L'art des ennuies [Bilbo]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 26 Aoû - 13:06
L'art des ennuies...
Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried. Seeing the bright side but I'm not blind anymore...
I'm wide awake



Celà faisait quelques jours qu'Aludda venait de quitter Bree. Les sacs remplis et les poches pleines. Rien de tel que de faire une bonne cueillette. Thora, le poney qui l'accompagnait depuis bien des années maintenant, semblait autant heureuse que sa maitresse qui se délectait d'une pomme fraiche à l'instant précis. La hobbite voleuse marchait près d'elle et finit par sortir une seconde pomme qu'elle donna à sa monture tout en lui disant.

« Il va falloir quand même garder des provisions. Un passage à Bree est toujours bénéfique pour nos poches mais là où nous nous dirigeons, nous risquons de ne pas avoir aussi bonne fortune. N'empêche que ces marchants hobbits de la Comté sont si naïfs qu'ils n'ont pas du tout remarqué qu'on leur vidait leur stock de marchandise. »

Elle n'avait pas eu peur de voler les siens mais par les temps qui courent, et un manque de provision, Aludda ne pouvait se permettre de partir les poches complètement vides. Les hobbits, pourtant réputé pour leur facilité à se faufiler, étaient pourtant les meilleures poires à arnaquer. Déjà parce qu'Aludda était de leur race, et qu'elle n'était pas la moitié d'une pour ce qui est de faire de sourires charmants et de prendre un air naïf au plus haut possible. Les hobbits ne sont pas réputés pour être la race la plus dangereuse des terres du milieu, bien au contraire...

Tactique simple mais efficace. Thora qui chahute près des stands et qui renverse un bon nombre de choses sur le sol. Le marchant qui ramasse, des mains qui glissent habilement sur l'étalage pour finir à aller aider ce pauvre marchant, en oubliant pas de continuer à en mettre l'autre moitié dans sa poche. Elle avait continué à lui sourire jusqu'à son départ, et le pauvre hobbit, l'air complètement hagard par son sa si charmante compagnie ne remarqua même pas avant une heure ou deux qu'il lui manquait au moins la moitié de son étalage.

Il faut avouer que la plupart des autres, quand ils se rendaient compte de sa tromperie, tentait tout bonnement de la tuer. Elle eut quelques mésaventures de la sorte, et beaucoup ont failli mal tourner. Notamment une histoire avec un certain nain du nom de Cynewulf qui avait fini de la rattraper pour user de ses capacités de vol.

D'un geste franc, elle sortit un collier finement ciselé qu'elle se passa autour du cou un instant.

« Joli ! Mais ce genre de chose ne me va vraiment pas. »

Elle le retira et l'observa, elle le soupesa, avant de le tendre devant ses yeux pour lancer:

« Je ne sais pas si c'est de l'or, mais je pense que je pourrai le troquer pour bien des victuailles. »

Elles continuèrent leur route encore une petite heure avant de décider à s'arrêter. Elle posa ses affaires près d'un arbre, ne se doutant pas que quelqu'un l'observait pour l'heure. Et pas une personne des plus commodes, voyez vous... Depuis Bree, ce nain suivait sa trace car elle avait tendance à faire parler d'elle dans certains endroits par ses vols à répétition. Chose pas forcément des plus intelligents quand on veut fuir quelqu'un d'ailleurs.

Il avait croisé plusieurs personnes depuis son départ dont une troupe de nains et d'un hobbit dont il avait simplement demandé si ils n'avaient pas vu une hobbite à cette allure si particulière. Longs cheveux bouclés et noirs, peau claire, un air un peu impudent qui lui aurait volé quelque chose et qu'il voulait récupérer. Peut être était-ce pour lui un moyen habile de suivre sa route, mais ne se doutait-il pas qu'il mettait sur son chemin un nouvel obstacle.

Pour comprendre le fin mot de l'histoire, reprenons il y a quinze années de celà. -bien que je vous en ai parlé très rapidement quelques paragraphes avant- Nous sommes à Lacville. Aludda, encore jeune voleuse, était arrivée dans cette cité et tentait de survivre avec la chose dont elle était le plus habile: le vol. Malheureusement, elle tomba sur ce nain, qui se nomme Cynewulf, qui l'attrape habilement. Cynewulf n'était pas réputé pour sa gentillesse et sa douceur, il aurait très bien pu mettre fin aux jours d'Aludda à la seconde où il l'avait attrapé. Et c'était d'ailleurs dans ses plans quand il trouva une meilleure utilité à la hobbit.

Il lui proposa un marché contraint. Ou plutôt: il l'obligea à l'utiliser pour voler une sorte d'artefact familial en échange de la vie sauve. Ce fut le début d'un long calvaire pour la demoiselle, ce qui, au final, lui donna bien plus de force pour continuer son épopée. Cynewulf ne se souciait guère de son confort, il était comme tous ces nains: rancunier quand il s'agissait de la trahison ou encore du vol. Il l'avait trainé toujours derrière son poney, la nourrissant que de reste et n'hésitant pas à profiter de sa compagnie. Vous l'aurez compris: c'était un nain particulièrement mauvais et dangereux au fond. Aludda l'a toujours hait du plus profond de son être, et en gardait une peur bleue, même si aujourd'hui quinze années ont passé et qu'aujourd'hui, elle ait appris à se défendre et user d'armes.

Mais pourquoi Cynewulf la traquait ? C'est bien simple, le jour J, Aludda devait voler ce fameux objet. Elle y vit une ouverture de fuite. Elle préféra quitter Cynewulf à ce moment là, n'étant pas sûre qu'il lui laisserait la vie sauve par la suite. Elle arriva à voler l'objet en question mais aussi rancunière que pouvait être Cynewulf a son égard, elle préféra mettre les voiles avec cette précieuse chose et le mieux de tout: son poney, qui n'est autre que Thora qui se trouvait à côté d'elle. Il avait promis donc sa mort et de récupérer ce qui lui appartenait. Elle était devenue sa nouvelle obsession en sorte.

Mais revenons à l'histoire présente qui n'était pas encore écrite. Aludda se mettait en action pour allumer un feu alors que le jour commençait à tomber. Elle entendit alors un craquement sonore non loin. Elle se redressa et porta sa main à la garde de son épée. Il était inutile de demander qui était là, c'était un acte parfaitement idiot. Mais elle reconnut ce bruit comme n'étant pas sauvage. A force de vivre comme une nomade, elle commençait à reconnaitre ce genre de son. Mais restait à savoir si ce bruit était ami ou ennemi.

Ses yeux verts perçants parcouraient les ombres à la recherche d'une quelconque forme. Le bruit se fit entendre derrière elle de nouveau. Elle sursauta et se retourna alors que Thora s'affolait un peu. Elle finit par sortir son épée et attrapa l'encolure de son poney pour la calmer mais celà fit pire que mieux. Thora se débattit et commença à galoper dans les ténèbres. Aludda jura et se dit que celà ne valait rien de bon. Elle n'avait jamais vu Thora dans un tel état.

C'est alors qu'elle entendit quelqu'un charger derrière elle. Elle se retourna à temps et bloqua la lame qui devait l'empaler. Dans cette ambiance de semi-obscurité le visage de son agresseur devenait encore plus effrayant. Son visage se figea d'horreur en voyant Cynewulf alors que le nain lui rendit toute sa rage en retour. Elle repoussa sa lame avant de se reculer. Dans un sourire mauvais, le nain lui lança:

« Tu m'as l'air beaucoup plus robuste que la dernière fois qu'on s'est croisé. Tu croyais m'échapper éternellement comme celà ? »

Aludda ne répondait pas, son coeur avait prit une cadence folle et son souffle se bloquait dans sa poitrine. Elle était terrifiée de ce qu'il pourrait faire si il la mettait sans défense. Aludda hésitait entre attaquer ou courir le plus vite possible pour lui échapper et se cacher dans les arbustes jusqu'au lendemain. Mais les deux possibilités étaient particulièrement veines. Il était bien meilleur qu'elle dans le maniement des armes et il finirait par la retrouver dans ces bois.

C'est donc avec honneur qu'elle lança la première attaque. Cynewulf était beaucoup plus fort qu'elle, et l'épée d'Aludda finit par se briser. Elle se retrouva sur le sol, une lame sous le menton.

« Maintenant nous allons pouvoir parler, cher hobbite. Je veux récupérer ce que tu m'as volé il y a bien des années de celà. »

Elle s'en doutait. Elle aurait dû fuir et lui laisser ce maudit écusson. Sachant qu'aujourd'hui, elle ne l'avait plus. Elle l'avait revendu pour une sacré somme. Elle ne savait absolument pas où il se trouvait. Mais si elle le disait de cette manière à Cynewulf, il ne verrait plus de raisons de la garder en vie. Et il y a bien une chose où Aludda était maitre, c'était la survie.

« Si je te le dis. Qu'est ce qui me dit que tu ne me trancheras pas la gorge ?
- Et qu'est ce qui ne te dis pas que si tu ne me le dis pas, tu n'auras pas la gorge tranchée, petite garce.
- Parce que tu as besoin de moi pour le retrouver, je suppose. »

Il lui attrapa les cheveux pour la relever et lui lança:

« Tu sais que le chemin peut être long avant la mort, alors ne joue pas à la plus maligne. »

Aludda était terrifiée à l'instant présent mais faisait tout son possible pour ne pas montrer sa faiblesse à Cynewulf, mais son regard horrifié la trahissait.


made by pandora.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 6 Sep - 17:11
L'art des ennuies


Je ne sais pas encore ce qu'il m'avait prit. Pourquoi avais-je suivit ses nains à la conquête d'un royaume perdu ? Il fallait toutefois que je me fasse une raison, je me trouvais sur le dos d'un poney à parcourir la terre du milieu pour retrouver combattre un dragon. Je ne me considère pas comme un héro mais peut-être que la proposition que l'on m'a faite était l’occasion pour moi de prouver que je ne suis pas qu'un simple hobbit qui ne pense qu'à son confort ? De toute façon, il était inutile de comprendre pourquoi j'avais fait ce geste, je ne pouvais pas revenir en arrière. Le voyage se déroula sans encombre, du moins pour le moment. Je devais m'habituer à dormir sur une fine couverture, à entendre les bruits des animaux la nuit lorsque je m’apprêtais à fermer les yeux, je devais également la compagnie de mes nouveaux compagnons ! Vous savez, je n'ai rien contre les nains mais ils ont des manières différentes que moi. J'ai également le sentiment de ne pas être le bienvenu, ce n'était peut-être qu'une impression mais c'est toujours désagréable...

Je profitai d'un arrêt de la compagnie pour me détendre un peu et surtout m'éloigner. Je me sentais comme une personne qui n'avait pas sa place dans cette histoire malgré tous les efforts que je pourrai faire. Je voulais donc prendre un peu de distance, faire un point sur tout ce qui m'était arrivé jusque là. L'épisode des Troll m'avait profondément marqué, j'étais bien loin de ma vie bien tranquille à Cul-de-Sac. Toutefois, j'avais ressenti un sentiment nouveau et j'avais bien envie de le ressentir à nouveau.

Après l'épisode des Troll, nous avons trouvé leur repaire, je n'étais pas vraiment intéressé par ce que l'on pouvait trouver là-bas, moi je voulais qu'on reprenne la route le plus rapidement possible pour éviter de faire d'autres mauvaise rencontre. On me donna une épée, une petite épée, elle était tout juste à ma taille. Je ne savais pas vraiment pourquoi on me l'avait confié, devrais-je livrer bataille ? J’espérais que non mais il fallait voir la réalité en face, je me dirigeais vers une montagne gardé par un dragon. Cette créature était pour moi qu'une image, une légende que les anciens s'amusaient à raconter au plus petit. Je pense que le fait de pouvoir apercevoir cette créature m'a donné l'envie de participer à cette aventure.

Je ne sais pas combien de temps j'avais marché mais bientôt je n'entendais plus le bruit que faisait mes camarades. Cette marche m'avait fait le plus grand bien, je ne pense pas être la meilleur personne pour cette compagnie mais je n'abandonnerai pas sans avoir pu faire mes preuves. Je décidais de revenir sur mes pas lorsque des sons m'interpella, je remarqua assez vite que je n'étais pas seul. Curieux, je m'approchais de plus en plus de la source et j'aperçu deux personnes, j'étais encore trop loin pour distinguer les visages mais j'étais assez proche pour voir que ses deux personnes étaient en plein "dispute" dirons-nous. A cet instant, je n'avais qu'une envie : m'enfuir ! C'est d'ailleurs, ce que je fis mais je m'arrêtais net lorsque j'entendis une voix familière. Je me disais que ce n'étais pas possible, que cela était une coïncidence mais je devais vérifier. Je ne sais pas réellement ce qu'il m'a prit mais je bondis d'un coup devant les deux inconnus et je brandis fièrement  mon épée que l'on venait de me confier. L'effet de surprise fonctionna car le nain lâcha prise et la demoiselle put s’éloigner de son bourreau. Toujours mon épée en main, je tournai la tête vers la hobbit qui ne m'était pas inconnue. Le hasard avait fait que l'on se rencontre mais j'étais très surpris de la voir dans ses lieux et dans cette situation. « Aludda ? Que fais-tu ici ?»




made by pandora.





Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 7 Oct - 22:46
L'art des ennuies...
Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried. Seeing the bright side but I'm not blind anymore...
I'm wide awake



Aludda se retrouvait dans une situation plutôt catastrophique et elle se demandait encore comment elle allait s'en sortir. Cynewulf n'avait vraiment pas l'air commode et elle se sentait seule et désemparée. Elle ne s'attendait pas à un tel revirement de situation. Elle vit une forme se dresser devant eux. Elle reconnut bien vite la silhouette familière d'un hobbit. Le nain fut aussi surpris qu'elle si bien qu'il la relâcha un instant. La hobbite en profita pour mettre de la distance entre eux. Quand elle redresse enfin le nez vers son sauveur. Elle fut complètement ébahie de voir ce cher Bilbo Sacquet. De son regard, il semblait tout aussi surpris de la voir la. Il lui demanda d'ailleurs ce qu'elle faisait la. Aludda ne pût s'empêcher de rouler des yeux.

C'était plutôt à elle de poser la question. La dernière fois qu'elle vit Bilbo il était bien heureux de rester dans son petit trou. « Tu te fiches de moi ? C'est plutôt à moi de te poser la question. » Elle secoua la tête. Cynewulf revint à la charge à ce moment la. Aludda attrapa le bras de Bilbo pour le tirer de la trajectoire de charge du nain qui planta son épée dans la souche d'un arbre. Elle se jeta ensuite sur le sol pour récupérer son épée. Elle se redressa et attrapa la main de son ami et l'attira pour le faire courir, profitant que leur agresseur soit trop occupé à se démener à extraire la lame de son arme de cette souche. « Pas le temps pour les questions. on se réjouira de nos retrouvailles quand on sera hors de danger. »

Aludda cherchait sa monture mais il semblerait que Thora reste sourde à ses appels. Elle avait du humer l'odeur de Cynewulf et elle savait qu'elle avait autant peur qu'elle de son ancien maître. Aludda ne préféra pas se retourner, continuant à guider Bilbo à travers les arbres. Elle connaissait bien l'endroit et elle savait ou elle allait. Elle espérait que Cynewulf allait perdre leur trace mais il était un habile traqueur et par dessus tout, il était remonté contre la jeune hobbite. Il n'abandonnerait pas de sitôt et sûrement pas aussi près du but.

Puis ils arrivèrent près d'un vallonnement rocheux, elle trouva un puits dans la roche. Elle tira Bilbo avec elle et ils glissèrent dans la faille. Ils devaient se mettre à plat ventre. Elle encouragea Bilbo à avancer et à la suivre jusqu'à arriver à une sorte de caverne creusée dans la roche. Elle restait assez lumineuse, dut aux diverses cheminées naturelles qui faisaient naître divers faisceaux lumineux dans l'obscurité.

Elle se laissa tomber près d'un rocher, tendant un instant l'oreille et reprenant son souffle. « Normalement on est en sureté ici... Enfin je l'espère. Je me méfie de ce maudit nain. » Elle se tourna ensuite vers Bilbo. Elle le sonda avant de lui sourire. « Tu es enfin sorti de ton trou à ce qu'on dirait. Il était temps parce que je trouve que tu t'es enveloppé depuis la dernière fois qu'on s'est vu. »  Ce n'était pas le meilleur souvenir qu'elle gardait de lui d'ailleurs. Elle préférait se souvenir de leurs escapades d'enfants que de ce moment de dispute. « Et bien je n'ai pas eu l'honneur de réussir cet exploit. Que fais tu loin de Cul-de-Sac et de son confort paisible ? Et pour ta gouverne, je n'ai pas oublié mais tu m'as tellement manqué que j'ai décidé de te pardonner. »  termina-t-elle avec une fausse moue, taquine.

Pardonner... Il n'y avait rien à pardonner. Ou alors si... Aludda avait envoyé des lettres à Bilbo. Des lettres qu'il avait préféré ignorer selon elle. Elle ne savait pas que sa maudite mère était dans le coup et qu'elle avait intercepté les lettres destinées à son meilleur ami.



made by pandora.





HJ: dsl pour l'attente également, je promets de répondre beaucoup rapidement par la suite. :06: :hearrt:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Oct - 19:00
L'art des ennuies


Je ne m'attendais pas à la trouver ici mais pourtant, c'était bien Aludda qui se trouvait à mes côtés. Elle était en mauvaise posture, face un nain qui n'avait pas l'air de vouloir discuter gentiment. Allez savoir pourquoi, je me mis à défendre mon amie d'enfance. Est-ce que je faisais le poids face à mon ennemi ? Surement, pas ! Je n'avais jamais quitté mon nid douillet, je ne sais même pas comment on se servait d'une épée. Malgré tout, je tenais mon arme en main, prêt à me battre à tout moment. La Hobbite était tout aussi surprise que moi et me rétorqua la même question que je venais de lui poser. Toutefois, nous n'avions pas de temps à discuter de nos retrouvailles, le nain revint rapidement à la charge.

Elle m'attrapa par la main et me fit courir pour distancer notre adversaire, Aludda avait l'air de chercher quelque chose mais arrêta rapidement ses recherches et me conduisit à travers la forêt. Je ne me posais pas trop de question et je la suivais sans broncher. Je ne regardais pas où on allait, je n'avais qu'une chose en tête : j’espérai ne pas trop m'éloigner de ma bande de nain ! Il est vrai que je ne me sentais pas à ma place parmi eux mais tout de même, j'étais mieux avec eux qu'ici. N'allez pas croire que je n'étais pas ravi de revoir mon amie, non pas du tout, mais j'aurai préféré dans d'autres circonstances...

On se retrouva dans une sorte de caverne creusée dans la roche, lumineuse, nous n'avions pas de difficulté à nous y déplacé. D'après elle, nous étions en sécurité mais moi je restais sur mes gardes. Je l'observai et je me rendais compte qu'elle n'avait pas trop changé. En revanche, l'hobbitte pensait qu'il était temps que je sortes de mon trou car elle me trouvait plus enveloppé. Je me regardai et fit une petite mou. « Ce n'est pas vrai, je suis toujours le même...»


« Et bien, il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis, j'ai décidé de voir le monde...» Je lui mentais, c'est vrai mais je ne pouvais lui parler de la quête des nains, c'était trop dangereux pour elle et pour nous ! « Me pardonner ? » Je ne voyais pas de quoi elle voulait parler, enfin bref, et elle que faisait-elle ici ? Il est vrai qu'elle avait décidé de partir pour ne plus jamais revenir mais cela je ne l'avais pas cru lorsqu'elle était venu me voir un soir à cul-de-sac. « Et toi que fais-tu ici ? Tu avais l'air d'avoir de gros problème tout à l’heure ? »

Épuisé par la course, je m'installai à terre. Je repensai à tout ce que j'avais vécu depuis mon départ. Revoir Aludda me faisait énormément plaisir, moi qui doutait de ma place et qui me languissais de mon chez moi. « Ou sinon, ça me plaisir de te revoir... » Son visage me rappelait des souvenirs heureux, elle me redonnait espoir moi qui n'en avait plus vraiment. Elle était toujours en vie malgré les dangers qu'elle avait pu rencontrer, je me disais donc que j'avais autant de chance de survivre lors de mon aventure jusque la montagne solitaire...



made by pandora.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Nov - 23:06
L'art des ennuies...
Thunder rumbling. Castles crumbling. I am trying to hold on. God knows that I tried. Seeing the bright side but I'm not blind anymore...
I'm wide awake



En regardant Bilbo, elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Il lui rappelait une vie qu'elle avait choisit d'ignorer pour vivre la liberté. Bien qu'il lui arrivait des fois de le regretter, il faut l'avouer. Mais elle ne voulait pas s'avouer vaincu par les ragots de la Comté et surtout, rentrer voulait dire croiser de nouveau sa mère et elle savait qu'elle se ferait un malin plaisir à la descendre publiquement. Et ca, elle ne voulait pas. Elle préférait mourir loin de chez elle que de se retrouver coincé devant sa mère. Sachant que le peu d'amis qu'il lui restait sur ces terres ne la soutiendraient surement pas. Elle se mit à rire devant la moue de Bilbo qui lui annonça qu'il ne se trouvait pas changé. Elle eut un regard en coin espiègle et secoua la tête. « Oui, à part ca tu es toujours pareil ! »

Il lui avoua qu'il était sorti de sa propre initiative. Vraiment ? Aludda haussa les sourcils, perplexe. Le Bilbo qu'elle avait quitté semblait catégorique sur le fait qu'il ne mettrait pas un pied hors de la Comté. Trop dangereux semblait-il... Il se rapprocha de lui et le regarda droit dans les yeux, tentant de le sonder. « Si je ne te connaissais pas, je dirai que tu es un hobbit bien étrange qui ne sait absolument pas ce qu'il veut dans la vie. Alors, celà veut dire qu'un matin, tu t'es levé et tu t'es enfin dit: -sans parler de ce qui traine dans les rues de Hobbitbourg- Tiens et si j'allais voir le monde ! » Elle posa alors un doigt sur son torse et continua en le tapotant du bout du doigt à chacun de ses mots. « Sachant que tu m'as laissé partir seule à l'époque ! » Elle se laissa tomber à côté de lui et ajouta simplement. « Je te connais par cœur Bilbo Sacquet, rappelles toi qu'on a grandit ensemble ! Et comme tu me l'as dit: tu ne sembles ne pas avoir changé ! » Il ne semblait pas savoir de quoi elle devait le pardonner. Elle roula des yeux dans un sourire. « Oui... Je te parle de mes lettres... Tu m'as ouvertement ignoré. J'ai toujours pensé que c'était parce que je te rapportais trop d'ennuis.. T'intéresser à moi, serait te ternir ta nouvelle et belle réputation de parfait hobbit... mais c'est pas grave, vu que je te pardonne. Il y a matière plus grave que s'occuper de simples ragots. » Elle ne se doutait pas que Bilbo n'avait reçu aucunes de ses lettres.

Elle soupira longuement. L'heure était venue aux explications face à Bilbo. Elle le regarda longuement. Non, en fait il n'avait pas changé, et son regard restait toujours aussi naïf qu'à l'époque. Il n'avait pas encore vu la cruauté du monde, bien que merveilleux. Il avait tord quand il pensait qu'elle, elle n'avait pas changé. Elle gardait son entrain devant son ami, mais elle avait vu la mort à plusieurs reprises et celà te faisait changer ta façon de voir et de penser. A l'époque, elle lui aurait surement fait une scène pour cette histoire de lettres, mais aujourd'hui, elle était juste heureuse de le revoir. « Disons que les aventures qu'on s'inventait quand on était enfant sont bien loin de la réalité. Depuis que je suis partie, je n'ai pas de maison à proprement parlé, je voyage, et j'ai appris à voler et me battre pour survivre. Et il y a des jours où on tombe sur de mauvaises poches. Ce nain-là je l'ai rencontré à Lac Ville. Il m'a déjà attrapé une fois alors que je faisais ses poches, et... » Elle fit une pause, son regard se perdit dans le vide un instant. « ...l'histoire est longue, mais disons qu'il m'a obligé à rester près de lui pendant un long moment, et comme tu as pu le voir ce n'est pas un tendre... Et le problème est que tu connais ma témérité ? Quand j'ai eu le plaisir de fuir, je ne suis pas partie les mains vides. Une sorte de babiole qu'il voulait à tout prix et que j'ai revendu pour un sacrè paquet de pièces d'ailleurs ! Il le cherche toujours et comme je suis la dernière à son souvenir, à l'avoir eu en ma possession et bien c'est moi qu'il chasse. Sauf que je ne sais plus où se trouve son objet de malheur ! Mais si je lui avoue, c'est signer mon arrêt de mort. Alors... il ne reste plus qu'à fuir et se cacher. »

Elle avait pris une mine grave, mais quand Bilbo lui dit qu'il était heureux de la revoir, un sourire illumina son visage. Elle ne pensait plus revoir le hobbit de son enfance et il était peut être la seule et dernière personne dans son ancienne vie à vraiment compter à ses yeux. Elle posa une main sur la sienne et elle lui répondit: « Je suis heureuse de te revoir aussi. » Un craquement sonore d'une botte se fit entendre alors au dessus d'eux. Aludda eut un léger sursaut et releva la tête pour regarder vers le plafond.



[/color]
made by pandora.





Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Nov - 16:19
L'art des ennuies


Je ne pouvais lui dire la vérité à propos de la compagnie, Aludda restait perplexe devant ma réponse, il est vrai qu'elle me connaissait très bien et que moi vivant je répétant sans cesse que je en quitterai la Comté. Toutefois, le Took qui était en moi s'était éveillé, l'histoire des nains m'avaient donné l'envie, non, le courage de partir vers l'aventure. Je comprenais la Hobbit qui pouvait penser que j'avais reçu un coup sur la tête, quand elle est parti, je ne l'ai pas suivit mais à cette époque je n'avais pas de bonne raison de tout lâcher. « Je ne dirai pas que je suis parti sur un coup de tête, c'est juste que l'on m'a aidé à prendre cette décision... » En avais-je trop dit ? Peut-être que oui, heureusement qu'elle me parlait de lettre, de là je changeais rapidement de sujet. Alu' me raconta qu'elle m'avait envoyé des lettres et que je ne lui avais jamais répondu. Et bien, je ne vois pas du tout de quoi elle parle ! Jamais de ma vie je n'ai reçu de lettre de sa part, elle me connait, je lui aurai tout de suite répondu si c'était le cas. Je n'en ai que faire de ma réputation de parfait hobbit.  « Hm...Je ne vois pas du tout de quoi tu parles, je n'ai jamais reçu de lettre de ta part ! D'ailleurs, je pensais que tu étais trop occupé pour penser à moi... »

Ensuite, Aludda me raconta sa vie après sa fuite, elle était devenue une voleuse et s'était attiré les foudres d'un nain. D'ailleurs, je pouvais comprendre sa réaction, il tenait surement à cet objet et il voulait sans doute le récupérer à tout prix. La vie en dehors de la Comté était différente des histoires que l'on nous racontait étant petit, c'était une chose que je savais mais il est difficile de se l'avouer une fois que nous étions dehors. On espère toujours que le héro de l'histoire vienne nous sauvez pour qu'on ait une fin heureuse. « Comment tu as pu en arriver là ? Il faut à tout prix qu'on arrive  à le distancer ou sinon je ne donne pas chère de notre peau !!! » Toutefois, ce n'était pas l'heure de discuter, on pouvait entendre des bruits de pas au-dessus de nos têtes. Je lui fis signe de ne faire aucun de bruit, il allait sans doute s'éloigner et à ce moment, nous aurions peut-être une chance de nous enfuir.  «  Je n'entends plus rien, il est temps de partir...» Je chuchotais à l'oreille d'Aludda, de peur qu'on nous entende. Après que le bruit s'est éloigné, je l'attrapais par la main, il était temps de partir.

Je ne sais combien de temps on avait couru, est-ce qu'on l'avait semé ? Je ne pouvais en être sûr mais je savais aussi que je ne pouvais plus courir avant de souffler un peu. Je n'étais pas un grand sportif dans l'âme et cela se voyait. « Je pense qu'on l'a semé, non ? » Je l'observai un instant avant de me rappeler que je ne me trouvais pas ici par hasard, j'avais une compagnie de nain à rejoindre, est-ce que j'étais loin de leur campement ? Le lieu où nous nous trouvions me disais quelque chose, mes camarades ne devaient pas être très loin. Heureusement qu'ils avaient établi un camp pour la journée, je devais donc les rejoindre en  début de soirée. « Et maintenant, tu vas où ? J'espère que tu auras l’intelligence d'éviter d'autres ennuis, je serai embêter de te savoir en danger une fois que je te quitterai... »



made by pandora.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Sources - Bilbo le Hobbit
» Profils des aventures de "Bilbo le Hobbit"
» Bilbo le hobbit - le film
» Ce qui doit absolument apparaitre dans Bilbo.
» Bilbo Le Hobbit.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: