Le monde semble en fait, aussi petit que nous ! (Poppy)

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 10 Jan - 13:11
mapydew codes.
POPPY & SKYALDI
Qui a raté ses adieux doit s'attendre à de grandes retrouvailles.

Voila bien des jours qu’elle n’avait vu âme qui vive. Après tout, cette région n’était pas très fréquenter et à vrai dire, elle-même se demandait pourquoi encore elle y mettait les pieds. Il y avait des années qu’elle n’était pas passée par là pour rejoindre Rhovanion. En faite, Skÿaldi l’avait une fois, dans l’autre sens, afin de revenir sur Eriador. Un passage difficile que celui des Monts Brumeux, surtout toute seule et seulement muni d’une carte vieillotte et des indications d’un vieux bonhommes un peu perché. Mais finalement, elle était parvenue sans trop de dommage mais après bien des semaines à redescendre vers les premiers arbres d’Eriador. Et voila qu’à présent elle voulait retenter l’expérience. Une idée idiote au possible, surtout qu’elle savait pertinemment que c’était dangereux une fois… la deuxième le serait sans doute encore. Mais pour l’instant, elle n’était pas tout à fait en vue des Monts en question et Skÿaldi se laissait le temps de changer d’avis. En attendant, la nuit allait vite tomber à présent, et elle avait faim.

Skÿaldi laissa tomber avec plaisir son sac à dos par terre et soupira d'aise. C'était une sensation dont elle ne se lassait pas : se poser pour la nuit. S'étirant pour délasser ses jambes autant que ses bras, elle prenait le temps d'observer les environs, l'endroit qu'elle avait choisit pour la nuit. La forêt avait été dense en contrebas, mais à présent les arbres se laissaient respirer tout en formant des arches naturelles très pratique pour rester à couvert. S'installant sur une souche pour déballer de son sac un baluchons de nourriture, Skÿaldi tentait de faire marcher sa mémoire. Ce lieu ci lui rappelait réellement quelque chose et elle était plutôt doué pour garder en mémoire les endroits où elle passait. Pourtant là, pas moyen de s'en souvenir... Vite, elle fut distraite par le chant des oiseaux. Les bruits de la forêt, il n'y avait vraiment rien de plus merveilleux... A ce demander si elle était réellement 'née de la pierre' comme tout ses compatriotes nains !

Se laissant bercer par la brise comme par les odeurs forestières qu'elle lui apportait, Skÿaldi se détendait et piochait distraitement dans son petit baluchon de fruits sec. Elle aurait volontiers manger plus copieux, mais à vrai dire c'était la flemmardise qui lui interdisait de sortir tout son attirail et de partir en chasse d'un bon diner... Et puisque ses sens n'étaient pas en éveille, elle était certaine d'être seule, ce qui finalement n'était peut être pas le cas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 10 Jan - 16:29
Dans une petite clairière, assis au milieu de l’herbe, le lièvre ne l’avait pas entendue arriver. S’il y avait bien une caractéristique hobbite que Poppy appréciait tout particulièrement lorsqu’elle chassait, c’était bien ses pieds velus, mais discrets. Il n’y avait en effet rien de plus silencieux qu’un pas de Hobbit, si bien que ses proies ne sentaient sa présence que trop tard. Cachée derrière un buisson, elle leva son arc tout tordu et prépara une flèche. Elle calcula rapidement sa trajectoire en fonction du vent et se prépara à tirer lorsqu’elle hésita une seconde. Un autre lièvre, déjà mort celui-là, pendouillait déjà contre le corps de la Hobbite, les pieds attachés à sa vieille besace. Cet animal, ainsi que les champignons qu’elle avait cueillis un peu plus tôt, pourraient constituer un bon repas pour la soirée. Mais elle n’en restait pas moins Hobbite et sa gourmandise l’emporta. Aussi tira-t-elle sa flèche qui traversa la peau du malheureux lièvre dans un sifflement. Satisfaite, Poppy courut chercher l’animal et l’attacha près de l’autre. Elle ferait cuir l’un pour dîner et l’autre pour souper. Et s’il y avait des restes ? Et bien elle n’aurait pas à chasser pour son déjeuner du lendemain.

La nuit allait bientôt tomber. Elle devait se dépêcher de retourner chez elle, dans son arbre, à l’abri des créatures de la nuit. Elle n’était plus qu’à quelques pas de son pauvre trou lorsqu’elle entendit un craquement, rapidement suivit par un autre. Elle pensa d’abord à un Troll. Elle s’était déjà retrouvée nez à nez avec l’une de ces énormes créatures et ne voulait pas retenter l’expérience. Mais il faisait encore beaucoup trop jour pour qu’il s’agisse d’un Troll. D’autant plus qu’avec leur taille imposante, les Trolls faisaient beaucoup plus de bruit. Un animal peut-être ? Non, elle aurait reconnu le son de ses pas, depuis le temps qu’elle chassait dans les environs. Un voyageur, se dit-elle en ouvrant ses yeux grands d’admiration. Poppy n’avait jamais rencontré personne dans ces bois. Les Monts Brumeux étaient beaucoup trop dangereux pour que quiconque n’ose s’y aventurer.

Prise d’une soudaine curiosité, la jeune hobbite grimpa avec agilité sur l’arbre le plus proche. Du haut de son perchoir, elle parvint à distinguer une silhouette, celle d’une femme, de petite taille il semblerait. Poppy ne parvenait pas à distinguer son visage de là où elle se trouvait. S’accrochant aux branches, elle pris place sur un autre arbre, un peu plus près, et parvint à distinguer la race de l’inconnue par sa stature : une naine. Elle avait connu une naine autrefois, il y avait de cela bien longtemps. Mais quelles étaient les chances pour que Poppy la retrouve, bien des années plus tard, en ce lieu ? La Hobbite voulut en avoir le cœur net. Lentement, elle avança en silence sur l’une des branches de l’arbre sur lequel elle s’était perchée. Elle parvint à son bout sans que la naine ne se soit aperçut de sa présence. Alors qu’elle se penchait en avant pour mieux parvenir à distinguer les traits de son visage, la branche se brisa sous son poids pourtant léger. Poppy ne put s’empêcher de laisser échapper un petit cri aigu alors qu’elle s’écrasait sur le sol dans un grand fracas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 10 Jan - 17:49
mapydew codes.
POPPY & SKYALDI
Qui a raté ses adieux doit s'attendre à de grandes retrouvailles.

La fatigue de la journée se faisait réellement sentir, si bien que même si elle avait faim, Skÿa’ laissa rapidement ses fruits secs de côté. La forêt était calme, et elle ne surveillait même plus ses arrières. Erreur monumentale ! Qui lui avait déjà valus des ennuis dans le passé mais qui continuait à lui jouer des tours malgré les leçons, parfois sévères. Surtout que c’était à cet endroit même qu’elle avait échappé de justesse aux Trolls. Mais bon, on ne refait pas une naine, surtout pas une du genre de Skÿaldi ! Le danger, elle n’aimait pas cela spécialement mais n’arrivait jamais à s’en préserver. Après, l’aventure était l’aventure et Skÿa’ la connaissait sur le bout des doigts, si bien que les rebondissements étaient toujours les bienvenues. Lentement, elle s’était sentit se détendre et avait finalement glissé de sa souche pour s’appuyer le dos dessus. Dans quelques instants, elle ferait sans doute un petit feu mais avant cela, elle avait juste envie de se poser. Ses jambes avaient beau être habituées aux longues marches, c’était toujours agréable de les délasser un peu. Après tout, elle ne savait pas où elle serait demain ! Ni quelle distance elle parcourrait dans la journée ! Autant se reposer avant de franchir l’épreuve qu’elle se destinait encore à cet instant.

Une fois encore, elle s’étira, dérapant un peu plus dans l’herbe des sous-bois, en appréciant la fraicheur. Mais bientôt, elle se leva avec l’idée qu’il ferait vite noir et qu’elle n’apprécierait pas de dormir sans au minimum, un petit abri de fortune. Elle allait se mettre à chantonner quand un étrange craquement se fit entendre. Fronçant les sourcils, d’un seul coup plus vraiment à l’aise dans cette forêt qu’elle connaissait pour avoir été la résidence de Troll, Skÿaldi parvint quand même à se retourner vivement pour voir d’où cela venait. Visions étonnante que celle là ! Une tignasse blonde et bouclé perché sur une branche d’arbre souffrant sous son poids, on ne voyait pas ça tout les jours ! Sauf que l’espace d’une seconde, Skÿa’ crut à une attaque et se recula brusquement… La créature hurla dans sa chute, et la jeune naine bondit une fois encore en arrière, de surprise ! Se prenant à son tour les pieds dans son sac à dos resté à terre, Skÿaldi sentit son cœur s’emballer en trébuchant. Elle se retrouvait sur les fesses, arrachant son Tomahawk de son sac pour se sentir un peu plus en sécurité –risible tentative ! – et fixa la créature en haletant.

A cet instant, alors qu’elle levait les yeux pour observer la manœuvre de son adversaire et pouvoir s’en défendre, Skÿa’ ressentit bien plus fort que la peur, un sentiment de déjà vue. Et pour cause ! Son souffle fut coupé… sa voix aussi, tout son corps même semblait paralyser alors qu’intérieurement, une grande joie explosait et se rependait. Nul doute, c’était Poppy !! Poppy… était ce seulement possible ?! Et avant même de pouvoir dire un mot, Skÿaldi éclata de rire. Qui d’autre, dans ce vaste monde pouvait exécuter en entrée en matière pareille que cette drôle de petite Hobbit, si méfiante, mais si attachante ?Elle l’avait toujours fait rire, alors voila, Skÿa’ ne doutait pas un instant qu’il puisse bien s’agir d’elle.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 12 Jan - 11:14
Le choc de la terre dure la fit grimacer un instant avant qu’elle ne se redresse sur ses pattes. Réalisant vite qu’elle avait été repérée et était peut-être en danger, Poppy dégaina rapidement son arc qu’elle para d’une flèche. Posant son regard sur la naine, elle n’en crut pas ses yeux. Là, devant elle, se trouvait Skÿaldi, son amie depuis longtemps perdue. Pendant quelques minutes, les deux petites femmes se regardèrent bouches bées sans piper mot. Puis, cassant soudainement le silence qui s’était établit dans la forêt, la naine se mit à rire à pleines dents. Poppy rangea alors son arme pendant qu’un petit sourire timide se dessinait sur ses lèvres. Elle sentit le rouge lui monter aux joues. Qu’est-ce qu’elle pouvait se sentir ridicule, avec son entrée fracassante ! Heureusement que la personne qu’elle épiait s’était avérée être un visage familier et bienveillant, sinon on aurait pu dire adieu à la petite hobbite de ces bois. A cette pensée, un frisson vint parcourir son échine. Secouant la tête, Poppy se ressaisit et tendit la main vers Skÿaldi pour l’aider à se relever. A peine fut-elle sur ses pieds que la hobbite la prit dans ses bras et serra aussi fort qu’elle le pouvait (c’est à dire assez peu, compte tenu de sa toute petite force). Vous comprenez, elle ne rencontrait jamais personne dans sa forêt, alors forcément elle ne pouvait être plus heureuse qu’en cet instant. Toutefois, Poppy se rappela rapidement qu’elle avait jadis abandonné son amie face à un vilain Troll. Aussi, sans pour autant se détacher de son étreinte, s’empressa-t-elle de s’excuser auprès d’elle :
« Oh, Skÿa ! Je suis tellement désolée ! J’ai eu si peur, tu comprends ! »
Poppy resta ainsi dans les bras de son amie jusqu’à ce qu’elle ne se rende compte de la gêne qu’un tel élan d’affection pouvait entrainer chez une autre personne. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’avait eu de contact avec personne qu’elle en oubliait ses manières.

« Mais tu as l’air d’aller bien. » ajouta-t-elle en souriant, se disant que finalement elle n’avait pas conduit Skÿaldi à une mort certaine en fuyant le Troll.
Afin de détacher son esprit de cette triste pensée, Poppy se mit à regarder timidement autour d’elle. Skÿaldi avait commencé à installer un petit campement de fortune. Les yeux de Poppy se posèrent alors sur les ustensiles de cuisine de la naine et elle se surprit à imaginer enfin pouvoir préparer sa viande en un succulent ragoût. Ne possédant pas de casserole, Poppy avait toujours dû tout faire cuire à la broche ce qui, d’après elle, avait le don de tuer le goût des bonnes choses. La hobbite sentit l’eau lui monter à la bouche et son estomac gargouilla violemment.

La nuit avait fini par tomber sur la forêt. Un frisson parcourut le corps de Poppy qui ne se sentait pas à son aise dans un endroit aussi découvert et connu pour être parfois le terrain de jeu des Trolls. Elle refusait d’abandonner son amie encore une fois, mais Poppy voulait retourner chez elle, dans son arbre, avant que ces horribles créatures ne sortent pour manger. D’ailleurs, en parlant de manger, elle avait tellement faim qu’elle aurait dévoré ses lièvres tout crus si l’idée ne la dégoûtait pas tant. Prenant son courage à deux mains, Poppy décida de ne pas partir en courant et pris place sur une souche d’arbre. Elle retournerait se lover dans son trou plus tard. Et qui sait ? Peut-être que les Trolls ne viendraient pas manger dans ce coin
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Quand l'espoir se fait rare, il y aura toujours une nouvelle qui la renforcera. {PVC le clan}
» Mère et fils sur terre ennemi [pv Zarathos]
» Les monstres existent, et les fantômes aussi. Ils vivent à l'intérieur de nous, et parfois... ils gagnent.
» ROXAKYEL > " L'espoir ne fait pas vivre, il nous fait perdre du temps... "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: