Coup du sort {ft. Mesli Blackmaze}

 ::  :: Les Archives :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 5 Avr - 23:06
“Coup du sort” - ft Mesli Blackmaze



Jusque là tout s'était bien passé. C'était presque anormal. Indira avait traversé la frontière le coeur battant, comme si elle s'était attendue à ce qu'on l'arrête immédiatement un pied posé au Rohan. Mais rien de tout cela n'était arrivé. Le garde avait finit par la laisser passer après un coup d'oeil circonspect à sa monture. Il faut dire qu'elle était arrivé en fin de journée et que ce pauvre homme avait du passer tout son après midi à examiner les voyageurs venus traverser la frontière. La fatigue et l'ennui avaient du jouer en sa faveur et la brune n'allait pas s'en plaindre. Surtout qu'elle était passée relativement inaperçue et que peu se rappelleraient de la petite brune discrète qui s'était présentée au poste de garde sur les dernières minutes de la fin du jour.
A présent, elle chevauchait vers le nord, prenant bien garde à éviter les localités trop peuplées, quitte à passer la nuit à la belle étoile, de peur qu'on ne la reconnaisse. Choix risqué que celui de remonter au nord quand on savait que ceux là même qu'elle cherchait à éviter devaient s'y trouvaient également. Mais la jeune femme n'avait pas l'intention de s'arrêter, bien décidée à mettre le plus de distance possible entre elle et Edoras. C'était la première réaction qu'elle avait eut en quittant Minas Tirith. Alors qu'elle laissait la cité blanche derrière elle, Indira savait qu'elle n'oserait pas prendre le risque de se montrer bavarde. Trop dangereux, trop risqué. Et à qui aurait-elle pu raconter ce genre de choses? Dans le meilleur des cas on l'aurait probablement prise pour une folle. Dans le pire elle finirait jetée au fond d'un cachot où ils se chargeraient eux même de venger ses petits révélations. Aussi la jeune femme avait-elle décidé de prendre la fuite, gardant ses précieuses informations pour elle. Ça n'était put être pas très courageux mais son instinct de survie avait parlé pour elle.

Voilà comment elle se retrouvait à passer la nuit dans ce petit bois désert. La jeune femme n'avait pas osé s'aventurer trop profondément entre les arbres, s'arrêtant à la lisière pour s'installer. Mais l'inquiétude était trop grande pour qu'elle trouvait vraiment le repos et la brune avait finit par abandonner l'idée de dormir, sortant ses cartes pour planifier le reste de son périple. Que faire? Mettre le cap au nord et traverser l'Anduin et les Terres Brunes ou alors prendre à l'ouest pour rejoindre l'Eriador à travers la trouée du Rohan. La seconde option la rapprochait un peu trop de la civilisation et l'éclaireuse n'était pas tranquille à l'idée de s'approcher d'Edoras. Mais les rumeurs venues du Nord n'étaient pas des plus réjouissantes également. L'un dans l'autre, ça n'était pas des plus sûr comme décision mais elle résolu de se diriger vers le nord. Pourquoi pas se faire oublier pendant quelques temps? L'idée lui arracha un sourire amusé. Se faire oublier? Avec sa chance, ça n'arriverait pas de sitôt.

Un craquement dans l'ombre attira son attention. Indira qui était déjà suffisamment inquiète ne put s'empêcher de sentir la tension monter d'un cran, alors qu'elle tendait l'oreille, aux aguets. Quand on parlait de chance! Délaissant son campement de fortune, elle s'avança un peu plus dans les bois, une main sur la garde de sa lame, sur le qui vive. Le murmure des conversations se faisait entendre, accompagné du craquement habituel d'un feu allumé. A travers les arbres, la teinte orangée des flammes luisait doucement. Adossée à un arbre, la brune risqua un coup d'oeil discret avant de se rabattre rapidement. Un groupe d'hommes était rassemblé là, ils étaient quatre a priori et pas des plus commodes.

- T'aurais du l'voir! Raillait l'un d'entre eux, s'est mis à couiner aussitôt qu'jy ait mis mon épée sous le nez!
- Un peu! C'vieux rupin d'vait pas avoir envie qu'tu le déleste de sa bourse!
- Vu tout l'or, l'est bien mieux sans elle! Répondit l'homme
Et nous avec!


Et tous partirent dans un éclat de rire gras. Apparemment ravis de leur humour pas si fin que ça. Des bandits. Indira maudit sa malchance d'être tombée sur eux ce soir là. Elle n'avait pas spécialement envie qu'ils se rendent compte de sa présence, encore moins de d'avoir à se battre. Si elle s'en sortait, ils rapporteraient cette histoire à travers tout le royaume et il n'y avait rien de pire qu'un ragot pour ça. Et l'un d'entre eux décida justement à cet instant de se lever pour venir dans sa direction. Cachée derrière son arbre, Indira attendit, le coeur battant, main à son arme. C'était vraiment, décidément pas de chance! Une présence tout prêt d'elle la hérissa brutalement et elle manqua de lâcher un petit cri de surprise. Sa main s'abattit brutalement sur un poignet trop fin pour être celui d'un homme, son regard furieux se braquant sur son invitée surprise. Qui était-ce donc? On aurait dit que la moitié des voyageurs de la région s'étaient donné rendez vous pour passer la nuit dans ces bois! Elle mit du temps avant de reconnaître la jeune femme qui lui faisait face, mais impossible de lui dire quoi que se soit au risque de se faire repérer. S'accroupissant dans l'ombre, elle lui fit signe de faire de même, un doigt sur les lèvres. Elles auraient bien le temps plus tard pour des retrouvailles.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 8 Mai - 4:21

COUP DU SORT

AVEC — INDIRA R. AHMEDANI



Rejetant sa capuche vers l'arrière, Mesli se détendit finalement après une longue journée de marche et d'errance. Elle laissa ses cheveux tomber vers l'arrière, et déposa son sac au pied d'un arbre, arbre en dessous duquel elle s'assit par la suite. La voyageuse goûtait à un repos bien mérité. Durant toute cette journée, elle avait progressé dans les terres du Rohan. Sa patrie. Celle qu'elle avait quitté. Si seulement elle avait su où elle était présentement et où elle avait grandi, peut-être irait-elle jeter un coup d’œil. Vérifier. Peut-être aurait-elle pu revoir sa mère et son père, leur parler encore, les aider même. Sa sœur également, qui l'aurait sans doute moins bien accueillie. Qu'importe. Ce n'étaient que des fantaisies, et elle le savait. Elle avait choisi de troquer sa vie déjà toute tracée de paysanne pour une errance sans fin et sans lendemain, soit! Elle devait l'assumer.

Le ciel se colorait de douces teintes rosées. Il y avait déjà quelques temps qu'elle n'avait pas pu prendre le temps de contempler un vrai coucher de soleil. Ç'aurait été trop risqué de s'arrêter, de baisser sa garde. C'est à peine si elle avait dormi. L'astre disparaissait tranquillement derrière l'horizon, cédant sa place à la nuit qui, peu à peu, enveloppait la pleine de son manteau étoilé. L'air devenait de plus en plus frais, mais allumer un feu voulait dire se faire remarquer, alors comme chaque soir, Mesli encaissait la température changeante sans broncher. Elle avait l'habitude. Un silence paisible l'entourait et elle en était presque à se laisser glisser dans un sommeil tant espéré, quand soudainement un bruit attira son attention et éveilla ses sens. Plus possible de dormir, maintenant, elle se releva, la poignée de son épée à proximité de sa main, et, en catimini, se dirigea vers l'endroit d'où était venu le son.

Entre les arbres, une lueur émane. Un feu est apparemment allumé, et des rires gras s'échappent de ce qui ressemblait à un réunion. Mesli s'accroupit et rampa presque entre les arbres, pour ne pas être vue. Avant de s'avancer plus, elle regarda autour d'elle, inspecta son territoire pour vérifier qu'il n'y avait aucune autre menace à proximité.

Une autre personne, visiblement une femme, était cachée derrière un arbre. De là où elle était, Mesli ne pouvait distinguer son visage, mais étrangement cette allure lui disait quelque-chose. Risquant de se faire repérer par les hommes autour du feu ou la mystérieuse femme en question, elle s'approcha, doucement, jusqu'à se retrouver juste à côté d'elle. Cette dernière se retourna violemment, tandis qu'elle lui agrippait le poignet et la regardait d'un air surpris et mécontent. C'était elle. Celle qu'elle avait rencontré sur les routes il y a... longtemps? La voyageuse avait perdu le fil du temps. Elles s'étaient parlé, elles avaient combattu ensemble. Puis, l'une d'entre elle avait dû suivre son chemin. Et voilà qu'elles se retrouvaient, complètement par hasard, dans une forêt, à la tombée de la nuit. ''Coup du sort'' pensa-t-elle, tandis que ses yeux se reposaient sur les hommes autour du feu.

Elle hoqueta de surprise. Leurs regards étaient fixés sur elles. Ils les avaient vu, et ils se relevaient, menaçant, en sortant couteaux et épées de leur fourreau.





(c) MEI SUR APPLE SPRING


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 11 Mai - 11:57


“Coup du sort” - ft Mesli Blackmaze


Quel destin farceur l'avait placée sur sa route ce soir là? Indira l'ignorait mais croiser la blonde dans une situation aussi saugrenue avait de quoi surprendre. Depuis combien de temps ne s'étaient-elles pas vues? Longtemps c'est certain et la brune avait encore en mémoire le souvenir de leur dernière mésaventure. Elle n'était même plus sûre de se rappeler de son nom. Meline? Melia? Il semblerait qu'elles n'étaient amenées à se croiser que lorsque les ennuis se profilaient à l'horizon. Elles s'étaient quittées sur un adieu à l'époque et l'éclaireuse pensait en son for intérieur qu'elle ne croiserait plus jamais la demoiselle du Rohan. Il y en avait eut beaucoup des rencontres de ce genre. D'inconnus qu'elle avait côtoyés un certain temps puis quittés pour ne plus jamais les revoir. Il n'y en avait bien qu'un que le destin s'ingéniait à continuellement placer sur sa route, celui là même qu'elle aurait mieux fait d'éviter. Mais Indira n'avait jamais été bien raisonnable.
Mais l'heure n'était pas aux réflexions inutiles, la situation était déjà assez risquée sans qu'elle se laisse déconcentrer par le fil de sa pensée. Mais il était déjà trop tard. Comble de malchance, l'un des membres du groupe de malfrat, celui qui s'était approché, venait de se rendre compte de leur présence et alertait ses camarades. La malchance semblait vouloir coller ses pas dans ceux de l'éclaireuse du Khand et Indira jura silencieusement, pas décidée à devoir croiser le fer avec un groupe de coupeurs de gorges. Mais ça n'était pas comme si elle avait vraiment le choix et devant leurs silhouettes menaçantes qui s'approchaient, elle sorti son cimeterre d'un geste machinale, commandé par la force de l'habitude.

- Regarde un peu c'que la nuit nous apporté dis donc! Lança l'un deux, du gibier tout frais!
- Allons donc vérifier si l'est aussi appétissant qu'il en a l'air, railla son comparse.


Indira étouffa une grimace vexée devant cette entrée en matière. En voilà deux qui paieraient le prix d'avoir sous-estimé sa silhouette frêle. Ca ne serait pas la première fois. Et si elle n'était pas ravie à l'idée de se battre, une certaine étincelle amusée brûlait déjà à l'idée de leur faire ravaler leurs moqueries. La brune n'aimait pas beaucoup que l'on se joue d'elle. Encore moins venant de la part de rustres tout juste bons à régler leurs histoires à coup de poing. Un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres alors qu'elle s'approchait doucement, l'éclat du feu se reflétant sur sa lame, un présage de mauvais augure pour cette bande de malfrats. Jetant un regard à sa compagne d'infortune, l'éclaireuse s'assura qu'elle était également prête à se défendre, elle n'avait de toute façon plus le choix.

- Il semblerait que les ennuis nous trouvent à chaque fois que nous nous croisons, lança-t-elle à l'intention de la blonde, désolée de fêter ainsi nos retrouvailles mais je pense bien que nous devrons reporter la discussion à plus tard.

Et elle ne croyait pas si bien dire. A peine reportait-elle son attention sur le groupe de bandits que l'un deux se lançait à sa rencontre, prêt à frapper. D'un bond agile, la demoiselle évita sa charge, sachant parfaitement que compte tenu de sa force, elle aurait eut bien du mal à parer sans se faire jeter au sol. D'une main, elle décrocha une courte lame accrochée à sa hanche, lançant le poignard d'un geste maîtrisé. L'arme siffla l'air avant de se planter dans le bras de l'homme qui s'en défit dans un grognement de douleur. La brune grimaça, elle n'avait fait que l'égratigner. Elle aurait bien aimé l'atteindre avec un peu plus de précision et faire plus de dégâts. La jeune femme préférait frapper de loin, profiter de son agilité et de sa bonne maîtrise des armes de jet pour blesser son adversaire avant de venir plus près. Elle savait à présent que sa petite stature la desservirait toujours dans un combat d'égal à égal et elle devait compter sur ses autres atouts. La force ici n'en était clairement pas un. Et profitant d'un instant d'étonnement de la part de son adversaire, elle s'élança, rapide et agile, portant un coup assez bas, profitant de la différence de taille. L'homme tenta de contrer et la brune négocia son coup au dernier moment, déviant sa lame qui ne fit qu'effleurer sa cible.

- C'tout ce que tu sais faire ma jolie? Se moqua-t-il, m'est avis qu'un p'tit oiseau comme toi devrait pas s'trouver tout seul ici!
- Gardes tes railleries pour toi, je n'ai que faire de ton avis, cracha-t-elle


Ils se faisaient de nouveau face. Et la brune tentait d'évaluer la situation rapidement. Son coup de poignard lui avait tailladé le bras, à première vue du côté de sa main dominante. Voilà qui contribuerait à le ralentir sérieusement si elle attaquait de cet axe là. Le choc des lames fut violent lorsqu'ils se jetèrent l'un sur l'autre et la brune sentit la secousse remonter douloureusement le long de son bras alors qu'elle paraît, profitant de la faiblesse de l'homme de ce bras là pour repousser son coup. De son autre main, dégainant un second poignard, elle profita de sa grimace douloureuse pour le toucher à l'abdomen, sa lame s'enfonçant profondément dans la chair, arrachant à son adversaire un grondement douloureux. La surprise et la douleur s'inscrivirent dans ses yeux et l'éclaireuse s'éloigna vivement alors qu'il s'écroulait vers l'avant, une main agrippée au côté. Comme à chaque fois, une grimace recouvrit ses traits. Frapper son prochain ça n'était pas aussi simple que se défendre contre une bête, quoi que l'on puisse dire, elle détestait cela. Mais l'heure n'était pas à apitoiement, d'un coup d'oeil inquiet, elle jeta un oeil vers la blonde, vérifiant qu'elle s'en sortait de son côté.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Escadron d'assaut TIE + coup du sort
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Archives Rp-
Sauter vers: