« Don't worry, I'll be fine, now. » | Ely & Thodir

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 12 Avr - 15:55

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


Les jours qui suivirent le mariage de Thodir et Eodia furent particulièrement sombres pour tout le monde, si bien que personne ne semblait vraiment s'inquiéter de la présence de la princesse ni de la façon dont elle avait gérée la situation. Son oncle était mort. Bon, dans un sens, elle ne l'avait jamais vraiment aimé comme il aurait fallu qu'elle l'aime, car il était très égoïste et peu présent. Mais cela ne rendait pas la nouvelle de son décès plus plaisante. Même si en apparence Éléanore agissait comme d'habitude et ne se plaignait de rien, quelque chose s'était éteint en elle. La nuit, elle se réveillait en sursaut plusieurs fois, faisant d'atroces cauchemars remettant en scène son agresseur lors de l'attaque du palais. Souvent, elle était en proie à des hallucinations, lui faisant voir du sang sur ses mains. Le sang de l'homme qu'elle avait tué.

Installée sur la grande terrasse de Méduseld, la princesse coiffait ses cheveux en observant les plaines qui s'étendaient aux pieds de la colline. Et comme elle était plongée dans ses sombres pensées, elle s'était mise à chantonner une berceuse. Souvent, elle l'avait chantée à Eodia après la mort de leur mère, car c'était elle qui le lui avait apprise. Le son de sa propre voix mélangé à ses réflexions, Éléanore n'entendit absolument pas arriver Thodir dans son dos. Elle continua donc à coiffer ses très longs cheveux noirs, lentement.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 17 Avr - 23:13

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


Quel mariage…. Raté, au fond. Il est raté, mais d’un autre côté, il n’est pas possible de voir quoi que ce soit de normal dans ma vie. Des gardes de mes Mering Sang, cette société secrète dont je suis à la tête ont été envoyés pour trouver le corps, et j’ai demandé qu’on me retrouve le corps du roi, et qu’on le ramène pour venir l’enterrer. En attendant… En attendant, me voilà à la tête du pays, et tout cela me grise. Je n’arrive plus à réaliser ce qu’il se passe réellement autour de moi, car même si j’ai été élevé pour devenir le futur intendant de Dunharrow, rien ne m’avait préparé à prendre la tête du pays, même si Eodia s’occupe de la plupart des choses à faire. C’est éreintant. Tout simplement éreintant et je n’arrive plus à dire quoi que ce soit, et encore moins à penser clair. La première chose que nous avons fait a été d’envoyer un message à Thengel, au Gondor pour l’informer de la nouvelle et donc pour le faire revenir et couronner, mais en attendant…

En attendant, j’ai décidé de m’octroyer quelques heures de repos, et j’ai donc décidé de partir à la recherche de la sœur ainée de ma femme, Eléanore, qui n’a pas montré le bout de son nez depuis quelques jours, depuis le mariage en fait. Si je l’ai vue sortir de la pièce avec un de mes gardes, je n’ai pas eu le temps de prendre des nouvelles de cette demoiselle, et en plus que ça, je n’ai pas réussi à la protéger moi-même, incapable que j’ai été de veiller sur elle, pour m’occuper de ma femme. Un sourire sur les lèvres, je marche donc dans les rues. Mes gardes m’ont indiqué où elle se trouvait. Comme je vous l’ai dit, j’ai des yeux partout dans cette cité. J’arrive donc sur la grande terrasse, et je me rends directement vers la princesse esseulée. Mon regard est immédiatement attiré par les marques sur son cou, et je fronce les sourcils avant de m’installer à côté d’elle, après avoir toussoté légèrement :

- Bonjour, princesse Eleanore.

Je m’incline légèrement avant de me racler la gorge :

- Je m’excuse de ne pas être venu vous voir plus tôt, la succession de votre oncle m’a pris beaucoup de temps. Comment allez vous ? Je… J’ai remarqué des marques sur votre dos ?

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Mai - 16:42

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


La voix de Thodir derrière elle fit sursauter Eleanore qui manqua de lâcher son peigne en se retournant à moitié sur son siège. Heureusement il avait toussoté pour l'avertir avant de réellement parler, sinon elle serait probablement tombée. Ses nerfs restaient résolument à vif depuis sa mésaventure, mais jamais elle ne l'avouerai à son beau-frère. Il ne se le pardonnerait jamais de ne pas avoir été présent pour la protéger. Une pointe de jalousie transperça le coeur d'Eleanore, comme un dard empoisonné. Une obscurité toute neuve l'envahissait petit à petit, là où personne ne parvenait à s'en rendre compte. La princesse hocha la tête en réponse aux excuses inutiles de Thodir. Ses paroles ne pourraient jamais apaiser l'esprit tourmenté de la dame. En entendant la remarque faite sur sa nuque, Eleanore repoussa ses cheveux afin de couvrir de nouveau son dos. En vérité, elle était gênée de l'avoir laissé voir ça. Ces marques, elle en détestait l'aspect tout en aimant leur signification. Elle n'était plus une naïve demoiselle en détresse, elle s'était défendue toute seule pour sauver sa propre vie.

« Ce n'est rien. Rien du tout. » Dit-elle, sans savoir si elle répondait aux excuses de Thodir ou à sa question informulée concernant ses contusions.

Un gout amer inonda la bouche de la menteuse qui n'en montra pourtant rien. Une partie d'elle se sentait coupable de ne pas être honnête envers Thodir qu'elle avait autrefois beaucoup apprécié, mais l'autre partie, l'obscure, ressentait un plaisir malsain à le laisser encore un peu mariner. Elle voulait qu'il se sente coupable de ne pas l'avoir protégée, d'avoir favorisée Eodia, laissant ses sentiments influencer son sens du devoir.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 3 Mai - 20:47

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


Installé à côté de la princesse, je laisse mon regard inquiet se poser sur elle. Certes, je n’ai pas pu être présent pour elle, mais c’est compréhensible, et ce n’est pas quelque chose dont je m’en voudrais. Eleanore et moi n’avons jamais été proches, pas comme j’ai pu devenir ami avec Eodia avant de la demander en mariage. J’aurais donné ma vie pour Eodia, et ce bien avant que les circonstances nous forcent à nous unir. Pour Eléanore, par contre, la relation a toujours été trop étrange pour que j’arrive à la comprendre et nous en sommes toujours resté à des échanges polis mais distants. Aujourd’hui, elle est ma belle-sœur, et je me rends compte que je ne sais rien d’elle.

- Désolé de vous contredire, ma Dame, mais ces marques sont tout sauf rien. Si vous ne voulez pas me parler, je le comprendrais, mais je devrais en parler à votre sœur pour qu’elle découvre le fin mot de cette histoire. Je ne suis pas du genre à lâcher l’affaire facilement, et vous devez le savoir, depuis le temps que je vis ici…

Je pousse un soupir lassé avant de tourner mon regard vers la cité en contrebas et de l’observer dans la clarté solaire qui semble l’illuminer de partout. Je croise les bras avant de me mordre la lèvre du bas.

- Si quelqu’un vous fait du mal, vous devez me le dire. Et, si vous avez besoin d’apprendre à vous défendre contre cette personne, même si vous refusez de m’en dire le nom, je serais ravi de vous apprendre à manier une dague… Ma cousine m’a dit que j’étais un bon professeur.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mai - 15:07

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


Evidemment, Thodir ne se laissa pas avoir par un piètre mensonge tel que celui qu'Eléanore venait de prononcer en cachant les marque dans son dos. C'était prévisible, et pourtant la princesse se mordit la lèvre, angoissée. L'envie de lui expliquer tout ce qui était arrivé et pleurer sur son épaule lui tordait le ventre, mais elle résista. Elle n'était plus cette femme à présent. Elle voulait être plus, bien plus. Le regard sombre, elle continua de fixer l'horizon, comme si elle y cherchait un peu de courage supplémentaire. Sa voix, contre toute attente, resta parfaitement neutre, bien que peut-être un peu enrouée d'avoir tant crié de peur le jour des noces de sa sœur.

« Eodia ne doit rien savoir. Vous devez me promettre de ne pas lui dire. Elle s'inquiète toujours trop pour moi, alors que je devrais être celle qui nous protège. » Je marque une pause avant de poursuivre, sur un ton plus sombre. « Je crois pouvoir me défendre seule. J'y ai bien été obligée. »

Il n'y avait nul doute possible, ces paroles sonnaient comme un reproche très mal dissimulé. Cela dit, elle n'en voulait pas qu'à Thodir. Son propre fiancé n'avait pas été là et la garde elle-même n'avait pas vraiment levé le petit doigt pour venir à son secours. Une fois encore, l'image du sang de l'homme sur ses mains revint à Eléanore, lorsqu'elle cligna des yeux. Jamais elle n'aurait du vivre une chose pareille. Un tel traumatisme n'était pas pardonnable. Pas pour une princesse dont le sort aurait du être la première inquiétude des hommes du palais.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Mai - 13:48

   
Don't worry, I'll be fine now.
 

Je fronce les sourcils face à la réponse d’Eléanore. Ma mâchoire se contracte légèrement, ce qui est très mauvais signe. Énigmatique, mais en même temps parfaitement explicite. Je croise les bras et laisse mon regard plonger sur la cité avant de pousser un soupir. Il n’est pas dans mes habitudes de rester stoïque face à ce genre de comportement. Venu de n’importe qui d’autre, cela aurait simplement déclenché ma fureur, ou je serais parti sans chercher plus loin. Mais, j’ai en face de moi ma belle-sœur, et je me dois de faire attention un minimum à elle, ne serait-ce que pour préserver des relations positives avec elle.

- Eléanore, et si au lieu de me rejeter tout de bloc, vous acceptiez mon aide ? Vous savez que je ne suis pas votre ennemi, pourtant vous vous comportez comme si j’allais vous dévorer vivant.

Je soupire un coup et secoue lentement la tête de droite à gauche, légèrement dégouté par la situation. Je pousse un nouveau soupir et vais pour me lever, dans l’intention de faire les cent pas. J’ai besoin de bouger pour évacuer cette colère qui envahit mon cœur.

- Eléanore, ce genre de blessure, ce n’est pas rien. Je suis peut-être plus jeune que vous, mais j’ai certainement vu plus de choses horribles et affreuses que vous, et je saurais vous conseiller et vous aider pour éviter que ce genre de marques réapparaissent sur votre corps à l’avenir, même si je dois renvoyer vos gardes pour mettre deux hommes à moi à la place.

Je n’ai plus aucune confiance dans les gardes du palais. Aucune. Certains ont tiré les armes pour aider ces hommes qui nous ont attaqués il y a quelques jours.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 18 Mai - 19:07

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


La réponse de Thodir fut sèche, nerveuse et terriblement compréhensible. Il est vrai qu'Eléanore n'y mettait pas beaucoup de bonne volonté et jusqu'à preuve du contraire, le jeune homme avait toujours été un appui solide sur lequel elle pouvait compter. Bien sûr, elle lui en voulait d'avoir protégé Eodia sans s'inquiéter de sa protection à elle, mais comment aurait-il pu deviner que les gardes de la princesse ne feraient pas leur travail convenablement. La dame soupira et se pinça l'arrête du nez, essayant tant bien que mal de calmer ses propres nerfs qui étaient à vif depuis cette terrible journée.  Se mettre Thodir à dos maintenant n'était pas sage, elle en convenait, alors elle fit un effort pour ouvrir sa carapace.

« Thodir je... Je suis désolée. Je ne voulais pas être méchante. La vérité c'est que je ne dors plus, je fais des cauchemars, je suis constamment épuisée et paranoïaque. Je suppose que cela joue sur mes émotions. » Dit-elle sur un ton plus doux.

La vérité. Il était grand temps de lui dire la vérité. Mais elle ne parviendrai pas à s'ouvrir s'il continuait à gesticuler ainsi.

« Pourriez-vous s'il vous plait vous rasseoir ? Je vous promet de tout vous raconter. »



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 28 Mai - 17:14

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


Les excuses de la princesse me tirent un sourire amer et je me mords la lèvre pour ne pas répondre de manière sarcastique. Je ne peux pas oublier qu’elle se trouve être une princesse, un rang au-dessus de moi, maintenant et pour toujours, même si j’ai épousé sa sœur. Jamais je ne serais un prince : ce genre de chose se décide à la naissance. On ne devient pas prince. On nait ainsi. Je finis par m’installer à côté de la demoiselle, l’observant quelques secondes avant de poser mes mains à plat sur mes jambes.

- Très bien, je vous écoute, Princesse Eléanore

Je penche la tête sur le côté et j’attends que la demoiselle se mette à table.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 12 Juin - 14:00

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


Thodir sembla pendant un instant hésiter à se montrer sec et Eléanore se mit à craindre d'être allée trop loin. Elle estimait beaucoup la proximité qu'elle avait avec le soldat à l'époque, et même si leurs avis divergeaient énormément désormais, elle savait que se le mettre à dos n'était pas conseillé actuellement. Comme il venait d'épouser Eodia, il tenait actuellement les rênes du royaume, chose qu'Ely aurait du faire à leur place puisqu'elle restait l'aînée des deux. Cette pensée fit remonter une vive amertume dans sa bouche qu'elle peina à ravaler. Il n'était pas temps de jalouser cette régence qui lui avait été prise sous le nez. L'heure était aux aveux. Des aveux douloureux. Thodir s'installa finalement à ses côtés, ce qui eu don de la calmer un peu. Ainsi, il était d'accord pour l'écouter.

« J'ignore comment cela a pu arriver, mais je me suis retrouvée isolée lors de l'attaque dans la salle du trône. Un homme a réussi à éviter les gardes, je suppose. » Elle marqua une pause, sentant qu'il valait mieux y aller doucement dans sa révélation qui pourrait mettre Thodir dans un état pire que l'actuel.

Machinalement, la princesse se remit à tripoter ses cheveux, à les tresser en fixant l'horizon. Parler de cet événement la faisait souffrir. Il lui semblait ressasser interminablement le même cauchemar dans sa tête.

« J'ai appelé à l'aide, mais personne ne m'a entendue. Il m'a traînée sur le sol par les cheveux... J'étais terrifiée. Dans un élan de lucidité, j'ai saisi un chandelier sur une table et l'ai abattu sur son crâne. »

Un silence désagréable s'installe à la fin de ma phrase tandis que je revois la scène aussi clairement que si elle se déroulait sous mes yeux.

« Il y avait...tellement de sang. Même après avoir lavé mes mains plusieurs fois, il me semblait qu'il en restait. Tellement de sang... » Dit-elle sur un ton lointain, comme si elle n'était pas vraiment là. Une humidité certaine noya ses yeux sans pour autant couler sur ses joues.

Le traumatisme était clairement visible sur son visage.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Juin - 16:13

   
Don't worry, I'll be fine now.
 

Je reste immobile, patient, même si au fond je ne suis pas tout à fait certain que cette patience soit utilisée à bon escient. Eléanore et moi avons été proches par le passé, mais aujourd’hui la princesse a changé, et je ne suis pas tout à fait certain d’apprécier ce qu’elle devient. Cependant, mon regard reste concentré sur elle alors qu’elle parle et mes sourcils se froncent quand elle me dit ce qu’il s’est passé lors de mon mariage. Mes poings se crispent sur mes genoux à tel point que mes articulations deviennent blanches alors que sur mon visage apparait une expression qu’il vaut mieux ne pas réveiller.

- Vos gardes n’ont rien fait ?

Ces gardes prennent pourtant leurs ordres de moi. Ils avaient pour ordre – et ont toujours pour ordre – de rester à proximité de la princesse pour assurer sa protection en tout instant. Malgré le fait que ce soit le jour de mon mariage, j’avais insisté pour qu’il y ait deux gardes à proximité de la princesse. Les évènements heureux sont trop souvent le meilleur moyen d’atteindre ses ennemis car ils sont bien trop concentrés sur leur bonheur pour penser à leur protection. J’avais choisi moi-même ces deux hommes, en qui j’avais toute confiance.

- Ils seront châtiés. Cela n’effacera pas le traumatisme que vous avez vécu, mais je vais leur faire payer leur manquement à mes ordres.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Juin - 19:56

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


Peut-être était-ce dû au fait de s'être ouverte sincèrement à quelqu'un, ou bien parce que Thodir promis de s'assurer que justice serait faite pour l'horreur qu'elle n'aurait jamais du subir, mais quelque chose céda dans le coeur de la princesse. Elle qui était restée forte toutes ces heures, à se contraindre au silence absolu, sentit sa gorge soudainement se serrer, si bien que l'air n'y passait plus. Il lui semblait alors que sa gorge rétrécissait à vue d’œil. Un picotement au niveau du nez lui indiqua que faire machine arrière n'était plus envisageable. Elle avait été muette trop longtemps sur ce qui lui était arrivé et sa colère envers Thodir et Eodia l'avait rongée de l'intérieur de façon désastreuse. Soudain, toutes ces nuits d'insomnies revinrent en force sous forme d'épuisement émotionnel. Comme toute jeune femme ayant été forcée de vivre un tel cauchemar, Eléanore se trouva démunie devant le torrent de larme qui affluait dans ses yeux. La première fois, elle frotta ses yeux du revers de sa manche comme pour se retenir et prétendre d'être plus courageuse qu'elle ne l'était vraiment. Et puis, jetant un regard sur le visage de celui qu'elle avait maintes fois considéré comme un confident lorsqu'ils étaient plus jeunes, elle explosa en sanglots.

« Oh Thodir ! J'ai eu tellement peur ! » Couina-t-elle, car sa voix peinait à passer dans sa gorge étouffée.

D'un geste un peu maladroit, elle retrouva sa place au creux de ses bras, en se disant qu'elle n'aurait jamais du renoncer à l'amitié qu'elle ressentait pour lui. Pas même pour une stupide histoire de trône. Sa rancœur, elle ne pouvait pas la supporter. Ce n'était juste pas la personne qu'elle désirait être. Plus forte ? Certainement. Mais sans coeur ? Jamais. Ses sanglots étaient lents, silencieux, brutaux. Seul son corps qui était secoué témoignait de sa détresse. Le visage enfoui contre lui, elle pleura pendant un temps qui lui sembla durer une éternité. Lorsqu'elle releva doucement la tête, elle remarqua que Thodir avait resserré ses bras fortement autour d'elle et frottait son dos affectueusement pour la consoler. Son chagrin avait été si grand, qu'elle ne s'en était pas rendu compte jusqu'à maintenant. Les yeux gonflés et rouges, les lèvres tremblantes, elle prit une profonde inspiration.

« Je suis désolée, je... J'ai inondée ta chemise. » Bafouilla-t-elle, penaude.

Avec ces aveux et cette étreinte familière, Eléanore s'était remise à le tutoyer, comme elle le faisait autrefois lorsqu'ils n'étaient que tous les deux. Peut-être que ce traumatisme avait eu une minuscule bonne répercutions : il les avait rapprochés.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 14 Juin - 21:00

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


Je tente de rejeter cette vague de colère et de haine qui m’envahit en cet instant, alors que je repense aux noms des deux hommes censés s’occuper d’Eléanore. Pour le coup, j’avais jusque là toute confiance en eux, mais cette confiance est en train de tomber en miettes et d’éclater. Plus le temps passe et plus j’ai l’impression de ne plus avoir la moindre chose positive dans ma vie. Je ne peux me fier à personne, et j’en viens parfois à me demander si je peux avoir confiance en ma propre personne. Et si je me trompais sur tout ? Et si j’étais en train de me retrouver tout à fait manipulé par quelqu’un d’autre ? Mon regard se fait distant et je ne dis rien alors qu’Eléanore se contente de se précipiter dans mes bras. Je referme mes bras autour de sa poitrine sans rien dire, mon regard dans le vide, et je me contente de la bercer sans rien dire. Ici, il n’y a pas besoin de mots, il y a juste besoin de temps et de présence.

- Ma chemise est le cadet de mes soucis pour le moment, Ely…

Un sourire sur mes lèvres, je secoue lentement la tête de droite à gauche, avant de pousser un profond soupir et d’observer la demoiselle droit dans les yeux :

- Mais pourquoi n’es-tu pas venue me voir directement ? Tu sais que j’aurais fait mon possible pour… Pour t’aider, pour châtier ces traitres pour… Peu importe, j’aurais trouvé une solution !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 17 Juin - 16:57

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


" I am strong because I've been weak. I am fearless because I've been afraid. I am wise because I've been foolish. "

_________________________________________


Ely rencontra quelques difficultés à se calmer une fois la vanne ouverte un bon coup. Pleurer de la sorte n'était clairement pas dans ses habitudes et il fallait vraiment qu'elle apprécie une personne pour s'autoriser un tel acte de fragilité en sa présence. Thodir représentait plu ou moins un frère à ses yeux et elle s'en voulait de ne pas lui en avoir effectivement parlé plus tôt. Elle avait été aveuglée par sa jalousie et sa colère. Son attitude avait en vérité plus tiré du caprice que de l'attitude digne d'une princesse du Rohan. Pour cela, elle se sentait terriblement honteuse. Une partie d'elle songeait alors que peut-être, elle avait mal jugée sa sœur et son époux, qu'ils étaient là pour elle et que la haine qu'elle avait nourrie pendant ces quelques semaines n'aurait pas eu lieu d'exister. Lorsque Thodir lui assura que l'état de sa chemise était loin d'être important, elle se sentit stupide d'en avoir simplement fait la remarque. Franchement, ce n'était pas le genre du jeune homme de s'attarder sur de tels détails, en effet. En revanche, sa question la déstabilisa un peu et elle hésita à lui répondre avec honnêteté.

« J'ai été...incroyablement stupide. Et égoïste. Et immature. Je vous en ai voulu de ne pas accepter Sancertan, par amitié pour moi. Je vous en ai voulu de vous marier avant nous. Je vous ai enviée votre union et la régence. » Dit-elle avec une mine sombre.

Tout en parlant, elle réalisait à quel point elle avait été mauvaise.

« Je suis désolée. » Dit-elle en sentant que de nouvelles larmes menaçaient de revenir à la charge.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 27 Juin - 17:28

   
Don't worry, I'll be fine now.
 


Un sourire amusé monte à mes lèvres lorsqu’enfin Eléanore se met à craquer et à m’annoncer tout ce qui ne va pas, pour elle, dans ce bas monde. Je me mords la lèvre pour la laisser terminer, et ne pas l’interrompre, ce qui aurait été inconvenant. Cependant, chacune de ses paroles me touche, d’une certaine manière, autant qu’elle m’amuse. Oui, pour le coup j’ai bien l’impression d’avoir face à moi une enfant à qui l’on vient de retirer son jouet. Je secoue lentement la tête de droite à gauche et plonge mon regard dans le sien alors que le silence remplace la mélodie de sa voix.

- Si j’ai toujours eu l’ambition d’épouser Eodia, je n’ai jamais eu celle de régner, tu devrais le savoir, Ely. Je ne suis pas fait pour cela, et j’ai tout fait pour que Père se décide à mettre Eldred à la tête de la cité. Je n’ai pas la fibre politique, et j’ai l’impression de me noyer dans toutes ces charges. Je suis un bon capitaine. Je suis un bon meneur pour mes hommes. Je suis devenu le guerrier que j’ai toujours voulu devenir, au fond de mon cœur, mais devenir roi, régent ou seigneur d’une cité n’est pas ce que je considère comme un avenir probable pour moi.

J’arrive enfin à mettre des mots sur ce malaise que je porte en moi depuis tellement longtemps que je ne sais plus par où j’ai commencé à avoir mal. Un soupir monte à ma poitrine et je le laisse sortir en expirant longuement, mon regard perdu dans le vide. Oui, Eléanore a été stupide, pour le coup. Nous étions amis depuis tellement longtemps que je ne me souviens même plus comment cela a commencé.

- Je suis aussi bon pour juger les gens, et je n’arrive pas à comprendre en quoi Sancertan pourrait être un bon parti pour toi. Je sais que tu l’aimes, mais l’amour rend aveugle, parfois, et certaines choses me font penser qu’il n’est peut être pas aussi bon qu’il semble l’être. Je lève la main pour arrêter sa réplique, car je vois à son regard qui se durcit qu’elle s’apprête à me couper la parole. Ely, je te fais pars ici de mon opinion en tant que personne. Sancertan sera peut être le meilleur des époux pour toi dans le futur. Je ne peux pas le prédire, je ne suis pas Dame Galadriel qui possède le don de voir le futur. Je sais juste qu’il y a quelque chose qui me semble relativement louche avec cet homme, autant que Danel Cenak me semblait louche autrefois. Je peux parfaitement me tromper.

Ma main se tend pour attraper celle de ma belle sœur alors qu’un sourire sincère grimpe sur mes traits et que je laisse quelques secondes de vide pour la presser entre mes doigts avant de reprendre :

- Tu sais, je ne veux que ton bonheur. Je ne t’en veux pas de cette attitude, nous nous connaissons trop pour cela. Cependant, la prochaine fois, au lieu de bouder dans ton coin : viens me voir. Je ferais tout pour que tu sois en sécurité. Est-ce que tu as une préférence, d’ailleurs, pour le châtiment de tes anciens gardes du corps ? Les prochains seront… bien plus loyaux.

Je compte détacher deux de mes hommes personnels, deux de mes Mering Streng, pour protéger Eléanore, bien que ceci risque de ne pas plaire à ceux qui me sont pourtant totalement dévoués. Mon regard se pose dans le vague alors que j’imagine déjà la façon dont je vais mettre à l’amende ceux qui m’ont déçu.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» Fine fleur et fine lame, un détonnant mélange !
» {fini} I've been doing just fine - Kiran ft. Haileen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: