Aiden ♦ Yo, ho, haul together, hoist the colors high. Heave ho, thieves and beggars, never shall we die.

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Divers Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 22:29

Aiden Chris Evertsen
❝ feat Jeremy Renner ❞

Bonjour, je me nomme Aiden Chris Evertsen; et je suis né quelque part dans les régions Nord de l'Eriador (on suppose...)   en l'an  2906   du  Troisième Âge . Je viens du peuple des  Hommes et je suis chasseur la plupart du temps, espion à mes heures perdues, voleur quand je m'y vois contraint... et un tas d'autres choses. Quoi ? On appelle ça survivre.. Mes spécialités sont  un peu de tout. Voyager seul, ça implique de pouvoir s'en sortir tout seul... Quelques talents en guérison, qui consiste surtout en une grande connaissance des plantes de la Terre du Milieu, en tout cas celles des régions qu'il a déjà parcourues. Il manie aussi avec un certain talent l'épée et sa dague sera toujours là en dernier recours. Mais son vrai talent, c'est l'archerie. Ceux qui le connaissent affirment qu'il n'a jamais manqué sa cible, ce qui est presque vrai. Bien que son arc soit terriblement humain, et qu'il fabrique lui-même ses flèches -avec beaucoup d'inventivité d'ailleurs-, il est considéré comme un maître archer, bien qu'il n'arrive pas à la cheville -à son humble avis en tout cas- des archers elfes qu'il admire depuis toujours...  

caractère;
Voyageur – Aiden est un être profondément libre et dénué d’attache. Il ne supporte même pas l’idée de se sédentariser, ça n’entre simplement pas dans sa vision des choses. Sa liberté, c’est son bien le plus précieux. L’aventure, sa nourriture quotidienne. C’est sa force vitale, ce qui lui donne goût à la vie. Parcourir la Terre du Milieu comme bon lui semble, être maître de son destin, marié à la chance pour le meilleur et pour le pire. Se fixer ? Fonder un foyer ? HAHAHA ! Non, Aiden vit libre, avec les intempéries pour seul maître. Il vit de chasse et de dons… Euh, ouaip, d’accord, des fois il vole aussi. Mais bon, faut bien vivre hein ? Et il « choisit » toujours celui qu’il vole, ce qu’il ne fait d’ailleurs qu’en cas de nécessité. Enfin. Plus ou moins, quoi. Question de point de vue, la nécessité, hein ! Il est aussi conscient que s’adapter c’est survivre, aussi peut-il faire preuve d’une imaginativité incroyable.
 
Chasseur – Une chose est certaine, c’est qu’Aiden n’a pas froid aux yeux. Peu de choses l’effraient, et il s’efforce de rester toujours maître de lui, estimant que garder son sang-froid, c’est multiplier ses chances de survie par mille. Ce sont les nombreuses situations improbables et menaçante dans lesquels il s’est retrouvé qui lui ont démontré qu’utiliser son cerveau était la méthode de survie la plus efficace que l’on puisse trouver. Certes, Aiden écoute également son instinct, mais sa raison sera toujours là, pesant le pour et le contre, ce qui le rend capable de régler presque toutes les situations avec une vivacité d’esprit qui en a déjà surpris plus d’un.
 
Archer – Lorsque Aiden a choisi sa cible, il n’y a plus rien autour de lui. Juste l’homme, l’arc et la flèche. Tous trois portés vers un seul objectif. C’est peut-être là qu’il fait montre de cette fameuse persévérance qui le caractérise déjà au quotidien. Aiden lâche rarement prise… Cela peut aller jusqu’à une obstination parfois extrêmement agaçante.
C’est un archer de talent, patient et rapide. Les heures de pratique dans son enfance l’ont rendu redoutable. Il peut faire preuve d’une patience presque infinie et sa concentration est si intense qu’il se coupe totalement du monde.
 
Pirate – Un trait qui définirait Aiden serait sens de l’honneur. Il agit toujours en fonction de son honneur, convaincu que c’est le seul bien de valeur qu’il possède réellement. Ce qui est à la fois un trait positif et négatif. Positif car il aidera toujours autant qu’il le pourra les plus faibles que lui. Négatif parce que cela entraîne chez lui une susceptibilité parfois… dangereuse. Il estime que s’il respecte les autres, il mérite la même chose en retour. Ses belles manières surprennent toujours, parce qu’en totale contradiction avec son aspect de voyageur solitaire au long cours. Mais derrière le visage tanné par le soleil et l’expression parfois très dure de ce visage sculpté par le vent et la pluie, se cache un sourire facile à déclencher. Aiden peut faire preuve de beaucoup d’humour, dans des situations parfois totalement inattendues… En bon fils adoptif de Pirate, élevé dans un port où tout n’est qu’illusion et pièges, Aiden ment comme il respire. Pourtant, il ne ment que lorsqu’il l’estime nécessaire. C’est un homme franc qui estime que la sincérité est la base de la confiance. Loyauté, sincérité, fidélité. Trois valeurs primordiales aux yeux d’Aiden. Si vous faites preuve des trois, il deviendra votre ami et allié fidèle. Mais si l’idée vous venait de le trahir… la confiance perdue l’est pour l’éternité…

 
physique;
 Aiden est, à première vue, un homme à l’apparence classique. Pas très grand du haut de son mètre quatre-vingt, ceux qui le rencontrent ne s’en méfient pas forcément. Pourtant, les années de voyage, l’entraînement à l’épée et à l’arc ont donné à son tendre corps de petit garçon un peu frêle des proportions tout à fait avantageuses. Souple et musclé, sa terre d’adoption, Umbar, et son soleil sans pitié lui ont aussi donné sa peau mate. Son visage, bien qu’assez particulier, n’en reste pas moins très harmonieux : les traits sont relativement fins, donnant un ensemble noble, bien qu’il n’ait pas une goutte de sang bleu dans les veines. Enfin, on suppose. Un nez droit, un menton affirmé, et des lèvres capables du plus doux des sourires. L’ensemble est illuminé par son regard bleu-gris très clair et des cheveux sable, terminant de lui donner son allure d’homme du Nord qui a grandi dans le Sud.

Il ne possède que quelques vêtements : il porte le plus souvent une chemise simple, qu’il ferme parfois, un pantalon et une veste de cuir usés par le temps et les intempéries. L’ensemble était brun foncé à la base, mais le temps et l’usage les ont rendu presque noir, ce qui n’est pas pour lui déplaire, préférant la simplicité à toute forme d’ostentation.
inventaire

arc en bois ; Cet arc, visiblement de faction humaine, n'en reste pas moins surprenant de par son origine. Plus fin et soigné qu'un arc humain classique, mais simple et pratique, nettement moins ouvragé et parfait qu'un arc elfique, il lui a été offert par son père. Il avait été fabriqué par un artisan de passage en Umbar, venu d'on ne sait où et reparti aussi vite. Mais cet arc ne le quitte plus depuis, et il en prend un soin jaloux, le connaissant par coeur. 
flèches ; Ses flèches sont assez éclectiques. Elles proviennent pour certaines du cadeau d'origine de son père, et sont de cette même origine obscure que l'arc. D'autres sont des flèches récupérées par-ci par-là (du vol ? emprunt à long terme, il préfère.), dont quelques elfiques. Le reste d'entre elles sont majoritairement humaines. 
carquois simple ; Un simple carquois en cuir, qui a connu une bonne partie de ses voyages. Il l'a acquis juste avant de quitter l'Umbar.
épée ; Cette épée, c'est un ami de son père qui lui a donnée alors qu'il n'était encore qu'un gamin. C'est avec elle qu'il a tout appris, qu'il a vécu ses premiers combats, qu'il a tué pour la première fois. C'est grâce à elle qu'il s'est sorti vivant de certaines situations où son arc s'est révélé impuissant. Il connaît l'arme par coeur, et lorsqu'il l'utilise, elle devient littéralement un prolongement de son bras. Il la conserve précieusement, tout comme son arc, et elle ne le quitte jamais.
dague ; Cette dague, qu'il cache toujours et qui est son dernier atout en cas de combat qui tourne mal, trouve aussi son utilité dans la vie quotidienne. Il l'a acquise alors qu'il naviguait encore pour le compte d'un capitaine d'Umbar. C'est une pièce d'un butin, à première vue sans valeur, mais relativement bien ouvragée et facilement reconnaissable comme venant du Sud.



RACONTE-NOUS TOUT

3e Âge, an de grâce 2907, hiver
Environs des Havres Gris

« Il m’a l’air en pleine santé. Où est sa mère ? 
- Je vous le répète, je l’ai trouvé. »

L’Elfe plissa légèrement les yeux, scrutant l’Homme aux traits burinés qu’elle avait face à elle. L’enfant gigota dans ses bras, arborant expression à mi-chemin entre le rire et l’émerveillement, alors qu’il jouait avec une mèche de ses longs cheveux acajous. Cet Homme ne lui inspirait pas confiance. Bien que ce marchand itinérant ait toujours été accueilli avec bienveillance aux abords des Havres Gris. C’était un marchand d’apparence honnête, qui voyageait à travers tout l’Ouest de la Terre du Milieu. Pourtant, il y avait quelque chose chez lui qui glaçait complètement l’Elfe. Peut-être était-ce cette peau tanée par le soleil, ces traits fins burinés par le sable, le vent et le sel.  Cet homme ne lui inspirait pas la moindre once de confiance, et elle se mit soudain à craindre pour l’avenir de l’enfant qu’elle tenait dans ses bras. 

« Expliquez-le à nouveau. »

L’Homme soupira, les images de cette nuit étrange, un mois plus tôt, revenant dans son esprit.

Il resserra le manteau de peau et de laine autour de son corps. Le froid de cette nuit était terrifiant, pour un Homme du Sud comme lui. Il frissonna de nouveau, puis releva la tête, jetant un œil distrait aux quelques chevaux qu’il possédait et qui broutaient là, entravés. Brusquement, il se releva en pestant.

« Haradh ! »

L’étalon manquait à l’appel. Comme toujours. Fin, rapide, et endurant comme la région dont il portait le nom, ce cheval était à la fois une fierté et un poids pour le marchand. S’il était puissant et résistant, son nouveau propriétaire avait rapidement compris que c’était un cheval de guerrier et pas de marchand qu’il possédait là. L’animal était téméraire, fougueux, aventureux, cherchant toujours à explorer et à foncer quand ses autres chevaux se contentaient de suivre paisiblement. Il fit quelque pas, tournant autour du troupeau et scrutant l’obscurité de la nuit à peine éclairée par la lune à la recherche de la bête à la robe sombre. Soudain, un ronflement de cheval surpris brisa le silence de la nuit, et l’Homme se dirigea en pestant dans cette direction. Il trouva le cheval là, la tête au ras du sol, ses naseaux effleurant doucement le paquet qu’il examinait avec curiosité. Intrigué, l’Homme s’approcha de cette forme indistincte posée sur le sol. 

Homme et cheval bondirent en arrière lorsqu’une petite main surgit et toucha le bout du nez de l’étalon. Le marchand, interdit, s’approcha de la forme pour croiser à sa plus grande surprise un regard clair, brillant dans la lumière blafarde de la lune. Il se pencha doucement, et soulevant l’enfant, qui ne devait pas avoir plus d’un an.

« Eh bah bonhomme que… »

Il releva la tête lorsque le bruit du galop d’un cheval fendit la nuit. Il se précipita dans cette direction, juste pour voir une cavalière disparaître dans la nuit, ses longs cheveux flottants dans la brise glacée.


_________

3e Âge, an de grâce 2915, été
Umbar
L’enfant sentit le bâton heurter durement son estomac, lui coupant le souffle. Les coups pleuvaient, l’un suivant l’autre, et tout ce qu’il pouvait faire, c’était prier pour que son corps tienne le coup. Il sentait la douleur lui déchirer les entrailles, le sang sur son visage, la tension dans ses muscles. Mais recroquevillé sur le sol, à la merci de cette bande, tout ce qu’il réussissait à faire c’était prier et mouiller le sable sec de ses larmes.

Soudain, les coups cessèrent. Il ne bougea pas, restant là, tremblant, recroquevillé à terre. Soudain, il sentit deux mains puissantes l’attraper sous les aisselles et l’obliger à se relever sans ménagement.

« Debout idiot, avant qu’ils ne te tuent ! »

L’enfant reconnut aussitôt la voix rugueuse et impérieuse de son père. Ignorant les hurlement de protestions de ses muscles martyrisés, il se tint tant bien que mal sur ses pieds, osant à peine relever les yeux vers ses bourreaux. Blessé et terrifié, il suivit son père vers chez eux tandis que le cercle de gamins curieux qui avait assisté au passage à tabac se dispersait. Lorsque la porte de leur petite maison fut terminée, l’enfant trouva soudain ses pieds extrêmement intéressants.

« Aiden. »

La voix était dure, impérieuse. Son père n’avait jamais été homme à s’attendrir, bien au contraire. Pourtant, l’enfant crut discerner, derrière le ton autoritaire, une pointe d’inquiétude.

« Aiden, regarde-moi. »

Terrifié, les larmes ruisselant sur ses joues et secoué de sanglots, l’enfant releva enfin son regard clair vers son père, sans qui, à l’heure qu’il est, il ne serait peut-être plus qu’un cadavre en sang abandonné dans une rue sableuse du port d’Umbar. Son père soupira, avant de passer dans la pièce d’à côté pour en revenir avec un bol de céramique rempli d’eau et un tissu. Il assit son fils sur un des bancs de bois rustiques de leur pièce de vie, puis commença à nettoyer le visage de son fils avec une douceur inattendue. Lentement, les sanglots du petit garçon s’apaisèrent, et les larmes se diluèrent avec le sang dans l’eau maintenant trouble du bol de céramique. L’Homme contempla son fils un instant, scrutant avec inquiétude et colère les deux iris clairs de l’enfant, dont l’un était maintenant entouré de mauve.

« Tu ne peux plus te laisser battre ainsi. Je t’ai ramené de quoi te faire respecter. »

L’Homme en avait assez, lorsqu’il revenait à terre, de trouver son fils dans le sable, souvent à demi-mort. Mais les enfants étaient cruels, et avaient décidé que parce qu’il « n’était pas d’ici », Aiden serait désormais leur souffre-douleur. L’Homme se releva, et apporta à Aiden un objet emballé dans une simple toile claire. L’objet était long, fin, et l’enfant le prit avec précaution. Il enleva précautionneusement la toile, pour laisser apparaître un arc. Surpris, il releva vers son père des yeux émerveillés.

Lorsque ce dernier revint de son voyage en mer suivant, quelques mois plus tard, il retrouva son fils avec quelques bleus, en train de s’entraîner au tir à l’arc avec une concentration presque inhumaine.

On lui apprit quelques jours plus tard qu’un gamin avait été retrouvé mort, une flèche en travers de la gorge. L’Homme sourit, et n’eut plus jamais peur pour l’avenir de son fils.

_________

3e Âge, an de grâce 2926, automne
Umbar
Le jeune homme jeta un dernier regard à la maison qui l’avait vu grandir. Mais rien que de contempler cet endroit, minuscule et chichement meublé, qui avait été le décor de ses vingt premières années, lui donnait la nausée. La douleur dans son cœur était lancinante, continue. Il était temps de quitter cet endroit. Ajustant une dernière fois son carquois, il sortit de la maison, couvrant d’un regard vide le port dévasté. L’attaque qu’ils avaient subi il y a une semaine laisserait ses traces encore longtemps. Les familles enterraient leurs morts, les Pirates appelaient à la vengeance. Mais Aiden ne se sentait plus comme faisant partie de ce monde. Certaines le saluaient en le croisant, avec dans leurs yeux cette lueur de respect mêlée de pitié. Certains l’arrêtaient pour lui dire quelques mots sur le Pirate incroyable qu’était son père. Mais à l’évocation de ce dernier, l’image du corps transpercé de celui qui l’avait élevé lui revenait en tête. Le regard vitreux et sans vie, le filet de sang qui coulait le long de son menton, et ce cri, désespéré, qui montait des entrailles d’Aiden.

Il resserra sa prise inconsciemment sur épée alors qu’il tentait de chasses ces images de son esprit. Il se dirigea vers les quais dévastés, puis grimpa sans hésiter sur le navire fin, dont la coque de bois sombre ignorait superbement les vagues qui venaient s’éclater sur son flanc. Un homme dans la cinquantaine s’avança vers lui, et en croisant son regard, Aiden retrouva non plus de la pitié, mais un peu de cette tristesse sans fond. Cet homme, le capitaine du Îr, était le meilleur ami de son père, et l’oncle d’Aiden par adoption. C’était cet homme qui lui avait fait découvrir la mer, qui lui avait offert l’épée qui pendant à son côté et qui lui avait enseigné comment s’en servir. C’était cet homme et son père qui lui avaient enseigné comment combattre, comment survivre, comment se débrouiller seul. L’homme âge regarda un moment ce jeune homme au regard hanté mais déterminé.

« Tu es sûr de ce que tu veux, fils ? »

Aiden hocha la tête.

« Bien. Je n’irai pas plus loin que les ruines d’Edhellond…
- Je sais. »

L’homme soupira. Vingt ans et pourtant déjà tant de maturité dans la voix. Trop…

« Pourquoi vas-tu te perdre au Nord, fils ? Que vas-tu chercher ? »

Aiden laissa un sourire flotter quelques instants sur son visage. Pour le capitaine de l’Îr, originaire d’Umbar, tout ce qui se trouvait plus haut que l’Harondor était « le Nord ». Puis son sourire s’effaça, et alors que le bateau larguait les amarres, sa voix se perdit dans le souffle du vent qui gonflait la voile :

« Celle qui m'a mis au monde... »

Savait-il,  à cet instant, que quinze années de voyage et d’aventures l’attendaient ?
 


QUI SUIS-JE VRAIMENT ?

❝ ...le grand méchant loup. ❞

Lucie, ou Lulu, ou P'tit Lu, ou tout ce que vous voulez, 19 ans depuis le 8 avril et belge de son état. Eh ouaip, le meilleur chocolat du monde c'est nous. Les frites aussi ! Et le premier qui me parle de l'accent bruxellois j'le tue à coup de fricadelles sauce samouraï. 'tention.
Qu'aime-je ? Les chevaux, par-dessus tout. Manger, dormir, lire, écrire (sans blague ?), faire des photos, mais surtout, ne rien faire. Ma joie quotidienne. Je termine ma première année d'université, en sciences politiques. Je sais, tout le monde s'en fout, mais c'est toujours la classe à dire ! Sinon, j'ai découvert Tolkien assez tardivement, et avec les films. Depuis, j'ai avalé les trois bouquins, regardé les films -en version longue- et ses bonus un nombre incalculable de fois, j'ai lu Bilbo et je me suis précipitée au cinéma et je trépigne pour aller voir le 2 merde décembre c'est loin comment on va attendre en plus Richard Armitage quoi raaaaaaah mais ce film gère et Thranduil OMG bref j'ai hâte j'ai hâte j'ai hâte *RESPIRE* et ici, j'ai attaqué le Silmarillion :-)
Vous imaginez pas comme comme je suis contente d'avoir trouvé ce forum. Marre des RPG "university" et "city" ! We want epic ! 20
code du règlement ;
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 22:32
Bienvenuuuuuue :15:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 22:35
Chasseur? Voleur? Espion? Bienvenue au club cher confrère!

Bienvenue sur notre petit forum, en espérant te recroiser en rp! Bon courage pour la suite, tu y es presque!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Jeu 13 Juin - 22:41
flowers Bienvenue parmi nous. :hearrt:

Je suis vraiment contente que tu es choisi l'un de mes scénarios :03:, j'espère que tu passeras de bons moments à le jouer 🇱🇺tout comme en notre compagnie. loove

Je te souhaite bonne chance pour ta fiche en tout cas et j'ai tout aussi hâte de RP avec toi. friend. Vraiment hâte.:sighug:


Si tu as la moindre question nous sommes là. :smug:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Eru Ilúvatar
vous salue
Eru Ilúvatar
Eru Ilúvatar
vous salue
× Messages : 1387
× Inscrit le : 29/12/2012
× Dime : 62079
Jeu 13 Juin - 22:47
Bienvenue parmi nous & bonne chance pour ta fiche ;)
Eru Ilúvatar
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 2:33
Bienvenue parmi nous :eager:
Bonne chance pour le reste de ta fiche!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 3:31
Merci à tous :sighug:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 8:16
Bienv'nue à toi et bon courage pour ta fichette ^^

C'est Idril qui va être contente ^^
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 10:59
Bienvenue :)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Ven 14 Juin - 21:50
 
félicitation, tu es validé(e)

 

Tout d'abord, on a trouvé ta fiche : "Tout simplement génial ta fiche. J'ai vraiment adoré du début à al fin et je trouve que tu t'es vraiment bien approprié le personnage et avec brio en plus. J'espère que nous aurons la chance de RP longuement ensemble. Passe de bons moment en notre compagnie. Je te valide donc mais il faut qu'Eodia te donne ta couleur. Sur ceux hâte de te retrouver aux Terres du Milieu."

Maintenant que tu es validé(e), tu peux d'ores et déjà créer ta FICHE DE PERSONNAGE et créer ton sujet pour tes RPs ! N'oublie pas aussi d’aller RECENSER ton avatar, on ne sait jamais si un membre du staff n'a pas fait son boulot  :bigrin: 
Tu peux dés maintenant participer au rp et si tu ne sais pas par où commencer, un TOPIC de demande a été créer par nos soins. 

Les ANNEXES sont assez longues mais n'hésites pas à aller la lire  si tu as la moindre question avant de demander à un membre du staff. On sait qu'il y a tout plein de sujet explicatifs mais c'est pour mieux organiser le forum et tu verras tout est assez simple ici \o/

Le sujet METIER est une sorte de répertoire des membres, Merci de bien vouloir vérifier si votre nom se trouve sur cette liste, ça aide le staff, si, si, je te l'assure  :smug: 

Tu savais que ton personnage pouvait intégrer une organisation s'il le souhaite ?  Va faire un tour ICI, les détails se trouve dans ce sujet ! 

 N'oublie pas de compléter ton profil, ça nous donne un aperçu de ton personnage  :hearrt: 

J'ai failli oublier, pour faire plus ample connaissance, je t'invite à t'amuser avec nous FLOOD.

Et pour finir : BON RPG ♥️

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Divers-
Sauter vers: