it's really you? ♛ alcarin

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 10 Juil - 17:41

it's really you?
Son temps sur Edoras allait, sans doute, bientôt se terminer. Elle avait vécu pas mal de choses depuis son départ de Dol Amroth. Et tout finissait par avoir une fin. Fallait que ça ait une fin. Fallait qu'elle se tourne, à présent, vers l'avenir. Et l'avenir, c'était Adrahil. Elle avait longuement cherché Alcarin. Elle s'était longuement demandée ce qu'il était devenu. Est-ce qu'il était mort ? Avait-il refait sa vie quelque part ? Dans une autre ville ? Dans un coin de ville où il ne pensait plus à ses amis d'avant ? Níniel n'en savait rien. Elle voulait croire qu'il était heureux. Qu'il avait trouvé son bonheur. Et qu'il était heureux comme ça. Certes, elle ne saurait jamais ce qu'il était réellement arrivé. Elle ne savait pas où il était. Mais elle ne pouvait pas se permettre de vivre dans le passé. Non. Elle devait se tourner vers le futur. Et rentrer chez elle. Et finir de préparer ce mariage qui avait été repoussé à cause de son départ et de sa colère. Il était temps de passer à autre chose. Pour sûr. La demoiselle s'était rendue en dehors de la ville, enfin, en dehors des murs parce qu'elle avait rendu visite à l'un de ses cousins qui vivait un peu en dehors d'Edoras. Elle avait passé la journée chez lui et puis, elle avait fini par rentrer. Elle était là, sur son cheval, en train de retourner dans la maison que Thodir lui prêtait gracieusement. Sans doute qu'elle passerait également, par la suite, voir Adrahil. Et lui dire qu'elle était fin prête pour s'en retourner chez eux et pour se marier avec lui. La colère était passée. Elle avait compris qu'il avait tout fait pour retenir Alcarin auprès d'eux. Et elle ne pouvait pas lui en vouloir plus longtemps. Non. La colère passée, elle devait rentrer. Pour Adrahil. Mais également pour elle. Et pour sa famille qui devait se demander si elle allait bien et si elle n'était pas morte. Elle avait pris une lente inspiration et la douce brune avait fini par descendre de sa monture. Et c'est à ce moment que son regard se posa sur cet homme brun. Il était à quoi ? A quelques mètres d'elle. Elle cligna des yeux à quelques reprises. Etait-ce possible ? Etait-ce bien lui ? Non ... Enfin, si. Elle n'en croyait pas ses yeux. "Alcarin ?" l'avait-elle interpellé. Elle avait fini par faire un pas vers l'avant, afin de vérifier si c'était bien lui. "Oh mon dieu Alcarin ! C'est bien toi !" Oui, c'était lui. Qui lui crut ? Alors, elle s'était rapprochée de lui afin de le prendre dans ses bras. Loin de se douter qu'il avait perdu la mémoire.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 10 Juil - 18:54


 De retour au pays
Cette lettre que j'ai trouvé, je l'ai montrée au boulanger qui m'employait. Le sceau marqué dessus tout droit issu de Edoras, qu'il m'a dit. Edoras, ça ne me dit rien, mais en même temps, j'avais l'impression de connaitre. Sans connaitre. Aucune idée, mais ma curiosité à vaincu ma couardise naturelle. Alors j'ai eu un coup de tête. J'ai remercié mon patron, suis allé dire au revoir à Shaelin - tout en lui proposant de me suivre si elle le désirait - j'ai fait mon sac - ou le truc le plus rapide du monde - et je suis parti, suivant les indications de la carte que j'ai récupéré avant de partir. Le trajet entre le Gouffre et Edoras aurait surement été plus rapide à cheval, mais celui qui me verra m'approcher d'un cheval - ou même ne pas sauter au plafond en en croisant un - n'est pas encore né, et c'est donc à pied et totalement à pied que je fais ma route. Cependant, je ne suis pas flemmard, et ne fais pause sur mon chemin que quand mes forces m'abandonnent suffisamment pour que je cherche où m'arrêter, pour reprendre ma route sitôt que je m'en sens capable. Dix jours de route me seront donc nécessaires pour rejoindre la cité d'Edoras, et je n'y suis pas encore tout à fait arrivé.

Je n'y arriverais pas immédiatement, d'ailleurs, comme je trouve une autre occupation pour mon esprit, ou cette voix qui appelle mon nom comme si elle me connaissait. Je me retourne dans sa direction pour voir arriver vers moi cette fille qui hante parfois mes rêves. Alors elle existe?! Je ne réagis pas quand elle vient se réfugier dans mes bras, suffisamment surpris pour cela. Me contentant de répondre quand elle me demande si je suis vraiment moi. Euh oui, à ma connaissance.

"Euh, oui, c'est moi mais..."

Je recule soudain de plusieurs pas, me libérant de ce fait de son étreinte pour sortir du chemin, dissimulé derrière un arbre épais alors que je vois derrière elle se dresser la silhouette d'un cheval arrivant à sa hauteur. Non, je ne supporte pas ces créatures, et pire encore, j'en ai une peur bleue. Pourquoi elle ne se sauve pas elle?!
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 13 Juil - 18:15

it's really you?
Elle n'en croyait pas ses yeux. C'était dingue. C'était lui. Il n'avait pas changé d'un poil. Enfin, ses traits avaient quelque peu changé quand même. Il avait également les cheveux un peu plus longs. Mais bordel, oui, c'était bel et bien lui. Il était vivant. Il était là. En chair et en os. Et le voir ainsi, ça lui donnait envie de pleurer. Alors, bien sûr, elle s'était rapprochée de lui pour le prendre dans ses bras et elle avait les larmes aux yeux. Elle l'avait peut-être aimé sincèrement, il y avait de cela longtemps. Mais c'était avant de tomber amoureuse d'Adrahil. Mais Níniel était ravie ... Oui, elle était ravie de le revoir. Elle était ravie de le savoir envi. Et elle n'avait pas pu s'empêcher de le prendre dans ses bras. Pourtant, son étreinte était des plus étranges. Car il n'y avait pas d'étreinte. Elle n'avait pas senti ses bras dans son dos. Il n'avait rien fait. Il n'avait rien dit. Il avait même fini par se détacher d'elle et il la regardait avec un air étrange. Comme si ... Elle ne savait pas trop. Mais Alcarin était bizarre. "Mais quoi ?" avait-elle fini par lui demander. "C'est moi. Níniel. Tu te souviens de moi ?" Elle eut un demi-sourire. Est-ce qu'il était en train de lui faire une blague ? Si tel était le cas, c'était pas drôle. Mais alors, pas drôle du tout. "Nous avons grandi ensemble. A Dol Amroth." Son visage changea du tout au tout quand il vit le cheval. Elle avait eu l'impression qu'il avait eu un nouveau mouvement de recul. "Alcarin ... C'est moi ... Tu ne m'as pas oubliée ?" C'était pas possible. Il se passait quelque chose. Mais quoi.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 14 Juil - 23:57


 De retour au pays
Je me rappelle d'elle, ou pas. A vrai dire, de son visage, je m'en rappelle. C'est l'une des rares images me restant de ce que fut ma vie avant le Gouffre de Helm, mais malgré toutes ces nuits que j'ai pu passé à tenter de mettre un nom sur ce visage, mes recherches sont toujours restées vaines. Bon, faut dire aussi qu'avec mes horaires de travail, mes nuits étaient assez courtes et je m'endormissais assez rapidement pour que le temps de recherche soit réduit, pour être sincère.
Niniel. Un nom qui fait sonner une petite cloche quelque part au fond de mon esprit, mais de là à faire remonter des souvenirs, il reste encore un monde. Et pourtant, maintenant que je l'entend, associer ce nom et ce visage, oui, ça me parait assez logique pour savoir se faire. Elle peut s'appeler Niniel oui, ça lui va bien toujours.

Mais ce foutu cheval... Enlève-le de là cette foutue bestiole! C'est juste... pas possible que je supporte de rester une seconde de plus à coté de ça, même si j'arrive sans peine à me faire attraper par les yeux noisettes de la demoiselle face à moi. Cependant, là où je voudrais m'y noyer pour de bon, il y a toujours ce foutu cheval qui attire mon attention, comme chaque infime mouvement de sa part me donne juste envie de fuir en courant. Le courage ne fait pas partie de mes qualités, quoi que j'en dise.

"J'me rappelle pas non, désolé. Passé les deux dernières années, je n'ai aucun souvenir ou presque. On m'a trouvé aux abords du Gouffre de Helm, et apparemment, j'étais pas du coin, après ... Enfin, je connais ton visage, je dirai même que tu as hanté mes rêves, mais ... tu peux éloigner ton cheval s'il te plait? J'aime vraiment pas ces bêtes là!"

Changement de sujet bonsoir, mais à force de frissonner à chaque fois qu'il lève une oreille, il va totalement me bouffer ma concentration ce bourri-là. Sincèrement, je crois que la pire torture que l'on pourrait m'infliger serait de m'oublier dans une écurie et de fermer la porte derrière moi. Bon, je sais pas ce que je foutrais dans une écurie à l'origine, mais voilà.

"Dis? Quand tu dis qu'on a grandi ensemble ... on était proches toi et moi? J'veux dire ... j'ai jamais vraiment songé à chercher ce qu'était ma vie avant que je ne l'oublie mais, tu m'apprendrais?"

Je m'impose, surement même suffisamment pour qu'elle regrette de m'avoir adressé la parole, mais elle est bien la première personne que je croise qui me dit m'avoir connu avant ma perte de mémoire. Et en prime, elle se trouve être la demoiselle que, quelque part, mon inconscient doit chercher depuis ces deux années. Autant dire qu'avec un tirage pareil, je ne risque pas de perdre mon ticket gagnant.
Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Juil - 10:01

it's really you?
Il était là. Devant elle. Il était là devant elle sans réellement être là d'ailleurs. Elle avait l'impression ... Níniel n'aurait pas su dire. Mais oui. Il était là. Sans être là. Comme si ... Comme si y'avait un gouffre qui les séparait. Comme si ... c'était difficile à dire. Et à expliquer. Vraiment difficile. Mais elle avait comme une mauvaise impression. Est-ce qu'elle le prenait pour quelqu'un d'autre ? Non, impossible. C'était bien son Alcarin. L'homme dont elle avait été amoureuse. L'homme qu'elle avait longuement pleuré parce qu'il était parti et parce qu'elle ne savait pas s'il était encore vivant ou non. Il était vivant. C'était un fait. Mais il avait changé. Loin de se douter que le responsable de ce changement, c'était une perte de mémoire. Une amnésie qui venait tout compliquer, si on pouvait dire cela ainsi. Alcarin était désolé. Il ne se souvenait pas d'elle. Il n'avait en mémoire que les deux dernières années et tout le reste, pouf, envolé. Níniel avait passé une main dans ses cheveux et avait poussé un lent soupir. C'était dur ... Dur de le voir mais pas de le retrouver complètement. Il lui demanda si elle pouvait éloigner son cheval. Elle tourna la tête. "Mais ... Tu ..." Elle secoua la tête. Níniel délaissa Alcarin durant quelques instants, juste le temps d'éloigner un peu sa monture afin qu'il ne l'ait plus en visuel. "Crois-le ou non ... mais avant, tu travaillais beaucoup avec les chevaux. C'est même toi qui m'as appris à monter." Et dire qu'il ne les aimait plus maintenant ... C'était dingue. Vraiment dingue. Níniel avait eu beaucoup de mal à ce qu'il fasse autre chose que passer du temps avec ces animaux. Et maintenant, il en avait peur ... C'était le comble mine de rien. Non, elle ne s'attendait pas à cela. Clairement pas à cela. En tout cas, Alcarin était curieux. Il avait envie d'en savoir plus sur lui-même. Elle avait eu un hochement de la tête et elle avait fini par l'entraîner vers un banc qui n'était pas loin d'eux. "On a toujours été très proches tous les deux. Je t'ai longtemps vu comme un grand frère. Quelqu'un qui me redonnait le sourire que ça n'allait pas." Est-ce qu'elle devait lui dire qu'ils avaient été plus proches que cela ? Qu'ils avaient été ensemble pendant un moment ? Non. Elle n'avait pas envie de rouvrir de vieilles blessures. Autant garder ça pour elle. Pour le moment du moins. Si jamais il lui posait la question, peut-être qu'elle lui en parlerait. Mais pas pour le moment. "Tu ne te souviens de rien ? Vraiment de rien ?" lui avait-elle demandé en penchant la tête sur le côté. Bah non. Ecoute un peu ce qu'il te dit. "Tu voudrais savoir quoi ?" Parce qu'elle pouvait le renseigner. Elle savait beaucoup de choses sur lui. Enfin, pas tout.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 2 Sep - 12:15


 De retour au pays
La jolie demoiselle en face de moi finit par éloigner sa monture de nous, ce qui me laisse pousser un soupir de soulagement non feint. Non, je ne supporte pas ces bêtes capables de vous tuer d'un coup de sabot bien placé. Pour le moment, mon acceptation des animaux s'arrête à la taille de mon chat, qui est ... quelque part, surement parti après un lapin ou un mulot, même si je n'avais jamais pensé qu'il sache courir.
Lorsqu'elle revient finalement, après avoir attaché sa monture plus loin, elle finit par m'expliquer que non seulement, avant, je passais mon temps au milieu des chevaux, mais en prime, c'est moi qui lui ai appris à monter dessus. Sérieusement? J'avoue laisser mon regard s'éterniser sur son visage, cherchant la moindre trace d'hilarité prouvant qu'elle se moque juste totalement de moi, avant de froncer légèrement les sourcils en comprenant qu'elle est sincère dans ses paroles. Ouais, ben, j'ai vraiment pris un grand coup sur la tête, moi!

Elle m'entraine jusqu'à un banc proche, et je n'ai de cesse de fixer son visage, imprimant dans mon esprit chaque ligne, un peu comme si j'avais peur de me réveiller pour découvrir qu'il ne s'agit que d'un rêve de plus. Un rêve, ou un souvenir, je n'en sais rien, toujours est-il que pour le moment, j’aime à penser que tout cela est réel. Sauf bien sur concernant la partie chevaux, mais j'ai décidé de l’éclipser pour le moment. Un grand frère toujours présent pour la soutenir? C'est un travail que j'accepte avec plaisir, rien que pour pouvoir profiter de la présence de ce rayon de soleil près de moi. Et oui, quelque part, je ressens ce besoin de la protéger, comme si mon subconscient se battait pour me laisser voir une vérité oubliée depuis longtemps. D'accord, grand frère surprotecteur, je veux bien le faire.

Mais avant que j'ai pu répondre, tâchant de formuler une réponse cohérente dans mon esprit mis à rude épreuve par la collision de mon passé et de mon présent, Niniel pose une nouvelle question, me demandant si je ne me rappelle vraiment de rien, ce qui me laisse un temps silencieux, tâchant de faire la liste de ce dont je me rappelle véritablement.

"Quand je me suis réveillé, je me rappelais devoir me rendre au gouffre de Helm, sans en connaitre la raison. Je pensais trouver quelque indice en restant sur place, mais deux années m'ont convaincu que là ne serait pas ma réponse. Et puis il y a autre chose."

Vous avez déjà vu un homme chercher ses mots pour inviter une femme à boire un verre avec lui? Et bien il est encore loin de l'état dans lequel je suis actuellement. C'est qu'il y a de fortes chances que je prenne une gifle sur la suite, et ce même si la jeune femme parait des plus douces.

"Ton visage. J'étais incapable de dire qui tu étais ou bien encore d'où je te connaissais, mais tu as hanté chacune de mes nuits, et je te cherchais dans la foule des voyageurs venant d'ailleurs. Et enfin je te croise, et tu m'offre des réponses que je ne pensais plus trouver, en plus d'une agréable compagnie."

Dites moi que j'ai pas dit ça? Alcarin ,espèce de crétin doublé d'un idiot fini! Manquerait plus qu'elle ne soit mariée et tu vas te prendre le mari jaloux sur les bras! Sérieusement, complimenter une parfaite inconnu... d'un coté, pour elle, je semble être loin d'être un inconnu. Enfin bref, passons, je verrais bien la suite de l'histoire. En attendant, elle me demande ce que je veux savoir de plus, et j'avoue qu'une question me taraude, bien que je n'ose pas la poser. D'un coté, je souhaiterais que la réponse soit positive, et que, pour une fois, je ne me retrouve pas livré à moi-même en territoire inconnu, mais d'un autre coté, être seul a de nombreux avantages, comme celui d'éviter les "mais si tu le sais enfin!" et autres regards désolés dès que je parviens à prouver que non, je ne sais pas. Enfin bref, il va bien falloir la poser, cette question.

"Est-ce que... j'ai de la famille? A part toi? Je sais pas, des parents, des frères et sœurs... une fiancée?"

Et paf, deux pieds dans le plat, numéro deux. Bon, no comment, j'vais la prendre la gifle, de toute façon.







Code RomieFeather

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 6 Sep - 9:44

it's really you?
Níniel s'était installée sur un banc, en compagnie d'Alcarin. Ils devaient discuter. Elle devait savoir ce qui s'était passé pour lui. Ce qu'il lui était arrivé ? Alcarin n'avait plus les détails en tête. Il devait se rendre au Gouffre de Helm. Il l'a fait. Il s'y est rendu. Mais il n'a pas trouvé grand chose. Est-ce qu'il allait retrouver la mémoire ? Elle n'en savait tropo rien. Ca devait être difficile. Très difficile pour lui. Ne plus savoir qui il était. C'était terrible. Et pas qu'un peu. Pauvre de lui ... Níniel était même désolé pour lui. Et elle était triste d'ailleurs. Elle avait une folle envie de le prendre dans ses bras à nouveau. Mais elle n'en fit rien. Peut-être parce qu'elle ne voulait pas attirer l'attention. Après tout, elle s'affichait, de temps à autre, avec Thodir. Bon, normal, puisque tout le monde pensait qu'elle était sa cousine. Et maintenant, elle apparaissait souvent au bras d'Adrahil. Bon, elle ne faisait pas de câlin à Thodir, du moins, pas en public. Ca avait pu arriver de lui faire une étreinte amicale quand il venait discuter avec elle et que ça n'allait pas bien. Mais c'était tout. C'était pas en public. Et elle ne souhaitait pas vraiment qu'on lui prête une relation avec tous les hommes qu'elle pouvait croiser ou bien qui était dans sa vie. "Autre chose ?" avait répété Níniel. Elle avait penché la tête sur le côté. Elle était intriguée. Et pas qu'un peu. Elle attendait, pendue à ses lèvres, ou presque, afin de savoir ce qu'il voulait dire par là. Oui, ça l'intéressait de savoir. Alcarina vait fini par lui dire qu'il avait vu son visage à plusieurs reprises. Son visage le hantait. Il n'avait pas arrêté de penser à elle. Il l'avait cherchée parmi la foule, en vain. Et maintenant ... Maintenant, il venait de la retrouver. Et il allait en savoir plus. De là à retrouver totalement la mémoire, non. Níniel doutait que sa simple présence réactive tous ses neurones. Mais bon, sait-on jamais. Níniel eut un long sourire. "Je dois avouer que je t'ai longtemps cherché aussi. Nous n'avions pas de nouvelles de toi et nous étions véritablement inquiets à ton sujet." Oui, Níniel avait fait son possible pour le retrouver. Thodir également. Son monde ne s'était pas totalement effondré en son absence, mais presque. En tout cas, elle le retrouvait. Et c'était une bonne chose. Il était vivant. Et c'était tout ce qui l'intéressait à dire vrai. Ni plus. Ni moins. Alcarin lui posa une question. Il voulait savoir s'il avait de la famille. "Ici ? Je ne crois pas. Mais sur Dol Amroth, oui. Il y a encore ta mère. Ton père également." Ils étaient morts d'inquiétude la dernière fois qu'elle les avait vus. Terriblement inquiets. Et ils seraient sans doute ravis de savoir leur fils en vie. Amnésique, certes, mais en vie au moins. C'était quand même une bonne chose. "Pas de fiancée à ce que je sache. A moins que tu te sois fiancé après ton départ mais je ne saurais pas dire." Elle n'avait pas tous le sdétails de la vie d'Alcarin. Et c'était bien dommage.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation d'Ánië Alcarin [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: