Be careful brother ft. Sveinn

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Déc - 19:24
Be careful brother
with Sveinn Aslakeson



  • La soirée était fraiche et le ciel était dégagé. Une nuit propice pour qui voulait observer les étoiles. Un homme marchait dans la petite ville d’Esgaroth. Cet homme était nul autre que Bard, capitaine de la compagnie des archers. Il se rendait à la taverne de Lacville, retrouver son ami d’enfance Sveinn. Ce dernier avait quelque chose à lui annoncer. Bard était un peu inquiet. Qu’allait lui annoncer son ami? Sans doute voulait-il encore partir se mettre les pieds dans les plats dans une quelconque aventure plus ou moins dangereuse et il allait encore devoir le raisonner. Ça, Bard en était sans doute l’un des seuls capable de le faire.

    Après quelques minutes de marche, Bard aperçut enfin la taverne. On pouvait tout de suite savoir qu’il y avait du monde ce soir juste à entendre les nombreuses voix et les rires joyeux des Hommes déjà présents dans le grands bâtiment. En quelques enjambées, Bard pénétra dans le lieu assez festif et repéra une table ou prendre place. Lorsqu'il fut installé, Ulrika, la sœur de Sveinn, vint lui servir une boisson et un repas comme il avait l’habitude de prendre lorsqu'il venait dans la taverne. L’archer la remercia avec un sourire, puis regarda autour de lui. Sveinn ne semblait pas être encore arrivé. Dans ce cas, il allait l’attendre en commençant son souper, écoutant les discussions qui se faisaient tout autour de lui.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Déc - 21:44
Lorsque les premières lueurs de l'aube vinrent caresser sa joue. Il se retourna, mais voilà que son miroir situé de l'autre côté de la pièce lui renvoyait la lumière dans les yeux par un habile jeu de lumière. Il se mit sur le dos et soupira, doucement. Il se glissa doucement jusqu'au bord du lit, il tira doucement son pantalon qu'il enfila. Il passa ses mains devant ses yeux doucement pour se remettre de sa nuit. Qu'est-ce qui c'était passé hier déjà ? Ah oui... Il était revenu de la traque. Il avait ramené le corps de Harald Woodfton. Avec sa bande, ils pillaient les routes en Esgaroth et le Royaume des forêts. Il hocha la tête comme pour valider ce qu'il disait lui-même. Il se leva et poussa doucement les fenêtres de chaque côté pour aérer sa chambre.

Il posa doucement son regard sur la ville, douce Esgaroth... Il passa doucement ses yeux sur les gens qui grouillaient déjà dans les rues pour acheter, vendre... Enfin ce qu'il restait à vendre à acheter... L'hiver avait été rude pour la ville hormis du poisson et quelque fruit d'hiver... I l ne restait plus grand chose à manger en ville. C'était peut-être pour cela que la famine poussait les démunis à devenir voleur ou même assassin. Oui, Esgaroth avait souffert, mais, maintenant les choses rentraient petit à petit dans l'ordre. La taverne devenait aussi bondée qu'avant et les rires des enfants venaient de nouveau emplir les rues.

Sveinn remonta doucement son regard vers la montagne, le pic solitaire. Il resta là à l'observer pendant une dizaine de minutes, son sommet, blanc, recouvert de neige. Il descendit progressivement son regard plus bas jusqu'à n'apercevoir que la brume qui séparait la ville de la montagne. La montagne, celle qui cachait les richesses des nains, le peuple le plus riche du monde connu. Cette richesse pourrait leur permettre de reconstruire Dale... De reconstruire le royaume, de faire de Bard, un Roi... Et lui d'avoir enfin une gloire impérissable comme celui qui a rendu au peuple ce qui lui revient ! Sa grandeur.

Il observait l'eau comme pensif, sa respiration s'étant doucement ralentit, il se demandait ce que penserait son ami Bard. Et puis nan ! Il avait une idée l'aventure n'attend pas ! Il se mit à crier « J'ai une idée sœurette ! » Il courut sur le pallier enfilant sa tunique, oubliant bien sur qu'il y avait un escalier, il trébucha et roula jusqu'en bas. Il poussa un grognement, sa sœur l'observant pendant un instant, elle reprit ce qu'elle faisait près du feu.

Il se releva doucement en grognant, il s'avança faire la table et s'affaissa dessus, sa sœur ne bougeait toujours pas, comme s'il n'était pas là. Il y avait simplement son chien qui depuis sa niche l'observait comme s'il eut été fous. Il prononça rapidement sa phrase « J'ai une idée ! Une grande idée ». Sa sœur s'approcha et posa la marmite sur la table. Elle versa le contenu d'une louche dans un bol y ajoutant une cuillère. Elle jeta devant son frère en poussant un « Et qu'est-ce que cette idée ? » Il saisit la cuillère et commença à manger parlant la bouche pleine « Je vais reprendre la montagne solitaire » Elle l'observa un instant et pouffa de rire comme s'il eût été le plus gros débile de tous les temps. Il parla d'une voix calme « Pourquoi tu te moques de moi ? » « Parce que tu es le plus gros débile d'ici à l'océan » elle ricana doucement d'un rire cristallin « On verra lorsque Bard me nommera chef des forestiers ! » Elle soupira « Mais, oui bien sur et moi en grande dame de la cour, je viendrais te faire la révérence... » Elle se fendit d'une révérence. Il continua de manger sans l'écouter. Elle ajouta « Préviens au moins Bard... Je suis sur qu'il te ramènera à la raison » « Tienne, si tu le vois dit lui que je le verrais comme prévu ce soir à l'auberge. »

Elle sortit pour aller faire le marché d'Esgaroth certes, il n'était pas aussi florissant que celui de Dale, mais, on y trouvait certaines choses très intéressantes. Sveinn lui se dépêcha de manger avant de monter dans son bureau et de réfléchir au meilleur moyen d'ouvrir la montagne. Il pouvait l'ouvrir à coup de pioche s'ils étaient assez nombreux. Il passa son après-midi à chercher différents moyens de l'ouvrir, du plus improbable au plus probable. Il remarqua que la nuit était tombée sur la ville et il enfila son manteau de fourrure et ses bottes. Il s'avança vers la sortie et il ferma la porte à clef. Il s'avança vers l'entrée et les bruits des habituels clients se faisaient déjà entendre à l'extérieur. Il s'avança et poussa la porte. Bard son ami se tenait déjà à une table. Il s'avança en criant un « Bard ! » Qui n'était pas grand chose à travers le boucan que faisait l'auberge à cette heure. Entre la musique et les chants, il ne devait peut-être pas l'avoir entendu. Il s'avança et s'installa à la table de son ami, le saluant d'un signe de la tête. « Ah, ça me fait plaisir que tu sois là... J'ai une grande chose à te dire... Je vais reconquérir la montagne. J'ai déjà quelque plans, ne me manque plus qu'une carte... Quelque hommes et on s'attaque au projet. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Déc - 1:21
Be careful brother
with Sveinn Aslakeson



  • Tout autour, les discussions fusaient. Beaucoup des Hommes présents parlaient de la misère d’Esgaroth. Les temps étaient durs, la nourriture se faisait parfois rare, mais le peuple survivait et Bard avait confiance en ce qu’il survive jusqu’à la prochaine phase de prospérité de Lacville, que ce soit demain ou dans une dizaine d’années. Bien que cette prochaine période risque d’être dans longtemps, du moins, pas avant qu’Esgaroth change de maitre. Justement, des bruits couraient qu’on voulait établir de nouvelles élections. Bien entendu, le présent maitre ne laisserait pas le peuple en faire à sa guise. Il trouverait bien un moyen de régner encore longtemps. Bard fut rassuré de constater que la population ne semblait pas au courant de l’expédition des nains vers Erebor. Si jamais cela venait aux oreilles du peuple, Bard ne voulait pas imaginer ce qu’il se passerait.

    C’est l’arrivée de Sveinn qui tira l’archer de ses pensées. Sveinn qui, dès qu’il eut pris place à table, s’empressa d’annoncer son nouveau projet à son ami. Bard manqua de s’étouffer avec la gorgée de bière qu’il était en train de prendre lorsque son ami lui annonça qu’il voulait reconquérir la montagne. Reconquérir la montagne? Cela devait bien être l’idée la plus folle que Sveinn n’ait jamais eut. Bard jeta un rapide coup d’œil vers la sœur de son ami. Cette dernière comprit de quoi il était question et sembla supplier l’archer du regard pour qu’il fasse entendre raison à son frère. Bard fit un signe que tout irait bien à Ulrika, puis il posa sa chope sur la table et dévisagea lentement Sveinn. « Ah, Sveinn! Mais quelle idée farfelue as-tu encore eu là? » il lui sourit doucement avant de continuer. « Tu veux reconquérir la montagne, mais tu oublis qu’un dragon y dort. Tu sais tout autant que moi les ravages causés par cette bête lorsqu’elle a attaqué le royaume de nos ancêtres. » Oh les ravages avaient été terribles, ça oui! De nombreuses morts regrettables. La population entière avait faillis y rester. Bard s’était souvent fait raconter l’histoire de l’attaque de Smaug par son père et il avait toutes les raisons de se méfier de la montagne et de son gardien, bien que beaucoup pensent que le dragon avait péri depuis longtemps déjà. Bard se doutait bien que Smaug était toujours vivant et qu’il ne faisait que dormir, qu’il ne fallait en aucun cas le réveiller. « Mais dis-moi, pourquoi voudrais-tu reconquérir Erebor? Pour son trésor? » Trésor qui en faisait rêver plus d’un d’ailleurs. Bard ne serait pas surpris d’apprendre que son ami voulait reconquérir la montagne pour son énorme tas d’or.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Déc - 6:18
Sveinn s'installa sur sa chaise, et commanda doucement du regard un aussi bon repas que celui de Bard. Il savait que ça sœur ne le décevrait pas. Elle lui adressa un simple signe de tête et poussant un petit soupir, elle commença préparer son repas. Il se tourna doucement vers Bard, ah son frère. Enfin son frère, celui qu'il respectait plus que tout, sa conscience, sa raison.

Cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vu et Sveinn devait dire que ça lui manquait de ne plus passer autant de temps avec son ami. Il faut dire que depuis qu'il avait été nommé second par le commandant des forestiers, il n'avait plus une minute à lui. Il enchaînait mission sur mission. Mais, là, il venait le voir parce qu'il avait trouvé la bonne idée. La réponse de son ami ne se fit pas attendre :

« Ah, Sveinn! Mais quelle idée farfelue as-tu encore eu là ? »

« Une grande idée, Bard, elle risque de changer le cour de nos vies à tous, plus de pauvres, plus de malheurs...»

« Tu veux reconquérir la montagne, mais tu oublies qu'un dragon y dort. Tu sais tout autant que moi les ravages causés par cette bête lorsqu'elle a attaqué le royaume de nos ancêtres. »


« Oui... Mais qu'est-ce qu'il te dit qu'il dort peut-être qu'il est mort cela fait plus de cinquante ans que le dragon Smaug n'a pas été vu ou entendu.
» Il tapota doucement la table « Et puis s'il est toujours en vie, on pourra compter sur toi » Il sourit doucement.

« Mais dis-moi, pourquoi voudrais-tu reconquérir Erebor? Pour son trésor ? »

« Pas exactement... L'or ne m'intéresse pas... Je préfère le donner à ceux qui en ont vraiment besoin : notre peuple. » Il poussa un « Haaaa, merci sœurette » lorsque sa sœur vint poser son plat et sa chope de bière devant lui. Il commença à manger doucement, que c'était savoureux, comme tout ce que préparait ça sœur, c'était savoureux, tendre, frais et follement salé ! Il toussota doucement avant de boire une longue gorgée de bière. Apparemment, sa sœur voulait clairement lui faire comprendre qu'il devait revenir à la raison et cesser ces quêtes puériles.

Il attendit que Bard lui donne son avis sur la question, sirotant doucement sa bière en l'écoutant avec attention.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 3 Jan - 2:15
Be careful brother
with Sveinn Aslakeson



  • Bard sourit légèrement à son ami, ne se décourageant pas pour si peu. L’archer avait l’habitude de devoir raisonner Sveinn lorsque celui-ci venait lui faire part de l’une de ses « grandes idées » comme il avait l’habitude de les appeler. En effet, Sveinn avait raison, c’était de grandes idées qu’il avait là, Bard ne pouvait le nier, mais ces idées étaient non moins folles et farfelues. Allons bon. Reconquérir la montagne. C’était de la vraie folie, un suicide même! Sveinn disait que le dragon pouvait être mort, que cela faisait des années qu’on ne l’avait aperçu ou entendu. « Peut-être, mais n’oublie pas que les dragons peuvent dormir longtemps sur leur trésor, sans même manger ou boire. S’il n’est pas mort et que tu le réveilles par ta petite aventure, les conséquences seront terribles. » Bard prit une pose pour boire une gorgée de sa bière, puis continua. « Tu ne mettrais quand même pas la population d’Esgaroth en danger? » Bard regarda Sveinn avec insistance. Il voulait que son ami comprenne que sa quête allait mettre Esgaroth et lui-même en danger, qu’il n’avait rien à faire là-bas.

    Mais son ami avait aussi un certain but derrière sa quête : faire profiter la population de Lacville de l’énorme trésor de la montagne. Une belle attention de sa part. En disant cela, Sveinn aurait pu tenter de convaincre Bard de le laisser partir exécuter sa quête ou même de le convaincre d’y aller avec lui, mais l’archer restait de marbre. « Tu fais bien de vouloir faire profiter le peuple du trésor qu’Erebor garde, mais je m’oppose toujours au fait que tu te rendes là-bas. C’est de la pure folie. » Bard s’arrêta là, attendant de voir ce que Sveinn trouverait bien à répliquer.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Jan - 3:45
« Peut-être, mais n’oublie pas que les dragons peuvent dormir longtemps sur leur trésor, sans même manger ou boire. S’il n’est pas mort et que tu le réveilles par ta petite aventure, les conséquences seront terribles. »

Bard prit une pose pour boire une gorgée de sa bière, puis continua. « Tu ne mettrais quand même pas la population d’Esgaroth en danger? » Sveinn réfléchissait à cette question depuis quelque temps...Si le dragon ne faisait que dormir comme le disait Bard et que la moindre tentative d'intrusion dans la montagne le réveille. La ville serait en danger parce que, le dragon aurait tôt fait de les repérer depuis le ciel. Sveinn avait tout de même anticipé ce scénario catastrophe.

Il avait créer un plans d'évacuation rapide de la ville. Phase un, attirer le dragon, phase deux, évacuer la ville par le ponton, si le ponton est détruis, il reste les canaux. Phase trois, on conduit le peuple dans la forêt pour éviter que le dragon les repère. Enfin, même avec ce plan, il y aurait beaucoup de mort et sans appliquer son plans, vu qu'il serait à la montagne, il y en aurait encore plus... Il faut donc qu'il reste et qu'il fasse son devoir de soldat, protéger la ville contre toute attaque.

« Tu fais bien de vouloir faire profiter le peuple du trésor qu’Erebor garde, mais je m’oppose toujours au fait que tu te rendes là-bas. C’est de la pure folie. »

Il observa le fond de la chope que sa sœur venait de lu amener en lui envoyant un coup dans l'épaule pour le raisonner. Il la porta à sa bouche et la vida doucement dans sa gorge, observant le reste des clients, du bar... Il ne les imaginait pas...Mort...Brûlée, se vidant de leurs sangs dans les rues, avec les corps écrasés, mutilés et laisser au plaisir de l’appétit du dragon. Il se tourna vers Bard, encore une fois son amis lui avait évité une expédition stupide. Il devait resté et commander. Il parla d'une voix clair à son amis

« Tu as raison.... C'était vraiment stupide de ma part, mais, tu verras un jour ce sera possible. Quelqu'un le fera... J'ai croisé des voyageurs sur la route de l'est qui dise que des nains sont en route pour reprendre leurs terres. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Jan - 17:04
Be careful brother
with Sveinn Aslakeson



  • Lorsque la sœur de Sveinn revint, Bard, ayant fini son assiette et ayant toujours faim, commanda autre chose à manger. Il sourit lorsque son ami lui annonça que l’idée qu’il avait eue était stupide, mais qu’un jour, quelqu’un le fera, quelqu’un reconquerra la montagne. Sveinn avait lui aussi entendu parler de la quête des nains, Bard ne put qu’approuver ses paroles. « Oui, ces voyageurs ont raison, mais n’en parlons pas encore au maitre ou aux habitants d’Esgaroth. Ce ne sont peut-être que des rumeurs. »

    Lorsqu’on vint lui servir la deuxième assiette qu’il avait commandée, Bard sourit à la serveuse, puis la remercia. L’archer gouta à son repas et faillit tout recracher. Mais qu’est-ce que c’était mauvais! Ce n’était pourtant pas dans l’habitude de l’auberge de servir des plats aussi manqués. Bard intercepta une serveuse pour lui faire part de son mécontentement. « Comment est-ce que vous arrivez à faire un truc aussi immonde avec des ingrédients normaux? C'est incroyable, j'ai l'impression de bouffer de la terre avec de la bouse et du gravier, ça sent le poulailler, mais c'est du céleri et des oignons. C'est prodigieux. » La serveuse s’excusa, reprit l’assiette et la ramena, promettant à Bard que ce devait être une grossière erreur. Bard se tourna vers Sveinn, quelque peu découragé. « C’est étrange, ce n’est pourtant dans l’habitude de l’auberge de servir des plats comme celui-ci. Je n’ai pas osé dire à la serveuse que la texture était aussi visqueuse qu’un mollusque et que certains des aliments avaient l’apparence d’un céphalopode. »

    Bard termina sa bière et fixa le fond de sa chope. Uhm… C’était de la forte ou bien il avait subi une intoxication alimentaire, parce que l’idée de retomber en enfance lui prit subitement, sans bonne raison apparente. « Tu m’excuseras Sveinn, si tu trouves mon comportement étrange. »

    Bard prit alors ce qui lui passait sous la main et confectionna quelques petits personnages, retournant en enfance et souhaitant se raconter le style histoire qu’il aimait tant entendre lorsqu’il n’était qu’un petit enfant. Il se confectionna un petit dragon qui ressemblait beaucoup plus à un pigeon qu’autre chose. L’archer fabriqua ensuite un caribou semblable à un chien et tenta tant bien que mal de représenter le roi Thranduil installé dessus, mais malheureusement, ou pouvait plutôt penser que Bard avait assis une limace à tête de hamster sur le dos d’un caribou miniature. Ensuite il confectionna la compagnie de Thorin Écu-de-Chêne. Bard échappa un petit rire en constatant que la figurine qui devait représenter Thorin ressemblait plutôt à une sorte de croisement entre un poulet et une grenouille. Ensuite, il tenta de représenter l’Arkenstone, mais cela lui donna un poisson rouge. Bon, il n’était pas le maitre dans l’art de confectionner de petites figurines, mais il allait tout de même faire avec. Ainsi, Bard plongea dans son petit monde à lui, jouant avec ses petits personnages, ignorant les regards des gens autour de lui. Il fit même les voix des petits personnages, faisant parler les nains entre eux. « Ben si, si c’est l’même volume sonore, on dit "équidistant". S’ils sont équidistants en même temps que nous, on peut repérer le dragon par rapport à une certaine distance. Si le dragon s’éloigne, on s’ra équidistant, mais ça s’ra vachement moins précis… et pas réciproque. » Lorsqu’il fit tomber Thranduil de son caribou, Bard se remémora quelque chose et quitta son petit monde bien à lui pour relever la tête vers son ami Sveinn qui l’observait toujours. « C'est quand même formidable ce pays, faut galoper à côté de la route pour pas se casser la gueule. »

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 12 Jan - 3:58
« Oui, ces voyageurs ont raison, mais n’en parlons pas encore au maitre ou aux habitants d’Esgaroth. Ce ne sont peut-être que des rumeurs. » Pourquoi Bard était aussi soupçonneux ? C'était peut-être le roi de la prophétie. Il fallait l'aider. Il fallait tout faire pour l'aider. Peut-être envoyer une troupe à leur rencontre. Il fallait le faire vite, peut-être qu'en échange de service rendus, il permettrait aux hommes de prendre une part pour reconstruire leur nation. Reconstruire la gloire ancestrale de Dale. Justement au moment où il parlait à Bard voilà que montait le chant habituel des nostalgique de l'apogée de Dale. Ils poussaient la chansonnette tout les soirs, ce n'était pas pour déplaire à Sveinn qui adorait cette chanson.


A moi Dalois, que m'importe la gloire
Les lois du monde et qu'importe la mort !
Sur le lac j'ai planté ma victoire
Et j'bois mon vin dans une coupe d'or
Vivre d'orgie est ma seule espérance,
Le seul bonheur que j'ai pu conquérir ;


Vin qui pétille,
Femme gentille,
Sous tes baisers brûlants d'amour,
Plaisirs, bataille,
Vive la canaille !
je bois, je chante et je rêve tour à tour

Peut-être au mât d'une barque étrangére
Un jour la prophétie sera là aves son étendard ;
Et tout son or emplira la galère :
Aujourd'hui fête et, demain, le hasard...
Allons amis, allons, debout mon brave !
Buvons la vie et le vin à grands pots !
Aujourd'hui fête et, demain, peut-être,
Ma tête ira faire son trou dans les flots.

Peut-être un jour, par un coup de fortune,
Je capturerai l'or d'un riche dragon.
Et riche, alors, à vous acheter la lune,
Je m'en irai vers la belle Dale à l' horizons...
Là, respecté tout comme un gentilhomme,
Moi, qui ne fus qu'un Dalois, qu'un petit.
Je pourrai comme le fils d'un roi, tout comme,
Comme un bourgeois mourir dans un vrai lit

Sveinn frappait sur la table pour encourager les chanteurs, les accompagnant parfois sur quelque paroles. Poussant des hourras entre chaque couplets. Il boit à la fin toute sa chope, se tournant vers Bard.« Comment est-ce que vous arrivez à faire un truc aussi immonde avec des ingrédients normaux? C'est incroyable, j'ai l'impression de bouffer de la terre avec de la bouse et du gravier, ça sent le poulailler, mais c'est du céleri et des oignons. C'est prodigieux. » Sveinn haussa un sourcil, Bard n'avait pas l'habitude de critiquer la cuisine du chef de la taverne, enfin du chef, de la tenancière. Il observa l'assiette. Effectivement, c'était la nourriture pour les chiens, une erreur sûrement.

« C’est étrange, ce n’est pourtant dans l’habitude de l’auberge de servir des plats comme celui-ci. Je n’ai pas osé dire à la serveuse que la texture était aussi visqueuse qu’un mollusque et que certains des aliments avaient l’apparence d’un céphalopode. » Sveinn hôcha simplement la tête pour Bard Il n'avait pas envis de critiquer la cuisine ou ce qu'il servait ici sous peine de se prendre une rouste par sa sœur lorsqu'il rentrerait. Un bon coup de casserole sur le crâne est vite arrivée.

« Tu m’excuseras Sveinn, si tu trouves mon comportement étrange. » Il hocha la tête « Biensur, Bard. Il n'y a pas de problème... » Il tourna les yeux vers sa sœur qui semblait avoir remarqué le mécontentement de Bard. Elle allait lui en faire baver lorsqu'il remarqua qu'elle approchait Sveinn commença doucement à s'écarter discrètement de la table, réaction de défense à toujours avoir en présence de sa sœur lorsqu'on critiquait sa cuisine. Il allait se passer quelque chose mais, quoi ?

« Ben si, si c’est l’même volume sonore, on dit "équidistant". S’ils sont équidistants en même temps que nous, on peut repérer le dragon par rapport à une certaine distance. Si le dragon s’éloigne, on s’ra équidistant, mais ça s’ra vachement moins précis… et pas réciproque. »
«  ahhh, merci de l'information Bard... Je serais toi je...» Il le coupait entre sa phrase mais, Bard continuait, il finit par se taire et à laisser faire.

« C'est quand même formidable ce pays, faut galoper à côté de la route pour pas se casser la gueule. » Sveinn l'observa reculant la tête en arrière, Bard était vraiment étrange ce soir.. Il devait avoir un peu trop bu mais trop tard, la vengeance de sa sœur s’abattait sur lui. Elle versa le contenu de la marmite sur sa tête, Bard était recouvert du plat du jours, on aurait pu le repeindre deux fois. Sveinn ricana doucement. Mais, la dernière phrase de Bard n'avait pas échappé aux gens de l'auberge et voilà que deux hommes l'empoignait pour le balancer dans le lac. Ils poussèrent la porte et le balancèrent par dessus la rambarde. Sveinn poussa la porte une fois que les deux brutes aient fait leur office et il passa un œil par dessus la rambarde mais, il faisait trop sombre pour voir Bard. Il rentra donc chez lui dormir après avoir salué à la cantonade tous les gens de la taverne.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 15 Jan - 1:31
Be careful brother
with Sveinn Aslakeson



  • Plongé dans le monde qu’il venait de se créer, Bard ne se souciait guère de ce qui se passait aux alentours. C’est seulement lorsque le contenu chaud d’une marmite lui fut versé sur la tête, qu’il en sortit complètement. Des rires fusèrent d’un peu partout et Bard, ou plutôt Brittany , en fut vraiment offusquée – Brittany étant l’une des trois personnes occupant la tête de ce cher Bard –. La version féminine de Bard secoua donc ses mains avec dégoût et se leva, n’en revenant pas. Ses pauvres cheveux! Cela avait pris tant de temps ce matin pour les arranger convenablement! « Mais comment a-t-elle pu oser me faire ça, à moi!? » Brittany allait se tourner vers Sveinn pour recevoir une explication de sa part lorsque deux hommes l’empoignèrent et le trainèrent dehors.

    Le vrai Bard reprit le dessus sur lui-même et tenta de mettre les choses au clair. « Messieurs, il n’est pas nécessaire de faire cela, ce n’est qu’un malentendu. Je vous jure que… » Mais il ne put terminer sa phrase qu’il fut projeté dans les airs et envoyé dans l’eau du lac. Bard se débattu un instant dans l’eau pour remonter à la surface – pas facile avec tous ses vêtements – puis il s’accrocha aux bords de la rambarde qui délimitait l’entrée de la taverne et l’eau du lac. Il s’adressa aux deux brutes qui avaient fait ça, leur jetant un regard sombre et en agitant le poing dans leur direction. « Vous le regretterez! Si un jour vous retrouvez l’un des membres de votre famille avec la tête sur une pique, la bouche édentée et les deux yeux manquants, ne cherchez pas à comprendre pourquoi! » Les deux hommes revinrent et repoussèrent Bard dans l’eau glacée. L’archer jura. Ah maudit dédoublements de personnalité! S’ils pouvaient disparaitre cela l’arrangerait. Dire que maintenant les gens le prendraient pour un homme au côté très efféminé et aux idées sadiques. Bard s’extirpa lentement de l’eau, cherchant Sveinn du regard, mais malheureusement ce dernier était déjà partit. D’un geste gracieux, Bard repoussa les mèches de cheveux qui lui collaient au visage. « Ce cher Sveinn aurait pu avoir la décence de m’attendre et me raccompagner. Non mais! » Bard courba ensuite légèrement le dos et se frotta les mains, un air méchant au visage. « Ils me le payeront tous! » L’archer soupira et se frotta les yeux, s’éloignant de la taverne pour retourner chez lui. Mais quand est-ce que ces dédoublements cesseraient?


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [FB 1623] Big brother is watching you
» Maximilien - Big brother is watching you.
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» (m) JULIAN MORRIS ∞ Hey brother, do you still believe in love I wonder ?
» BROTHER BEAR ✗ ❝ koda, i did something very wrong ❞ (kenai)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: