2931 - Mordor's secrets

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 8 Mai - 9:00
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
La porte sud s'ouvrit dans une cacophonie monstre de grincements de métal et de bois, laissant entrer dans le campement, un bataillon couvert de sang. Au centre de ce bataillon d'orcs déambulait la silhouette féline d'une jeune femme en cuirasse rouge. Elle semblait encore propre si ce n'était cette longue coulure de sang séché sur son avant bras droit. La petite troupe pénétra dans la cour principale, chacun s'affala sur un rocher ou sur le sol afin de reprendre son souffle. Sauf Isil qui se dirigea vers un bac d'eau fumante, prit un sceau, le remplit puis revint vers ses camarades de batailles et les aspergea sans leur demander leur avis. Les guerriers pestèrent mais cela ne dura pas bien longtemps, au moins l'eau était chaude.

Après avoir répété l'opération à plusieurs reprises et obligé le orcs à se frictionner pour enlever les traces de sang et de terre qui collait leurs armures et leur peau, Isil s'assit sur une chaise. C'est alors qu'un orc sans armure et d'une imposante stature sortit de sous une tente. Une lueur d'intelligence brillait dans ses yeux clairs. Il prit le bras droit de l'alfe entre ses énormes mains, et le plongea dans l'eau chaude du bac tout en le frictionnant afin de décoller les traces de sang. Puis sans ajouter mot, il s'éloigna. Isil secoua sa main puis retira son gant avant de le poser sur le dossier de sa chaise. La journée avait été rude mais tellement excitante, il n'existait rien de mieux que de sortir dehors et de combattre, du moins c'était mieux que de rester enfermée ici. Le soleil descendait rapidement sur l'horizon, lorsqu'un orc posté sur une tour de guet se mit à rugir.  

« Maîtresse Isil ! Deux individus se dirigent vers la porte Nord !!»
« Qui est-ce ? »
« Ch'ai pas. Jamais vu leurs sale tronche par ici !»
« Bougre d'abrutis dit moi au moins de quoi ils ont l'air ! Buub pushdug... »

Lâcha-t-elle en l'insultant en langue noir l'air plus renfrogné que jamais. Un long moment semblait s'être écoulé avant que l'orc sur son perchoir ne lui réponde enfin. Il devait sans doute se pencher sur la palissade de bois vue le bruit de craquement qui s'en suivit.

« Y'a un homme. Il est accompagné par... un orc ? Ouais on dirait bien un homme et un orc.»
« Demande leurs ce qu'ils viennent faire ici. »
« Hey vous en bas ! Qu'ess vous foutez là ? Z'êtes qui d'abord ?»
« Roh mais ça t'arracherait la bouche de parler correctement un jour dans ta vie... »

Il fallait s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'ennemie ou d'une ruse de magicien pour pénétrer l'avant post et venir y semer le chaos, c'était déjà bien assez le bazar comme ça. Isil attendait bras croisés à quelques mètres de la lourde porte, elle suivit du regard l'orc aux yeux clairs qui marchait à l'écart, cherchant sur son visage une quelconque réponse. Mais celui-ci ne la regardait même pas. A elle donc de prendre les décisions. Se servant de son odorat, elle se rapprocha un peut plus de la porte histoire de voir si ce que les yeux du guetteur voyait disait vraie. Il y avait effectivement une odeur de transpiration et de sang séché, odeur propre aux orcs de rangs normaux, mais il y avait aussi une odeur plus subtile, plus "humaine". Cela ne faisait aucun doute, un homme et un orc étaient derrière cette porte.
 
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 5:02


 Le Mordor hein?
Une envie de voir d'autres terres que les éternels rocs immuables qui composent 95% du paysage des Monts Brumeux. Voilà ce qui nous conduit, Vrarr et moi, sur des routes que nous n'avions ni l'un ni l'autre pas sillonné depuis longtemps. Aucune mission d'aucune sorte ne me lie actuellement à Angmar, aussi, d'une rapide concertation, nous avons pris nos clics et nos clacs et décidé d'aller voir plus à l'est ce qu'il y a de beau à trafiquer. Peut-être aurions nous par la même la chance de tomber sur quelque elfe, homme ou nain isolé à abattre. Il y a longtemps que je n'ai ramené une tête d'elfe à "la maison", ma réputation en a besoin. Enfin, je vivrai aussi bien sans, mais avec, c'est bien aussi.
Enfin, après quelques temps, presque une révolution de lune complète, nous n'avons toujours pas vu l'arc d'un elfe, et même si deux hommes moururent de ma lame durant le trajet, je suis assez contrarié de n'avoir pu me défouler sur nos ennemis naturels. Enfin, je m'en remettrais. Et ma bonne humeur remonterait presque alors que devant nous se lèvent les portes du Mordor.
Portes closes, mais l'avant-poste est tout sauf désert comme un orc  se met soudain à beugler depuis le haut de la tour de guet. Bon, dans le genre discrétion, on repassera. D'un coté, on aurait voulu être discrets, on aurait un minimum étudié le terrain pour trouver une faille dans la sécurité. Il y a toujours une faille. Après tout, même le gouffre de Helm et sa muraille infranchissable en ont une. Ça s'appelle l'évacuation des eaux usées, au pied du mur. Pourquoi qu'on ne l'a pas encore utilisée alors, si on la connait, cette faille? Bah, quitte à attaquer une forteresse pareille, autant y aller avec une assez grande force pour ne pas foirer son coup et permettre à ces humains de boucher cette issue. Et apparemment, aucun chef de guerre d'aucune race sombre n'a encore eu cette idée. Sinon ça aurait suffisamment traversé pour atteindre les oreilles de mes frères des profondeurs. Bah, c'est qu'une question de temps, et, à moins qu'un imprévu ne se passe, le temps, j'en ai à perdre.

Donc, voilà que cet imbécile d'orc se met à beugler tout ce qu'il sait. Et alors que mon regard se trouve attiré par lui, un mouvement du coin de l'oeil me fait tourner légèrement le regard vers Vrarr, par dessus le bras levé duquel je finis par poser ma propre main pour l'empêcher d'utiliser l'arbalète de poing qui se trouve dans sa main. "Attend un peu l'ami." S'éviter les ennuis dès en arrivant, c'est pas mal. De se faire canarder depuis le haut des remparts? Idem.

Ok, prochaine fois, je le laisse tirer sans tenter de le retenir. Pourquoi? Parce que l'envie me démange de trancher net la langue de l'autre idiot d'orc quand il dit voir "un orc et un homme", un homme sérieusement? J'ai la tête d'un simplet d'homme?! Qu'il révise ses bases celui-là, parce que s'il commence à prendre les Alfes pour des hommes, il ira se jeter dans la gueule des elfes en les prenant pour des wargs ... "Ok, file moi ton arbalète là. On va voir si j'suis toujours aussi..."Mauvais tireur?""Pas faux, garde ton machin, je trouverais autre chose."

Je reporte ensuite mon attention vers le garde toujours à demi penché dans le vide en haut de sa tour de guet. Ce qu'on vient faire ici et qui nous sommes? Je ne parle pas aux subalternes, pour commencer. Bon, d'accord, après cinq heures de route, j'en ai juste trop plein les bottes pour ça. Je hausse donc le ton de façon à être audible pour lui et certainement pour la personne de qui il prend ses ordres, comme ses allers et retours ne peuvent que montrer qu'il sert actuellement plus de pigeon voyageur que de garde. "Je suis Nalfein Vo'Haren, d'Angmar, et voici Vrarr. Nous ne sommes qu'en quête de quelque repos au sein d'un territoire allié après avoir traversé les plaines séparant nos terres des vôtres." Si cela ne suffit pas, je passe une main sous la capuche dissimulant mon crane, assez reculée cependant pour laisser voir mes traits, la faisant tomber sur mes épaules et libérant du même mouvement les pointes aiguisées de mes oreilles. Tu pense toujours à un homme? Je te met au défi de parler d'elfe, petit orc. Je pourrais bien tester mes capacités de médecin légiste sur être vivant ... et à ce jeu, je suis meilleur qu'à l'arbalète.
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 13:26
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
L'orc de garde fit quelques pas en haut de sa tour de guet et se pencha pour retransmettre les information à Isil qui réfléchit quelques instants. Puis il retourne jeter un coup d'oeil de l'autre côté de la porte et se met à beugler en voyant les oreilles pointues de l'alfe.

« Mais c'est un el...» ZBAFF

L'autre garde qui était à côté de celui-ci lui retourna une baffe afin de lui couper la parole avant qu'il ne soit trop tard. Après quoi il l’attrapa par le col et grogna.

« Ouvre un peut mieux tes yeux crétin, tu veux t'attirer des ennuis ou quoi ?! C'est un comme Maîtresse Isil ! Ce n'est pas un fragile albai !»

Il s'en suivit une bonne bagarre. Mais Isil ne s'en soucia pas, elle faisait déjà signe au deux mastodontes qui s'occupaient des portes afin qu'ils les ouvrent rapidement. Elle resta là, droite comme un i, le visage impassible et froid, les mains croisées derrière le dos, attendant de pouvoir contempler l'apparence de ces étrangers. Il n'y avait aucun doute sur leur origines, l'un était un alfe avec des oreilles semblables aux siennes, l'autre un orc aux yeux étincelants tenant une arbalète.

« Bienvenu parmi nous Nalfein, d'Angmar, et... Vrarr. Ici, on m'appelle Maîtresse Isil. Vous avez de la chance, mes "collègue" sont fatigués, il vous sera donc possible de prendre un peut de repos au sein de l'avant-post du Mordor. »

Tout était plutôt calme pour une fin de journée, la plupart des orcs vaquaient à leurs occupations sans même venir voir ce qu'il se passait. Il y avait une petite dispute sur les chemin de ronde en haut des palissades mais rien de bien méchant, ces voyageurs avaient vraiment de la chance. Mais peut-être qu'il y aurait un peut plus de mouvement lors du repas, avec l'ouverture des tonneaux de grog, l’ambiance allait sans doute très vite devenir festive après une journée victorieuse comme celle-ci. Remarquant quelque-chose qui la dérangeait, Isil fit quelques pas, tournant autour des nouveaux arrivants. Puis elle passa derrière le dénommé Vrarr et lui caressa, de sa main nue, toute la longueur du bras qui tenait l'arbalète.

« Si tu veux qu'on s'entende mon mignon uruk, il va falloir que tu désengage le carreau que je vois là. Je n'aimerais pas que le coup parte à cause d'un réflexe, ça gâcherait la soirée. »

Pas de violence ni de mouvements brusques, de la douceur mielleuse, une mise en garde dans le calme, un conseil d'ami...Sans le lâcher du regard, la guerrière écarlate attendait sa réaction bien qu'elle se soit éloignée d'un ou deux pas. Elle n'avait que trop vécu parmi des brutes épaisses pour savoir comment il fallait leur parler et de quelle manière pour qu'ils ne fassent pas de bêtises. A l'écart, l'orc à l'imposante stature donnait des ordres tout en jetant quelques regards à la scène. On amena plusieurs tables et de lourds bancs dans la cour, puis des brasiers furent allumés ainsi que de longues torches et un énorme feu de camp au dessus duquel quelques-uns s'attelèrent à installer une broche. Le soleil avait quasiment disparut.
 
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 11 Mai - 15:45


 Le Mordor hein?
Je pense une demi seconde à concrétiser mes projets de dissection sur orc vivant quand la réaction du garde ne laisse aucune équivoque, cependant, la bagarre manquant de peu d'éclater quand un autre lui colle une gifle dans la face me suffira comme punition pour sa méprise. Pour le moment. Et uniquement parce que je suis d'humeur charitable. Oui, parfois, ça m'arrive, pas la peine de rire sous cape.

Les portes s'ouvrant finalement face à nous me font baisser le nez pour m'y intéresser, déportant mon attention des deux orcs qui étaient parvenus à me la voler l'espace de quelques instants. Face à nous, une alfe en cuirasse de cuir qui semble être la cheffe ici. Maitresse Isil hein? Dame Isil me suffira, je n'ai pas pour habitude de considérer d'autres que moi comme mes maitres potentiels, et ce même si je ne me suis encore jamais vraiment montré en désaccord total avec les ordres de Liriel. Je hoche légèrement la tête pour la remercier de sa proposition, effectivement, de pouvoir prendre un peu de repos sur place, avant qu'elle ne se rapproche de nous, à la fois calme et terriblement dangereuse, comme un serpent attendant l'occasion de frapper.

"Merci, Dame Isil."

Elle passe dans notre dos, et je tourne légèrement la tête pour la surveiller du coin de l’œil, ma main passant très près de la dague placée à ma ceinture, ma préférée d'entre toutes. Cependant, elle se contente de demander à Vrarr de ranger son arbalète, et je vois les yeux jaunes de l'orc croiser mon regard quand il semble attendre mon approbation pour l'écouter. Je hoche rapidement la tête dans sa direction, mouvement suivi de près par celui de l'orc pour désarmer son arme et l'attacher à sa ceinture.

"Satisfaite?"

Je jettes un coup d’œil à mon compagnon de route quand un léger grondement s'échappe de sa gorge, et je pose rapidement une main sur son épaule, amusé.

"Bah allé, tu tire aussi vite avec ce machin là que je ne dégaine mes cimeterres. C'est pas comme si tu te trouvais désavantagé de ne plus l'avoir en mains. Et bien Dame Isil, nous feriez vous visiter votre avant-poste?"
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 11 Mai - 21:14
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Dame Isil ? Jamais personne ne l'avait appelée ainsi, elle ne méritait pas un tel titre. C'était bon pour les nobles et les princesses, elle n'était qu'une guerrière mal élevée pas très à l'aise avec les politesses. Maîtresse était un titre bien plus convenable, elle qui en avait fait voir de toute les couleurs à ses "frères d'arme" et leur avait imposé de nombreuses conditions... Tant pie, s'il ne voulait pas l'employer, après tout ils ne se connaissaient pas encore, elle ne rechignerait pas pour cette fois. D'autant plus qu'elle était d'humeur joueuse. L'orc étranger mis de côté son arme après avoir échangé quelques regards avec son compagnon de voyage. Plutôt que de simplement désengager son carreau, il avait eut l'amabilité de remballer son arme. Aurions-nous affaire à un orc civilisé ? Il n'y en avait hélas pas beaucoup à l'avant-post du Mordor. Entendant Vrarr gronder après lui avoir posé une question, Isil se mit à glousser, le défiant du regard.

« Satisfaite ? Pas totalement à vraie dire... peut-être, qu'une fois que tu seras propre, je le serais, mais je te remercie néanmoins de ta coopération. »

Lâcha-t-elle avec une soupçon de provocation dans la voix. Le pauvre orc, même son compagnon alfe semblait le taquiner. Puis elle les invita à la suivre, ce n'était pas tous les jours qu'elle pouvait jouer les guides touristiques, et puis c'était agréable de faire visiter ce vaste avant-post, il y avait tant de choses à montrer. Elle se promit de garder le meilleur pour la fin. Avançant dans la cour principale où les tables étaient désormais couvertes de fourchettes et de gamelles en bois, Isil conduisit ses pensionnaires improvisés vers une sorte de bâtiment en pierre. Sur leur chemin ils passèrent sous une sorte de large tonnelle de bois au dessus de laquelle des peaux tendues faisaient office de toiture.

« Ici la cour principale. On y sert principalement les repas. Savez-vous la différence entre la forteresse et ici ? Et bien ici on ne mange pas de la soupe de cailloux et de la bouillasse de viande de je ne sais quoi. Donc soyez heureux, ce soir vous mangerez de la viande ! Et le Grog est à volonté. J'espère que vous tenez le Grog et que vous n'ête pas une fine bouche qui ne bois que de l'eau sucrée.»

Puis elle continua sa déambulation dans le campement. Elle monta quatre à quatre quelques marches qui menaient au bâtiment noirâtre. Clanchant la poignée de la porte mité, Isil se rendit alors compte qu'elle ne bougeait pas de ses gongs. Alors elle recula un peut et d'un grand coup de pied, ouvrit la porte dont le bois craqua méchamment. Une odeur de transpiration parvint jusqu'à leur narines. La porte ouvrait sur une pièce circulaire très sombre puisque les fenêtres n'étaient que de très petites meurtrières. Il y avait de solides lits un peut partout, certains étaient même superposés (sans les plus petits orcs pouvaient dormir sur ceux là), quelques hamac tendues entre deux poutrelles d'acier et une bonne dizaine de couchettes à même le sol.

« L'un des baraquement de repos, un dortoir. Comme vous pouvez le remarquer, c'est assez calme pour le moment. L'odeur et les ronflements ? Les tarés somnambule qui vous réveillent en vous hurlant qu'il y a un dragon dans la pièce ?  On s'y habitue. Vous pourrez prendre vos quartiers ici le temps que vous voudrez. Je ne vais pas vous cacher que je suis bien contente de ne plus y dormir...»

Isil croisait les bras sous sa poitrine, regardant la réaction sur le visage de celui qui appartenait à la même espèce qu'elle. Il y avait beaucoup d'humidité et ça ne ressemblait en rien à un endroit très accueillant, mais ce n'était pas à négliger dans un lieu pareil, avoir un endroit pour dormir, il fallait simplement se contenter de ce confort rustique. Elle parlait en connaissance de cause et ce n'était pas peut dire. En y réfléchissant, Isil n'avait jamais vue une autre femme qu'elle dans cette pièce.
 
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 30 Mai - 16:59


 Le Mordor hein?
Je met ma main devant ma bouche l'espace d'une seconde pour taire un sourire venant naitre sur mes traits suite à la réponse de l'Alfe face à nous. Décidément, ce pauvre Vrarr en verra encore de toutes les couleurs ce soir. Bah, il s'en remettra, comme à chaque fois, et si non, je le laisserai en manger un bout. Un pas trop gros, histoire que ça ne se voie pas. Ce n'est pas en nous mettant la garnison complète à dos qu'on s'en tirerai, donc revenons à d'autres moutons qu'une dégustation d'Alfe... comme la visite des lieux, oui, ça c'est pas mal, à vrai dire.
Mieux que le dernier trou d'orcs puant dans lequel nous nous sommes retrouvés, toujours. Même si on repassera pour les dortoirs. Enfin, ils ont le mérite d'offrir un toit sur la tête. Pour une nuit, on saura s'y faire, de toute façon, avec mon compagnon de route, l'orc, je le sens à l'année.

"Pour les ronflements et les tarés de somnambules, ça ne changera guère de l'habitude. Vos compagnons vont regretter d'héberger un Alfe pour la nuit, croyez-moi."

Merci Vrarr, autre chose à ajouter? A part le regard parfaitement innocent - s'il est possible de débusquer de l'innocence dans ces fichus yeux jaunes - qu'il envoie en réponse au regard noir que je lui adresse. Ok, chacun son tour pour les moqueries, balle au centre.

"Je tente juste de me mettre à ton niveau, très cher. Sinon, quelle est cette viande dont vous nous vantez les mérites? C'est que les lapins se font rares depuis quelques jours, et aucun de nous deux n'est vraiment cuisinier. Tout juste arrivons nous à ne pas nous empoisonner avec nos repas."

Si je tiens le Grog? Eh! Paraitrait que les elfes se mettent à la bière naine maintenant, et il est bien connu que nous autres Alfes leur sont supérieurs en tout point - ceci est reconnu parmi les nôtres, toujours, chacun en pense ce qu'il en veut -, alors, bien sur que je tiens le Grog.

"A vrai dire, nous ne resterons sans doute guère longtemps. Le temps d'un jour ou deux, au maximum. Connaissez-vous quelque destination intéressante en partant d'ici? Le Mordor est grand, nous en voudrions pas nous disperser inutilement."

Et oui, vive les touristes.. notre quartier, c'est davantage les Monts Brumeux que le Mordor, pour tout dire, et s'il m'est déjà impossible de prétendre connaitre les montagnes que j'ai parcouru des années durant comme ma poche, si étendues qu'elles étaient, ce n'est certes pas pour avoir la prétention de savoir me diriger en Mordor.
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 8:11
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Isil sourit à la réplique de l'orc. Les Alfes étaient donc tous aussi insupportables les uns que les autres ? Dans ce cas, les orcs du campement n'allaient pas êtres dépaysés, ils avaient déjà eut à supporter la blonde pendant plus de 100 ans ! Et puis Isil ne savait pas grand chose des autres de son espèce, elle savait juste qu'ils étaient rare, voir en voie d'extinction due à leur nombre réduit et au fait qu'ils ne pouvaient se reproduire avec aucune autre espèce que la leur. La guerrière écarlate décela de l'innocence dans les yeux jaunes de la créature, et en réponse à cela, l'Alfe le dévisageait d'un regard noir. Décidément, elle n'allait pas s'ennuyer, et cette étrange relation l'intriguait. Puis elle éclata de rire lorsque Nalfein lui parla de leurs talents de cuisinier.

« Vous n'allez sans doute pas me croire mais... ce soir nous avons droit à du cerf ! L'un de nos combattant en à débusqué un alors que nous étions en mission loin des terres du Mordor.  »

A vraie dire, elle n'avait jamais eut l'occasion de manger du cerf auparavant, mais à l'odeur que sa chair rôtissant dégageait, ça paraissait cent fois meilleur que toutes les autres viandes qu'elle avait eût l'occasion de déguster jusque là. Puis tout en marchant, reconduisant ses invités jusqu'aux tables et à la foule qui s'amassait pour venir manger, Isil écouta attentivement Nalfein. Certes ils ne veulent pas rester longtemps, mais il suffit de quelques heures passées dans cet avant post du Mordor pour en découvrir les secrets.  

« Et bien comme je ne dirige que très rarement les opération... Et que je n'ai toujours pas pris l'habitude de vivre en liberté... je ne connais pas beaucoup de destination. Si vous partez vers l'Ouest en traversant les montagnes, vous trouverez des plaines vertes et quelques forêts emplies de baies et de gibier. Si vous vous enfoncez un peut plus dans les terres, vers le Sud Ouest, vous trouverez une sorte de... comment ça s'appel ? Un bassin, un lac remplit d'eau salé. »

Elle réfléchissait tout en regardant autour d'elle histoire de ne pas se cogner contre quelqu'un qui passerait trop près puis elle enjamba un banc et s'assit, invitant l'Alfe et l'orc à faire de même face à elle. Elle avait plutôt beaucoup voyagé à l'intérieur des terres du Mordor, mais n'en était sortie que pour des missions en rapport avec ses supérieur partisans des Ombres. Sentant qu'un poids venait de se poser sur le banc, elle vit du coin de l’œil un immense orc à la peau clair s’asseoir à côté d'elle, mais il ne fit pas attention à elle. Isil porta un gobelet de grog à ses lèvres et bue une longue gorgée. Après quoi elle mit un grand coup de coude dans les côtes de l'orc aux yeux bleu, histoire qu'il arrête de laisser traîner sa main aussi près de son assiette. La blonde reporta donc son attention sur ses invités.

« Par contre je connais un bon moyen de se distraire si ça vous tente et que vous n'êtes pas trop fatigués !»

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 15:41


 Le Mordor hein?
Du cerf vraiment? Sans blague? La dernière fois que j'ai mangé du cerf remonte à peu près à la fois où un de ces stupides animaux a débarqué en plein milieu d'un combat contre des elfes dans un coin de forêt. Ce soir là, on avait festoyé comme des rois, une façon digne de fêter une victoire contre ce maudit peuple des bois que sont les elfes.

"Et bien, vos orcs remontent soudainement dans mon estime. Un cerf est une prise de choix, assurément!"

A vrai dire, rejoindre les bois où règne le roi Thranduil n'est pas vraiment dans nos idées actuelles. Si, même si l'idée me révulse rien que d'y penser, je parviens assez aisément à me faire passer pour un elfe quand ce genre de mascarade est nécessaire, il en est une toute autre histoire de Vrarr, et, sauf nécessité absolue, nous voyageons ensemble. Chacun de nous a tellement de dettes à devoir ou à récupérer à l'autre qu'il faudra qu'on songe à remettre les comptes à zéro avant de nous séparer, de toute les manières.

"Un lac d'eau salée? La mer?"
"Pouah! On peut même pas boire cette maudite eau salée! Ça vous décape le gosier comme pas possible! Pourquoi pas la forêt Nalfein? On y trouvera surement un elfe ou deux sur lesquels se défouler ..."

Et qu'il nous offre son "plus beau" sourire, de ses dents dont je ne voudrais certainement pas souffrir la morsure. C'est un coup à crever d'une infection ou une autre ça!


"Peut-être parce qu'on est deux, et qu'ils sont chez eux dans la forêt. Tu pense vraiment ne trouver que deux elfes sur ton chemin? Enfin bref, on en reparlera plus tard."

C'est que nous arrivons de nouveau près des tables, et qu'il est de mauvais ton de ne pas faire honneur à ce qui se trouve dessus. Nous nous installons donc sur le banc en face de l'Alfe qui nous sert de guide, bien que mon regard reste un instant bloqué sur l'orc pale qui décide de s'installer à coté d'elle. Sacrée bestiole que voilà, il est croisé avec un troll ou quoi?
Suivant Isil, je porte la main à un second gobelet de grog que je porte rapidement à mes lèvres, dissimulant une grimace fugace derrière le récipient. Whoaw, ça c'est du vrai, rien à voir avec le jus de chaussette que certains autres osent appeler ainsi.

"Un bon moyen de se distraire? Dites m'en plus?"
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 16:30
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
La mer, c'était ce mot qu'elle ne trouvait plus ! Une mer d'eau salée. Qui n'en avait jamais fait l'expérience d'en boire une profonde gorgée croyant tomber sur de l'eau douce ? Manifestement, elle ne devait pas être la seule a avoir fait une telle chose. Elle toussa après une longue gorgée de grog. Ça devait faire un petit moment qu'elle n'en avait pas bue, et celui-ci décapait bien. La preuve, l'autre Alfe grimaça légèrement. Alors que l'on apportait des plats emplit de pièces de viande chaude, Isil s'empressa de répondre à son interlocuteur.

« Il y a la danse, mais les orcs ne savent jamais où il faut placer leurs mains. Certains y ont même perdu leurs doigts. Je préfère les duels !  »

A peine venait-elle de terminer sa phrase qu'un huée s'éleva de la tablée. Les orcs du campement scandaient en cœur "Ouais ! Un duel, un duel !...", sauf peut-être celui qui était assit à côté d'Isil. Il lâcha un grognement désintéressé, plantant durant quelques instants ses prunelles bleu dans les jaunes de Vrarr. Isil fit mine de n'avoir rien entendu, bien que tout les cheveux de sa nuque s'étaient hérissés. Elle n'aimait pas l'entendre grogner celui-là. L'immense orc se servit une bonne quantité de viande grillé, puis il prit son assiette et s'éloigna sans ajouter mot. La blonde le suivit du regard, une lueur de méfiance s'échappait de ses yeux, puis elle revint à la conversation.

« Vos armes m'ont l'air plutôt intéressantes. J'espère que la main qui les manient est aussi adroite qu'elles sont belles. »

C'était jour de fête, et Isil voulait s'amuser. Si cet Alfe mâle était aussi bien armé c'était qu'il devait parfaitement manier ses armes, sinon peut-être qu'il les avaient tout simplement volés. Et cet orc semblait très robuste, ça lui ferait un bon entraînement. Et en plus, ça amuserait la galerie.

« Si vous n'avez pas peur de vous affronter à une jeune alfe innocente , pur et chaste... je vous parlerez de mes conditions. »

Dit-elle en souriant amicalement et en papillonnant des cils. Les occupants de la table qui ne braillent pas se mirent à ricaner.

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 17:03


 Le Mordor hein?
Moui, non, la danse, ce n'est pas exactement ma tasse de thé non plus. Non pas que je ne sache pas m'en débrouiller, il paraitrait même que je ne me débrouille pas si mal que cela, mais s'il y a bien une chose qui m'ennuie, c'est cela. Ça, et les débats de trois heures sur la supériorité de tel ou tel autre sur une chose ou une autre ... des langues coupées se perdent parfois. Et à entendre l’agitation soudaine dans le camp, l'idée de duels parait bien plus intéressante aux orcs que celle de danser. Bien, au moins marchons nous sur la même longueur d'ondes.

"Les duels sont un art infiniment plus intéressant, en effet. Le seul plaisir à voir des orcs danser est de prendre les paris sur celui qui dégainera la dague le premier..."

Le grand orc grognant me fit l'observer une seconde, pour le voir parti dans une contemplation intense de Vrarr, qui ne lui rend pas moins que le même regard. Bon bah si tu veux t'attaquer à ce morceau là, à ta guise, tu sais que je te suivrais ... L'orc pale finit par abandonner la partie, peut-être uniquement pour le moment, et nous retrouvons l'alfe et sa discussion, ayant viré sur les armes que nous portons.

"Il vaut mieux être adroit quand on né alfe. Quand à mes armes, elles sont de facture personnelle, hormis la dague que je porte à la ceinture, gagnée au combat."

Et dont je ne compte pas évoquer la capacité spéciale. Autant garder ses as dans sa manche le temps de voir si le vent nous est positif. En fait, armé comme je le suis, je n'ai la plupart du temps même pas besoin de dégainer cette fameuse dague, mais parfois, juste pour le plaisir de voir la peur se lire dans le regard de mon adversaire alors qu'il sent la lame absorber sa vie, la dégainer est chose tentante.
En attendant, je retiens un rire face au commentaire de l'alfe qui dit être "innocente, pure et chaste", et moi je suis un nain aussi.

"Innocence, Pureté et Chasteté. Trois termes perdant toute crédibilité pour ceux de notre race. Offrez moi donc vos conditions, avant que je ne me demande si vous ne craignez pas de nous affronter."


Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 18:24
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Il avait bien sur compris la "plaisanterie", ce qui fit sourire de plus belle la blonde. De facture personnelle ? Le sourire d'Isil s'effaça, laissant place à une profonde expression de tristesse qu'elle dissimula en regardant ses mains. Lui au moins c'était un véritable Alfe. Elle avait entendu parler que ceux de leur espèce pouvaient avoir une sorte de don pour la fabrication d'armes. Don, dont elle n'avait jamais vu le bout du nez, puisque sa lignée, ses ancêtres et ses propres parents avaient quittés ce monde avant qu'ils n'aient pu lui transmettre le moindre "héritage". S'en était presque une honte, être une Alfe et ne pas savoir forger quoi que ce soit, elle ne savait que détruire et apporter la souffrance...  Puis se penchant de côté, elle tira quelque-chose de sous la table et se mit debout. Puis d'un grand coup sec, elle planta sa dague dans le bois de la table.

« Nous n'avons pas tous la chance de pouvoir forger nos propres armes... Je t'envie Nalfein ! Passons aux choses sérieuses. Les Alfes se battent avec une seule arme, la principale. »

Elle fit craquer ses phalanges et d'un geste gracieux sortit sa lame courbée de son fourreau de cuir et la mis sous les yeux de son futur adversaire. La poignée était faite d'un cuir noir très épais et confortable pour une bonne tenue; elle pouvait être prise à deux mains comme à une; la lame courbée était marquée par les coups d'anciens combat, mais son fil était tout de même tranchant, mieux valait ne pas y passer son doigt. Doucement, Isil posa l'arme sur la table en repoussant les assiettes, puis elle s'accouda sur le bois et reporta son attention sur Vrarr.

« Vrarr n'a pas droit aux armes. Désolée beau gosse, mais c'est pour ta propre sécurité ! Ce sera donc du corps à corps. »

Les autres orcs autour de la table se calmèrent un peut. Certains semblèrent avoir un hoquet de stupeur lorsque leur sœur d'arme déclara ouvertement que l'orc aux yeux jaunes allait lui aussi participer. Il y eut soudainement plus de murmures entremêlés de rires rauques. "La chance ! " grondait l'un par ci, "Mouais ou pas, tu te souviens comment à finit Ratbag la dernière fois ?", lui répondit un autre, "Ouais, on voit jamais le coup venir !" hurla un troisième en riant, tandis qu'un dernier s'approchait de Vrarr en lui murmurant "Un conseil mon gars... fait gaffe à tes doigts !". Isil retrouva son sourire et attendit la réponse de ses deux invités.


 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 21:58


 Le Mordor hein?
Il ne fallait pas être spécialement fin observateur pour voir que quelque chose n'allait pas après que j'ai parlé de mes armes. Je penche légèrement la tête sur le coté, intrigué, avant qu'elle ne me surprenne en changeant totalement d'attitude et sortant une dague de nulle part avant de la planter sur la table entre nous. Et oui, on est des Alfes, pas de stupides elfes, s'apitoyer sur son sort ne fait pas partie de nos prérogatives.

"Chacun ses talents. Je suis certain que vous avez certaines qualités que je ne possède pas."

Une lame hein? Je serai tenté de ne garder sur moi que Vampire, car, à vrai dire, c'est la seule de mes lames que je ne compte pas éloigner suffisamment de moi pour qu'on me l' "emprunte" durant que j'aurai l'esprit occupé ailleurs. D'un autre coté, son "talent" particulier la rend difficile à utiliser dans un combat "à la loyale". Ah, parce qu'il m'arrive de me battre à la loyale?

"Soit, une seule lame alors."

Je me relève du banc pour retirer mes cimeterres de leurs fourreaux avant de les poser sur la table et faire de même avec les couteaux placés dans mon dos. Les dagues placées dans mes bottes? On les oublie non? J'aime assez garder un joker en cas où les choses tourneraient mal.

"Pas besoin d'arme pour me battre."

L'arbalète rejoint mes lames sur la table avant que l'orc ne se lève à son tour, prêt à en découdre si besoin. Quand aux commentaires de ses frères de race, s'il les écoute, il ne prend pas le temps d'y répondre. Être au courant c'est bien, pas la peine de commenter par dessus.

Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 8 Juin - 22:35
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Certaines qualités, oui. Sinon comment serait-elle devenue une arme entre les mains de Sauron ? Bien. pour une fois personne ne s'opposait à ses conditions, et ce n'était pas plus mal. Mais alors que l'alfe de sexe masculin se relevait en se défaussant de ses armes, Isil l'observait avec des yeux d'enfant. Comment pouvait-on transporter autant d'arme et ne pas être encombrer lors des phases de combat ? Certes il n'avait pas la même corpulence qu'elle et la taille devait sans doute jouer aussi mais, ce n'était pas croyable. Puis l'orc y ajouta son arbalète. La blonde était émerveillée malgré elle, mais elle reprit vite son visage de dur à cuire en crachant des ordres à deux de ses frères d'armes, les obligeant à veiller sur les armes de ses invités, et que s'il lui désobéissaient, elle leur passerait personnellement un savon, dans tous les sens du terme !

« On va éviter de se couper les membres et de se saigner à blanc, nous ne sommes pas bon soigneur par ici. »

Reprenant son arme en main, elle fit volte face et s'éloigna à grand pas de la table. Un peut plus loin, il y avait une aire dégagées. Des torches enflammées éclairaient un large cercle, permettant aux résidents de l'avant-post de bien voir. Isil était parfaitement capable de se battre dans le noir le plus total, mais là n'était pas le but puisqu'il était question de distraction collective. Elle vint se placer en garde à la lumière des torches tandis que les "spectateurs" prenaient place derrière les flammes. Comme pour apporter une atmosphère plus festive à l’ambiance, on commença à jouer des tambours de guerre.

« En garde. »

Genoux légèrement fléchis, l'oeil vif et la lame prête à riposter au moindre assaut, Isil toisait du regard son adversaire. Une corne de brume retentit, annonçant l'ouverture des festivités.


 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Juin - 1:05


 Le Mordor hein?
J'incline rapidement la tête en signe d'accord quand elle me dit qu'elle n'a pas prévu que nous nous entretuions avant de la suivre jusqu'à ce qui tiendra certainement lieu et place d’arène pour le combat à venir. Une festivité pour les orcs, à voir l'agitation prenant soudainement place dans la forteresse, un attroupement impossible à compter d'orcs se faisant bientôt autour de nous. Un léger sourire aux lèvres, je me débarrasse de ma cape que j'abandonne au sol avant de dégainer ma dague, offrant quelques politesses rapides à l'alfe face à moi avant de me mettre en garde à mon tour. Je commence à tourner autour du cercle formé par les orcs, , une partie de mon attention restant occupée à surveiller les créatures nous encerclant. Je connais les limites du combat à la loyale vu par les orcs, et il m'est plus qu'évident que si je prend le dessus sur Isil, l'un d'entre eux saura me planter sa dague entre les omoplates pour me faire perdre mon avantage.

Je commence par tenter une passe d'arme simple, n'ayant absolument pas pour but de la frapper ou de lui arracher sa lame, mais tout simplement de prendre en compte la longueur et la forme de nos lames, comme la sienne, plus longue que ma dague, risque de me porter préjudice plus aisément comme je dois me rapprocher davantage qu'elle afin de lui porter un coup. De plus, sa courbure risque de me faire perdre ma dague. Peut-être aurai-je du utiliser l'un de mes cimeterres plutôt que la lame que j'ai choisi de garder en main, mais c'est un choix sur lequel je ne reviendrais pas. Quand faut y aller, faut y aller, et je compte bien mettre mes années d'expérience et ma dextérité naturelle m'aider à contrebalancer mon désavantage.

Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Juin - 7:46
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Une dague ? Même s'il savait parfaitement bien s'en servir, Isil était quasiment assurée d'avoir l'aventage. Mais bon, après tout, il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ! Elle le vit alors se rapprocher et recula d'un pas léger puis sans demander son reste, elle exécuta une fente tout en tendant son bras droit. Elle ne voulait pas désarmer son adversaire, mais seulement le déséquilibrer. Alors passant son arme derrière le genoux de Nalfein, du plat de sa lame, elle exerça une forte pression, attirant ainsi le genoux gauche de l'Alfe vers l'avant. Il ne lui fallut que quelques secondes pour revenir dans sa position d'origine tout en faisant tournoyer sa lame sur son côté droit.

« Certes ce n'est pas une lame de bonne qualité, mais elle présente quelques avantages. »

Etant très agile et très souple dans sa cuirasse rouge foncé, Isil avait agit avec rapidité et précision. C'était différent de ses missions, là, elle pouvait s'amuser et tenter de voir si son adversaire allait pouvoir s'en sortir. Même si elle souriait à nouveau, la blonde cachait son jeu. Elle ne pouvait pas adopter sa posture habituelle ni donner les mêmes coup que d'ordinaire puisqu'ils avaient été élaborés pour tuer en une fois. Entrant désormais dans le vif du sujet, Isil fit un pas en avant. Elle arma son coup et fendit l'air de côté, visant à toucher (toujours du plat de la lame) son adversaire, mais le coup n'atteint pas sa cible.



 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Juin - 23:53


 Le Mordor hein?
L'expression de l'alfe ne se fait pas attendre. Eh oui, une dague, contre une lame longue. Attendez que Vampire ai le loisir de percer sa peau, et là, nous rirons. Même si je n'ai pas véritablement l'intention de la blesser, non pas que je me préoccupe de la blesser mais elle ne m'a rien fait pour le moment, et c'est une alfe, pas un stupide elfe, si je peux lui offrir un aperçu de la capacité de ma dague et retirer de son visage le léger sourire qui y est né en la voyant, je n'hésiterais pas.

Je pavanerais un autre jour, cependant, comme sa première attaque aurait mis par terre n'importe quel humain de bas étage. Le plat de la lame derrière le genou, et le maudit réflexe de cette articulation de se plier sans attendre qu'on lui en parle avant quand on y exerce une pression quelconque. Si je n'avais pas été assez leste pour me rattraper sur mon autre jambe et me retourner dans le même mouvement, j'aurai fini à genou, et elle n'aurai plus eu qu'à me passer le fil de sa lame sous la gorge.

"Effectivement."

Quand je la vois utiliser son arme de nouveau, tentant de m'atteindre une fois encore, je retourne ma dague dans ma main, plaçant la lame le long de mon avant-bras avant de lever le bras face à moi pour bloquer sa lame de la mienne. J'en profite pour attraper son poignet de ma main libre et débloquer ma dague avant de la placer sous sa gorge. Dans le même temps, je plante mon regard dans le sien, la mettant au défi de rendre le jeu un peu plus sportif qu'en se frappant du plat de nos lames. Autant jouer avec des bâtons.

Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Juin - 8:13
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Il avait de bons réflexe et heureusement qu'il n'était pas un simple humain, il n'aurait pas eut la rapidité de réagir ainsi. Elle sentit sa lame glisser doucement sur celle de Nalfein, il avait changé de position sa garde sur la poignée de sa dague. Puis levant le bras, il avait empêchée l'épée d'Isil de continuer son mouvement, la stoppant même avant qu'elle n'ait put envoyer un autre coup. Puis il la saisit au poignet et plaça sa dague sous la gorge de la blonde. Les spectateur tressaillirent mais ne vinrent pas s'interposer, au plus grand soulagement de l'Alfe. Elle était bien consciente que certains d'entre eux préféraient la voir se faire botter les fesses que de vouloir tenter de l'aider. Un instant s'écoula avant qu'elle ne perçoive le regard de défie de son adversaire. Cette fois-ci elle ne souriait plus. A vue d’œil, il était plus mince que ses adversaires habituel et sans doute plus léger bien que plus grand qu'elle.

« Pas mal. Ca aurait pu fonctionner... face à un guerrier. »

Ce qu'elle n'était pas vraiment. De sa main gauche elle saisit le poignet tenant la dague et tira doucement dessus. Dans la rapidité de son mouvement la lame caressa la peau de son cou, faisait perler une gouttelette de sang. Mais elle ne sentit rien, ce n'était qu'une petite griffure. Son autre main était toujours prisonnière de l'emprise de Nalfein. Isil prit appuie sur le sol et projeta ses deux pieds contre le torse de son adversaire puis elle le lâcha et pivota sur elle même pour passer par dessus le bras gauche de l'Alfe et ainsi se libérer de son emprise. Elle exécuta une roulade au sol pour s'éloigner et se rétablir sans encombres. On ne se débarrasse pas d'une experte avec une dague en la menaçant de front. Isil se remis à marcher en cercle, ne lâchant pas du regard Nalfein. Elle avait changé de posture, ses genoux étaient plus fléchis et son dos légèrement penché. Sa main gauche était derrière elle, relevé à la même hauteur que son visage tandis que celle qui tenait l'épée courbée lui faisait face de manière perpendiculaire. D'un tour de poignet la lame fendit l'air. Isil se rapprochait. Puis un second tours de poignet suivit d'une fente rapide. et ce coup-ci, le plat de la lame frappa non sans ménagement là où devait se trouver l'une des chevilles de Nalfein. Un coup, un bond en arrière. Isil s'était déjà à nouveau éloignée, préparant un assaut sur le côté gauche.

« Une ombre... dans la nuit. »

Dit-elle à mi voix, faisant par la même référence aux Partisans de l'Ombre.

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Juil - 11:10


 Le Mordor hein?
Elle n'avait apparemment souffert d'aucune difficulté pour se libérer de la position dans laquelle je l'avais placée quelques instants plus tôt. A vrai dire, je put percevoir l'espace d'un dixième de seconde l'excitation de ma lame au contact de son sang, trop rapide cependant pour lui permettre de s'accrocher réellement à l'essence de sa vie et pouvoir lui montrer meilleure preuve de son pouvoir que quelque chose qu'Isil dut prendre pour une piqure de mouche. Frustrée. Aucun autre terme ne convient mieux pour qualifier mon arme à cet instant précis. Et certains doivent se dire que j'ai pris un sérieux coup sur la tête pour personnifier ainsi une lame, mais voyez vous, quand Vrarr se trouve être de la pire des compagnie, il ne me reste que mes armes à qui me vouer, et ce sont des compagnes assez fidèles pour que je ne leur fasse pas l'affront de ne les considérer que comme de simples objets.
Son double coup de pied contre mon torse me projette en arrière et j'exécute une roulade arrière dans l'unique but de me relever dans le même mouvement, ne comptant pas la laisser prendre l'avantage de me voir à terre et aussi lent à me relever qu'un nain avant que nous ne nous retrouvions de nouveau face à face, tournant dans ce cercle formé par les orcs qui nous entourent. Une nouvelle attaque, visant le sol à mes pieds - ou, pour être plus précis, mes appuis - et je saute pour éviter la lame, revenant au sol pour reculer d'un pas, me méfiant décidément plus que je ne l'aurai songé de cette lame longue dont elle se sert. Privilégier les capacités de ma lame à la longueur de son fil, une erreur que je ne suis pas prêt de commettre de nouveau. Seulement, je suis loin d'être couard, et ne serait pas celui qui mettrait un terme à ce combat.

Changement de stratégie. Je cours donc dans sa direction, la lame de ma dague collée au long de mon avant bras, et je me laisse chuter à terre, en arrière, profitant de ma glissade pour passer sous sa lame et atteindre de la mienne l'arrière de sa jambe, ma lame se faisant un plaisir de lui offrir un aperçu de son pouvoir. Oh, pas trop, juste de quoi lui donner un peu la nausée, je n'ai pas prévu de tuer l'une de mes congénères aujourd'hui.

Code RomieFeather



(pour la suite il voulais se relever derrière elle et lui passer sa dague sous la gorge x) donc j'l'arrête là, si tu vois une occasion de l'avoir avant qu'il se relève, hésite pas à la saisir x) )
(dsl dsl dsl du retard de réponse, je tâcherais de faire mieux par la suite)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 1 Sep - 9:22
“It is better to be feared than loved.”
Mordor's secrets

 
Exécutant une roulade arrière, son adversaire réussit à se relever avec tant bien que mal, ce qui surprit presque la blonde. IL réussit tout de même à éviter son attaque basse. Puis soudain, bien qu'il se soit éloigné d'elle de quelques pas, le voila qui cour dans sa direction, sa dague dans une drôle de position. Pourquoi ? C'est alors qu'il se met à glisser sur le sol, et avant même qu'elle n'ait eut le temps de réagir, Isil sentit une douleur anormale à l'arrière de  sa jambe gauche. Elle passa les doigts de sa main libre sur la cuirasse sectionnée et sentit un liquide chaud. Heureusement, il avait juste entaillé la peau, ce n'était rien de bien grave. Mais c'était bien la première fois qu'une lame réussissait à percer son armure de cuir à un endroit pareil. Peut-être était-elle imprégnée de magie...

Réagissant au quart de tour, elle ne lui laissa pas le temps de se rétablir correctement sur le sol boueux. D'un violent volte-face, l'Alfe à la tresse blonde lui projeta son pied droit, en plein sur les omoplates. Le but n'étant pas de le blesser, mais de le repousser. Il y avait tellement de force dans ce coup que Nalfein fut projeté en arrière contre son compagnon orc. Isil se rétablie sur ses deux pieds tandis qu'un étrange haut le cœur s’emparait d'elle. La morsure de la dague de Nalfein n'était pas une coupure ordinaire. La guerrière écarlate cligna plusieurs fois des yeux avant de se ressaisir en se mordant la lèvre inférieur.

« Oh... quelle étrange sensation. »

Elle laissa échapper un petit rire entre-mêlé d'une sorte de gémissement malsain. L'assemblée se remit à brailler de plus bel suite à cette réaction.  

« Si tu crois que c'est la douleur qui va me faire flancher, tu te met le doigt dans l'oeil. Même si je dois avouer que ta dague cache bien son jeu.  Parfois il n'y a que la force brute qui puisse faire la différence. »

Lâchât-elle en défiant du regard l'Alfe et son compagnon de route tandis qu'elle restait immobile.

 


Ce coup-ci c'est moi qui m'excuse du retard x3
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 2931 - Mordor's secrets
» le Mordor
» Mordor ou Harad
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: