a un message à faire passer à tous les seigneurs du peuple libre, voici mot pour mot son discours :

« L'âge des orcs est sur le point de commencer, soit vous vos joignez à nous, soit vous tomberez sur nos épées. N'essayer pas de résister, nous sommes déjà parmi vous. Si vous tentez de résister, vous subirez notre colère... »  

L'elfe se fait donc libérer après que le Chef de la bande eut rassembler ses troupes. En effet, il se retire sans un bruit, cette attaque n'était qu'un simple aperçu de ce qu'ils réservent aux autres villes...

La ville a subit de nombreux dégât et de nombreuses vies humaines sont à déplorer. Toutefois, nombreux sont ceux qui sont ravi de ne voir aucun dragon arriver...

Fin de la quête - Les résultats de la quête seront disponible lors de la prochain intrigue


☀ Le PNJ n'interviendra plus mais vous pouvez toujours continuer à poster sur ce sujet pour terminer vos rps ;)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Avr - 0:20
bon, je suppose que y a plus d'ordre de passage, ou si oui, que Thorin n'a pas grand chose a rajouter étant donné qu'il rp seul dans son coin


   
Quête part I : La désolation de Smaug
 

Je raffermit ma prise sur l'épaule de mon frère quand je le sens prêt à passer outre ma présence pour foncer dans le tas sans réfléchir. Certes, c'est comme ça que nous avons menez nos vies durant les cinq derniers siècles, traquant sans relâche ces vils créatures nous ayant enlevé la femme la plus précieuse à nos yeux, notre mère. Je n'ose imaginer les tortures qu'elle a du subir aux mains de ses bourreaux, et un regard porté sur mon frère en cet instant précis ne peut que me laisser voir que son cerveau fait le même trajet que le mien. Nous ne nous laisserons pas distancer deux fois par ces êtres abjects. Il est absolument hors de question qu'il perde Valaina comme nous avons perdu notre mère, pas alors qu'il semble avoir enfin trouvé une lumière au bout du tunnel qu'est sa vie depuis ces derniers siècles. J'ai trouvé Elinà, et lui a trouvé Valaina, même si je ne sais pas s'il l'a déjà remarqué. L'inquiétude qui émane de lui est, s'il ne le croit pas encore, une preuve assez flagrante de ce qu'il ressent pour elle. Je sais que si Elinà était à la place de Valaina, je préfèrerai cent fois mourir en la sauvant que laisser ces ignobles monstres toucher un seul de ses cheveux. Les orcs ne vivent que pour deux choses, torturer et tuer, et aucune pitié n'est capable de faire son chemin dans l'esprit de ces créatures. Les tuer avant qu'elles ne nous tuent, voilà la seule chose à en faire, et je ris volontiers au nez de tous ceux qui ont un jour pensé pouvoir raisonner un orc.

En attendant, je relâche l'épaule de Elrohir quand je le sens un peu moins prêt à foncer tête la première et un peu plus prêt à m'écouter, avant de raffermir ma prise sur l'épée que je tiens dans ma main droite. Autant je n'aime pas cette arme, autant elle a le mérite de ne pas se trouver à court de projectiles. Je devrais demander à Elrohir de garder un carquois sur lui, ça pourrait franchement se révéler utile quand je suis à sec.
"Je suis avec toi mon frère, on la ramènera."
Je manque de préciser "à temps", mais je me ravise en pensant qu'il n'est pas besoin que je le rpécise pour que cela s'entende dans ma voix. De plus, mon frère n'a absolument pas besoin de ce rappel que le temps est désormais compté pour notre amie commune. Combien de minutes faut-il à des orcs pour abimer suffisamment un elfe pour que Valinor soit le seul choix s'offrant à lui? Je l'ignore, sincèrement, et j'avoue que si je me retrouvais dans une telle situation, je préfèrerai de loin me donner la mort que subir leurs tortures. Peut-être un peu lâche, mais je ne compte pas leur offrir la victoire de m'avoir brisé.

Je sers les dents quand un coup de vent vient s'approcher de ma joue blessée, me concentrant toutefois sur cette douleur comme elle me permet de m'éloigner de celle de mon épaule, bien plus douloureuse. Contrairement à ma joue, j'ai besoin de mon épaule pour me battre, et je ne compte pas faire à ces saloperies d'orcs le plaisir de me voir lâcher mon épée en pleine bataille. Et puis, pour une fois, il ne s'agit pas seulement de mon frère et moi et une cinquantaine d'orcs à abattre. Il y a la variante Valaina à prendre en compte, et ile st hors de question de lui faire perdre une seconde de trop au milieu de nos ennemis. Et Elrohir qui a décidé de ne pas réagir ... Je me campe devant lui, posant ma main libre contre son cou avant de planter mon regard dans le sien. Se regarder soi-même dans les yeux, cela pourrait sembler déroutant si je n'y étais pas habitué après 2800ans à nous supporter.
"Eh! Tu ressassera les mauvais souvenirs un autre jour. Pour le moment, évitons d'avoir le droit de nous voir rafraichir la mémoire, tu veux?"

Bon ok, là, il m'énerve. Désolé hein, je sais qu'il passe un mauvais quart d'heure là, mais si il ne se bouge pas le cul ici et maintenant, le mauvais quart d'heure il risque de durer indéfiniment... Je fais donc un pas dans sa direction avant de le pousser en arrière, le faisant chuter du ponton sur lequel nous nous tenons, et l'envoyant donc dans l'eau en contrebas dans le même mouvement. Bon, réveillé à présent?
"Maintenant, on peut songer à aller récupérer ta copine si possible à temps ou je reste ici à te regarder planter pendant encore deux ou trois heures?!"
Oui, je sens le "pov con" arriver, mais au moins, il est sorti de son mutisme. C'est pas trop tôt. A peine remonte-il sur le bois du ponton que je le presse d'aller en avant, ne tenant pas à ce qu'il re bloque entre temps.
"Allez, dépêche toi, on n'a pas que ça à foutre de t'attendre."

Je me met enfin en marche, avançant de ponton en ponton pour traverser rapidement la cité flottante sans vraiment m'assurer que mon frère me suive. Des orcs à abimer, Valaina à sauver? Il me suit. Nous finissons par atteindre la sortie de la ville, et je m'arrête une seconde pour observer le terrain, tentant d'être certain de la direction prise par les troupes orcs plus ou moins en repli. Décision est rapidement prise sur une direction sur laquelle nous nous entendons et nous nous mettons en route, prêts à en découdre malgré que certaines de nos blessures feraient sortir ma chère et tendre de ses gonds.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Avr - 10:39

 
Quête Commune - Esgaroth
       
Qui ne défend pas ses droits mérite de les perdre.
 
Le froid de l’eau avait beau être plus rassurant que la ville sur pilotis à ce moment-là. Cyrïelle avait du mal à faire la part des choses, en fait, c’était pire que cela. Entre le froid, la peur et Erika qui avait cette hantise de l’eau. Elle ne savait pas vraiment quoi faire. Le soulagement avait laissé place à d’autres pensées plus macabres. Et son père était-il vraiment en sécurité à Mirkwood désormais, alors que des Orcs venaient d’eux-mêmes attaquer une petite ville sans prétention, elle ne savait pas vraiment quoi faire ou quoi demander. C’est surement la pire des choses qui pouvait arriver. Elle qui venait ici pour apprendre la vie, une autre vie que la sienne, ne remarqua qu’une chose : la guerre touchait tout le monde, peu importe les religions, peu importe les races. Tout le monde perdrait des proches, tout le monde virèrent dans le même monde et finalement, elle n’avait rien à envier à ceux qui vivaient au loin et à ceux qui vivaient tout près. Ils seraient tous dans cette même situation dans quelques mois. Elle avait peur, Erika également. La future mère se tenait le ventre, en priant silencieusement. Seul le mouvement de ses lèvres pouvait laisser présager cette action. Donc finalement, elle n’avait rien d’autre à faire que de se serrer contre elle et de penser ses prières pour ne pas parler dans sa langue maternelle oubliant la langue commune un instant. Ce qui lui fit rouvrir les yeux, c’est la voix forte, métallique et grave de quelque chose qui ne semblait pas forcément humain. Très franchement combien de temps avait passé depuis qu’elles étaient toutes les deux sur cette barque ? Combien véritablement ? Quand l’élocution de cet être noir fut terminée, la cité sembla redevenir calme. Mais l’elfe ne préféra pas bouger, quitte à attendre le levé du jour pour y retourner et être certain qu’elles seraient épargnées toutes les deux.

Puis, finalement, dans la noirceur nocturne, Cyrïelle retourna son regard sous la montagne affichant un faible sourire, bien peu adapté aux circonstances. Si le Dragon n’était pas de sortie à ce moment de la nuit, s’il ne se permettait pas de brûler à feu et à sang Esgaroth, c’est que finalement Smaug avait été vaincu par la petite compagnie des nains. Alors, elle avait de quoi sourire. Thorin avait au moins réussi à accomplir sa quête alors qu’elle… Elle n’avait même pas idée de ce qu’elle était et si elle allait réussir a aidé des gens. Mais elle était bien plus rassurée de savoir qu’elle ne mourrait pas à cause des flammes du dragon. Alors qu’elle pensait finit, au milieu de l’eau, partie peu à peu à la dérive d’un faible vent d’automne. On l’appela de loin. En demandant si tout allait pour le mieux. Cyrïelle sursauta à la suite d’Erika, quand une autre barque venue à la rencontre de la leur. Dans cette douce obscurité, elle ne remarqua ni les trois petites têtes enfantines, ni Bard en lui-même. C’était trop flou. De par les larmes de soulagement, elle eut un mouvement de recul comme un animal apeuré.

Mais finalement, la raison lui revenant, elle s’avança, jusqu’à poser sa main sur l’autre bois de la barque du batelier. Elle savait au fond d’elle qu’il n’allait pas chavirer. Que jamais personne ne tomberait à l’eau ! Tilda, la petite à qui elle avait laissé ses fleurs l’autre jour, la reconnut avec aisance, laissant les deux plus grands dans le fond. L’elfe ne chercha pas plus loin. Toujours touché par la perte. Par sa sensibilité Elfique, elle passa d’une barque à l’autre. Ne sachant pas si les autres étaient d’accord elle s’en fichait pas mal. Elle s’accrocha au batelier de toutes ses forces ne sachant pas qu’elle avait tout cela en elle. Il était vivant lui aussi et ses enfants avec lui. Certes, en temps normal, elle n’aurait pu en douter. Sachant qu’il était bien plus compétent qu’un autre dans son domaine. L’entourant de ses bras, son front tapa son torse, dans une crise de tremblement nerveuse. C’est bas qu’elle pût ajouter à son adresse : « Tu es vivant. » Avait-elle peur de dire vous, pour y ajouter ses enfants ? Elle-même ou Erika. Non, elle ne se souciait que de lui dans le fond, maintenant qu’il était là. « C’est tout ce qui compte maintenant. » Elle était soulagée, bien plus que soulagée. Et c’était peu dire. Maintenant, elle aurait bien en tête le lendemain de se tenir informer du sort de la compagnie de son ami, le nouveau roi sous la montagne. Mais, elle préférait profiter en se rendant compte petit à petit qu’elle avait attaché un bout de son cœur à Esgaroth.

(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah


 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Avr - 18:53

End of a beautiful city?
Les carottes étaient cuites ! Du moins, c'était ce que se disait la blonde. Elle était dans de beaux draps ! Si seulement ... Si seulement elle avait continué à s'entraîner au lieu de parcourir la Terre du Milieu afin d'aider le monde des hommes ... Regrettait-elle les choix qu'elle avait pu faire ? Pas vraiment. Mais Valaina n'état pas vraiment sereine par rapport à tout cela. Du tout même. Ce qui allait se passer ? Valaina n'en savait trop rien. Elle imaginait le pire à dire vrai. Tortures et autres joyeusetés de ce genre. Quoi qu'il en soit, fallait pas qu'ils croient qu'elle allait moucharder. Pas son genre. La blonde se débattait tant bien que mal tandis qu'on la menait elle ne savait trop où. Un peu à l'écart du champ de bataille. Valaina fut jetée violemment au sol. Et quand elle redressa la tête, elle vit la créature devant elle. Celui qui semblait être le chef. Sans doute. Elle n'en était pas certaine pour autant. La blonde s'attendait à tout. Tout sauf une petite discussion avec le grand Orc. "Préviens-les femme Elfe." Il y eut quelques ricanements. L'âge des Orcs ? Se pouvait-il qu'il ait la folie des grandeurs ? Peut-être bien. Peut-être bien. Les Orcs s'éloignèrent tranquillement, l'air de rien, laissant une Valaina blessée par les coups qu'elle avait pu prendre mais également profondément surprise par ce qu'elle venait d'apprendre. Qui ... Qui devait-elle prévenir en premier ? Convoquer un conseil des soldats de la Laurelin ? Ca pourrait être bien. Ou bien prévenir les Elfes les plus proches, c'est à dire Thranduil et les siens ? On lui laisserait le choix, elle préférerait prévenir le Seigneur Elrond et lui se chargerait de faire le reste. Mais bon. Elle verrait bien. Elle verrait bien.

Quoi qu'il en soit, Valaina en vint à se redresser et se tapota les vêtements afin d'enlever toute cette poussière. Finalement, elle s'en sortait pas trop mal. Mieux qu'elle ne l'aurait pensé. Et c'était tant mieux. "Par Anduril ... Si je m'attendais à cela ..." La blonde passa une main dans ses cheveux. Maintenant, fallait qu'elle retrouve Elrohir et Elladan. Parce qu'ils devaient très certainement être inquiets de savoir qu'elle avait disparu. D'autant plus s'ils avaient vu ce qui s'était passé. Les Orcs quittaient la ville sans plus de heurts. Valaina prit une lente inspiration et finit par se mettre en route. Elle boîtait quelque peu. Elle avait été quelque peu blessée et secouée dans la bagarre mais elle n'y pensait pas vraiment. D'abord les jumeaux. Ensuite, elle verrait pour les blessures. Que ça soit les siennes, d'ailleurs, ou celles des autres. Enfin, ça, c'était son plan. Mais bon, un plan, ça se changeait. Et pour preuve puisuq'elle avait croisé un enfant en cours de route. Une blessure à l'abdomen. Il suffoquait. Avait beaucoup de mal à respirer. Valaina se pencha vers lui et lui tint la main. "Ca va aller ... Ca va aller ..." Bien dommage qu'elle n'avait pas de vrais pouvoirs de guérison. Ca aurait été utile. Très utile. Et elle aurait pu fermer cette blessure en un clin d'oeil. Elle était guérisseuse, certes, mais pas magicienne. La preuve. L'enfant ne tarda pas à succomber sous le regard d'une Valaina impuissante. Elle baissa la tête et poussa un soupir ennuyé. Est-ce qu'elle devait ... se concentrer sur retrouver les deux E ? Ou bien soigner ceux qui pouvaient l'être et éviter ainsi des pertes ? Elle ne savait pas trop. Son coeur était partagé. Des inconnus ? Ou ceux qui comptaient le plus pour elle ? Si on partait sur ce principe, si Valaina s'écoutait, elle irait vers eux. Vers ses frères. Et elle s'occuperait ensuite des blessés. Oui, peut-être que c'était la meilleure chose à faire. Elle pouvait se montrer égoïste au moins pour cette fois. Non ? Oui. Après avoir fermé les yeux de l'enfant, Valaina se redressa. Elle était en mode recherche. A la recherche des jumeaux. Elle allait devoir revenir sur ses pas. Et avec un peu de chance, elle finirait bien par les retrouver.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Quête part I : La désolation de Smaug [INSCRIPTION CLOSE]
» Enfin: le trailer de la désolation de Smaug
» Blu-Ray/Dvd "Le Hobbit - La Désolation de Smaug"
» Le hobbit, la désolation de Smaug
» B.O La Désolation de Smaug

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: