Est-ce une illusion ? [Pv Olorin et Nessa]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Mai - 22:13
Krieg n'avait plus d'endroits où se poser et où se rendre. Il avait été chassé du Gondor depuis plusieurs années déjà. Il ne savait pas lui-même quand il pourra s'y rendre à nouveau. Tout ce qu'il savait, était qu'il allait devoir trouver un nouvel endroit où il serait accepté tel qu'il est. Quelqu'un n'ayant peur de rien pour aider toute personne dans le besoin, même si cela revient à tuer. D'autant qu'il ne demandait jamais rien en échange, hormis le fait d'être accepté peut-être. Connaissant la plupart des royaumes, il pouvait dire par où il devait aller. Trois choix s'offraient à lui. La première étant de se rendre à Angmar pour servir plus durablement et plus efficacement la reine des alfes. La seconde, se rendre dans la forêt-noire à la rencontre des elfes. Et la dernière serait de se rendre au Rohan.

En réfléchissant, le choix le plus logique aurait s'en doute été de rejoindre la reine. Cependant, Krieg n'était pas du genre à chercher la facilité. Il n'allait donc pas porter son choix là-dessus. Chez les elfes dans la forêt, il faudra qu'il fasse preuve de persuasion, de respect et de patience. Beaucoup de contraintes pour une infime chance de réussite. Son choix se porta donc pour le Rohan. Terre des hommes et des chevaux. Dans un sens, sa monture se sentira à l'aise là-bas. D'ailleurs, s'y étant déjà rendu par le passé, il savait où faire halte. Il y avait une petite cabane à mi-chemin entre Edoras et la forêt noire se trouvant non loin de la rivière longeant la frontière du rohan.

Galopant sur son cheval vers cette cabane abandonnée et pourtant pratique pour se reposer, Krieg se reposa très peu. Il ne s'arrêta qu'avec pour intention de laisser sa monture se reposer. Il ne mettait pas bien longtemps avant de rejoindre la cabane, deux trois jours tout au plus. Une fois arrivé, il laissa son cheval aller où bon lui semble sans savoir qu'il allait se perdre. Krieg entra dans la cabane et préparait un lit de fortune avec de la paille. Cela sera toujours mieux que dormir sur le sol. Il avait fait un feu de campement à l'intérieur pour se tenir chaud en ayant pris le peu de bois qu'il y avait. Puis, ne voyant pas son cheval revenir, Krieg se posait de questions. Il garda une dague dans la main au cas où.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 18 Mai - 21:25


Est-ce une illusion ? [Pv Olorin et Nessa]
 





Radagast était un magicien plein de surprise, j'étais aller m'installer deux jour chez lui, il devait me préparer une potion que je devais ensuite emmener au Gondor pour soigner l'héritier ou quelque chose comme ça en échange que le seigneur des lieu veuille bien m'accorder du temps, il fallait que j'obtienne de lui qu'il garde ses frontières, notamment celles du Mordor. Je n'ai jamais vraiment apprécié les seigneurs du Gondor, du moins je m'entendais à la perfection avec le dernier représentant de la lignée royale, aujourd'hui rôdeur... Bref, pendant les deux jours que j'ai passé chez Radagast, j'ai été surpris de voir qu'il restait encore des nids de ces infectes grosses araignées, et j'ai aussi été surpris de voir à quel point Radagast était de bonne compagnie. Un peu timide avec les hommes, sûrement pour cela qu'il préfère la compagnie des animaux, et pas qu'un peu, j’avais l'impression que chaque jour, tout les animaux de la foret se presser pour voir leur ami le vieux mage.

En partant, je me suis dis que je ferai une escale au Rohan, il fallait que j'aille prendre des nouvelles d'Eriador, d'Eodia du Rohan, des gens que j'aimais beaucoup. Après le Gondor, j'irai peut être chercher conseil chez Saroumane, je ne l'avais pas vue depuis la bataille de Dol Guldur, j’avais appris qu'il avait du rentrer blessé de cet événement.

A deux lieu de la frontières de la Foret Noire au Rohan, je suis tombé sur une campement, j'en voyais les fumées et la couleur rougeoyante du feu qui, vu l'intensité de la lumière devait être grand/ la majorité des gens faisant un campement et que je rejoignais m’acceptaient volontiers, je me suis donc dis que je ferai une escale. Je me suis donc mis en marche. Il y avait une grande motte de terre a gravir pour rejoindre le campement, cette terre avait été déplacé et cela m'étonnait quelle soit ici, quoi qu'il en soit, je regardais mes pied pour ne pas tomber, m'entraver ou autre. Je n'avais même pas fait attention à l'odeur forte et malodorante qui s'échappait du lieu que j'approchais. Finalement, alors que j'arrivais, je leva les yeux lorsque j’eus enfin vu sur le bûcher.

Autant dire que je me coucha directement sur le sol, j'attendis quelques temps, aucun corps ne fut sonner. Il fallait alors que je parte tout de suite de ce campement d'orque !

Je n'ai pas eu le temps de les compter mais il y en avait en masse, j'avais entendu dire que le nombre d'orque avait anormalement et grandement augmenté dans la Terre Du Milieu depuis que le monde était au courant du retour de Sauron dans les terres désolé du Mordor. Alors que j'étais couché dans la terre en train de chercher un plan j'entendis aussi des Wargs grogner et là, je me suis inquiété, je me suis levé en vitesse et j'ai couru dans la direction que j’avais pris pour venir. Pourquoi n'avais-je pas de cheval ?!

Après avoir parcouru deux cent mètre, je me suis arrêté, j'ai regardé l'horizon et je me suis dis que je ferai mieux de prendre la direction du Rohan, à la frontière il y aurait probablement un poste de garde qui m'aiderait à tuer ces êtres maléfiques. Je continua dans cette direction sur un mètre en trottinant et c'est là que j'entendis le corps, celui que je ne voulais pas entendre tout à l'heure. Je me suis alors mis à courir, usant peut être un peu de la magie pour courir plus vite sans fatiguer. Je me suis retourner, je voyais la lueur de leurs campement et au loin et du grabuge et surtout leurs cris, je savais que c'était sûrement leurs plus grandes forces, leurs cries inspiraient la peur dans le cœur des hommes et il n'y avait pas besoin de magie pour cela.

Après avoir couru, j’atteins un cabanon a la frontière du Rohan, les cris se rapprochaient rapidement et je priais pour qu'il n'y ai eu personne dans cette cabane, personne de vulnérable que j'aurais mis en danger. Meme si je n'avais pas atteint une tour de garde, n'importe quoi serait mieux qu'être au milieu de cette plaine ici. Je m'approcha a grand pas en parlant haut et fort pour que, s'il y avait un habitant il m'entende. Après tout, je n'avais pas le temps de toquer à la porte :

« S'il y a quelqu'un, qu'il sorte et qu'il fuie ! De la visite vous attend : des orques ! »

Je vis alors un grand hommes armé se rapprocher de moi, mon regard était perçant et montrait que je n'avais pas le temps de me battre ou de me disputait ou même de converser avec lui.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 21 Mai - 13:18

   
Krieg Redoran , Olorin & Nessa
 

Est-ce une illusion ?


   Qu'est-ce que je fessais ici, cette question me torturait l'esprit alors que j'essayais de trouver un moyen de partir de cet horrible endroit? Encore une fois victime de ma maladresse. Je continuais ma route, tout en chevauchant chaque cadavre qui croupissaient sur le sol. La peur au vendre a la seule vue de ses orques. Peur que le cauchemar qui me hantait refasse surface ou pire que l'une de ces hideuses créatures se réveille et me saute dessus. Bien que je sois dotée de souplesses, la peur dans ces cas-là peut vous jouer de mauvais tour. Il fallait dire que le nombre de ces monstres avait augmenté en grand nombre depuis que certains parlaient du retour de Sauron.

Dire qu'à pars en avoir entendu parler, je ne connaissais pas grand-chose à cet homme et d’ailleurs je ne voulais pas en savoir plus que je devais savoir. Il était mon ennemi, celui de la plupart d'entre nous. J'avais même entendu dire qu'il enlevait certains de mon espèce et qu'il les torturait pour en faire des esclaves. J'avais mal au coeur pour ses elfes, je ne pouvais admettre que l'on puisse faire du mal aussi facilement. Ce n'était pas tout simplement pour mon par inamissible, je finissais même par me demander ce que ces elfes étaient devenus et si certains d'entre eux avaient pu réussir à s'échappaient.

Chevauchant ainsi les cadavres, je continuais ma route tout en essayant de ne pas penser à ceux qui envahissaient la route que j’empruntais. Je n'avais de toute façon pas vraiment d'autre choix que de continuer.

J'appréhendais chacun de mes pas, jusqu’à ce qu'au loin j'entendisse des cris, signe d'un combat. Mon instinct me dicta de ne pas continuer, mais à la seule pensée qu'ils puissent y avoir des personnes ayant besoin d'aide, je n'y pus me résoudre à ne pas me diriger vers le combat. Mais je devais tout de même avancer avec prudence, je me mis donc à grimper aux arbres, j'avais l’avantage d'avoir de la souplesse et de prime un arc que j’utilisais avec merveille. C'était la seule chose à vrai dire que j'utilisais sans que ma maladresse s'en mêle, je pouvais même ajouter que j'étais doué rare furent les cibles que je ratais.

Je m’avançais prudemment de branche en branche, jusqu’à ce que j'entende un bruit, je venais d'apercevoir un magicien, en tout cas il en avait l'air. Puis, je l'entendis demander alors qu'il s'approchait d'une cabane.

« S'il y a quelqu'un, qu'il sorte et qu'il fuie ! De la visite vous attend : des orques ! »

C'est là que je vis l'autre homme sorti de celle-ci un couteau à la main, je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Je n'aimais pas les bains de sang alors si je pouvais éviter que cela n'arrive, ce ne serait déjà pas mal. Avant que l'homme puisse faire quoique se soit, je sortis mon arc et me mis à tirer une flèche dans sa direction, celle-ci attira juste entre les deux hommes.

« Lâcher votre arme ! Je ne le répéterai pas. Parce que le prochain, je ne la raterai pas. »


Pour ma part, la menace venait de cet homme armé, mais lui voulait-il vraiment du mal ? Ou se sentait-il tout simplement en danger lui aussi ? Je n'avais pas vraiment eu le temps de me poser la question ni de bien comprendre les paroles du magiciens. Bien, que mon intention n'était pas de faire du mal, a l'un ou à l'autre.




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Qui ose troubler ma tranquillité ? {Pour Illusion}
» Nessa Tinùviel [Validée]
» La musique est une illusion qui rachète toutes les autres • Astoria
» Répartition de Nessa R. Sérégon (Gryffondor)
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: