Course poursuite de haut vol [Aléa][Aiden]

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 5 Juil - 13:32

Course poursuite de haut vol
Le voyage vers la Lorien n'avait pas été de tout repos jusqu'à présent. Les aléas du temps ralentissaient son avancée de jour, et il lui était tout simplement impossible de fermer l'oeil de la nuit la majeure partie du temps. On ne pouvait pas qualifier cet endroit, à l'écart des forêts, de sûr et elle savait intimement que la situation se retournerait contre elle si la jeune femme laissait l'angoisse l'envahir à ce genre de pensées. Comme à chaque fois, d'ailleurs, bien que le moment présent lui échappait peu ces derniers temps, voir plus du tout depuis un mois environ. La vagabonde ne se réjouissait pourtant pas: elle ne se sentait pas tout à fait guérie, les fantômes de son passé la pourchassant encore, elle en avait malheureusement conscience. Sa monture se fatiguait mais, tout comme Aïden, tenait bon. La jeune femme devait rationnaliser les vivres de temps à autre, car il fallait dire que tout ne se passait pas comme prévu.
Ce jour-là, tout paraissait calme. Le ciel gris aux nuages gonflés de pluie attendait visiblement le moment propice pour déverser des tonnes d'eau sur le paysage et le vent se levait à peine. Le silence régnait, on entendait seulement les sabots de son cheval s'enfoncer dans la neige et celui-ci renâcler de mécontentement de temps en temps. Jusqu'à ce qu'un bruit sourd, de l'autre côté du fleuve qu'Aïden longeait voilà des jours et des jours, ne brise ce silence. Elle tira légèrement sur les rênes et ils s'arrêtèrent. La voyageuse se demandait à quoi elle devait s'attendre et en l'espace d'un court instant son pouls s'accéléra. Pas des orcs. N'importe quoi, mais pas des orcs. Ses prières s'exaucèrent une poignée de secondes plus tard, alors qu'un homme apparut à cheval sur l'autre rive. D'abord, Aïden resta perplexe quant à l'air qui flottait sur son visage. On aurait dit qu'il tentait de fuir quelque chose ou quelqu'un. La réponse se ficha tout près des sabots de sa monture, qu'elle eut beaucoup de peine à garder calme. Une dague ? À apporter à la Dame de la Lorien ? Ses sourcils se froncèrent tandis qu'elle sautait de cheval pour récupérer l'arme mais la voleuse ne put demander plus amples explications: le messager avait déjà disparu. Les éloigner ? Éloigner qui ? Cela ne présageait rien de bon. Aïden attacha sans plus tarder l'arme à sa ceinture et remonta aussi vite que possible en selle. Des hennissements retentirent à l'endroit même où cet étrange inconnu avait fait son entrée. Sauf que ces personnes semblaient toutes sauf indulgentes et vraisemblablement prêtes à tout pour récupérer cet objet. Elle s'élança au plus vite au galop, jetant des coups d'oeil sur sa droite.

La chasse avait commencée.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 7 Juil - 13:10

Course poursuite de haut vol
Les chevaux soufflaient fort dans cette course poursuite soutenue. Les cavaliers, eux, hurlaient à plein poumons des choses qui lui échappaient, bien qu'elle eut saisi sans grande difficulté l'idée. Ce fut à cet instant que la pluie commença à tomber.
Aïden devait absolument garder ces traqueurs à bonne distance si elle ne voulait pas servir de festin aux charognards qui rodaient dans les environs. Mais la jeune femme avait beau demander à sa monture de fournir davantage d'efforts, l'allure restait maintenue, et la voleuse ne put que constater, impuissante, le terrain grignoté par les quatre bandits drapés de noir. Cela se comprenait. Leurs chevaux étaient certainement plus frais que le sien, qui avait avalé beaucoup de kilomètres sans avoir réellement le temps de récupérer entièrement ces derniers jours. Aïden aussi se sentait épuisée. Néanmoins, elle n'avait pas le droit à l'erreur. Bientôt, ils pourraient la rejoindre par le guet. Bientôt, elle serait à leur merci. La rodeuse réalisa pour de bon ce qu'elle avait déjà compris plus tôt: c'était eux ou elle. Le choix fut aisé. Si sa monture était dans l'incapacité de les distancer nettement, leur sort se retrouvait dans ses mains à elle.
Aïden lâcha les rênes de son cheval, lui donnant ainsi son entière confiance, et tâcha de garder son équilibre alors qu'elle tirait une flèche de son carquois, qui ballotait dans son dos. Galoper ? Aucun problème, une sorte de complicité s'était vite installée entre eux depuis leur première rencontre, deux mois plus tôt. Tirer à l'arc ? Pourquoi en serait-il un, vu le nombre d'années qu'elle s'en servait ? Galoper et tirer à l'arc, en même temps ? Non, cela ne po-... Aucune idée: jamais essayé. Mais il fallait bien un début à tout, non ? Et puis l'heure n'était plus aux planifications ou encore à l'évaluation de ses capacités. Agir, maintenant, ou mourir.
L'arc bandé, Aïden se concentra sur sa cible. La première flèche n'atteignit pas son but, et la peur voila un instant son esprit. Le deuxième essai fut plus prometteur puisqu'elle toucha l'épaule du leader de ces hommes. Il y eut un instant de confusion de leur côté, assez pour qu'Aïden passe la première au-delà du point critique, mais ceux-ci reprirent vite leurs chevaux en main et purent rejoindre la rive où elle se trouvait. Elle les entendait mieux encore et, alors que la fuyarde risqua un regard par-dessus son épaule, son coeur s'emballa. La jeune femme eut chaud, puis froid, de nouveau chaud. Non pas uniquement à cause de cette pluie, bien qu'elle était trempée jusqu'aux os. Cela revenait. Elle revenait. Son esprit s'embrouilla. Sa vue se troubla. L'obscurité se glissait peu à peu devant ses yeux. Elle se pencha en avant, perdant l'équilibre.
Aïden se sentait encore là, mais pour combien de temps ? Que se passerait-il si elle resurgissait ? Signerait-elle son arrêt de mort en laissant les choses échapper à son contrôle ? Qu'adviendrait-il de cette dague ? Quelle importance avait-elle ? Sans doute assez pour être remise à Dame Galadriel. Elle devait tenir, s'accrocher à la réalité, elle l'avait appris.
Les sons s'étouffaient progressivement autour d'elle et il lui semblait que tout se ralentissait. Les crins de son cheval lui caressaient doucement le visage, mais cela lui parut loin, très loin, tel un rêve. La chaleur de sa monture l'atteignit à peine et les battements de coeur effrénés dans sa poitrine semblaient eux-aussi englobés par cet Invisible. Machinalement, les doigts de sa main gauche s'emmêlèrent dans la crinière de son cheval.
Du vide. Rien que du vide. Elle se sentait suffoquer dans cette boîte sombre et silencieuse. Se concentrer sur elle, et sur elle seule. Si simple à penser, si compliqué à mettre en œuvre. Alors elle se mit à crier. Du moins, la jeune femme le pensait car aucun son ne parvint à ses oreilles. Sa gorge lui faisait mal, comme déchirée. Et puis, au bout de quelques minutes ou peut-être des heures, une éternité, la voleuse se remit à entendre. C'était faible au début, tel un murmure. Puis cela prit de plus en plus d'ampleur et la lumière commença à percer. De la réjouissance montait en elle au-fur-et-à-mesure que les ténèbres se dissipèrent et elle redécouvrit avec bonheur la sensation des fines gouttelettes de pluie glissant sur son visage. Elle se surprit même à sourire, oubliant cette gorge qui la tiraillait encore, la tête qui lui tournait et ses yeux qui la faisaient souffrir. Jusqu'à ce qu'un cri derrière elle la ramène de nouveau à l'instant présent.

Ils l'avaient bien rattrapée, l'équivalent d'un cheval les séparant désormais.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Course poursuite de haut vol [Aiden]
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» L'habitat au haut Moyen-Age
» Art et Tradition-découpages du Pays-d\'En-Haut...
» Couleur de la cape de haut elfe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: