I'm Lost, can you help me ? [pv Bofur]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Eru Ilúvatar
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 1387
× Inscrit le : 29/12/2012
× Dime : 62079
Mar 26 Fév - 21:12


I'm Lost, can you help me ?


Eodia n'avait plus compté les jours depuis son départ du Rohan, la jeune princesse avait été littéralement métamorphosé par sa rencontre avec Luna, une elfe rencontré il y a quelques temps. Elle lui avait donné l'envie de découvrir le monde, de ne pas se contenter de ses bouquins. L'humaine s'était mise en tête d'aller retrouver son amie mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Eodia n'avait jamais quitté les terres de son royaume, comment allait-elle faire pour retrouver une elfe en fuite ? La demoiselle n'en avait aucune idée, c'était une jeune femme pas très courageuse et peureuse. Elle n'arrêtait pas de remettre en question sa décision de partir. Malheureusement, il était trop tard, elle se trouvait beaucoup trop loin pour faire marche arrière. L’humaine avait été guidé par son cheval, Alta, celui-ci l'avait mené vers l'est et désormais la princesse se trouvait entre les fleuves Mithithel et Bruinen. Bien qu'elle connaissait la géographie de la terre du milieu, elle ne savait pas vraiment où aller. Son amie pouvant être n'importe où !

La princesse espérait que sa fuite ne soit vu que le plus tard possible mais il était difficile d'y croire, elle était la princesse du royaume, il était évident qu'on allait s'apercevoir de sa disparition. Eodia avait profité de l'absence de son oncle pour fuir mais elle savait que celui-ci reviendrait dés le lendemain de sa fuite. Elle pensait donc avoir un peu d'avance sur ses poursuivant si jamais elle en avait. C'était une décision difficile pour l'humaine, elle, qui était très attachée à son royaume et à son peuple. Cependant, elle pensait que c'était son destin de partir, de voir d'autres horizons. Elle pourrait acquérir une certaine expérience et revenir plus mature au Rohan. Toutefois, elle gardait toujours espoir que son cousin, le véritable héritier du trône reviennent dans son pays, ainsi elle pourrait se consacrer à l'art de la guérison à plein temps.

Il était évident d'Eodia était perdue mais elle ne s'avouait pas vaincue et restait d'assez bonne humeur. Toutefois, sa joie fut de courte durée lorsqu'elle tomba nez à nez avec des sangliers sauvages, vous pouvez vous dire qu'il y a pire mais la jeune fille avait horreur de cet animal et elle fit une chose qu'elle n'aurait jamais du : crier ! Tel une enfant devant son pire cauchemar, la princesse avait poussé un cri d’effroi et avait attiré l’attention vers elle. Une course poursuite eut bientôt lieu, on n'avait jamais vu la princesse courir aussi vite. On se demandait bien comment elle faisait avec sa longue robe rouge en voleur. Après quelques minutes d’effort, elle arriva à les semer. Essoufflé, elle trouva refuge dans une petite clairière où elle fut rapidement rejointe par son cheval. Cette course inattendue l'avait quelque peu épuisée, elle décida de camper pour la nuit me^me si celle-ci n'était pas encore arrivée. L'endroit avait l'air calme et sans danger. Elle ne pouvait pas dire qu'elle ne risquait rien car elle pouvait toujours croiser des orques et créatures malfaisantes ou encore des voleurs mais l’endroit qu'elle avait choisis était assez retiré des routes. Assise près de son cheval, elle sortit un livre profitant de la luminosité du soleil. Plongée dans la lecture, elle ne prêtait pas attention à ce qui l'entourait...

Ce n'était pas pour autant qu'elle baissait sa garde, comme toutes les femmes de son rang, elle avait appris à manier l'épée, d'ailleurs celle-ci se trouvait sur ses genoux. Elle n'était peut-être pas la meilleure guerrière du monde mais elle savait se défendre, sachant très bien qu'elle devrait s'en servir un jour ou l'autre..


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Fév - 19:54



"I'm lost, can you help me?"
Bofur & Eodia

Si Bofur avait su que la reconquête d’Erebor impliquait tant de marche, il y aurait peut-être réfléchi à deux fois avant d’accepter si vite l’offre de Thorin – il commençait à se dire qu’aucun or ne justifiait de se donner autant de mal. Mais, bien sûr, c’était oublier que c’était sa loyauté autant que son amour des richesses qui l’avait poussé à céder. Et le nain n’était pas idiot : il avait eu parfaitement conscience, dès le départ, que cette quête rimerait avec périples, combats et obstacles, dont la marche ne représentait que la partie aisée du voyage. Malgré cela, la théorie et la pratique aimaient souvent à différer, et sur le papier, les choses paraissaient toujours plus simples (un certain hobbit n’aurait pas été d’accord, à en juger sa réaction lorsqu’il avait posé ses yeux sur le contrat qui le lierait aux nains – Bofur n’y était pas complètement étranger, il devait bien l’admettre, mais il n’avait pas vraiment pu s’en empêcher : on n’a pas souvent l’occasion de décrire un dragon à un semi-homme apeuré). Peut-être que s’il avait connu la splendeur d’Erebor, ou posé ses yeux sur le trésor qui y résidait, dont il ne se représentait pas même le quart, il aurait eu un regain de motivation. Mais ce n’était pas le cas, et pour l’heure, il était d’humeur maussade. Le temps n’avait pas été des plus cléments avec eux, la nourriture se faisait de plus en plus fade et rare, et même si les nains étaient bons marcheurs, ils n’étaient jamais très friands d’exercice, tout bons travailleurs qu’ils étaient. Aussi ne s’était-il retenu de bougonner durant la journée que grâce au regard que Dwalin lui avait lancé lorsqu’il avait commencé à maugréer. Il n’était clairement pas le seul à traîner les pieds.

Lorsqu’ils décidèrent de faire une halte après avoir trouvé un endroit parfait pour se reposer, ils établirent leur campement de fortune à l’abri sous un amas rocheux couvert de mousse et se réunirent auprès d’un repas sommaire mais bienvenu. Alors qu’une bonne moitié des nains avait déjà sombré dans un lourd et profond sommeil, Bofur décida de s’éclipser, incapable de s’endormir avec les ronflements de son frère aux oreilles et le ciel encore trop clair au-dessus d’eux (il faisait jour, mais Thorin avait estimé plus prudent de voyager de nuit et dormir de jour pendant quelque temps, afin de ne pas avertir l’ennemi de leur présence et surtout, de leur quête). Il fit un petit signe à Dori, qui était alors de garde, puis s’enfonça un peu plus dans la forêt en espérant trouver un endroit plus reposant où il pourrait se poser tranquillement. Après quelques minutes de marche, il lui sembla entendre des bruits de pas rapides suivi de sabots martelant le sol. Alerte, Bofur porta sa main à la pioche attachée à sa ceinture, et s’approchant en retenant son souffle : s’il s’agissait d’un ennemi, mieux valait s’en assurer immédiatement, et bien qu’il n’ait pas de talents d’espion, revenir auprès de son campement pour alerter les autres pouvait lui faire perdre la trace de leur poursuivant – si c’en était bien un, et il préféra ne pas prendre le risque.

Rassemblant ses forces et son courage, il suivit donc aussi silencieusement que possible la présence, qui semblait plus fuir quelque chose qu’en traquer une autre. Néanmoins méfiant, il ne s’arrêta que lorsqu’il fut sur le point de déboucher sur une clairière où sa proie s’était réfugiée. Une proie pour le moins inattendue, d’ailleurs. Il pouvait à présent la voir clairement, et il n’avait nul besoin d’être mage pour voir qu’elle n’avait pas sa place ici. Une humaine. De haut rang, à en juger ses apparats, peu appropriés à une promenade dans les bois, sans même parler d’une traque. Elle ne semblait pas être un danger pour eux – à en juger sa condition, elle était probablement plus un danger pour elle-même que quiconque d’autre, et si elle n’était pas complètement perdue, Bofur n’était plus nain. Cependant, difficile de ne pas voir l’éclat de la lame qui reposait sur ses genoux et, aussi belle fut-elle, c’était une humaine – Bofur n’était pas assez idiot pour ne pas se méfier un tant soit peu : cela pouvait très bien être un traquenard. Suivant son intuition, il décida toutefois de s’avancer lentement, la main jamais très loin de sa pioche, et lorsqu’il fut assez près pour être entendu d’elle sans avoir à élever trop la voix, il l’interpella :

« Ce n’est pas un endroit très sûr pour se promener, ma dame, seriez-vous perdue ? »

Code by Pokipsy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Eru Ilúvatar
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 1387
× Inscrit le : 29/12/2012
× Dime : 62079
Dim 3 Mar - 16:29


I'm Lost, can you help me ?



Alors qu’elle était en pleine lecture, son cheval se leva brusquement, celui-ci avait senti quelque chose ou plutôt quelqu’un. Eodia avait compris qu’une personne était dans les parages, il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour voir qui était-ce. La dame vit s’avancer un nain, son pas était assez lent, elle ne savait pas il faisait cela par méfiance ou au contraire pour ne pas l’effrayer. Eodia déposa rapidement son livre et se leva, tout en restant où elle était. Il n’avait pas l’air d’être menaçant mais elle ne pouvait pas baisser sa garde, il n’était peut-être pas seul. « Je ne suis pas ici pour une simple promenade, j’ai quelques chose à faire au Nord !» Elle ne voulait pas répondre à la question de l’inconnu car elle ne le savait pas elle-même. Il est vrai qu’elle ne savait pas où elle allait mais pouvait-on considérer cela comme être perdue ? Elle se contenta de lui faire comprendre qu’elle savait ce qu’elle faisait et où elle allait. La jeune demoiselle regardait les environs pour voir si elle n’apercevait pas des ombres ou toute autre trace d’individu. Apparemment, il n’y avait personne mais elle ne baissait pas sa garde pour autant.

Toutefois, une petite voix dans sa tête lui disait de ne pas être si têtue et de demander simplement son chemin. L’humaine ne savait pas encore à qui elle avait à faire, c’est pour cela qu’elle ne demanda rien, du moins pour le moment. Elle savait qu’elle pouvait rencontrer n’importe qui dans ses régions et comme d’habitude elle restait méfiante. Elle pouvait connaitre une personne durant des années qu’il y aurait une part d’elle qui se méfierait. La princesse avait toujours été ainsi, il serait difficile de la changer en un rien de temps. Si elle avait également un peu plus de courage, elle lui demanderait simplement quel serait le chemin le plus simple pour se rendre en Forêt Noire. C’était l’un des premiers endroits qu’elle avait pensé, elle savait que Luna ne serait pas revenu dans son royaume mais elle pourrait demander de l’aide à ses proches. Elle savait que sa famille était parti à sa recherche, du moins elle l'espérait. Peut-être les rencontrerait-elle en chemin ? On ne sait jamais ce que pouvait nous réserver le destin.

Eodia n’avait pas encore déterminé son lieu de destination final mais comme elle l’avait dit au nain, elle avait l’intention de se rendre au Nord. Elle ne sait pas pourquoi mais elle pensait que son amie s’y était rendue. Elle lui avait parlé d’un royaume lointain qui appartenait autrefois au nain. Celui-ci se trouvait près du royaume des elfes donc elle en serait proche. Elle aurait bien voulu en savoir plus sur cette cité et comment on s 'y rendait mais on ne lui avait dit que le strict minimum. Elle se maudissait elle-même de ne pas avoir pensé à prendre une carte, en plus ce n'est pas ce qui manque au château. Elle avait tellement prise la décision de s’enfuir de façon hâtive qu'elle n'avait pris que le stricte minimum. Heureusement pour elle qu'elle avait étudié la géographie mais la théorie est tellement différent que la pratique. L'humaine pouvait vous situer n’importe quel région de la terre du milieu mais c'était autre chose lorsqu'il fallait s'y rendre ! Si la situation avec l’inconnu évoluerait de façon positive, elle serait bien tenté de lui poser quelques questions…

« Et vous que faites-vous ici si ce n'est pas indiscret ?» Curieuse elle voulait savoir ce que faisait un nain ici, ce peuple n'était pas connu pour être de grand voyageurs mais bon elle pouvait toujours se tromper... Elle attendait sa réponse et en fonction de celle-ci elle pourrait décider de décliner son identité.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 7 Mar - 15:11



"I'm lost, can you help me?"
Bofur & Eodia

Observant d’un œil le cheval qui piaffait et se cabrait en hennissant pour avertir sa maîtresse de la présence d’un étranger, Bofur prit soin de garder ses distances avec l’animal et décida de le surveiller d’un œil tout en dirigeant son regard vers l’humaine qui avait attiré son attention.
Comme souvent, les nains n’aimaient pas ce qu’ils jugeaient trop grand ; ce qui était non seulement inélégant mais aussi un handicap (les nains considéraient leur petitesse comme un avantage… de « taille » - sur le terrain, ils étaient plus rapides, plus discrets, et plus robustes), et alors qu’un poney étaient de parfaites montures, les chevaux leur paraissaient disproportionnés et l’idée d’en chevaucher un leur était détestable. Il ne pouvait nier que sa présence le rendait aussi nerveux que la réciproque était vraie, mais l’étalon sembla se calmer quand sa maîtresse se relava pour lui adresser la parole d’un ton qui se voulait ferme et assuré.

« Pardonnez-moi si je vous ai offensé, gente dame, ce n’était pas mon intention », répondit Bofur, d’un ton qu’il tenta de garder contrit et affable, mais ne put contenir totalement une pointe d’amusement due à la réponse de la jeune femme, un peu trop véhémente pour être tout à fait honnête à son goût.

Se faisant, il ne bougea pas d’un pouce, rassuré quant à l’inoffensivité de l’humaine, mais pas encore certain que le constat fut réciproque. Dans le doute, mieux valait ne pas prendre de risque ; si elle ne semblait pas dangereuse pour l’instant, elle pouvait probablement le devenir si elle se sentait menacée, et il ne souhaitait guère que le cheval se retourne à son tour contre lui, car cela pourrait rapidement se tourner en sa défaveur, et il en avait conscience.

La belle inconnue semblait perdue dans ses pensées, et Bofur se garda d’intervenir, curieux mais discret, se questionnant sur sa présence ici, loin de tout village humain, loin, en vérité, d’à peu près tout. Ses vêtements et les broderies sur ses affaires suggéraient qu’elle venait d’un lieu important, ou en tout cas qu’elle était de haut-rang. Une telle personne ne se serait certainement pas déplacée sans des gardes, un cortège, pas seule, et pas à cheval. Bofur eut comme dans l’idée que sa présence ici n’était pas sue des siens et pas totalement officielle, voire pas du tout.
La jeune femme le devança alors en lui demandant alors ce qu’il faisait ici, et alors qu’il s’apprêtait à répondre en toute franchise, il se retint à temps. Certes, elle ne semblait pas dangereuse, et visiblement elle était seule, pour autant cela ne signifiait pas qu’elle ne pouvait pas répéter ses paroles à d’autres personnes, et Thorin avait expressément fait comprendre à chaque membre de la compagnie qu’il était important que personne ne soit tenu informé de leur quête : nombreux étaient ceux qui souhaitaient mettre la main sur Erebor, et une fois le dragon exterminé, il ne serait que trop facile, si la maigre compagnie avait vaincu, de leur tomber dessus avant qu’ils ne puissent en prendre pleine possession et de profiter de leur fatigue et de leur faible nombre pour les anéantir. Bien sûr, il n’y avait pas que cela. Les enjeux de cette quête étaient nombreux et divers, et qui pouvait prédire quels étaient ceux qui feraient mauvais usage d’une telle information et ceux qui étaient digne de confiance ? Bofur ne préféra pas prendre de risques et honorant la promesse faite au roi, il se contenta de répondre évasivement :

« Je suis parti récupérer quelque chose qui m’appartient. »

Il prit soin de ne faire aucune mention des autres nains, sans pour autant mentir totalement : certes, techniquement parlant, Erebor ne lui appartenait pas, mais si c’était bien la splendeur dont on lui avait parlé et s’ils parvenaient à la dérober à Smaug, il comptait bien y passer le restant de ses jours et il n’était donc pas totalement inapproprié de dire que cela lui appartiendrait aussi, un jour. D’une façon ou d’une autre, s’il n’aimait pas mentir, il savait contourner la vérité avec habileté et préférait ne pas se compromettre, lui et le reste de sa compagnie. Il était plus sage de ne rien dire.

« Et vous, que faites-vous donc ici ? Votre tenue ne semble pas très approprié à une escapade dans les bois, ma dame », ne put-il s’empêcher de faire remarquer.

Ce qui était en soi plus un conseil qu’autre chose : avec sa belle robe et son riche tissu, elle risquait de s’attirer l’attention d’autres personnes que de simples nains en chemin vers la Montagne Solitaire. Il y avait des personnes moins bien intentionnées, et une jeune femme seule et perdue loin de chez elle, belle et de haute lignée à plus forte raison, avait de quoi attirer l’attention de celles-ci, et Bofur ne lui souhaitait certainement pas du mal, même si elle semblait sur la défensive.
Après un instant d’hésitation, il ajouta :

« Je peux peut-être vous aider ? »

Code by Pokipsy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Eru Ilúvatar
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 1387
× Inscrit le : 29/12/2012
× Dime : 62079
Lun 11 Mar - 22:54


I'm Lost, can you help me ?


La jeune femme lui parlait d’un air assuré, enfin essayait car avec tous les efforts du monde, sa nature la rattrapait. Ce n’était pas une aventurière dans l’âme et n’importe quelle personne censée pouvait le remarquer. Eodia était une demoiselle qui n’avait jamais mis les pieds hors de son château, comment pensait-elle pouvoir se débrouiller seul dans la nature. Elle n’était pas stupide mais un peu naïve et maladroite, elle n’y pouvait rien, elle était ainsi ! Elle avait le don de s’attirer les ennuis, d’ailleurs n’avait-elle pas fait une course poursuite avec des sangliers sauvages ? Quels autres problèmes l’attendaient, ça seul l’avenir pourra nous le dire. Espérons qu’elle trouve une personne assez bonne pour la conduire là où elle allait. Cette personne ne se trouvait surement pas loin car la princesse était déjà recherché par tout le royaume, je ne lui donne pas quelques jours avant de se faire rattraper par ses poursuivants. La recherche semblait longue car on ne savait pas où chercher mais les rumeurs courent vite et il suffit qu’une personne qui ait croisé la jeune femme parle, pour relancer les recherches et retrouver la princesse en fuite. Celle-ci le savait pertinemment mais ne se laissait pas vaincu aussi facilement, elle évitait également les villes ainsi elle évitait qu’on parle d’elle. C’était une des raisons pour laquelle elle parlait sèchement aux personnes qu’elle rencontrait. Moins elle voyait des gens, moins elle se fera remarquer. Le nain lui expliqua qu’il ne l’avait pas offensé, ce n’était nullement son intention, Eodia commença tout doucement à baisser sa garde, il était sans nul doute seul et ne lui voulait surement aucun mal. Ne sait-on jamais, elle resta à une distance respectable de l’inconnu. « Vous ne m’avez pas offensé, loin de là mais comprenez qu’on se méfie de chaque personne rencontré dehors, vous comprenez n’est-ce pas ? »

Le nain répondu assez vaguement à la question de la princesse mais elle s’attendait à ce genre de réponse, c’était tout à fait compréhensible. Il ne savait pas à qui il avait affaire donc le mieux était de lui révéler le minimum. De plus, elle était curieuse mais savoir ce qu’il faisait ici n’était pas le plus important en soi. Ce qu’il lui répondu satisfait donc la princesse qui se contenta d’hocher la tête doucement en signe de réponse. Comme pour lui souhaiter bonne chance dans sa recherche ou quête, peu importe. Comme elle s’y attendait, il lui rétorqua la question et lui proposa son aide par la même occasion, elle lui avait déjà dit qu’elle se rendait au Nord mais peut-être voulait-il connaitre les raisons ou plutôt savoir pourquoi une jeune femme comme elle se promène seul dans un endroit pareil. Eodia ne put s’empêcher de sourire lorsqu’elle entendu la remarque sur sa robe, il est vrai qu’elle était fait d’un très beau tissu et ceci pourrait attirer l’attention. Elle était partie de façon hâtive et n’avait pas eu temps de se changer convenablement pour un voyage. Elle se rappela qu’elle avait emmené un simple manteau avec elle, se serait plus sage de le mettre. Il était de couleur sombre et aucune broderie n’avait été cousu dessus, si elle le portait elle se ferait surement moins remarqué. « Oui, il est vrai que ma tenue est peu adapté mais je n’ai pas eu le temps de prendre autre chose, je me couvrirais d’un manteau, ainsi j’attirai moins l’attention, merci… » Elle resta assez vague, ne voulant pas lui révéler qu’elle s’était enfuie même si cela était assez facile à deviner. Elle le remercia également car il avait d’une façon ou d’une autre de se rendre compte de son erreur. Il avait hésité en lui proposant son aide, la princesse hésitait également à l’accepter, elle avait du mal à faire confiance à des inconnus mais il fallait bien se l’avouer, elle avait besoin d’aider. S’il pouvait lui donner des indications sur le royaume des elfes et des nains, ça l’arrangerait pour la suite de son voyage. « C’est à fait aimable de votre part de me proposer votre aide. Il est vrai que j’aurai besoin de quelques indications pour mon voyage. Je pense qu’il est temps que l’on s’échange nos noms ? Je me prénomme Eodia, enchantée…» La demoiselle ne se voyait pas continuer la conversation sans s’être présenté, c’était contraire à ses principes et à son rang. Toutefois, elle ne divulgua pas son identité complète. « Je suis à la recherche d’une amie, je sais qu’elle se dirige vers un royaume qui autrefois appartenait au nain, il se trouve près du Royaume des elfes des Bois, savez-vous de quel royaume s’agit-il ? » Vu qu’elle avait affaire à un nain, elle pensait qu’il connaitrait surement la réponse.



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: