Lost? [pv Aiden Evertsen]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Juil - 16:48

Lost?
Quelque part en Rhovanion
Je n'ai jamais autant marché depuis...et bien, depuis toujours je pense. Ma vie est à bord de mon navire, et sur un navire, à part la folie furieuse de faire les cents pas sur le pont pour ne pas égorger quelques membres d'équipage un peu beaucoup longs à la détente, marcher n'est pas la principale de mes occupations. D'autant plus que ce n'est pas sur mon trois-mats que je vais me perdre, et que je commence à suffisamment connaitre les paysages azurs des mers du sud pour ne pas m'y perdre stupidement. En revanche, voyager sur la terre ferme est une toute autre paire de manches...Pour commencer, j'ai marché dans la neige jusqu'aux genoux durant la moitié du trajet, et je dois dire que face au climat presque printanier de la cote, l'hiver perdurant dans les terres me ferait rapidement remonter sur mon navire si je n'avais pas l'entêtement de ne pas vouloir faire demi-tour après tant de route.
Comment ai-je pu arriver a Edoras sans me perdre et sans demander ma route? Je me suis perdu, et j'ai demandé ma route, quoique j'arrive encore a être à peu de choses près chez moi dans cette partie du Gondor. Ah? Ça appartient au Rohan cette cité? Content de l'apprendre, bien qu'en vérité, je m'en fiche pas mal.
Cependant, ce n'est pas tant Edoras qui m'intéresse que la suite de mon trajet, car en effet, non content de me perdre dans cette cité plus grande que les ports auxquels j'ai l'habitude - bien qu'en matière de cité, Dol Amroth n'ai rien à jalouser aux cités de l'intérieur des terres -, il avait fallu que je poursuive ma route. Cependant, ne comptant pas passer six mois sur la terre ferme, sachant que ma santé mentale - oui, il parait que j'en possède une - ne le supporterait pas, et, de manière générale, que je doute que la loyauté de mon équipage soit si importante - même si celui la est pioché un peu plus haut dans le panier que les précédents, j'avais fini par me laisser convaincre de rejoindre une caravane marchande allant en direction du nord, m'écourtant quelque peu le trajet, car un chariot avance plus vite et de manière moins épuisante que la marche a pied. Cependant, le convoi atteignit son but quelque part dans les plaines du Rohan, dans l'un de ces villages dont personne ne soupçonne l'existence, et je reprit donc ma route, faisant davantage ma route au gré des caravanes que d'après la direction que l'on m'a donné à suivre. Autant dire que j'ai du faire autant de détours que je suis perdu.

Ai-je croisé des orcs? Dire le contraire serait mentir, et j'avoue volontiers que ces bêtes sont bien féroces pour qui n'a pas l'habitude d'en croiser - pensez bien qu'en pleine mer...fin, voyez le tableau. Je dirai même que là où je me trouve, suffisamment perdu pour répondre "entre un sapin et un chêne" à cette stupide question, je suis désormais, plus que l'expectative de trouver rapidement cette maudite forêt noire, c'est de me sortir de ce guêpier d'orcs dans lequel je me suis fourré qui m'anime...Parce qu'il est en effet bien différent de se battre contre des ruffians sur le bois d'un navire que contre des orcs dans cinquante centimètres de poudreuse... Quelqu'un?

Daràn Arendil & Aiden C. Evertsen.


Fiche de Narja pour Never Utopia et Bazzart
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Juil - 2:46
Lost?
Aiden & Daràn


Je n'ai pas bien saisi si les Orcs étaient déjà tombés sur Daràn ou pas... Dans le doute, j'ai fait comme ça. Si en fait les Orcs lui étaient déjà tombés sur la tronche, dis-le et je change ça
20 


De la poudreuse. Cinquante foutus centimètres de foutue poudreuse. En quinze années à parcourir la Terre du Milieu, Aiden en avait déjà vu des vertes et des pas mûres, mais de la neige en cette saison, un hiver qui s'étirait à ce point-là, ça c'était totalement nouveau. Perclus de fatigue et râlant contre cette météo improbable, Aiden entra sans un mot dans la petite auberge du hameau minuscule qu'il venait d'atteindre. Il avait traversé une bonne partie du Rhovanion en quelques jours, retournant vers le Rohan. Le chasseur était ainsi : il ne restait jamais bien longtemps au même endroit. Les gens l'appréciaient rarement à son arrivée, et encore moins quand ils commençaient à le connaître un peu et que sa réputation se répandait. Alors Aiden migrait, et l'histoire recommençait ailleurs. L'idée même de se poser quelque part ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Peut-être parce qu'il ne se sentait chez lui à aucun des endroits qu'il avait déjà visité. Peut-être parce qu'il cherchait d'où il venait réellement.

Il balaya la petite salle d'un regard oblique. L'air était épais, poisseux, et les quelques ivrognes attablés là lui jetèrent des regards mauvais. L'endroit embaumait l'alcool troue-boyaux et la sève cramée. L'aspect de ce qui se dégageait de la cheminée semblait d'ailleurs confirmer ce dernier point. Ignorant les regards qui le cinglaient, Aiden s'avança sans un mot vers le bar, posa son barda à ses pieds, puis commanda à boire, tout en réajustant d'un geste moins anodin qu'il n'y semblait l'épée qui pendait à son côté. L'aubergiste le servit, et le chasseur paya, tandis que les conversations reprenaient à voix basse.

L'air de rien, Aiden laissait traîner son oreille par-ci, par-là, cherchant à attrapper l'information qui lui donnerait un but, ou pourrait au moins lui être utile.

Un estranger... Qui traînaît près des Vieilles Pierres... Finira crevé... Les Orcs...

Aiden souleva son pot, engloutit d'un coup ce qu'il restait de sa boisson avant de prendre le peu d'affaire qu'il possédait et de quitter l'endroit sans un regard en arrière. Il en savait assez. L'Homme vivait le plus souvent de ça : il récupérait les voyageurs perdus, leur indiquait un chemin plus sûr et continuait sa route. Les voyageurs perdus se montraient souvent plus généreux qu'on ne pourrait le croire, suffisamment en tout cas pour permettre à Aiden de parcourir la Terre du Milieu sans être réellement dans le besoin.

Il trouva rapidement les vieilles pistes qui menaient au Vieilles Pierres, ces chemins que plus personne n'empruntait tant ils étaient peu sûrs. Les Orcs étaient à peu près aussi courants que les pierres... Parcourant ces chemins caillouteux, nichés entre des bosquets dégarnis, le chasseur ne tarda pas à trouver la piste de ce fameux voyageur égaré. La question la plus intéressante était : où allait-il ? A part aller en taper cinq aux Orcs, Aiden ne voyait pas bien ce que l'inconnu avait en tête.

Aiden était enfin arrivés aux Vieilles Pierres. Il s'agissait de se montrer très prudent, ça puait l'Orc dans le coin... Arc en main, une flèche prêt à l'emploi, le chasseur s'avança à pas de loups, sans un bruit, pestant intérieurement. Si un groupe d'Orc lui tombait dessus maintenant, ça allait être une autre histoire. Une ombre dans le coin de son oeil attira son attention. Une silhouette ! Non, deux ! Aiden leva son arc, tendit la corde, visa...

La flèche déchira l'air, passa à un cheveu de la première silhouette pour aller s'enfoncer dans celle derrière, qui s'écroula. Aiden s'avança à grand pas, rejoignant ce qu'il supposait être le fameux voyageur. Il le dépassa, pour aller récupérer sa flèche fichée entre -ce qu'il supposait être- les deux yeux de l'Orc qu'il venait d'abattre. Il se tourna vers l'autre :

« On ferait mieux de se barrer, ça se balade rarement tout seul ces horreurs-là. »

N'ajoutant rien, il entraîna l'inconnu à sa suite en sens inverse d'un pas décidé, fermement décidé à ne pas finir bouffé par des Orcs aujourd'hui.


 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 15 Juil - 16:19

Lost?
Quelque part en Rhovanion

Avais-je effectivement parlé d'orcs? Je dirai bien être devin, mais à dire vrai, c'est une rencontre semblant si commune sur la terre ferme que je suis loin de l'être. Un peu d'instinct peut-être, et encore, cela est beaucoup dire. Toujours est-il qu'à peine dépassés quelques rochers de cette route paraissant aussi étrange que peu sure - raison pour laquelle j'ai choisi cette voie au dernier carrefour, ne jamais faire confiance au chemin semblant sur, parole de pirate -, l'une de ses créatures montre le bout de son ignoble nez derrière un rocher.
Je n'hésite guère longtemps à dégainer mon sabre, bien que j'ai eu l'occasion de remarquer le manque d'aisance attribué à cette lame face à tel adversaire, au style de combat si brouillon qu'il en est plus difficile à suivre et donc plus difficile à neutraliser qu'un pirate saoul tombant lui même du pont de son navire. C'est pourquoi une de mes dagues rejoint rapidement ma main restée libre, en cas où. Mieux vaut être prudent que mort.
Cependant, avant que je n'ai pu réagir outre mesure, je sens un courant d'air passer très - trop - près de ma tête, et le monstre tombe à terre, terrassé d’une flèche entre les deux yeux. Avant même que je me retourne afin de voir le tireur de cette flèche, et peut-être, après m'être assuré qu'il ne désire pas me tuer moi aussi, le remercier de son coup de main, une masse sombre me frole, se dirigeant décidé vers l'orc mort. Bon, au moins mon "sauveur" - parce que je m'en serai fort bien sorti tout seul, oui -, n'est pas l'un de ces elfes. Pas que j'ai quelque chose de spécial contre eux, appréciant relativement bien Nolas, le seul d'entre eux que j'ai un jour cotoyé, mais j'aime autant ne pas avoir, en prime de me retrouver totalement perdu sur cette terre sans fin, à croiser d'autres perturbations à mes habitudes. En effet, les elfes sur la mer, ou dans les ports, c'est pas vraiment monnaie courante.
En attendant, l'inconnu a récupéré sa flèche et m'invite à le suivre, ce que ej fais après avoir remisé mon sabre à ma ceinture, gardant tout de même ma dague en main, comme je disais, mieux vaut être prudent que mort. Vers où nous dirigeons-nous, a-t-il une brillante idée concernant ces orcs, et mieux, qui est-il pour se promener ainsi dans contrée si perdue, beaucoup de questions qui me brulent les lèvres. Cependant, l'heure n'est pas aux questions, mais a la marche, comme en témoignent les bruits de course qui me font me retourner, arme au poing.

Daràn Arendil & Aiden C. Evertsen.


Fiche de Narja pour Never Utopia et Bazzart
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 26 Juil - 2:10
Lost?
Aiden & Daràn




Le chasseur continuait sa progression d’un pas décidé, sachant que d’ici peu, l’endroit allait sentir l’Orc un peu trop fort à son goût… Alors il avança, connaissant les chemins par cœur. L’autre avait rangé son long sabre courbe –se pourrait-il que ce…- mais garda sa dague en main, arrachant un demi-sourire amusé à Aiden. Pas si imprudent qu’il n’en avait l’air, l’étranger…

L’absence de son sur ses talons –autre que celui, tonitruant, de la course des Orcs tous proches- le fit se retourner. L’autre s’était arrêté. Le chasseur retint un soupir agacé, et revint sur ses pas, posant une main ferme sur l’épaule de l’autre :

« Sans vouloir jouer les défaitistes, vu ce qui arrive là, je pense être ta seule chance d’en sortir entier. Ils sont au moins quinze là-bas derrière, alors… »

Une flèche, sans doute mal coupée, et tirée d’un arc mal fait, siffla à leurs oreilles. Dans un geste de pur reflexe, le chasseur sortit sa dague courbe, cette dague qui ne le quittait jamais, caractéristique du Sud et qui lui avait déjà rendu tant de services.

« …grouillons-nous ! »

Pour y avoir pas mal vagabondé ces dernières années, Aiden commençait à bien connaître cette région. Et il savait que les Orcs n’iraient pas en certains endroits, ne prendraient pas certains chemins, ne dépasseraient pas certains bosquets. Alors il avançait, l’enjambée large, le regard fixé sur l’horizon, n’en déviant que pour vérifier que son « client » du jour le suivait toujours et tenait le rythme.

Pourtant, alors même qu’ils progressaient, l’allure de l’homme à ses côtés lui semblait étrangement familière. Non pas qu’il le connaissait personnellement, ça non, mais il y avait dans sa dégaine comme un air de déjà vu, une allure familière, sortie des profondeurs de sa mémoire. Aiden secoua la tête, et rangea sa dague dans son fourreau ouvragé, le métal contre le métal produisant le son aigu caractéristique. Ils allaient bientôt quitter le chemin des Vieilles Pierres.

Indiquant sans un mot une petite piste perpendiculaire au chemin principal, Aiden se lança sur cette piste quasi exclusivement constituée de cailloux. La piste était sèche, petite, et surtout peu engageante. Mais le chasseur la savait relativement sûre, et surtout savait que les trois neurones des Orcs et leur incapacité à détecter les traces infimes que les deux Hommes allaient laisser derrière eux –ce malgré la neige- allaient emmener leurs ennemis du moment sur le chemin principal.

Ils ne tardèrent pas à s’enfoncer dans un petit bois, Aiden poussant gentiment l’autre homme vers un bosquet plus dense qui leur servirait momentanément de planque. Juste le temps de voir les Orcs passer, puis ils reprendraient leur route par des chemins détournés. Le chasseur s’assit et soupira… de soulagement ? Pas vraiment. Ils n’étaient pas au bout de leurs peines, mais ils étaient déjà un peu plus à l’abri que tout à l’heure. Et surtout, Aiden savait qu’incessamment sous peu, les questions allaient pleuvoir.



 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I'm a monster and i'm lost. | Jude / Aiden
» [TAKEN] JEREMY RENNER - Aiden Evertsen [HUMAIN]
» Aiden Evertsen # No one knows what it's like to be the sad man
» I lost myself || ft. Aiden
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: