Third time's the charm {ft. Kili}

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Mar - 23:10


Third time's the charm
Les Hauts du Sud - Pays de bree
{ft. Kili}



La journée avait été longue. Pressée de mettre de la distance entre elle et le nord, Indira n'avait même pas pris la peine de passer par Bree en redescendant vers le sud. A part un bref passage par Staddle où elle avait juste pris le temps de se changer et de soigner ses blessures, la jeune femme ne s'était pas attardée dans la région. Ça faisait un bien fou d'avoir quitté Fornost et ses températures polaires. L'hiver était encore bien présent dans la région mais ça n'avait rien avoir avec les blizzards des Hauts du Nord. Rien que d'y penser la cavalière senti comme une vague de froid l'envahir. La chevauchée avait été difficile, plus difficile encore ce qu'ils y avaient trouvé. Secouant la tête pour chasser ces mauvaises pensées, Indira réprima une grimace de crispation. Le mouvement sec avait ranimé la douleur dans son épaule, héritage d'une clavicule probablement cassée. Le tout s'était bien remis, aidé par une de ces surprenantes potions elfiques mais la douleur persisterait encore quelques temps et la jeune femme supportait tant bien que mal la présence irritante de l'attelle de fortune qu'elle avait posé sous ses vêtements.

Elle avait laissé Bree derrière elle voilà quelques heures et chevauchait à travers les collines vallonnées de la grande route de l'Est. Le soleil à l'horizon noyait la plaine de ses derniers rayons rougeoyants et Indira regretta plus ou moins de ne pas s'être arrêtée au village finalement. Elle pensait mettre plus de distance entre elle et la petite bourgade mais ces douleurs récurrentes à l'épaule l'avaient forcée à diminuer l'allure et la jeune éclaireuse atteignait à peine les collines des hauts du sud alors qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que la lumière ne fasse définitivement place à l'obscurité. Il lui faudrait passer une énième nuit à la belle étoile. A moins que.

Prise d'une intuition subite, la jeune femme abandonna la tranquillité de la route et obliqua vers le sud en direction des collines. Là, elle connaissait l'existence d'un refuge pour voyageur. L'endroit était spartiate et ne contenait que le stricte minimum mais ça devrait suffire. Pour Indira qui chevauchait depuis plusieurs semaines sous la neige et le froid, cette perspective lui faisait l'effet de coucher dans une auberge de luxe. Une petite fumée blanche au sein des collines alerta l'éclaireuse sur la présence d'un groupe dans les environs. Mais épuisée par une longue traversée, la jeune femme mis cette pensée de côté. Elle avait hâte de mettre pied à terre et de se défaire des crispations douloureuses de son épaule. Le minuscule pavillon était le même que dans son souvenir et Indira fut ravie de constater qu'il avait été occupé quelques temps auparavant et que son prédécesseur avait généreusement laissé quelques provisions de bois à l'extérieur pour les prochains occupants. Laissant Coral à l'entrée, l'éclaireuse s'introduisit dans les lieux. Dépouillé certes, mais la perspective de passer une nuit à l'abri du vent suffisait à la mettre en joie.
Aussitôt après avoir décroché sa sacoche de la selle de sa jument, Indira agrippa un récipient accroché dans l'entrée et sorti. Il n'y avait évidemment pas d'eau courante et il lui faudrait faire des provisions à la source toute proche. La balade n'eut même pas l'air de contrarier la brune éclaireuse qui progressa sur un sentier qui contournait la colline, se guidant à l'oreille en direction du clapotis distinctif d'un court d'eau tout proche. Arrivée en vue de la source, Indira se figea aussitôt, surprise d'apercevoir une silhouette courbée au bord de l'eau. Celle ci était assez petite, trapue pour ce qu'elle pu apercevoir de loin et masculine. Se dissimulant du mieux qu'elle pu, un sourire moqueur étira ses lèvres lorsqu'elle reconnu les cheveux noirs en bataille et le profil familier. Encore lui. Le destin semblait décidément s'acharner à le placer sur sa route.

Le nain, car s'en était un, semblait absorbée par sa tâche et ne l'entendit apparemment pas s'approcher à pas de loup. Elle l'avait déjà croisé autrefois. Kili, si ces souvenirs étaient bons. Et par deux fois, le pauvre s'était retrouvé victime des mauvaises manies de la jeune femme. On ne pouvait pas dire que leur première rencontre c'était passée dans les meilleurs conditions possibles. Indira était jeune à l'époque, et pas aussi expérimentée. Elle ignorait encore ce qui lui était passé par la tête, mais le manque de moyens et l'hiver aidant, la jeune femme s'était laissée dire qu'un petit chapardage dans les bagages du jeune nain passerait inaperçu. Ça avait évidemment été une mauvaise idée et la jeune voleuse s'était laissée prendre à son propre jeu lorsqu'il s'était jeté sur elle, lame à la main. Il fallait dire que ses moqueries n'avaient pas aidé à la réconciliation. Inutile de dire que le nain ne la portait probablement pas dans son cœur, surtout qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de réitérer la plaisanterie quelques temps plus tard. Mais le sort qui s'ingéniait à les placer sur la même route venait une nouvelle fois d'abattre ses cartes et la jeune femme ne résista pas à une nouvelle facétie. En souvenir du bon vieux temps. Posant son récipient, elle s'avança à pas légers, aussi furtivement que possible, profitant du clapotis de l'eau qui couvrait le bruit de sa progression. Lorsqu'elle ne fut plus qu'à une courte distance, la jeune femme tendit le bras et d'un mouvement des doigts, décrocha la broche qui retenait les cheveux du nain vers l'arrière. Ce n'était pas grand chose, un morceau de métal poli par le temps et patiné par les années mais elle l'agita, tenant l'objet entre l'index et le majeur.

- Tu n'apprendra donc jamais? Lança-t-elle d'humeur facétieuse.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Mar - 20:36

«Third time's the charm»
Indira & Kili

« Kili! Qu'est-ce que tu fais encore? Tu sais bien que si nous traînons Thorin va... » Mon frère se coupa dans ses paroles en pouvant admirer le magnifique sourire que je lui adressais. Pouvait-on seulement résister à ce rictus, si sincère, si joyeux, si terriblement irrésistible? « Non, tu ne m'auras pas cette fois. On s'est déjà assez attiré ses foudres pour la journée! » Ah oui, en effet. J'avais oublié ce détail ; peut-être avions-nous un cotât de remontrances par jour. En ce cas, j'aurais en effet dû suivre mon frère, bien plus sage à l'instant et cesser mes enfantillages. Mais j'étais sûr et certain d'avoir vu, là, quelque part, au milieu de ces arbres touffus, quelque chose briller. « Mais si nous lui ramenions un trésor? » Je fus presque vexé en remarquant qu'il n'avait même pas pris la peine de me répondre. Mais en y repensant, je le comprenais totalement ; j'avais une idée en tête et ce n'était pas comme cela qu'il allait la faire sortir de mon crâne de mule. J'haussai les épaules avant de lui emboîter le pas, l'air renfrogné. Fili savait sans doute mieux ce qui était bon à faire, en cet instant - en l'occurrence, ramener ce pourquoi on nous avait envoyé ici ; du bois sec. Pas très convaincant comme mission, bien que plutôt importante si nous désirions manger chaud ce soir - ce qui était en effet le cas. J'imaginai la tête de nos compères s'ils nous voyaient revenir, les mains vides et un nouveau rictus vint étier le coin de mes lèvres. Ce serait certes très drôle un instant mais pas pour tout le monde.

Je ramassai avec entrain quelques petites brindilles, me disant que j'avais bien fait d'écouter mon frangin et que pour une fois, notre oncle serait fier de nous sans devoir s’époumoner contre nos deux personnes - surtout la mienne, en l'occurrence. Mais un dicton dit ; chassez le naturel, il revient au galop. Le mien s'était lancé dans un triple galop de charge quand il aperçut, dans le lit de la rivière, à nouveau cette petite chose brillante - ou du moins, cet éclat de soleil qui me faisait de l’œil. « Fili, là, regarde! » Je compris au sourire amusé de mon frère et au regard qu'il me lança par dessus son épaule qu'il ne comptait pas se faire avoir cette fois-ci, comme il me l'avait dit peu avant. Je fronçai les sourcils avant de faire demi-tour, déterminé à vérifier ce qui scintillait dans ces eaux. Le blond soupira avant de me prévenir que je n'avais qu'à faire ce que bon me semblait mais que je devrais affronter seul la colère de notre oncle. Et, bien que cette perspective ne me plaisait que très peu, je continuai sur ma lancée. Il ne pourrait pas me tenir tête longtemps ; le voyage s'était révélé plutôt épuisant et il devrait garder ses forces pour le reste du voyage. Car, maintenant que nous avions quitté cette petite auberge de Bree, notre but était plutôt proche et plus nous l’atteindrons vite, plus nous serrions heureux. Même si ce n'était que le tout début de notre périple.

Je m'approchai d'un pas rapide du cours d'eau, prenant garde de ne pas y tomber par maladresse - bien que je pouvais me vanter de jouir d'une agilité que peu de mes confrères avaient le mérite de pouvoir posséder. Je fus heureux d'apercevoir de nouveau le petit objet scintillant au milieu de l'eau ruisselante, me courbant afin de mieux pouvoir l'observer. Je cherchais quelques instants, fouillant avec mes petits doigts dans les cailloux du cours d'eau, absorbé dans mes recherches - on est nain ou on ne l'est pas. Soudain, je sentis mes cheveux retomber sur mon visage. D'un geste spontané, j'agrippai l'arrière de mon crâne, afin de vérifier si ma broche s'y trouvait toujours et quelle fut ma surprise en découvrant que non! Je ne l'avais pas entendue tombée, ce qui me fit me retourner rapidement, surtout quand une voix retentit dans mon dos. Ma surprise fut telle que je crus tomber. Cette voix, cette voix! Elle me disait tant de choses... Mais des choses peu agréables. Quand je pus détailler le visage propriétaire de ce timbre, les traits de mon visage se crispèrent d'une fois. Ah, cette maudite voleuse! Comment osait-elle encore s'en prendre à moi? Ah, que je la détestais. Surtout en cet instant, voyez-vous. Elle me narguait, une fois de plus et cela m'irritait au plus haut point. Mes poings se serrèrent si violemment que mes phalanges en blanchirent. Je voulus dire tant de choses à la fois que je restai un instant bouche-bée avant de faire claquer sèchement mes mâchoires. Qu'est-ce qu'elle faisait là, au juste? Nous espionnait-elle? Après l'épisode de l'auberge et Aludda, on ne me le pardonnerait jamais. Je voulus me saisir de ma broche mais je me rendis bien vite compte qu'Indira - son nom retentit soudain dans mon esprit - n'avait toujours pas rapetissé. Je fronçai les sourcils un peu plus avant de soupirer et de lui adresser ses mots « Qu'est-ce que tu veux? » C'est ce que j'aurais bien voulu savoir. Pourquoi prenait-elle autant de plaisir à s'acharner de la sorte sur ma propre personne? Je me le demandais bien. Était-ce réellement le sort qui en redemandait ou bien le faisait-elle exprès?
créée par Matrona



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 14 Mar - 9:20
La réaction fut à la hauteur de ses attentes et les regards assassins que lui dédia le nain parlaient pour lui. Se redressant vivement, la jeune femme teint l'objet hors de sa portée, l'agitant tel une récompense. Elle n'aurait certainement pas du s'abaisser à ce genre de plaisanterie mais c'était bien trop tentant de déclencher les foudres du jeune nain qui devenait toujours très démonstratif dans ses moments de grande colère. Non pas qu'il ne soit pas capable de se défendre, elle en avait malheureusement fait les frais lors de leur première rencontre. Il ne fallait pas se fier à la taille des nains, leur force était proverbiale. Et une fois jetée au sol et désarmée, Indira s'était trouvée bien en peine de reprendre le dessus sur lui. Règle numéro une, ne pas sous-estimer votre adversaire parce qu'il mesure quinze centimètres de moins. Non pas qu'elle ait l'intention de l'admettre à voix haute. Mais ce premier affrontement lui avait appris quelques règles importantes à respecter lorsqu'il vous prenait l'idée de frayer avec eux.

- Rien de particulier, mais je me suis laissé dire que tu serais heureux d'avoir de mes nouvelles?

Le hasard l'avait une fois de plus mis sur sa route, à croire que quelqu'un là haut s'amusait beaucoup de leurs petites rixes. Et Indira n'avait pas pu résister à l'idée d'aller enquiquiner sa pauvre victime. Si lui ne la portait pas particulièrement dans son cœur, l'éclaireuse conservait une sorte d'attachement moqueur pour sa cible préférée. Elle était loin l'époque où la jeune femme devait se résoudre à ce genre de basses besognes, elle ne risquait plus le froid et la faim pour n'avoir pas suffisamment travaillé à la belle saison et c'était plus devenu un clin d'œil au bon vieux temps qu'une réelle nécessité. Et puis faire enrager Kili était tellement amusant. Leur seconde rencontre relevait déjà du hasard pur et avait faillit tourner à l'affrontement et il n'apprenait visiblement pas. Indira parvenait encore et toujours à lui tomber dessus par surprise. Avec un clin d'œil, la jeune femme fit courir la broche sur ses doigts avant de l'empocher avec un sourire satisfait.

- Avoues, ajouta-t-elle, je suis certaine que tu brûles d'envie de pimenter un peu ta soirée.

Il était fort curieux de croiser un nain voyageant seul dans cette contrée reculée qui jouxtait ce pays des hobbits qu'était la Comté. Mais à en juger par la pile de bois mort posée à ses côtés, celui ci s'apprêtait à établir le camp pour la nuit. Mais l'absence d'affaires précisait que le camp en question se trouvait plus loin. Elle ne s'en formalisa même pas. Même si la curiosité s'éveillait en elle, la jeune femme savait bien que Kili ne lâcherait pas un mot, certainement pas à elle. Mais la vue d'un visage familier, même dans de telle circonstances redonnait le sourire à la jeune femme qui était bien plus fatiguée par son long périple qu'elle n'aurait voulu l'admettre. Alors ne serait ce que pour provoquer un énième affrontement, Indira continua son petit jeu de provocation.


- Et en fonction je pourrais même décider de te la rendre, compléta-t-elle, profite en, je suis d'humeur généreuse.



Spoiler:
 

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 18 Mar - 14:39

«Third time's the charm»
Indira & Kili

Je soupirai de résignation devant le petit jeu de la demoiselle avant de lever les yeux au ciel en entendant ses mots. Elle aurait très bien pu se faire manger par un ours légendaire à six pattes que cela aurait été le dernier de mes soucis. Pas que je m'en serais réjoui mais tant qu'elle se tenait hors de chemin, cela me convenait. Hors, à l'instant même, cette voleuse brune se jouait de moi avec un zèle qui m'irritait au plus haut point. Pourtant, je lui avais démontré qu'il valait mieux se méfier d'un nain - surtout d'un nain enragé, à vrai dire. Mais un soupir s'échappa à nouveau de ma bouche à cette idée ; je n'avais pas envie de me battre. Si je revenais couvert de boue et peut-être blessé, j'allais m'attirer les foudres de toute la compagnie, une fois de plus - en y repensant, je les sentais déjà pointer sur mon être, à cause de mon actuel retard sur Fili.

La deuxième phrase qu'elle prononça me fit lever les yeux sur sa personne. Vu notre différence de taille, je devais courber la nuque pour observer ses yeux pleins d'une malice qui nourrissait un feu irritant dans tout mon être. J'avais trouvé ses mots curieux car, en effet, j'avais souvent envie de rendre mes soirées un peu plus intéressantes. Cependant, pour l'instant, j'étais comblé. Partir à la recherche d'un cambrioleur était plutôt excitant, surtout quand on connaissait le but final de notre quête. Les terres de mes ancêtres me manquaient autant qu'à eux - même s'ils n'en étaient pas toujours persuadés. J'avais souvent rêvé de les aider à retrouver nos racines et, en ce moment même, j'accomplissais ce désir avec une grande fierté, accompagné de mes frères nains.

La demoiselle enchérit mon agacement quand je perçus dans sa voix comme un air de défi. Nos derniers affrontements ne lui avaient-ils donc pas suffi? Je me crispai alors un peu plus, me disant que si elle semblait toujours aussi sûre d'elle, c'est qu'il y avait une raison à cela. J'avais évolué et elle devait en avoir fait de même, après tout ce temps - bien que cette absence me semblait bien trop courte à mon goût. Je fronçai les sourcils, songeant toujours au problème souriant devant moi avant de soupirer, une fois de plus et d'hausser les épaules. « Tu peux la garder. » Lui lâchai-je avant de commencer à ramasser le bois qui m'avait conduit jusqu'ici et de commencer à m'éloigner d'elle. Il était clair que ce n'était pas un comportement de nain. Premièrement je me résignais et deuxièmement, je lui laissais un de mes trésors sans même avoir lutté un instant. En effet, c'était très peu habituel pour un être de ma race. A vrai dire, c'était loin de mes réelles intentions.

Faisant donc mine de lui abandonner la victoire, je fis quelques pas déterminés dans la direction opposée au camp - il fallait absolument que j'évite de lui en montrer la position. Ça ne m'aurait même pas étonné qu'elle décide d'y faire un tour pour nous chiper la moitié de nos affaires! Bien qu'au départ j'avais l'intention d'éviter de l'affronter une nouvelle fois, elle me fit perdre le soupçon de raison qui avait effleuré mon esprit. Pour être honnête, j'avais depuis longtemps l'habitude de me faire chauffer les oreilles par mon entourage, alors une fois de plus... C'est alors que je me retournai précipitamment sur elle, lui envoyant une des branches que je tenais contre moi afin de faire diversion. Je profitai de ce petit effet de surprise pour me ruer sur elle, chargeant tel un taureau en hurlant. Ah, elle l'avait cherché! Peut-être y avait-il un peu du diction du jamais deux sans trois dans notre rencontre hasardeuse mais rien ne l'avait empêcher de continuer tranquillement son chemin, évitant ainsi de ne plus perturber ma petite existence. Mais cette humaine était récurrente, voilà le problème. Et une troisième fois, je me retrouvais à me batailler contre elle, adoptant la technique du déséquilibre que tout bon nain maîtrise quand il a à se battre avec un être plus haut que lui - ce qui, en soi, se produit plutôt souvent. Car même ceux qui connaissent les capacités de nains s'amusent à les défier, bien souvent à leurs dépends - Indirai en était la preuve parfaite.
créée par Matrona



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 21 Mar - 11:29
Sa réponse lui arracha un haussement de sourcil sceptique. Il préférait lui laisser l'objet? Quand bien même serait-il s'agit d'une babiole quelconque, Indira ne connaissait aucun nain capable d'abandonner un objet façonné de sa main aux prises à un humain. Une voleuse de surcroit. C'était d'autant plus curieux que la jeune femme savait parfaitement que Kili refuserait de s'avouer vaincu. Surtout pas avec elle. Leur brouille durait depuis bien trop longtemps pour cela. Il n'accepterait jamais de la laisser l'emporter sur lui. Et elle ne croyait pas si bien dire. En quelque secondes, il s'était retourné, lançant un de ses branchage droit sur sa personne. La pirouette qu'effectua Indira pour échapper au projectile l'obligea à détourner son attention de Kili. Si bien qu'elle n'eut pas assez de recul pour échapper au sillage du nain lorsqu'il se jeta sur elle. A quelques secondes près elle aurait pu mais la silhouette trapue du nain la heurta avec violence et l'éclaireuse tomba au sol. Dans une grimace de douleur, son épaule blessée heurta violemment la terreet la jeune femme ne pu retenir une exclamation en sentant une vague douloureuse se propager à tout son bras.

Mais le temps n'était pas à s'apitoyer sur son sort, Indira devait se défaire de son assaillant et rapidement. Serrant les dents avec un grondement sourd, la jeune femme extirpa péniblement un bras de la prise du nain, tentant tant bien que mal à atteindre la dague qu'elle gardait toujours à sa ceinture. Mais celui là était comme enragé et elle eut bien des difficultés à esquisser le moindre geste. Aussi dans un mouvement brusque des jambes et de la hanche, la jeune femme lui imposa un mouvement de balancier, envoyant le duo rouler dans la poussière quelque mètres plus loin. Le geste eut pour effet de la positionner au dessus et dans un cri rageur, Indira se sépara de son étreinte.

- Tu as définitivement perdu l'esprit? S'écria-t-elle


Une main sur son épaule, l'éclaireuse accusait tant bien que mal le coup, grimaçante. En d'autres temps elle aurait probablement répondu de bon cœur à la bagarre mais ce jour là elle n'était clairement pas à son avantage et Kili finirait bien par la vaincre. Aussi gardait-elle ses distances, un peu plus sur ses gardes à présent qu'il avait réussi à la surprendre, prête à répondre à un nouvel assaut de sa part. Aucun doute là dessus, il était sacrément énervé après elle. Et ses méthodes traitresses irritaient d'autant plus la demoiselle.

- Ce n'est pas une façon de s'adresser aux dames voyons, lança-t-elle retrouvant son ton moqueur


Toujours sur ses gardes, elle lui tournait au tour comme on essaye d'approcher un animal farouche, lentement, évitant les gestes brusques. Elle n'aurait peut être pas du le provoquer de la sorte mais le mal était fait et Indira n'avait aucune envie de s'avouer vaincue face à un nain. Merci mais non. Malgré son bras mal en point, il restait encore un peu de fierté à l'éclaireuse. Et l'attaque du jeune nain ne faisait qu'ajouter de l'huile sur le feu.

- Viens donc, le provoqua-t-elle, je crois qu'on a un compte ou deux à régler à présent!





Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 24 Mar - 12:15

«Third time's the charm»
Indira & Kili

Mon attaque venait de combler mes espérances ; surprise, Indira n'avait pas pu esquiver et s'était retrouvée impuissante face à ma charge. Elle se débattait avec force mais la rage qu'elle avait éveillée en moi me faisait tenir bon ; je la maintenais au sol comme je le pouvais, bloquant tout les gestes qu'elle tentait d'esquisser. Puis, elle m'eut. Le mouvement de balancier qu'elle m'imposa eut raison de moi et nous fit rouler quelques mètres, inversant nos rôles dans la bataille ; elle avait le dessus. Je fus surpris de la voir se relever en m'hurlant quelques paroles, en faisant rapidement de même, aux aguets. Eh bien quoi, que lui arrivait-il? Lui jetant un regard interrogateur, je l'observais un peu mieux. Je penchai doucement la tête vers le côté en fronçant les sourcils, les pupilles rivées sur cette épaule qu'elle semblait soutenir. Souffrait-elle? Sans aucun doute. Mais étais-je l'unique source de cette douleur? A moins qu'elle soit réellement mal tombée, j'en doutais fort. Cependant, ce n'était pas une excuse ; si elle était blessée eh bien elle aurait mieux fait d'éviter de me défier.

Sa réplique suivante effaça toutes mes inquiétudes au sujet de son état de santé ; elle en rajoutait, la garce. Un petit sourire naquit au coin de mes lèvres tandis que je reculai d'un pas. Indira semblait vouloir jouer. C'était ce qui devait l'avoir poussée à s'en prendre une nouvelle fois à moi, comme si nos échanges la divertissaient. Ce n'était pas tout à fait mon cas. Moins je la voyais et mieux je me portais. Je ne pensais à elle que très rarement, voir jamais, et la revoir en face de moi était vraiment une des dernières choses que j'aurais souhaité en ce jour. Je n'appréciais que modérément sa façon de tourner autour de moi, à la manière d'un vautour affamé, attendant que sa proie cesse d'agoniser. Craignait-elle donc de m'attaquer? Hum, peut-être bien. Ce dont j'étais sûr c'est qu'aucun de nous ne s'avouerait vaincu aussi facilement et l'issue de notre affront risquerait de mettre longtemps avant d'être définitive. Et comme si la rage qui me consumait déjà ne lui suffisait pas, elle me provoquait à nouveau. Que cherchait-elle, exactement? Mon regard se fut un peu plus perçant sur sa personne et tout das son attitude me disait de m'en méfier. Je me mis à avancer à sa façon, en miroir à sa direction, voulant garder un œil sur le moindre de ses gestes. Cette fois-ci, il n'y avait qu'Indira et moi. Quelque fut la tournure que prendrait cet affront, il serait celé seulement par elle et moi.

« J'hésite, je pourrais te blesser. » Lui lâchai-je alors, sur un ton quelque peu ironique. Maintenant qu'elle savait tout de mes intentions, je ne pouvais plus me permettre de renouveler une pareille attaque. Il fallait que je trouve autre chose tout en réussissant à échapper à ses propres assauts. Je gardais une main toute proche du pommeau de mon épée, prêt à riposter si jamais elle prenait une quelconque arme. Certes, je la détestais à un point atteignant des sommets mais j'étais loin de souhaiter sa mort. Elle ne faisait que jouer, voilà tout. La blesser gravement ou pire, lui ôter la vie, n'était pas dans mes plans. Je souhaitais juste qu'elle comprenne que non, les nains n'étaient pas inférieurs et qu'elle ne pouvait se permettre de continuer à me dérober mes effets personnels. C'était particulièrement irritant, surtout quand on savait que ce n'était pas la première fois qu'elle s'en prenait à moi. « Qu'est-ce que tu attends? Honneur aux dames. » Rajoutai-je, puisqu'elle avait parlé de politesse.
créée par Matrona

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Mar - 19:16
Tous deux se tournaient autour, aussi méfiants l'un que l'autre. Autant Indira qui tenait à éviter une nouvelle attaque de front que Kili qui devait bien se demander ce que la brune avait en tête. A vrai dire pas tant de chose que ça. L'éclaireuse était juste pressée d'en finir, finalement cette petite altercation ne valait pas tant la peine que ça. Chacun des deux se refusait à attaquer l'autre en premier, craignant probablement une nouvelle réponse. Sur le qui vive, la jeune femme était attentive au moindre geste de son adversaire, prête à parer au moindre mouvement suspect. Mais il semblait ne pas vouloir se décider et se contentait de l'observer, ses yeux sombres pleins d'irritation et de mauvaise humeur. Il fallait avouer qu'Indira n'y était pas allée de main morte sur la provocation. Mais quelle idée aussi d'être si susceptible.

- Non merci, déclina-t-elle lorsqu'il lui laissa ironiquement son tour, c'est sympa de ta part mais je passe mon tour.

Ce serait se mettre bien trop à découvert de lancer une telle attaque, d'autant plus en n'étant pas sur un pied d'égalité avec le nain. La jeune femme n'avait pas envie qu'il l'envoie au tapis d'un coup d'épaule. Mais en même temps, ils n'allaient tout de même pas se tourner autour éternellement. Résolue à en finir, l'éclaireuse étouffa un sourire lorsqu'une idée lui vint à l'esprit. Elle allait lui faire goûter à ses propres méthodes. Ca ne lui ferait pas de mal. Aussi vivement que possible, la Variag se baissa au sol, appuyée sur un genoux. D'un geste machinal elle extirpa la dague qu'elle portait sa ceinture, elle lança l'arme en direction de son épaule avant de se jeter sur lui, profitant de sa déconcentration pour le heurter au niveau des genoux et le faire basculer au sol. Ce qu'Indira ne possédait pas dans la force elle le compensait en agilité. Aussi réussi-t-elle à le faire tomber, extirpant un second poignard pour venir le planter dans le sol au travers de son manteau de voyage. Ça ne tiendrait pas longtemps mais ça suffirait à le ralentir.

- Finalement j'ai changé d'avis, lança-t-elle avec un clin d'oeil


Se levant prestement, l'éclaireuse ramassa sa première arme qui était tombée un peu plus loin, puis époussetant une poussière imaginaire sur son vêtement, s'apprêta à s'éloigner tranquillement. Elle devrait avoir quelques secondes avant qu'il ne réussisse à se libérer. Suffisamment pour avoir un peu d'avance. C'était dommage d'abandonner son poignard là mais elle tenait un peu moins à cette arme si qu'aux autres et l'objet commençait à accuser l'usure du temps.

- Je te laisse la lame? Lança-t-elle sur un dernier sourire, échange de bon procédé!

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Mar - 20:00

«Third time's the charm»
Indira & Kili

La situation devenait presque insupportable ; lequel de nous deux allait-il bien finir par commencer? Apparemment, aucun d'entre nous. Chacun se méfiait de l'autre, sans oser se lancer, sachant maintenant les attentions qui rendaient l'atmosphère si tendue. J'étais en plein dilemme personnel ; je mourrais d'envie de la frapper jusqu'à ce qu'elle me rende mon bien alors que le peu de bonne conscience dont j'étais le possesseur me hurlait d'avoir un peu de tactique. Sa phrase me confirma que nous allions rester longtemps à nous regarder en chiens de faïence. Mon regard se fut alors un peu plus sombre, un peu plus hargneux, à son égard. Et alors que je m'apprêtais à la stimuler d'avantage, voir à engager à nouveau les hostilités, elle me devança. Je fus surpris de la voir sortir une dague, autant que je le fus quand elle s'abaissa. Ah, elle m'attaquait, la garce! Enfin, certes, certes, je devais m'y attendre mais je n'en soupçonnais pas la façon. J'esquivai le projectile avec une agilité que beaucoup de mes confrères m'enviaient avant de recevoir un boulet de canon dans les genoux. Hey, c'était moi ou elle me piquait ma super technique de charge? Dés que j'heurtai le sol, je me mis à me débattre mais cette... rah je ne trouvais même pas de mot assez exact pour la qualifier! Elle m'avait coincé! Avec ce foutu poignard. Je tentais de lui envoyer un coup de pied mais elle était déjà plus loin, se moquant ouvertement de moi. Je sentis en moi un bouillon de rage remonter dans tout mon être alors que mon énervement était déjà à son comble. Elle allait me le payer.

« C'EST ÇA! DÉGAGE! TRAÎTRE! LÂCHE! FUIS SEULEMENT! TU ME LE PAYERAS! TES ENFANTS EN PARLERONT ENCORE! ET TES PETITS ENFANTS! » Je m'époumonais contre elle, atteint d'une hystérie ravageuse qui me donnait juste envie d'hurler comme je le faisais à l'instant. J'avais beau tirer sur la lame, m'agiter, me tordre, rien n'y faisait. Je soufflai alors, l'énervement faisant frémir le souffle brûlant sortant de ma bouche. Puis, je me concentrai un instant sur ma besogne et là, enfin - ENFIN - je fus libéré de l'emprise de cette maudite lame. Je me mis alors à courir en sa direction, comme une furie, hurlant après elle. « INDIRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA! » Je me stoppai net en apercevant un tas de pierre dont je m'emparai, lui lançant plusieurs d'entre elle. Mais, j'avais besoin de me battre avec elle. Oh oui, j'en éprouvais désormais un réel besoin. Je fonçai donc à nouveau sur elle, en hurlant à nouveau. Elle venait de réveiller une espèce de démon vengeur ou je ne sais quoi en mon être qu'il aurait mieux valu laisser tranquille. Je m'imaginais très facilement un Balrog sortir de mes entrailles pour lui faire sa fête à celle-là. Ah, ma broche, elle pouvait encore se la garder - en fait je ne pense pas, je crois que c'est l'effet de l'énervement qui me fit penser cela -, tout ce que je voulais désormais c'était... évacuer toute la rage qu'elle avait éveillé en moi. Moi, un jeune nain qu'on connaissait pour sa bonne humeur et sa jovialité.
créée par Matrona

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 1 Avr - 19:52
Il n'apprécia pas beaucoup de se faire mettre au tapis de la sorte et Indira entendait ses hurlements de rage tandis qu'elle s'apprêtait à partir. La maudissant elle et toute sa descendance au passage, le nain se débattait comme un forcené, furieux. Autant filer en douce avant qu'il n'ai la bonne idée de se libérer. Cette rencontre n'avait que trop duré à ses yeux. Un projectile lancé de façon maladroite siffla à l'oreille de la jeune femme et la força à se retourner vivement. Ce petit malappris lui jetait des cailloux!

- Cette fois c'est sûr, tu as définitivement perdu l'esprit, gronda-t-elle

Mais le nain ne l'écoutait déjà plus, visiblement pressé de pouvoir lui coller la raclée de sa vie. Qu'il essaye donc, ça l'occuperait! Ça faisait trop longtemps qu'elle le narguait comme ça, il avait atteint les limites de ça résistance semblait-il. Mais Indira n'était guère d'humeur à supporter ces crises de nerfs, elle voulait en finir et vite. Car s'éterniser c'était prendre le risque d'être vaincue à son propre jeu, surtout qu'elle n'était vraiment pas au mieux de sa forme.

- Tu n'es pas fatigué d'insister comme ça? Râla-t-elle, admet ta défaite qu'on en finisse!


Rattrapant une pierre au vol, la jeune femme la lui renvoya, vexée. Voilà qu'on la visait comme une vulgaire proie. Cette histoire était décidément en train de tourner au grand n'importe quoi et tout les deux se comportaient comme deux enfants. Avec une rapidité que la jeune femme avait appris à développer au profit de son agilité, Indira s'élança sur lui, le frappant au sternum et le saisissant au bras pour le lui tordre dans le dos au passage. C'était compliqué de se battre à mains nues contre un adversaire qui mesurait vingt bon centimètres de moins que vous. Elle serait désavantagée en cas d'affrontement rapproché mais en même temps la jeune femme ne tenait pas à faire couler le sang.

- Laisse tomber, cracha-t-elle dans son dos, tu ne fais pas le poids

L'éclaireuse se demandait encore comment ils en étaient arrivés là. Leurs altercations n'étaient jamais allé si loin jusqu'à présent, la brune s'éclipsant toujours au moment où ça devenait un peu compliqué. Mais cette fois, Kili semblait bien décidé à lui faire payer son impertinence. D'une main prudente, alors qu'elle le tenait en respect tant bien que mal, la jeune femme retira la broche de sa poche et la glissa dans ses cheveux. Ce n'était plus tellement le fait de repartir avec qui l'intéressait, autant la lui rendre, même si ça n'apaiserait probablement pas sa colère.

- Tiens cadeau, conclut-elle


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 5 Avr - 9:43

«Third time's the charm»
Indira & Kili


Je ne me souvenais pas être déjà entré dans une pareille colère. Certes, parfois Fili me menait à bout - quoiqu'il m'arrivait plus souvent de le mettre hors de lui que l'inverse et cela restait plutôt rare, voir exceptionnel - mais ça n'était en rien comparable. Nous nous chamaillons parce que nous étions frères et la paix revenait rapidement entre nous, souvent décrétée autour d'une bonne bière. Il me faudrait plus qu'une chope pour éteindre le brasier consumant mon âme à cet instant. Et ma très chère ennemie n'arrangeait rien à cela ; elle insufflait à ma rage une force grandissante à chacun de ses mots. De quelle défaite parlait-elle? Je me souvenais particulièrement bien notre toute première rencontre, celle où elle s'était faîte surprendre par les capacités du jeune nain que j'étais. Et elle osait encore nous sous-estimer, ah la garce. Elle me donnait juste envie de remettre ça et à vrai dire elle m'en donnait largement l'occasion. Car, contrairement à ce qu'elle semblait croire, j'étais loin d'en avoir fini avec elle. Or, ma rage était loin de me rendre plus prudent ; j'aurais dû me méfier d'elle comme de la peste. Pour être franc, il aurait fallu que je sois sur mes gardes en permanence, mais comment aurais-je pu deviner la rencontrer ici, perdu dans les bois alors que tout ce que je comptais faire c'était ramener quelques brindilles à la compagnie pour qu'on puisse faire un feu aussi utile que rassurant.

Je reçus la pierre qu'elle m'avait renvoyé sur l'épaule et, tandis que je m'apprêtais à riposter, je la vus fondre à nouveau sur ma personne. Je tentais de l'éviter mais cette voleuse était digne de son rang ; son agilité était aussi impressionnante que sa rapidité. Et cela ne faisait que m'exaspérer d'avantage. Elle était loin de tout ces Hommes se moquant des Nains se retrouvant à terre quelques instants plus tard - bien qu'elle l'ait été, un jour, comme beaucoup d'Humains. Désormais, elle connaissait mes ressources et celles dont elle pouvait user afin de me faire tomber. Les muscles crispés et essayant vainement de m'extirper de la clef de bras qui rendait mon épaule plutôt douloureuse, je lui répondis, aussi sèchement et agressivement qu'elle m'avait adressé la parole. « Que je laisse tomber? Crains-tu que je sois capable de te battre à nouveau? »

Je frissonnai en sentant quelque chose se glisser doucement dans mes cheveux. Je stoppai un instant mes protestations, la surprise atténuant soudainement le rouge que je voyais. Ma broche... Elle me rendait ma broche. Celle qu'elle m'avait si facilement dérobée, celle pour qui je l'avais attaquée. Ma colère était bizarrement retombée d'une seule fois et je restai quelques secondes immobile, réfléchissant. Mais rapidement, mes sourcils se froncèrent à nouveau ; elle me prenait pour un imbécile. Ah, la garce! Si elle croyait que je pouvais accepter à nouveau un de ses petits tours de passe-passe qu'elle prenait un malin plaisir à me faire subir, elle se mettait le doigt dans l’œil! A cette pensée, je vins subitement écraser son pied de mon talon, afin de détourner son attention du maintien de mon bras et me mis à reculer, tentant tant bien que mal de la déséquilibrer. C'était le problème majeur des Hommes ; leur hauteur qui, souvent, les rendaient plus sûrs et confiants qu'ils ne devraient l'être - bien qu'Indira ne soit pas particulièrement grande pour sa race. Les Nains avaient donc la manie de les faire tomber ou de taper dans leurs genoux ce qui, le plus souvent, était plutôt concluant. Surtout que leur honneur en prenait un certain coup ; se faire mettre au tapis par un être d'au moins vingt centimètres en moins que soi, c'était forcément dur pour leur amour propre. Nous tombâmes à nouveau tout deux sur le sol et je profitai de la chute pour me dégager de son emprise. Mais cette fois-ci je me relevai de suite. « Pourquoi, toi tu fatigues Indira? » Lui demandai-je alors, sur un ton faussement soucieux en lui adressant un petit geste du menton en guise de provocation. « Il fallait y penser avant de t'en prendre à un Nain! »
créée par Matrona

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 7 Avr - 19:16
Il se laissa faire quelques secondes, probablement surpris par sa réaction. Mais le calme ne dura pas. Ayant apparemment décidé qu'Indira se moquait une nouvelle fois de lui, le nain se débattit de plus belle, furieux. Un petit cri lui échappa au moment où il parvenait à la jeter au sol, reculant sur elle pour lui faire perdre l'équilibre. La jeune femme s'effondra dans la poussière avec un cri qu'elle ravala tant bien que mal, furieuse. Sonnée, Indira mit quelques secondes à reprendre ses esprits, aveuglée par la douleur qui irradiait de son épaule. Se redressant sur son coude valide, elle adressa un regard assassin à son adversaire. Ça commençait à devenir lassant de se faire envoyer systématiquement au sol par le nain.

- Tu n'aimes pas mon petit cadeau? Lança-t-elle l'air mauvais


Il était temps de mettre un terme à ce petit jeu stupide. Indira avait plus que hâte de pouvoir tourner les talons et le laisser là. Mais à moins de s'en débarrasser pour de bon, il n'avait pas l'air prêt à se séparer sur une poignée de main et une trêve. La jeune femme avait du mal à croire que sa soirée ait pu dégénérer à un point pareil. Et sa moquerie ne fit que l'énerver un peu plus.

- Fatiguée? Tu plaisantes? Railla-t-elle, ce serait te faire trop plaisir!

Ignorant sa blessure qui la lançait douloureusement, la jeune femme se leva, grimaçante et furieuse. Son obstination commençait à avoir raison de sa patience. Et il fallait bien avouer que la jeune femme n'en possédait plus beaucoup également. Il s'était une nouvelle fois esquivé, restant hors de portée de l'éclaireuse. C'était à se demander à quoi il jouait, s'éloignant toujours au dernier moment, évitant un affrontement à mains nues. Que faisait-il donc? Ce la faisait peut être partie de sa stratégie pour la forcer à se rapprocher et baisser sa garde. L'éclaireuse commençait à se poser des questions.

- Pour quelqu'un pressé de me coller une raclée tu t'éloignes bien vite, le provoqua-t-elle, aurais-tu peur de quelque chose Maître nain?

Indira tentait la provocation. Si Kili se laissait avoir, elle pourrait peut être tourner ça à son avantage. Il avait prouvé par le passé que ses accès de colère aveugle manquaient de sang froid. Et la jeune femme ne pouvait clairement pas se permettre un énième affrontement rapproché, au risque de réellement se mettre en difficulté. Comme deux ennemis se faisant face dans l'arène, elle se tenait, immobile, prête à réagir au moindre geste. Quelque chose lui soufflait qu'il ne se laisserait pas faire aussi facilement. Et elle non plus. Si aucun des deux ne faiblissait ou n'acceptait de s'avouer vaincu, l'affrontement pourrait durer encore longtemps. Ils étaient aussi bornés l'un que l'autre et Indira savait que pour sa part elle refuserait de s'incliner face à lui, sa fierté refusant toute défaite.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 8 Mai - 17:15

«Third time's the charm»
Indira & Kili


Bien, l'un comme l'autre, étions assez têtu que pour ne jamais abandonner la bataille. Ce qui en soit, poserait bientôt problème - à vrai dire, le problème, il était déjà posé. Une humaine bien trop récurrente à mon goût venait de me provoquer à répétition et ce, avec un plaisir que je devinais grand - ce qui, en vain, ne faisait que m'irriter d'avantage. Je n'arrivais pas à comprendre les convictions de la jeune femme. Ne devait-elle pas avoir mille choses bien plus intéressantes que venir m'enquiquiner à accomplir? Cela ne me semblait pas réellement nécessaire ; preuve en était qu'elle m'avait rapidement rendu le fruit de son vol ; ma broche - certes, ce n'était que cela mais elle restait un des biens que je possédais auquel je m'étais attaché. La plus part - pour ne pas dire l'entièreté - de mes confrères portaient dans leurs cheveux de nombreuses tresses et autres ornements mais je m'étais contenté de cette simple pince, retenant une bonne partie de ma chevelure dans ses petites griffes d'argent. Elle ne me manquerait certainement que peu mais jamais je ne l'aurais laissé à Indira ; mon honneur ne me le permettait pas - ni l'état dans lequel elle avait mis mes nerfs. Car c'était un fait, elle m'avait plongé dans une colère noire que je ne connaissais pourtant pas beaucoup. J'étais Kili, joyeux nain, optimiste et maladroit de la Compagnie de Thorin Ecu de Chêne. Pas l'effroyable effronté qui fonçait sur les demoiselles voleuses, si énervantes pouvaient-elles se montrer.

Sa dernière réplique m'irrita un peu plus - si cela était encore possible - et me fit me redresser vivement tandis que mes yeux lançaient à mon interlocutrice le même genre de regard meurtrier qu'elle m'avait adressé peu avant. Certes, nous n'irions pas jusqu'à nous mettre à mort car notre conflit n'en valait très certainement pas la peine mais cela ne nous empêchait aucunement de nous détester au plus haut point. Je fronçai les sourcils, le visage déformé par un énervement à son comble. S'il y avait un autre trait de caractère que mon oncle pouvait souvent maudire c'était ma témérité ; j'étais le premier à me lancer dans la gueule du loup, tant que c'était pour défendre les miens et ma propre vie. Même si jusqu'ici, j'avais préféré éviter le conflit continu avec la femme pour des raisons évidentes, il fallait bien que j'y mette un terme ; ce fut donc, d'une seule fois, que je m'élançai à nouveau sur elle. Mais je ne reculai plus, non ; je lui assénai tout les coups que mes mains pouvaient lui porter, finissant par un coup de tête qui vint même m'assommer quelques instants moi-même avant de m'ébrouer et de me jeter à nouveau sur elle. Bien sûr, elle me rendait les coups, bien sûr elle esquivait les miens! Mais qui donc finirait le premier par s'avouer vaincu? J'avais remarqué précédemment que l'épaule d'Indira semblait la faire souffrir, ce qui me laissait croire qu'elle s'était déjà battue il y avait peu de temps. Il aurait été lâche de profiter entièrement de cette position mais d'un côté... en sachant cela, elle aurait bien évité de se confronter à ma personne. Je jugeais donc qu'il ne fallait certes pas me jeter sur sa blessure pour en tirer un quelconque profit mais ne pas me laisser impressionner pour autant ; je conclus donc que je n'y prêterai plus attention.
créée par Matrona

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 18 Mai - 21:22
L'affrontement s'éternisait. Comme prévu, le jeune nain s'était prêté au jeu de ses bravades et s'était élancé vers elle. Aucun des deux ne retenait ses coups et Indira n'était pas en reste, attaquant et esquivant, aussi rapide et agile que le lui permettait sa condition physique. Mais le corps à corps semblait vouloir durer des heures et elle sentait déjà dans ses membres les prémices de la fatigue. Mais impossible de s'avouer vaincu. Elle avait réussi à le mettre dans une rage folle. Il faudrait un de ces jours qu'elle cesse de se mettre dans des situations impossibles à cause de son incapacité chronique à se taire. Elle savait pourtant que ses moqueries avaient le don de le mettre dans tous ses états.
Un coup bien placé à la mâchoire l'interrompit dans ses réflexions et la ramena sur terre. Indira s'était laissé déconcentrer en s'apitoyant sur son sort et venait bêtement de se laisser toucher. La douleur fut vive et disparu tout aussi rapidement mais eut le mérite de la réveiller complètement. Profitant de son trouble la jeune femme se jeta brutalement sur lui, effectuant un écart de dernière minute pour l'éviter et le saisir une nouvelle fois par derrière, agrippant son bras, elle le poussa d'un coup de coude dans le dos. Mais elle n'avait pas prévu que cette chute innattendue l'entraînerait également et le duo s'effondra au sol. Une nouvelle fois, tous deux mordirent la poussière, échangeant coup et ruades dans l'espoir de faire plier son adversaire. Mais Indira tenait bon et rendait coup pour coup. Mais la fatigue se faisait sentir et des contractures douloureuses s'éveillaient dans ses bras. Déconcentrée, la jeune femme reçu un coup maladroit en plein épaule au moment même ou elle atteignait son adversaire au visage, la douleur augmentant la violence de son geste. Tous deux se séparèrent brutalement, finissant affalés dans la poussière à un ou deux mètres l'un de l'autre.
Haletante, Indira s'étala au sol, récupérant ses esprits. Elle remarquait seulement maintenant que la nuit était tombée, obscurcissant le ciel. La lumière froide de la lune avait remplacé les teintes orangées du couchant et l'air frais se levait paisiblement sur la rive du cours d'eau. Une scène paisible à mille lieux de la bagarre qui avait pris cours quelques instants auparavant. Il était temps de mettre un terme à ce petit affrontement. Aussi distrayant que cela avait pu être, l'éclaireuse avait d'autres projets pour ce soir.

- Ca te dit de faire une pause? Lança-t-elle tout haut, je suis grand seigneur, je veux bien t'accorder la victoire.

C'était une question de rhétorique, Kili était probablement aussi amoché qu'elle. Mais la jeune femme était disposée à lui accorder cette faveur. L'idée de continuer encore et encore ne l'enchantant guère. Or, c'était probablement ce qui les attendait vu qu'ils étaient aussi bornés l'un que l'autre. Et la jeune femme n'avait pas l'intention de ramener une blessure supplémentaire à son campement, elle en avait suffisamment comme ça.

- Et comme tu es couronné grand vainqueur de notre affrontement, je suis même prête à composer une ode à ta victoire. Écoute un peu ça!

C'était ridicule comme idée mais la jeune femme était d'humeur taquine. Et puis elle voulait bien lui laisser l'orgueil de la victoire, il ne fallait pas non plus pousser le bouchon trop loin. Pas question de le laisser gagner sans se moquer un peu de lui. Ca aurait été gâcher tout le plaisir de la chose.

- Je n'ai jamais eu trop la foi en l'amour ou les miracles. Je n'ai jamais voulu mettre mon cœur au déni, commença-t-elle, mais nager dans ton monde est quelque chose de spirituel! Je viendrai à chaque fois que tu mettras une fessée à la nuit, car ta façon de faire l'amour m'emmène au paradis!

Quand on fréquentait les tavernes on avait souvent un avant goût de ce dont étaient capables les apprentis poètes. Plus adeptes du tonneau de bière que de la plume,certaines de leurs rimes tenaient du dernière ridicule et la jeune femme s'était amusée à toutes les rassembler dans son pseudo poème, concluant le tout sur un grand éclat de rire. Se redressant sur son coude valide, elle adressa un clin d'oeil à son adversaire.

- Alors? Lança-t-elle moqueuse, après ça tu peux au moins me laisser la vie sauve?


Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» Choucroute time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: