Irwin Alexander Randall

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 5 Fév - 11:33
La liberté nous la vivons, le droit nous le prenons

Irwin A. Randall



✗ Nom Prénom - Irwin Alexander Randall
✗ Date de Naissance - 3 janvier 2898
✗ Rang - Travailleur
✗ Race - Humain
✗ Métier - Journalier
✗ Spécialité - Irwin est maître des dagues et des poignards, mais il le cache bien. C’est surtout un travailleur motivé qui ne rechigne pas à la tâche.


Irwin Alexander Randall 300px-10

Caractère

“Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir.” Une phrase un peu racoleuse, mais dont le sens s’applique aisément sur le coeur d’Irwin. L’homme parait au premier abord peu sociable… Et au second aussi. Ici, n’espérez pas casser de coquille pour atteindre un “bon fond”, elle n’existe pas. L’homme est brut, presque lisse : ses sentiments sont à couper au couteau, mais peu nombreux. Il ressent surtout de la colère, de l’énervement. La haine ne l’habite pas, il est plus impulsif que ne le demande la rancoeur ; l’amour, l’amitié, lui sont tout autant étrangers. Si son esprit perçoit mal les émotions, ce n’est pas pour autant quelqu’un de stupide, loin de là : il est malin, rusé et retors. En fait très intelligent, il supporte mal la stupidité, et il supporte tout aussi peu qu’on envahisse son espace vital. Filou et mesquin, c’est donc un être impulsif qui ne maîtrise guère ses émotions. Conscient néanmoins de l’épée de Damoclès qui repose sur ses épaules, il sait se tenir en présence de gens… Mais doit s’isoler bien vite pour relâcher toute la pression qui s’accumule dans ses nerfs.
Il boit très peu, et est toujours dans la retenue. Enfin, devant les foules. Seul à seul avec un homme, s’il en ressent le besoin, il n’hésitera pas à user et abuser de violence. Il trouve sa jouissance dans la mort et dans le sang, calmant ses instincts les plus primaux grâce à des meurtres qu’il perpétue à travers la Terre du Milieu. De plus, bien qu’il n’ait aucun problème à entrer dans une maison close -bien au contraire-, cela ne lui suffit pas toujours. Son sens moral s’arrêtant à son bon plaisir, il ne lui sera d’aucun problème de pourchasser les demoiselles se promenant seules, qui auront alors bien du mal à se soutirer de ses griffes retorses.

Physique

Irwin Randall est un personnage aux traits secs, taillés à la serbe. Sombre, son corps semble en permanence voûté lorsqu’il ne travaille pas. Grand, son corps dégage une aura de puissance, quoi qu’il soit musclé sans excès. Globalement plus glabre que la moyenne, sa pilosité est néanmoins sombre et clairement visible. De plus, il est certain que l’homme travaille en extérieur, et dur : sa peau est foncée, tannée, et sa force physique est issue sans aucun doute de longues années de labeur. Ses mains elles aussi en portent les traces : les paumes sont calleuses, les doigts rugueux ; à l’instar de ses bras, elles sont couturées de cicatrices, signes des accidents corporels dont il a été la victime.
Son visage quant à lui est taillé à la serpe, avec un menton carré et sérieux. Celui-ci est couvert d’une toison drue, dont la couleur correspond exactement au brun sombre de ses cheveux ; aujourd’hui, ils commencent à tourner vers le gris et le poivre-et-sel. Courts et raides, ils n’encadrent son visage que très partiellement, sans même cacher ses oreilles. La bouche d’Irwin est mince, étonnamment pâle par rapport à sa peau ravinée par le temps. Toujours pincée, jamais elle ne se tord, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Rarement, peut-être, vous l’apercevrez lâcher un rictus mauvais en la direction d’un homme qu’il décrirait comme imbécile : c’est ce qui se rapproche pour lui le plus d’un rire. Le nez de l’homme est droit, sec, coupant son visage en deux de façon plutôt symétrique. Ses pommettes rehaussent ses yeux si secs et si perçants, dont la couleur noire renforce l’allure sombre qu’il dégage.
Il est certain qu’Irwin fait peur, mais il fascine aussi ; l’aura qu’il dégage montre à tous qu’il peut être dangereux, mais c’est une menace sourde, incertaine… Jusqu’à ce qu’il fonde sur vous.



→ AVATAR ; Mads Mikkelsen
→ pseudo/prénom ; Aedis
→ age ; 18 ans
→ comment es-tu venu ici ?; via mon DC
→ code du règlement ; OK by Indi
→ quelque chose à dire ; Me revoilà !

(c) alysha
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 5 Fév - 11:33

Ton histoire


Irwin Alexander Randall est né en Elrad dans le froid hiver de 2898. Froid… C’est ce qu’ils avaient pensé à l’époque. Si seulement ils savaient ! La famille Randall était pauvre, même pour la moyenne, déjà basse, des comtés d’Elrad. Ils vivaient dans une masure, à l’orée d’une ville de paysans, mais surtout de marchands. Ni Ana, la mère, ni John, le père, n’avaient d’emploi, et ils devaient vivoter de faibles revenus de la mendicité. Quand leur fils réussit à marcher pour la première fois, il fut lui aussi tiré dans la rue : il était temps qu’il gagne son pain, à l’instar de ses parents. Bambin déjà fort et grand pour son âge, il comprit qu’il gagnerait plus s’il ne restait pas toujours à se place. Néanmoins trop petit pour mettre à l’appui ses théories sur la raison du plus fort, il se contenta de chaparder et de mendier à côté de ceux qui étaient riches, à côté de ceux qui savaient. Il appris en écoutant les marchands à compter, mais aussi à parler de façon correcte et de façon intelligente : faire plier les autres à ses idées le fascinait, mais il n’excellait guère dans la tâche. Rapidement, ce furent les mystères des lettres et des mots qui se découvrirent à lui : grappillant des connaissances par-ci par-là, l’intelligence du gosse se renforça au fil du temps. Néanmoins, tout ceci, dans son monde réel, n’avait guère d’intérêt. Il savait lire, écrire ? Voilà bien l’état d’esprit d’Ana à l’égard de son rejeton. Ses autres gosses n’avaient pas ce genre d’interrogations, mais ils ramenaient quand même moins de pièces que l’ainé. A cinq ans, premier garçon d’une clique de six gosses, il avait en effet mis les projets qu’il fomentait depuis des années à exécution. Passant à côté des petits, ou des garçons faibles, il n’hésitait pas à se frotter à eux pour récupérer leur pécule. Ragaillardi par ses réussites, il pêchait des poissons de plus en plus gros… Et s’en sortait, plus ou moins miraculeusement. Ses muscles étaient déjà durs, et il connaissait la valeur de l’argent. Dire qu’il le faisait par amour pour sa famille serait une erreur : ses actes étaient là pour lui, et pour lui seul. En ramenant de quoi manger à sa famille, il s’assurait un toit, de la nourriture et un lit, ainsi qu’une relative tranquillité. C’était tout ce que l’enfant demandait. Il grandit, et forcit encore.
A treize ans, on lui en donnait au moins trois de plus, que ce soit physiquement ou mentalement. Près à affronter la vie, sa première grande épreuve ne tarda pas à venir. Le rude hiver commença, et les maigres champs d’Elrad gelèrent. La famine se fit plus oppressante, et les faibles mouraient les uns après les autres. Les vieillards les premiers, puis les malades… Ana, encore enceinte, fut la troisième de la famille Randall à rendre l’âme. Cynique, Irwin pensa qu’il faudrait bientôt réserver une fosse commune pour sa famille ; et il n’avait pas tort. Ses parents avaient eu de nombreux enfants, plus qu’une dizaine. Seuls deux survécurent à l’hiver : Irwin et son frère de 9 ans, Demethor. L’adolescent peinait à se nourrir, et plus encore à nourrir la bouche braillarde de Demé’. Un soir, alors qu’ils se recroquevillaient dans l’ombre d’une impasse, que le plus jeune des garçons pleurait la perte de sa famille, Irwin perdit son sang froid, et lâcha toutes les eaux sombres que son esprit retenait. Agrippant le poignard qu’il avait dans sa ceinture, il tua de sang froid son frère cadet, et le laissa pourrir là, changeant d’endroit où dormir. Les odeurs l’incommodaient.
Quelques jours plus tard, le printemps revint. Comprenant que plus rien ne le retenait dans sa ville natale, il prit ses maigres possessions et se mit à marcher. Dans la première ville qu’il rencontra, un homme le héla, lui demandant de l’aide pour décharger les caisses d’une carriole. Hochant la tête sèchement, il s’en chargea, et gagna quelques pièces : Irwin comprit qu’il pouvait vivre ainsi. Suivant les saisons et les besoins, il voyageait de routes à d’autres, faisant tantôt des récoltes, tantôt des travaux manuels. Il parvenait toujours à gagner de l’argent pour survivre, voire vivre. Économisant quelques pièces à chacun de ses gains, il plaça quelques petites sommes dans les capitales des royaumes, qui finirent par être importantes. Il n’y touche guère, ça ne lui manquerait même pas.
Un jour qu’il était en Glendor, ayant eu dix-sept ans quelques mois plus tôt, il sirotait un verre dans une taverne. L’agitation était à son comble, les gens étaient bruyants. Sa journée avait été dure, et il sentait que ses barrières se brisaient les unes après les autres. Sortant prendre l’air, il se promena dans les ruelles, et tomba au hasard de ses pas sur une jeune femme aux mœurs légères. Elle l'aguicha, bien mal lui en prit ; un autre jour il aurait simplement payé sa consommation, mais sa colère l'empêchait de se maîtriser. Plaquant la demoiselle au mur, menacée d’une courte lame, il parvint à évacuer toutes ses émotions dans la soirée. On retrouva le lendemain une prostituée égorgée, et l’affaire fut vite classée. Irwin épongea son front alors qu’il débitait une dernière stère de bois, reçu son paiement et s’en alla, baluchon sur le dos. Ce n’était pas la première fois qu’il tuait de sang-froid un être vivant. Outre son petit frère, Irwin avait dû assassiner quelques personnes, jamais trop importantes, sur sa route. Des journaliers comme lui, des mendiants, des inconnus. Jamais Irwin ne fut soupçonné. Il voyageait, mais faisait partie de ces gens insignifiants qu’on oublie après les avoir vu. S’adonnant à ses penchants sans ciller, sans se lier nulle part, le jeune homme commença à vieillir. Il continuait sa vie de nomade, allant d’Eldar à Antar, passant par le Rhûn parfois. Homme sans frontière, ses méfaits, commis sous le coup de la colère, n’étaient que goutte d’eau. Servi par les dieux et par son intelligence, il n’eut jamais à craindre la justice. Il n’est pas non plus avide de sang, et ne tue pas “sans raisons”, quoi que celles-ci soient plutôt douteuses pour une homme à la moralité saine.
Aujourd’hui, ses pas le mènent à l’Ouest de la Terre du Milieu. Lassé du Rhûn, il espère que les travaux qu’il entreprendra dans ces nouvelles contrées lui permettront au moins de survivre...


(c) alysha


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 5 Fév - 13:46
Vaincuuuuuuuuue! Encore une victime du mal du DC!  :06: 

Re bienvenue sur le forum en tout cas. Tu sais où nous trouver en cas de besoin  :19: 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
Silyë Lorendil
Silyë Lorendil
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Mer 5 Fév - 17:55
Rebienvenue parmi nous ♥


Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Silyë Lorendil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 5 Fév - 18:55
Re bienv'nue à toi et bon courage pour ta fichette ^^
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Mer 5 Fév - 18:59
Merci beaucoup !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
Silyë Lorendil
Silyë Lorendil
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Mer 5 Fév - 21:14

félicitation, tu es validé(e)



Maintenant que tu es validé(e), tu peux d'ores et déjà créer ta FICHE DE PERSONNAGE et créer ton sujet pour tes RPs ! N'oublie pas aussi d’aller RECENSER ton avatar, on ne sait jamais si un membre du staff n'a pas fait son boulot :bigrin:
Tu peux dés maintenant participer au rp et si tu ne sais pas par où commencer, un TOPIC de demande a été créer par nos soins.

Les ANNEXES sont assez longues mais n'hésites pas à aller la lire si tu as la moindre question avant de demander à un membre du staff. On sait qu'il y a tout plein de sujet explicatifs mais c'est pour mieux organiser le forum et tu verras tout est assez simple ici \o/

Le sujet METIER est une sorte de répertoire des membres, Merci de bien vouloir vérifier si votre nom se trouve sur cette liste, ça aide le staff, si, si, je te l'assure :smug:

Tu savais que ton personnage pouvait intégrer une organisation s'il le souhaite ? Va faire un tour ICI, les détails se trouve dans ce sujet !

Le forum Bureau regroupe les sujets relatifs à ton personnage (demandes, pnj, ect...)

N'oublie pas de compléter ton profil, ça nous donne un aperçu de ton personnage :hearrt:

J'ai failli oublier, pour faire plus ample connaissance, je t'invite à t'amuser avec nous FLOOD.
Et pour finir : BON RPG ♥️

(c) alysha


Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Silyë Lorendil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 6 Fév - 8:42
Ce choix d'avatar !  :03: 

Re-bienvenue !  :15: 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 6 Fév - 18:59
Re-bienvenue :D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 6 Fév - 22:47
Merci beaucoup tout le monde :D

Elrond, c'est Diarmaid qu'il faut remercier pour l'avatar^^
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Divers-
Sauter vers: