Are you fine? ▬ Elladan

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Mai - 23:31
    Thranduil chevauchait son fidèle Caribou à la recherche d’Elladan. Quelques minutes plutôt, le messager qu’il avait envoyé à la rencontre de l’Elfe était revenu et avait annoncé au Roi que le jumeau se trouvait près du nid des araignées, ces bêtes à huit pattes qui trainaient dans Mirkwood depuis un bon moment. Ainsi, c’est vers cet endroit que chevauchait le Roi. Il espérait que l’Elfe soit toujours en morceau, et, bien sûr, toujours vivant. Thranduil voulait s’assurer qu’il était toujours en état pour la mission qu’il lui avait confié, et surtout si le messager lui avait transmis son message. Car, peut-être que l’Elfe message n’avait pas osé s’approcher du nid des bêtes, et, donc, il n’avait que vu qu’Elladan était à cet endroit. Une épaisse couche de neige recouvrait le sentier qui traversait Mirkwood. Si la neige continuait à tomber ainsi, il n’y aurait bientôt plus de sentier. Heureusement, pour les elfes, la neige n’était pas un grand dérangement, car ils arrivaient à marcher dessus, sans enfoncer.

    Après de longues minutes de marche, le roi arriva enfin près du nid des araignées. Il fit arrêter sa monture, et chercha de son regard perçant un signe qui pourrait lui dire que le jeune elfe était dans les parages. Il repéra bientôt une masse sombre un peu plus loin. Thranduil descendit de son Caribou, préférant marcher jusqu’à la masse sur le sol. Il avait reconnu les traits et la chevelure d’Elladan. Il ne semblait pas être en très bon état. Il put le constater lorsqu’il fut à sa hauteur, après avoir fait quelques grandes enjambées dans la neige moelleuse. Il observa l’elfe, son visage ne démontrant aucune émotion à l’égard d’Elladan. Après une brève observation, le roi constata que le jeune elfe était blessé à la jambe. Encore une œuvre de ces terribles bêtes à huit pattes, sans aucun doute. Elles devaient être tombées sur l’elfe sans crier gare, le prenant par surprise. Pour le moment, elles semblaient avoir quittées les lieux. Peut-être ne faisaient-elles que se cacher dans les arbres. C’était probable. Thranduil promena de nouveau son regard sur Elladan, ne voyant pas de traces d’autres blessures majeures. Les araignées ne semblaient pas l’avoir trop endommagé finalement. Le roi brisa finalement le silence. « Bonjour, Elladan, fils d’Elrond. Je vous trouve enfin. J’étais venu m’informer si vous aviez bien reçu mon message. » Il resta silencieux pendant quelques secondes, portant son regard sur la jambe blessée d’Elladan, puis reprit. « Il semble que vous soyez tombé sur les araignées… Avez-vous des blessures plus graves que celle-ci? » Sur ce, il désigna du regard la jambe blessée de l’elfe. Le visage du Roi s’était adouci et il y apparaissait même une légère pointe d’inquiétude. Même si, lorsqu’il était arrivé près d’Elladan, il n’avait pas paru s’inquiéter de sa situation, il espérait que ça allait bien pour l’elfe, que la blessure n’était pas trop grave.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 7 Mai - 22:47

ARE YOU FINE?
Thranduil & Elladan

Certains diraient que je ne retiens jamais ma leçon. Il est vrai que c'est dans l'indifférence la plus totale que je tentais de rester éveillé lorsqu'enfants, nous sommes passés par toutes les tentatives de meurtre par ennui de Erestor. L'apprentissage du maniement des armes a contribué a la fois a nous libérer de cela, nous permettant de voir d'autres horizons, même si je sais que notre père se fait toujours un sang d'encre de ne pas nous savoir en sécurité au sein de la cité, mais également d'obtenir enfin une forme de capacité a apprendre de notre part. Plus attentif au maniement de l'épée et de l'arc que je ne le serait jamais a la lecture d'un dictionnaire de langue naine. Cela a en outre l'avantage de me rémunérer de nombreuses têtes d'orcs a chacune ou presque de mes chevauchées, même si j'ai un don rare pour m'attirer les ennuis.
Et la, en effet, je ne sais pas retenir ma leçon. Il n'est pas difficile de le remarquer en voyant que, sortant tout juste d'une attaque d'araignées ne m'ayant pas laissé indemne, l'une de mes jambes suffisamment amochée pour que je ne mette pas pied a l'étrier, je n'ai pas eu la présence d'esprit de retrouver la route principale, continuant a faire avancer mon cheval au gré des sentiers que je croise, profitant du trot léger de mon ami pour me restaurer de quelques miettes de nougatine offerte par ma dernière rencontre, quoique la couleur s'approchant de celle d'une larve de doryphore de l'aliment serait plutôt pour me mettre sur le qui-vive et songer a faire expertiser ce produit par un cabinet d'analyse compétent...soit Elrohir.
En parlant de mon frère, je commence a me demander si il serait arrivé a destination avant moi, le but de notre séparation durant le trajet étant tout de même a l'origine d'arriver le premier devant le roi Thranduil, quoique je m'épargnerai le garde-a-vous. Je pars d'une éclat de rire soudain, faisant tourner les oreilles d'Aranwë en tous sens, en émettant l'hypothèse que mon jumeau ai croisé la route de quelque marginal attelé a la tache de se dessoûler après avoir rencontré la succursale d'une quelconque entreprise de brasserie...comprenez une taverne. Sa dernière rencontre du genre avait été particulièrement explosive il faut l'avouer.
Contrairement aux apparences, je reste néanmoins concentré sur les alentours forestiers, comptant m'éviter une seconde rencontre avec ces arachnides, bien que mon arc et mon épée soient près a être utilisés de nouveau. Mon cheval ne peut aller bien vite dans cette neige sans risquer de se briser une jambe et, en parlant de jambe, je suis bien incapable d'envisager courir, finissant, après un long moment, par me demander si la morsure de ces créatures n'est pas vectrice d'une demi tonne d'infections.

Après plusieurs minutes, se suivant rapidement par dizaines, d'avancée relativement rapide et sans ennuis, j’aperçois une ombre sur ma droite, et, arrêtant derechef Aranwë dans son élan afin de bander mon arc, près a viser cette chose des qu'elle paraîtra de nouveau, j’attends, épiant chaque bruissement de feuilles autour de moi. L'attaque vient toutefois de par dessus de nous, et je parviens malgré sa proximité a tirer une flèche dans le ventre de la créature, entre ses pattes. Cependant, prise par un soubresaut annonciateur de mort, elle abandonne le tissage du fil qui l'a conduite a cette attaque parfaitement verticale au dessus de moi, et me tombe dessus, me désarçonnant par la même, aidée en cela par le fait de n'avoir qu'un pied a l'étrier et de réclamer le moins d'effort possible a ma jambe opposée. Aranwë lui même est déséquilibré par son mouvement, comme je peux le voir se redresser après que j'ai moi même touché terre, le choc dans mon dos me coupant momentanément le souffle. Je tente alors de me relever, ne comptant ni rester dans la neige, ni si près d'une possible attaque d'araignée - vu qu'il y en a déjà une morte aux sabots de mon cheval -, ni resté par terre de toute façon, cependant, une vive douleur dans le dos me cloue a terre, et je me demande un instant si je suis pas parvenu a tomber sur l'une des flèches de mon carquois...quoique, en toute logique, elles devraient être couchées sous moi, avec la protection du carquois, et non pas la pointe vers mon dos a l'extérieur...
Aranwë resta près de moi, hennissant doucement, et j'imagine l'espace d'un instant Elrohir se moquer ouvertement de moi. Cependant, plutôt que mon frère, c'est le roi Thranduil en personne qui se tient au dessus de moi. Je tente une fois encore de me relever, sur les coudes, avant d'admettre qu'un peu d'aide ne serait absolument pas malvenue.
"Seigneur Thranduil, votre Majesté. Pardonnez la posture dans laquelle vous me trouvez, et ma demande a venir, mais, m'aideriez vous a me relever? Effectivement, j'ai croisé certaines de ces ignobles créatures, et l'une d'entre elles m'a sévèrement mordu la jambe."
Thranduil est un roi en apparence dur et froid, et, contrairement a mon père - qui malgré la sévérité de son visage n'a aucun mal a s'attirer la sympathie de la plupart des visiteurs d'Imladris -, quiconque s'aventure pour la première fois sur ses terres est persuadé de voir sa dernière heure venir lorsque cet elfe se présente. Cependant, cela fait bien des siècles que j'ai su voir l'elfe derrière le monarque, et son expression se modifiant quelque peu me fait bien comprendre que le roi sylvestre en arrive a s'inquiéter de mon sort, ce qui me ferait sourire si j'étais en meilleure situation.
"Je ne pense pas avoir de blessure plus grave...quoique mon dos...peut être une branche...mais je jurerais une flèche..."

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 12 Mai - 23:02
    L'elfe se redressa sur ses coudes, saluant le roi. Il s'excusa de la posture dans laquelle Thranduil venait de le trouver, et lui expliqua sa facheuse rencontre avec les mauvaises bêtes à huit pattes de Mirkwood. Il lui déclara également qu'il avait été blessé au dos par ce qu'il lui semblait être une flèche. L'option de la branche de bois aurait été beaucoup plus probable, car comment une de ses flèches, pourtant bien rangées dans leur carquois, aurait pu le blesser? Il aurait fallu qu'elle tombe du carquois lorsqu'Elladan serait tombé. La flèche se serait alors plantée dans la neige, la pointe vers le haut. L'elfe serait donc tombé dessus... Tout un scénario.. Thranduil pensa qu'il ne devait sagir que d'une branche au bout pointu. Alors qu'il cherchait un moyen pour aider l'elfe à se relever sans qu'il n'aggrave son cas, le souverain répondit d'une phrase étrange à Elladan.
    « Que les doux phalènes se font tordants sous la miséricorde de nos adieux. »Il prit une pause pendant quelques secondes, observant son destrier qui l'attendait à quelques pas. Le roi s'était, sans trop savoir pourquoi, senti plutôt.. poétique.. Mais, alors qu'il observait son Caribou, une idée lui vint en tête. Il demanda à son Caribou d'approcher. Ensuite, il se pencha au dessus d'Elladan. « Je vais essayer de vous redresser sans vous faire trop de mal. Cela risque d'être assez dur, vu votre état. Après, vous pourrez vous appuyer sur mon fidèle destrier. À moins que vous ne préféreriez votre cheval. » Le roi préféra attendre la réponse de l'elfe avant de l'aider à se relever. En attendant, il fit le tour d'Elladan et tenta de voir ce qui pouvait bien avoir blessé son dos. Il ne distingua rien. En tout cas, pas lorsque le jeune elfe se tenait dans cette position, ainsi couché sur le dos.
    Ensuite, Thranduil chercha le meilleur moyen de relever l'Elfe sans le blesser davantage. Il avait peut-être pensé à comment aider Elladan à tenir debout, mais pour ce qui est question de le relever... Ce n'était pas encore fait. S'il était blessé dans le bas du dos, le roi pourrait passer un bras derrière les épaules d'Elladan, qui s'apuierait sur lui. Par contre, s'il était blessé dans le haut du dos, ça pouvait compliquer la chose. Le roi préféra lui demander où il était blessé. « Mais dites moi, où êtes vous blessé, environ, dans votre dos? Est-ce plus dans le haut, ou plus dans le bas? » Peut-être même que la douleur se répandait dans tout le dos de l'elfe? Bon.. de toute façon, il allait quand même avoir mal en se redressant.. Mais quand même, Thranduil tenait à ce que les blessures n'empirent pas.

    Le roi leva son regard et scruta les alentours, observant s'il n'y aurait pas encore des araignées dans les environs. Il chercha surtout dans les hautes branches, sachant que c'était là que les bêtes allaient le plus souvent se camoufler. Bien que ce fusse l'hiver, les arbres étaient si rapprochés les uns des autres, que les branches dénuées de feuilles pouvaient quand même cacher un animal. Il écouta aussi les bruits. Il ne distingua rien qui pouvait indiquer la présence d'araignées ou de n'importe quel autre animal qui pouvait représenter une menace. Une fois son observation faite, il reporta son regard sur la jambe blessée d'Elladan. À vue d'oeil, la morsure ne semblait pas avoir empiré d'état. Restait juste à savoir si l'araignée avait injectée de son poison dans la jambe..
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Mai - 23:55

ARE YOU FINE?
Thranduil & Elladan

Je vais jouer l'ignorant vis a vis de l'étrange phrase que le roi me répond, quoique parler de papillons et d'adieux miséricordieux...il me condamne ou quoi? J'ai encore de belles et longues années devant moi, merci.
"Le votre, le mien. Je vous avoue que tant que je peut me relever, cela m'importe peu. Aranwë supportera la concurrence de l'aide apportée par votre monture, si vous le souhaitez."
A me tourner autour de la sorte, Thranduil doit certainement tenter de voir ce qui me blesse ou la manière dont je suis blessé, cependant on ne peut pas dire que je lui offre un bon point de vue sur mon dos, dans cette position aussi inconfortable que peu élégante. Cependant, il m'est difficile de faire beaucoup mieux, a part peut être gagner deux centimètres de hauteur sur mes coudes, autant dire, rien. D'ailleurs, il finit par abandonner, me demandant plutôt directement ou je pense être blessé. Aussi rapide a dire vrai.
"En bas. Mais, pour tout vous avouer, peu m'importe de souffrir davantage tant que je peux être debout. Je n'aime guère me sentir si impuissant en la potentielle présence d'ennemis, surtout de sorte de ces araignées."
Cependant, pendant que je parle, je remarque que l'elfe souverain, après avoir observé la forêt autour de nous, reporte un regard soucieux a ma jambe blessée. Je ne suis guère du genre douillet, énervant plus souvent mon père a dissimuler des blessures que je juge peu sérieuses qu'a me plaindre toutes les dix minutes d'une écorchure, cependant il parviendrait presque a m'inquiéter. Effectivement, avec les quelques araignées tuées que j'ai déjà au compteur, je connais la dangerosité de ses créatures, et leur venimosité. Je sais également que l'on peut gagner des milliers de combats, il suffit d'en perdre un...
"Pensez vous qu'il y ai un risque pour que cette maudite araignée m'ait envenimé la jambe?"
J'avoue volontiers ne pas parvenir a dissimuler le voile d'inquiétude passant sur mon visage, mais même si mon habitude a me jeter dans la gueule de n'importe quel monstre fasse se questionner sur mon désir de vivre, oui, j'aime suffisamment la vie pour ne pas désirer mourir, et éprouver une certaine "peur" de cette mort, malgré mon immortalité, m'en préservant pourtant davantage que les humains a l'espérance de vie si réduite.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 29 Mai - 2:02
Il était blessé dans le bas du dos. Bien. Ça l'aiderait à relever l'elfe. Il se pencha près d'Elladan, et appela son Caribou. Une fois qu'il fut près d'eux, le roi tendit un bras vers le jeune elfe. « Permettez? » Il passa alors son bras dans le dos de l'elfe, en dessous de ses bras. Il le souleva doucement, pour ne pas le blesser davantage. « Vous me direz si la douleur devint trop insupportable. » Il souleva l'elfe jusqu'à ce qu'il se retrouve debout. Le roi fit approcher un peu plus sa monture, pour qu'Elladan puisse s'y appuyer. Il allait devoir tenir sur une jambe, probablement. L'elfe avait demandé s'il y avait un risque que l'araignée ait pu lui injecter son venin. Le roi avait vu un voile d'inquiétude passer sur le visage d'Elladan. Il réfléchit. Cela semblait peu probable, pour l'instant. Le jeune elfe se serait probablement sentit devenir faible, fatigué... Mais cela ne semblait pas être le cas. Peut-être avait-elle injectée un peu de poison, mais pas assez pour l'affaiblir beaucoup. Il aurait probablement juste mal à la jambe pendant quelques jours. Ce qui fait qu'il ne serait pas en état pour accomplir la quête que le roi était venu lui confier.
« Il est possible qu'elle ait eu le temps de vous injecter son venin. Cependant, elle n'a pas eu assez de temps pour vous en injecter une dose assez grande pour vous affaiblir et vous fatiguer.. Cela dit, vous allez quand même avoir besoin de repos, et je ne pense pas que vous serez en état de prendre part à la quête que j'étais venu vous confier. »
Tant pis. Elrohir et Legolas allaient certainement réussir à se débrouiller sans l'aide d'Elladan. Thranduil s'imaginait bien qu'Elladan allait sûrement être déçu, mais il ne pouvait rien y faire. Ses blessures le désavantageraient, bien que ce ne soit qu'une mission d'espionnage. Oui, car il voulait espionner les déplacements des nains lorsqu'ils seraient dans la forêt. Le roi savait, grâce à un messager, que les nains approchaient de Mirkwood, et qu'ils allaient sans doutes la traverser.

Thranduil allait avoir la chance de revoir son grand ami secret: Thorin Oakenshield. Il admirait ce nain pour le courage qu'il avait eu de reprendre en main le peuple des nains après l'attaque du dragon. Il n'avait pas abandonné, et avait réussi à trouver une nouvelle maison aux nains dans les montagnes bleues. Il faisait également preuve d'un grand courage en voulant reconquérir Erebor, malgré que le dragon y soit toujours. Il n'avait pas peur d'affronter le terrible Smaug. Le nain était également un excellent chef pour la compagnie, ainsi qu'un incroyable guerrier. Une vraie machine de guerre! Lorsque les nains vivaient encore à Erebor, le roi avait toujours aimé échanger des conseils sur la guerre avec Thorin. Malheureusement, depuis que le dragon avait prit possession d'Erebor, les deux grands amis s'étaient perdus de vue.

Mais, pour le moment, pas question de penser à cet ami perdu! Il devait s'occuper des blessures du jeune elfe.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 4 Juin - 4:15

ARE YOU FINE?
Thranduil & Elladan

A peine me-suis-je remis debout, principalement grâce a l'aide du roi, m'appuyant sur l'encolure de son inhabituelle monture, qu'il en vient a me dire que, même si il pense que l'araignée ne m'as pas injecté suffisamment de venin pour que je m'en fasses du souci, il vaut mieux que je prennes du repos plutôt que de suivre Elrohir dans la quête qu'il compte nous confier. Il m'a bien regardé? Moi, prendre du repos au lieu de partir a l'aventure?
"Pas de repos non, le moins possible du moins...Je ne compte pas rester sagement en retrait en sachant Elrohir dans l'action. De toute façon, tant que j'ai Aranwë et mon arc, ce n'est pas une jambe qui m’empêchera d'avancer..."
Je suis têtu, soit, plus entêté qu'un mulet, certainement, cependant je ne compte pas me défaire du peu de dignité qu'il me reste après m'être stupidement fait avoir par cette maudite araignée en acceptant de garder le lit. Mon père lui-même doit m’assommer pour que je tolère ses soins, alors, et je serais surement désinvolte et irrespectueux en disant cela, ce n'est pas Thranduil qui m'y forcera. Je jettes un regard a Aranwë qui en profite pour s'approcher, étant jusqu'à présent resté relativement a l'écart comme il n'était pas nécessaire. Le cheval pousse du nez la tête du caribou, a peine dérangé par l'étrangeté de cet animal, qu'il a de toute manière déjà croisé, avant de se laisser caresser le chanfrein de ma main ferme, mais hésitante après la vive douleur qui me prit le dos, et commence doucement a s'annihiler.
"Avec tout le respect que je vous dois, Votre Majesté, vous pourrez insister autant que vous le voudrez. Je suis certain que peu de soins me sont nécessaires, que cela soit pour ma jambe ou mon dos. J'ai connu pire blessure, quoique je ne nierais pas que la perspective de m'être fait envenimer par cette créature m'inquiète au plus haut point."
Bon, inconsciemment, je suis peut être moins certain de moi que ce que je laisse transparaitre dans la presque assurance qu'a retrouvé ma voix. Mais, sincèrement, l'idée de songer un seul instant que je pourrais me retrouver coincé a domicile au lieu de galoper sur le dos de Aranwë me défrise...un coté claustrophobe, qui sait? Ou la simple perspective d'un ennui monstrueux a venir qui me prends d'avance la tête. Je sais bien que le roi fera tout ce qu'il peut pour me forcer a rester raisonnable pour une fois, mais je suis au regret de lui annoncer que cela est une fois de plus peine perdue. Une fois perché sur la selle de ma monture, je paraitrais assurément moins "handicapant" que je ne le suis actuellement.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 18 Juin - 3:34



    Le roi observait le jeune elfe appuyé sur son caribou sévèrement. Il préférait chevaucher avec son frère, blessé au dos et à la jambe dont le venin de l’araignée, bien que cela ne puisse être qu’une faible dose, se répande à l’intérieur? Thranduil n’acceptait pas vraiment cette décision. De plus, si jamais les blessures d’Elladan empiraient lors de la mission et, qui sait, qu’il puisse perdre une jambe dû au venin, le roi ne se le pardonnerait pas d’avoir laissé l’elfe courir dans les bois alors qu’il était blessé. Et puis il ne voulait pas s’attirer la fureur d’Elrond s’il apprenait que son fils avait perdu une jambe. Cependant, cela serait de la faute à Elladan également. C’était lui qui ne voulait pas rester cloitrer entre quatre murs pendant quelques jours afin de se faire soigner. S’il pensait que la blessure à sa jambe n’avait pas besoin de beaucoup de soin, le roi lui, en croyait le contraire. Elladan n’avait peut-être pas ressenti l’effet du venin dans tout son corps, il fallait quand même s’inquiéter pour sa jambe. Son dos, au contraire, n’avait peut-être pas besoin d’une tonne de soins. D’ailleurs, le roi n’avait pas encore vérifié l’état du dos d’Elladan. Sans un mot, le roi alla se poster derrière le fils d’Elrond. De là, il jeta un coup d’œil à la blessure. Bien évidemment, du sang avait coulé. Cependant, la blessure ne semblait pas trop profonde, ni trop grave. Elle allait pouvoir être soignée rapidement. Probablement qu’en désinfectant seulement, et en la protégeant par un bandage, qu’elle allait guérir par elle-même. L’elfe allait probablement avoir un peu mal au dos pendant un jour ou deux par après, mais ça, c’était normal. Après son observation, Thranduil retourna devant Elladan.



    « Je comprends que vous ne vouliez pas que votre frère parte en mission sans vous, mais votre jambe a besoin de soins. Vous pouvez protester autant que vous le désirez, je souhaite tout de même que vous veniez au palais. »

    Le roi réfléchit un moment à un quelconque argument pour convaincre l’elfe de venir. La mission des deux frères concernait les nains. Cependant, la compagnie n’était toujours pas arrivée près des frontières de Mirkwood, et Thranduil leur donnait encore une semaine, peut-être plus, peut-être un jour ou deux de moins. Il donna à la jambe d’Elladan au moins deux jours de repos, mais il était possible que cela soit moindre dépendamment de la dose de venin qui avait été injectée à l’intérieur. Il pouvait donc attendre avant de confier la mission aux jumeaux. Peut-être que, sachant qu’Elrohir ne serait pas en mission alors qu’il se reposait allait inciter Elladan à venir se faire soigner.

    « Si cela peut vous inciter à venir vous faire soigner, sachez qu’Elrohir ne sera pas en action alors que vous serez au repos. La mission n’est pas encore pressante, et vous serez probablement rétabli avant que je ne donne la mission à votre frère. Ainsi, vous pourrez y participer avec lui. »

    Thranduil espérait que cela suffise à le faire venir avec lui au palais. Les deux elfes devraient partir en direction du palais. Cela faisait déjà trop longtemps qu’ils étaient immobiles au même endroit, et dans la grande forêt de Mirkwood, ce n’était pas une bonne idée de rester exposé ainsi au danger. Surtout qu’ils se tenaient près du repère des araignées. Les bêtes à huit pattes pouvaient revenir à tout instant, et en plus grand nombre, venant venger leurs sœurs mortes sous la main d’Elladan. Et seulement à deux, dont un blessé, ça allait être compliqué de se défendre… Surtout si c’était une horde d’araignées enragées. Et puis ils pouvaient également se faire tomber dessus par des Orques ou des Gobelins… Le roi reporta son regard sur Elladan, puis déclara :

    « Je pense que nous ferions mieux de quitter cet endroit. Les araignées pourraient revenir à tout moment, et plus nombreuses encore que lorsqu’elles vous ont attaquées. Ce n’est pas très bon de rester immobile longtemps en Mirkwood, surtout près d’un repaire d’araignées…»
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Juin - 23:37

ARE YOU FINE?
Thranduil & Elladan

Dire que le roi elfe est convaincu du fait de me laisser voguer la campagne en compagnie d'Elrohir dans mon état actuel serait un pur mensonge. En temps normal, je sais être capable d'un grand illusionnisme, dissimulant relativement bien mes blessures - jusqu'à, évidemment, que mon père me croise et les remarque immédiatement, m'accordant presque immédiatement un nouveau sermon qu'il me sait ne pas entendre et en profitant pour me soigner, même si il ne parvient jamais a me convaincre de garder le lit, même si ce n'est jamais faute de défendre farouchement son point de vue. Cependant, cette fois-ci, je dois bien avouer être amoché, et cette nuisance a mon état général est bien plus évidente que celle provoquée par une stupide mycose.
Me tenant toujours solidement a l'encolure de l'élan, caressant d'une main distraite le chanfrein de ma propre monture, j'en vient a me dire que j'ai quand même autant de malchance qu'il y a de cellulose dans une feuille de salade aujourd'hui, observant qu'en plus de m'être blessé au dos, potentiellement avec l'une de mes propres flèches, en prime elle est passée pile poil entre deux parties de mon armure, certainement écartées l'une de l'autre suite a cela d'ailleurs - oui, j'ai quand même l'intelligence d'être armuré lorsque je pars a la rencontre des araignées, suis pas totalement bon a interner. Quoique cette affirmation pourrait, en terminaison de conversation, se retrouver totalement démentie, affaire a suivre.
"Vous suivre jusqu'à votre demeure est une chose, cependant, et je vous avoue ne tenir que peu compte de risquer vous manquer de respect en rejetant ainsi vos directives, je ne compte pas laisser Elrohir s'amuser sans moi, surtout pour une raison aussi dérisoire que l'une de ces araignées. Une fois a cheval, une jambe blessée est bien moins handicapante qu'un bras pour tirer de mon arc."
Je finis tout de même par me taire avant de devenir véritablement désobligeant, ne tenant guère a me faire brunir le poil sur un quelconque feu de forêt avec la bénédiction de son altesse.
Je profite du silence de l'elfe souverain pour observer mon cheval, sa robe paraissant plus sombre qu'a l'accoutumée sur cet amalgame de neige brouillée sur lequel nous nous trouvons, la trace sombre bariolant l'arrière de son antérieur et une zone autrefois blanc cassé sous sa selle rendant difficile de nier la blessure que m'infligea cette araignée. Cependant pas de quoi dire que je me suis vidé de mon sang, ce cheval étant de toute façon suffisamment sombre de crasse pour que ces traces passent pour inaperçues pour qui ne les recherche pas. Et oui, idéalement, sa robe serai censée être moitié plus pâle, malgré que je veuille bien qu'il paraisse plus sombre sur l'écran de neige que dans les bois sombres. Quand je songe au fait de l'avoir pansé comme un malade a mon retour a Imladris, il y a de quoi prendre l'option de Elrohir, c'est a dire un cheval noir!

Je reporte mon attention sur le roi sylvain alors qu'il semble avoir déjà repris la parole, ma concentration légèrement émoussée par l'engourdissement qui me saisit a rester ainsi perché sur une jambe, tentant de m'appuyer le moins possible sur la seconde, malgré le secours de la monture du roi. Ah, si il accepte tel retard sur ses projets, il est sur qu'il sera plus évident de me laisser soigner, quoique je ne compte pas retarder cette "mission" qu'il désire nous confier par ma seule maladresse face a ces hideuses bestioles.
"Si vous pensez que cette quête que vous désirez nous voir réaliser peut se permettre un tel délai, soit, mais ne comptez pas sur moi pour garder le lit plus que de raison...le garder tout court, a dire vrai... Legolas pourra-t-il se joindre a nous?"
Je connais bien le protectionnalisme abusé dont souffre mon pauvre ami, devant lequel je n'ai certes pas a me plaindre des remontrances de mon propre père lorsque je tente de dissimuler certaines de mes aventures galèriennes - comme la fois ou nous étions presque parvenus a rentrer a Imladris talonnés par les orcs, grand moment de solitude (juste pour schématiser, deux elfes coincés entre une trentaine d'orcs et la Bruinen) - mais l'envie m'est grande de le voir chevaucher a nos cotés, d'autant plus que si cette mission peut se permettre d'être ajournée, elle ne doit pas être d'une dangerosité exceptionnelle, surtout pour un archer de la trempe du fils de Thranduil.

Je ne suis cependant pas difficile a convaincre de ne pas nous sédentariser dans les environs, conscient de la menace que représentent ces araignées nous ayant certainement déjà repérés et placés sur le menu du soir. L'idée de nous éloigner n'a donc aucun mal a se frayer un chemin de mon oreille a mon cerveau - il parait que j'en ai un, oui - et, laissant l'élan a son cavalier, j'attends que Aranwë, ayant parfaitement compris la situation, se couche afin de monter - ou du moins, m'asseoir - sur sa selle. A peine installé que le cheval se relève déjà, éprouvant tout de même quelques difficulté dans l'exercice vu le terrain que je lui offre pour le mettre en pratique, raison pour laquelle je lui caresse longuement l'encolure, murmurant quelques paroles de remerciement a son égard.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 28 Juin - 1:27

    L’elfe accepta tout de même de partir de l’endroit. C’était au moins ça. Cependant, il ne semblait toujours pas vouloir aller se faire soigner, malgré les arguments du roi. Thranduil soupira. Bien. Peut-être que, s’il laissait aller Elladan ainsi blessé, allait-il apprendre de ses erreurs si jamais ses blessures venaient à le handicaper plus qu’il ne se l’imaginait déjà? Le roi, regrettant un peu le choix de laisser l’elfe vagabonder malgré qu’il soit blessé, pensa qu’il était quand même bien pour Elladan d’apprendre de ses erreurs. Peut-être qu’après cela, il ne retournerait pas à l’aventure alors qu’il se serait blessé gravement, comme s’être fait piquer par une araignée de Mirkwood, par exemple. Le roi attendit que l’elfe soit monté sur sa monture, avant de s’asseoir sur son Caribou.
    « Soit, si vous ne tenez vraiment pas à venir vous faire soigner, c’est votre décision. Partez ainsi blessé avec votre frère si vous le souhaitez. »
    Elladan avait également demandé à Thranduil si Legolas pouvait se joindre à eux. Eh bien oui. D’ailleurs, envoyer ces trois amis en mission ensembles avait été la première intention du roi. Mais, en autant qu’ils ne fassent pas trop de bêtises, sinon ce serait probablement la dernière fois qu’ils seraient en mission ensembles, à moins que le roi ne se sente clément cette journée-là.
    « J’avais oublié de vous mentionner que Legolas fera également partie de cette mission. Cependant, je n’ai pas envie qu’on me rapporte des bêtises que vous auriez fait. »
    Sur ce, le roi fit avancer sa monture. Alors qu’ils avançaient, il se mit à observer la forêt, qu’il connaissait par cœur. Cela le rendit nostalgique : il avait vécu tant de choses dans cette forêt. Il avait vu tant de choses, et entendu tant de choses - et des choses étranges parfois… - Par exemple, alors qu’il chassait avec d’autres elfes, il y en a un qui avait déclaré quelque chose qui ressemblait à ceci : Quand je tue des gens, ils sont supposés rester morts. Sur le coup, Thranduil avait trouvé la remarque étrange, mais maintenant il trouvait que ça tenait plus de la stupidité, et que c’était, d’une certaine façon, drôle. Autre remarque stupide qu’il avait entendu, c’était celle-ci : Quand on s’appelle Preston, on ne va pas courir dans les bois. Avec un nom pareil il va se faire casser la gueule par un écureuil! Le roi n’avait jamais vu qui avait pu dire une chose pareille, car il rentrait au royaume, et n’avait pas fait attention aux gens qui pouvaient se tenir près de lui. Mais, il faut se rassurer, il avait entendu d’autres répliques qui n’étaient pas aussi stupides. Par exemple, il y avait celle-ci : La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène. Au début cela peut paraitre un peu… étrange, mais en fait c’est bel et bien la réalité. Comment ferait-on pour vivre sans oxygène? Cela revenait de l’impossible. L’amour ne pouvait pas faire vivre quelqu’un durant toute une vie…

    Thranduil reporta son regard sur le chemin, chassant ainsi toutes ces pensées nostalgiques. Il jeta un regard à Elladan.
    « Si vous le voulez bien, avant que vous ne me quittiez, je vous donnerai le but de votre mission. Vous la transmettriez à Elrohir, et à Legolas également, si vous le croisez sur votre route. Sinon, je m’en occuperai. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 29 Juin - 2:26

ARE YOU FINE?
Thranduil & Elladan

Je suis un fieffé entêté, cela ne sert strictement a rien de le nier. Cependant, m’empêcher de m'engager dans une quelconque quête ou chasse, c'est comme empêcher Thranduil de sortir de chez lui lorsque des nains parcourent ses terres. Impossible. Tous les elfes possèdent-ils cet entêtement pour quelque chose, ou fais-je vraiment partie des cas désespérés, j'avoue l'ignorer. Cependant, je sens que le fait que le roi sylvain n'insiste pas davantage pour me faire changer d'avis n'est pas gratuit. Soit il prévoit de m'enfermer le temps nécessaire à me faire entendre raison, ce qui, malheureusement pour moi, risque d'être long, soit il compte m'apprendre ma leçon en espérant la douleur suffisante pour me faire réfléchir à revoir moi-même mes positions. D'une manière ou d'une autre, ça sent mauvais pour moi.
Mais bon, relativisons, en presque 3000ans d'existence a présent, je n'ai pour ainsi dire jamais réussi a l'apprendre, cette leçon. Il faut dire aussi que le nombre de fois ou mon père refusa catégoriquement de me soigner d'une blessure importante afin de me faire apprendre les conséquences de mes actes se comptent sur les doigts de mes mains. Sans doute le Seigneur Elrond tient-il trop a ses enfants pour les perdre de manière si stupide, ce qui peut parfois être un avantage pour moi bien que je trouve souvent cela étouffant.

Aranwë à peine relevé, le seigneur elfe reprend la parole, et je sens une pointe de sarcasme dans sa voix, cependant, je me garderai bien d'y répondre, attendant toujours la réponse à ma question, qui ne tarde pas a suivre par ailleurs. Elrohir et Legolas a mes cotés, que demander de mieux? Si j'en arrive a ne pas être capable de rester sagement assis sur la selle de mon cheval, j'ai deux elfes pour m'y rasseoir par le col de la tunique. Je hausse un sourcil suite aux paroles de l'elfe souverain, tentant de deviner la quête qu'il compte nous confier. Si Legolas est des notres, je doute que nous quittions la Foret Noire, d'autant plus que Thranduil précise ne pas vouloir entendre parler des bêtises que nous pourrions inventer.

Nous avançons sur le sentier, nous éloignant de ce nid de guêpes - pardon, d'araignées - dans lequel j'ai bien failli me fourrer, Aranwë se plaçant à coté de l'élan tout en gardant la tête à hauteur de son flanc, se plaçant ainsi en retrait tout en observant le roi, soufflant de ses naseaux. Je passe une main dans ses crins, loin d'être ignorant de ses pensées, nul doute que mon cheval ne compte pas si facilement me faire remporter la partie du "reprenons la route en offrant un elfe a demi infirme a nos ennemis". Durant le trajet, malgré que j'aurai du rester vigilant des alentours - la présence de Thranduil ne suffisant nullement a faire reculer les araignées a sa simple vue - mon regard se perd dans le vide, et je ne remarque pas même au début le regard que me jette le roi - pas avant qu'il ne reprenne la parole du moins, car, sursautant légèrement, je me décide a le regarder a mon tour, écoutant ses paroles.

"Je vous suivrais sans doute jusque vos terres, mon roi, car c'est la-bas que Elrohir et moi-même nous sommes donnés rendez-vous suite à notre séparation. Cependant, connaitre en avance sur lui la raison de notre présence dans ces lieux me plairait au plus haut point, et je me chargerait bien entendu de l'en informer. De même concernant Legolas."

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Juil - 16:30

    Thranduil avait posé une main sur l’encolure de son destrier. Il réfléchissait. Elladan était un elfe bien entêté, qui ne démordrait pas sur le fait qu’il était apte à parcourir la forêt noire avec son frère et Legolas. Peut-être l’était-il… En y pensant bien, le roi se dit que la mission qu’il souhaitait confier aux trois elfes n’était pas bien difficile. Il ne s’agissait que d’une affaire de surveillance. En effet, les trois amis allaient simplement devoir surveiller les faits et gestes de la compagnie de Thorin Écu-de-Chêne lorsqu’elle traversera la grande forêt noire. Seulement, la mission pouvait se compliquer si jamais il se produisait quelque chose avec les araignées. Et c’était fort probable qu’elles décident d’attaquer la compagnie, car, voyant autant de bonne chair, cela les tenterait sûrement. En même temps, il serait plus facile de récupérer les nains une fois emballés soigneusement par les araignées… Enfin, le roi verra bien ce qu’il se produira.

    C’est alors qu’Elladan déclara suivre le roi jusqu’à ses terres, ayant donné rendez-vous là-bas à Elrohir. Il dit également pouvoir se charger d’avertir Legolas de la mission. Thranduil se dit alors qu’une fois au palais, il pourrait peut-être trouver un moyen d’enfermer l’elfe dans la prison, afin qu’il reste tranquille et que ses blessures puissent être soignées. Mais, s’il faisait cela, Elrohir et Legolas n’allaient probablement pas être très contents. Ils devaient souhaiter tout autant qu’Elladan de partir tous ensembles en mission. Elrohir n’allait sûrment pas vouloir partir sans son frère, et Legolas sans les deux frères. Ce qui, finalememt, décida le roi à laisser Elladan courir dans la forêt et subir les conséquences qu’il pourrait y avoir avec ses blessures.

    Les deux elfes furent bientôt loin du nid des terribles bêtes à huit pattes. Thranduil fit prendre à sa monture un deuxième sentier qui, cette fois plus large, menait directement au palais. Ce sentier-ci, était le sentier principal. Il traversait la forêt dans toute sa largeur, zigzaguant entre arbres et buissons, et traversant pas endroit la rivière dont l’eau noire était maintenant gelée et couverte de neige. Pendant quelques minutes, le roi resta silencieux. Finalement, il reprit la parole.

    « C’est bien gentil de votre part. Par chance, peut-être que Legolas sera au palais lorsque nous arriverons. À moins qu’il ait décidé de trainer toute la journée dans la forêt. Sinon, vous devrez le chercher. »


    Thranduil se disait bien que si Legolas n’était pas au palais, qu’Elladan et Elrohir n’allaient pas hésiter à partir le chercher. Cela éviterait à Elladan de rester enfermer pendant quelques jours pour se faire soigner. Ils continuèrent d’avancer sur le sentier enneigé. Bientôt, le grand palais sylvestre se dressa  peu à peu devant eux. Ils étaient arrivés.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Are you fine? ▬ Elladan
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Elladan et Elrohir
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: