Just another uncle-nephew conversation ◊ THORIN

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 20 Juil - 17:38

Just another uncle-nephew conversation.
feat. Thorin & Fili
Fondcombe. S'il y avait bien un endroit en Terre du Milieu où il n'aurait jamais pensé mettre les pieds de sa longue vie de nain, c'était bien ici. Et pourtant, c'était bel et bien dans la cité du Seigneur Elrond qu'il se trouvait en ce moment, avec tout le reste de la compagnie. Pas visiblement un détour que son oncle appréciait particulièrement de ce qu'il avait pu comprendre mais ils étaient bien contraints de passer par ici aux dires de Gandalf alors il s'y ferait. Comme toujours. Fili avait une fois infinie en son oncle et ce depuis toujours. Il faut bien dire que c'était en grande partie lui qui l'avait élevé, jouant le rôle de père de substitution pour lui tout au long de ses années, depuis la mort de son père. C'était sans la moindre hésitation qu'il avait suivit son oncle dans cette quête, sans même poser la moindre question, sachant que cette dernière pourrait être périlleuse mais puisqu'elle semblait lui tenir tant à cœur, il tenait à en faire partie. C'était aussi un bon moyen de lui prouver qu'il pouvait se montrer digne de confiance quand il le fallait car admettons-le, jusqu'à présent, on ne pouvait pas vraiment dire que le jeune prince s'était fait connaître pour ses faits d'armes. Trop jeune encore pour ça me direz-vous et c'était sans doute vrai. Mais pas pour autant complétement inutile. Il était un bon combattant, tout comme son frère d'ailleurs et il faudrait bien un jour qu'il fasse ses preuves. Cette quête était donc sa chance de le faire, même s'il n'en avait forcément pas encore pleinement conscience. N'oublions pas qu'il était avec son frère l'un des plus jeunes nains formant cette compagnie. A peine quatre-vingt ans c'était encore bien jeune pour un nain, ne l'oublions pas. Mais la valeur n'attendait pas le nombre des années après tout.

La relation qui unissait Fili à son oncle était importante pour lui et ce à plus d'un titre. Il avait toujours veillé sur lui et son frère, mais aussi sur leur mère, chose dont il lui serait toujours reconnaissant. Mais surtout, il avait trouvé en lui un modèle. Il aspirait depuis tout petit à devenir un jour aussi valeureux et fort que son oncle, le grand Thorin Ecu-de-Chêne. Mais il en était encore loin, surtout qu'il s'arrangeait bien d'oublier la plupart du temps qu'il était en théorie, le prochain à accéder au trône si ce dernier venait à disparaître. Une idée qui le terrorisait à vrai dire. Bien plus que d'affronter un bataillon d'orcs ou une armée de gobelins. Gérer un royaume, très peu pour lui car il savait, malgré son air de ne pas y toucher, combien ce titre devait être lourd à porter. Et clairement, il n'était pas vraiment le genre de personne à pouvoir gérer tant de responsabilités. Pas encore en tout cas, son impétuosité et sa jeunesse prévalait encore sur le reste. A croire qu'il attirait parfois les problèmes sans même plus s'en rendre compte, à foncer tête baissée avec Kili dans toutes sortes d'aventures. Et même si sur le moment, la seule chose qui comptait était le frisson du danger et de la nouveauté, par après, il se disait parfois qu'il devait décevoir son oncle à agir ainsi. Mais on apprend toujours de ses erreurs à ce qu'on dit et contrairement à Thorin, Fili lui n'avait jamais connu la guerre, le champ de bataille. Il ne pouvait donc pas avoir le même recul que les autres. Et quand bien même, il semblait qu'il soit dans sa nature profonde d'être toujours prompt à agir d'abord et réfléchir par la suite. Ce qui s'estomperait bien assez vite avec l'âge et sans doute aussi un peu de plomb dans la tête dans les années à venir. Tâche dont Dwalin se changerait sans doute de faire avec plaisir si son oncle le lui demandait. Et il préférait ne pas en arriver là, connaissait déjà le goût de ce dernier pour la discipline de fer avec laquelle il lui avait enseigner le maniement des armes plus jeune. 

Toujours est-il que ce soir, Fili ne trouvait pas véritablement le sommeil. Peut-être que cela provenait du fait qu'il était dans un lieu inconnu et entouré d'elfes pour ne rien arrangé. Ou tout simplement parce qu'il pensait trop. En général, il s'arrangeait pour que dans ces moments là, personne ne soit témoin de son comportement de une pareille situation mais difficile d'échapper aux autres ce soir alors qu'ils étaient tous réunis, nains et elfes, autour d'un grand repas qui touchait à présent à sa fin. Laissant son double en compagnie de la moitié de la compagnie, il s'avança vers un coin plus tranquille de la somptueuse demeure du Seigneur Elrond. Il devait admettre que Fondcombe avait son charme après tout, même si bien sûr, il préférait de loin ses montagnes bleues. Il sortit sa pipe de son manteau et commença à la fourrer de tabac avant de finir par l'allumer. Prenant une longue inspiration, il laisse la fumée s’échapper et soupire juste après. Il se posait tout un tas de questions, légitimes me direz-vous sans doute -que se passerait-il s'ils ne parvenaient pas à remplir cette quête ? reviendraient-ils de cette dernière en vie ? et j'en passe- mais il ne voulait pas qu'on le croit couard ou sceptique. Il suivrait son oncle même en enfer, croyez-le bien mais ça n'empêchait pas qu'il doute quand même. Il craignait simplement que son oncle soit déçu s'il venait à l'apprendre. Et c'était bien la dernière chose que Fili voulait faire, décevoir celui à qui il devait tout.

code par ARCHITECTURE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 619
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16064
× Localisation : Les Ered Luin
Mar 30 Juil - 18:28




Just another uncle-nephew conversations
Filil & Thorin Oakenshield

Mécontent. Terriblement mécontent. C’est dans cet état d’esprit que je me trouvais depuis que Gandalf m’avait tiré contre mon gré chez les elfes ! Créatures que je ne pouvais pas voir à moins d’une centaine de mètre de moi. Et voilà, que je me retrouve en invité chez l’un de ces seigneurs des elfes. Je reconnaissais cependant à notre hôte qu’il était fort aimable de nous accueillir, loger et nourrir en ces lieux malgré les divergences existantes entre les elfes et les nains. Je soupçonne cela dit Gandalf de ne pas être étranger à cette amabilité. Le magicien avait ses bons et ses mauvais côtés. Je n’avais pas encore décidé si cet épisode était à mettre du bon ou du mauvais. Cependant, quelque chose me disait que ces étalages de sympathie étaient à double tranchant. Les elfes n’aimeraient guère le but réel de notre quête, mais je n’avais pas besoin d’eux pour me dicter ce que j’avais à faire. De toute façon, c’était Gandalf lui-même qui m’avait poussé à partir, enfin convaincu de partir. Peut-être l’aurais-je fais par moi-même dans quelques années. Rien n’est moins sûr cependant, les missions suicides, j’en avais eu mon lot et elles m’avaient bien calmées. Ce qui m’amena à penser à mes deux neveux. L’insouciance et la fougue de la jeunesse coulaient en eux. Impétueux. Téméraire. Impulsif. Mais de bons guerriers, malgré un manque d’esprit imputable à leur jeunesse de nouveau. Ils n’avaient pas eu le malheur de connaître la guerre, bien qu’ils aient connu la perte de leur père, quoi que trop jeunes pour vraiment tout comprendre. Si, ces horreurs sont capables de vous mettre du plomb dans la cervelle, je ne leur souhaitais pas d’avoir une instructrice aussi cruelle que la mienne : La mort des êtres chers sous vos yeux. C’est que même si je ne le montre pas toujours, je les aime beaucoup ces têtes brûlées. Et le fait que ma sœur m’aie menacé de me faire sauter la tête si jamais il ne revenait pas, n’y pour rien !

Je venais de sortir d’une réunion qui me tirait à dire que cette escapade au pays des elfes était à classé aux mauvais côtés du magicien. Balin ayant accidentellement révélé le but ultime de notre marche vers l’est, le seigneur Elrond s’était tout de suite montrer moins agréable et aussi envers Gandalf. Ceci m’étonna d’ailleurs. La cité d’Imladris n’était certes pas aussi grande que nos cités naines, mais on pouvait s’y perdre. Je n’étais pas connaisseur des plans de celle-ci et je ne souhaitais pas l’explorée plus avant. Il me tardait de retrouver les miens, d’être à nouveau entouré de nain et non d’elfe. Heureusement pour Balin et moi-même, les nôtres étaient facilement repérable par le bruit qu’ils faisaient. Les découvrant entrain de rire de bon cœur, je ne trouvais pas Fili parmi eux, mais surtout il n’était pas avec son frère et ça, c’est plus qu’étonnant. Dépassant le groupe en laissant Balin les retrouver et s’occuper à sa manière, je cherchais mon neveu des yeux, finissant par le trouver à l’écart entrain de regarder le paysage en fumant. Manifestement, il était dans ses pensées et quelques choses me disaient qu’il avait des doutes. Peut-être l’expression de son visage. Je connaissais mes neveux autant qu’un père connaît ses enfants et pour cause puisque j’ai servi de père de substitution après la mort de celui-ci. Les doutes qui assaillaient l’aîné, je pensais pouvoir les deviner. Sa charge était plus importante que celle de son cadet, après tout, c’est lui qui me succéderait à ma mort, tant que je n’aurais pas d’héritier légitime du moins. Ce qui resterait probablement le cas, tant je ne suis pas nain à savoir dialoguer avec les femmes et que je ne pense pas au mariage. Je ne doutais pas de ce jeune nain, si vraiment je devais douter d’un de mes neveux, mes doutes se porteraient sans doute plus vite sur Kili, plus jeune encore. Fili avait mûri plus facilement, même si influençable par son cadet. Mais peut-on réellement le leur reprocher ? Qu’ils profitent de l’insouciance, tant qu’elle dure.

Je m’approchais du jeune nain et je me posais là près de lui, le dos contre la rambarde en bois sculptée avec dextérité par les elfes de Fondcombe. Je me tiens silencieux un moment, en profitant pour sortir ma propre pipe, y installer le tabac et l’allumée avant de finalement rompre le pesant silence. « Parle-moi, Fili. » Alors que mon neveu me regardait, probablement émergeant de ses sombres pensées, je croisais légèrement mes bras. « Tu me semble préoccupé. Enfin non. Tu es préoccupé. Si, tu ne l’étais pas tu serais entrain de faire le pitre avec ton frère. Je te connais comme si tu étais mon propre fils et c’est ainsi que j’aime te considéré, ainsi que ton frère. » Je soufflais doucement la fumée en regardant le groupe faire des ravages et je soupirais, pas moyen d’avoir le temps d’un peu de repos avec eux. Cependant, mon neveu était plus important pour moi à l’instant que cette bande de nains bruyants, je le regardais donc de nouveau. « Tu sais que tu peux me parler sans détour et sans craintes. Je sais cependant que tu crains de me décevoir, mais en quoi pourrais-tu me décevoir ? Parle, explique-moi. Je t’ai toujours aidé, conseillé et je ne compte pas m’arrêté tant que je vivrais. »



Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 5 Aoû - 17:41

Just another uncle-nephew conversation.
feat. Thorin & Fili
Il était plus qu'évident que quelque chose devait tracasser Fili pour qu'il en arrive à s'écarter de la sorte du groupe et surtout de son ombre, j'ai nommé bien sûr son cadet, Kili. Il n'était pas généralement -et à juste titre- perçu comme un nain soumit à de telles habitudes, lui qui en général ne prenait même pas le temps de réfléchir avant de partir à l'aventure avec son frère. Mais pourtant, en de rares occasions comme ici, il lui arrivait d'être en quelque sorte rattrapé par la réalité de certaines choses. Cela était peut-être, voir sûrement imputable au fait qu'ils se retrouvaient ici à Fondcombe. Parce que les lieux semblaient vous encourager naturellement sans que vous vous en rendiez compte à réfléchir, à écouter vos pensées plus facilement ou tout simplement parce que justement, rien ici n'était familier pour lui ce qui l'amenait à être un peu plus méfiant, ce qui ramenait ce genre de questions à la surface. Il n'en savait rien à vrai dire et qu'importait la raison puisque cela ne l'aiderait pas à s'en sentir plus serein pour autant. Ne voulant pas gâcher la petite fête qu'ils avaient malgré tout improvisée en plein milieu du banquet de leurs hôtes -n'oublions pas à qui nous avions affaire ici après tout-, Fili avait cherché le calme en s'écartant du reste de la compagnie qui ne remarqua pas son absence, bien trop occupée à renforcer l'idée que les elfes devaient déjà se faire de leur peuple: des rustres, aux manières plus que questionnables -pour ne pas dire inexistantes-, dotés d'une opiniâtreté sans faille ainsi que de surcroit, un orgueil tout aussi imposant. Autant dire que la cité ne devait avoir jamais été si bruyante qu'en leur présence ici, il en était presque certain. Il se surprenait tout autant donc de voir que malgré tout Elrond avait accepté de les héberger, quand on sait l'animosité qu'il pouvait y avoir entre son peuple et celui des Nains. Se pourrait-il qu'ils ne soient pas tous à mettre dans le même panier après tout ? Humm, peu probable. Mais pas impossible conclut-il.

Contemplant la vue qui s'offrait à lui depuis son point de repli, il avisa qu'il arrêterait peut-être de trop réfléchir s'il fumait un peu, histoire de se vider l'esprit à sa façon et à défaut de pouvoir aller se dépenser dans les bois. Il est vrai que malgré son jeune âge et sa capacité à attirer les ennuis comme personne, Fili avait mûri à présent. Il devenait petit à petit plus conscient de son rang et de ce que celui-ci impliquait. C'était d'ailleurs l'une de ses inquiétudes les plus grandes même s'il ne se l'avouait pas. Régner. L'idée même de devoir prendre la place de son oncle -et ce que cela impliquait forcément par la même occasion, à comprendre sa disparition- le terrifiait. Tout simplement parce qu'il était encore bien trop jeune. Thorin l'avait élevé comme son propre fils c'est vrai, son neveu lui en serait toujours infiniment redevable d'ailleurs mais il ne savait même pas la moitié des affaires du royaume. Il faut dire aussi qu'il n'avait aucun intérêt pour elles, il était bien plus enclin à partir à la chasse avec son frère ou à se rendre à la taverne avec lui que de savoir l'état des caisses du royaume. Et puis il y avait tout ce qu'ils avaient vécu jusqu'à présent. Le départ de sa terre natale, ça n'était pas rien pour lui. Il se demandait comment allait sa mère, s'il reviendrait à la fin de cette quête ou pas. Non décidémment, penser n'était pas quelque chose qu'il aimait faire à haute dose comme ici. Lui préférait l'action. Agir en premier lui, se poser des question après. Comportement qui n'était pas le plus sûr mais qui était le sien depuis bien trop longtemps déjà pour qu'il puisse aller contre lui naturellement. Après tout, c'était de son âge de ne pas penser à grand chose si ce n'est son propre divertissement ? Quoi qu'il en soit, il était bien trop absorbé par ses pensées pour remarquer que son oncle l'avait rejoint pendant qu'il fumait à l'écart des autres. Pas étonnant alors de le voir tressaillir quand sa voix résonne à ses côtés. Il se sentait un peu honteux d'ailleurs de s'être fait surprendre de la sorte, mais après tout ici, ils pouvaient souffler un peu et arrêter d'être en permanence sur leur garde. Le ton de son oncle n'était pas rempli de reproches, heureusement, il se sentait moins idiot pour la peine. « Et c'est ainsi que j'ose me considéré, mon Oncle. » lui répondit-il alors. Il était touché de l'entendre dire une telle chose car il savait que ça n'était pas facile pour lui de dire ce genre de choses là.

Mais pouvait-il tout lui dire ? Il ne voulait surtout pas qu'il soit déçu par sa faute ou qu'il s'en fasse inutilement pour lui. Alors quand Thorin formula à voix haute ce qu'il pensait justement, il ne put que le regarder dans les yeux, déconcerté. En quoi pouvait-il le décevoir ? Par où devait-il commencer au juste ? Son incapacité à se conduire comme un 'prince ? Le fait qu'il ne parvenait pas à s'empêcher de faire des bêtises avec son frère à la première occasion venue ? Du fait qu'il doutait de la réussite de la quête ? Qu'il ait peur pour lui aussi ? Plus que pour lui-même d'ailleurs. « Je sais mon Oncle que je peux vous parler sans crainte et que je pourrais toujours le faire mais vous avez d'autres préoccupations bien plus importantes en ce moment je crois que d'écouter les questions sans intérêt de votre neveu. » Mais Fili savait que son oncle ne lâcherait pas le morceau si facilement. Il allait devoir lui parler s'il voulait espérer qu'il arrête de le dévisager comme ça. De son regard sérieux et profond qui lui donnait toujours l'impression étrange qu'il pouvait tout obtenir du moment qu'il regardait quelqu'un de cette façon. « Je me demande simplement si je suis vraiment à la hauteur pour vous aider dans cette quête. Après tout, tous ici sont bien plus expérimentés et plus valeureux que nous ne le sommes avec Kili et... » La fin de sa phrase resta coincée dans sa gorge lorsqu'il aperçu du coin de l’œil le regard de son oncle s'assombrir d'ores et déjà. Il aurait mieux fait de rester assis avec les autres à table pensa-t-il alors. Mais c'était trop tard à présent que Thorin l'avait surpris ici tout seul. Ça lui apprendrait tiens, à croire qu'on ne remarquerait pas son absence loin de son frère pour cette fois alors qu'ils étaient toujours fourrés ensemble.

code par ARCHITECTURE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 619
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16064
× Localisation : Les Ered Luin
Mer 14 Aoû - 10:18




Just another uncle-nephew conversations
Filil & Thorin Oakenshield

En regardant mon neveu, parfois je me revoyais au même âge. Certes, j’avais été peut-être moins insouciant que lui, mais il faut dire que la prise d’Erebor par le dragon Smaug était survenue tôt dans mon histoire et ne m’avait pas permis de rester très longtemps insouciant, ajouter à cela la maladie mentale de mon grand-père qu’il nous fallait cacher avec l’aide de mon père. Malgré tout, moi aussi mon cadet, Frerin, m’avait souvent entraîné dans des situations aussi folles que bizarre. Je ne sais même pas s’il se souvient de son autre oncle et pourtant… ils devaient aussi tenir de lui par quelque part, pour leurs capacités à s’attirer des ennuis. Penser à mon défunt frère fit naître un pincement dans mon cœur, repensant aux autres braves perdus ce même jour, leur père, le frère d’Etain, mon grand-père et mon père… Tant de pertes qui ont forgé le nain que je suis aujourd’hui, tant de malheurs que je ne souhaitais pas voir s’abattre sur mes neveux, aussi têtes brulées soient-ils. Il m’est plus facile de les critiqués que de leurs dire combien je les aime malgré cela, moi qui n’aurait probablement jamais d’enfant, j’avais donné l’amour que j’aurais eu pour eux à mes neveux, même si je n’ai certainement pas été le meilleur dans ce rôle de père. Bien que j’aurais pu ne pas le faire, mais la famille est une chose importante pour moi, quoi qu’en dise certains.

Tout cela pour en venir au fait, que si même mon neveu semblait se sous estimé grandement et douté de sa capacité à être celui que j’attendais, je ne me tracassais pas de cela pour le moment, il avait le temps de grandir, je n’allais pas m’éteindre demain, bien que l’avenir nous réserve parfois de drôle de surprise. Cette quête le ferait sans doute grandir un peu, après tout la vie et l’expérience sont les meilleures institutrices que l’on puisse trouver. Cependant, je n’arrivais pas à croire qu’il doutait à ce point de lui-même ! Après tout, c’est toujours avec un sacré détachement et une profonde confiance en eux que ces deux là allaient au devant de leurs plus grosses bêtises, impliquant d’ailleurs parfois des dangers assez conséquents. Je regardais donc mon neveu d’un air qui lui était bien trop connu apparemment, signifiant d’une part que je n’étais pas d’accord avec sa façon de voir, mais surtout que maintenant qu’il avait commencé, je n’allais pas le laisser se taire à jamais. J’avais percer le malaise à jour et je savais que ma sœur m’en voudrait si je ne faisais pas le nécessaire pour protéger et aider ses fils, bien que ce ne serait rien à côté de ma façon de m’en vouloir à moi-même. Oui, sans modestie, j’étais très doué pour me faire des auto-reproches. « Fili… depuis que nous sommes parti, pourquoi est-ce que tu as pris cette sale manie de me vouvoyer ? Cesse ça de suite ou tu me verras en colère. Je ne vois pas pourquoi mes neveux me vouvoierais alors que Balin et Dwalin ne le fond pas, comme à peu près la totalité de la compagnie. Je suis ton oncle avant tout et je ne suis pas encore roi. »

Je soupirais et je me tournais face au décor majestueux de la vallée d’Imladris, posant mes mains sur la rambarde, je laissais mon regard s’égarer devant les merveilles de la nature. Ce n’est pas parce qu’on est un nain qu’on ne sait pas apprécier la beauté d’un paysage. « Sache que la valeur se mesure par les actes, Fili, comment pourrait-on vous juger si vous rester dans les jupes de votre mère ? Je n’ai pas toujours été ainsi, avant j’étais comme ton frère et toi… peut-être un peu moins je te l’accord, mais j’ai fais mon lot de bêtises, j’ai été entraîné par mon propre cadet dans des situations aussi grotesque qu’inextricable. Oui, je sais on a du mal à l’imaginer et tu n’as jamais connu ces temps bénis… Erebor n’était pas encore sous la coupe de Smaug quand j’étais comme vous, ça remonte à il y a tellement de temps… » Je portais le tuyau de ma pipe à mes lèvres et je tirais une bouffé de son contenu avant de souffler doucement la fumée. « Tu doutes de toi… moi, je ne doute pas de toi. Tu es jeune, le temps, les épreuves de la vie, cette quête… tout ça, te ferra grandir. Il n’est pas besoin d’être un fier guerrier pour m’accompagner, l’important c’est ça. » Je posais mon index à l’endroit où battait le cœur de mon neveu. « La volonté de vouloir le faire… si tu n’avais pas voulu venir, tu n’aurais jamais réussi à faire changer ta mère d’avis crois-moi. Même moi je n’y serais pas arrivé. Alors, ne doute pas de toi et encore moins de la porté de ton bras. Quand je te vois maintenant, je me revois au même âge, Fili… alors, ne te tourmente pas de trop. Toi et ton frère, vous formez le meilleur duo de tête brulées, mais un jour vous serez le meilleur duo de guerriers, de ça je n’ai aucun doute. »




Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 22 Aoû - 15:32

Just another uncle-nephew conversation.
feat. Thorin & Fili
Fili était encore très petit quand son autre oncle était mort et Kili ne devait avoir que quelques mois alors mais leur mère leur parlait souvent de son autre frère. Et Fili ne se lassait jamais d'entendre ses aventures à lui et à Thorin, assez semblables aux siennes et à celles de son frère d'ailleurs. Même s'il avait sans doute quand même fait bien plus de bêtises qu'eux en leur temps puisqu'ils n'avaient plus véritablement de père et que Dis ne pouvait pas toujours leur courir après à tout bout de champs. Mais il est vrai aussi qu'ils avaient eut une enfance tout à fait préservée des malheurs qu'avaient rencontrés ses oncles à l'époque. Kili et lui n'avait pas connu l'horreur de l'attaque de Smaug sur Dale puis sur le palais de leur arrière-grand-père en Erebor. Ni les années suivantes d'errance et d'humiliation avant d'enfin retrouver un royaume nain en Ered Luin. Ils n'avaient pas non plus eut à pleurer d'autres nains mis à part leur père et leur grand-père puisqu'ils n'avaient jamais vu le combat jusqu'à présent. Et c'était précisément ce point là qui amenait Fili à se poser des questions sur cette aventure. Pas qu'il regrettait son choix, non, sa mère l'étriperait sûrement s'il revenait la queue entre les jambes au palais après l'avoir forcée à le laisser partir. Il redoutait bien plus la colère de sa mère que celle du dragon responsable de l'exil de son peuple. Mais il craignait par dessus tout de décevoir son oncle s'il ne se montrait pas à la hauteur de la tâche et décevoir celui qu'il considérait comme un père lui était une idée douloureuse. Même s'il l'avait déjà sans doute déjà déçu par le passé avec certaines des bêtises que lui et Kili avaient pu faire par le passé. Mais ici, il s'agissait d'une quête d'une importance sans nom, les enjeux n'étaient pas les mêmes et ça Fili, malgré son air détaché de jeune prince tout juste sortit de l'adolescence, le comprenait très bien.

Et il avait bêtement cru aussi que son absence aux côtés de son frère échapperait aux yeux des autres et surtout à ceux de son oncle puisque ce dernier se trouvait encore alors à cette réunion avec Gandalf et le Seigneur Elrond. Mais cette dernière avait durée moins longtemps qu'il ne l'avait espéré et il s'était fait prendre la main dans le sac, même si cette fois-ci -et pour une des rares fois dans son histoire- il ne faisait strictement rien de mal. Le problème dans tout ça c'est qu'il se rendait compte à présent que tout ceci était bien sérieux sans compter potentiellement mortel pour chacun des membres de leur compagnie. Et Fili se rendait petit à petit compte que son comportement habituel était infantile. Se jeter tête baissée face au danger en se disant que tant que son frère serait avec lui, rien n'était impossible, c'était... stupide. Ok, c'est vrai qu'ils s'étaient toujours sortit de situations abracadabrantesques par le passé à eux seuls mais ça n'impliquait jamais qu'eux en général. Or là il était quand même plus ou moins question de l'avenir de tout leur peuple, ça n'était pas rien. Voilà pourquoi il doutait d'être à la hauteur. Et qu'en effet comme le souligna avec justesse son oncle, il avait prit la fâcheuse tendance de le vouvoyer à présent. « C'est vrai qu'ils le font mais ils sont vos.. tes compagnons de batailles depuis de longues années déjà, ils ont à plus d'un titre mérité ce droit. » C'est vrai que ces deux Nains là s'étaient tenus à ses côtés dans de nombreuses batailles, y compris celle qui coûta la vie à leur arrière-grand-père. Ils avaient donc plus que largement mérité de pouvoir parler à Thorin comme à un égal. « Tu n'es peut-être pas encore roi mais tu restes notre chef malgré tout. » finit-il par répondre tout en sachant que sa réponse risquait malgré tout d'irriter son oncle qui insistait pour qu'il arrête de le voir comme un roi mais lui ne pouvait pas s'en empêcher.

Se tournant lui aussi face au décor qui leur était offert depuis leur position, Fili écouta avec attention ce que son oncle avait à lui répondre à présent. Oh bien sûr il savait bien que les actes comptaient plus que la valeur des années mais quand même, les siens n'étaient pas bien vaillants ni nombreux alors... Néanmoins il s'amusa une seconde à essayer d'imaginer son oncle faire autant de bêtises avec son frère que lui avait pu en faire avec le sien. Pour aussi loin qu'il s'en souvenait, en effet il n'avait connu son oncle que sous ce visage sérieux qu'il arborait en ce moment même. Et il sentit bien que de repenser à ces moments là était quelque peu pénible pour lui car cela faisait sans nul doute remonter aussi certains souvenirs douloureux comme la mort de son frère et la fuite d'Erebor. « J'avoue que je ne m'imagine pas bien que tu puisses avoir un jour été aussi insouciant que nous. Je devrais demander à mère de m'en dire plus  sur cette époque quand nous rentrerons. » lança-t-il en souriant légèrement. Sa mère devait avoir en effet quelques histoires à lui raconter sur le sujet. Si tant est qu'ils rentrent un jour, évidemment. Quand Thorin reprit la parole, il redevint plus sérieux et l'écouta à nouveau avec toute son attention. Il prétendait ne pas encore être roi mais il parlait avec la sagesse d'un grand roi pourtant. Il ne doutait de lui, ni de son courage, affirmant qu'il sortirait forcément grandit de cette quête et qu'il n'avait pas besoin d'être un guerrier émérite tant qu'il avait la volonté de bien faire les choses. Mais il marquait un point majeur en disant que s'il n'avait pas voulu le suivre dans cette quête, il n'aurait jamais réussi à convaincre sa mère de le laisser partir. C'est vrai que si ça n'avait été qu'une lubie, elle ne l'aurait pas laissé partir pour tout l'or d'Erebor. Mais elle avait bien vu qu'il désirait partir à la suite de son oncle alors elle avait fini par céder. Et ses dernières paroles, lui affirmant encore une fois qu'il ne doutait pas de ses capacités l'apaisèrent. « Je ne douterais plus à l'avenir dans ce cas. Et c'est vrai que Mère ne nous aurait pas laissé partir si elle avait douté de nous. » conclu-t-il en tirant lui aussi à nouveau sur sa pipe, expirant sa fumée l'esprit déjà un peu plus serein.

code par ARCHITECTURE

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 619
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16064
× Localisation : Les Ered Luin
Jeu 5 Sep - 15:31




Just another uncle-nephew conversations
Filil & Thorin Oakenshield

J’avais fait office de père, certes mais je ne me considérais pas comme le meilleur père qu’ils auraient eu avoir. Je m’étais renfermé avec la chute d’Erebor et encore d’avantage après Azalnubizar. En même temps, des évènements pareils ne peuvent pas vous laisser indifférent… ils auront toujours des répercussions sur votre façon de voir la vie et de vous comporter durant ce long tour de manège. Le destin est une chose mystérieuse et parfois même très cruelle. Je n’avais pas forcé mes neveux à m’accompagner, j’aurais même peut-être préférer qu’ils ne le fassent pas mais, c’était sans compter sur eux et sur leur force de persuasion vis-à-vis de ma sœur. Cette dernière n’avait pas manqué de me faire comprendre de façon peu diplomatique ce qu’il risquerait de m’arriver si jamais ils ne revenaient pas : « Si, il leur arrive quoi que ce soit, Thorin, je te ferais sauté la tête ! » Inutile de préciser que je la croyais tout à fait capable de le faire. Mais qu’elle n’aie crainte, je n’avais pas l’intention de laisser mes neveux perdre ne fut-ce qu’un morceau de doigt. Certes, ils n’étaient plus des enfants et plusieurs fois, ils avaient prouvés qu’ils savaient se sortir de situations étranges et compliquées tous seuls. Cependant, il y ‘avait bien des dangers en perspective et pas des moindres.

Je posais de nouveau mon regard sur le nain blond et je haussais un sourcil. Il n’avait pas tord, beaucoup des nains qui nous accompagnaient avait par le passer prouver leur valeurs sur un champ de bataille et pas n’importe lequel mais, ce n’est pas pour ça qu’un membre de ma famille doit me vouvoyer. La famille ne passait-elle pas avant les compagnons d’infortunes ? Car oui, la guerre n’a rien d’une bonne fortune. « Peut-être oui mais, tu es mon neveu, tu es de mon sang et jamais quelqu’un de ma famille ne me vouvoiera, j’espère que c’est clair. » Ce qu’il me dit ensuite me fit rouler les yeux au ciel, certes j’étais leur chef et alors ? J’avais droit au respect mais, je ne considérais pas que mes neveux me vouvoie comme un respect, j’avais surtout l’impression que cela mettait de la distance entre nous, même si je m’évertuais à ne pas en mettre. « Un chef n’est pas un roi. Je ne veux pas sentir de la distance entre toi et moi, Fili, et me dire vous c’est comme si tu voulais en mettre. »

Un sourire se dessina sur mon visage quand il annonça qu’il allait demander à sa mère de lui raconter mes aventures. Il y a en avait de belle mais, je savais aussi qu’elles tireraient des larmes à Dís, aussi sûrement que les souvenirs de mon frère me fendait le cœur. Je souhaitais sincèrement qu’aucun de mes deux neveux n’aient à subir cette peine de trouver son frère gisant sur le champ de bataille et de le voir partir dans ses bras. « Tu lui demandera de te raconter la première fois que Frerin à fêter le jour de Durin avec moi, ton père, ton grand-père et ton arrière-grand-père. La pauvre… elle ne doit pas encore en être remise, on était tous dans un bel état. » Pour sûr, nous étions tous aussi mort saoule les uns que les autres, elle était hors d’elle. J’avais quand même la fierté de dire que de tous, j’étais celui qui n’avait pas vomi ou saloper tout par rapport aux autres. Je tapotais l’épaule de mon neveu avant de me redresser, puisque je m’étais préalablement bien avachi sur la rambarde. « On a tous des moments de doute, mais ne les laisse pas te paralysé d’accord ? » Je regardais le reste de la compagnie et je soupirais. « Il faut qu’on se repos, demain nous partons à l’aubre, conformément à ce que Gandalf m’a demandé. Et tu ferais bien de dormir, mon garçon, tu es fatigué et ça se voit. »


Fiche par (c) Miss Amazing
Crédit image : tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Stats pour "Thorin Ecu-de-Chêne"
» Petite conversation =) [PV Takeji et Ren]
» Conversation au clair de Lune
» THÈME: Quand les fleurs emmène de la conversation...
» Présentation Thorin Oakenut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: