"Une étrange musique ✖ Quête PNJ [Arwen]"

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 4 Mai - 18:57
Qui aurait cru que la transmission d'un message aussi simple se serait transformée en une bataille face à des spectres brumeux menaçants? Personne, j'en suis persuadée... Que pouvaient-ils faire là, d'ailleurs, je n'avais jamais entendu parlé d'une telle présence à l'orée de la foret!

Notre rencontre s'est transformé en un affrontement, mineur certes, mais qui provoqua chez moi un aveuglement du à lumière intense... Me voilà à présent atteinte de cécité. Qu'on m'affirme être temporaire. Je l'espère vraiment... Je n'y vois toujours pas mieux et cela fait déjà plusieurs jours. Mais paradoxalement, je ne suis pas angoissée par cet état. Comme une certitude profonde que cela n'est que passager. Il est vrai que j'étais beaucoup moins sure de moi lorsque la voix de Haldir m'a confirmé que la menace était passée mais qu'il m'était impossible d'ouvrir les yeux sous peine d'une douleur insupportable. Maintenant, heureusement, la douleur n'est plus. Mais devant mes yeux ne se trouve qu'un voile d'une brillance incandescente. Ce n'est pas le noir, c'est une lumière permanente. Sauf quand je suis plongée dans le noir absolu!

Les soigneurs m'ont soigné et me voilà consignée au camp si durement cherché. Ainsi confinée, incapable de lire, n'ayant que peu de distractions si ce n'est la présence intermittente d'hommes venant discuter un peu avec moi, je commence quelque peu à m'ennuyer malgré une prédisposition naturelle à la méditation. J'ai donc prit la décision de arpenter le camp, au risque de me cogner à chaque tente, arme, cheval... Je ne sais où je suis et ne sais où je vais mais l'air frais et le champ des oiseaux me sied davantage que les bruits étouffés de la tente où je me trouvait jusqu'ici installée.

Mes pas, plus surs, me mènent avec volonté dans une direction qui me semble nue de tout danger, pièges involontaires des hommes du campement. Ma main glisse d'arbre en arbre, suivant les gazouillis d'un ruisseau où j'espère aller tremper mes pieds... Quand une mélodie s'empare de l'air autour de moi. Pensant tout d'abord au chant d'un oiseau, cela s'avère rapidement impossible. L'oiseau, si s'agissait bien d'un, me serait totalement inconnu, or, je les connais tous dans cette contrée. Le vent quant à lui ne serait pas si harmonieux...

Instinctivement, mes pas prennent la direction de cette musique... Où je me dirige, je n'en ai pas la moindre idée... Tout ce que je sais, c'est que je ne peux pas m'empêcher de suivre cette douce mélopée.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 7 Mai - 0:28

quête aléatoire

Tu ne t'en rends pas compte, mais tu t'avance sur un petit chemin blanc qui se change petit à petit en pavés bien entretenus. Te voilà perdue entre la réalité et l'ancienne magie des elfes, aujourd'hui pratiquement tombée dans l'oubli. Tu avance, suivant la musique, pour arriver au bout du chemin. Ton pied, désormais nu, touche l'herbe, et durant une seconde, tu ne sais plus si tu es dans la réalité ou dans l'un de ces rêves que tu fais parfois.

Un son de harpe retentit alors sur ta droite.

Information: Tu n'as toujours pas ta vue, et tu ne peux donc savoir ce qui t'entoure.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 7 Mai - 20:05
Que peut être ce chant céleste? Cette douce mélodie faisant frémir l'air de bonheur autour de moi? Je n'en ai pas la moindre idée. Elle me guide, et tel un être hypnotisé, ou un somnambule, je suis son air répétitif et apaisant... Envoûtée? Oui, peut-être le suis-je. Je ne ne peux rien y faire... Rien d'autre que de trouver l'origine de ce chant ne compte... Et même, en trouver l'origine est bien le cadet de mes soucis. Mon esprit enveloppé de sa douceur ne désire que l'entendre avec plus de facilité.

Mes pas m'emmènent loin du campement. J'en ai la sensation, la conviction, mais je ne saurais l'expliquer. Je ne saurais même pas décrire ce qui m'entoure. Je n'y vois rien d'autre qu'une vague lueur douce et délicate, non plus aveuglante comme aux premiers jours. Je n'y vois toujours pas plus mais cela est beaucoup plus supportable. Je ne saurais dire le temps que je passe à suivre ce chemin... Il me semble d'ailleurs que chemin soit le bon mot. Je n'ai plus la sensation d'évoluer sur une terre nue, une terre ravagée et aux niveaux se modifiants à chaque mouvement. Non, le sol sous mes pieds est ferme et lisse, doux au touché et sure!

J'avance, emportée par mon élan, une partie de mon esprit embrumé par la chanson de plus en plus présente se disant que faire le chemin à dos de cheval aurait été plus rapide. Cheval... Je ne sais d'ailleurs même pas ce qui est arrivée à Aelinél depuis qu'elle s'est enfuie face au spectre. Elle n'a pas retrouvé le camp, peut-être est-elle rentrée à la maison? Je l'espère et le souhaite, fugacement, l'espace d'une minuscule seconde, avant que la musique se fasse plus précise et m'isole totalement de ce monde...

Mes pieds nus foulent subitement le sol, une herbe fraîche comme je l'aime... Ai-je ôté mes chaussures? Je n'en ai pas le souvenir et n'en ai cure. Cet endroit me semble synonyme de paix, de tranquillité. Je reconnais un instrument à présent, ce doux son n'est autre que celui d'une harpe et celle-ci se trouve tout près, juste là, à ma droite... Avec fort probablement moi pour seul public. Je ne saurais l'affirmer, le son envahissant tout mon espace auditif.

Où je me trouve? Je n'en ai pas la moindre idée. Mes mains cherchent sans s'en rendre compte quelque chose à saisir, sans trouver quoi que ce soit. J'ai l'impression de rêver... D'être plongée dans un monde qui n'est pas le mien, un espace onirique qui ne serait même pas le mien. Je ne connais pas ce lieu mais, pour ce que j'en sais, à l'instant, je m'y sens divinement bien... La seule question qui me taraude au-delà de la sensation de plénitude, c'est qui peut bien être en train de poser ses mains sur cette harpe... Un musicien d'une grande dextérité, à n'en pas douter!
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 2:23

quête PNJ
 

Un rire retentit. quelqu'un te frôle, et la main d'un enfant se place dans la tienne.

- Viens, viens avec nous...

La voix te rappelle un souvenir, fugace, étrange, et tu n’arrive pas à réaliser si tu es dans la réalité ou non. Tu te laisse entrainer, et tu te retrouve assise sur des coussins, entourée par deux enfants qui se chamaillent et rient en coeur.

Information: Que leur demande-tu ? Tu as le droit à une seule question, choisi la bien.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 14:20
Tout en ce lieu est propice à un mystérieux apaisement. La harpe continue à jouer et je ne parviens même pas à trouver l'envie de rompre la magie de cet instant en interpellant le musicien. Je me laisse aller à la douceur de ce moment, pendant de longues minutes, qui pourraient tout aussi bien avoir duré qu'un instant. Je me concentre sur la mélodie...

Quand un rire cristallin interpelle ma curiosité aussi bien qu'une vague de souvenirs. L'instant d'après, un souffle me frôle et une main se glisse dans la mienne, toute douce, presque irréelle, mais elle est bien là, je peux la sentir pourtant, cela me semble évident... Et la voix qui l'accompagne me confirme cette impression.

Cette voix m'est familière, et pourtant, si lointaine, si impalpable, un souvenir nimbé de brume qui ne veut se disperser. la réalité d'une mémoire sans faille et le brouillard d'un rêve se mêle sans parvenir à déterminer la part de chacun. Cette main, je peux la sentir, cette voix, je l'ai entendu comme j'entends le bruit du vent dans les arbres. La poigne volontaire mais douce me guide et je ne peux rien faire d'autre que la suivre. Non pas que ma volonté soit altérée mais parce que j'en ai envie, délicieusement envie, sans pourtant même comprendre ce qui se passe et ce qui me prend.

Je me retrouve bien vite installée confortablement, entourée de deux enfants. Des cousins, des rires, de la joie... Et pour moi, encore plus d'incompréhension. Cet endroit me rappelle des choses, des fragments d'une netteté absolue mais sans parvenir à mettre un mot, un nom dessus...

Les enfants sont tellement joyeux que leurs rires m'emportent, je me laisse embarquer dans leurs chamailleries de gamins... Je ris avec eux... Mais une question me taraude et malgré la joie de l'instant, l'impression d'avoir déjà vécu cet instant s'empare de moi...

"Si je puis me permettre une question, qu'est cet endroit si étrange et pourtant si familier?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 19:59

quête PNJ
 

Ta question fait cesser les rires et tu ressens un certain malaise autour de toi. En réalité, les enfants ne comprennent pas la question que tu viens de leur poser.

- Tu es chez nous.
- Oui, tu es chez nous. Dans notre jardin.

Leur jardin ? Tu ne comprends pas ce qu'ils veulent dire. L'un des deux se relève brusquement et s'approche de toi. Il prend ton menton entre ses mains et se penche sur toi. Tu ne le vois pas, mais tu sens son souffle sur ton visage.

- Elle ne voit pas !

Il est surpris. La voix de la petite fille retentit alors à son côté :

- Mais... Comment c'est possible de ne pas voir ?
- Je ne sais pas.

Il hausse les épaule et te tire par la main pour que tu te relève...

Information: Que fais-tu ? Le laisse-tu te guider vers une autre destination ou est ce que tu choisis de rester sur les coussins ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 13 Mai - 21:09
La réponse des enfants me laisse sur ma faim... J'aurais du m'en douter, j'ai choisi celle que j'ai posé par mon esprit et non par mon coeur... Mon coeur me poussait à en poser d'autre mais je me suis sentie bloquée dans mon élan. Et je sais bien que l'ambiance a changé. Cependant, la réponse des enfants me touche, je ne saurais dire pourquoi ni comment. Sans rien m'apporter intellectuellement, elle m'apporte beaucoup, émotionnellement.

"Votre jardin me semble merveilleux..." Dis-je à mi-voix. Je ne comprends pas ce qu'ils veulent me dire, mais les mots m'emportent presque dans leur monde.

Quelques secondes plus tard, au coeur d'une impression de plénitude, je sens un léger courant d'air passer devant mon visage, des mains me touchent, petites, fraîches, douces... Et l'analyse des enfants est bonne, je ne vois pas, je ne vois plus pour le moment et j'espère que cela va revenir assez rapidement... J'aimerais d'ailleurs pouvoir voir ce qui m'entoure, ce qui me donne une telle impression de déjà-vu. Est-ce que je connais cet endroit, ce jardin, ces enfants, ces coussins? Je ne saurais dire, mais j'ai vraiment la sensation d'avoir déjà ressenti un moment tel que celui-ci. Ressenti, et non pas vécu... Car même si je l'ai vécu, je ne saurais affirmer que cela est la vérité.

"En effet, je ne vois pas..." Dis-je toujours sur le même ton teintée d'un sourire tout à la fois désolée et tendre.

L'instant d'après, les enfants bougent et une main me tire pour que je me relève. Je n'en ai pas forcément envie, je me sens bien, assise ici, en fin de compte! Le calme, la fraîcheur de ce lieu, le tintement de cette musique qui me poursuit.. Oui, je me sens divinement bien... Beaucoup mieux que les jours précédents, malgré le fait que cet endroit me soit totalement inconnu.

Mais une intuition me dit que je dois les suivre, telle une petite voix murmurée au fond de mon esprit... Je dois y aller, alors, je doucement, je laisse la petite main me guider, sans avoir la moindre idée de l'endroit où on est en train de m'emmener.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Mai - 17:28

quête PNJ
 

Tes pieds nus avancent sur les pavés tièdes de l'endroit, puis tu sens les pavés devenir une sorte de sable. Un bruit d'éclaboussures te parvient alors que tu mets les pieds dans l'eau aux côté de l'enfant qui te guide. Il lâche ta main :

- Ne bouge pas !

un rire retentit sur le côté, et puis tu sens qu'on te met une petite gourde dans la main, une gourde encore humide d'avoir été plongée dans le lac. La petite main se repose dans la tienne et t'emmène sur le chemin, qui finit par se changer en herbe fraiche.

- Tu dois mettre l'eau du lac dans tes yeux. Mais pour ça, tu dois retourner dans le vrai-monde

Et, alors que tu t'apprête à demander ce qu'il se passe, tu te retrouve seule. Tu le sens au plus profond de ton être. Est ce que tout ceci était un rêve ? Non... Non, tes pieds et le bas de ta robe sont mouillés. Et, tu tiens entre tes mains une petite fiole.

Information: Quête terminée ! Pour obtenir tes récompenses, n'oublie pas de valider la quête sur le sujet ;)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Un bien étrange rêve...
» La musique au Moyen Âge
» musique amerindienne
» Musique médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: