Dezial Rivers - Héraut du Rohan

 ::  :: Portrait :: FICHES VALIDEES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dezial Rivers
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 44
× Inscrit le : 25/09/2017
× Dime : 273
× Localisation : Edoras, ou sur les routes.
Lun 25 Sep - 2:30
Dezial Rivers
 
ft. Jonathan Rhys Meyers

identité

   ※ Nom ; Rivers.
   ※ Prénom ; Dezial.
   ※ Age ; 33 ans.
   ※ Royaume ; Rohan.
   ※ Race ; Humain.
   ※ Métier & Rang ; Capitaine et Héraut du Rohan.
   ※ Spécialité ; Même s'il est à l'aise avec un grand nombre d'armes, Dezial privilégie le combat à deux épées, ainsi que celui de la lance. Après tout, comment peut-on se prétendre soldat du Rohan si l'on ne se sert pas d'une lance? Il apprécie tout aussi particulièrement le combat avec deux haches mais, l'image que cela reflète n'est pas forcément la meilleure pour un héraut. A cela, il nous faut rajouter des capacités propres à ses rôles. De capitaine en premier, notre homme est un stratège respectable. Il est certes loin des esprits vifs des plus grands héros de notre histoire, mais il a toujours été capable de s'adapter face aux situations critiques, ce qui a de nombreuses fois sauvé des vies. Enfin, en tant que héraut et, vous le comprendrez, c'est un homme capable de trouver de bons mots afin de retranscrire les intentions de ses supérieurs ou de son seigneur.

Caractère
Dezial est avant tout une personne au grand cœur, toujours prêt à aider son prochain et à tout faire pour cela, quitte à s'en prendre plein la tronche et risque de perdre la vie ou d'être grièvement blessé. Sans doutes est-ce une des raisons qui firent de lui un capitaine des Rohirims, mais, c'est une chose que sa mère lui a transmis depuis sa plus tendre enfance, la bonté, le partage et l'altruisme. Une vision de vie égoïste n'aurait fait que l'éloigner des gens, du peuple et aurait fini par le perdre. A cela, il faut ajouter un courage exemplaire, ne reculant devant rien, jamais. S'il a une mission à accomplir, notre ami l'accomplit, qu'importe le danger. Depuis tout jeune, il rêvât toujours de devenir un de ses héros qui peuplent les récits, les contes et les légendes que l'on peut entendre à travers les terres du milieu, ne se rendant pas compte qu'il était lui-même bâti de ce bois dont on fait les légendes. Est-ce qu'il marquera de son empreinte ses récits ? Il ne peut que l'espérer. L'on peut aussi dire de lui qu'il est quelqu'un d'extrêmement patient, de courtois, d'agréable et de chaleureux. C'est aussi un amoureux de l'art et de la nature. Il apprécie grandement se perdre dans les immenses étendues de sa nouvelle terre, s'arrêter dans un endroit qu'il trouve charmant pour jouer un peu de sa flûte. Cet instrument, il ne l'a jamais caché à quiconque, il en joue d'ailleurs très régulièrement, même dans sa caserne. Son second amour pour l'art, cependant, touche à la poésie et, même si le capitaine se retrouve être plutôt habile de ses mots, il n'a jamais réussi à faire rimer ses textes, rendant sa poésie bien moins agréable à l'oreille. Ce hobby, il ne le dévoile qu'à très peu de gens, par peur que l'on se moque, ou que la vision que l'on se fait de lui puisse changer.

La chose qu'il aime le plus en ce bas-monde est sa chère sœur, Rowena. Cependant, je vois vois venir, petits malins, il ne faut pas s'imaginer de choses étranges et loufoques entre eux deux, ils s'aiment simplement comme des frères et des sœurs, ils sont simplement extrêmement proches. Ayant perdus leur deux parents et ayant manqués de perdre la vie à leur tour, cela finit par les rapprocher. Bien qu'ayant frôlé la dépression de n'avoir rien pu faire, Dezial surmonta le choc grâce à elle. Du moins, pour elle. Il ne voulait pas qu'elle se fasse du soucis, mais plus que ça, il voulait pouvoir la soutenir en cas de besoin. Une autre de ses passions reste la chose martiale, le capitaine s'est toujours entraîné plus que tout le monde, dans l'espoir de devenir un de ses guerriers légendaires qui peuplent les récits en tout genre de la Terre du Milieu. Tout petit déjà, il espérait devenir capitaine, du Gondor certes, mais capitaine quand même, ainsi, il s'est toujours surpassé pour atteindre ce but. But qu'il finit d'ailleurs par surpasser, pour son plus grand bonheur, même s'il pensa un long moment ne pas mériter pareil honneur. Faire partie de l'élite du Rohan n'a jamais suffit à notre homme qui a toujours continué de s'entraîner encore et encore. Un homme sage lui avait dit un jour que pour devenir un guerrier exceptionnel, il ne faut pas simplement s'entraîner pour devenir fort. Il faut s'entraîner pour devenir le meilleur. Ne pas connaître de répit et ne laisser à quiconque la chance de le surpasser. Chose qu'il fit admirablement bien. La suite de ses passions est un petit peu plus étrange. Il est un fervent admirateur de poésie et de musique, tout comme sa sœur. Pour ce qui est de la musique, il arrive à se débrouiller avec une flûte, arrivant sans mal à jouer quelques ballades mais, pour ce qui touche à la poésie, malgré sa diplomatie et les charmantes phrases qu'il est capable de sortir, Dezial n'est que peu capable d'écrire un beau texte en rimes, à son plus grand désarroi. Enfin, notre ami a une grande … Passion pour les elfes, plus particulièrement les représentantes de cette races. Il leur a toujours trouvé un charme inexplicable, qui les rendait presque divinement belles. Cette grâce propre à leur peuple, cette sagesse, cette bonté et les lignes de leur visages que l'on ne pouvait que difficilement retrouver parmi les autres peuples en faisaient des être exceptionnels. Outre cela, ce fut une elfe qui lui sauva la vie à lui et à sa sœur. Elfe dont il ne connaît que le nom, mais ne put jamais revoir pour la remercier. Ce fut aussi une elfe qui les initia tout deux à la musique et à la poésie. De fait, outre cette attirance, Dezial leur doit beaucoup.

 
Histoire

 
C'est au Gondor que Dezial vit le jour, dans la majestueuse cité de Minas Tirith. D'un père soldat et d'une mère cirière, les revenus familiaux ne furent jamais exceptionnels, mais suffisant pour survivre. Le couple s'aimait, et l'idée d'avoir un fils les comblèrent de joie. Le prénom choisi fut celui du grand-père maternel, hommage à un homme parti bien trop tôt. Quant au côté paternel, de celui-ci, le héros de notre histoire hérita d'une branche guerrière s’étendant loin, très loin dans l'Histoire. Selon des histoires qui se traînaient de père en fils depuis des générations, un de leur ancêtre aurait suivi Isildur lors de cette fameuse bataille. Un passé familial suffisant pour faire gonfler la poitrine, empli de fierté. Rares étaient ceux à croire cette petite histoire, mais, une chose est sûre, dès son plus jeune âge, lui, y crut dur comme fer, rêvant même de rencontrer des elfes un jour, et de combattre à leur côtés, émule de son ancêtre, cherchant à égaler le prestige de cet aïeux innommable. La lignée s'est peu à peu ternie, dégradée, pour terminer -avec cette génération- dans les rades. Le père fut mercenaire, une bonne partie de sa vie, voyageant à travers la terre du milieu, l'espoir de se faire un nom, et de vivre des aventures comme celles que l'on pouvait lire dans les livres. La renommée, ce dernier ne l’acquit que guère, mais les souvenirs de ces voyages restèrent à jamais en son cœur, tel un de ses plus précieux trésors. Ce qui le décida d'arrêter ? De croiser la route d'une charmante fabricante de bougie, pour qui son cœur s'emballa dès le premier instant. Après quelques tentatives de séduction, l'homme obtint plus de temps en sa présence, s'ensuivit un mariage, puis un fils. Entre-temps, il obtint une place dans l'armée, pas très haut gradé, mais suffisant pour mettre de la viande dans leur assiette de temps en temps.

Quatre ans plus tard, la famille s’agrandit un petit peu plus. Une fille cette fois. Une jeune fille aux cheveux blonds, tel le blé. Un joli nom lui fut donné, Rowena. L'ancien mercenaire expliqua à son aîné, qu'une petite sœur -ou même un petit frère d'ailleurs- il fallait faire tout ce que l'on pouvait pour la protéger, veiller sur elle, et s'assurer que rien, jamais ne lui arrive. Malgré son jeune âge, cette phrase resta gravée à tout jamais dans la mémoire du garçon. Lorsqu'il eut six ans, sa vie changea petit à petit, du tout au tout. Son père commença à lui enseigner le maniement des armes, dans une petite cour à l'arrière de leur maison, où, habituellement, leur mère étendait le linge. L'homme avait fabriqué deux épées en bois afin qu'aucun malheureux accident ne se produise. Mais surtout, au même moment, l'enfant fit la connaissance d'une jeune fille, dans la rue, une certaine Eileen, que Dezial trouvait « toute jolie » et pour qui le cœur bascula rapidement. Elle était douce, agréable, et toujours prête à jouer avec lui dans les dédales de la cité blanche. On lui expliqua où elle vivait, et ce qu'il s'y passait, mais, il était bien trop jeune pour comprendre, et surtout imaginer les conséquences que cela pourrait avoir. Avec le temps, notre ami finit par lui avouer ses sentiments, découvrant que ceux-ci étaient réciproques, ce qui le plongea dans une euphorie totale. Toujours rêveur avec un sourire béât, l'enfant en perdit même sa faim. Tout ce qui lui comptait c'était d'être avec elle, bientôt rejoint par sa jeune sœur, en admiration devant son grand-frère, voulant le suivre de partout. Concernant l'entraînement de son père, malgré un passage compliqué durant cette euphorie, l'élève était plutôt sérieux, apprenait relativement vite, si bien que le maître semblait certain de l'avenir radieux de son bambin.

C'est ainsi que le futur soldat eut une enfance radieuse, et heureuse. Malgré le manque d'argent de ces parents, cela ne l'intéressait absolument pas. Avec Eileen, il vivait le parfait petit amour, si bien que chacun fut le premier de l'autre. Malgré les larmes de la belle à ce moment fatidique, elle semblait heureuse, comblée, et amoureuse. Lui, tout autant, même s'il y prit sans doutes bien plus de plaisir qu'elle, n'ayant pas cette douleur à supporter. Durant toute sa vie, cela fut sans doutes un de ses meilleurs souvenirs. A vrai dire, cet amour ne s'en alla jamais vraiment complètement. Sa sœur quant à elle passait encore plus de temps avec son frère, qui lui s'occupait radicalement des pauvres petits qui avaient la mauvaise idée de l'embêter, voire de la bousculer. Quant aux prétendants un peu trop aventureux, d'un noir regard, Dezial leur faisait comprendre que cela ne semblait pas une très bonne idée. Quant aux entraînements, l'enfant s'améliorait chaque jour. Sa maîtrise de l'épée fut suffisante pour qu'une seconde soit prise, style de prédilection paternel que l'enfant voulut suivre.

C'est vers ses quatorze ans que les choses finirent par se compliquer. Ce qu'il n'avait jamais encore vraiment compris au sujet de l'habitat d'Eileen -une maison close- il le comprit trop vite, et trop brutalement. Son premier amour devait vendre son corps, et se faire souiller, encore et encore, chaque jours, sans que lui puisse faire quoi que se soit. Bien entendu, l'adolescent voulait l'aider du mieux qu'il pouvait, la cajoler malgré tout ça, essayant de la soutenir quelle que soit la manière, mais rien ne marcha, sa belle s'éloigna petit à petit, sans que lui ne puisse comprendre la raison exacte, certain qu'à un moment ou un autre, lui avait fait une erreur, et qu'ainsi, celle pour qui son cœur battait, le lui faisait payer. Ce sentiment sensibilisa son cœur et son âme a tout jamais. Le brisa même. Comme si cela ne suffisait pas, sa mère tomba grandement malade, et, les médicaments d'apothicaire qui semblaient l'apaiser coûtaient assez cher. La solde seule de l'homme de la maison ne suffisait pas pour tout couvrir, alors, Dezial travailla. Il faisait tout ce qu'il trouvait, même des petites missions journalières, quel que soit le moyen, tout était bon pour récupérer des pièces. L'armée ? Il aurait pu, malheureusement, les places étaient comptées, et un homme sans le moindre nom n'avait que peu de chances d'être intégré. Alors, il travailla, comme il le pouvait. Au port, au marché, comme garçon de course, comme … A peu près n'importe quoi. En y réfléchissant, cela eut peut-être l'effet d'encourager l'éloignement des tourtereaux, mais … Dezial n'eut pas le choix.

Deux ans plus tard, l'état de la mère chuta, la faisant encore plus souffrir. Se sentant fin prêt, le jeune homme voulut quitter la maison. Voyager comme l'avait fait son père il y a des années, dans l'espoir de se faire mercenaire, de gagner un peu d'argent, et de ramener le surplus. En quittant la maison, il y aurait une tête en moins à nourrir, et cela aiderait sa mère. Bien que son cœur saignait de ne plus la revoir. De peut-être manquer le moment où son âme les quitterait … C'était ce qu'il y avait à faire. Il devait le faire, par amour. Sa sœur pleura toute les larmes de son corps, tout comme sa mère entre deux toux graves, tandis que de son côté, l'on pouvait lire de la fierté dans les yeux de son père. Dezial dut aussi faire ses adieux à son seul amour, qui avait changé avec le temps, plus froide, plus distante, plus malheureuse. Une dernière étreinte, et le voilà parti sur les routes. Cela dura cinq longues années, le faisant voyager à travers toute la terre du milieu, le faisant découvrir de nombreuses contrées dont il n'avait même pas entendu parler. Il engrangea beaucoup d'expériences, faisant face à la mort un noble incalculable de fois, revisitant petit à petit l'art ambidextre de son père pour que celui-ci colle mieux à sa façon de voir les choses, de penser, et de combattre. « Régulièrement », le jeune homme rentrait apportant ce qu'il avait, visitant sa mère, sans pour autant avoir le courage de revoir Eileen. Durant son voyage, notre ami fit la connaissance d'une elfe avec qui il se lia d'amitié. Une vagabonde, tout comme lui, une grande guerrière, bien plus que lui, qui l'accompagna durant une poignée d'années et qui finit même par l'initier à la poésie et à la musique. A vrai dire, il l'épia plusieurs fois, en train de s'exercer, avec grande curiosité. Cela amusa quelques peu l'immortelle qui finit par lui apprendre petit à petit. Lors de ses retours à la maison, celle-ci aida même comme elle le pouvait à soigner sa chère mère malade. Malheureusement, n'ayant que de très mauvaises bases en guérison, elle ne put faire que peu de choses. Cela lui donna aussi l'occasion d'initier Rowena à ces mêmes choses, qui semblèrent tout autant la passionner. C'est après ses fameuses cinq années que la cirière perdit la vie, durant une des visites de son aîné, comme si … Elle avait attendu avec force ce moment, certaine qu'il viendrait. Dezial pleura, comme jamais.

Le père vendit de suite la maison, prit ses enfants, mit le corps embaumé sur une charrette et commença une longue route, jusqu'au village natal de sa belle, au Rohan. Celle-ci lui avait dit un jour, qu'elle souhaitait y être enterrée. Elle n'avait plus de famille là-bas, mais … C'était un endroit si paisible, que son après-vie ne pourrait que bien se passer dans un tel lieu. Malheureusement … Sur le trajet, un groupe orc attaqua, renversa la charrette en blessant Rowena. Rapidement, Dezial cacha sa jeune sœur sous la charrette et se posta devant elle pour la protéger, tuant deux orcs de ses épées, malgré sa position défensive, et ne put qu'apercevoir la mort de son père, dont le crâne fut fendu par un violent coup de hache. Durant ce moment d’inattention, une flèche lui traversa l'épaule, lui faisant ainsi perdre l'une de ses lames, mais le faisant enragé suffisamment pour tuer deux autres orcs, avant de tomber au sol suite à coup d'épée au flanc. Chutant, le grand-frère rampa jusqu'à la charrette, se mit dos à celle-là, s'appuyant contre elle, de la meilleure façon dont il lui était possible, avant de tendre vers cette chose, empli de haine, une de ses épées. Malheureusement trop faible après ce dernier coup, son arme finit par voler au loin et, cette créature lui offrit un violent coup de pied dans le thorax, lui faisant perdre connaissance, tout en lui ôtant l'espoir d'un jour, rouvrir les yeux.

Contre toute attente, Dezial se réveilla, soigné de toutes blessures dans un lit douillet, dans une maison inconnue, dans un lieu inconnu. A peine eut-il ouvert les yeux qu'un grand cri de joie se fit entendre à ses côtés, sa sœur se jeta sur lui pour le prendre dans ses bras, heureuse de le voir enfin parmi eux. Bien sûr, il eut mal, mais bien loin de ce qu'une telle blessure aurait dû faire. Très vite, un homme entra dans la pièce, expliquant qu'il se trouvait à Edoras, que tout deux avaient étés secourus par une patrouille, avant d'être soignés par une guérisseuse elfe de passage. Le convalescent le remercia grandement pour tout cela, avant qu'on lui dise que s'il fallait remercier quelqu'un, c'était bel et bien le seigneur de ces lieux. Il ne fallait pas lui en dire plus. Encore secoué, fatigué et faible, le survivant récupéra une béquille et demanda de voir ce fameux seigneur. On lui déconseilla fortement de se lever, mais têtu comme une mule, il insista suffisamment pour qu'on le lui accorde. Devant ce vénérable être, Dezial se laissa tomber difficilement un genoux à terre pour le remercier. Plus que de l'avoir sauvé lui, il le remerciait d'avoir pu empêcher sa sœur de subir le moindre mal. Peut-être n'était-ce pas lui qui avait ordonné cela, sans doutes même. Mais, c'était sa sagesse qui avait fait que ces patrouilleurs étaient là. Aussi, l'humain jura au seigneur de rembourser un jour sa dette. On eut beau lui dire que cela n'était pas nécessaire, notre ami insista longuement.

Alors qu'il était encore à moitié mort, Dezial se fit souffrance pour aller lui-même enterrer son père et sa mère, dans le village natal de celle-ci. Elle avait tant souhaité y être qu'il ne pouvait laisser quiconque la mettre en terre ailleurs. Il ne pouvait d'ailleurs laisser personne d'autre les mettre en terre, c'était à lui de le faire, de se salir les mains pour se travail et les pleurer une dernière fois, en recouvrant leur corps, tandis que sa sœur en ferait de même, assise à côté, encore bouleversé par tout cela, bien plus que lui. Bien entendu qu'il était triste, plus que ça il avait cette rage sans fond, cette haine innommable contre ses orcs, mais surtout contre lui. Lui qui n'avait pas pu empêcher la mort de son père. Lui qui n'avait pu occire de sa main ces créatures immondes, qui risquèrent de le tuer, mais aussi sa sœur, qui en ressortit transformée. Ainsi, l'homme sécha bien vite ses larmes, et s'engagea dans l'armée du Rohan. C'était grâce à eux qu'ils avaient survécus, c'est grâce à eux que sa sœur pourrait de nouveau sourire et prendre plaisir à la vie. D'ailleurs, Rowena appréciait tout particulièrement ce nouveau royaume, les grandes étendues, les chevaux, ses habitants, sa culture. Alors, bien qu'au début cela ne fut que pour payer cette dette, la fratrie s'installa définitivement chez eux. S'entraînant bien plus que quiconque pour ne plus avoir à connaître cette faiblesse, notre ami finit par monter, après quelques années jusqu'au grade de capitaine, à sa plus grande fierté. Durant ses années, il tenta de retrouver cette guérisseuse elfe qui l'avait soignée, mais à grand regrets, il ne réussit jamais à tomber dessus. Le Rohan sembla d'ailleurs inspirer notre ami qui n'arrêta jamais de jouer de sa flûte, tout comme à continuer d'essayer de se faire poète, chose qu'il n'arriva jamais réellement. Cependant, grâce à son apprentissage des mots, de ses formulations élégantes, mais aussi de sa bonne présentation et de ses faits d'armes lors de diverses patrouilles, notre ami obtint en récompense le titre de héraut. Bien que pensant ne pas mériter ce genre de faveurs, l'homme accepta tout de même, espérant ainsi aider toujours mieux ceux à qui il devait tout. Cela lui permit donc de voyager, de rencontrer de nombreuses personnes, de combattre de nombreux ennemis et d'être confrontés à de nombreux dangers, ne faisant que le renforcer, encore et encore. Sa situation stable lui permit aussi de voir régulièrement son amie elfe, qui se retrouvât avec un foyer, elle qui n'avait plus rien, dans lequel se reposer lorsqu'elle était lasse de la route. La suite de l'histoire ? Tout le monde la connaît voyons.

Derrière l'écran

Je suis assez mauvais pour me présenter alors cela va être rapide, désolé. J'ai 27 ans, j'habite à Marseille et, je suis actuellement au chômage. Je cherche du boulot dans la Chaudronnerie et espère en trouver rapidement. Sinon, je suis passionné de musique et de cinéma. J'ai connu votre forum grâce à diverses pub sur facebook et, je devrais être là 3-4 jours par semaine je dirais ^^


aide staff:
 
Revenir en haut Aller en bas
Imrae
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 31
× Inscrit le : 24/09/2017
× Dime : 495
× Localisation : Imladris
Lun 25 Sep - 2:41
Pub facebook, je plaide coupable :face: !

Bienvenue parmi nous :face: (tu me reconnais ? :smug: )
Revenir en haut Aller en bas
Dezial Rivers
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 44
× Inscrit le : 25/09/2017
× Dime : 273
× Localisation : Edoras, ou sur les routes.
Lun 25 Sep - 2:45
Oh, sûrement, j'en ai croisé quelques unes de pub et, oui, l'une d'elles m'a mené à ton scénario 17

Merci beaucoup et, là, honnêtement, avec si peu d'information, c'est compliqué de te remettre =p
Qui es-tu ma chère?
Revenir en haut Aller en bas
Thorin Oakenshield
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 627
× Inscrit le : 27/03/2013
× Dime : 16099
× Localisation : Les Ered Luin
Lun 25 Sep - 8:47
Bienvenue à toi !



Hip hip hip hourra, tu as fini ta fiche et te voilà validé! En effet, nous avons trouvé ta fiche : "Déjà bienvenue, tu as été plus rapide que nos salutations pour finir ta fiche xD Ta fiche est merveilleusement bien écrit, ce fût un plaisir de la lire. J'espère avoir l'occasion de faire un autre bonhomme à un moment pour rencontrer ce valeureux guerrier que ton personnage. " et donc elle comble nos attentes, félicitations!

Et maintenant ?



▬ Pour commencer, nous t'invitons cordialement à aller créer ta fiche de liens par ici afin de pouvoir mettre au clair tes relations présentes, passées et futures. Si, tu le souhaites, tu peux également joindre à ton sujet de lien, une fiche récapitulative de tes rps pour ne pas t'y perdre et également pour signaler aux autres si tu es encore disponible pour d'autres sujets.

▬ Ensuite, un petit détour par le sujet du répertoire des membres que tu trouvera par là est le bienvenue, afin que le staff puisse correctement faire son travail et éviter qu'il y ai quelques doublons. N'hésite pas non plus à faire un saut sur le bottin, sait on jamais qu'un membre du staff aurait zappé de le mettre à jour. Dans ce cas, un petit mp aimable et cordiale est le bienvenue pour nous rappeler notre petit oubli. Inutile de nous mp dans les 5 minutes qui suivent la validation, mais si cela n'est pas fait dans les 48heures, il sera bienvenue.

▬ Pour continuer, tu peux également créer pour ton personnage, un scénario ou même des pré-lien, afin d'attirer les foules pour t'accompagner dans ton aventure. Tu peux également demander à rejoindre un groupes ou une communauté, dont le sujet se trouve par ici.

▬ Pour terminer, nous t'invitons bien évidemment à remplir ton profil avec minutie, même si la tâche est longue, elle n'en est pas moins nécessaire pour aider tes condisciples à y voir plus clair concernant ton personnage. Enfin, nous t'accueillerons volontiers dans les différents animations, jeux et autres flood que tu pourras trouver au Poney Fringant.

Encore une fois, bienvenue sur The Hobbit: Unfinished Tales, amuse toi bien car c'est la chose la plus primordiale sur un forum. Et n'oublie pas que le staff se tient à ta disposition si tu as la moindre question ou suggestion.

ps : Nous savons qu'il y a beaucoup de sujet mais avec un univers aussi complexe, on a pas trop le choix ! On ne demande à personne de lire tout d'un coup, lisez que si vous en avez besoin, cela vous évitera de faire des erreurs !



Revenir en haut Aller en bas
Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1295
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23776
× Localisation : Forêt Noire
Lun 25 Sep - 10:36
Coucou à toi :13:

Je te souhaite la bienvenue à toi :01:


Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time

Présence réduite (maladie)
Revenir en haut Aller en bas
Dezial Rivers
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 44
× Inscrit le : 25/09/2017
× Dime : 273
× Localisation : Edoras, ou sur les routes.
Lun 25 Sep - 14:23
Thorin > Que de compliments, je vais finir par rougir xD
Ça me fait très plaisir de lire tout ça en tout cas. Merci pour tout et, je vais aller m'occuper de tout ça ^^
*Tout rouge*

Silyë > Merci beaucoup ma chère :D
Revenir en haut Aller en bas
Bilbon Sacquet
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 132
× Inscrit le : 23/09/2017
× Dime : 1129
× Localisation : Cul-De-Sac
Lun 25 Sep - 14:45
Bienvenue à toi en retard :fire: J'espère que tu te plaira parmi nous ! ♥️


 I'M JUST A BAGGINS
FROM BAG END
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Dezial Rivers
vous salue
avatar
vous salue
× Messages : 44
× Inscrit le : 25/09/2017
× Dime : 273
× Localisation : Edoras, ou sur les routes.
Lun 25 Sep - 14:48
Merci bien petit homme :06:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cavalier du Rohan
» [Rohan] 500 pts
» Armée du Rohan pour GDA
» L'étendard royal du Rohan
» Loronak du Rohan - Capitaine de Gil-Estel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Portrait :: FICHES VALIDEES-
Sauter vers: