Tu m'as manqué, tu sais ? [Elladan]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 20 Sep - 17:22
Le vent glacial rougit mes joues et gerce mes lèvres, mais je n’ai de cesse que de pousser ma monture jusqu’à me retrouver – enfin – devant le passage caché qui mène aux portes d’Imladris. J’ai laissé Elladan partir devant moi, certaine qu’il aurait hâte de rejoindre la cité qui l’a vu grandir, et j’ai fait un détour par la Lorien, pour saluer mes parents, avant de repartir vers le Sud et la cité où j’aime à poser mes bagages. Certes, Càras Galadhon est une ville magnifique, et je suis toujours accueillie avec joie par ceux qui m’ont élevée, mais ce n’est pas chez moi, ça ne l’a jamais été. Je ne me suis sentie chez moi qu’à Imladris, perdue dans la grande bibliothèque d’Elrond, cachée entre deux étagères, à compulser les parchemins et les épais volumes qui parlent de guérison. En réalité, j’ai hâte d’arriver, même si j’aurais bien une semaine de retard sur Elladan. J’espère qu’il aura au moins mis à profit ce temps pour se réconcilier avec son frère. Ces deux-là… Non, décidément je ne peux pas les imaginer encore fâchés. Ce n’est pas possible. Un mois que ça dure ? Oui, ils doivent être réconciliés, il n’y a pas d’autre alternative possible. Et, si ce n’est pas le cas, je leur taperai moi-même sur le crâne.

Un dernier détour pour éviter une congère, et je traverse le gué, avant de prendre le chemin escarpé qui monte jusqu’à la cité, saluant les gardes au passage. Arrivée là, je me dirige vers les écuries, et je laisse Nizard aux bons soins d’un petit palefrenier, délaissant celui qui m’a sauvé la peau un nombre certain de fois pour aller flatter les naseaux de Nerel, ma pouliche, heureuse de la revoir et d’observer son ventre arrondis. Je ne suis pas une experte en reproduction, mais avec Aranwë en père, il est fort probable que ce poulain soit exceptionnel. Une fois sûre que mes deux montures vont bien, je charge mon paquetage sur l’épaule et je vais le déposer dans le hall d’entrée de ma petite maison. Là, je laisse tout en plan pour aller saluer ma servante et lui demander de me préparer un bain brûlant. Pas chaud. Brûlant. Après ce froid, j’en ai besoin. En attendant, je vais retirer mes vêtements trempés et je me glisse dans l’eau avec délice dès qu’elle est prête. Cependant, il sera dit que je ne pourrais pas me reposer ce soir, comme Eowyn arrive discrètement pour m’annoncer que j’ai un visiteur. Avec un soupir, je hoche la tête et termine mes ablutions rapidement, avant de sortir de l’eau pour m’enrouler dans une serviette.

Je passe ensuite une robe d’intérieur d’un rouge pâle et je pose un châle sur mes épaules. Mes longs cheveux bruns sont encore humides, mais ce n’est pas dramatique. Je les démêle rapidement avec un peigne, pour ne pas qu’ils ne soient impossible à s’occuper par la suite, et je me dirige vers le petit salon où mon invité m’attend.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 24 Sep - 15:57
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Cela fait déjà trop longtemps que je suis dans cette cité. Voyez par vous-même, plus d'une semaine que je n'ai pas bougé d'ici! Seulement, pour une fois, je compte profiter du micro-climat semblant protéger Imladris de la neige qui tombe toujours autant dès lors que l'on atteint le gué de la Bruinen, et, de toute façon, mon cheval n'est absolument pas en état de voyager. Enfin, il est certain que si je lui laissais le choix, il choisirai de reprendre la route plutôt que de passer sa journée cloitré dans un pré et sa nuit dans un box, mais je compte bien qu'il reprenne au moins 50 kilos et surtout une bien meilleure tête avant de lui faire subir un nouveau voyage. Et puis surtout, il y a plusieurs jours déjà que j'ai reçu un corbeau de ma grand-mère m'annonçant que Elinà chevauchait vers Imladris, et c'est donc avec impatience que je l'attend depuis, passant parfois plusieurs heures dans les bois proches juste pour l'intercepter avant qu'elle n'arrive. Mon frère a raison, je suis fichu, foutu, complètement eu.

C'est en ramenant Aranwë à l'écurie après une nouvelle journée passée au pré et une course poursuite comme monsieur refusait tout bonnement de rentrer (il va déjà mieux mon gros pas si gros) que je vois Nizard dans l'écurie. Enfin arrivée, je commençais sincèrement à m'inquiéter! Je dépose mon étalon dans son box non sans avoir rempli sa mangeoire et été vérifier que Nerel ne manquait de rien avant de revenir vers la maison de Elinà, aussitôt accueilli par sa servante me demandant de patienter. Bon, ok, s'il le faut. [...] Bon, elle fiche quoi? ...

Ah quand même, c'pas trop tôt ... Bon, ok, ça valait le coup d'attendre, juste pour la voir elle. Je lui souris en la voyant arriver enfin, la serrant contre moi en posant ma tête sur son épaule en faisant signe à sa servante de nous laisser, profitant de cette étreinte avant de me reculer pour mieux pouvoir l'embrasser.

"J'ai cru que tu n'arriverais jamais."


code by Silver Lungs


j'sais plus si on les a casé ou pas ces deux là ... si non, j'virerai le bisou à la fin x)
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 25 Sep - 23:11
Un sourire explose sur mes lèvres alors que mes yeux se posent sur mon visiteur, et je fais rapidement les quelques pas qui nous séparent, me laissant aller dans ses bras, respirant son odeur comme si je ne l’avais pas vu depuis des années… Cela ne fait que deux semaines, mais j’ai l’impression qu’une vie s’est écoulée. Ma main attrape le dos de son pourpoint, et je laisse ma tête trouver sa place contre son épaule, avant de reculer un peu, alors que j’entends la porte se refermer dans mon dos, pour laisser mes lèvres grimper à la recherche des siennes, et me perdre dans notre baiser. Ses lèvres contre les miennes, je perds la notion du temps, jusqu’à ce qu’il finisse par s’éloigner pour me laisser respirer, et me murmurer quelques mots.

- J’ai cru que je n’arriverais jamais avec cette neige… Mais, je ne vais pas repartir… Surtout si tu restes avec moi…

L’hiver, j’en ai ma claque, et alors que je caresse la joue d’Elladan, mon regard recherche le sien pour s’y plonger. Finalement, je me hisse à nouveau sur la pointe des pieds, et je tire sur sa nuque pour le forcer à se baisser et j’attrape ses lèvres avec les miennes, une main agrippée à sa tunique. Je finis par m’éloigner, rassasiée de ses baisers pour le moment, me laissant aller sur le canapé, remettant ma robe sur mes jambes alors que je m’installe en tailleurs, et que je l’observe avec mes grands yeux verts. Bon, il faut se tenir environ cinq minutes, histoire de discuter un peu. La journée est encore jeune, et il y a de nombreuses choses à faire. Et puis, j’ai prévu d’aller voir Elrond dans la soirée. Certes, j’ai fait mon choix, et l’elfe de ma vie sera Elladan, et si je n’obtiens pas l’autorisation.. non, ce terme est mauvais. Si je n’obtiens pas la bénédiction d’Elrond, mon cœur en sera brisé. Mais, temps n’est pas venu de parler de ça, et j’ose songer que mon maitre saura accepter la jeune femme que je suis dans sa famille.

- Tu es là depuis longtemps ? Vu qu’il n’y a plus ce petit plis sur ton front, j’en déduis que tu as du te réconcilier avec Elrohir non ?

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 10 Oct - 23:20
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Je me penche vers Elina pour la laisser m'embrasser à son tour quand elle s'appuie sur ma nuque pour me forcer à me baisser, trouvant ce baiser bien trop court comme elle le brise pour aller s'installer sur le canapé. Pour ma part, après deux semaines de séparation, j'ai envie de l'embrasser encore et encore, mais ok, je ferais avec. Sa présence à mes cotés me va déjà bien. Je m'installe à coté d'elle sur le canapé, ramenant mes jambes sur le siège avant de poser ma tête contre son épaule, un sourire enfantin sur les lèvres.

"J'en ai bien assez la claque de toute cette neige pour que Père puisse se vanter, pour cette année, de tenir l'un de ses fils dans sa cité plus de dix jours. Tu peux pas savoir comme un peu de soleil, ça revigore. Alors oui, je compte rester ici, et je compte bien que tu reste avec moi."

Je tourne le regard vers elle pour étudier sa réaction à mes paroles, m'étonnant une fois encore de sa capacité à lire en moi comme dans un livre ouvert, et je ne peux que baisser le regard pour étudier la couleur du canapé pendant que je lui répond, réfléchissant au passage à la discussion que j'ai eu avec mon frère.

"Ca va faire une bonne semaine ouais, déjà un exploit que je n'ai pas bougé depuis, et oui, Elrohir et moi nous sommes expliqués, et non, aucun des deux n'a frappé l'autre, si c'était ta prochaine question."




code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 11 Oct - 0:29
La neige… ça, pour le coup, j’en ai entendu parler, encore et encore lors de notre voyage dans le Nord, mais maintenant que nous sommes rentrés à la maison, je dois avouer que je suis bien heureuse de voir cet elfe – mon elfe – rester là pour quelques jours, voir un peu plus. Je lève les yeux au ciel et je l’observe, sagement posée à un bout du fauteuil avant de le laisser venir se coller contre moi et de le serrer contre ma poitrine. Mes doigts trouvent le chemin de ses cheveux et les caressent un instant alors que je ferme les yeux, heureuse d’être là, d’être avec lui. Il est l’elfe de ma vie, et mon cœur est heureux de sa présence à mon côté.

- Je ne bougerai pas si tu ne bouges pas. Tout comme, si tu en as assez de moi et que tu t’enfuies dans la neige, je traquerai tes pas pour te ramener à la maison.

En réalité, j’ai même une grande nouvelle pour Elladan, mais je ne sais pas comment le lui annoncer. Alors, je commence par parler de cette brouille qui l’a séparé de son frère durant quelques semaines. Ces deux là, je le sais, ne peuvent pas réellement rester fâchés longtemps. Ils sont unis l’un avec l’autre comme les deux doigts de la main. Et, en en aimant l’un, je dois accepter l’autre dans ma vie. Inséparables sont les jumeaux d’Elrond.

- Bien. Bien. Et, sache que même après une semaine, j’aurais remarqué la moindre blessure sur ton visage, Amour.

Je lui tire les cheveux légèrement pour que sa tête se lève vers moi et je vole une seconde ses lèvres, avant de le relâcher. Un sourire sur les lèvres, je caresse ensuite sa joue et je soupire un coup avant de me laisser aller en arrière dans le canapé.

- J’ai vu ton père tout à l’heure.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 24 Oct - 16:46
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
M'enfuir dans la neige, ça, c'est clairement pas dans mes projets. Sincèrement, je compte profiter d'une pause comme je n'en ai pas pris depuis des lustres, et le pire que je pourrais faire serait de rejoindre la Lorien si vraiment je ne supporte plus de rester ici. Je suppose que là-bas non plus, il ne doit pas neiger, avec le pouvoir de l'anneau que porte ma grand-mère. Après tout, cet anneau a toujours su protéger la Lorien et ce qui y vit, et je ne doute pas que cela soit encore vrai aujourd'hui.

"Je te fais effectivement confiance pour me rattraper où que j'aille, tu le sais bien. Mais t'en fais pas, par ce temps, je ne compte franchement pas aller loin."

Je lui souris, évitant de préciser qu'à part un bon coup de poing dans le nez, la plupart de nos hématomes se trouvent dissimulés par nos vêtements lorsqu'il nous arrive de nous chamailler, mon frère et moi. Bien souvent dissimulés au milieu du reste des dégâts causés par nos chevauchées, nos combats et nos nuits à la belle étoile, d'ailleurs. Enfin, pas la peine qu'elle me force à une fouille au corps intégrale pour soigner le moindre bleu, ça guérira très bien tout seul, surtout si j'ai effectivement à stationner ici un moment. Je me contente donc de lui sourire avant de froncer les sourcils comme je sens que le sujet qu'elle veut aborder lui est plus difficile, ce que je comprend tout à fait lorsqu'elle évoque mon père. C'est vrai que ça va rester un écueil à franchir, écueil que je ne suis pas certain de vouloir franchir tout de suite. Si j'ai toujours obtenu à peu près ce que je désirait (dans la limite du raisonnable) de mes grands parents, et que Galadriel semblait presque soulagée que j'ai enfin ouvert les yeux quand le sujet s'est glissé dans la conversation, j'avoue ne pas savoir quoi attendre de mon père au sujet d'Elinà. D'un coté, si il veut jouer avec les grandes familles et autre noblesse, je vois pas bien à qui il compterait nous caser, Elrohir et moi.

"Tu lui as parlé, pour nous? Il en dit quoi?"


code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Oct - 17:24
Oui, pour le coup, j’ai bien l’intention de suivre l’elfe de ma vie pour toujours, dans chacun de ses déplacements. Cependant, je ne suis pas non plus folle, et je n’irais pas me mettre dans les ennuis si jamais je vois que ça devient trop dangereux pour moi, j’irais prendre mes jambes à mon cou. Un sourire tendre sur les lèvres, je hoche la tête et j’observe Elladan avant de soupirer et d’aborder le sujet qui me tient à cœur. Alors, je commence à aborder le sujet, et je vois le front de mon compagnon se fermer et je hoche la tête de droite à gauche alors que sa question sonne le glas entre nous. Si j’étais d’humeur taquine, je pourrais très certainement m’amuser avec ses nerfs, mais d’un autre côté, je ne suis pas certaine d’en avoir envie. J’ai… besoin de voir la joie sur le visage d’Elladan, et pas une sorte d’expression figée comme celle-là

- Plus ou moins qu’il s’attendait à cette nouvelle depuis un moment, et qu’il était heureux que nous ayons enfin trouvé le courage de nous avouer tout ça l’un à l’autre.

Je souris alors que le visage d’Elladan se fige et je continue :

- Bien sûr, il est heureux pour nous, et il nous soutient.

Et moi qui ai longtemps pensé ne pas mériter Elladan… Il est vrai qu’unie la lignée de Celebrimdor à celle d’Elrond est un mélange étrange, mais d’un autre côté : je ne vois pas d’autre union possible pour l’un des jumeaux d’Imladris. Et puis, dans tous les cas, même si j’avais été une roturière, Elrond a toujours voulu le mieux pour ses enfants, et c’est bien pour ça qu’il a préféré laisser Arwen choisir l’homme de sa vie elle-même au lieu de l’unir à Legolas lorsque Thranduil l’a proposé il y a des siècles de cela.

- Nous allons pouvoir nous unir, avec la bénédiction de ton père et de ma famille.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 26 Oct - 23:23
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
J'avoue que je ne vois pas bien ce que mon père pourrait trouver comme arguments contre Elinà, qui passe, j'en suis certain, plus de temps dans cette cité et auprès du seigneur Elrond que ses propres fils, mais j'ai depuis longtemps appris à me méfier des apparences que donnent mes ainés, surtout dès lors qu'il s'agit de politique. Malgré que je sache parfaitement que mon père souhaite le meilleur pour nous, et a même accepté d'abandonner cette idée de mariage entre Arwen et Legolas quand ma sœur lui a souligné qu'elle ne se voyait pas vivre sa vie auprès du prince, j'avoue que je me suis toujours un peu méfié de ces idées d'alliances entre contrées s'agrémentant d'un mariage ou d'un autre. A vrai dire, n'ayant jusqu'à présent absolument pas prévu de me voir accrocher une laisse au cou, il y a bien longtemps déjà que j'ai prévu de laisser Elrohir se débrouiller à ma place si cela avait à advenir.

Les paroles de Elinà me laissent d'abord dubitatif, comme j'ai peur de lire un peu trop ce que je voudrais entendre entre ses lignes sans entendre le message y circulant réellement, et ce n'est que quand elle me confirme ce que je pensais avoir entendu non pas une mais deux fois que je me déride enfin, lui offrant sans doute le sourire le plus sincère que j'ai jamais du offrir à quelqu'un tout en la serrant contre moi, ma main rejoignant l'arrière de sa tête tandis que ma tête vient reposer sur son épaule, le sourire sur mes lèvres ne disparaissant pas, bien au contraire.


code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 27 Oct - 1:47
Elladan blottit contre moi, un sourire enfantin sur le visage, ce sourire que je n’ai pas vu depuis des siècles, depuis le départ de sa mère pour les Havres Gris, je me sens enfin… Entière. Je ne me rappelle plus qui de nous deux a fait le premier pas, unissant ses lèvres à l’autre et une part de mon esprit souhaite que ce soit les deux. Parce qu’aujourd’hui, nous sommes prêts à faire un bout de chemin ensemble, et je ne suis pas certaine de vouloir me rappeler de ce premier instant. Je préfère largement penser à tous ceux qui vont suivre. Car, bien qu’aucun mot n’ai été prononcé entre nous, nous pouvons désormais nous considérer comme étant fiancés. C’est ainsi que fonctionnent les elfes : une fois la bénédiction de leurs ainés obtenue pour leur union, les fiançailles sont prononcées. C’est rapide. Très rapide. Et, tout ça me donne le tournis. Cependant, mon cœur est sûr de lui, et il bat avec fierté dans ma poitrine alors que je joue avec les cheveux d’Elladan. Un jour proche, nous nous unirons, dans un printemps qui resplendira autour de nous, entourés de nos amis et de nos familles.

- J’ai toujours rêvé de me marier au printemps.

Sans que je ne m’en rende réellement compte, les mots ont dépassé mes pensées. Je baisse le regard vers mon elfe, et je lui souris.

- Pourquoi attendre un an, comme le veut la tradition ? Dans un an, l’hiver sera à nouveau là. Je ne veux pas que le souvenir de mes noces soit celui de la neige et du froid. J’ai envie… J’ai envie d’herbe verte qui côtoie les fleurs les plus colorées de l’année. J’ai envie du doux bruissement de l’eau alors qu’elle trace son chemin dans la rivière à peine dégelée. Je veux le chant des oiseaux pour accompagner l’échange des anneaux. Je veux un banquet qui s’étendra sous les arbres d’or de la Lorien jusqu’à l’aube.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 5 Nov - 2:22
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Je sens la main de Elinà passer et repasser dans mes cheveux, jouant avec les mèches rebelles de ma tignasse. Je souris en l'entendant penser à voix haute, me disant qu'il va me falloir du temps pour assimiler cette idée de mariage, bien que si j'avais été contre, je le lui aurais dit sans détour. Non, je ne le lui refuserais pas, je l'aime bien trop pour ça, mais je dois avouer qu'il va me falloir du temps pour m'y faire. Je caresse ses cheveux délicatement, prenant le temps de la laisser finir sa phrase tout en fermant les yeux, tâchant d'imaginer le paysage qu'elle me décris, mon imagination rendue légèrement obsolète par le fait que depuis bien trop long, le seul paysage qui vienne à mon esprit est de la neige, de la neige, et encore et toujours de la neige. Sérieusement, je deviens allergique. Alors je suis parfaitement d'accord avec elle quand elle me dit qu'elle refuse d'avoir cette dite neige pour paysage de mariage.

"Ça parait irréel. J'ai beau avoir connu de tels paysages au cours des presque trois derniers millénaires de mon existence, un seul hiver aussi tenace que celui dont nous souffrons actuellement suffit à effacer toutes ces merveilles de mon esprit. Et j'espère sincèrement que nous en verrons la fin suffisamment tôt pour que le printemps puisse effectivement se profiler à l'horizon."

Je laisse ma main courir de ses cheveux à son cou avant de me redresser, m'éloignant juste assez pour pouvoir croiser son regard du mien avant de l'embrasser tendrement, finissant par poser mon front contre le sien tout en fermant les yeux. A vrai dire, j'aimerai que cet hiver maudit s'achève ici et maintenant juste pour que le printemps puisse enfin faire son apparition et que nous puissions concrétiser cette vision que me décrit Elinà.


code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 7 Nov - 2:06
Un rire monte à ma poitrine alors qu’Elladan m’avoue ne plus se rappeler ce qu’est le printemps. Oui, il faut avouer qu’avec ce qu’il se passe dans les terres du milieu depuis ces derniers mois, on a tous oublié ce qu’était le printemps, ou l’été. Nous avons droit à de la neige depuis plusieurs longs, bien trop longs mois, et nous avons tous oublié qu’il pouvait exister d’autres saisons. Pour ma part, à chaque hivers, j’oublie un peu ce qu’il se passe au printemps. Tout ceci devient une fantaisie dans mon esprit, un rêve presque inaccessible, un rêve lointain.

- Fermes les yeux.

Je penche la tête pour vérifier qu’il obéit, et puis je laisse ma main jouer avec la sienne, fermant mes propres yeux pour me laisser aller aux images que j’appelle dans mon esprit.

- Dehors, le soleil inonde la clairière. Tu sais, celle où on jouait quand on étaient enfants … Celle où il y a cette petite cascade, avec la pierre où on cachait nos trésors de gosses. Toi, t’y avais mis une flèche piquée à ton père. Elrohir y avait mis une dague que Galadriel lui avait donné, et moi… Moi c’était un ruban offert par ma tante, sur lequel il y avait une pièce avec un trou.

Je souris à ce souvenir. Et puis, je continue à raconter ce rêve éveillé.

- Dans cette clairière, il y a de l’herbe qui grandit petit à petit. Des fleurs qui éclosent tout autour de nous. Des jaunes, des vertes, des violettes… Plein de couleurs magnifiques qui semblent se répondre les unes aux autres. Le chant des oiseaux emplit nos oreilles, et il n’y a rien d’autre autour de nous deux que l’air chaud et sec du printemps.

Ma voix se brise et mes doigts remontent sur le bras d’Elladan, alors qu’un sourire est sur mes lèvres, immuable.

- On est là, tous les deux, et il n’y a rien qui vient nous déranger. Que le soleil et le bonheur d’être tous les deux.

Ma main glisse sur son bras et remonte jusqu’à son épaule. Machinalement, les yeux toujours fermés, je la laisse glisser jusqu’à la lanière qui retient le haut de sa tunique. Je tire dessus pour défaire le nœud qui le maintien, avant de commencer à tirer sur le cordon. Un sourire sur les lèvres, je rouvre les yeux, et je retire ma main un peu vivement. Certes, lui comme moi avons décidé de nous marier, mais ce genre de choses… Non, vraiment, je ne suis pas tout à fait certaine que ce soit une bonne chose. Même si j’ai vu Elladan torse nu un nombre certain de fois alors qu’il s’entrainait ou qu’il effectuait des travaux divers et variés. Mais, d’un autre côté, je ne suis pas tout à fait certaine que désormais, ce soit exactement la même chose entre nous. Parce qu’il y a une nouvelle tension qui est apparue. Une tension différente de celle que je ressentais alors que je l’aimais sans savoir que mes sentiments étaient réciproques.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 10 Nov - 1:52
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Je l'écoutes doucement et j'accepte de jouer le jeu vers lequel elle compte m'emmener, fermant les yeux sans chercher à tricher, sachant qu'elle va de toute façon vérifier si j'ai bien les yeux fermés avant de continuer. Je l'écoute parler du soleil, de la clairière et de l'eau qui y coule. De cette cachette sous laquelle mon frère, Elinà et moi avons caché tant de trésors - bien entendu, il n'y avait que moi pour y placer mes prises de guerre. Je me rappelle doucement de l'endroit, mais sans cependant pouvoir la suivre quand elle commence à y ajouter sa palette de couleurs, comme si la scène se passait derrière un miroir de brouillard. Si j'entends le chant des oiseaux et les rires que nous savions encore échanger tous les trois à cette époque, les fleurs ne font pas partie de mon paysage. D'un coté, dans mon désir de vengeance et mes siècles vécus dans le sang noir des orcs, où aurai-je pu trouver le temps et surtout l'intérêt de saisir l'occasion de regarder une fleur? Certes, à présent, j'en ai une devant les yeux, et je pourrais la regarder à loisir quand elle m'autorisera à les ouvrir de nouveau.
En attendant, mon attention quitte petit à petit la scène qu'elle me décrit pour se concentrer sur le mouvement de sa main le long de mon bras. Sa peau contre ma peau, j'avoue que c'est quelque chose dont je pourrais ne pas me lasser, et pourtant, je sens sa main s'éloigner beaucoup trop vite pour que cela soit normal, et je rouvre les yeux, croisant les siens, avec une pointe d'interrogation dans le regard, avant qu'un tour d'horizon de la pièce ne me confirme qu'il n'y a rien d'inquiétant dans les environs.
Je lui souris histoire de la tranquilliser, prenant sa main dans la mienne pour mêler mes doigts aux siens avant de porter nos mains à mes lèvres pour embrasser ses doigts.

"Merci. J'y aurai presque cru, si j'étais encore capable de savoir observer les belles choses de ce monde. Depuis ... enfin, mes chasses à l'orc trop répétées n'aident pas mon esprit à se focaliser sur autre chose... Et c'est loin d'avoir du bon, surtout quand je réalise avoir su passer à coté de toi tant de temps sans vraiment te voir. Tu es pourtant la plus belle chose qu'il y ai en ce monde."

code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 11 Nov - 1:07
Les doigts d’Elladan se glissent sur les miens et les enlacent avant de déposer un baiser dessus. Je frissonne. Je frissonne parce que je ne suis pas tout à fait certaine qu’un jour, j’ai eu l’espoir de ce qui est en train de se passer. Et pourtant si. C’est là. En face de moi. Elladan est à portée de main, et je ne sais pas comment faire pour arriver à accepter qu’il est à moi, désormais. Parce qu’il est mon elfe. Celui que j’ai choisi. Celui qui m’a choisie. Mon sourire s’étale sur mes lèvres et je penche la tête en l’entendant me faire… Non, attendez, c’est un compliment ? Vraiment ? Je n’en crois pas mes oreilles. Vraiment pas. Elladan, faire un compliment ? Je n’aurais jamais cru vivre assez vieille pour entendre ça. Enfin, je ne vais pas m’en plaindre. Au contraire, si ça pouvait durer un peu …

- Je sais que je ne pourrais jamais te retirer la chasse à l’orc, tu sais.

Ma main serre un peu la sienne, et puis je la relâche pour recommencer à caresser son bras, sans réellement y penser. Et puis, ma voix reprend lentement, comme hésitante.

- Au fond de moi, j’aimerai. J’aimerai que tu arrête de fuir en avant comme ça. Parce qu’il y a bien trop d’orcs pour que deux elfes seuls réussissent à les détruire tous. Mais, quelque part, je sais que tu n’auras jamais terminé cette quête.

Mon cœur se serre à cette idée. Parce que… J’ai envie… Non, j’ai besoin de fonder une famille avec Elladan. Je nous veux des enfants. Je nous veux une maison avec des rires et de l’innocence. Je nous veux tellement de choses… Ce mariage proche n’est pour moi que le commencement. Et pour lui ? Qu’est ce que c’est que tout ça ? Je n’ai pas peur qu’il se joue de moi, non bien au contraire. Parce que je sais qu’il m’aime. Les elfes ne jouent pas avec les sentiments. Mais, il possède ce côté homme-enfant qui parfois me fait un peu peur pour l’avenir. Parce que je sais qu’il n’en est pas forcément au même stade que moi. Qu’il n’a pas forcément les mêmes envies ni les mêmes besoins. Et, peut être qu’il est un peu plus tourné sur ce qu’il se passe autour de nous que moi. Moi… tant que je peux jouer les guérisseuses, en fait.

- Tu veux bien qu’on se marie, hein ?

Anxieuse… Oui, un peu. Parce que, même s’il ne m’a pas dit non, j’ai réellement peur d’aller trop vite pour lui. Qu’il n’arrive pas à suivre. Qu’il veuille faire marche arrière.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 25 Nov - 11:54
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Oui, bon, Houston, nous avons un problème. Depuis quand que je sais faire des compliments sans qu'une baffe ne parte derrière parce que j'ai rajouté le mot de trop qui fait tout foirer? Bon, je vais pas vraiment m'en plaindre, même si c'est particulièrement flippant à vrai dire. Moi, faire des compliments. Prochaine étape, laisser un orc en vie? N'importe quoi.

Je laisse ses doigts filer lorsqu'ils s'échappent des miens et observe en silence sa main aller et venir sur mon bras, écoutant ses mots si emplis de véracité que mon cœur ne sait pourtant pas entendre. Le cœur a ses raisons que la raison ignore, à ce qu'on dit, et à vrai dire, je les trouve suffisamment bonnes pour ne pas abandonner tant que mon frère et moi ne serons pas parvenus à bout de note tâche. Iluvatar nous a offert l'immortalité, je compte bien m'en servir utilement, et savoir que, contrairement à nos amis Dunedain, nous pouvons chasser ces ignobles êtres sans qu'aucune limite de temps ne nous soit donnée nous pousse davantage encore en avant.

"Je sais ce que tu ressens, je le comprend, crois moi, et j'aimerai te dire que je sais que tu as raison, que cette quête est vaine ... Seulement, ces maudits orcs m'ont pris ma mère, et si il y a bien une chose que je refuse, c'est que nos enfants connaissent un jour ce que j'ai connu. C'est pas par plaisir que je prend les armes chaque jour, et il m'arrive d'être soulagé lorsque de trop rares soirs, mon frère et moi pouvons affirmer ne pas avoir croisé l'ombre d'un orc. J'veux pas te perdre comme mon père a perdu ma mère."

Certes, la vengeance que nous pourchassons est depuis toujours le principal élan de cette chasse si acharnée. Seulement, même si je ne saurai dire s'il en est de même pour mon frère, depuis plusieurs décennies déjà, c'est tant pour cette vengeance que pour permettre d'épurer la terre du milieu de ces créatures que je les combat avec tant d'acharnement. Après tout, il y a bien longtemps déjà que mon frère et moi avons massacré chaque orc de la troupe ayant causé la perte de notre mère.
Je passe la main sur sa joue alors que Elinà me demande si je veux bien que nous nous mariions, comme si la crainte que j'ai parlé en l'air à ce sujet revenait au galop dans son esprit, et je vole ses lèvres l'espace de quelques fugaces secondes avant de lui répondre.

"Je n'ai qu'une parole. Si tu te sens capable de me supporter malgré la liste interminable de mes défauts, pourquoi reculerais-je maintenant? Au printemps..."

code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 25 Nov - 22:48
Les mots de mon elfe me torpillent le cœur, et une demi seconde mon bras s’immobilise, avant de reprendre son va et viens comme si de rien n’était. Parce qu’au fond, ce qu’il me dit là, ce n’est rien d’autre que ce que je savais déjà. Mon regard se fait lointain et je soupire une seconde, avant de lever mes yeux vers les poutres qui ornent le plafond. Je retiens un soupir de lassitude. Parce que… Parce que je sais bien que rien ne va m’arriver. Je sais bien que personne ne peut savoir ce genre de choses, mais… Mais je crois que je préfère rester ici, en Imladris, cachée du reste du monde. Ou alors ne visiter le monde qu’avec une escorte de gardes. Ce serait peut-être mieux, pour éviter d’être blessée. Et puis, si j’épouse Elladan, je doute qu’il me laissera faire le moindre pas dans ce monde sans des hommes capables de me protéger. Parce que je serais sa femme, bientôt. Sa femme lorsque les fleurs recouvriront à nouveau le monde. C’est étrange. Presque trop rapide. Beaucoup trop rapide.

Mon regard revient vers Elladan, cependant, et mon cœur se gonfle une nouvelle fois de la joie de l’avoir à mon côté. Parce que… Parce qu’il est là, réellement là. Après deux mille ans à lui tourner autour, à me rendre indispensable, il est là, pour moi. Et, il accepte ce que notre cœur nous dicte l’un à l’autre.

- Je ne te demanderai jamais de changer ton mode de vie, Elladan. Jamais. Juste de me revenir, entier. Car, je pense que tu peux comprendre que jamais je n’arriverais à vivre si les orcs te prenaient à moi. Tu viens de me dire que tu ne pourrais pas me perdre de cette manière… Tu dois comprendre qu’à chacun de tes voyages, je vais m’inquiéter tout autant.

Ma main glisse sur son torse pour retourner jouer avec les filins qui tiennent sa chemise, alors que je lui demande une nouvelle fois s’il est d’accord. Pour m’épouser. Parce qu’au fond… au fond il est compliqué pour moi d’accepter d’avoir autant de choses. Autant d’amour pour lui, autant de réussite d’un seul coup. Parce qu’il y a quelques semaines à peine, tout ça n’était qu’un rêve. Voilà maintenant un mois et demi que le rêve est devenu réalité, et chaque minute passée à côté de lui est un bonheur absolu.

- Quand le printemps viendra, je te prouverai que je suis capable d’accepter tous tes défauts. Je les connais depuis deux mille ans, après tout…

Ces mots sonnent comme une promesse. Nous avons beaucoup à planifier. Certes, nous ne sommes qu’en octobre, et ni l’un ni l’autre ne savons quand la menace de ce mage qui nous a volé l’été puis l’automne s’arrêtera. Mais, nous avons l’un comme l’autre besoin d’y croire, je crois. Parce que, l’avenir… La possibilités de jours heureux… C’est un doux rêve non ?

Je me dégage un peu d’Elladan, pour qu’il se relève et me fasse face. Mes doigts glissent sur sa joue et j’approche mon visage du sien pour lui voler ses lèvres. Une seconde. Une minute. Une heure ? Je n’ai aucune notion du temps lorsque je me perds dans ces baisers. Mes bras viennent entourer son cou. Et puis, je relâche ses lèvres. Je m’éloigne un peu. Je plonge mon regard vert dans le sien. Je me perds dans le noir de ses yeux.

- Je t’aime, Elladan. Et, s’il ne tenait qu’à moi, je nous considèrerais comme mariés dès aujourd’hui. Sans cérémonies. Sans rien. Mais, on ne peut pas. Parce que, même si tu ne le veux pas, tu es un prince. Et moi, je descends d’un roi elfe, même si je n’ai aucune prétention quelconque à revendiquer les terres d’Ost-in-Edhil. Mon royaume, c’est l’endroit où tu te trouves. Que ce soit une masure perdue dans les montagnes, où un palais aux multiples chambres.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 27 Nov - 15:04
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Oui, je sais que ce que je lui demande est totalement égoïste. Je sais bien que c'est loin d'être moral que de refuser de m'inquiéter pour elle tout en la forçant à s'inquiéter pour moi. Parce que voilà, elle s'inquiètera, chaque fois qu'elle me saura ailleurs qu'entre les murs de notre cité, mais je sais parfaitement que je ne peut pas lui promettre d'y rester, mon âme vagabonde et mon cœur vengeur me conduisant chaque fois que je reviens ici davantage sur la route, toujours plus tôt, toujours plus loin. Que je le veuilles ou non, je crains que même malgré la présence de Elinà, revenir dans cette cité restera toujours pour moi un cauchemar sans fin, hanté de fantômes de mon passé dont je préfèrerai nier l'existence.
Et pourtant, je voudrais croire être capable de changer mon destin grâce à elle, pour elle. Cependant, ma voie me semble toute tracée, et ma lâcheté me conduit à préférer la voie droite et claire, même peuplée d'orcs, à la voie tortueuse et incertaine qu'elle m'offre. Oui je l'aime, et oui, je l'épouserais, comme je le lui ai promis, mais je doute que même armée des chaines les plus solides, elle puisse savoir me garder longtemps entre ces murs.

Mes yeux sombres ne quittent pas les siens alors qu'elle laisse l'incertitude s'envoler, et je lui souris doucement en baissant légèrement le regard, songeur, quand elle me dit qu'elle a largement eu le temps d'apprendre à connaitre mes défauts. M'a-t-elle déjà vraiment supporté 24/24h sur une longue période? Je pense qu'elle sera finalement la première à me mettre sur mon cheval quand elle en aura assez de moi. Cette pensée me tire un sourire amusé que j'arrive à dissimuler quand elle se rapproche de moi, sa main de nouveau sur sa joue, avant de m'embrasser. Il n'y a pas à dire, ses baisers, je pourrais m'y perdre sans arrière pensée. La suite de ses paroles, lorsqu'elle se retire finalement, me laisse d'ailleurs à penser qu'elle l'a quelque peu remarqué, et je me contente en réponse de poser ma joue contre la sienne, fermant les yeux avant de lui répondre à voix basse.

"Je saurai être patient. Mais si l'hiver s'éternise encore longtemps, j'irai déloger moi-même ce maudit mage de sa cachette pour qu'il nous en débarrasse une bonne fois pour toutes ... même si je dois mettre les bottes dans la neige pour ça."

code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 28 Nov - 1:43
Des baisers. Des baisers qui pourraient être la dernière chose que je ferais sur cette Terre. La joue brûlante d’Elladan contre la mienne. Je ferme les yeux, tant sa voix me donne des frissons. Et puis, au bout d’un moment, je tourne la tête, je m’éloigne de lui. Parce que… Parce que je ne peux pas rester comme ça, à genoux sur le canapé, jusqu’à la fin des temps.

- Oh ? Toi, aller dans la neige ? Vraiment. Je croyais qu’il faisait trop froid. Trop humide. Et puis trop froid aussi. Et surtout trop humide.

Je le taquine. Je le taquine parce que c’est comme ça que je l’aime. Je crois qu’au fond de moi, j’ai envie qu’il s’énerve. Que j’ai envie qu’il râle. Parce que je ne suis pas tout à fait certaine de ce qu’il dit là. Au fond, est ce qu’il en a marre de la neige, ou bien est ce que cette promesse que nous nous sommes faites, de nous marier au printemps venu lui fait tant hâte que moi. Mon sourire monte cependant à mes lèvres, et je m’avance à nouveau, mes bras autour de son cou, mes lèvres glissant sur les siennes pour les lui voler. Pour les unir. Dans mon cœur, je n’ai pas besoin d’être mariée avec Elladan pour savoir que c’est lui l’unique homme de ma vie. L’unique elfe de ma vie. Jamais Elrohir, qui est pourtant la copie conforme d’Elladan ne pourrait le remplacer à mes yeux. Mes lèvres finissent par s’éloigner des siennes et mon regard se plonge dans le sien.

- Laisse moi au moins le temps de préparer ma robe, avant d’aller lui botter le train. Parce que, je veux être la plus magnifique des elfes pour toi.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 28 Nov - 16:17
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
"Et trop blanc, ça fait mal aux yeux."

Oui, elle se moque de moi, totalement, mais je ne pouvais pas retenir le commentaire. J'ai jamais dit être adulte dans ma tête, et l'air juvénile avec lequel je lui répond en est une bonne preuve. Et oui, 2800ans et 200 à peine dans la tête, on a du mal à croire que ça puisse aller loin.

"Trop humide, trop froid, et trop blanc ... et trop dangereux pour mon cheval. T'as vu l'état dans lequel il en est revenu? C'est truffé de congères dans lesquelles se casser une jambe."

Je la laisse s'avancer vers moi et passer ses bras autour de mon cou avant de m'embrasser de nouveau, me demandant sérieusement comment j'ai pu me débrouiller pour passer à coté de ça, et d'elle, durant les deux millénaires depuis lesquels nous nous connaissons. J'en sais rien, et je me sens vraiment idiot aujourd'hui, m'enfin, on ne reviendra pas dans le passé, alors autant le mettre de coté et voir ce que peux donner l'avenir.

"Je te fais confiance pour être la plus belle. Tu l'es déjà au naturel, alors, avec une robe comme tu sais les faire ... je n'ai aucun doute à avoir! "

Je vole ses lèvres une seconde avant de prendre sa main dans la mienne pour la relever du canapé, prenant un air amusé.

"Bon, maintenant que c'est décidé, qu'est-ce qu'on ferait bien toi et moi? On va sentir le renfermé à ne pas bouger!"




code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 29 Nov - 0:06

- Non, je ne l’ai pas vu, puisque tu es rentré ici bien avant moi, et qu’Aranwë a largement eu le temps de s’en remettre le temps que Nizard me ramène depuis la Lorien.

Je lève les yeux au ciel. Et puis… Et puis je l’embrasse. Une seconde, une minute, une année. Qui sait combien de temps ce genre de baiser peut durer ? J’ai l’impression que c’est éternel. J’ai l’impression de me perdre dans ces baisers, sous la douceur de ses lèvres, dans ces bras qui se glissent sur ma taille. Et puis, je lui demande d’attendre un peu, avant de partir tout seul pour défaire le mage bleu. D’attendre que j’ai une jolie robe pour le jour de mon mariage. Et ce à quoi il me répond… Quelque chose qui fait retentir mon rire clair dans la pièce.

- Je ne sais pas coudre. Ce sont mes servantes qui me font ces robes que tu adore.

Un autre baiser. Un autre moment volé. Je ferme les yeux, et je finis par les rouvrir. Au bout d’un trop court moment. Un sourire sur mes lèvres, je fronce les sourcils, et je me redresse. Mes cheveux sont secs, maintenant. Mes vêtements d’hivers… Ho, je dois en avoir d’autres. J’attrape la main de mon fiancé… Oh que c’est étrange de dire ça ! et je recule un peu pour le faire se lever.

- Une bataille de boules de neige !

Je vois bien sur son visage qu’il n’a pas réellement envie de tout ça. Parce que la neige… C’est froid. Ca mouille. Ca fait mal aux yeux. Mais, moi je secoue lentement la tête de droite à gauche.

- Allez. Oublie un peu que tu es un adulte. Faisons…. Comme lorsqu’on avait cinquante ans. Oublions le monde. Oubliions les responsabilités. Je veux juste… m’amuser. Te lancer de la neige au visage. Construire un igloo. Des bonhommes de neiges. T’embrasser sous les flocons. Comme s’il n’y avait que nous deux au monde. Tu ne peux pas dire non !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 6 Déc - 12:22
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Je retiens le commentaire sur le fait que malgré que l'étalon aille mieux qu'à son arrivée, il est encore loin d'avoir récupérer l'ensemble de ses forces. C'est un emmerdeur professionnel qui recommence à me forcer les clôtures et ouvrir son box pour en sortir, ce qui est somme toute plus qu'un signe qu'il va mieux vu que les premiers jours, j'arrivais à peine à le forcer à se lever.

"Tu casse un mythe là. Je pensais que tu les faisais toi-même! Bon, passons, ça n'enlève rien au fait que tu sois magnifique quoi que tu portes."

Un baiser échangé plus tard, elle prend sa main dans la mienne pour me faire lever avant de me proposer une bataille de boules de neiges. Ma grimace, sur le coup, est équivoque, comme je ne cesse de répéter que je ne compte pas voir un flocon de neige de sitôt. La neige, j'en suis devenu allergique, depuis le temps qu'on s'en mange. Au moins deux ans, j'en suis certain, même si à force j'ai perdu le compte. Moi, je me repère par rapport aux saisons, et quand il n'y en a plus, je suis temporellement égaré. La seule chose qui, effectivement, me ferait aller dans la neige, serait une piste sure et certaine me conduisant à décapiter moi-même ce chien nous bloquant dans la cité, comme tout autour, ce n'est plus que blanc, blanc et blanc. Sans blaguer, je n'aurai jamais passé tant de temps dans ma cité, surtout en voulant y rester pour ne pas affronter l'extérieur. Que les orcs doivent rigoler ... Les combattre à dix contre un ne me dérange pas, et quelques flocons m'arrêtent. Quelle blague.

"Boules de neige, igloos, bonhomme de neige, si tu me parle de père noel, je te répondrais que tu en fait un peu trop pour me convaincre! ... Bon, je saurais pas te rappeler que je comptais tenir mon serment de pas mettre un pied dans la neige d'ici aux trois cents prochaines années? Bref ... allons-y donc..."

code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 11 Déc - 22:21
J’éclate de rire lorsqu’Elladan me dit qu’il pensait que je faisais mes robes moi-même, avant de secouer lentement la tête de droite à gauche. Non, je ne fais pas de couture. Je vais casser un mythe, je le sais, mais… Je suis affreusement nulle en couture, en fait. Totalement et irrémédiablement irrécupérable. Je ne saurais pas coudre un ourlet droit même si ma vie en dépendait. Alors, oui, je demande à mes servantes de s’occuper de mes tenues. Un sourire sur le visage, je m’occupe de tenter de convaincre Elladan de venir jouer dehors avec moi. Oui, oui je sais, il y a quelques minutes, nous disions l’un comme l’autre que nous n’avions pas envie de revoir de la neige avant longtemps. C’est même pour ça que j’ai parlé d’un mariage au printemps. Mais… Ho, zut à la fin. Quand nous étions enfants, une telle neige nous aurait vu sortir tous les jours pour construire un palace de glace, pour tenter encore et encore de fabriquer quelque chose de magique et de jouer dedans comme si notre vie toute entière n’était tournée que vers les jeux. Je croise les bras, avant d’avoir un air de victoire sur mes traits lorsque j’entends Elladan dire que, finalement, il veut bien venir.

- Oh, arrête. On sait que le Père Noël n’est qu’une légende pour que les enfants des humains soient sages.

Je ris avant de le tirer par le bras pour le faire venir avec moi. Mes cheveux sont secs, et j’ai une seconde cape. J’attrape aussi un ballon et quelques légumes. Il faut des carottes pour les nez des bonhommes de neige, après tout ! Mes patins à glace à la main, je me dirige vers Elladan pour l’embrasser à nouveau, avant de secouer la tête en voyant qu’il n’est pas réellement emballé. Allons, ce n’est qu’un jeu. Il faut se laisser aller. Je sors dehors, en riant, avec un sourire radieux.

- Tu vas voir, on va s’amuser. Et, je te promets une récompense quand on rentrera. File chercher tes patins à glace, je t’attendrais au lac, au nord du gué.

Les portes de la cité se profilent bientôt devant moi, et je me retrouve au gué de la Bruinen avant d’avoir eu le temps de réaliser que j’étais sortie. Une centaine de mètres plus haut, ce que j’appelle le lac se profile devant moi : là la rivière est très large et profonde d’un mètre ou deux à peine. Là, nous pouvons faire du patin à glace l’hiver, et comme je m’y attendais, l’eau est gelée à souhait. J’enfile mes patins, laissant dans la neige mes affaires et je me laisse aller à glisser sur la glace épaisse, tournoyant en attendant Elladan.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 12 Déc - 22:13
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
"Jouer sur le fait d'avoir un cadeau une fois l'année parce qu'un certain Père Noel aura vu que tel ou tel gosse a été sage tout au long de l'année ... j'me demande si Elrohir et moi on aurait été assez stupides pour y croire si Père s'était amusé à utiliser ce prétexte pour obtenir un peu de calme de notre part... J'espère que non, ça fait peur!"

J'en sais rien, je dois l'avouer. D'un coté, on a toujours été des princes, et de ce fait, on n'a jamais manqué de rien et n'étions donc pas à une babiole près, d'un autre coté, Galadriel a toujours su nous tenir en nous promettant récompense de notre comportement exemplaire ... l'espace de quelques heures, quelques jours au maximum, surement pas d'une année complète!

"Ok, ok ... à une condition. Que la récompense que tu me promet soit à la hauteur de l'effort que je fourni. Et tu ne peux pas imaginer une seconde l'effort que cela me demande que de te suivre dans cette histoire. Non pas pour toi, mais pour ce maudit hiver."

Sincèrement, c'est totalement à contre-cœur que je la suis, et totalement pour lui plaire. Si il n'y avait que moi, là, tout de suite, j'irais me recoucher. Sauf que je sens que je vais sérieusement en baver pour les prochains ... cent-cinquante millénaires? si je ne suis pas plus capable que ça de résister aux grands yeux de chat potté de Elinà dès qu'elle me demande un truc ...
En attendant, je la laisse m'embrasser une dernière fois avant de me donner rendez-vous au nord du gué, et je profite qu'elle s'éloigne, me tournant le dos, pour soupirer une dernière fois avant de traverser la cité pour rejoindre mes appartements, évitant Elrohir sur la question des patins. Pour un qui ne devait traverser la Bruinen qu'au dégel, c'est effectivement moyen... Ce que je déteste me parjurer de la sorte ... Enfin, je crois bien que Elinà me ferait décrocher la Lune si elle me le demandait.


Je finis donc par la rejoindre au bord de la Bruinen, m'appuyant contre un arbre pour la regarder glisser sur la glace, un sourire planté sur les lèvres comme je me demande encore comment j'ai pu passer à coté d'elle tout ce temps sans vraiment la voir, et, plus encore, comment une perle pareille a pu choisir un crétin comme moi. Non, je ne suis vraiment pas pressé de la rejoindre sur la glace, en plus, je dément tous les critères d'agilité de ma race avec des patins aux pieds, mais je pourrais rester des heures à la regarder glisser sans me soucier de lui indiquer ma présence.

code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 12 Déc - 23:57
Il y a des années de cela, il est vrai que le père Noël aurait pu être une créature qui aurait contribué, durant quelques jours peut être à ce que les jumeaux fassent un peu moins de bêtises. Mais, je n’y crois qu’à moitié, en fait. Mon sourire monte à mes lèvres et je secoue lentement la tête, avant de planter Elladan là pour aller patiner. Oh, je sais très bien qu’il n’y a que très peu de chance que l’elfe de ma vie me rejoigne sur la glace. Je sais très bien qu’il est nul. Mais, qui sait ? Peut-être qu’après cet hiver qui n’en finit plus nous aurons le droit à un été éternel ? Alors, je veux profiter de ce moment pour patiner sur la glace, avant de finalement offrir à Elladan une bataille de boules de neige, la construction d’un igloo et autres choses qu’on faisait alors que nous n’étions pas encore matures. Mais, j’aime parfois retrouver cet état d’innocence, surtout ces derniers temps. Surtout avec le monde si sombre qui s’étale devant moi, devant nous.

Lorsqu’au bout d’une bonne demi-heure, je commence à être fatiguée, je me tourne vers la rive pour aller retirer les lames sous mes chaussures, je découvre l’elfe adossé à un arbre qui m’observe. Je retire donc les lames et les laisse la sur le bord de la rivière avant d’avancer vers Elladan pour lui sauter au cou et l’embrasser, laissant mes lèvres gelées se réchauffer contre les siennes durant une longue minute, avant de m’éloigner un peu pour respirer.

- T’aurais pu me dire que tu étais là …

Je m’éloigne de lui, les mains dans le dos, pour récupérer mes carottes et je les tends droit vers lui, un sourire radieux sur le visage.

- Si tu veux ta récompense, ton magnifique cadeau à la fin de toute cette histoire, tu dois enfiler tes moufles et faire un bonhomme de neige avec moi !

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 5 Jan - 22:24
Elladan ∞ Elinà
Tu m'as manqué, tu sais?
Au final, désolé de le dire, mais la regarder patiner sur la glace tout en restant adossé à un arbre plusieurs fois centenaire qui a autrefois certainement été témoin de mes premiers et derniers gadins sur la glace, cela me plait davantage que d'aller moi-même me retrouver sur la glace. Sauf que, pour mon malheur - ou presque, parce que ses baisers, c'est un autre truc sans lequel je serai bien incapable de vivre aujourd'hui -, elle finit par revenir vers moi et me proposer d'aller faire un bonhomme de neige avec elle. Un bonhomme de neige, ok, la neige est de l'autre coté de la rivière gelée, donc passage obligatoire par la glace ... et vu où nous nous trouvons, je ne vais pas vraiment faire le détour par le gué de Bruinen pour trouver une partie non gelée de la rivière ...
Avec un soupir, je m'éloigne de l'arbre contre lequel je m'appuyais depuis une bonne demi-heure pour prendre sa main dans la mienne, avant de finalement passer mon bras derrière son dos avec un sourire.

"Bon, ok, mais t'as intérêt à me filer un coup de main pour traverser. Ma dernière traversée sur de la glace s'est finie cul par dessus tête, et je tiens au peu de dignité qu'il me reste après que Elrohir ai fait le résumé complet de cette chute à toute la cité..."




code by Silver Lungs
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 8 Jan - 0:27
Je finis par m’éloigner des baisers d’Elladan avant de lui réclamer un bonhomme de neige. Oh ! Que je me fais l’impression d’être une enfant… que je me donne l’impression d’être revenue en arrière désormais. Toutes ces choses qui semblaient venir ici et là pour me pourrir la vie… Enfin, la mienne et celle des autres habitants de la Terre du Milieu, pour être tout à fait sincère, mais toutes ces choses-là, elles ont disparu à la seconde où Elladan a accepté de m’épouser. Ah, si on m’avait dit, il y a un siècle ou deux, que ça serait moi qui lui demanderai sa main… Bon, il m’a offert une bague en premier, une ancienne bague de Celebrian qui orne désormais mon index. Je l’ai faite réajuster par Elrohir, car elle était un tout petit peu grande, mais elle ne quittera plus jamais mon doigt. Sauf si Elladan m’en offre une autre, bien sûr. Là, je rangerai celle là dans une petite boite avec écrit dessus ‘première bague offerte par Elladan’. Mais, je connais mon elfe, et je ne pense pas qu’il me fera beaucoup de cadeaux. Ce n’est pas son genre.

- Allez, viens. Arrête de me faire languir.

C’est vrai ça. Le temps va être suffisamment long comme ça jusqu’au mariage. Je ne tiendrais jamais. Jamais. Est-ce qu’on ne peut pas faire un simulacre de cérémonie juste lui et moi et dire que c’est bon, c’est fait ? Parce que, dans mon cœur, il est déjà mon époux. Dans mon cœur, je suis déjà sienne, totalement et irrémédiablement. J’attrape ses bras et je recule jusqu’à la glace. Un pas après l’autre, je le fais traverser, sans qu’il ne termine par terre, et je le pousse ensuite dans la neige pour l’y faire tomber, un rire sortant de ma poitrine. Je m’éloigne en courant le temps qu’il se relève, et je finis par lui jeter une boule de neige au visage alors qu’il s’approche de moi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Tu m'as manqué, tu sais ? [Elladan]
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» Elladan et Elrohir
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)
» Tu m'as manqué... #Pv. Zeno Rowle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: