Le courage est une chose, l'audace en est une autre! ft. Dwalin

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Jeu 18 Avr - 12:41


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
Alors que tout le reste de la compagnie s'était endormie chez notre hôte qui ressemblait davantage à un épicier qu'à un cambrioleur, j'étais sorti devant la maison pour ne déranger personne avec la fumée qui allait se dégager de ma pipe. Je ne trouvais pas le sommeil en ces lieux. Était-ce dû à l'impatience de reprendre la route vers l'aventure dangereuse qui m'attendait moi et les miens ? Était-ce la contrariété de ne pas avoir d'aide de la part de mes proches cousins ou envers ce Hobbit, ou voir envers Gandalf qui nous avait fait perdre un temps précieux en nous faisant ainsi dévié de notre route pour rien ? Certes, mes compagnons avaient bien mangé, bien bu et s'étaient bien amusés. Le Hobbit était une personne très correcte et courtoise, mais guère courageuse et sans audace. Je me demandais encore comment Gandalf avait pu croire qu'il accepterait de se joindre à nous ? Ah... ce n'était qu'une déception de plus dans la longue liste qui défilait dans ma vie depuis l'attaque d'Erebor.

Était-il possible que mon manque de sommeil vient aussi de la préoccupation que j'avais du sort de ma soeur, du sort de mes neveux et de mes autres compagnons ? Certes, je ne pouvais m'en aller seul attaquer un dragon. Cela serait encore plus folie que cette quête ne l'était déjà. J'avais fait appel, ils avaient répondu en connaissance de cause. Étaient-il réellement conscient de vers quels dangers je les amenais ? Perdu dans mes réflexions, j'allumais ma pipe en regardant l'horizon, jusqu'à ce que le léger grincement de la porte se fasse entendre et que quelqu'un me rejoigne à l'extérieur du trou de Bilbon Sacquet. "Est-ce que je fais bien de faire tout ça, Dwalin ? Je n'ai pas osé le demander à ton frère, il n'a plus le point de vue du guerrier. Le temps semble l'avoir trop bonifié et trop adouci." Je ne l'avais pourtant pas regardé, mais je savais que c'était lui, sans doute avions-nous trop combattus ensemble pour encore avoir à se retourner pour savoir qui était derrière nous. Cependant, je finis par tourné la tête vers la droite pour le regarder du coin de l'oeil. « Je n'ai pas besoin de te demander ce que tu penses de cette expédition au pays des semi-hommes... »


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 19 Avr - 0:53

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

De la bonne nourriture, en quantité plus que satisfaisante, un hôte qui, malgré son envie parfaitement visible de nous mettre a la porte, ne compte pas nous empêcher de mettre l'ambiance, peut être que ce contre temps suggéré par Gandalf - même si suggéré, en prenant en compte les pouvoirs de ce magicien, n'est peut être pas le meilleur terme a utiliser -, ne sera pas tant un contre-temps que cela, peut être une étape, peut être pas si intéressante que nous l'aurions voulu cependant. Ce hobbit est a cout sur l'une des créatures les plus pleutres que j'ai pu rencontrer, cependant, sans savoir expliquer pourquoi, je suis Gandalf dans le pari lancé sur sa venue ou non a nos cotés. Qui sait, ce "cambrioleur" du dimanche, plutôt un épicier mais bon, arriverait peut être a mettre sa couardise de coté pour se laisser attirer par l'aventure. Et il a plutôt intérêt d'ailleurs, je compte bien récupérer ma bourse et mes gains.

Après un repas a la fois copieux et mouvementé, la plupart des nôtres s'étaient a présent endormis, de même que notre petit hôte. Pour ma part, je somnolais dans un fauteuil près du feu achevant doucement de se consumer, réfléchissant a toute cette histoire, lorsque le bruit du grincement des charnières d'une porte me fit prendre conscience que quelqu'un était sorti, et, a en juger par ce que je voyais autour de moi, il ne pouvais s'agir que de Thorin. Chose qui ne m'étonne guère, notre chef n'ayant guère la patience d'attendre ainsi que les choses se passent, et clairement l'un de ceux ne croyant pas a la possible venue de ce hobbit parmi nous - ou a son utilité d'ailleurs.

Me relevant, hésitant sur le fait de prendre ou non ma hache avec moi - ne m'en séparant que rarement - je finis par la laisser en me jurant de décapiter le premier des deux neveux de Thorin qui y toucherai, je songe d'ailleurs a ajouter Ori a cette menace. Sortant a mon tour en ouvrant la porte avec toute la délicatesse (on repassera a ce sujet) dont je suis capable et la refermant derrière moi, de manière tout aussi douce. De la, je m'appuie contre le mur de l'habitation, ce "trou" de hobbit, un sourire en coin d'entendre Thorin n'ayant eu aucun mal a me reconnaitre. A dire vrai, trop de batailles nous lient pour qu'il en soit autrement car, quels que soient les projets de ce nain, il ne fait aucun doute que je le suivrai tant qu'il m'est donné de pouvoir le faire. Et si je doit y perdre la vie, cela sera pour moi un honneur de périr en le nom de tel être. Thorin Ecu-de-Chêne, notre roi légitime, en quête de son trône et de son royaume.

"Balin vous suivrais ou que vous alliez, a mon instar, même si cela doit signifier pour lui de reprendre hache en main. Mais effectivement, mon frère s'est fait plus diplomate ces dernières années, trop peut être, et il vous répondrait sans doute que vous devriez plutôt vous contenter de ce que les Montagnes Bleues vous offrent. En ce qui me concerne, Erebor appartient a notre peuple, et si vous ne tentez rien pour en faire disparaitre ce cracheur de feu, je doute que quiconque le fasse a votre place."

Thorin tournant quelque peu le regard vers moi, je fais de même, lâchant du regard le paysage s'étendant face a nous avant de poser une main rude sur son épaule, m'éloignant du mur qui me supporte pour me rapprocher de lui.

"Je suis mitigé. Je pense qu'il s'agit d'une perte de temps, et la couardise dont fait preuve ce hobbit semble me le confirmer. D'un autre coté, une dernière bouffée d'air avant l'aventure ne peux pas faire de mal, surtout aux plus jeunes, et j'oserais croire le jugement de Gandalf. Si le magicien pense qu'il peux ramener ce hobbit a notre cause, pourquoi pas. Il y aura bien assez de route entre ici et Erebor pour qu'il fasse demi-tour ou se fasse tuer si cela doit advenir. D'ici la, nous saurons s'il s'agit d'une force ou d'un poids."

Fiche par Rivendell


Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Mer 24 Avr - 15:53


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
Une fois ma pipe allumée, je portais le tuyau à mes lèvres pour commencer à fumer en observant les petites lumières qui parsemaient encore cet endroit paisible que les semi-hommes appelaient : la Comté. Cela devait être un endroit agréable à vivre, calme et sans prétention, mais ce n'était pas la vie qui me correspondrait le mieux. Je suis un guerrier, un vieux guerrier certes, le temps passe et on ne rajeunit pas. J'écoutais les paroles de mon vieil amis Dwalin, car c'était comme ça que je le considérais lui et son frère : de vieux amis, de vieux frères d'armes. Après tout, nous avions tous les trois vécus la bataille d'Azalnubizar et perdu ensemble nombre de nos frères nains.Et je pense que cet épisode tragique nous aura liés plus que n'importe quel autre épisode, celui de Smaug non compris. Je retirais le tuyau d'entre mes lèvres et répondit à Dwalin : « Depuis quand as-tu repris cette mauvaise habitude de me vouvoyer ? Je suis partagé par cette idée... Être responsable d'un possible massacre comme mon grand-père avant moi, même si la perte sera moindre... Ou rester les bras croisés à profiter d'une vie de paix en laissant ce monstre repose sur le trésor de notre peuple et peut-être laissé d'autres peuples pillé Erebor. Mais tu as raison, je ne vois pas qui fera cela à ma place et c'est ce pourquoi je dois le faire... Je n'oblige personne à me suivre dans ma folie suicidaire, vous êtes tous libre d'abandonner en cours de route. »

Je ressentis la poigne de fer de Dwalin sur mon épaule, un geste qui ne me surprenait plus, mais la force qui se dégageait de ce nain à l'âge plus que respectable était toujours surprenante, elle ne semblait pas faiblir avec l'âge. Mes lèvres s'étirèrent en un léger sourire en coin alors que je regardais mon vieil ami au visage buriné de rides et de cicatrices. « C'est vrai que ça ne leur fait pas de mal, de plus cela adouci peut-être le manque d'aide que nous recevons de nos proches cousins. Peut-être que tu as raison, mais je ne vais pas attendre qu'il se lève de son lit douillet demain pour prendre la route. S'il décide de nous suivre, il nous rattrapera. Gandalf dit qu'il pourrait nous surprendre... je suis sceptique. » Et je n'allais certainement pas le caché, ce serait mal me connaître. Je remis ma pipe entre mes lèvres et soufflait peu après un rond de fumée dans l'obscurité. « Je vais marcher un peu, viens-tu avec moi ? »


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 28 Avr - 2:43

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

Trop de batailles lient nos existences, cependant, que ferions nous sans ces batailles pour rythmer nos vies? Aussi sombres soient ces paroles, il est certain que nous sommes bien incapables d'attendre que le temps passe sans rien avoir d'autre a faire qu'attendre. Je sais sans aucun doute pouvoir parler autant en mon nom qu'en celui de Thorin a ce sujet. Concernant Balin, mon frère a une capacité d'adaptation supérieure a la notre, et se contenterait très bien de son existence tranquille au profond des Montagnes Bleues. La remarque de Thorin me fait sourire. Mauvaise habitude il est vrai, mais, malgré tout ce qui nous lie, et le fait que nous soyons définitivement de grands et vieux amis, il demeure le seul que je nommerais souverain, et par moments, mes vouvoiements a son égards m'échappent.
"Tu sais le respect que j'ai envers toi, et le fait que je sache compter parmi tes amis, au même titre que tu comptes parmi les miens, ne change cela en rien. Quand a ce massacre dont tu parles, nous sommes tous venus a toi de façon volontaire, bien que le fait que ta sœur laisse tes neveux t'accompagner me laisse pantois, et savons que tu ne nous force aucunement a t'accompagner. Cela dit, même si nous devions perdre la vie au cours de cette quête, ce ne sera nullement de ta responsabilité, mais de la notre. Cesse de te torturer l'esprit pour des choses qui ne sont pas de ton ressort."
Cependant, je sais que quoi que je dise, quoique quiconque d'entre nous fasse, Thorin ne cessera de s'inquiéter pour chacun de nous. N'est-ce pas l'inquiétude principale d'un roi digne de l'être de s'inquiéter pour les siens? Néanmoins, sur ce sujet, c'est moi qui ai peur pour lui, craignant effectivement que par ce fait, il en oublie l'essentiel, prendre gare a lui même avant tout.
"Je ne compte pas non plus attendre que le hobbit se décide. Se sera a lui de venir a nous, et non l'inverse. Quoique je doute que les commentaires avisés de Bofur concernant Smaug soient de bon gout pour l'encourager a nous suivre. Peut être aurait-il mieux valu qu'il ne les écoute qu'une fois parti. Cependant, je compte bien qu'il nous suive, Gandalf est suffisamment convainquant pour que j'y ai misé une bourse!"
Et celle la, je ne compte pas vraiment la perdre. Pas pour un semi-homme, pas a cause du magicien gris. Et puis, pour peu que Kili et Fili ai parié sur le fait qu'il ne nous suive pas, ils vont m'en brasser les oreilles jusqu'en Erebor et même au delà. Thorin évoquant de nouveau le refus de nous aider de nos cousins des Monts de Fer, je me contente d'un soupir en signifiant beaucoup, plutôt que d'un commentaire dont l'expression de Thorin ne m'aide pas a savoir les éventuelles retombées. Je préfère le suivre dans sa marche, un sourire en coin d'entendre Thorin poser des questions dont il connait déjà la réponse. Ce nain s'inquiète suffisamment de la sécurité de ses proches pour tenter de nous convaincre de ne pas le suivre en nous demandant si on le suivra, sachant cependant pertinemment qu'il lui est impossible de nous empêcher de le suivre.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Mar 7 Mai - 12:09


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
J'avais besoin de me dégourdir les jambes, je supportais mal l'inactivité. D'ailleurs, cela m'avait toujours fait penser à quand je me retrouverais sur le trône à ne pas faire grand-chose de toute ma journée, cela me semblait problématique de ne faire que ça. Bien entendu, il me faudrait sans doute aller voir ce que faisait les artisans du royaume, mais pour avoir longtemps épaulé mon grand-père je savais qu'une bonne partie de la journée, je serais assis à écouter doléances et autres. Ce qui ne m'enchantait guère comme perspective, je songeais de plus en plus à prendre Balin comme conseillé pour lui refiler certaines tâches. Bien que cela reste des suppositions. « Je ne doute pas de ton respect, Dwalin, loin de moi cette idée. Je préfère simplement que ceux que je considère comme mes amis ne me vouvoie pas, histoire de ne pas me sentir constamment au-dessus du lot. Je n'ai rien fait pour qu'elle accepte, si tu veux tout savoir. Dís a accepté parce qu'ils lui ont demandé, cependant je sais que je perdrais ma tête si jamais il leur arrive quoi que ce soit, ce pourquoi je ne suis pas rassuré qu'ils soient avec moi. Ils ont tendance à être impulsif et irréfléchis. Quel futur souverain serais-je si je ne m'inquiétais pas de l'avenir de mes sujets ? J'ai vu trop de mort à Azalnubizar pour la folie de mon grand-père, Dwalin... je ne veux pas être comme lui. »

L'idée même d'entraîner mes compagnons vers une mort plus certaine qu'une réussite quelconque de cette quête m'effrayait intérieurement plus qu'on ne pouvait le penser. Les craintes de Dwalin concernant l'idée que je puisse en oublier ma propre sécurité étaient totalement fondées, surtout en ce qui concernait mes neveux. J'avais trop vu ma soeur pleurer et endeuiller pour lui imposer en plus le deuil de ses deux fils. Non, il fallait par tous les moyens qu'ils retrouvent leur mère, dus sais-je y passé pour leur sauver la peau. Je descendis les petits escaliers de pierre de la maison et passais le portail pour marcher sur le chemin de terre qui descendait là où nous avions laissé les poneys. « Bofur nous sera toujours d'un grand secours à ce niveau-là... c'est dans sa nature de faire ce genre de commentaire peu indiqué. Certes, Gandalf est très à même de le convaincre, mais est-ce pour autant une bonne idée? Je ne suis pas optimiste à ce sujet. Tu me pardonneras, mais c'est ainsi que je suis devenu, l'optimisme ne fait plus vraiment partie de mon caractère, s'il l'a été un jour. »

Je fis halte devant l'enclos des poneys caressant la tête du mien qui venait à ma rencontre alors que je continuais de fumer ma pipe. Je devrais sans doute arrêter de me tracasser ainsi, mais ça c'était dans ma nature et dans mon caractère. La discussion que j'avais eue avec Dís des années plutôt, un an après Azalnubizar me revient en mémoire et ses paroles : Tu es comme tout le monde, un être humain, ne te force pas à être ce que tu n'es pas. Cependant, je n'avais jamais su mettre en pratique ce qu'elle m'avait dit ce jour-là, toujours je chercherais à me dépasser afin de ne pas faire tomber l'espoir que mon peuple plaçait en moi. « Nous partirons à l'aube... nous avons assez végété ici. Je compte sur toi pour réveiller tout le monde avec tact et le moins de bruit possible. » Je le regardais alors par-dessus mon épaule avec un sourire et une lueur amusée dans le regard. Ce que je lui demandais n'était pas réellement ce dans quoi Dwalin était le plus doué. Pour la douceur et le tact, il repassera.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 10 Mai - 1:21

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

Je peux comprendre ce désir que ressent Thorin de n'être qu'un nain parmi les autres, de ne plus se sentir responsable des directions prises par nos destins, ne plus avoir sur les épaules le poids de l'espoir de tant des nôtres de revoir un jour les splendeurs d'Erebor. J'ai un début de rire, avant de me reprendre tout aussi vite, lorsqu'il commente son avenir certain - ou plutôt son manque d'avenir - si jamais il advenait ne serait-ce qu'une égratignure a ses neveux. Connaissant sa sœur, il est fort a parier qu'il sous-estime encore ce qu'elle lui ferait subir si quelque chose devait arriver a ses fils. Cependant, la vie ne l'a guère épargnée, et après Azalnubizar, je peux comprendre l'acharnement de cette naine a garder sa famille en vie.
"Tes neveux ont besoin que quelqu'un leur mette un peu de plomb dans la tête. Si j'étais parvenu a expliquer cela a ton entêtée de sœur, deux trois bons coups de marteau les aurait aidé a comprendre ce qu'on tentait de leur mettre dans le crane. Même si tu t'épuisais la santé a les surveiller a chaque seconde de notre périple, ils parviendraient tout de même a se mettre dans des ennuis plus gros qu'eux. Quand a Thror, tu ne lui ressembles pas, crois moi sur ce sujet. Contrairement a lui, tu mesures les risques encourus dans telle entreprise, et ne fonces pas tête baissée au nom de ce qui nous appartient. Du moins, c'est mon point de vue."
Suivant Thorin sur le chemin descendant, menant a l'enclos ou sont enfermés les poneys, je songe au fait que certaines humaines - seul peuple assez niais pour cela je pense - le prendraient en pitié en entendant son histoire. "Quand nos amis parlent de vous tout ce qu'ils disent me déchire", diraient-elles, "parce que mon cœur se brise un peu quand j'entends votre nom au milieu des champs de batailles, gagnées ou perdues." Je rit en silence de tant de niaiserie, sachant que Thorin ne supporterait pas l'idée d'être pris en pitié par quiconque.
"L’optimisme n'a jamais été un trait de caractère très visible chez toi Thorin, et je peux le comprendre. La venue de ce hobbit serait-elle une bonne idée, je doute de savoir répondre a cette question. Gandalf le pense, mais Gandalf pense parfois de façon fort étrange... De toute façon, viendra-t-il, la est une bonne question. Une chose est sure mon ami, j'ai bien peur que tu ne profite de sa venue pour te tracasser pour une personne de plus, même une demi personne, et si tu veux mon avis, se sera une personne de trop pour toi. S'il vient, laisse au magicien le soin de se tracasser de lui."
Nous sommes arrivés a l'enclos des poneys tandis que nous discutions, et tandis que la plupart continuent a brouter a l'écart, certains viennent nous voir, certainement par gourmandise plutôt qu'autre chose, cependant, Thorin semble avoir plus de succès que moi a l'heure actuelle.
Je ne peux m’empêcher de lui lancer un regard sceptique, un sourcil levé, lorsqu'il me parle de tact et de délicatesse...Il doit certainement se tromper de nain, quoique, au regard qu'il me lance de son coté, ses pensées doivent être similaires aux miennes.
"Ce besoin de tact et de délicatesse ne serait-il pas pour nous éclipser a l'insu du semi-homme, et prendre de l'avance sur lui pour minimiser les chances qu'il ne nous rejoigne? Bien, je tacherai d’assommer tes neveux, pour commencer, et ensuite je réfléchirai peut être a rechercher la définition de "tact" et "délicatesse" "
Disant cela, je souris amusé. Après tout, quoique je dise, Thorin sait pouvoir compter sur moi pour suivre ses plans, même si cela doit demander beaucoup d'efforts de ma part. Cependant, il se pourrait effectivement que Fili et Kili finissent en sac a patates ligotés et bâillonnés sur le dos de leurs poneys si ils n'apprennent pas rapidement a tempérer leur excitation, fort capable de les faire renverser tout ce qui se trouvera sur leur passage, massacrant donc toute tentative de départ en discrétion.

Fiche par Rivendell
[/quote]
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Sam 11 Mai - 17:11


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
J’entendis le début d’un rire émanant de mon ami le nain. Je me doutais qu’il s’accordait avec moi sur la vision de ma sœur et de son aptitude à me tuer si jamais ses fils ne revenaient pas. Elle pouvait être pire qu’un Miaous enragé, ces créatures ressemblant à des chats mais se déplaçant sur deux pattes, étaient parmi les créatures les plus sournoises et les plus acharnées au moment d’attaqué avec leurs griffes que j’ai pu voir. Ce qui correspondait bien à la vision que j’avais de ma sœur si jamais Fili ou Kili avaient ne fus ce qu’une égratignure sur la joue ! Je ne pu retenir un léger rire à la vision des choses de Dwalin – bien que je la partage – le comportement enfantins de mes neveux pouvait être imputé à mon frère cadet qui avait toujours eu le chic pour déteindre sur ses compagnons. « Ce n’est pas faute de lui avoir juré que tu es étais un bon mentor, mais ma sœur est plus bornée qu’un mulet par moment. Ma foi, je peux cependant comprendre qu’elle n’avait guère envie que tu use du marteau sur leurs pauvres têtes creuses. C’est bien ce qui m’inquiète le plus… Il va falloir que j’ai une discussion des sérieuses avec eux sur le chemin. Puisses-tu avoir raison, Dwalin, puisses-tu avoir raison. »

Je n’étais pas envieux de voir mes compagnons périrent une fois de plus et rester pour les pleurer, bien que je savais que tous seraient prêt à risquer leur vie pour moi. Je flattais l’encolure de mon poney en écoutant les sages paroles de Dwalin, il n’avait pas tord, même si j’avais affirmé à Gandalf que je ne pouvais garantir la sécurité du hobbit et que je ne serais pas responsable de son sort, je me savais incapable de ne pas me tracasser pour lui, bien que j’avais d’autres sujets de préoccupations. « Je tâcherais de prendre ton conseil à la lettre, même si je doute y arrivé, surtout que Gandalf nous a affirmé qu’il ne nous suivrait pas tout du long… quand il ne sera plus là qui se tracassera du semi-homme ? Cela dit, d’autres choses me préoccupent, comme les créatures que nous risquons de croisé… Des monstres sans pareils… »

Notre première destination serait les terres solitaires, un long périple où rôdait les Arcanins, cousins des ouarges, mais doté de la magie du feu. Nous nous risquerions aussi sans doute dans les bois pour rester au couvert en cas d’attaque d’orcs, mais serais-ce prudent avec les Florizarre, ces lézard géant à la technique de camouflage imparable ? Et les Saquedeneux aux lianes plus dangereuses qu’une bonne épée ? Le pire serait cependant encore devant nous, même en retirant Smaug de l’équation, il nous resterait les Feunards, proche des Arcanins mais à l'allure de renards géants et vivant dans les terres sauvages, agressif et peu farouche. Et si la montagne était la mère patrie des nains, nous risquions fort de rencontrer des Onyx, ces vers de pierre que l’on croyait légendaire et qui sait… des géants de pierre ! Malgré tout, il y’en avait un que je redoutais encore plus que les autres. Ce monstre terrible, rare certes mais d’une dangerosité sans pareil ! Je me retournais vers Dwalin en me remémorant le conseil avis d’un grand rôdeur. « Dwalin, avons-nous de la cire avec nous ? C’est important, nous devons en avoir. Cela pourrait nous sauvez d’un Rondoudou ! Je ne tiens pas à être endormi de force avec le reste de la compagnie. Imagine un instant que cette infâme créature nous endorme et que des orcs rôdent dans le coin et s’en sera fait de nous. »

Je gardais néanmoins mon calme, rien ne servait de s’alarmer bien que ces créatures soient parmi les plus dangereuses, notre nombre les dissuaderait peut être. Je lançais un regard des plus mystérieux à Dwalin lorsqu’il comprit le message du départ en douceur. Je haussais les épaules, relativisant sans doute la situation. « Il n’a pas voulu du contrat et il a assuré à Gandalf qu’il se trompait de hobbit. Donc, je pense qu’il vaut mieux partir discrètement, ce qui nous évitera les foudres de notre hôte. Fort bien, je savais que tu serais le nain de la situation. » Il pouvait faire ce qu’il voulait à mes neveux, pourvu cela dit qu’ils n’en gardent pas trace pour le jour où leur mère les reverra.


FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Mai - 19:03

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

J'imagine fort bien la discussion plus qu'animée entre Thorin et Dis sur le fait de laisser Fili et Kili seuls a seuls avec moi...dans ces moments la, il faudrait être un oiseau perché sur une branche a coté pour écouter. Un oiseau oui, pas une souris, pas envie de mourir écrasé par une botte de naine hystérique. Il faut néanmoins avouer que je n'ai pas toujours eu cette envie irrésistible de leur donner un coup de marteau chacun afin de les réveiller de leur bêtise. Enfants, ils avaient beau être déjà comme ça, ils portaient moins sur les nerfs, peut être leur conduite était-elle excusée par leur age. Oui, j'étais même parvenu a les persuader que s'ils imitaient suffisamment bien les oiseaux dans le ciel au dessus d'eux, ils finiraient par décoller. On évitera de raconter le passage ou je les poursuis en battant des bras comme un imbécile en poussant ce qui aurait du ressembler a des cris d'oiseaux pour les convaincre...le passage ou ils trouvent l'idée magnifique d'essayer de décoller du haut de la montagne est a éviter aussi, ce jour la ayant failli marquer ma propre mort quand Dis s'est aperçue de leur escapade.
"Ma foi, elle n'aurait certainement plus a se plaindre sans cesse de leur comportement. Un bon coup bien placé, ils auraient eu la gueule de bois pendant deux jours et après ils écoutaient tout ce qu'on leur faisait rentrer dans le cerveau. Enfin, ils ne sont jamais partis bien loin des Montagnes Bleues, tout juste assez pour croiser un orc égaré, j'ose espérer que la prise en compte des risques de cette quête et de ce que l'on attends d'eux leur mettra un peu de plomb dans la tête, même si, dans le même temps, j'en doute."
Le hobbit ne donne pas dix pourcents de chances de venue que Thorin s'en inquiète déjà. Il ne l'avouera pas, mais je le connais trop bien pour cela. Certes, Gandalf ne compte pas nous accompagner sur tout le trajet, mais après tout, cela ne pose aucun problème. C'est la quête de Thorin, la notre, et non celle de ce mage pas toujours bien luné. Quand au hobbit.
"Et bien, a moins de vraiment vouloir nous handicaper de ce poids, peut être le magicien pense que le hobbit saura se débrouiller en temps voulu. Quoi qu'il en soit, il est assez grand pour s'occuper de lui lui même. Tu t'inquiètes deja trop pour des personnes n'ayant pas nécessairement besoin de ton inquiétude, sachant se débrouiller avec leurs armes, si tu préfère. Ne t'impose pas cette inquiétude supplémentaire, ou alors, délègue la a d'autres. Mon frère serait ravi de jouer les baby sitters, j'en suis certain."
Le regard de Thorin lorsque je qualifie le hobbit de "grand" est largement explicite. Par la taille, il ne l'est deja pas beaucoup, mais en plus, s'affaler au sol lorsqu'on lui parle d'un dragon, ou des conséquences possibles de ce voyage, cela ressemble davantage a un enfant. Même Fili, Kili et Ori, malgré leur jeune age et le fait qu'ils soient plus fous les uns que les autres, accueillent avec enthousiasme le but final de ces péripéties. Mais déjà il part sur un autre sujet, sur lequel j'éprouve quelques difficultés a le suivre.
"De la cire? Notre bon hobbit doit bien avoir cela au milieu de ses affaires trop bien rangées. Tu penses cette créature capable de nous endormir davantage que tes neveux nous expliquant leur dernière trouvailles comme l'invention du siècle? Excuse moi, mais j'en doute.
Discrétion, discrétion...avec un nain, passe encore, 13nains, c'est déja plus compliqué. M'enfin, Thorin ne faisant aucune objection a ce que j'assome ses neveux, je présume que je peux offrir le même service a la moitié de la compagnie, même si je risque de le regretter au moment de les hisser sur les poneys... ne pas assommer Bombur, information a retenir.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Lun 10 Juin - 16:13


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
J'étais assez d'accord avec Dwalin sur les biens faits d'une bonne correction pour mes neveux. Hélas, cela n'était à l'époque pas de mon ressort. Aujourd'hui, ma soeur n'étant pas dans le coin, ce qu'il ignore ne lui fait aucun tord n'est-ce pas ? Dwalin pouvait donc sévir en toute impunité de la part de ma soeur, bien que s'il va trop loin, je ne manquerais pas de lui faire savoir tout de même. Évitons les commotions, même s'ils s'avèrent plus que remuant et exaspérant, mes neveux sont tout de même de fiers guerriers et pas forcément les plus mauvais. « J'avoue que pour cela, ils ont quand même eu un minimum de jugeote ! D'autres ne serait pas resté dans les montagnes...enfin, vu le savon que Dís leur aurait passé, je pense que je peux comprendre qu'ils soient restés en place mais, je comprends aussi qu'ils aient eu envie de partir à l'aventure du coup. J'en doute aussi, quoique Fili me semble un cas moins désespéré que son cadet. Il commence doucement certes, à se rendre compte de ce qui va lui échoir sur les épaules. »

Du moins, je l'espérais. N'ayant aucun héritier, il faudrait bien que Fili prenne le relais quand je ne serais plus. Sauf, si par miracle, je trouvais une naine capable de me supporter avec qui avoir des enfants. Ce n'était pas près d'arriver. Je devais admettre que Dwalin savait défendre ses propos vis-à-vis du Hobbit comme du magicien. Et il savait aussi me vendre l'idée que je devais cesser de me tracasser à tord et à travers. Cependant, têtu comme je le suis, je ne risquais pas de réussir à ne pas m'inquiéter pour le moindre de mes compagnons, même ce foutu semi-homme. Je poussais un nouveau soupire et me détournant des poneys pour regarder mon ami. Grand ? Ce Hobbit grand ? Autant que Dwalin peut être délicat dans ce cas... « Je ne connais pas les motivations de Gandalf pour nous imposer ce semi-homme en particulier. Je sais l'avantage que nous y gagnerons lorsque nous serons à la montagne, mais j'aurais sans doute mieux compris s'il nous avait trouvé un hobbit qui était au moins sorti de cette contrée. Ce qui n'est visiblement pas le cas de celui-ci. Je sais que tu peux te débrouiller et si tu le souhaites je ferais en sorte de ne pas montrer que je peux me tracasser de ton sort. Voit avec ton frère alors... mais, je ne me tracasserais pas moins de ce compagnon d'infortune imposé. »

L'affaire concernant les commentaires mal avisés de Bofur vis-à-vis de Smaug et la réaction du dit Hobbit n'était pas pour me réconforter bien loin de là. S'il s'évanouit déjà suite à des paroles, qu'adviendra-t-il devant les faits réels. Je n'avais nulle envie de devoir passer mon temps à le secouer ou le transporter hors de nos pieds en plein combat ! Ce Hobbit était censé être plus âgé que mes neveux et qu'Ori mais, en vérité je finirais par croire l'inverse ! Nous en revenions aux périls qui jalonneraient notre parcours et apparemment Dwalin doutait qu'une telle créature existe ou du moins provoquer le mal qu'on lui prêtait. « Mieux vaut être prudent, Dwalin... Il y aura plus de péril que ne le suggère l'apparence de notre aventure... Ce ne sera pas une colonie de vacance, ni une partie de plaisir. »

Ma pipe éteinte, je la rangeais donc, je la curerais sur le chemin et je m'étirais ensuite. Il serait tout de même temps que je prenne un peu de repos. Le chemin serait long et il paraît que la nuit porte conseil. « Rentrons reposer nos yeux et notre cervelle... tâchons d'être frais pour demain. »



FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Juin - 3:04

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

Et oui, malgré tout ce qu'on peut dire sur eux, il se trouve que les neveux de Thorin ont quand même eu relativement assez de jugeotte pour ne pas décider, sur un coup de tête, de traverser la moitié de la Terre du Milieu sans avoir la brillante idée de ne prévenir personne capable de les raisonner avant qu'ils ne prennent la poudre d'escampette. Ou alors ont-ils été assez malins pour ne pas se faire remarquer... quoique non, Dis leur serait certainement tombés dessus a peine franchies les limites des Montagnes Bleues. Enfin, il faut avouer que le talent de ces deux jeunes nains pour s'attirer des ennuis plus gros qu'eux parvient a me faire sourire dans ma barbe. L'avouer a Thorin? Peut être.
"Il faut bien l'avouer, il y a du génie dans ce qu'ils tentent de faire passer pour de l'idiotie pure et simple. Ils sont parfaitement immatures, et sont loin de connaitre ce que nous connaissons du monde, mais peut-être que leur jeunesse et leur bonne humeur ne sera pas pour faire de mal ici... Que veux-tu, on est de vieux guerriers bourrus, mais quelque part, je les envie de pouvoir se permettre cela. Fais pas cette tête la, je suis certain que tu en penses de même par moment, 100 ou 150ans de moins, aussi peu de responsabilités ou de mauvaises pensées qu'ils peuvent en avoir...sincèrement, je crois que malgré Dis, leur place est bonne a prendre...Mais bon, passons ces quelques paroles que je te serais gré de garder pour toi, sait-on jamais que cela leur remonte aux oreilles - ils seraient trop contents d'eux - et laisse moi m'affoler deux minutes d'imaginer Fili sur le trone d'Erebor. Il restera plus évident pour toi de trouver quelqu'un capable de te supporter que de le faire tenir en place, surtout que, inséparable comme il l'est de son frère, on peut être certains que Kili ne sera jamais vraiment loin. Et ces deux la a la tête d'Erebor, je préfère être mort que voir ca se faire un jour."

Enfin, faut bien avouer qu'il soit possible que dans notre jeunesse, nous n'ayons été guère mieux que le sont ses neveux aujourd'hui, cependant, je laisse a Balin le libre plaisir d'une telle anecdote devant ces deux la. Parlant de mon frère, nous revenons a parler du hobbit, et j'avoue regarder autour de moi, voyant, malgré l'obscurité, ces trous de hobbits bien alignés a flanc de colline, ces jardins bien entretenus, et ces petites barrières de bois.
"Si tu veux mon avis, si un seul de ces semi-hommes a déjà franchi les limites de ce village, je veux bien qu'on me le montre. Bilbo Sacquet ou un autre, c'est du pareil au même, quoiqu'il ne soit pas impossible que Gandalf ai oublié de prendre en compte certains détails a ce sujet... Si les commentaires de Bofur parviennent déjà a lui faire voir les étoiles, qu'est-ce que ce sera de se trouver nez a nez avec Smaug...bah, au pire, l'abandonner sur le trajet, les elfes le trouveront-ils pas. Autant laisser les oreilles pointues se débrouiller de telle gêne... Enfin, même la tu arriverais encore a te faire du mouron pour lui, n'est-ce pas?"
Peut être même Thorin s'inquièterait-il plus du sort du hobbit auprès des elfes que sur la route a nos cotés. A vrai dire, des qu'il est question d'elfes, on ne peut pas dire que Thorin soit des plus joviaux, et je peux le comprendre. Pour ma part, je vois plutot le fait que si le hobbit parvient a se montrer supportable, pourquoi pas, mais si vraiment il est impossible d'en faire quoi que ce soit que l'entendre geindre et le voir s'évanouir a la vue de chaque insecte, autant laisser d'autres s'en charger, même si cela doit être ces foutus elfes.
"Ai-je évoqué une colonie de vacances? Cela fait soixante ans que nous attendons pour tenter cette quête, et nous aurions sans doute encore attendu si Gandalf ne s'en était pas mêlé. Ce n'a pas été par plaisir ni pour toi ni pour ceux d'entre nous ayant connu la Montagne d'attendre si longtemps, et ce n'était pas sans raison. Je me dis cependant qu'il y a plus dangereux qu'un Rondoudou le long de notre route, et même au delà, vu que nous savons risquer fort de découvrir que Smaug n'est pas si raide que nous l'espérons."
J'observe Thorin ramasser sa pipe avant de repartir en direction de l'habitation du hobbit tandis que je l'y suis, acquiesçant lorsqu'il parle de dormir. En effet, il vaut mieux profiter le maximum de cette nuit, sachant que nous ne savons pas quand est-ce que nous pourrons dormir sur nos deux oreilles de nouveau. Enfin, sur nos deux oreilles, faudrait pas oublier de faire décaniller tout le monde de bonne heure demain matin.

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Dim 16 Juin - 21:04


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
Je m'arrêtais dans la marche que j'avais reprise en direction de la maison du Hobbit dans un état un peu abasourdi en dévisageant mon compagnon de toujours. Je rêvais ou il était bel et bien en train de prendre la défense de mes neveux ? Si, je n'avais pas une si bonne maîtrise de moi-même, je serais tout bonnement tombé les fesses au sol ! « Aurais-tu pas hasard tester l'herbe à pipe des Hobbits, mon ami ? » C'était fou, lui qui n'en perdait pas une pour les critiquer, voilà qu'ils se mettaient à les envier. Personnellement, même si effectivement, l'innocence de mes neveux était enviable ainsi que leur peu de responsabilité, rien que ma soeur comme mère était un obstacle à mon sens infranchissable. Comme soeur, oui. Comme mère, non ! Elle était bien trop maternelle à mon goût, j'avais bénéficié d'une mère un peu moins poule, elle l'était beaucoup trop. Je soupirais presque soulager de l'entendre me parler de sa mort plutôt que de Fili sur le trône, mais à la fois quelque peu agacer, tout le monde ne cessait de me rappeler de prendre femme. « Je n'ai pas plus envie que toi qu'il monte sur le trône Dwalin, mais je n'ai pas trouvé naine que veuille de moi. Il semblerait que je sois plus difficile à supporter que tu ne le laisses penser. Mais je partage tes craintes vis-à-vis d'un duo Fili/Kili sur le trône. Bien qu'il soit permis d'espérer que Fili change. Concernant ta prise de défense d'eux, je ne dirais rien à personne, malgré tout tu as réussi à me surprendre. Toi qui ne manque pas une occasion de les rabaisser. J'avoue, j'aimerais être sans responsabilités parfois, mais je me satisfais de ma vie aussi. »

Je repris alors la direction du trou en marchant d'un pas normal, je n'allais pas me presser, l'air frais me faisait du bien mais, je n'allais pas traîner non plus ce n'était pas mon genre. Décidément, Dwalin me surprenait beaucoup cette nuit, il allait falloir que j'inspecte sa pipe ! Laissez le semi-homme aux elfes ? Quelle idée ! « Je ne laisserais même pas un souriceau chez les elfes si j'avais la possibilité de m'en occuper moi-même, Dwalin. Mieux vaudrait qu'il reste encore ici. Si vraiment, il est plus un fardeau qu'une aide, alors là je le laisserais aux elfes. »

Et encore, je serais capable de m'en accommoder. Les elfes me donnait de l'urticaire, pas au sens propre, mais la réaction qu'ils me donnaient rien que par leur nom était limite épidermique ! Arrivé sur le pas de la porte ronde, je me retournais vers le nain très sérieusement. « Toi pas, mais certains d'entre nous semble croire que ce sera une aventure bien reposante, je ne citerais pas de nom. Je me doute que Smaug lui-même sera bien plus terrifiant que n'importe quelle créature en ce bas monde, je doute honnêtement que cette horrible créature ai pu mourir aussi facilement, surtout lorsqu'on connaît la richesse des terres environnants Erebor. Personne n'a l'air d'avoir pris en compte qu'il pouvait chasser de nuit. »

Je passais la porte en silence, laissant mon comparse en faire de même avant de refermer plus délicatement possible, mais certainement plus délicatement que mon ami ici présent. Je retournais dans le salon où nous étions tous installer pour la nuit.

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 2 Juil - 0:46

Le courage est une chose...
... L'audace en est une autre.


Thorin & Dwalin

C'est avec un sourire et un haussement d'épaule que je finis par chasser l'air devant moi, rendant hors-propos mes quelques remarques positives vis à vis de Fili et Kili, pour m’intéresser au sujet principal : Fili sur le trône?
"Je crois, mon ami, que tu vas vite en besogne. A peine nous mettons nous en route que tu songes déjà à ta succession sur un trône qu'il nous faudra d'abord reconquérir. Après les batailles auxquelles nous avons survécus, n'espère pas nous abandonner sur celle-ci."
Je ne rajouterai rien de plus vis à vis de Fili, ne comptant pas m’appesantir sur un sujet dont nous avons maintes fois parlé. Cela fait plusieurs décennies que j'entends de la bouche de Dis que ses fils apprendront un jour ce qu'est la vie. Mais comment la leur apprendre en veillant sur eux comme elle le fait? Après tout, peut être cette quête peut leur être profitable de ce point de vue là, du moins, je l'espère, autant pour nous que pour eux...surtout pour nous.
J'avais certes ignoré la première question de Thorin, mais voila qu'il me regarde de nouveau de manière étrange, si bien que je finis par lacher, dans le but premier de l'empêcher de vider mes affaires, et secondement de le rassurer sur mon état.
"Je n'ai rien de plus dans ma pipe que d'ordinaire, je te rassures. Ta sœur m'a payé pour que je soutiennes ses fils devant toi...mouais, ou du moins, l'idée a du sérieusement lui traverser l'esprit, mais elle a du réaliser que je n'étais pas le bon nain pour cela."

En tout cas, dire que les griefs que Thorin entretient à l'égard des elfes sont révolus est un mensonge effronté, car il n'est nul besoin de traducteur pour lire à travers les mots. Le fait d'abandonner le hobbit aux elfes signifierait de s'approcher des terres elfiques, et cela n'est absolument pas dans ses projets. Soit, nous tacherons au maximum de supporter le hobbit, et, dans le pire des cas, aucune mère sur-protectrice ne m’empêche de l'abimer un peu...
"Soit, j'espère également que, dans l'optique ou il parviendrait a sortir de sous son toit, il prenne en compte le fait qu'on ne va pas se promener, comme tu le fais si bien remarquer. N'aie crainte, je serai muet comme un tombeau face aux personnes à qui je pense destinées tes paroles. Et je suis d'accord avec toi, pour moi, cette saleté de lézard n'a pas fini de nous faire voir de quoi elle est capable. M'est avis que même cette porte dérobée dont parle Gandalf ne sera pas aisée a franchir, si le dragon nous y attend. Quand a l'avantage donné par le hobbit, je n'y compte pas tant qu'il n'est pas au pied de la montagne avec nous."

Fiche par Rivendell
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Sam 20 Juil - 14:39


Le courage est une chose, l'audace en est une autre!
Dwalin avait l’art de me faire perdre le fil de mes pensées et de la discussion, c’est lui le premier qui m’avait parlé de la future succession. Qui aurait lieue, qu’Erebor soit ou non de nouveau en notre possession. « C’est toi le premier qui a abordé ce sujet, mon cher. Seul le temps, nous dira ce qu’il en sera, on ne décide pas tout à fait de son destin, Dwalin, on le subit. »

Ainsi, cloturais-je la question de la succession et de l’avenir avec ou sans Erebor. Qui pouvais bien dire si nous allions réussir, qui allais survivre ou mourir ? Personne et surtout pas moi. Je ne pu m’empêcher de rire aux paroles du nain bourru et de lui flanqué une tape amicale dans le dos. Ma sœur semblait avoir de drôles d’idées par moment, demander à Dwalin de soutenir mes neveux, alors qu’il avait lui-même du mal à les supporter par moment et à juste titre aussi. « Je crois qu’elle a parfois du mal à réalisé qu’on n’a pas tous la même vision qu’elle de ses fils. En effet, elle a dû s’en rendre compte, ou du moins je l’espère sincèrement pour elle, car plus longtemps elle mettra à le comprendre, plus dure sera le réveil. »

J’observais les nains endormis un peu partout dans ce trou de hobbits avant de regarder mon compagnon d’infortune par-dessus mon épaule et j’acquiesçais à ses paroles. Au final, les paroles de Gandald, ne restait que de belles paroles inutiles tant que le dit Hobbit n’aurait pas pris la route avec nous demain ou que nous ayons franchis la porte dont parle la carte. Porte que nous ne savons toujours pas comment ouvrir. « Nous verons cela au levé du jour. Bonne nuit Dwalin, pour ce qu’il en reste. »

Je tapotais une dernière fois son épaule, avant de me glisser parmi les endormis jusqu’à la place que j’avais abandonné peu de temps au par avant pour prendre l’air. Je fixais le plafond un long moment, réfléchissant encore aux aventures dans l’aventure qui nous attendait demain au réveil, quand nous franchirons la porte. Enfin, je sombrais dans le sommeil, lourd et réparateur même si il ne serait que trop court.

FIN DU RP

FICHE ET CODES PAR RIVENDELL
[/quote]


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le courage est une chose, l'audace en est une autre! ft. Dwalin
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» wyclef a-t-il le courage d'un revolutionnaire?
» Première épreuve : Le courage !
» Quatre Chemins, Trois Chatons [PV Petite Perle et Petit Courage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: