Quand le blizzard souffle, les hommes courbent l'échine [pv: Diarmaid Delwyn]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Mar - 20:15

"Elaras? Sommes nous encore loin de Fangorn?" cria Gametred pour couvrir les hurlements du vent.

Son compagnon ne répondit pas. Le capitaine répéta son nom, toujours sans réponse. Impatient, il se retourna sur sa selle. Personne. Des dix gardes qui l'accompagnaient, il n'en restait pas un derrière lui. Tous disparus avec armes, bagages et chevaux sans laisser de traces. Il fronça les sourcils l'air parfaitement abruti: il fallait se rendre à l'évidence, il avait perdu ses hommes.
Ce n'était pas étonnant, avec le blizzard de tout les diables qui soufflait, on ne voyait pas à dix mètres. Rougetonnerre c'était arrêté et secouait sa crinière. Gametred, sur son dos, se demandait ce qu'il allait faire à présent. Le plus prudent était de chercher un abri et d'espérer que ses hommes auraient l'intelligence d'en faire de même. Talonnant sa monture, il réussi à la faire avancer. L'étalon de combat était encore jeune et même si il était fatiguée, il serait en mesure de le mener jusqu'à la lisière de la forêt de Fangorn qui malgré l'hiver faisait un abri assez efficace. Au bout de plusieurs minutes, Gametred réalisa que sa monture était gelée et proche de l'épuisement. Il mit alors pied à terre et l'homme et son cheval continuèrent leur route, laborieusement dans la neige épaisse.
Quelle idée de s'être laissés surprendre ainsi par la neige! La faute en revenait à Gametred qui avait ignoré ouvertement tous les signes avant coureurs du blizzard pour quitter le village près duquel il avait poursuivit Voile-ombre pour rentrer à Edoras. Il espérait seulement ne pas avoir mené ses hommes à la mort dans son entêtement. En fait, au moment où ils avaient été séparés, ils se dirigeaient déjà vers Fangorn pour trouver un abri. Le capitaine et ses gardes s'y retrouveraient peut-être.
Gametred perdait espoir, quand au loin, il apperçu une ligne sombre malgré le blizzard! La forêt! Il lança un encouragement à Rougetonnerre, qui était une fois de plus son compagnon d'infortune. L'homme et le cheval parcoururent rapidement le quart de mile qui les séparaient de Fangorn et se retrouvèrent avec soulagement sous le couvert des arbres. La neige tombait toujours, mais au moins, le vent était coupé par les troncs épais et serrés.
Ils continuèrent un peu. L'oeil de Gametred fut soudain attiré par une lueur. Un feu! Il y avait quelqu'un d'autre dans cette maudite forêt! Peut-être que ses hommes avaient finalement trouvé Fangorn avant lui? Mais en s'approchant, le capitaine dû se rendre à l'évidence: devant le foyer, il n'y avait qu'un homme seul que Gametred ne connaissait absolument pas. Il était protégé par un rocher dans lequel une sorte de petite grotte avait été creusée par le temps et l'érosion.

"Holà de la caverne! Puis-je partager ton feu étranger?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 30 Mar - 19:01
Rien de plus agréable qu’un bon feu après un froid mordant.
Le mercenaire était assis dans l’abri de fortune qu’il avait trouvé quelques heures plus tôt, en pleine forêt de Fangorn. D’aucuns pourraient penser que c’est peu prudent , mais il n’avait pas vraiment eu le choix. Le blizzard l’avait pris par surprise alors qu’il se dirigeait vers le gué de l’Isen avec son seul compagnon, sa chère Astraea. Il avait entendu de source sûre que sa chère Mina était sur le point de passer par ce coin de la Terre du Milieu, et il voulait avoir une chance de l’apercevoir. Il était parti du petit village de Mirobel, où son nom ou son visage n’étaient pas connu. Il avait traversé le pays de Dun et avait trouvé un petit passage par la montagne. Il ne pouvait se permettre de passer dans une ville fréquentée comme Dol Baran, et avait donc décidé de choisir des chemins peu conventionnels.
Et le blizzard arriva.
Aussi soudainement qu’une pluie de printemps, la neige s’était mise à tomber tel un rideau blanc devant ses yeux, et il n’eut d’autre choix que de forcer l’allure et de s’abriter en Fangorn, qui faisait partie de son itinéraire, le Rohan étant peu sur pour lui.
Cependant, il se sentait peu à l’aise dans cette forêt. L’ambiance lui semblait non seulement moite et oppressante, mais il se sentait encerclé, même si ce n’étaient que des arbres. Mais avait-il le choix ?
Lui dans son rocher creusé et sa chère jument abritée sous un tas de branches un peu plus loin. Il ruminait ses pensées et souvenirs quand il entendu un craquement de branches. Il n’était plus seul. Un ennemi ? Les Hommes de l’Ombre l’auraient retrouvé ? Si c’était le cas, en pleine forêt, il n’avait aucune chance de s’en sortir cette fois-ci. Peut-être en les surprenant. Non aucune chance, les Hommes de l’Ombre ont bien trop de réflexes, et leurs arcs doivent déjà être braqués sur lui.
Eh bien, quitte à mourir, autant mourir avec honneur.
Ses muscles se contractèrent.
Il se prépara à dégainer son épée quand une voix d’homme sortie de derrière un arbre.

"Holà de la caverne! Puis-je partager ton feu étranger?"

Un seul homme ? Ou un piège. Non, trop vulgaire pour être un piège. Il se risqua à regarder en dehors de son abri. Il l’aperçut alors. Un homme seul, plutôt grand, et son cheval.
Il se détendit. Un étranger pris par le blizzard, comme lui. L’accueillir ne devrait être pas un problème.

« Bien sûr, approchez ! »

Il découvrit le visage de l’inconnu. Un Rohirim. Il ne manquait plus que ça. Il espérait qu’il ne le connaissait pas.

« Pris par le blizzard, n’est-ce pas ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 2 Avr - 21:04

"Merci, étranger!"

Gametred conduisit Rougetonnerre près de la jument de l'homme et lui ôta la patibulaire bride qu'il portait pour simplement l'attacher à un arbre avec une corde après avoir constaté qu'il avait perdu le licou de l'animal.
Il fouilla aussi dans les fontes de sa selle pour y dénicher une couverture et un petit sachet de victuailles ainsi qu'une outre de vin à partager avec son "hôte".
Ceçi fait, Gametred se laissa tomber près de l'étranger et de son feu en passant sa main dans sa courte barbe pour en enlever la neige. L'homme qui lui faisait face avait à peu près son age et des cheveux bruns. Il semblait soucieux. Sans se presser, il tendit ses mains gelées vers le feu après avoir ôté ses gants. Malgré la protection de cuir et de laine, ses phalanges et ses doigts avaient tirés à un violacé pour le moins intéressant.
Ce faisant, il jeta quelques coups d'oeil à la dérobée à l'étranger. Il ne lui disait rien et d'ailleurs il n'avait pas le type des hommes du Rohan. Gametred en conclu qu'il n'était pas du coin. Ce n'était qu'un vagabond de plus. Ils étaient nombreux en cette époque troublée.
Finalement, le capitaine tendit la main à l'étranger.

"Je suis le capitaine Gametred, fils de Déorl. A qui ai-je l'honneur?"

Ils allaient probablement rester coincé un bon bout de temps dans ce trou, autant savoir à qui il avait affaire.
D'un oeil, il surveillait Rougetonnerre. L'étalon était comme lui, face à une femelle, il ne pouvait s'empêcher de faire le beau et le fier. L'étranger n'avait certainement pas besoin d'un poulain sur les routes, fut-il le produit d'un bon cheval de combat rohirrim.
Finalement, Gametred fouilla dans le sac de provisions. Il y avait quelques tranches de viande séchée, des fruits secs et un morceau de fromage dur comme du bois. Il en prit une partie et lança ce qui restait dans le sachet à l'homme en face de lui, puis débouchant l'outre avec les dents, il but quelques bonnes rasades de la mauvaise vinasse qu'elle contenait.

"Sale temps, n'est-ce pas? Qu'est-ce qui peut vous pousser à voyager dans un hiver pareil?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 7 Avr - 21:03
L’étranger n’avait pas l’air de l’avoir reconnu. Tant mieux, il voulait éviter les ennuis avec un Rohirrim. Non seulement il ne cherchait pas les problèmes, mais il ne voulait pas se retrouver avec la moitié des cavaliers du pays à ses trousses alors qu’il était si proche de revoir enfin sa femme. L’étranger conduisit son étalon près de sa jument, ce à quoi il était plutôt réticent vu l’état de celui-ci. Cela-dit, la fatigue de l’étalon l’empêcherait peut être de s’exciter. Le Rohirrim se présenta à lui plutôt courtoisement.
Gametred, fils de Déorl.
Déorl. Le mercenaire connaissait ce nom. Il avait rencontré un Déorl à Edoras une fois. Un homme somme toute assez sympathique, mais plutôt rustre. Cet homme-là serait son fils ? Intéressant.

« Mon nom est Diarmaid. »

Il prenait un énorme risque en lui donnant son prénom, mais il n’avait pas vraiment le choix, étant donné qu’ils étaient coincés ici tous les deux. Gametred lui tendit quelques provisions. Amical. Cela faisait bien longtemps que les gens ne s’étaient pas comportés comme ça avec lui.

« Merci, l’ami. »

De la vinasse et de la viande séchée. Loin de l’abondance qu’il avait connu dans sa jeunesse. Le bon vieux temps lui manquait. La noblesse également. Il remarqua que le Rohirrim l’observait étrangement. Celui-ci lui posa une question assez « bateau ». Il voulait discuter, chose normal vu la situation actuelle.

« Je cherche quelqu’un que je veux revoir. »

Je ne pouvais bien entendu pas lui en dire plus, ou il risquait réellement de s’attirer des ennuis. L’étranger avait l’air quelque peu déçu d’une réponse aussi courte et, il devait l’avouer, plus qu’inutile. Il devrait malheureusement s’en contenter.
La forêt était peu rassurante, les grincements et bruits ambiants plutôt ennuyeux. Sans doute à cause du feu. Il n’était pas superstitieux, mais il devait avouer que les histoires racontées sur cette forêt de Fangorn l’intriguait vraiment.

« Et vous, que faites-vous ici ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 10 Avr - 20:44
Gametred fixait le feu d'un air neutre. Diarmaid, Diarmaid. Ca lui disait quelque chose, mais il n'aurait pas sû dire quoi. Il pinça les lèvres en une moue perplexe. Comment ce faisait-il qu'il était capable de retenir de longs récits ou des rapports entiers, mais qu'il était incapable de de remettre quelqu'un en entendant son prénom? Ce nom venait du Gondor, incontestablement. Gametred fini par se dire qu'il s'agissait d'un capitaine divers dont il avait déjà entendu parler par hasard. C'était toute fois étrange de voir un natif du Gondor en plein Rohan par les temps qui couraient.
Etrange, étrange. Gametred décida de ne pas poser plus de questions. Après tout, ils étaient tout les deux dans la même galère, il ne voulait pas importuner Diarmaid.

"Une femme, j'y mettrais ma main au feu." répondit en riant le capitaine quand son compagnon d'infortune lui répondit qu'il voulait revoir quelqu'un. "Elle doit être sacrément belle pour vous faire faire toute cette route!"

Il était moins sûr de lui qu'il en avait l'air quand il affirmait que Diarmaid voyageait pour une femme, mais c'était presque certain: quel meilleur motif qu'une belle dame pour vous faire galoper dans la neige pendant des jours? Gametred, lui n'en voyait pas de meilleur.

"C'est une longue histoire. Je chevauchais avec mes hommes et nous avons été surpris par le blizzard. L'un d'eux a eu la bonne idée d'aller se réfugier dans cette forêt, mais nous avons été séparés. Je ne me fais pas trop de soucis pour eux, j'espère juste qu'ils ont trouvé la forêt et qu'ils n'errent pas en pleine tempête."

Gametred se pencha de coté pour voir Foudrelance et la jument de l'étranger.

"C'est une belle bête que vous avez là."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le blizzard souffle, les hommes courbent l'échine [pv: Diarmaid Delwyn]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» Quand le vent souffle trop fort...
» Quand l'aurore se lève et rend nos robes semblables à la roche. PV Apache
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: