Un rêve entraine beaucoup de choses (thorin)

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Mai - 12:22

lac ◈ THORIN & AZALYRA
Un rêve entraîne beaucoup de choses
Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.s






J
e dormais à poing fermé. Une nouvelle aventure m’avait attendu. J’étais avec Caleriand et nous marchons ensemble vers Erebor, pour voir cette créature légendaire. Le dragon. Au fond de moi, je voulais être avec cet elfe mais aussi aider mon ami Kili ainsi que sa Compagnie d’aventurier alors, dans un profond silence et dans l’oubli, je les observais de loin, veillant sur eux lorsque Gandalf n’était pas là, me retirant lorsqu’il s’était joint à eux. J’avais pour ordre d’être un soutien pour Gandalf, une magicienne de défense, je le serais jusque ma mort. Ce soir, une voix me tira de mes songes. Une voix, ou plutôt un souffle. Le vent entra dans mes oreilles, m’annonçant un danger imminent pour Thorin et ses amis. Ni une ni deux, je me lève, annonce à mon ami qu’il faut que je me hâte et que je le retrouverais. Je me hisse sur Pomme et galope, le cœur battant, ma baguette à la main, il fallait que je ma hâte de toute urgence. Le vent m’emportant, me parlait. Le danger se rapprochait. Quelques orques avaient retrouvés Thorin, ils étaient peu, mais tout aussi dangereux. Dans un cri de guerrière, je sautais au-dessus des endormis, pointant ma baguette vers les ennemis, une bourrasque se forme et les propulse, avec grâce et courage, ma jument de traie sauta une nouvelle fois dans les airs ce qui me permet de la faire léviter un instant pour nous protéger des attaques, mais elle se prit une tête d’orque dans les pattes et nous tombâmes ensemble sur le sol dur. Je lui ordonna dans ma langue natale de rester coucher. J’étais une petite magicienne en taille, mais une grande en magie. Me hissant de tout mon long, alors que les rires et moqueries fusaient sur ma taille, j’hurla un sort qui les propulse tous une fois encore, sortant un arc et des flèches, j’en tua quelques uns et prit le dernier, le menaçant de ma baguette

    « Cours vers ton maître, cours … et dis lui que Thorin Ecu de Chêne à de puissants alliés … COURS avant que je te coupe la tête »


Il se leva tel un couard et court en pleurant comme un bébé, mais le vent m’avertie autre chose. Il avait prévu de les attaquer, une vengeance personnelle, je grogne, chope mon arc, mes flèches, il n’allait pas avertir de notre grandeur, mais de notre nombre et notre lieu. Enfin, surtout le lieu où se posaient Thorin et ses compagnons.

    « Je déteste … Les menteurs »


Je venais de brandir mon arc et ma flèche fut tirée. Aidée du vent, elle se logea dans la tête de cet orque. Il aurait pu vivre s’il n’avait pas gaffé. Je soupire et me retourne, saluant mes amis de la tête, regardant Thorin et le salua avec plus de grâce et de grandeur envers ce Roi. Je souris. Je pouvais avoir une drôle d’allure … avant j’étais une guerrière et une défenseuse, là je n’étais qu’une simple sorcière, comme frêle et fragile, hors il n’en était rien

    « Je suis ravie de vous rencontrer. Thorin Ecu de Chêne. Je suis Azalyra, une mage, tout comme Gandalf »


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 616
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16061
× Localisation : Les Ered Luin
Mar 7 Mai - 15:00


Un rêve entraîne beaucoup de choses

La route était longue pour rejoindre Erebor et pas sans encombre, pas sans détour et surtout pas sans peine. Alors que nous avions chevauché toute la journée, nous avions établi le campement pour la nuit dans une petite clairière aux allures sympathiques, à la mousse généreuse qui nous servirait de matelas plus confortable que le sol rude de ces derniers jours. D’ailleurs, nombre de mes compagnons furent ravi de cette opportunité d’être un peu mieux installé pour cette nuit. Bombur s’occupa comme d’habitude de faire le repas et je ne pu m’empêcher de me dire que vu la quantité de nourriture qu’il pouvait descendre rien qu’en le préparant, que nous allions premièrement ne pas manger grand-chose et deuxièmement que nos vivres allaient diminuer plus vite que nécessaire. Heureusement que Bofur tentait –vainement sans doute- de contrôler ce ventre sur jambe. Je chargeais Nori et Ori de veiller sur les poneys, peu envieux de laisser la tâche à mes neveux pour le moment. Après un repas plus frugal que ne le laissait suggérer la quantité de nourriture utilisé par Bombur, je pris le premier tour de garde. Je m’installais contre un tronc d’arbre, curant ma pipe avant de la remplir et de l’allumé en observant les alentours. Il y ‘avait peu de chance que je réussisse à m’endormir avec les ronflements monstrueux de Bombur. Je me plongeais rapidement dans mes pensées sombres, car en effet avec tout ce qui allait nous tomber potentiellement dessus, je ne parvenais pas à en trouver de belles et lumineuses. Plutôt dans la journée, je m’étais encore accroché avec Gandalf à propos de cette histoire de hobbit cambrioleur et il nous avait laissé là. Nul doute cela dit, qu’il ne finisse par réapparaître, en attendant j’avais des vacances de quelques heures où il n’allait pas encore me brasser les oreilles avec son idée d’aller voir les elfes.

Egaré dans le fin fond de mon esprit tourmenté, je ne vis rien venir. Je sursautais surtout à l’arrivée d’une forte jument et de sa cavalière qui chargeait un groupe d’orcs dont je n’avais même pas soupçonner la présence. Je me relevais assez rapidement en m’emparant de mon épée et hurlait à plein poumon : « DEBOUT ! On nous attaque ! » Mettant même un coup de pied au plus proche endormi qui se voulait être ce satané Bombur. L’inconnue abattu plus d’orc que nous, ce qui me sembla finalement normal puisque je devinais aisément qu’elle soit une magicienne et puis, le temps que ces lourdauds se réveille, la partie était gagnée. L’inconnue chargea d’abord le dernier orcs d’aller prévenir son maître avant de le tuer en disant qu’elle ne supportait pas les menteurs. J’en déduis que l’orcs n’avait pas eu l’intention de lui obéir. Je l’observais en me demandant qui elle était et pourquoi elle nous était ainsi venue en aide. Etions-nous donc suivi ? Lorsqu’elle me salua avec grâce et respect, j’inclinais légèrement le buste et l’écoutait révélé son identité. Je fronçais les sourcils, ce nom ne m’était pas inconnu. Le pourquoi me revint en mémoire lorsque Kili fit son apparition dans mon champ de vision. « J’ai pu le constater. Vous êtes une amie de Kili, si ma mémoire ne me fait pas défaut. Comment se fait-il que vous soyez arrivé si vite, mademoiselle ? »



FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Juin - 15:26

lac THORIN  & AZALYRA 
Un rêve entraîne beaucoup de choses
Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.s


  




J
e suis intervenue grâce à un rêve. Sautant au-dessus de la compagnie de Thorin, j’usais ma magie pour éliminer et faire battre en retraites les ennemis de Thorin, ainsi que de mon ami Kili. J’étais habile, ils étaient peu nombreux, donc c’était assez facile de les terrasser. Je voulais que l’un d’eux avertisse son maître de la dangerosité qu’était d’attaquer la Compagnie, hors le vent m’avait averti de la dangereuse volonté de ce traitre. Hors de moi, je l’ai tué sans remords. De là, je déglutis et me retourne vers les Nains, ce Hobbit et … mais où est Gandalf ? J’étais quelque peu déçue de ne plus revoir mon vieil ami.  Mon regard se posa sur le Roi des Nains, le chef de cette Compagnie très courageuse. J’étais plus grande que lui de quelques petits centimètres, j’étais certainement une drôle de mage. Je souris avec gentillesse et m’inclina face à lui avec respect. Puis, je me suis présentée à lui, ainsi que ma nature de mage. Je souris à sa réponse, de même pour sa question. Je regardais le ciel, levant le bras, de là, une douce brise s’enveloppa doucement ma main ainsi que les autres. Je baisse ma main et regarde le Roi
 

    « Je suis la mage du vent et de la guérison. C’est le vent qui m’a réveillé, lui qui m’a averti du danger dans lequel vous étiez. Je n’étais pas très loin alors, je suis venue vous prêter main forte. Mais vous devriez vous hâter. Qui sait quelle autre troupe d’orque viendra ici pour vous combattre »

 
Je regardais Thorin, espérant que mon conseil sera prit en compte puis, je regardais Kili, lui adressa un sourire amical. Il était surpris de me voir et certainement surpris de me voir si combattante. Il n’avait vu que cette jeune magicienne sensible à l’alcool, qui joue de la lyre avec perfection, possède un rire enfantin … pas que je serais une guerrière. Une magicienne contrôlant un des principaux éléments couvrant cette Terre. Mon regard se posa sur le Roi Nain. S’il avait besoin d’un quelconque soutien, je serais là. Bien que ma propre quête me forcera à quitter la Compagnie, car j’avais promis à un ami une toute autre quête. En direction d’Erebor certes, mais pas pour voler de l’or … non, pour voir le dragon, car cette créature légendaire et mythique intéresse et surtout intrigue fortement mon ami. Accepter sa quête, irait totalement avec mes propres ordres : être un soutien de Gandalf et des autres mages.   Je voulais surtout aider Gandalf, mais aussi retrouver mon père, cela fait des années tout au plus que je ne l’ai plus revu, j’espère qu’il se porte bien.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 616
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16061
× Localisation : Les Ered Luin
Ven 28 Juin - 13:17


Un rêve entraîne beaucoup de choses

Je ne remercierais probablement jamais assez la mage d’être intervenue, pas que je doute qu’on aie pu s’en sortir sans son concours, mais toute aide momentanée était la bienvenue et par conséquent remerciable. Je cru descellé un pointe de surprise et de déception chez la dame, j’en déduis c’était dû à l’absence du magicien avec lequel je m’étais quelque peu disputer plutôt. Je n’étais pas nain à apprécier qu’on me dicte constamment ce que je devais faire ou que l’on m’impose la présence de personne, qui de toute évidence, n’avaient pas leur place parmi nous. Que je doute apparemment de Mr Sacquet, avait mis notre magicien en rogne, mais il faut dire que jusqu’ici, le Hobbit était plus une entrave qu’une aide ! Enfin, ce n’était qu’une question de temps, avant que le magicien ne décide de réapparaître. J’avais posé une question qui me semblait important à la magicienne, à laquelle elle répondit d’une manière fort surprenante en déclenchant, apparemment, une sorte de danse du vent autour d’elle-même et de nous. Par Durin, elle était vraiment très surprenante, bien que son ami Gandalf le soit aussi, à sa manière et pas toujours de la manière dont on s’attend. « Que soi donc remercier le vent. Je pense que c’est en effet, ce qu’il y a de plus sage à faire, nous sommes trop exposé ici, peut-être trouverons-nous un lieu mieux dissimuler plus loin, ou alors nous nous reposerons à dos de poney. »

Ce qui ne serait pas pour plaire à Mr Sacquet ! Peu m’importe le confort de notre cambrioleur, il ne serait pas le seul loger à cette enseigne, l’aventure n’est pas faites de confort, mais bien de rudes moments inconfortables et dangereux. « Je suppose que Gandalf, saura aisément nous retrouver, même dans l’obscurité. Allez hâtez-vous messieurs, on reprend la route. »

Avec respect, je m’inclinais devant Azalyra pour la remercier encore une fois de son aide, mais aussi de son conseil. « Je vous remercie, dame Azalyra, de votre aide et de votre conseil avisé. » J’allais alors moi-même m’occuper de mon poney, je ne laissais pas la tâche à d’autres, ici j’étais un nain comme un autre, à l’aventure, livré à ses caprices et au danger qui rôdait dans le coin. Reprendre la route aussi, en pleine nuit, nous rapprochait de notre but.

J’avais hâte aussi de retrouver Mirkwood, ainsi que mon grand ami Thranduil. Amitié bien secrète, je n’imagine pas ce que les miens diraient s’ils le savaient, mais une amitié si forte que malgré son manque d’aide, je n’étais pas capable de lui en vouloir encore à l’heure d’aujourd’hui. Ce grand roi des elfes, dont la prestance n’avait d’égale que son intelligence, devait avoir ses raisons, après tout, j’avais connaissance de sa grande intelligence, il m’avait par le passé donné nombres de conseils avisés. Jamais, je n’avais douté de son courage, il s’était juste fait prudent face à un dragon. Avec le recule, c’est ainsi que je le compris. Chef de guerre, dont on ne peut douter, il était aussi le père de son peuple et ne pouvait le mener à l’abattoir tel que l’avais fait mon grand-père. Ainsi, j’avais hâte de le revoir, de pouvoir honorer notre amitié et reprendre ces conversations si plaisante.

Mais Mirkwoord était encore bien loin devant nous et si, Thranduil, ne nous offrait pas l’hospitalité, nous aurions bien du mal dans ces bois sombres hanté par un mal étrange. Remontant à dos de poney, je regardais la magicienne. « Auriez-vous idée, d’un chemin plus sûr que celui que nous empruntons ? »




FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 15 Aoû - 16:09

lac ◈ THORIN  & AZALYRA  
Un rêve entraîne beaucoup de choses
Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.s


 




J
e regardais Thorin, le roi des Nains, c'était vraiment un grand … enfin un grand nain, enfin dans le sens où il a l'air plus grand que les autres et puis on ressent sa grandeur … bref, malgré sa petitesse de taille par rapport aux humains, il est grand. Quoi j'embrouille ? Quoi je joue avec les mots ? Ralala faut réfléchir hein ! Bref. Je regardais donc Thorin, apercevant Kili avec qui j'envoyais un sourire heureux. J'étais contente qu'il soit là, mais surtout, contente que rien ne lui est arrivé. Je regardais Thorin, il me posa quelques questions, ce qui était normal, et je lui répondis avec honnêteté, douceur et un sourire bienveillant se dessinait sur mon visage. Cependant, je voulais que la Compagnie s'en aille d'ici au plus vite, sait on jamais. Prudence est mère de sûreté, les événements le disent ici. Thorin semblait vouloir écouter mon sage conseil, je souris, hochant doucement la tête, approuvant son choix. Les autres nains étaient réveillés, de même qu'une autre personne, différente des autres. Mon regard se posa doucement vers cette personne, qui n'était autre qu'un Hobbit. J'en suis sûre ! Il est mon premier hobbit vu jusqu'à présent, il semblait complètement perdu, je m'avançais vers lui, l'aidant à finir ses préparatifs, un sourire aux lèvres. Il n'avait pas l'air d'être un fier guerrier, mais quelque chose me dit qu'il avait une place dans cette aventure. Je me retourne vers Thorin, hochant la tête.



    « Gandalf sait où son ses amis, donc je pense qu'il suivra son instinct pour vous retrouver »



Lui dis je en souriant. Gandalf était tout pour moi. Un grand mage, plein de bonté, de gentillesse, drôle aussi … il avait été aussi un maître pour quelques paroles échanger, de sages paroles m'ont été transmises par lui. Il n'a pas été mon maître quant à mes dons, mais en autre chose. J'aimais beaucoup discuter avec lui, apprendre de lui, son savoir qu'il me transmettait était très enrichissant. En attendant, j'étais face à Thorin qui, me surpris quant au fait qu'il s'inclina devant moi, je ne pensais pas qu'il allait se baisser. Je souris maladroitement avec timidité, remit une mèche derrière mon oreille et hocha doucement la tête.



    « Ce n'est rien vous savez … »



Dis je avec modestie. Le roi semblait être plongé dans ses pensées alors, je tapotais ma jument, la félicitant de son courage et la scella correctement. Je ne voulais pas qu'elle soit gênée dans notre prochaine traversée par une selle mal mise. Thorin me coupa dans mes pensées, alors que je montais en selle. J'hochais la tête



    « Oui, suivez moi, je sais où sont les sentiers les plus sûrs »




Alors que les autres nains se remirent en selle, ainsi que le Hobbit, je laissais Pomme mener la danse. Ma jument de trait surpasser les poneys par sa grande taille, malgré tout, elle les regardait avec bienveillance, comme si elle était une mère. Cela me faisait sourire, elle semblait se donner le devoir d'être là pour les êtres les plus petits qu'elle … une vraie mère poule ! Enfin bon, je la guida vers un endroit qui semblait propice à une prochaine traversée plus sûre


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 616
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16061
× Localisation : Les Ered Luin
Jeu 5 Sep - 17:53


Un rêve entraîne beaucoup de choses

Je ne doutais pas des capacités de Gandalf à nous retrouver, surtout une compagnie de treize nain et un hobbit, cela laissait quand-même un certain impact sur l’environnement. Bon, rien de très spectaculaire, nous n’étions pas des Trolls mais, les poneys laissent leurs petites traces au sol. Pas besoin d’en préciser la nature, elle était à la fois diverse et varié. J’avais remercié la magicienne comme il se devait et surtout avec respect. Monter sur mon poney, je suivais le cheval de trait de celle que physiquement nous pouvions considérer comme une jeune femme. Lorsqu’elle avait précisé que Gandalf sait toujours retrouver ses amis, je m’étais demandé si je pouvais réellement me considérer comme un ami du magicien, après tout nos différents depuis le début de cette aventure n’étaient pas rares et souvent très houleux. En même temps, je ne suis pas nain à apprécier qu’on me dicte ma conduite… et encore moins qu’on essaie de me forcer à aller chez les elfes, alors là. « Si, Gandalf daigne nous retrouver, la dernier dispute était pour le moins… hargneuse. »

Ainsi reprenions nous la route de nuit, je jetais de temps à autre un œil sur le Hobbit qui nous accompagnait, j’avais trouvé l’idée de Gandalf pour le moins surprenante, bien que justifiée, mais avait-il réellement conscience qu’il pouvait envoyer ce pauvre monsieur Sacquet au devant d’ennuis beaucoup plus gros que lui ? Théoriquement, nous ne pouvions douter de la sagesse du vieux mages mais, dans les faits, je commençais à trouver cette idée plus que grotesque. J’avais déjà à me soucier de beaucoup de chose et voilà qu’il fallait que je m’occupe aussi de garder le semi-homme en vie. Bien que j’aie dis à Gandalf que je ne pouvais pas garantir sa sécurité et que je ne me croirais en rien responsable de son sort, si funeste il doit être. Ce n’était pas moi qui l’avais poussé à venir bien loin de là, pour moi il aurait pu rester dans son fauteuil cosy et sa maison bien rangée. Non, la présence de monsieur Bilbon était imputable au seul magicien et son sort également. Evidemment, c’était trop me demander même venant de moi-même, de ne pas me tracasser de ce compagnon de route improbable.

Au bout d’un long cheminement dans le noir de la nuit, je vis la jument de la magicienne ralentir et mon poney se retrouva bien vite à sa hauteur, bien qu’il faille que je lève la tête pour distinguer la dites dame. « Quelque chose ne va pas ? »

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 27 Oct - 20:40

lac ◈ THORIN & AZALYRA
Un rêve entraîne beaucoup de choses
Même les grands sages ne peuvent connaître toutes les fins.s







J
e regardais Thorin avec beaucoup de respect. Rencontrer un des Seigneurs Nains les plus populaires et surtout des plus puissants m’intimidais. Certes, je suis certainement plus supérieure à lui et ses amis, mais je ne me sens pas ainsi. Je me sais modeste de par ma situation et souvent, il m’arrive de me sentir moins apte que certaines personnes pour faire certaines choses. Je ne pensais pas qu’un jour, le vent allait faire en sorte que je sauve la Compagnie de Thorin. Comme quoi, le hasard fait bien les choses je dirais, même si, dans mon fort intérieur, j’aimerais bien revoir Gandalf, avec toutes ces années passées loin de l’autre, je peux vous assurer qu’il me manque, je l’ai toujours considéré un peu comme mon oncle, il a toujours été un très grand magicien pour moi. Enfin bon, je pense qu’il nous retrouvera. Montant sur ma jument de traie, je regardais les Nains et le seul Hobbit sur leurs poneys. Je regardais Thorin avec un sourire bienveillant, les amenant vers des sentiers plus sûrs. C’est là que le Roi des Nains m’informa d’une dispute quelque peu houleuse avec le Magicien Gris, je gardais mon sourire bienveillant sur mes lèvres



    « Ne vous inquiétez pas, Gandalf n’est pas un magicien rancunier, c’est tout le contraire, le connaissant, il doit juste un peu bougonner dans sa barbe et nous surveiller de loin »


Regardant devant moi, je nous menais vers un sentier beaucoup plus sûr, restant tout de même attentive à ce qu’il se passait autour de nous. Nous marchons tous ensemble au pas, à dos de nos chevaux, enfin moi de ma jument et les Nains, ainsi que le Hobbit, sur leurs poneys. Je les entendais discuter de tout et de rien dans mon dos, avec une fraiche camaraderie. Je les laissais dans leur joie de marcher dans la nuit, me faisant confiance quant à la route que je les faisais entreprendre. Cependant, je n’avais juste pas confiance à notre environnement. Il semblait changeant. Le vent se fit beaucoup plus silencieux jusqu’à même se taire. Fronçant les sourcils, Pomme venait de s’arrêter, comme si elle ressentait la même chose que moi. Thorin se mit à ma hauteur, me demandant ce qu’il se passait. Silencieusement, je fermais les yeux, écouta attentivement et regarda Thorin


    « Nous ne sommes pas seuls dans les alentours. Il va falloir être très prudents, je pense que vos ennemis sont dans les parages. Je ne sais pas … mais je pressens une nouvelle attaque. »


Lui dis-je dans un chuchotement. Les autres nains se sont tus, comme pour tenter de desceller mes paroles. Comprenant ce que je disais, les nains semblèrent être sur leur garde. Je regardais ainsi Thorin et là, une brise arriva vers nous, me parlant, me donnant les instructions et donc, les positions de nos ennemis. Dans un chuchotement, et toujours en regardant le Roi Nain, je lui informe ce que le vent me rapporte, mes oreilles entendirent des bruits de pas, mais certainement à plus mètres de nous, mon regard se pointa sur ce que je venais d’entendre



    « Nous devons nous hâter Roi Thorin. Vers l’Est … c’est beaucoup plus sûr, on pourra les distancer »

    Je regardais vers la direction que je venais de citer. Oui, vers l’Est, c’est ce que le vent me rapporte. Je regardais donc Thorin, soit nous nous battons, soit nous fuyons c’est à lui de décider. Nous avons beaucoup de temps d’avance sur les deux choix, même si personnellement, je préfère la fuite, mais Thorin est un nain de terrain et de bataille, donc quoi qu’il décide, je le suivrais


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» S. Daeron Kerrigan | On déjoue beaucoup de choses en feignant de ne pas les voir.
» Première nuit pour beaucoup de choses
» J'ai peut-être perdu le frisson pour beaucoup de choses mais pas pour le Blues. (B.B. King)
» Derrière une porte, il peut se cacher beaucoup de choses ( Ueno )
» Calypso || Aime la vie, même si elle te réclame beaucoup d'effort ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: