Pas de soleil... Pas de vin ! - [Quête avec PNJ]

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 18 Juin - 22:49

Pas de soleil... Pas de vin ! [Quête avec PNJ]
Voilà une heure que la vagabonde errait, à cheval, dans la Forêt Noire et il fallait dire que cavalière comme monture n'étaient pas tout à fait à leur aise. La peur ne constituait pas un terrain inconnu pour Aïden, elle vivait même en permanence avec elle. Et si la jeune femme se montrait tendue, c'était surtout vis-à-vis de cet immense labyrinthe végétal: un goût amer subsistait encore de sa dernière expédition en forêt, où elle avait bien failli mourir si on ne lui avait pas porté secours. La voleuse s'était promise que jamais plus elle ne s'attarderait dans ce genre d'endroit plus que nécessaire, sauf en cas extrême. Et ce cas lui paraissait tout, sauf extrême.

"Pas de vin pour sa Majesté... Regrettable...", marmonna-t-elle pour la cinquième fois depuis le début de son expédition.

Aïden relativisait néanmoins. Elle ne comptait pas séjourner plus encore à Lacville et s'était mise en tête de gagner le Rohan. "Sa Terre". En somme, difficile de ne pas se lancer sur ce chemin peu fréquentable pour atteindre cette région. Le messager improvisé poursuivait donc aussi calmement que possible sa route, de crainte d'attirer l'attention sur lui sans doute. Des sons indistincts lui parvenaient tout de même aux alentours et, bien que la jeune femme préférait les ignorer, impossible de faire mine de ne pas sentir les frissons qui lui parcouraient régulièrement l'échine. Aussi pria-t-elle silencieusement pour rencontrer une âme charitable de manière à lutter au mieux dans une situation périlleuse et à s'en sortir sans trop de blessures.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 19 Juin - 14:32

Pas de soleil... Pas de vin !


Alors que tu avance, tu sens l’atmosphère de la forêt changer autour de toi : l'inquiétude qui jusque là se trouvait aux limites de ton esprit entre maintenant dans ton coeur, comme tu te sens observée et jugée. Est-ce les elfes qui t'ont trouvée ? Il ne te faut pas longtemps pour réaliser que non, comme soudainement quatre orcs te font face, armes au point. Que font-ils dans cette forêt ? sont-ils perdus ? Tu dois les combattre !
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 19 Juin - 23:21

Pas de soleil... Pas de vin ! [Quête avec PNJ]
Son cheval devenait de plus en plus nerveux, impossible pour quiconque de manquer cela. Inconsciemment, les doigts d'Aïden se crispèrent sur les rênes, réalisant dans le même temps dans quelle mauvaise posture elle allait se retrouver, une fois de plus. Mais là encore la jeune femme avait sous-estimé l'ampleur des événements. Ce n'était pas des créatures indigènes de la Forêt Noire, comme elle s'imaginait plus tôt. Ses lèvres s'ouvrirent d'elles même, le cri bloqué dans sa gorge, alors que ses yeux écarquillés contemplaient la scène avec horreur. Des orcs, là, chargeant droit sur elle. Son pire cauchemar. La monture se cabra aussitôt, fendant l'air de ses puissants sabots en un hennissement affolé. Aïden s'accrocha tant bien que mal, mais la rôdeuse perdit inévitablement l'équilibre. Ses poumons se vidèrent brusquement alors que son flanc droit heurta le sol dans une tentative de réception, laborieuse certes. Néanmoins, elle pouvait se réjouir de ne pas souffrir de contusions, aux premiers abords, qui l'entraveraient dans sa fuite. Aïden roula juste à temps sur le côté pour éviter les coups mortels du cheval et se redressa l'instant d'après, faisant face à ses assaillants. Machinalement, elle attrapa un poignard à sa ceinture qu'elle lança avec une hargne insoupçonnée sur l'un d'eux. L'arme vint se planter sèchement dans le buste de cet être immonde, qui tomba, à genoux, mort, ou simplement blessé. De toute manière, elle n'avait aucune envie de s'attarder plus que cela sur son sort. Déjà sur ses pieds, Aïden dévalait la pente qui s'offrait à son côté. Sa monture avait détalé et une arme, restée ancrée dans cette chair putride. La fugitive fit rapidement son inventaire. Un poignard, un arc et un carquois dont elle savait remplit une dizaine de flèches. Avait-elle la force nécessaire pour les combattre ou était-il plus sage de prendre ses jambes à son cou ? La jeune femme avait-elle seulement le choix ? Aïden s'autorisa une courte pause après plusieurs longues minutes de course poursuite qui lui semblaient une éternité -car il était certain qu'on la chassait encore-, cachée derrière un arbre. Elle en profita pour inspirer profondément et tenter de calmer sa respiration haletante, jetant un oeil par delà le tronc. Elle pouvait les voir d'ici et une sensation de nausée la submergea, à cette vue ou cette soudaine montée d'adrénaline qui sait. Tout était une question de minutes. Aïden se concentra du mieux qu'elle put, banda silencieusement son arc, et attendit le moment opportun, prête à tirer. Stupeur. Un ange passa. Ses yeux incrédules restèrent rivés sur le morceau de bois, un rictus flottant sur son visage. Mise à jour de l'inventaire: un poignard. La jeune femme se laissa glisser doucement le long de l'arbre, les genoux fléchis. L'arc, ou plutôt ce qui s'apparentait davantage à une vulgaire branche brisée à présent, trouva alors sa place à ses pieds. Elle jugea cependant bon de garder les flèches, dans l'éventualité où cela finirait très mal pour elle. Allait réellement devoir engager un combat rapproché avec des Orcs ? Un long frisson remonta le long de sa colonne vertébrale. Aïden se risqua à regarder une seconde fois en direction de son sombre destin. Rien. Le calme plat. Le coeur de la demoiselle s'emballa aussitôt. Ils sentaient son odeur, la traquant comme du gibier, elle en était convaincue. Aïden détailla l'horizon, la peur au ventre, et la seule pensée qui émergea dans son esprit ressemblait à une plainte ô combien classique: "Je ne veux pas mourir !". La voleuse se releva d'un bond, ressourcée presque, et étudia son immense bouclier. Oui, prendre de la hauteur pour enfin déceler où se cache le danger se révélait être la meilleure des initiatives, à son goût, puisque tous les désavantages s'entêtaient à lui coller à la peau. Et peut-être, avec un peu de chance, que ces sales brutes ne savaient pas grimper aux arbres. Elle demeura ainsi, perchée au-dessus du vide, attentive aux moindres sons.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 20 Juin - 17:35

Pas de soleil... Pas de vin !

L'un des orcs est mort, restent trois. S'ils s'attendaient à combattre, ils on été on ne peut plus surpris de te voir détaler sans demander ton reste, alors qu'un des leurs tombait sur le champs du déshonneur. Et, au lieu de te suivre ils ont commencé à se déchirer pour récupérer les armes de celui qui est mort.

Il est temps pour toi de retrouver les routes, et peut être ton cheval, s'il n'a pas été capturé par les orcs, et de reprendre ton périple vers le palais de Thranduil.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 21 Juin - 18:00

Pas de soleil... Pas de vin ! [Quête avec PNJ]
De longues minutes s'écoulèrent dans un silence quasi absolu. Encore secouée par l'embuscade, Aïden avait perdu la notion du temps. Fort heureusement, la fatigue qui commençait à fourmiller dans ses jambes la tira de sa torpeur. Ce fut comme si elle apprit à nouveau à respirer, et sa tête se cala instinctivement contre le tronc pour chercher du réconfort, les épaules ne tardant plus à se secouer légèrement. D'ordinaire, prendre part à un combat ne la déstabilisait pas plus que cela. Elle chassait pour se nourrir, tuait pour survivre à diverses créatures et ce sans état d'âme presque. Il lui était même arrivé d'être confrontée à des gobelins, des êtres tous aussi répugnants et vils que ceux l'ayant attaquée plus tôt. Mais les orcs... Une larme lui échappa, à son plus grand étonnement, et roula doucement sur sa joue. Sa mémoire lui faisait défaut, néanmoins son corps tout entier semblait se souvenir. "Cours ! Danger !", disait-il. Peut-être un avant-goût de réminiscences à venir ? La jeune femme se mordit la lèvre, se sentant soudain telle une enfant, mais reprit toutefois ses esprits et descendit prudemment de sa cachette. Elle préféra ne pas revenir sur ses pas bien que vivres et carte l'attendaient là-bas: sa monture devait être loin, quoi qu'il en soit. Pestant contre elle-même à cette drôle de sensation de déjà vu, Aïden se fraya un autre chemin paraissant plus dégagé, à travers cette végétation, tous ses sens en éveil. Elle profita de son avancée pour cueillir des baies comestibles, du moins à s'en fier aux souvenirs de sa dernière expédition, qu'elle fit glisser dans sa bourse, avant d'en porter quelques unes avec gourmandise à ses lèvres.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Juin - 14:33

Pas de soleil... Pas de vin !

Tu avances, et tu ne sais depuis combien de temps, lorsque tu réalises une chose étrange : ce bosquet, sur ta droite, tu es déjà passée devant... Mais oui, voilà la branche que tu as cassée tout à l'heure en manquant de tomber ! Les bois de Mirkwood sont traitres, et on ne vous le répété jamais assez : ne quittez pas la route des elfes...

Te voilà maintenant perdue dans les bois traitres, dans l'atmosphère viciée de l'endroit. Il ne manquerait plus que des araignées pour venir terminer cette journée qui semble t'en vouloir. Et, soudainement, tu entends un bruit dans un fourré. Un elfe ? Une araignée ? C'est à toi de le décider.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Juin - 21:18

Pas de soleil... Pas de vin !
La traversée de ce labyrinthe engourdissait peu à peu les jambes de la jeune femme. Pas que la route était incroyablement longue et pénible, mais parce qu'elle tournait effectivement en rond. C'était cela, le plus agaçant dans cette histoire. Aïden ne pouvait s'autoriser de pauses, de plus: la nuit prendrait vite cette forêt en otage, la voleuse avec elle. Autant dire que tout ceci était un bien mauvais présage, la concernant. Mais soudain ses jambes cessèrent d'avancer et son esprit qui commençait à ralentir, comme drogué, s'éveilla de nouveau. Elle aurait juré avoir entendu quelque chose, tout près. Des orcs ? Son sang se glaça aussitôt et elle s'accroupit instinctivement, pensant être dissimulée dans la végétation et retenant son souffle. Ou bien... Une toute autre créature à laquelle Aïden n'avait pas eu à faire jusqu'à présent, après tout ? La vagabonde se releva prudemment, arme en main, et avança à pas de loup vers le fourré, déterminée à démasquer l'éventuelle menace. S'il fallait en finir, autant affronter cette créature de face, et non se faire attaquer en traître !

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Juin - 19:10

Pas de soleil... Pas de vin !

Et, à ton grand soulagement, c'est un elfe qui sort des fourrés, et qui pointe son arc sur toi, durant quelques secondes, avant de le baisser en voyant que tu n'as pas l'air dangereuse. Il finit par s'incliner légèrement devant toi, avant de te demander si tu es perdue, en langue commune.

Après une courte discussion, il décide de te remettre sur le chemin des elfes, et t'indique la direction de Mirkwood.

- Il y a trois heures de marche, à peu près, pour se rendre dans la cité de Thranduill. J'espère que vous ne ferez pas d'autre mauvaise rencontre.

Te voilà repartie d'un bon pas, et au bout de vingt minutes, tu tombe sur ton cheval, qui avait avancé sans toi, et qui est en train de manger des feuilles à un arbre au bord du chemin. Mais, le karma semble visiblement t'en vouloir, comme une araignée gigantesque sort des fourrés juste derrière toi.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Juin - 23:41

Pas de soleil... Pas de vin !
Un sourire des plus sincères fleurit sur les lèvres d'Aïden. Là, broutant quelques herbes, attendait son cheval. Sa cheville commençait à la lancer, certainement à cause de sa mauvaise chute, et son flanc droit endolori se réveillait nettement pour lui reprocher sans ménagement sa stupidité. Autant dire que cette agréable surprise la ravissait au plus haut point. Elle pourrait enfin s'installer sur la selle, galoper jusqu'au royaume de Thranduil dare-dare, et de là quitter cette forêt pour ne plus jamais y remettre les pieds. Ja-mais. Mais bien vite le fidèle destrier montra de nouveaux signes de nervosité. La voleuse fit aussitôt volte-face, et la scène se rejoua. Encore.
La bête ? Démesurée. Aussi loin que la jeune femme s'en souvienne, une araignée d'une telle taille n'existait que dans les récits dont le seul but était d'effrayer les enfants et de les tenir à bonne distance de ces lieux. Enfin jusqu'à présent, car impossible de nier son existence à la vue de ce géant. La créature se jetait sur elle. Un rapide coup d'oeil. Ses gestes s'enchainèrent d'eux-mêmes.
Ce bout de femme n'était pas très grand, mais loin d'être petit pour autant ! Elle s'était élancée dans sa direction, improvisant presque la suite du combat. Passée avec aisance sous le titan en une roulade, et elle se retrouva derrière lui, prête à asséner un coup fatal. Elle s'étonna de la facilité de cette gymnastique puis rapidement de la surprenante vivacité de l'araignée qu'elle n'eut le temps d'égratigner ne serait-ce qu'un peu. Les mandibules claquèrent une fois, deux fois, trois fois à quelques centimètres de son visage et, comme elle n'avait eu l'occasion de se relever complètement après cette brillante démonstration, Aïden s'en vit déstabilisée. Elle tomba, sur le dos, le monstre la surplombant de toute sa hauteur et le poignard échoué un peu plus loin. Le souffle court et le front trempé de sueur, elle contempla une brève seconde l'énorme boule noire. Néanmoins, la jeune femme ne s'avouait pas vaincue. Elle redécouvrit l'existence de son carquois, piocha à la hâte peut-être trois flèches et puisa dans ses dernières forces pour s'extirper de cette malencontreuse situation. Après quelques -longues- minutes de bataille acharnée, elle sentit l'araignée s'affaisser peu à peu, et son énergie s'enfuir pour de bon, sans en sortir totalement indemne.
Se déloger de cette carcasse s'avérait être une autre paire de manches, en revanche, mais Aïden y parvint fort heureusement. Il ne manquait plus qu'elle reste coincée et se fasse encercler une seconde fois par des orcs ! Elle ramassa prestement son arme et se tourna vers son cheval.
Aïden aurait presque pu rouler les yeux, défaitiste, tout en lâchant un soupir sans fin. Elle était épuisée et ses jambes se voyaient mal avaler plus de kilomètres encore. Et pourtant, il le fallait bien. Ou espérer le rattraper au plus vite.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Juin - 1:35

Pas de soleil... Pas de vin !

Clopin Clopant, tu te dirige vers la cité de Mirkwood, et finalement tu te rends compte que ton cheval t'attends au détour d'un chemin. Tu remonte donc dessus, et tu te dirige rapidement vers la cité elfe, où en premier lieu, une dame-elfe s'occupe de panser tes blessures et te donne une tunique propre. En effet : hors de question de se présenter devant le roi elfe sans avoir été baignée et peignée !

Te voilà maintenant prête à délivrer ton message.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Juin - 11:59

Pas de soleil... Pas de vin !
Enfin son calvaire semblait toucher à sa fin. Les arbres sournois, aux cimes perdues dans le ciel, se changèrent peu à peu en murs sécurisants, et les diverses créatures en des êtres nettement plus posés et enclins au dialogue. Quel plaisir de se faire chouchouter ainsi après toutes ces heures interminables ! Son anxiété s'était envolée, ses blessures pansées presque un mauvais souvenir à présent. Longtemps, Aïden avait cru que sa malchance venait de cet anneau volé la veille, mais cela aurait signifié que la demoiselle aurait été accueillie comme une malpropre en ces lieux, ce qui, de toute évidence, n'était pas le cas. Elle remercia infiniment la dame-elfe de sa gentillesse et contempla telle une enfant la beauté époustouflante de ce royaume alors qu'on la conduisit auprès du roi.
Aïden ne s'attendait pas à ce que les elfes la guident vers Thranduil, pensant plutôt que son message volerait jusqu'à lui par un chargé de la garde. Mais non. La jeune femme se sentit ridicule sur le coup devant la prestance du roi et ne sut pas tout à fait comment s'adresser à celui-ci dans un premier temps. Elle opta donc pour une approche la délivrant du titre que la voleuse ne put choisir.

"On m'a chargé de vous faire part d'une nouvelle..."

Et elle se mit à expliquer les raisons de sa venue.

© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 30 Juin - 13:47

Pas de soleil... Pas de vin !

Thranduil n'est visiblement pas content de cette nouvelle, mais comme on dit : on n'y peut rien. Ce n'est de la faute de personne - enfin, si, celle du mage bleu - si le soleil n'a pas été au rendez vous. Il te propose de te reposer quelques jours dans ses terres, afin de te remettre de tes aventures, avant de repartir.


Quête terminée


tu gagnes 1 000 dîmes.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [ROSA] Liste des objets obtenables via Larcin et Fouille
» Le soleil brille et la lune va avec la nuit
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: