Gîl síla na lû govaded... (ft Uruviel)

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Sam 22 Juin - 19:10


Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre...



Cela faisait des années que Silyë n’avait plus mis les pieds à Fondcombe, non pas qu’elle était en froid avec le maître des lieux, elle n’avait pas pour habitude de quitter la forêt noire et ce depuis des siècles. Il était loin le temps où l’elfe parcourait la terre du milieu à sa guise, ne restant jamais en place, désirant tout connaître de cette terre d’exil. Lassé de ses voyages, elle avait décidé de s’installer mais le plus dure était de trouver un endroit qui lui correspond. Elle n’avait pas envie de retourner à Valinor comme l’avait fait beaucoup de ses compatriotes. Les elfes Sindar avait fondé des royaumes à l’Est, ils s’étaient mélangé aux elfes Avari, elle avait décidé de les rejoindre. Quelque siècles plus tard, elle devint la reine de Mirkwood en épousant Thranduil, elle avait trouvé enfin son chez-soi. Certains étaient mitigé à l’annonce de ce mariage, on craignait que Silyë ait des envies d’expansionnisme, on pensait que le royaume des elfes ne lui suffirait pas. Toutefois ce n’était que des paroles dites en l’air pour offenser l’elfe, certaines personnes n’avaient pas encore digérer le fait qu’elle ait un lien avec le Massacre d'Alqualondë.

Les échanges entre les elfes sylvains de la forêt noire et les elfes de la Lorien ou Fondcombe se faisaient très rares. En effet, avec l'arrivée du mal à l’est du Rhovanion, il était dangereux de traverser les routes. La reine avait emprunté une route sûre et était bien entendu accompagné de sa dame de compagnie et de quelques gardes qui assuraient sa protection. Bien qu’elle voyageait peu, elle mettait un point d’honneur à rendre visite à ses anciens amis. Silyë n’allait que très rarement en Lorien, ayant des divergences avec la dame de la forêt. Le printemps venait de faire son entrée lorsque l’elfe arriva à Rivendell, les fleurs étaient au rendez-vous, offrant un splendide paysage aux voyageurs.

Elle avait été reçu par Elrond lui-même, après avoir conversé quelques heures des temps anciens, la dame avait rejoins ses amis avant de regagner sa chambre pour se reposer. Après s’être changé pour une tenue plus légère, la reine sortit pour profiter de ce lieu féerique. La dernière maison simple comme on l’appelait était un endroit très charmant, elle aimait y arpenter les allées plus belles les unes que les autres. De nature solitaire, elle s’y promenait seule, la plupart des gens prenaient cela pour un défaut mais la dame n’y faisait pas attention. Elle était du genre à ne pas se préoccuper de ce qu’on pensait d’elle, si elle préférait être seule c’était son droit après tout. Après une heure de marche, la reine se retira dans un lieu isolé où se trouvait un banc orné de fleurs où elle s’y installa...


made by pandora.




Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Juil - 2:16


Gîl  síla  na  lû  govaded...

Il n’est pas dans mes habitudes de me plaindre d’une tâche que me confie mes mentors. En tant que jeune guérisseuse, il est normal que les plus âgés me demandent de faire quelques courses ou encore d’aller dénicher un plante quelconque en forêt. Mais lorsqu’il s’agit d’une plante qu’il faut cueillir à tel ou tel moment de la journée et me faire traiter d’incompétente par l’ancêtre le plus détestable des Maisons de Guérison d’Imladris, j’ai envie d’exploser. Et ce encore plus lorsqu’il exige que je refasse le chemin le lendemain matin. Si ça n’aurait pas été des autres pour me calmer, il y a longtemps que ce vieil elfe grincheux se serait retrouvé suspendu au plafond de la Salle du Feu en simple sous-vêtement.

Ce matin je suis donc repartie pour les bois au bon moment pour récupérer cette fichue plante, soit une petite fleur blanche au cœur violacé qui ne fleurit qu’au début du printemps. Je m’empresse de remplir mon panier à ras bord de ces petites fleurs délicates sans vraiment prendre le temps de les couper toutes égales. J’ai seulement hâte de finir cette besogne, lui mettre le panier dans les mains et peut-être trouver une quelconque manière de lui faire payer. Même si mes mentors me traitent encore comme une jeune elleth inexpérimentée et têtue sur les bords (ce qui, je dois le reconnaître, est tout à fait vrai), je pense mériter un peu plus de respect et de reconnaissance de leur part. Et la plupart d'entre eux ne peuvent nier que j'ai fait beaucoup d'efforts afin de les satisfaire et de répondre aux mieux à leurs attentes.

Cependant, sur le chemin du retour, je ralentis l’allure et m’attarde un peu plus sur le paysage autour de moi. Ma colère baisse progressivement au profit d’un soudain émerveillement pour ce qui m’entoure. J’ai toujours aimé la nature, peu importe la saison, surtout au printemps lorsqu’elle s’éveille après les longs mois d’hiver. Bientôt,  les bourgeons finiront d’éclore et des fleurs par milliers vont faire leur apparition. Oubliant complètement mes idées de vengeance envers l’ancêtre et me laissant aller à une certiane euphorie enfantine à l'idée du changement de saison, je me mets tranquillement à gambader tout en chantonnant..

«Tu ne sauras jamais comme je t'ai regardé
Depuis les ombres de ma jeunesse
Tu ne connaîtras jamais la sensation
D'être laissé derrière
Tu ne sauras jamais les jours, les nuits
Les larmes, que j'ai versées
Mais voilà que mon heure est venue
Et le temps, n'est pas de ton côté »

Je ne me rends pas compte tout de suite que je suis maintenant arrivée dans les jardins menant aux Masons de Guérison. Me pensant seule, je continue ma chanson en tourbillonnant, faisant voleter mes cheveux lâches et les pans de ma robe verte. Je m’arrête en riant de bon cœur. Je ne remarque pas que le contenu de mon panier s’est entièrement déversé sur le sol pendant ma petite danse improvisée. C’est à ce moment que je sens que quelqu’un m’observe. Je me retourne et aperçoit une elfe assise sur un petit banc à environ deux mètres de moi. Celle-ci me fixe de ses grands yeux bleus. Je soutiens son regard pendant quelques secondes sans bouger. Je ne l’ai jamais vu ici auparavant et son allure fier ne me disent rien. De plus, ses vêtements ne ressemblent en rien à ceux que l’on retrouve ici…

Je me rappelle alors quel personnage important le Seigneur Elrond accueille présentement sous son toit. Quelque chose me dit que cet invité de marque se trouve présentement face à moi. Je n’ai jamais été mise en contact direct avec un roi ou une reine, mais les convenances veulent que l’on s’incline devant les personnages de haut rang. Je m’exécute, un peu gênée par la situation et par mon apparence un peu négligée.

« Pardonnez-moi de vous avoir dérangé. Je me croyais seule alors… »


Mes excuses se perdent dans ma gorge. Je relève les yeux vers la souveraine de Mirkwood qui n’a pas cessé de me fixer depuis le début. Malgré mon malaise, je ne peux pas m'empêcher de détailler les traits de la reine. Il n'y a pas à dire, elle est vraiment très belle. J'ai cru entendre qu'elle était née à Valinor, ce qui expliquerait bien des choses.


made by ℬlue ℐⅴy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Mar 16 Juil - 16:51


Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre...



Silyë aimait arpenter les allées de la cité de Foncombe, elle profitait un maximum de ce lieu car la reine s'y rendait très rarement. Elle n'avait plus cette envie de voyager, celle qu'elle avait il y a bien longtemps. La dame elfe se trouvait désormais seule, elle avait marché assez longtemps pour s'offrir un peu de repos. Par chance, elle trouva un banc et vint s'y installer. Son séjour ici ne devait durer que deux semaines, elle n'aimait pas s'éloigner de chez elle trop longtemps. De plus, traverser la forêt noire n'était pas une partie de plaisir, celle-ci était infestée d'araignée et d'orque. Ses bêtes avait le don de la rendre folle, à cause de ce mal, les bois n'était plus aussi beau qu'avant. En pensant à ses créatures, un vieux souvenir refit surface, elle s'en souvient comme si c'était hier. Les araignées venaient d'infester la forêt, alors qu'elle était en route vers son royaume, la reine fut distraite par une ombre. Irritée par le fait de se sentir traquée, Silyë se mit à la poursuite de la créature qui s'était enfuie. « Pour te trouver c’est facile, il n’y a qu’à suivre les cadavres de rat. » Aussitôt dit, aussitôt fait, la dame elfe continua sa traque jusqu'au moment où elle trouva l'antre de l'araignée. « Je suis comme la poisse, j’arrive là où on ne m’attend pas.» Allez savoir où elle allait trouver toutes ses répliques mais comme dis plus haut, elle n'était plus vraiment elle-même lorsqu'il y avait ses bestioles autour d'elle. Silyë était une vieille elfe pleine de ressource, il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant de se débarrasser d'une des descendante d'Arachne. Personne n'avait pu admirer la façon dont elle s'était occupé de la bête à huit pattes, tout avait été fait avec classe et élégance. « La différence entre toi et moi, c’est que moi j’ai la classe. » lança la reine avant de laisser le cadavre et de retourner dans son palais.

La reine sourit tout en pensant à cet épisode de sa longue vie, de tout ce qui a pu lui arriver, c'était un évènement qui l'avait marqué. Peut-être est-ce du  Elle ne put y penser bien longtemps car elle fut interrompue par la venue d'une jeune elfe qui par de évidence était de bonne humeur. Celle-ci arriva en chantant et en dansant, d'ailleurs elle fit tomber le contenu de son panier mais n'avait pas l'air de s'en rendre compte. L'inconnue s'arrêta net lorsqu'elle découvrit qu'elle n'était pas seule, on pouvait rapidement observer qu'elle était gênée par la situation, la jeune elfe s'inclina puis s'excusa du dérangement. La reine inclina légèrement sa tête tout en esquissant un sourire, il n'avait pas de quoi s'excuser, l'elfe n'avait rien fait de répréhensible. « Vous n'avez pas à vous excuser, vous ne me dérangez pas du tout, j'étais simplement en train de détendre et admirer ce beau paysage...» A ses mots, elle se leva et ramassa les quelques fleures que la jeune elfe avait laissé tombé, étant guérisseuse de renom, elle savait pertinemment à quoi servait ses plantes. Elle s'avança vers la demoiselle pour les lui rendre. « Vous en avez fait tombé lors de votre arrivée, prenez en soin, on ne les trouve qu'au début du printemps... J'en oublie mes bonnes manières, mon nom est Silyë Lorendil, ravie de faire votre connaissance, à qui ai-je l'honneur ? »


made by pandora.




Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Sep - 15:52


Gîl  síla  na  lû  govaded...

Normalement, j’aurais eu droit aux remontrances de mes aînés ou à des regards outrés pour ne pas avoir été plus discrète. Je m’attends à recevoir une remarque du genre « Bien mademoiselle, mais surveillez vos manières la prochaine fois. ». Il faut dire que ceux qui me connaissent personnellement ou simplement de vue croient qu’il faut toujours me reprendre à chaque fois que je m’enferme dans ma bulle ou qu’ils croient que je prépare un mauvais coup, surtout avec la voie que j’ai choisi. Car apprendre l’art de la guérison est quelque chose de long et laborieux. Cependant, entendre ces paroles venir d’une dame tel que la reine de la Forêt Noire me laisse sans voix. Je relève la tête, interdite. Je la regarde quelques secondes puis, en la voyant sourire et incliner la tête, je me relève et lui souris à mon tour.

« Merci ma Dame. Et vous avez raison, le paysage est magnifique. Surtout au début du printemps quand la nature s’éveille. »,

dis-je en jetant un rapide coup d’œil aux alentours.

La dame se lève et s’approche de moi. En la voyant se pencher ver le sol, je remarque que quelques-unes des fragiles fleurs, dont j’avais tout de même un minimum pris soin durant la cueillette, se trouvent au sol, probablement tombées durant ma petite danse improvisée. C’est en me retenant de lancer le plus gracieux des jurons que je me mets à genoux dans l’herbe pour les ramasser sous l’œil de la grande elfe qui se tient près de moi. Elle m’en tend quelques-unes et je les range avec précaution. Je me relève une fois toutes les précieuses plantes retournées dans leur panier. Encore une fois, la dame ne relève pas ma faute. Elle ne fait qu’un petit commentaire sans réellement me reprocher quoi que ce soit.


« Vous avez raison. J’ai de la chance qu’elles ne soient pas trop abîmées. Je n’imagine pas la tête qu’auraient fait mes mentors en les voyant… »


J’ai la confirmation que j’ai bel et bien affaire à la reine de la Forêt Noire au moment ou celle-ci me révèle son nom. Je trouve un peu étrange que celle-ci n’utilise pas son titre pour se présenter. Il me semble que d’habitude un personnage noble nommerait également son rang ainsi que son lieu de résidence… Enfin, je ne montre pas mon étonnement et je me présente à mon tour.


«Je suis également ravie de faire votre connaissance. Je m’appelle Uruviel. Je suis guérisseuse aux Maisons de guérison à la demeure du Seigneur Elrond. »


made by ℬlue ℐⅴy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Jeu 19 Sep - 23:50


Une étoile brille sur l'heure de notre rencontre...



La reine aida la jeune fille à ramasser ses fleurs, il serait bête de les égarer vu leur pouvoir dans le domaine de la guérison. Celle-ci devait sûrement être une apprentie car elle mentionna ses mentors qui n’auraient pas été ravie de voir que sa cueillette auraient été abîmée par négligence. Heureusement pour elle, les fleurs étaient intactes, la reine l’aida à ramasser les dernières fleurs avant de retourner sur son banc. « « Ne vous inquiétez pas, vos fleurs sont pratiquement intactes... » Silyë rassura la jeune elfe sur l’état de ses fleurs, celles-ci n’avaient subi aucun dégâts et pourraient être utilisé sans aucun problème. La dame était curieuse de connaître l’identité de la demoiselle, se serait plus pratique pour démarrer une discussion. La reine avait omis de donner son titre pour faciliter l’échange, lorsqu’on se présente en tant que reine, la plupart des gens restait assez distant, ayant peur de s’écarter du protocole. L’elfe se présenta donc sous le nom d’Uruviel, elle était guérisseuse à Imladris. « Enchantée... »

Silyë ne s’était pas rendue à Fondcombe depuis un bon moment, les échanges entres les deux cités elfiques se faisaient rare à cause du nombre incessant de créature du mal en forêt noire. « « Cela fait un long moment que je ne suis pas venu ici, rien n’a changé depuis la dernière fois que je suis venue ici... » La dame elfe eut un léger sourire, il faut dire que cela faisait plusieurs siècles qu’elle n’avait pas mis les pieds dans cette cité. Pour un mortel, ce temps pourrait paraître très long mais pour un elfe c’était comme une goutte d’eau dans l’océan. « « Est-ce que cela fait longtemps que vous étudiez la guérison ?» Il était difficile de donner un âge à un elfe, même si sa maturité pouvait être lu dans ses yeux, et donc son expérience dans le monde.




made by pandora.




Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Legolas Thranduilion ~ im veren o govaded vîn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: