Riding is good for us[Terminé]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 12 Fév - 18:19


Back to the past


riding is good for us



Et si on remontait dans le temps ? Juste quelques années en arrière. Dol Amroth. Ou cette belle cité accueillante où il y faisait bon vivre. A ce moment là, elle n'aurait jamais pensé quitter un jour cette cité qu'elle chérissait tant. Il était vrai qu'elle avait perdu son père. Une perte terrible dont elle avait beaucoup de mal à s'en remettre. Le perdre ... Difficile pour la jeune Níniel qui avait toujours été proche de lui. Elle était là, réveillée depuis peu, appuyée contre le rebord du balcon. "Oh père ... pourquoi ..." Elle essayait d'y penser un peu moins, mais c'était loin d'être évident. Il y avait quelqu'un sur qui elle pouvait compter. Il était gentil. Il était adorable. Il cherchait toujours à lui rendre le sourire. A l'amuser. A la faire rire. A ce qu'elle pense à autre chose que son défunt père. Et ça fonctionnait plutôt bien. En la compagnie d'Alcarin, elle se sentait ... vivante. Et elle aimait cette sensation. Et puis, ça collait bien entre eux. Depuis qu'ils avaient échangé ce baiser après la tempête, Níniel y pensait souvent. Avait-elle des sentiments à son égard ? Sans doute. Etaient-ils réciproque ? Elle le pensait. Pouvaient-ils avoir un avenir en commun ? Elle aimerait tant. Mais peut-être fallait-il éclaircir tout cela. Une bonne fois pour toute. Elle l'appréciait beaucoup. De l'amour, elle en était quasi-sûre mais elle pouvait se tromper également.

Níniel avait fini par sortir de ses pensées. Hochant la tête, elle s'était habillée. L'heure de la séance d'équitation. Ou plutôt, l'heure de passer du temps avec Alcarin. Elle souriait d'avance. Parce qu'elle savait qu'ils passeraient un bon moment. Elle se rappelait de la première séance d'équitation qu'elle avait pris avec lui. Il faisait pas beau. C'était boueux. Et elle était tombée, direct dans la boue. C'en était suivi une bataille de boue assez amusante dont elle se souviendrait toujours. Direction les écuries après avoir sauvé les quelques personnes qu'elle avait pu croiser sur sa route, les gratifiant d'un sourire, d'un hochement de la tête. Elle avait fini par attenindre son but. Mais il ne semblait pas être là. Avait-il oublié ? A moins qu'il était tapis dans l'ombre, prêt à surgir tel un diable pour lui faire peur. Ca ne serait pas la première fois. Et ça ne serait pas la dernière fois non plus. Elle en sursauteraient sûrement, comme elle le faisait à chaque fois. "Alcarin ? Es-tu là ?" Elle s'était avancée un peu plus, marchant dans l'écurie. Les chevaux étaient calmes. Níniel passa ses mains sur ses hanches. Où était-il donc passé ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Fév - 17:33

 
Riding is good for us
 


Un autre temps, une autre époque. Une bien meilleure époque. L'innocence de la jeunesse, à peine entachée par quelques combats, un orc, deux peut-être, ou par les responsabilités que j'aurai un jour sur le dos. Une époque où les responsabilités les plus importantes qui me reposent dessus sont d'assister mon père dans ses tâches, d'éviter que Adrahil se fiche tout seul dans un mauvais coup (on y est mieux fichus à deux non?) ou encore de remonter le moral de la jolie demoiselle que je n'arrive décidément plus à me sortir de la tête. Niniel, de mémoire, je crois bien que je la connait depuis aussi longtemps qu'Adrahil, enfin, presque, mais je n'avais jusqu'il y a peu jamais vraiment réalisé l'étendue des sentiments que j'éprouve à son égard. C'est maintenant chose faite, et si, par le passé, j'aurai aisément laissé la place à Adrahil, comme le grand frère bienveillant pensant au bonheur de son cadet avant de penser au sien (et pis, c'lui l'héritier princier, ça lui donnait une option en plus), maintenant, il peut toujours courir le blondinet. Fallait être plus rapide, et pis c'est tout!

Et devinez qui s'est invitée à une leçon d'équitation que nous espérons l'un comme l'autre moins chaotique que la première que nous avons partagé? (quoiqu'on avait bien rigolé sur le coup, même si le bain forcé dans la rivière gelée qui s'en était suivi ne m'avait qu'à moitié fait rire... ma mère et la maniaquerie, hors de question que je rentre à la maison couvert de boue des pieds à la tête...) Et bah ouais, Niniel. Et même si on en est pas encore arrivés à laisser publiquement filtrer quoique ce soit à notre sujet, j'ai insisté auprès de mon père pour qu'une fois de plus, ce soit moi et moi seul qui la lui offre, cette leçon. Pis, j'dois pas être si mauvais professeur, vu qu'elle tient à cheval sans qu'on lui tienne la main, non? En fait, je crois que devoir jouer des coudes à chaque fois a surtout pour but de la part de mon père d'obtenir de moi que je me lève bien avant l'aube pour faire moitié plus de boulot dans l'écurie que les autres jours... et devinez quoi? Dix ans plus tard, ça marche toujours... Non mais on peut pas être et beau et intelligent, y a un moment où faut bien choisir hein...

Et donc, ce matin, j'en étais déjà à avoir nourri et sorti au paddocks la grande majorité des chevaux, ne laissant à l'écurie que ceux qui avaient grande chance d'être montés dans la matinée, déjà pansés, et donner un coup de main à mon père pour changer la paille de certains boxes. L'heure avançant, je finis par aller seller les deux juments que je compte sortir avec Niniel, commençant sans difficulté à savoir quels chevaux elle préfère monter, avant de disparaitre un moment, le temps pour moi d'aller me changer. C'est qu'entre la poussière, les poils et le crottin, j'ai déjà eu meilleure apparence, sérieusement et même si je ne suis pas toujours franchement regardant, il y a un minimum quand même. Bon, d'accord, sans doute que j'y aurai beaucoup moins regardé si ma compagne de chevauchée n'allait pas être Niniel... fort probable même.

Malgré que je fasse vite, Niniel est déjà dans l'écurie lorsque j'y reviens, et je m'appuie un instant à la porte pour la regarder, de dos, les mains posées sur les hanches à m'appeler. Hum, j'avoue que je ne serai pas contre ajouter une nouvelle frayeur à nos comptes, mais sans doute devrais-je remettre cela à plus tard comme l'étalon le plus proche de moi hennit soudain dans ma direction. Sans blaguer, le grain et le foin, ça fait plus de deux heures que je les ai distribués, faudra attendre un peu avant que j'y revienne... Démasqué, comme les têtes sortent des boxes les unes après les autres, je finis par m'avancer dans la direction de la jeune femme, le sourire aux lèvres.

"Prête pour ta leçon? Estime toi heureuse, tu échappe au vieux grincheux pour avoir pour escorte son si jeune et séduisant fils, qui sait pas trop d'où il..."
"Alcarin!"
"Tiens, t'étais là. Tu viens Niniel? J'ai déjà préparé les chevaux, y a plus qu'à se mettre en selle!"
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 13 Fév - 22:15


Back to the past


riding is good for us


Níniel commençait quelque peu à être inquiète. Se pouvait-il qu'il ait oublié ? Non, elle en doutait fortement. Peut-être était-il un petit peu en retard et qu'il n'allait pas tarder à arriver. Les chevaux étaient déjà sellés. Prêts à partir. Elle pencha la tête sur le côté et se rapprocha de l'une des juments, passant même sa main dans la crinière de celle-ci. "Il s'est occupé de vous ce matin. Je me trompe ?" Elle poussa un léger soupir. Un peu ennuyée qu'il ait oublié. Du moins, s'il avait oublié. Ce qui n'était peut-être pas le cas. Elle était loin de se douter qu'il était non loin d'elle, à l'observer. Et oui, elle parlait toute seule. Ca lui arrivait. C'était rare parce qu'elle était toujours accompagnée. Mais là, elle était seule avec ses pensées. Elle eut néanmoins un léger sursaut tandis qu'un des chevaux venait de hennir dans son dos. Et se retournant, elle vit alors Alcarin, tout sourire. Sans doute pris sur le fait, il avait peut-être voulu la surprendre, mais c'était le cheval qui l'avait eu. "Ah, te voilà !" dit-elle dans un sourire. "J'ai cru que tu m'avais oublié." ajouta-t-elle en penchant la tête sur le côté. Bien qu'elle était sûre et certaine, à dire vrai, qu'il ne l'avait pas oubliée. Sans doute un léger contretemps. Et rien de plus.

Elle eut un rire amusé tandis qu'il lui parlait de la merveilleuse escorte qu'elle aurait en ce jour. "Ne sois pas trop présomptueux. Tu es parfois grincheux toi aussi." Quoi que, des deux, elle ne saurait dit lequel des deux était le plus grincheux. Ils devaient se valoir tous les deux. "Oui, je viens." Níniel avait attrapé les rênes d'un des chevaux et elle le faisait sortir, tranquillement, des écuries. Alcarin sans aucun doute sur ses talons, pas très loin derrière elle. Un moment avec lui. Sans personne pour les surveiller. Ou bien leur dicter quoi faire. Oui, ça serait intéressant. Et dire qu'elle attendait ce moment serait un euphémisme. Oui, elle en était ravie. Et elle n'irait pas s'en cacher. "Pour en revenir à ce que tu disais ... Cela fait longtemps que je n'ai plus besoin de leçon." Elle n'irait pas dire qu'elle était la meilleure cavalière au monde. C'était faux. C'était pas vrai. Disons qu'elle était un peu en dessus de ce qu'elle avait pu être par le passé. Elle se souvenait encore de cette chute qui avait fini dans un lancer de boue. Un moment amusant. Oh, c'était si lointain tout cela. Qu'il était facile de vivre lorsque l'on était jeune et qu'on n'avait pas besoin de se soucier de ce qu'on ferait ou ce qu'on ne ferait pas. On se laissait simplement guider parce qu'on voulait. Et oui, en quelque sorte, ça lui manquait.

"J'avais pensé que nous pourrions chevaucher vers le sud .. Vers la mer." Elle n'avait pas si souvent l'occasion d'aller à la plage. Sentir le sable fin entre ses pieds. Elle y allait, de temps à autre. Mais pas aussi souvent qu'elle l'aurait souhaité. Et comme ils allaient faire du cheval, pourquoi ne pas aller en direction du sud ? Elle passait du temps avec Alcarin. Et en plus, elle allait à la plage. N'était-ce pas là la meilleure des idées ? "A moins que tu n'avais prévu de m'emmener ailleurs." Ce qui était peut-être le cas. Mais il était le seul à le savoir. Pour le moment en tout cas.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Fév - 0:35

 
Riding is good for us
 


Je prend un air blessé théâtral, une main posée sur mon torse comme si j'y avais reçu une flèche, quand elle me répond que je peux moi aussi me montrer grognon. Ouais, bon, je ne nierai pas que je sais être une tête de con quand je le veux, mais en général, faut déjà le vouloir fortement pour que je fasse vraiment la tête à quelqu'un. Enfin, je ne fais pas plus de commentaire à ce sujet comme je m'empresse de sortir ma jument de son box pour suivre Niniel à l'extérieur avant qu'il ne prenne l'envie à mon père de me faire regretter mon commentaire sur son coté grognon et pire que tout, son age. Bah ouais, y a un truc à savoir avec les vieux, c'est qu'ils n’aiment pas s'entendre dire qu'ils le sont.

"On a toujours besoin de leçon, surtout quand le prof vaut le coup qu'on y revienne, non?"

Bon, pour le coup, je crois que je ne vais pas lui proposer de l'aider à monter en selle. Elle n'a plus besoin de leçon après tout, non? Et oui, je sais être  un emmerdeur quand je le veux. C'est donc avec un grand sourire à son attention que je finis par contourner ma monture pour mettre le pied à l'étrier et monter en selle. Je me retourne vers elle quand elle me fait part de son intention de chevaucher vers le sud et la mer, et je la regarde un instant avant de hocher simplement la tête, adhérant à sa suggestion. A vrai dire, je trouve que la plage est l'un des pus beaux endroits où chevaucher, même si je regrette que, vu l'heure, nous devions certainement en revenir avant le coucher du soleil. Un coucher de soleil au dessus de l'eau, c'est juste magique.

"Alors la demoiselle est servie, en route pour le sud, la mer et la plage. "

Je talonne ma monture pour lui faire prendre le trot et quitter les murs du château avant de la diriger vers le sud, m'assurant que Niniel me suive avant de l'entrainer au petit galop, décidant d'économiser, pour l'heure, les deux juments comme je sais qu'il y a sur notre route plusieurs portions où nous pourrons les pousser davantage, le temps de quelques courses, et il serait dommage de les fatiguer inutilement avant. Une course, c'est amusant avec des chevaux frais, pas avec des montures cherchant l'ombre et l'abreuvoir.
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 15 Fév - 21:55


Back to the past


riding is good for us


Un comique. Alcarin était un comique. Il l'amusait beaucoup. Et c'était important. Dans le sens où la jeune femme avait vécu des choses pas vraiment drôles ces derniers temps. Ce qui l'avait le plus marqué, c'était la mort de son père. Il lui manquait tellement ! Mais elle savait qu'elle pouvait compter sur Alcarin. Il était là. Pour lui rendre le sourire. Pour la faire sourire. Et elle ne pourrait jamais le remercier assez. "Allons, allons. Cesse de faire ta mauvaise tête." Elle savait qu'il plaisantait. "Nies-tu être grognon ?" Elle le regardait avec son air si mignon, tout en penchant la tête. "Attention à ce que tu dis. Parce que ça pourrait être un mensonge." Elle était très bien placée pour savoir qu'il était grognon. Tout comme elle pouvait l'être au petit matin, lorsqu'on venait la réveiller. Le pire, c'était quand il faisait froid. Que c'était l'hiver. Là, elle n'avait aucunement envie de quitter son lit et elle était plutôt désagréable. Mais passons. Là n'était pas vraimlent le sujet. Pas besoin de savoir lequel des deux pouvait se montrer le plus désagréable, le plus grognon.

Pour en revenir à ce qui nous intéressait, ils avaient fini par s'éloigner quelque peu des écuries afin d'être tranquilles. Elle aurait toujours besoin de leçons d'équitation. Oui, elle n'était pas la plus douée au monde. Et oui, c'était sympathique. Surtout quand c'était Alcarin qui lui donnait quelques conseils. "Hmmm ... Je sais pas ... Ca reste à voir." en vint-elle à dire en penchant la tête sur la droite, puis sur la gauche. Elle n'en pensait pas un mot. Car oui, des leçons avec Alcarin, c'était sympathique. C'était amusant. Elle riait bien avec lui. Elle riait de bon coeur. Elle avait l'impression que tous ses problèmes, ou presque, s'envolaient. Et ça lui faisait du bien. Beaucoup de bien. "Je crois que je peux difficilement avoir mieux comme professeur." en vint-elle à ajouter dans un sourire. Et de toute manière, elle ne voudrait avoir personne d'autre. Elle n'apprenait pas grand chose avec Alcarin, oui, parce que c'était plus de l'amusement qu'autre chose. Mais au moins, elle passait de bons moments. Et elle évitait, ainsi, d'être enfermée dans une tour dorée. Enfin, si on peut dire cela ainsi.

Comme destination, Níniel lui proposa la plage. La côte du Belfalas était plutôt sympa en cette période de l'année et il y faisait assez bon. Alors, pourquoi pas ? Certes, c'était Alcarin qui aurait éventuellement le dernier mot. Mais il semblait d'accord. Ce qui fit sourire la brune. Ravie qu'il accepte. "Bien. Allons-y." Les deux mains sur les rênes, Níniel faisait attention à ne pas faire un faux geste et entraîner sa monture dans un endroit peu facile d'accès. Ca lui était arrivé, à quelques reprises, de faire des bêtises et elle s'était un peu retrouvée à l'opposé d'où elle souhaitait se rendre. Oui, quand on est pas doué, on l'est pas. "Mère me dit souvent que je devrais arrêter ces balades à cheval. Mais je suis toujours ravie que tu acceptes de m'accompagner." Ainsi, elle n'était pas toute seule. Ainsi, elle ne craignait rien. Et au moins, quelqu'un veillait sur elle.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 21 Fév - 4:26

 
Riding is good for us
 


Je la regarde en coin quand elle me met au défi de nier être grognon quand je m'y met, et je penche la tête sur le coté, ne pouvant aucunement dissimuler le sourire qui me vient aux lèvres alors que je réfléchis à la réponse à lui apporter, hésitant grandement à tout nier en bloc alors qu'elle aurait parfaitement raison, cela ne serait qu'un fieffé mensonge. Oui, j'ai mes humeurs, et je sais être exécrable quand je le veux.

"D'accord, oui, il m'arrive de pas être commode certains jours. Satisfaite?"

J'éviterai intelligemment de lui renvoyer qu'elle aussi peut se montrer plus butée qu'une mule quand elle le veut. Pour tout dire, quand Adrahil, Niniel et moi commençons à être en désaccord sur un sujet, je crois que c'est la moitié du pays qui prend peur de voir chacun d'entre nous rester sur ses positions et les défendre bec et ongle, alors qu'il est évident que nous finissons toujours par nous réconcilier en oubliant le sujet de la dernière dispute.

J'observe Niniel alors qu'elle me dit qu'elle pourrais difficilement trouver meilleur professeur d'équitation que moi, pensant intérieurement que mis à part les règles de bases fondamentales, tenir en selle, diriger sa monture, en contrôler l'allure,je ne lui ai pas vraiment "appris" grand chose de technique en la matière. Cependant, je suis de ceux qui préfèrent apprendre par eux-même dans la liberté qu'offrent les promenades à cheval plutôt que de tenter d'assimiler un truc inutile dans un carré d'herbe. Savoir monter à cheval, à mes yeux, c'est tenir en selle, pas faire faire une pirouette à un poney de cirque. Je laisse ça aux saltimbanques.

"Hum ... Et je crois que je pourrais difficilement trouver mieux comme élève. Enfin, j'ai pas cherché non plus!"

C'est le moment que je choisis donc pour faire démarrer ma monture et ainsi éviter la potentielle claque qui pourrait voler dans ma direction suite à mes paroles, la laissant cependant rapidement me rattraper comme je ne compte pas vraiment que nous chevauchions avec dix mètres d'écart entre nous, pour l'entendre évoquer sa mère et le fait qu'elle la préfèrerais ailleurs que sur un cheval. Je laisse une grimace naitre sur mon visage en pensant que plus que des chevaux, c'est de moi que sa mère voudrait bien l'éloigner.

"Tout le monde n'est pas aussi ravi que toi de me voir passer du temps avec toi. Enfin, du moment que tu me supporte encore, il en faudra d'autres que quelques mécontents pour me faire partir."

Et pourtant, si, par devant, j'affiche un air content, avec la pointe d'arrogance que j'ai la mauvaise habitude de glisser dedans, par derrière, je repère sans détour possible ce qui risque de nous causer du tord, à elle et moi. C'est que j'ai beau avoir été élevé à la cour et avoir reçu presque pas pour pas la même éducation que notre petit prince préféré, je n'ai aucune noblesse à laquelle prétendre, contrairement à elle. Et, je ne sais pas pourquoi, je vois mal sa mère m'accepter quand même. C'est que les affaires de noblesse c'est sacré quand il s'agit de marier un gosse... Enfin bref, carpe diem, pour le moment, on y est pas et j'espère bien que ce n'est pas prêt d'arriver!
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Fév - 18:42


Back to the past


riding is good for us



Il est grognon. C'est un fait. Et il ne peut le nier. Il aurait pu. Mais il savait que ce ne serait que mensonge. Et elle savait qu'il ne pourrait pas lui mentir en face, et ce tout en la regardant. Car elle lui ferait son regard de chien battu dont elle avait le secret. Alors, sans détour, Alcarin s'avoua vaincu. Ce qui avait fait sourire la jolie brune. "Satisfaite, oui." Elle aimait bien le taquiner quand il était grognon. Il n'était pas méchant. Du moins, pas avec elle. D'aussi loin qu'elle se souvenait, même s'il avait été pénible lorsqu'ils étaient plus jeunes, il avait toujours été agréable avec elle. Certes, àa arrivait, parfois, que l'un ou l'autre hausse le ton. Pour montrer leur désaccord. Parce qu'ils n'étaient pas toujours sur la même longueur d'ondes. Ce qui était normal après tout. Ils se connaissaient depuis tellement d'années. Ils se voyaient depuis tellement de temps qu'il pouvait arriver, justement, qu'ils se disputent pour un oui ou pour un non. Mais ils ne restaient jamais fâchés bien longtemps. "Mais j'aime bien quand tu fais ta tête des mauvais jours." ajouta-t-elle dans un sourire. Et elle était pratiquement sûre et certaine que l'inverse était vrai. Enfin, à son avis.

Tranquillement, l'air de rien, et sans se presser, ils s'éloignaient de Dol Amroth. Direction la plage. La mer. Le sable fin et chaud. Le remous des vagues. Le cri des mouettes. Il n'y avait que rarement des gens. Parce qu'ils étaient loin de tout. Loin de la civilisation. Loin du port le plus proche. Au calme. Sans personne pour les embêter. Sans personne pour leur dire quoi faire ou ne pas faire. Une liberté totale. Sans personne pour les surveiller. Alcarin était bien comme professeur d'équitation. Elle n'avait rien à redire. Certes, elle n'avait pas appris grand chose. Les bases. Elle aurait peut-être appris bien plus de choses avec un autre. Mais elle ne voulait personne d'autre. Níniel était bien avec Alcarin. Ils étaient en tête à tête. Ils s'entendaient bien. Pourquoi en changer et se retrouver avec quelqu'un qu'elle n'appréciait pas ? Níniel lui fit les gros yeux. "Aurais-tu réellement pu prendre quelqu'un d'autre comme élève ?" Elle en vint à pencher la tête sur le côté, avant de finalement la secouer, tout en le regardant. "Je doute qu'un ou une autre que moi aurait pu te supporter." ajouta-t-elle en lui tirant la langue. "Quoi que ... Il y en aurait certaines qui accepteraient volontiers de passer du temps avec toi." De jolies demoiselles qui lui tournaient autour. Níniel les veillait. Jalouse ? Peut-être un peu. Elle n'aimait pas trop qu'elles lui tournent autour. C'était peut-être égoïste. Peut-être avait-elle envie de garder Alcarin juste pour elle. Le voir avec des autres filles, ça ne la laissait pas indifférente. Est-ce que ça la vexait ? L'énervait ? Un peu de tout en même temps. Peut-être espérait-elle quelque chose ... qui n'arriverait pas forcément. Enfin, elle ne savait pas trop ce qu'elle désirait.

Níniel resta silencieuse durant quelques instants avant de lui parler de sa mère. Du fait qu'elle préfèrerait que Níniel ne passe pas autant de temps à cheval. Qu'elle reste en sécurité à la maison. Mais peut-être que ce qu'elle lui reprochait, c'était le temps qu'elle pouvait passer avec Alcarin. L'idée lui avait traversée à quelques reprises. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle pensait que c'était le cas. D'ailleurs, Alcarin n'hésita pas à ramener cela sur le tapis. En lui expliquant que ... Et bien que certains n'aimaient pas qu'elle traîne avec lui. "Je me fiche bien de ce qu'ils peuvent penser. Moi, j'aime bien passer du temps avec toi. Et j'vais pas te tourner le dos simplement parce qu'on me le demande." Elle secoua la tête. "Il est vrai que je prends peut-être de mauvaises manies en ta compagnie." Elle lui tira la langue une nouvelle fois. "Mais qu'importe. Je ne serais pas une grande dame. Je préfère être une petite dame et m'entourer uniquement de personnes que j'aime plutôt qu'être une grande dame entourée de personnes qui me respecteraient mais ne m'apprécieraient pas." Pour sûr. L'amitié, c'était ce qu'il y avait de plus important pour elle. D'être entourée de gens qu'elle apprécierait. Et non pas de faux culs.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 3 Mar - 1:35

 
Riding is good for us
 

Je lui souris doucement quand elle finis par me répondre qu'elle aime quand je fais ma tête des mauvais jours, et je secoue légèrement la tête de droite à gauche en prenant un air aussi désespéré qu'amusé suite à ses paroles. Je ne répond rien, ne trouvant rien de plus à redire, et j'exerce une légère pression sur les rênes de ma monture comme la vue de la plage devant nous lui donne des envies de course. Aux dernières nouvelles, c'est moi qui décide quand je veux démarrer, pas ma monture. Enfin, s'il n'y avait que moi, et si Niniel et moi n'étions pas en train de discuter, j'aurai sans doute répondu à sa demande, me laissant enivrer par la sensation du vent frais de la côte me fouettant le visage, mais en attendant, je retiens la jument le temps pour nous de continuer à parler, même si la remarque de Niniel concernant certaines filles me tournant un peu trop autour me tire une grimace. Oh non, je ne suis pas intéressé, absolument pas même. Une seule personne m'intéresse, et je l'ai déjà devant les yeux, pourquoi diable aller chercher plus loin?

"Aucune autre élève que toi ne m'intéresse, au plus grand désespoir de mon père. Il parait qu'on fait un mauvais maréchal à refuser les élèves... Enfin, c'pas demain la veille que je lui succèderais, j'ai le temps d'attendre."

Enfin si, j'en aurais bien un autre d'élève,si il ravalait une minute sa fierté. Nul autre que Adrahil. Après tout, si je suis presque né sur un chveal, avec le père que j'ai, j'ai envie de dire que c'en est une toute autre affaire de notre jeune prince. Bien sur qu'il sait tenir sur un cheval mais... je monte mieux que lui! Enfin, n'allez pas le lui répéter, je vais en entendre parler jusqu'à ce que l'un de nous deux rejoigne ses ancêtres.
J'arrête ma monture pour laisser celle de Niniel me rejoindre avant de glisser une main sur sa joue fraiche, que je caresse légèrement du revers de mes doigts, tandis que mes yeux parcourent son visage sans en oublier le moindre détail.

"Il n'y en aura pas d'autre... Je n'en veut pas d'autre. Ce baiser... je ne jouais pas, tu sais. Et même si tout nous sépare, et que je devine aisément que j'en souffrirais un jour, je ne veux pas t'abandonner sans me battre. On ne m'accusera pas de lâcheté, pas à ton égard."

Je laisse mon regard transpercer le sien alors que ma main glisse de sa joue à son bras, et je finis par me reculer sur ma selle, me redressant avant de risquer d'entrainer ma selle avec moi comme je me trouvais penché vers Niniel, avant que je n'éloigne mon regard du sien pour regarder l'horizon et les vagues se fracassant avec force sur le sable.

"Changement de sujet. On fait la course jusqu'aux rochers au bout de la grève? Celui qui arrive dernier a un gage."

Et oui, en plus d'être d'un naturel grognon, je n'aime pas quand une conversation devient trop sérieuse. Surtout quand je n'y voit pas d'issue favorable pour moi. Autant je suis capable de suivre sans broncher une réunion de plusieurs heures dans laquelle m'entraine Adrahil, autant, dès que je me sens concerné, j'ai besoin de parler d'autre chose.




 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 6 Mar - 11:43


Back to the past


riding is good for us



Jalouse notre jolie brune ? Un peu. Oui. Disons qu'elle avait peur. Peur de le perdre. Qu'elle ne puisse plus passer autant de temps avec lui. Avait-elle des sentiments pour lui ? Oui, sans doute. Il avait su lui rendre le sourire. Il avait su la faire rire. Il avait su lui faire oublier la mort de son père. Elle était passée à autre chose. Et ce n'était pas plus mal. Voilà pourquoi elle était inuqiète. Parce que si d'autres lui mettaient le grappin dessus, ça lui plairait moyennement. Néanmoins, Níniel fut rassurée par la réponse d'Alcarin. Il n'était pas intéressé. Pas intéressé pour s'occuper d'autres personnes. Savoir qu'il ne voulait qu'elle, c'était plutôt gratifiant. Et plus encore. La jolie brune eut un sourire à son encontre. "Bien. Je suis ravie de l'entendre." Même plus que ravie. Elle en était heureuse. "C'est plutôt bien ... Au moins, je sais que tu auras beaucoup de temps à m'accorder." ajouta-t-elle dans un sourire. Beaucoup même. Elle savait qu'elle pourrait l'accaparer autant qu'elle le voulait. Bien que cela ne faisait peut-être pas forcément plaisir à son père qu'il passe autant de temps avec elle. "Bon ou mauvais maréchal, pour moi, cela n'a aucune importance. Que veux-tu toi ?" lui demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté. "Accepteras-tu la charge qui t'incombe en prenant la relève de ton père ? Ou bien feras-tu les choses à ta manière ?" Elle avait penché la tête de l'autre côté, tout en le regardant. Elle connaissait plus ou moins la réponse. Mais elle préférait qu'il le lui dise.

Níniel avait fini par se retrouver au niveau d'Alcarin. Il avait posé sa main contre sa joue. Et il la rassurait au sujet des autres femmes qui pouvaient lui tourner autour. Il n'avait d'yeux que pour une seule femme. Et elle était à ses côtés en ce moment. Ce baiser, ce n'était pas n'importe quoi. Ce baiser, ce n'était pas quelque chose d'irréfléchi. Ou quelque chose qu'il avait fait comme ça, sur un coup de tête. S'il l'avait embrassée, c'était parce qu'il le voulait. Tout simplement. C'était mignon. Terriblement mignon. Elle avait souri à son entente. "Je ne jouais pas non plus." Parce qu'elle avait répondu, après tout, à son baiser. Et elle avait bien apprécié. "J'espère bien ... J'espère bien que rien ne va venir se mettre entre eux. J'en serais terriblement déçue si tel était le cas." Parce qu'elle ne se voyait pas avec un autre que lui. Dans le sens où il avait tellement fait pour elle. Certes, il lui en avait fait voir de toutes les couleurs quand elle était plus jeune. Certes, il s'était ligué avec Adrahil contre elle. Elle avait été souvent ... le pauvre dindon de la farce. Mais qu'importe. Ca avait commencé par une franche amitié. Et avec un peu de chance, ça se finirait par quelque chose d'encore plus merveilleux. Mais elle était loin de se douter que ses beaux projets ... ça allait foirer. Loin de se douter que tout ce qu'elle pouvait prévoir allait s'envoler en un clin d'oeil, ou presque.

Si proche d'elle, Níniel avait pensé qu'il aurait fini par l'embrasser une nouvelle fois. Mais non. Rien de tout cela. A la place, il s'était redressé et il lui proposait de faire une petite course. Le premier qui arrivait gagnait. Le perdant avait le droit à un gage. Elle le regarda. "Ok, d'accord. Mais pour éviter une quelconque tricherie, le gage ne sera donné qu'une fois la course terminée." dit-elle dans un sourire. Elle en profita pour lui tirer la langue et s'activer avec les rênes de sa monture afin de faire galoper son cheval à toute vitesse. Elle avait triché ? Et alors ? C'était pas la première fois qu'elle le faisait. Fallait dire qu'elle ne gagnait que peu souvent ces courses là. Bah oui. Elle n'était pas la plus douée en ce qui concernait de diriger une monture. Une fois, même, elle avait carrément perdu le contrôle et elle avait bien cru que ... Et bien, qu'elle finirait par tomber et se briser quelque chose. Et sans l'intervention d'Alcarin, sans doute qu'elle ne serait plus de ce monde. Ou bien qu'elle ne pourrait plus grimper à cheval. Mais cela ne s'était pas produit. En tout cas, même si elle avait pris de l'avance, cela ne signifiait pas pour autant que Niniel arriverait la première.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 19 Mar - 17:54

 
Riding is good for us
 

Si je prendrais la relève de mon père lorsque le moment viendra? Certainement, à moins que le destin n'en décide autrement. Après tout, malgré que j'ai grandi auprès d'Adrahil comme son frère, je n'ai contrairement à lui rien de noble, et encore moins de princier. Le connaissant, sans doute saura-t-il me trouver quelque occupation lui permettant de me garder suffisamment proche de lui pour que nous puissions garder ce lien fraternel qui nous unit. D'un autre coté, je suis le seul fils de mon père, à même de reprendre sa fonction le jour venu. En cela il compte sur moi, et je me vois bien mal le lui refuser sous prétexte que Adrahil me propose mieux.

"Tu me connais. J'ai jamais su avoir de rêves de grandeur, et je reste fidèle à mon père. Même si je compte bien faire les choses à ma façon le jour où sa tâche m'incombera, comme j'ai pu le faire avec toi. Crois moi, avec mon père, tu n'aurais pas échappé aux cinquante heures en paddock sur l'art et la manière de te positionner au millimètre près sur ta selle. J'les ai mangées perso, et je ne compte infliger cela qu'à mes ennemis."

Bon, l'idée c'est que à force, la position "parfaite" à cheval, c'est devenu un automatisme. J'crois que j'ai quelques muscles du dos littéralement bloqués dans la bonne position, en fait. Mais je ne compte plus les soirs où j'ai trouvé mon lit si accueillant qu'il fallait me trainer pour m'en sortir.

Rapidement, la plage se montre devant nous, et je ne trouve rien de plus intéressant que de lui proposer de faire une course jusqu'à l'autre bout, persuadé de pouvoir gagner sans souci ou presque. Je peux être carrément idiot une seconde? Merci. C'est une fille, obligé que je la batte... pis c'moi le prof en plus. Voilà; merci, la seconde d'idiotie est finie. Parce qu'en vrai, elle commence sérieusement à se débrouiller à cheval, Niniel, et en plus, elle a la meilleure des deux juments sous sa selle. Donc, je ne mettrais pas la calèche avant le cheval, et je vais attendre d'être arrivé au bout pour réfléchir à un gage à lui imposer... Parce que si j'en trouve un avant et que je perd, elle va savoir m'en trouver un bien pire, comme si elle avait entendu ce que je comptais lui faire souffrir, et si j'en trouve pas un avant et que je gagne, et bah, il est toujours jouable d'en trouver un en deux minutes.
Niniel envoie soudain sa jument au galop avant que je n'ai le temps de dire "ouf" et je talonne sèchement la mienne pour la suivre. A ceci près que l'animal, peut habitué à ce genre de commande, décide de reculer sur trois pas avant de se lever, finissant tout de même par partir au galop à la suite de sa camarade une fois retombée lourdement au sol. Une fois son allure calée, je me relève sur mes étriers pour poser moins de poids sur son dos, la laissant totalement libre de ses mouvements alors qu'elle avale les foulées pour rejoindre l'autre jument, toujours à cinq mètres devant moi. Je talonne une nouvelle fois, recevant cette fois-ci une ruade en réponse - elle est gentille comme tout celle là...faut juste pas l'asticoter... - pour finir, foulée par foulée, par remonter à la hauteur de Niniel ... avant qu'elle ne reprenne une avance confortable comme ma monture a simplement décidé qu'elle avait assez forcé pour aujourd'hui. Je lève les yeux aux ciels en lui trouvant à peu près tous les noms d'oiseaux que je possède dans mon répertoire tandis que je rejoins Niniel au petit galop. Faut pas te presser surtout, bourrique de jument...
Elle n'est même pas encore arrêtée que je saute de selle pour inspecter chacun de ses membres, me battant encore avec elle quand il est affaire de lui soulever les sabots. Bon, une pierre mal placée. sous l'un d'entre eux, mais vu que le terrain de notre course était tout sauf dur, je doute que ça ai suffit à la déranger. Non, madame ne voulait pas courir plus, c'est tout.
Je finis quand même par lui flatter l'encolure avant de remonter en selle, m'intéressant seulement maintenant à notre grande gagnante du jour.

"Ok, t'as gagné. Pour une fois, je ne peux pas le nier ..."

Eh non, je ne lui demande pas quel est mon gage. Les gages, c'est sympa à donner, moins à recevoir. Enfin, je doute qu'elle décide de zapper ce détail, elle, pour une fois qu'elle ne subira pas l'un des miens...



 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Mar - 14:31


Back to the past


riding is good for us



Une course ... Níniel n'était pas du genre à aimer les courses. Bien au contraire. Elle ne se trouvait pas assez stable sur son cheval. M'enfin, c'était bien mieux qu'il y avait de cela quelques années à dire vrai. Il fut un temps où elle avait beaucoup de mal à tenir correctement sur sa monture. Où elle se cassait assez souvent la gueule. Mais maintenant, ça allait bien. Mieux mieux. Cependant, faire une course ... A chaque fois, elle perdait. Les rares fois où elle gagnait, c'était parce que son ami Alcarin faisait exprès de la laisser gagner. Et très honnêtement, ça n'arrivait pas souvent. Une fois toutes les trente-six du mois à dire vrai. Quoi qu'il en soit, Níniel n'avait pas envie de perdre. Pas une nouvelle fois. Non. Parce qu'elle allait devoir faire quelque chose de pénible. Ou bien de ridicule. Et elle n'avait pas envie de s'exécuter. D'où le fait que ... Et bien, qu'elle avait lancé son cheval à toute allure. Elle n'avait pas attendu que Alcarin lui donne le feu vert. Oh que non. Pourquoi attendre ? Il avait usé plus d'un subterfuge pour gagner. Il avait triché à quelques reprises. Et elle ne comptait pas le laisser gagner. Pas une fois de plus.

Ainsi donc, elle menait sa jument d'une main de fer. Ou du moins, elle tentait de le faire. Parfois, elle divaguait un peu trop sur la droite et Níniel se devait de réajuster sa course afin de ne pas perdre trop de temps. Elle se concentrait sur ce qu'il y avait devant elle. Et pas derrière elle ou bien à ses côtés. Non. Elle regardait devant. Et uniquement devant. Parce qu'elle savait que si elle perdait du temps à regarder par dessus son épaule, elle perdrait. Autant ne pas le faire. Autant ne pas regarder où il en était. Elle entendait assez les sabots qui résonnaient derrière elle, sans pour autant arriver à en estimer la distance. Tandis qu'elle regardait devant elle, Níniel dévia subitement son cheval. Le terrain était accidenté et elle n'avait pas envie que ... Et bien, elle n'avait pas envie qe sa monture se casse la gueule et qu'elle se mange le sol, elle aussi. Non. Surtout pas alors que ... Et bien, alors qu'elle était presque arrivée. Et Alcarin était toujours dans son dos. Intérieurement, elle jubilait. Elle se disait qu'elle allait peut-être gagner. Pour une fois. Bon. Elle avait triché. Et alors ? Elle réfléchissait déjà au gage qu'elle allait pouvoir donner au jeune homme. Quel serait-il ? Est-ce qu'elle lui donnerait un gage gentil ? Ou bien au contraire, quelque chose de plus méchant ? Níniel n'était pas méchante. Quand bien même elle aurait souhaité se venger de tout ce qu'il avait pu lui faire, elle n'en aurait rien fait. Pas son genre.

Et finalement, le verdict tomba. Níniel lâcha les rênes durant quelques instants, chose qu'il fallait éviter de faire mais elle le faisait quand même, afin de lever les bras au ciel. "Oh, gagné !" La jeune noble manqua de tomber mais elle arriva à se retenir à la selle au dernier moment. A deux doigts près et elle se serait retrouvée avec quelques bleus. Et ça aurait été dommage. Elle se tourna vers Alcarin qui s'était arrêté avant la ligne d'arrivée. Il veillait son cheval et regardait s'il n'avait rien de grave. "Pour une fois, oui. Pour une fois." Elle souriait. Elle en était contente. Elle était contente parce qu'elle avait gagné. Et parce qu'ils étaient arrivés à quelques mètres de la plage. C'était beau. Très. "Tu sais ... on a bien fait de venir ici." dit-elle dans un hochement de la tête. Parce que c'était magnifique. Aucun doute là dessus. Elle en vint à descendre de sa monture. "Ne crois pas que j'ai oublié ton gage." ajouta-t-elle dans un sourire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 31 Mar - 23:10

 
Riding is good for us
 

Décidément, la prochaine fois, je prend MON cheval. Lui au moins il ne me fait pas défaut. Je l'ai mauvaise? Juste un peu, autant j'aime beaucoup Niniel, autant je déteste perdre. Et, l'un dans l'autre... je déteste perdre.
Voir Niniel fière de m'avoir battu calme cependant ma mauvaise humeur légendaire, et je finis par descendre de ma monture, jetant négligemment ses rênes par dessus une branche épaisse en sachant qu'elle n'en bougera pas tant que je ne les aurait pas reprises - c'est quand même mon père et moi qui avons débourré chacune de ces montures, je sais parfaitement ce qu'on leur a appris - avant de la rejoindre au pied de sa monture alors qu'elle met pied à terre.
Je la regarde un instant quand elle me dit que nous avons bien fait de venir ici, avant qu'elle ne renchérisse en me rappelant qu'elle n'a pas oublié qu'elle me doit un gage. Et mer-de ...
Je soupire avant de poser mes bras sur ses épaules, réunissant mes mains derrière sa nuque tandis que mon regard s'ancre dans le sien. Croyez vraiment que je veux la faire craquer? Non, il n'y a de toute façon aucune chance que cela ne marche, alors, pourquoi essayer?
Je lui offre cependant un sourire amoureux auquel j'associe mes habituels yeux de chat potté avant de rapprocher juste assez mon visage du sien pour lui voler un baiser, puis de murmurer contre ses lèvres.

"Je sais que tu n'oubliera pas pareille aubaine, mais, s'il te plait, essaye de ne pas être trop dure avec moi."

Je relève le regard vers les chevaux à coté de nous avant de hausser un sourcil et continuer sur le même ton.

"Il me semble que te ramener à la maison soit davantage dans mes cordes que dans les tiennes, je te rappelle. Réfléchis à ma proposition avant de décider de mon sort."

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Avr - 18:52


Back to the past


riding is good for us



Pour une fois qu'elle gagnait ... En trichant, certes, mais elle avait gagné et elle en était ravie. Elle allait devoir lui trouver un gage à présent. Et ça, c'était autre chose. Qu'allait-elle choisir ? Elle n'en savait rien à dire vrai. Elle verrait bien. Peut-être qu'elle allait garder cela pour un peu plus tard. Oui, sans doute qu'elle allait faire ça. La vengeance est un plat qui ses mange froid, n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, la jeune femme avait fini par descendre de son cheval. Pied à terre, elle observait la mer. Le calme environnant. Un air vivifiant. Elle respira un bon coup. Du bien. Ca faisait du bien. Elle ferma les yeux durant une fraction de seconde tandis qu'Alcarin s'était rapproché d'elle. Les yeux dans les yeux, avec son sourire et son petit minois, Níniel savait qu'il essayer de l'attendrir. Est-ce que ça fonctionnait ? Il cherchait à ce qu'elle soit clémente avec lui. .Que le gage ne soit pas trop cruel. Níniel pencha la tête sur le côté. "Je ne sais pas trop. Tu sais, tu n'as pas toujours été tendre avec moi." Oh, il n'avait pas été bien cruel non plus. Mais bon. Fallait pas qu'il croit que tout était permis. Voilà qu'il la menaçait quelque peu de la perdre sur le chemin du retour. Níniel lui fit les gros yeux. "N'as-tu pas honte de menacer une pauvre demoiselle sans défense ? Tu m'abandonnerais aux loups ? Et autres bandits de grand chemin ?" Níniel n'y croyait pas une seule seconde. Du tout. "Je doute que ça arrive. Ton père risquerait de te tirer les oreilles et de te les allonger jusqu'à ce qu'elles ressemblent à celles d'un Elfe." Ca, ça pourrait très bien ses produire. "Et puis, si tu m'abandonnes, il faudra que tu te trouves un nouvel élève." Et c'était pas gagné d'avance. Níniel en vint à lui voler un baiser. "Et qui viendra te voler des baisers furtifs ?" Elle pencha la tête sur le côté. Oui, elle tentait de le faire culpabiliser. Ca marchait assez souvent. Pourquoi pas aujourd'hui ? "Ou qui utilisera ton corps comme bouillote ?" Souvent qu'elle venait le voir avec les mains gelées. Surtout en hiver. Elle s'amusait à le surprendre et il poussait quelques cris. Il n'aimait pas ça. Personne n'aimait ça à dire vrai. "Ca te manquerait trop tout cela." Et Níniel en était persuadée. Elle lui vola un nouveau baiser. "Au lieu de projeter de m'abandonner, viens." La jolie brune en était venue à l'attraper par la main afin de l'entraîner près du rivage. "On est là pour en profiter, non ?" Quant à son gage, elle avait tout le temps d'y réfléchir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 29 Avr - 23:23
Riding is good for us
 

Non, je ne l'abandonnerais pas. Aucune chance que ça n'arrive. Et même si j'en venais finalement à faire mine de partir sans elle, aucun doute que je l'attendrais passé le premier virage pour m'assurer qu'il ne lui arrive rien de fâcheux.
Sa remarque concernant mon père me tire un sourire amusé et je ris même de bon cœur avec elle quand je me dit que j'aurai franchement l'air ridicule avec des oreilles d'elfes.
Et voilà qu'elle me vole un baiser, en argumentant encore et toujours son point de vue. Et c'est que chaque argument tient la route, en prime. Non, je ne l'abandonnerai pas, non, je ne voudrais pas me trouver une autre élève, et non, je ne voudrais pas d'une autre amie, copine, ou ce comment qu'elle décide de nous qualifier.

"Tu crois vraiment que tes mains froides dans mon cou me manqueraient tant que ça?"

En vérité oui, assurément, mais il me reste juste assez de fierté pour lui refuser de le lui avouer. En attendant, je la laisse me voler un nouveau baiser avant que sa main n'attrape la mienne pour m'entrainer vers la mer. Ouais, profitons-en, tant qu'on est là.

"Bah, si je comptais t'abandonner j'éviterai de t'en parler avant, sinon, où est la surprise? Ok, ok, j'te suis!"

Elle va finir par me taper, à force. Bah, je dirai pas que je suis habitué, on va dire que je me plains, mais ça ne serait pas la première fois que ça arriverait. Bon, si je dis tout haut que je compte bien essayer de la mettre à l'eau, elle va réagir comment? Ok, ouais, il vaut peut-être mieux que je me taise à vrai dire. En tout cas, d'une façon ou d'une autre, je pense que j'y finirai moi-même, à l'eau, même si l'eau de mer c'est chiant à la longue, pour récupérer les fringues derrière, ça gratte un sacré moment ... et j'ai pas vraiment une garde-robe assez fournie pour en balancer, contrairement à certains petits princes trop bien lotis. Mais bien sur que je t'aime mon frère.

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Mai - 17:52


Back to the past


riding is good for us



Elle avait gagné. Certes. Mais elle n'allait pas non plus en faire toute une histoire. Dans le sens où ... Et bien ... Dans le sens où elle savait très bien que ça n'allait pas se reproduire avant un bon petit moment. Même pas avant très longtemps. Mais qu'importe. Elle savourait quand même l'occasion, et ce même si elle savait que ça ne se reproduirait pas. Pour sûr. Mais passons. Là n'était pas vraiment le sujet. Le gage d'Alcarin ? Elle allait encore y réfléchir un petit moment. Après tout, c'est un plat qui se mange froid comme on le dit si souvent. Certes, elle ne voulait pas se venger d'Alcarin. Mais elle espérait bien le faire mariner un peu et l'ennuyer avec cette histoire, pour sûr. Ouais. Pour sûr. Alcarin avait imaginé l'abandonner. La laisser toute seule dans un coin. Ce à quoi elle avait répondu qu'elle finirait, forcément, par lui manquer. Elle se contenta d'un haussement des épaules par rapport à ce qu'il venait de lui dire. "Oui, je crois que ça te manquerait." dit-elle dans un sourire, tout en hochant de la tête. "Et je crois qu'il y a également d'autres choses qui pourraient te manquer ... Comme lorsque je te vole un baiser." Comme elle avait pu le faire. Certes, quand ils étaient à la cité, ils étaient bien moins démonstratifs l'un envers l'autre. Parce que ... Et bien, Níniel ne savait pas trop. Peut-être parce qu'elle avait peur. Peur qu'on en vienne à leur dire qu'entre eux, c'était pas possible et que ça devait cesser. Mais personne n'était au courant. Du moins, c'était ce que la jeune femme se disait tout le temps. Car si quelqu'un savait, sans doute qu'il leur mettrait des bâtons dans les roues. Ou pas. Mais Níniel ne voulait pas tenter sa chance. Et tant que ça restait entre eux, rien qu'entre eux, c'était bien. Même très bien.

Mais bon, s'ils étaient là aujourd'hui, c'était avant tout pour profiter d'un moment ensemble. Tous les deux. Rien que tous les deux. Et c'était pas pour abandonner Níniel ou bien la laisser en arrière. Elle l'avait attraper par le bras et puis elle l'entraînait proche de la mer. "De toute manière, je crains que tu n'aies réellement le choix quant à me suivre." dit-elle en tournant la tête. Elle en avait profité pour lui tirer la langue. Qui aime bien châtie bien comme le dit le vieux proverbe, non ? Proches de l'eau, Níniel en avait quelque peu délaissé Alcarin afin de se déchausser. Oui, parce que mouiller ses chaussures, non. Elle avait plusieurs paires, certes, mais il y en avait certaines qui lui allaient bien mieux que d'autres. Et celles-là en faisaient partie. Et puis, elle avait envie de sentir le sable fin entre ses orteils. Elle voulait sentir le remous des vagues au niveau de ses chevilles. Elle avait envie de profiter de ce moment. De cet agréable moment, pour sûr. La tête légèrement penchée sur le côté, elle s'en était approchée un peu plus, mouillant ainsi le bas de sa robe. Mais qu'importe. Ce n'était pas bien grave. "Tu crois qu'on pourra toujours le faire ? S'en aller sans rien dire pour passer du temps ensemble ?" Il y avait des moments où ... Et bien où elle se disait que le temps, les obligations, les responsabilités finiraient par les rattraper. C'était certes une vision quelque peu pessimiste de la vie mais elle savait que ça arriverait, bien malheureusement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 2 Mai - 17:33
Riding is good for us
 

Je lui offre un sourire sincère quand elle dit tout haut ce que je pense tout bas, à savoir que ses mains froides me manqueraient autant que ses baisers volés, et je relève nos mains liées vers mon visage pour déposer un baiser sur le dos de sa main. Je relève ensuite mon regard vers son visage pour passer ma main libre derrière sa nuque et lui voler à mon tour un baiser, avant de l'entrainer vers l'eau, ne prenant, contrairement à elle, pas le temps de retirer mes bottes. Peut-être que je devrais. Bah, je les brosserais à fond en rentrant, comme tous les soirs. Peut-être que je les graisserais aussi tiens, faudra au moins ça pour éviter que le sel de l'eau ne m'en abime définitivement le cuir. Bon, pour le moment, je m'en fiche pas mal de mes bottes hein, j'ai d'autres chats à fouetter. Comme tenir debout malgré les vagues qui nous fouettent les jambes. Je retiens d'ailleurs Niniel qui manque de peu d'être renversée par une nouvelle vague et je finis par lâcher sa main pour passer mon bras derrière son dos, la rapprochant de moi par la même occasion. Eh, je peux en profiter un peu quand même non? C'est surement pas à l'intérieur de la cité que nous pourrions nous montrer proches de la sorte, même si nous nous connaissons depuis suffisamment longtemps pour qu'on nous pardonne quelques gestes d'enfants parfois mal placés.

"Qu'est-ce qui nous en empêcherait? Personne ne nous dit rien d'aller se promener en forêt non? Du moment que je ne te perd pas sur le chemin... Puis, mon père ne me refusera pas un boulot pour lequel je ne râle pas pour le faire!"

Bon, en fait, j'ai plus envie de la mettre à l'eau, elle s'y met très bien toute seule, et l'empêcher de tomber est un jeu bien plus amusant ... sauf bien sur si c'est moi qui tombe, quand le sable s'affaisse sous mes pieds sous le coup d'une nouvelle vague. Bon bah dans l'eau, on y est, donc. Boire la tasse? Bah si on me demande pas mon avis... Je ressors la tête de l'eau en toussant avant de me relever comme je le peux, à vrai dire, mort de rire sans vraiment savoir pourquoi. Bah, je ne vais tout de même pas faire la tronche non? Et puis, je crois que l'occasion est trop belle pour une demoiselle bien élevée comme Niniel de se moquer de moi sans modération. Bon bah moi qui devait prendre un bain ce soir, c'est fait.

 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 8 Mai - 10:18


Back to the past


riding is good for us



Elle n'avait pas envie qu'il s'en aille loin d'elle. Elle n'avait pas envie qu'ils se retrouvent séparés. Elle n'avait pas envie qu'il l'abandonne là, ici, toute seule. Parce qu'elle mettrait du temps à revenir. Ou peut-être qu'elle ne reviendrait jamais. Oh, bien évidemment, Alcarin lui soutenait qu'il allait la ramener. Qu'il ne pourrait jamais la laisser. Parce qu'elle lui manquerait trop. "En tout cas, si toi ça ne te manquerait pas ..." Il n'avait rien répondu sur le sujet à dire vrai. "Moi, ça me manquerait." Parce que Alcarin ... Elle ne savait pas trop. Elle aimait bien être avec lui. Il avait su la faire sourire quand elle allait au plus mal. Il avait su la faire rire alors qu'elle voulait faire la tête. Sans lui, elle ne savait pas trop où elle en serait à ce jour. Enfermée dans sa chambre, sans doute, bien trop triste à cause de la perte de son père. Elle ne voulait pas y penser. Mais il y avait des moments où elle se disait que la vie sans Alcarin ne serait pas amusante. Et elle serait bien difficile. Et elle n'était pas loin de la vérité puisque ce serait quelque chose qu'elle éprouverait. D'ici à quelques années. Mais passons. Là n'est pas vraiment le sujet.

Ils s'étaient rapprochés de l'eau. Ensemble. Níniel sentait les vagues et elle appréciait ce moment. Poids plume qu'elle était, elle avait bien failli se retrouver par terre. Ou plutôt, dans l'eau. Mais Alcarin avait été là pour la rattraper. Et il la tenait fermement. Pour éviter qu'elle ne tombe ou bien qu'elle se retrouve emportée. Il y avait des fois ... Il y avait des fois où elle avait peur de l'avenir. Peur qu'elle ne perde Alcarin. Peur qu'ils ne se retrouvent séparer parce que d'autres l'avaient décidés. Níniel eut un sourire. Alcarin était bien plus optimiste qu'elle en tout cas. "Oui, tant que tu ne me perds pas, c'est le principal." dit-elle dans un hochement de la tête. Une vague un peu plus forte les poussa. Alcarin se retrouva à l'eau. Et Níniel également. Sauf que la principale différence entre les deux, c'était que Níniel n'avait pas bu la tasse. Et elle rigolait. Elle riait. "Et bien et bien. Nous voilà bien mouillés." Mais après tout, si elle était venue jusque là, c'était pas simplement pour faire bronzette au soleil. Non. C'était bien pour cela en quelque sorte. "Mine de rien, elle est plutôt fraîche." Manquerait plus qu'ils tombent malades tous les deux. On en viendrait à se poser des questions à leur sujet si jamais ils tombaient malades en même temps.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Mai - 0:23
Riding is good for us
 

Et voilà qu'on est plus trempés l'un que l'autre. Et Niniel a raison sur un point, elle est fraiche, la flotte. C'est bien pour ça que je me traine jusqu'à la plage avant de m'effondrer sur le sable sec, passant une main aussi humide que couverte de sable dans mes cheveux. J'offre un sourire à Niniel malgré l'air marin qui ramène encore du sable sur mon visage, et je finis par attraper sa main pour me redresser.

"T'es trempée. Je dois avoir une cape dans les sacoches de ma selle. Manquerait plus que tu ne tombes malade."

Et moi, me dira-t-elle? La dernière fois que je suis tombé malade commence à remonter, et ma mère me fout suffisamment souvent dans la rivière gelée à seul but de me faire prendre un bain pour que je résiste sans peine à l'eau froide de l'océan. Je me relève donc avant de rejoindre rapidement ma monture et tirer de ma sacoche la cape que je me rappelait y avoir laissé la veille, avant de rejoindre Niniel, par le dos, avant de placer la cape sur ses épaules et passer mes bras autour d'elle pour la serrer contre moi. Je souris alors que je pose ma tête sur son épaule, observant l'horizon en me disant que je resterais bien ici avec elle encore plusieurs heures. On peut hein?

"Assurément que tu me manquerais. Comme tu me manque à chaque fois que je ne peux pas être près de toi."
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Mai - 9:08


Back to the past


riding is good for us


L'eau était froide, certes, mais ça leur permettait, ainsi, de ne pas s'endormir. Restait juste ... Et bien, restait juste qu'ils ne tombent pas malades. On en viendrait à se poser des questions. Mais à dire vrai, Níniel s'en fichait. C'était le risque. Du moment où elle sortait, où elle ne restait pas enfermée dans la cité, oui, il était normal qu'elle puisse prendre un coup de froid ici ou là. C'était pas bien grave. Elle mangerait de la soupe pendant plusieurs jours. Elle aurait le nez qui coulerait. Elle n'arrêterait pas d'éternuer. Mais un moment seule avec Alcarin au bord de la mer, ça valait bien un petit rhume en contrepartie, non ? Oui. Ca se valait. Pour sûr. Si Níniel était restée encore quelques instants dans l'eau, ce n'était pas le cas de son ami qui lui s'était allongé sur le sable. Ca, c'était pas top. Pas top du tout. Dans le sens où le sable allait lui coller à la peau. A ses vêtements. A ses cheveux. "Tu sais ... j'aurais été toi ... J'aurais évité de me coucher dans le sable." dit-elle dans un hochement de la tête. "Parce que tu vas en avoir partout. A moins que ça soit le but." Elle en doutait. Elle en doutait fortement mais bon. Alcarin avait fini par se lever, prétextant qu'elle devait se mettre au chaud. Parce qu'il ne souhaitait pas qu'elle soit malade. Elle se contenta d'un haussement des épaules. "Tu risques tout autant que moi de tomber malade." répliqua Níniel tout en le regardant. Parce que lui aussi risquait de tomber malade. Elle n'était pas la seule à avoir été patauger dans l'eau après tout.

Quoi qu'il en soit, quoi qu'elle en dise, Alcarin avait fini par se redresser et s'était rapproché de leurs montures. Níniel regardait l'océan. Elle était restée debout. Pour éviter un trop plein de sable dans ses vêtements ou bien même dans ses cheveux. Elle était bien. Elle appréciait ce moment de tranquilité. Qui sait quand elle pourrait s'échapper, à nouveau, en sa compagnie. Qui sait si elle aurait l'occasion, prochaine, de passer un peu de temps seule avec Alcarin. Va savoir. Va savoir. En tout cas, Alcarin était revenu à ses côtés et il avait déposé une cape sur les épaules de la brune. Celle-ci eut un sourire tandis qu'il la serrait tout contre lui. "Merci." lui avait-elle dit. Il se donnait beaucoup de mal pour elle. Et elle appréciait à dire vrai. Níniel avait posé une main sur celle d'Alcarin tandis qu'il lui disait qu'elle lui manquait. Elle eut un léger soupir. "Peut-être que je devrais en toucher deux mots à ma mère. Elle comprendrait." Du moins, le pensait-elle. Mais elle était loin de se douter qu'au contraire, sa mère était en train de préparer quelque chose dans son dos. Une chose qu'elle n'allait pas apprécier. Alcarin non plus. "Peut-être qu'elle me laisserait vivre ma vie." Elle l'espérait. Elle l'espérait. Mais elle ne pouvait pas en être certaine pour autant à dire vrai.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 30 Mai - 17:31
Riding is good for us
 

Assurément que je suis égoïste. Assurément qu'elle mériterait cent fois mieux qu'un fils de maréchal condamné à suivre la même route que son père quand ce dernier ne sera plus de ce monde. Mais, pour elle, j'ai envie d'être l'homme le plus égoïste du monde. Parce que même si je l'aime suffisamment pour préférer la savoir heureuse loin de moi que malheureuse à mes cotés, je choisis sans hésiter qu'elle soit heureuse à mes cotés. Une autre issue me briserait le cœur, assurément.
Je ressers mes bras autour d'elle pour la serrer comme il faut dans la cape que je lui ai mis sur les épaules avant de laisser échapper un soupir amusé quand elle me dit que je vais être couvert de sable à m'être couché dedans. Vrai, possible, certain même, mais en fait, je m'en fiche. Je recevrais une crise de plus de la part de ma mère et voilà le tout. De toute façon, elle m'enverra dans la rivière d'une façon ou d'une autre... marre de la rivière moi, l'eau est froide... mais comme il parait que les cochons ne méritent pas mieux que ça... et bah j'ai droit à la rivière...

"T'en fais pas pour moi va. L'eau froide, j'en suis naturellement immunisé à force de la côtoyer. Et puis, si j'tombe malade, je fais confiance à ma mère pour me faire avaler un de ses mélanges infâmes qui te remettent d'aplomb suffisamment vite pour que tu échappes à la seconde dose."

Je souris, tâchant de la rassurer sur mon sort, même si le léger vent marin qui traine dans l'air me transperce de froid sous mes habits trempés. J'ai peut-être été élevé en compagnie d'un prince, mais je n'en ai pas les faiblesses. Quand on n'est pas noble, on a intérêt à avoir la santé solide. Je ferme les yeux un instant, enfouissant légèrement mon nez dans le creux de son épaule pour respirer son odeur, avant qu'elle ne propose de parler de nous à sa mère. Je laisse un frisson m'envahir, lui donnant comme excuse le fait d'être trempé, avant de reprendre mon souffle le plus tranquillement possible, cherchant les mots pour lui exprimer mes doutes sans la blesser.

"J'espère que tu as raison. Tu sais, je ne suis pas certain d'être le meilleur parti que ta mère pourrait espérer te trouver. Y a qu'à te regarder une seconde pour comprendre que tu pourrais avoir des princes à tes pieds si tu le voulais... Je t'aime, ça je ne reviendras pas là dessus, jamais, mais ta mère... tu sais combien elle ne m'aime guère, bien que je n'ai jamais fait grand chose pour."

Je rouvre les yeux pour lui jeter un regard en coin, avant de laisser mon regard se perdre dans l'océan face à nous. La mer m'a longtemps fasciné pour une unique chose, bien loin de son étendue ou de sa toute puissance, qui est plutôt de savoir ce qui se trouve de l'autre coté. Nombreux sont ceux à répondre qu'il s'agit de terres que seuls les elfes, immortels, peuvent espérer atteindre, tant la mer est grande et la traversée périlleuse.
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 5 Juin - 17:35


Back to the past


riding is good for us


Elle s'inquiétait. Et c'était normal. Bien normal à dire vrai. Parce qu'elle n'avait pas envie qu'il tombe malade. Parce qu'elle le voulait en bonne santé. Mais bon, elle n'était pas la seule décisionnaire dans ce domaine. Du tout même. Níniel eut une légère grimace par rapport à ce que Alcarin venait de lui dire. Sur cette substance qui faisait guérir rapidement mais qui était, néanmoins, pas très agréable. "Et bien, heureusement que je ne suis pas à ta place et que je n'ai pas besoin de boire cette mixture." Une chance pour elle. Ce qui signifiait, néanmoins, qu'elle allait devoir se tenir à carreau. Parce que si elle tombait malade, et bien, elle aurait le droit à boire de cette mixture horrible. Et honnêtement, elle n'avait pas envie de le faire. Pour sûr. Mais bon, pour le moment, elle était en bonne santé. "Rappelle-moi de rester loin de toi quand tu tombes malade. Ca m'évitera de devoir boire un truc immonde. Et ce même s'il est efficace." Oh que oui. Parce qu'elle n'avait pas envie d'attraper ses microbes, et ce même s'ils partageaient pas mal de choses. Ils ne partageaient pas tout. Pas ecore. Et peut-être n'en feraient-ils rien. Mais sait-on jamais. Il y avait des moments où Níniel voulait garder espoir. Elle se disait que tout irait bien. Qu'elle pourrait choisir sa vie. Qu'elle pourrait faire ce qu'elle voulait, et ce malgré ce que les autres pouvaient dire. Elle aimerait tant mener sa propre vie. Ne pas avoir quelqu'un sur son dos tout le temps. Et qu'elle se qu'elle voulait. Mais elle était dans une bonne famille. Des personnes importantes. Et bien malheureusement, elle ne pouvait pas faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait.

En tout cas, pour Alcarin, c'était mort. Dans le sens où il préférait garder leur relation secrète. Il n'avait pas envie que ça se sache. Sa mère ne l'aimait pas. Elle n'aimait pas du tout le jeune homme. Et Níniel ne savait pas pourquoi d'ailleurs. Pourquoi l'avait-elle en grippe ? Pourquoi ne voulait-elle pas de lui dans la vie de sa fille alors qu'il avait réussi à lui rendre le sourire ? Il était le seul, d'ailleurs, à avoir réussi alors qu'elle était au plus mal et qu'elle n'allait pas bien du tout. Sa mère pourrait au moins être reconnaissante de tout ce qu'il avait pu faire pour elle. Mais non. Ca ne collait pas entre eux. Et avec la faute à pas de chance, ça ne collerait jamais. Elle eut un léger soupir et pencha la tête légèrement sur le côté. "Je ne veux pas des princes. J'ai pas l'âme d'une princesse. J'ai pas l'âme non plus d'une grande aventurière. Mais quitte à choisir entre être une princesse ou bien être une princesse, j'crois que j'préfère l'aventurière." Même si elle ne savait pas faire grand chose de ses dix doigts. Elle eut un sourire amusé. "J'ai jamais bien compris pourquoi elle ne t'aimait pas vraiment. Déjà quand nous étions enfants." Ouais. Que s'était-il passé ? Elle n'en savait rien. Non, du tout. "C'est étrange. Et sans doute n'aurais-je jamais la réponse à cette question." Mais c'était pas important. Tant qu'elle pouvait être avec Alcarin, c'est tout ce qu'elle voulait.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Juin - 1:16
Riding is good for us
 

Ah ça, je ne lui souhaite franchement pas d'avaler ce truc. Ma mère n'a jamais voulu m'en donner la recette, disant que c'était un truc de femme et qu'à défaut d'avoir eu une fille un jour, elle comptait donc sur moi pour lui offrir une bru à qui refiler le tuyau (donc, ça veut dire que même lorsqu'elle aura passé l'arme à gauche, je devrais encore subir ça?!), mais je crois surtout que c'est pour que je n'ai pas de raison valable à part "c'est dégueulasse" pour ne pas avaler ça. Un de ces quatre, je vais découvrir qu'elle fait ce truc avec des trucs tout sauf mangeables ...

"Je te promet d'éviter au maximum de risquer de te faire boire ce truc. Pour être efficace, ça l'est, mais qu'est-ce que c'est imbuvable ... je préfère ne pas en connaitre les ingrédients en fait."

Heureusement que je ne suis que très rarement suffisamment malade pour endurer cette torture. Tant que je tiens debout et que je suis capable de bosser, je ne me considère pas malade, et tant que je ne me considère pas malade, ma mère n'est pas au courant - ou fait mine de ne pas l'être en attendant que je vienne me plaindre - de mon état de santé, et donc, je m'épargne cette épreuve.

Je lui offre un léger sourire, un peu triste, quand je sujet de la conversation dérive sur la mère de Niniel. Sincèrement, je n'ai pas le souvenir d'avoir causé le moindre tord que cela soit à cette femme, et pourtant, elle n'a jamais pu me voir en peinture. J'ai jamais tourné autour de Niniel comme un rapace autour d'une proie, ai toujours su être là pour elle, tout en sachant parfaitement garder ma place malgré que j'ai été élevé en compagnie du prince de la cité, rien de moins. Sans vouloir m'offrir de fleurs ... je trouve qu'il y a bien pire que moi comme goujats à détester. Enfin bref, j'éviterai d'aller la trouver pour lui demander quel problème elle a avec moi, je suis peut-être relativement courageux, mais pas au point d'aller affronter la mère de ma ... compagne? J'ai le droit de la considérer comme telle? Moi je vote oui, sans détour.

"Tu es belle comme une princesse. Et tu en possèdes les qualités. En évitant les défauts, ça c'est pas mal... Attends, si, y en a un! Une vrai tête de mule que tu sais être!"

J'éclate de rire, amusé, comme je connais à peu près la suite de cette conversation. C'est l'auberge qui se moque de la charité là, parce que dans le genre tête de mule, ou je la dépasse, ou bien nous nous valons.

"J'en sais rien, j'ai pas toujours été malin étant gosse, mais ta mère, j'y ai jamais rien fait. Je crois qu'elle me faisait peur à l'époque, pis, tu me connais, j'ai jamais su m'imposer là où on ne voulait pas de moi."

Sauf près d'elle. Enfin, on ne veut pas totalement que je ne sois pas là si elle veut que j'y sois, non? Je décide de me moquer de l'avis général pour me concentrer sur Niniel et rien ni personne d'autre qu'elle, et puis voilà. Et du coté de mes parents? Je suppose que ma mère m'offrira le sermon du siècle en m'assurant que je ne devrais pas continuer sur cette voie avant de me donner sa bénédiction si elle se rend compte que nous sommes on ne peut plus sérieux l'un envers l'autre, quand à mon père ... il me dira certainement qu'il l'avait senti venir bien avant moi avant de me félicité d'avoir ouvert les yeux. Il est pas compliqué mon père, lui, au moins.

"J'pense surtout que, pour elle, je n'étais que le gosse de la nourrice qui s'offrait une place dans des sphères trop hautes pour lui. Comme si je vous avais un jour regardés, Adrahil et toi, comme des moyens d'obtenir un rang quelconque ... jamais. Quand je te dit que je t'aime, ou que je dis à Adrahil que je le suivrais quel que soit le merdier dans lequel il décide de se mettre, je me contente de sincérité, je ne joue à aucun jeu..."
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Juin - 18:44


Back to the past


riding is good for us


Ah, les mixtures de grand-mère ! Parfois c'était efficace. Et parfois, ça ne l'était pas du tout. Et Níniel n'avait aucune envie de goûter à ce machin. Fallait qu'elle se tienne à carreau. Qu'elle évite de tomber malade pour ne pas avoir à subir ce goût infâme dans la bouche. Elle n'avait jamais eu l'occasion de boire des remèdes de ce genre. Enfin, elle était tombée malade à quelques reprises. Mais rien de bien grave. Et rien qui aurait pu l'obliger à boire un truc immonde. Alors, savoir qu'Alcarin buvait ces trucs pas nets, ça ne la rassurait pas. Elle n'osait pas imaginer les trucs que sa belle-mère pourrait lui faire boire si jamais elle se mettait définitivement avec Alcarin. Idée à méditer, mine de rien. "J'préfère pas savoir non plus." dit-elle en secouant la tête. Oh que non. Autant ne pas tenter le diable. Autant ne pas s'amuser à savoir ce qu'il pouvait y avoir dans les mixtures. Autant ne pas tomber malade, tout simplement. Comme ça, ils n'auraient pas besoin de goûter. Oh que non. Enfin, ils n'allaient pas non plus parler de microbes durant des lustres et des lustres, n'est-ce pas ?

Níniel avait eu dans l'idée de parler de leur relation à sa mère. Enfin, elle ne l'avait pas encore fait. Mais elle y songeait. Histoire que celle-ci arrête de se mettre en quête de lui trouver un homme qui lui conviendrait. Elle était loin de se douter que la vieille mégère avait déjà pris l'avenir de sa fille entre ses mains et qu'elle avait fait ce pacte avec le père d'Adrahil. Et le moment où elle l'apprendrait, ça serait pas drôle. Mais alors, pas drôle du tout. Pour Níniel. Mais également pour Alcarin. Quant à Adrahil, elle ne savait pas trop comment il prendrait la chose. Ils avaient beau être très proches quand ils étaient enfants, elle n'avait pas la même complicité qu'elle pouvait avoir avec le brun. Alcarin en vint à la complimenter. Alors, bien évidemment, cela avait fait sourire Níniel. Elle avait quelque peu baissé la tête, ses joues devaient s'empourprer légèrement. Elle la redressa quand Alcarin ajouta qu'elle n'avait aucun défaut. Hormis celui d'être une tête de mule. "N'as-tu pas honte ? Je crois que je connais bien plus têtu que moi !" dit-elle en prenant un air faussement indigné. "Du genre ... un brun que je connais ... qui n'en fait qu'à sa tête. Qui se refuse de prendre d'autres élèves pour leur apprendre l'art de monter à cheval." Elle hocha la tête. "Oui, oui, c'est bien de toi que je parle. De nous deux, et sans hésitation, c'est toi le plus têtu." Elle en était même certaine. A deux cent pour cent.

Les rires laissèrent place assez rapidement pour une pointe de tristesse, de mélancolie. C'était un fait. Alcarin et sa mère, ça ne passait pas. Et elle ne savait pas pourquoi d'ailleurs. "Peut-être faut-il que je m'en mêle. Parce que si jamais tu en arrivais à devenir son gendre, il faudra bien qu'elle t'accepte." Parce que ouais, hein, Alcarin et Níniel, c'était du solide. Du moins pour le moment. Et Níniel ne pensait pas que ça en viendrait à casser à cause de raisons politiques. En tout cas, histoire de rassurer Níniel, Alcarin lui avait dit que ce n'était pas un jeu pour lui. Elle l'avait regardé et avait posé l'une de ses mains contre sa joue. "Je n'en ai jamais douté Alcarin. Je n'ai jamais douté de ton amour." Ou bien de sa sincérité. Il n'était pas comme tous ces lèches-bottes qui étaient là simplement pour s'élever. Non. Alcarin était bien différent de tout ce petit monde qui gravitait autour d'eux. Il était sincère. Il était adorable. "Et je n'en douterais jamais." dit-elle dans un hochement de la tête. Ce qu'ils avaient, ce qu'ils étaient en train de construire, c'était quelque chose de fort. Quelque chose qu'elle n'abandonnerait pas. Enfin, c'était sans compter sur les projets qu'on avait pour eux. Des projets qui étaient bien loin de ce qu'eux, ils désiraient.

Je pense qu'on va pouvoir clôturer, qu'en penses-tu ?

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Juil - 11:59
Riding is good for us
 

Je retiens un rire amusé quand Niniel me fait remarquer que je suis bien plus têtu qu'elle, étant parfaitement d'accord avec elle sur ce point. Oui, je ne suis qu'un âne bâté, et celui qui n'est pas encore au courant risque fort de l'apprendre à ses dépens.

"Je n'ai pas besoin d'autres élèves que toi. Et puis, tu risquerais d'être jalouse!"

Après tout, même si je ne les ai jamais regardées, je ne peux pas toujours ignorer les regards qui se posent parfois sur moi. Loin de me vanter d'avoir du succès auprès des femmes, je pense tout de même que je n'aurait guère de difficultés à attirer certaines d'entre elles si je le voulais. Pour une raison ou une autre. La meilleure, moi-même, la pire, ma proximité avec le jeune prince. Certaines sont prêtes à tout pour connaitre une vie plus aisée que la leur, après tout.

Ah, la mère de Niniel et moi, en revanche, c'est une histoire qui n'est pas prête de s'écrire. Je sais pas si c'est ma tête qui ne lui revient pas ou si elle a eu une histoire compliquée avec l'un de mes parents (on sait jamais, ça reste rancunier les adultes, j'en connais qui ne se supportent pas parce que l'arrière grand père de l'un a tué le chien de 'l’arrière grand-père de l'autre, c'est pour dire). Et même si Niniel offre de s'en mêler pour démêler le problème. Enfin, je n'oppose aucune résistance à sa proposition, me disant qu'à force elle va finir par penser que je préfèrerai que nos chemins se séparent plutôt que d'affronter sa mère. Ça jamais.

Sa main se pose contre ma joue et je ferme les yeux un instant, profitant de cette caresse, tout en souriant simplement face à ses paroles. Moi non plus je ne douterais jamais des sentiments qu'elle éprouve pour moi, quoique le destin décide de s'en mêler. Pour moi, ce sera elle ou personne, quoi qu'on en dise.

Cependant, un bruit lointain me fait rouvrir les yeux pour observer le ciel s'étant plus qu'assombrit pendant notre discussion sans que je ne l'ai vraiment remarqué, trop concentré sur Niniel pour cela, et je m'éloigne d'un pas avant de refermer davantage la cape autour de ses épaules et prendre sa main dans la mienne.

"L'orage menace. On ferait mieux de rentrer avant qu'il ne nous tombe sur la tête."
 


je pense ouais, on n'a plus grand chose à dire x) j'te laisse conclure si tu veux, sauf si tu veux laisser comme ça.
On s'en refait un autre?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 6 Juil - 19:05


Back to the past


riding is good for us


Alcarin et la mère de Níniel, c'était quelque chose. Ce qu'il y avait entre eux ? Elle n'aurait su dire. Mais oui. Sa mère ne le portait pas vraiment dans son coeur. Peut-être parce qu'elle avait vu qu'il avait dérobé le coeur de sa fille. Ou peut-être qu'il y avait autre chose. Elle n'en savait rien. Et elle ne voulait pas le savoir à dire vrai. Ce n'était pas bien grave si sa mère n'appréciait pas Alcarin. Elle se fichait bien de ce qu'elle pouvait penser. Níniel était heureuse comme ça. Elle était heureuse avec Alcarin à ses côtés ou pas très loin. Et elle aimait cela. Elle l'aimait beaucoup. Et le perdre simplement parce que sa mère ne l'aimait pas, non, hors de question. Elle n'était pas prête à faire un trait sur lui et ne le serait jamais. Pour sûr. Alors oui. Elle tenterait de parler à sa mère. Alors oui, elle tenterait de savoir ce qui se tramait et pourquoi elle ne tenait pas à Alcarin. Elle finirait, un de ces jours, par avoir la réponse à ses questions. Enfin, elle verrait bien. Son bonheur ne pouvait être plus complet. Mais il y avait ces gros nuages qui grimpaient dans le ciel. Elle avait froncé des sourcils quelque peu tandis qu'Alcarin lui disait qu'ils devraient rentrer. Elle pencha la tête sur le côté. "J'ai pas vraiment envie de rentrer." avait-elle dit dans un sourire. "Mais je n'ai pas envie d'attraper froid non plus." Ils auraient l'occasion, à nouveau, de se retrouver tous les deux. Alors, elle avait gardé sa main dans la sienne. Et ils étaient partis en direction de leurs montures. Autant se dépêcher. Du moins, dans la mesure du possible. Parce que ça serait malade qu'elle ou lui tombe malade. Níniel avait fini par monter sur son cheval et récupérer les rênes. Elle jeta un dernier regard en direction de la mer. Avant de se mettre en route. Elle avait passé un bon moment. Y'avait pas à dire.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Riding is good for us[Terminé]
» [ Terminé ]Sometimes it’s good to break the rules ! ⊱ KEEGAN
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: