La curiosité est un mauvais défaut [pv Dis Trainstson]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Jan - 1:11

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis






Après m'être passablement bien amusé au Mont Venteux, a savoir, remettre a leur place une bande d'humains aussi barbares que puants, la logique aurai voulu que je choisisse la sécurité et reparte en direction de Imladris, ayant de toute manière perdu la piste des orcs qui m'avaient conduit jusque la. Logique renforcée par le fait que je fasses toujours cavalier seul, et que la compagnie de Elrohir et Legolas me manque. Cependant, après être parti si loin a l'est, je trouve dommage de repartir sans m'aventurer plus loin, et par plus loin, j'entends la Comté, la terre des Semis-Hommes. Je n'ai jamais croisé une de ces créatures, mais, pour en avoir entendu parler au cours de mes voyages et des histoires des elfes les ayant cotoyés, même si ils ne sont pas bien nombreux, je peux aisément considérer que je ne prends guère de risques a m'aventurer plus en avant. De plus, je rajouterai qu'a mon age, je suis capable de prendre des décisions sans demander la permission avant. Non, je ne me cherche pas de justifications, je donne juste mon point de vue sur la question.

Je suis donc remonté sur mon cheval, a la robe blanche caractéristique des chevaux elfiques, avant de reprendre ma route vers l'est, me contentant de suivre la route jusqu'a Bree. Route qui est curieusement exempte de toute difficulté, même pas un orc solitaire a croiser. Heureusement que ma curiosité naturelle me fait regarder partout autour de moi, ce qui me fait également passer le temps, sinon je pourrai vraiment dire que je m'ennuie. Arrivant a Bree après le coucher du soleil, je décide de m'arrêter a l'auberge pour la nuit. Cependant, je ne m'attarde pas dans la salle commune, préférant monter dans la chambre que je réserve aussitot. En effet, je trouve l'ambiance un peu trop, hum, arrosée pour que j'y trouve mon interet. Montant a l'étage, je croise d'étrange créatures, plus petites encore que les nains, et je comprends rapidement voir mes premiers hobbits. Etranges créatures, en effet. Je ne m'attarde néanmoins pas dessus et m'enferme dans la pièce. Je ne dormirai pas, les elfes n'en ayant pas besoin, mais j'en profiterai pour me reposer quelques peu, cela m'évitera de passer une partie de la nuit a attendre que le temps passe. D'ailleurs, au final, je passe la nuit a la fenetre, regardant l'agitation dans la rue en contrebas.

Cependant, Bree n'est qu'une étape sur mon trajet, et, sitot le soleil levé, je reprends mon cheval a l'écurie, maintenant qu'il a bien récupéré du trajet des derniers jours, et je repars direction la Comté. Après une nouvelle journée de voyage, j'arrive a proximité d'une foret ou je ne peux m'empécher un détour, après tout, elfes et arbres sont complémentaires. Je descends donc de ma monture afin de la laisser souffler et m'engage sur un sentier s'enfoncant dans le bois, restant tout de même sur mes gardes en me rappelant que je ne connais ni ces arbres, ni ces environs, et que le mal ne rode jamais bien loin.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 24 Jan - 15:15
    Cela faisait près de neuf jours que j’avais quitté les Montagnes Bleu et mon foyer, même si pour moi mon chez moi restera toujours Erebor. Après avoir longé pendant plusieurs jour le Bandevin et voir de l’eau quasiment à perte de vue, je me suis aventuré dans la Vieille Forêt, qui longeais le pays des Hobbits, peuple semi-homme. Les Montagnes Bleues servait de frontière pour les pays des Hommes, mais n’étaient pas loin de la Comté et du pays de Bouc. Je connaissais très bien la géographie de la Terre Du Milieu, ainsi que sa démographie et son histoire, je n’avais pas étudié pendant des années pour rien.

    Enfin de compte ce que j’avais prévu pour le voyage avait été utile. Les vivres, mais aussi l’argent emporté, qui niveau achat ou échange était indispensable. J’étais partie armée, en cas où, il ne faut pas croire qu’on est sans danger même si on ne cherche pas les ennuis. Cela peut nous tomber dessus, à n’importe quel moment et sans crier garde. Pourtant je ne portais pas mon épée, sur moi, elle était toujours attacher à la scelle de mon poney. Cette forêt de m’effrayais pas, les histoires entendues au cours de mon voyage était pour moi des histoires qu’on racontait aux enfants pour leur faire peur. Et puis même si c’était vrai j’avais un voyage à entreprendre. On aurait pu dire que je suis trop téméraire, mais il s’agit de ma famille, je prête à tout, vraiment tout.

    Pourtant après tous ses jours passer à voyager, je ne savais toujours pas où était mon frère et mes fils et ni quel était leur itinéraire. A croire que partout où je suis passé, personne n’a vu une ribambelle de nains passer quelque part ! Je n’étais pas désespérée, mais je commençais à poser sérieusement des questions. Je connaissais très bien mon frère et je savais très bien ce qu’il avait en tête. J’ai finis par m’arrêter au bord d’un cour d’eau qui traversais la forêt, pour faire boire mon poney et remplir ma gourde d’eau.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 27 Jan - 16:53

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis





Il ne me faut pas bien longtemps a marcher dans ces bois pour remarquer que les arbres n'ont pas rencontré d'elfes depuis déja quelques temps. Il est vrai que les environs de la Comté ne sont pas l'endroit révé pour nous croiser, mis a part lorsque certains d'entre nous prennent la route des Havres Gris afin de rejoindre les Terres Immortelles. J'avoue penser a autre chose aussitot, ce n'est pas un sujet dont j'aime a parler.
Je choisis mon chemin afin que ma monture puisse aisément me suivre, quoique ce cheval me suivrait les yeux fermés dans a peu près toutes les situations. Il est vrai que cela n'est pas exceptionnel venant d'un cheval élevé par les elfes, même si certains se sont avérés avoir la tête dure. D'ailleurs, le principal ennui que me cause le mien est son manque de concentration lorsqu'il ressent la présence d'un congénère dans les environs, et, lorsqu'il se met soudain a trépigner sur place tout en hennissant, avouez le coté discret de la chose, je ne peux pas me voiler la face. Nous ne sommes pas seuls en ces bois, et j'espère juste que ce crétin, car oui, tout de suite, c'est le mot qui me vient a l'idée, de cheval ne vient pas de donner notre position a d'éventuels ennemis. Me retournant vers lui, je me rapproche de sa tête pour lui murmurer quelques mots en elfique dans le but de le calmer, mais ses oreilles pointées me montrent clairement qu'il ne m'écoutera qu'a moitié. Reprenant ma route tout en acceptant les arrêts qui semblent avoir pour raison d'écouter une quelquonque réponse, je me dis que l'autre doit être suffisamment discipliné pour ne pas se laisser aller de la sorte.
Arrivant a un ruisseau, j'en profite pour m'arréter boire et permettre a ma monture d'en faire autant. Cependant, entendant un hennissement, plus proche que je ne l'aurai cru, il s'énerve de nouveau, frappant les pierres composant le fond du cours d'eau de son antérieur, ne parvenant qu'a troubler l'eau dans la manoeuvre. Je pense ne pas avoir plus le choix, et j'accepte de changer ma trajectoire afin de suivre le lit du ruisseau et très certainement parvenir a rencontrer ce cheval et son éventuel cavalier. Eventuel en effet, ce ne serai pas le premier cheval égaré que je croiserai. D'ailleurs, je m'arrète bientot, contre l'avis de mon compagnon de chevauchée, pour observer ce que j'ai devant les yeux. Au lieu d'un cheval, je parlerai plutot de poney, et j'exclus d'office tout cavalier homme ou elfe. Reste donc deux choix. Hobbit, ce qui ne serai guère surprenant vu la région, quoique d'après ce que j'en ai appris, ils n'ont guère l'ame aventurière, et être seul dans une foret serai plutot inhabituel. Enfin, je suis bien a des lieues de toute terre habitée par les miens, alors... L'autre choix me plait moins, quoique je n'ai pas spécialement d'a-priori contre eux, plutot une méfiance naturelle vis a vis de leurs réactions a l'égard des elfes. Un cavalier nain, ou plutot, une cavalière nain, quand j'appercois enfin la personne accompagnant le poney. Nouvel hennissement du cheval blanc, merci mon ami, tu viens de me forcer la main pour m'approcher.
C'est ainsi que je sors a découvert, une main sur les rènes et l'autre sur le pommeau de mon épée, sait on jamais. Cependant, je n'ai pas l'attitude menacante, et cela n'est qu'une mise en garde en cas de menace de la part de l'autre. A mes souvenirs, je n'ai que rarement croisé de nains, et jamais d'aussi prét, jamais seul.



Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Jan - 13:30
    La forêt était plutôt calme, contrairement à ce qu’on pouvait penser ou dire les commérages, c’était un endroit agréable à vivre. Vous allez me dire : mais quel genre de naine aime vivre au milieu des arbres ?? Et bien une naine qui porte peu d’importance à son environnement tant qu’il est agréable pour elle. Ainsi je pouvais vivre dans n’importe quel environnement tant que celui-ci restait agréable pour moi. Qu’on me dise que j’étais différente des autres de mes paires, certes mais qu’on ne dise pas que je suis une naine anormale ! On risquait ma colère. Fallait croire aussi que j’avais une grande capacité d’adaptation, je pouvais donc facilement être à mon aise selon les situations. Après seules les situations tendues ou alors de menace n’était pas celles que je préférais et j’avais tendance à être un peu trop flegmatique dans ses moments. Après avoir rempli ma gourde je l’avais rattachée à ma ceinture. J’ai laissé mon poney prendre le temps de boire et de se rafraichir, après tout je n’étais pas vraiment pressée, juste un peu perdue.

    Mes yeux balayaient mon environnement, comme si je cherchais quelque chose des yeux. C’est là que j’entends un hennissement, pas celui ce mon poney, bien trop puissant et haut perché dans la tonalité pour se petit animal. Je me retourne, personne. Instinctivement je pose ma main sur le pommeau de mon épée, attachée à la scelle de ma monture. Je tourne à nouveau la tête et mes yeux s’agrandissent de surprise. Un elfe. Jamais j’aurais parié tombé sur un elfe si loin de leur contré. Après tout Imlahris était à trois jours de voyage. Le hennissement précédemment entendue venait de son cheval. Mon poney lui relève la tête et regarde dans leur direction avait de pousser lui aussi un cri à l’encontre de son cousin.


    -N’ayez crainte, dis-je d’une voix calme et retirant la main de mon arme, je crois que nos montures sont simplement un peu bavarde.

    Je ne fais pas forcément confiance au premier regard, loin de moi. Mais avant de juger cet elfe il valait mieux le connaitre. Il semblait tout aussi surprise que moi de cette situation.


Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Jan - 22:57

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis





Je sais bien que pour tomber sur des nains, la meilleure solution est de s'éloigner autant que possible des territoires du roi Thranduil. En effet, le roi sylvain est loin d'être un fervent adorateur du peuple nain, et je me suis souvent demandé ce qui arriverait si l'un d'eux devait s'aventurer sur ses terres. Cependant, si on m'avait dit que je vérifierai cette théorie en tombant sur un nain a la frontière de la Comté, je ne sais pas si j'aurai pris cette personne au sérieux. J'imagine davantage les nains au cœur des montagnes qu'au cœur de la foret. Comme quoi, tout le monde peu se tromper, même un elfe, seigneur...d'accord, pas de diffamation.
Je reste surpris néanmoins de la personne qui se trouve face a moi. L'on m'avait décrit les nains comme "taillés a la hache", et je découvre une personne au visage somme toute doux et agréable. Rien de comparable aux descriptions que j'avais pu en entendre. Attention, je ne fais pas l'éloge du physique nain malgré tout, j'ai du sang d'elfe dans les veines tout de même. Je peux remarquer qu'elle aussi a la main sur le pommeau de son épée, bien que vu la position, je suis a peu près certain de dégainer ma lame le premier. Cependant, a moins d'y être forcé, je ne dégainerai pas ma lame. D'ailleurs, la femme semble autant surprise de me voir que je le suis de la voir. Apparemment, ce doit effectivement être un lieu assez insolite pour une rencontre entre un nain et un elfe.
Voyant qu'elle retire sa main de son arme, je fais de même, en profitant pour faire reculer d'une main sur son poitrail ma monture, murmurant quelques mots en sindar a son attention afin de le calmer, le cheval recommencant son cirque en voyant son ami miniature sans que je le laisse s'approcher davantage.
"Pardonnez le pour le dérangement. En bataille rangée il se moque du nombre de chevaux l'entourant, mais ainsi seul, il serait capable de hennir au nez d'une bande d'orcs en chasse. C'est un défaut que je ne suis jamais parvenu a lui faire disparaitre."
Je décide qu'il est venu le temps des présentations et, ayant pu constater qu'elle avait fait le premier pas pour l'arme, il me semble normal de faire le premier pas pour la présentation.
"Je suis Elladan, fils d'Elrond de Fondcombe."
Peut-être que je commet une erreur. Peut-être que je lui présente justement l'occasion révée dont parle l'elfe blond, a savoir mettre la main sur un représentant a peut près potable de notre race afin de gagner un atout contre nous. J'ai toujours trouvé cette idée saugrenue cependant, et nombreux sont ceux qui seraient d'accord avec moi, pour d'autres raisons cependant. Je doute que ma famille me considère comme un "représentant potable" de la race des elfes.
Attendant sa réponse, je jette un regard sur le poney qui l'accompagne. Je ne comprends pas l'utilité de si petites montures, même pour de si petites gens. Je doute qu'un nain ou un hobbit soit totalement incapable de monter sur l'un de nos chevaux en raison de sa taille. De plus, ils seraient loin de ralentir un cheval dans sa course. Alors qu'un poney, excusez moi de le dire, doit davantage ressentir le poids de son cavalier, ralentissant davantage.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 31 Jan - 11:15
    On va être quelques secondes voir quelque minutes à se regardé dans le blanc des yeux, comme si on ne pouvait pas faire autrement. Je n’avais rien de personnel contre les elfes, mais il fallait dire que je n’avais pas l’habitude les fréquenté et encore moins de me retrouver en tête à tête avec l’un d’eux. Voyant clairement la différence de taille entre nous je suis contente qu’il y ai une certaine distance pour qu’il puisse me regardé sans baiser les yeux – car si il y a bien une chose qu’on déteste nous les nains, c’est d’être pris de haut – pourtant il ne semble pas être hostile envers moi, que demander de plus ? J’eu un petit sourire, il fallait bien plus qu’un cheval et un poney excités pour me déranger de ma journée. Il fallait dire que mes journées se ressemblaient un peu toute, alors un peu de changement ou d’action ne me ferais pas de mal. Mon poney semble pourtant un peu plus calme que son cheval, contrairement à ce qu’on pouvait croire il y avait des avantages à monter ses animaux, sinon on le ferait pas. Je prends les rennes de ma monture et je m’approche doucement de lui, pas de trop, éviter qu’il baisse le regard serait bien. Fondcombe ?? Il est bien loin de chez lui. Qu’est-ce qu’un fils de seigneur elfe faisait si loin de ses terres et de chez lui ? Remarque on pouvait dire la même chose à mon propos, mais j’imagine que le reste de sa famille avait pris la lubie d’aller tuer un dragon.

    -Honorée Elladan de Fondcombe, dis-je en m’inclinant, Je suis Dís, fille de Train, fils de Thror. Sœur de Thorin écu-de-chêne et mère de Fili et Kili. Vous êtes bien loin de chez vous maitre elfe.

    N’aller pas imaginé que je cire les bottes à un elfe, c’est tout simplement du respect et de la dignité. J’ai été élevée avec des principes, et ses principes je les appliques. De plus il y avait aucune raison de ne pas se montré polie.

    -En toute honnêteté c’est la première fois que je tombe en tête à tête avec elfe, cela fait bien longtemps, des années, que je n’en avais pas vues. Puis-je vous être utile avant de reprendre ma route ??

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 19 Fév - 1:00

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Je suis encore un peu plus surpris lorsque je la vois me saluer d'une révérence. Je n'en demandais pas tant. Cela dit, on ne m'a pas appris que les nains étaient capables de réactions si normales, du moins, si pareilles aux elfes. La suite m'intéresse encore plus, car, en effet, si je n'ai guère eu le loisir d'étudier l'histoire et les coutumes naines - d'ailleurs, aurait-je plus écouter ce cours ci que les autres? J'en doute sincèrement - le nom de Thror ne m'est pas inconnu. Roi sous la Montagne, gens de Durin, Thror, l'Argenstone...Erebor. J'ai oublié le nombre de fois ou j’ai entendu Thranduil maudire ces nains, comment passer a coté de cela sans le voir?

"Je pense que vous pouvez sans peine oublier le "maitre elfe", devrais-je me sentir supérieur a vous de quelque manière? Je vous retourne cependant le compliment, je ne m'attendais guère a croiser de nain en ces lieux, a vrai dire, un hobbit m'aurait moins surpris. A moins que je ne me fourvoie quand a l'éloignement des terres des nains par rapport a notre position actuelle.

Il est vrai, après tout, que je n'ai jamais entendu parler de la direction prise par les nains après leur fuite de l'Erebor. Thranduil avait fait de grands efforts afin de faire en sorte que son peuple ne soit en rien affecté par cela, et, malgré nos pérégrinations entre Imladris, la Lorien, Mirkwood et les terres ou nous chevauchions avec les Dunedains, Elrohir et moi n'avons jamais eu davantage d'informations a ce propos.
Je remarque que la femme nain reste a distance de moi, serait-ce de la méfiance? Je ne le croit pas, son attitude générale ne la reflétant aucunement. Mon cheval tend l'encolure aussi loin que le lui permettent ses rênes afin d'approcher son nez du poney de mon interlocutrice, mais j'avoue ne pas vraiment m'en préoccuper, lui répondant de nouveau.

"Je vous avouerai que, pour ma part, je n'ai pas réellement croisé de nain durant mon existence, pourtant longue déja de plus de deux millénaires. Peut être en ai-je apercu, sans m'en rendre réellement compte, mais vous êtes la première a laquelle je parles. A vrai dire, pour l'heure, mon seul ennui est de trouver mon chemin afin de rejoindre la Comté, quoiqu'il doit être étrange pour un elfe de demander son chemin pour telle destination. Sans vouloir vous soutirer des informations ne me regardant pas, vous dirigeriez vous dans la même direction? Je vous avoue que mon compagnon de route n'est pas très bavard."


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 26 Fév - 20:48
    Qui aurait pu croise, qu’il pourrait avoir politesse et respect entre un elfe et un nain, enfin une naine. Il fallait dire que cela faisait des centaines d’années qu’il y avait une animosité entre nos peuples, les Noldors étant les seuls elfes ayant grâce et respect aux yeux de mon peuple. Je n’avais jamais compris cette haine raciste entre nos peuples, c’était pour moi un peu trop stupide. Bien que moi-même je n’appréciais pas Thranduil et ses gens, mais là c’était différents. C’était un contexte personnel et je n’avais rien contre les autres elfes tant qu’ils me respects. Mais il était sûre que si je devais rencontrer le roi de Mirkwood j’aurais pas mal de chose à lui dire. Dale, aussi avait subi les assauts du dragon et n’avait reçu son aide, il avait de quoi être méprisé par deux peuples. Surtout que celui qui se présentait devant moi était de bonne éducation et n’avait pas eu une réaction typique que peuvent avoir les elfes face à un nain. J’eu un sourire, oui un hobbit ou un homme dans cette région aurait été moins surprenant pour lui, mais les Montagnes Bleues n’étaient pas si loin.

    -Simple politesse je ne voulais pas que vous ayez une mauvaise vision de ma personne. Et bien il est vrai que l’Ered Luin n’est qu’a une semaine de voyage. Il semblerait que nos deux royaumes respectifs sont bien plus proches que vous ne le pensiez. J’ai traversé l’Eregion mais il y a bien cela des années Pardonné-moi si je ne viens pas plus à votre encontre, mais j’avoue que j’apprécie le fait que vous n’ayez pas à baiser les yeux pour me regarder. Disons que c’est pour être au même niveau, une habitude de mon éducation qu’on m’a donné avec toutes espèces. J'éspère que je donne une image de mon peuple.

    Pour un elfe qui semblait assez vieux – à ses dires – j’étais surprise qu’il n’ait pas encore rencontré de nain. Autant faire bonne impression dans ce cas, je ne voulais pas qu’il ait une mauvaise impression à cause de moi.

    -Et bien je vais moi aussi dans la Comté. Il faut remonter la rivière à contre sens, il y a une route et il faut la prendre en direction de l’Ouest. Et comme vous pouvez le voir on est eu pied de la rivière. Voulez-vous faire le voyage en ma compagnie ??
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Mar - 22:07

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Je ne suis guère certain qu'il soit juste de qualifier Imladris de "royaume". A dire vrai, plutôt une cité elfique éloigné de ses pairs de la Lorien et de la Forêt Noire. Je ne commencerais toutefois pas a être tatillon, d'autant plus qu'il m'arrangerait fortement que la conversation ne dévie pas sur un sujet tel que Mirkwood. Parler de Thranduil avec une naine ayant connu la chute de l'Erebor - du moins, a ce que je devine au vu de son ascendance - ne risque pas de m'en faire une alliée ; et m'en faire une ennemie n'est pas au gout de ma curiosité. D'autant plus que, malgré que je ne crédite aucunement la décision de Thranduil ce jour funeste, je ne compte pas être responsable d'un conflit entre Imladris et Mirkwood. Que les grands gèrent leurs affaires entre eux, si Elrond décide de contrarier le roi sylvain, il ne pourront pas m'accuser d'y avoir contribuer.
Concernant la raison pour laquelle Dis ne s'approche pas davantage de moi, je peux le comprendre, et respecte cela. Avec un sourire, je m'incline légèrement devant elle, en réponse a ses propos.

"Si tous les nains vous sont semblables, c'est avec plaisir que je compterais votre peuple parmi mes alliés." Je reprends, d'un air amusé, mais nullement moqueur. "Dois-je m'excuser d'être plus grand que vous, Dame nain?"

Elle semble bien connaitre la région, et je me demande si elle n'a pas déjà parcouru ce chemin auparavant. Avoir un guide ne me serait pas de refus, d'autant plus si en prime, cela m'offre quelqu'un avec qui discuter. Il parait étrange de se doter d'un guide nain sur des territoires hobbits, mais a cheval donné, on ne regarde pas les dents.

"Bien entendu, c'est volontiers que je ferai le trajet en votre compagnie. Si cela vous convient davantage, je peux même rester a terre tandis que vous monteriez sur votre monture, ainsi, vous me dépasseriez même en taille! ... Enfin, j'espère ne pas vous blesser de mes paroles, je suis relativement doué dans l'art de la maladresse."


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 9 Mar - 12:44
    La situation allait donc me donner un compagnon de voyage. Cela me dérangeait aucunement, que ce soit d’avoir quelqu’un avec ou que ce soit un elfe. Il était polie et respectueux c’est tout ce que je demandais. Dans un sens cela me ferais un peu de bien, car depuis mon départ j’étais vraiment toute seule, isolée et solitaire. Je n’allais donc pas cracher sur de la compagnie moi qui déteste la solitude. En espérant que ma présence lui sera le moins désagréable possible. Je sais très bien que parfois je peux être très barbante, et je tenais absolument à donner une bonne image de mon peuple et de ma famille. D’un signe de tête je réponds à sa légère révérence mais aussi le remercie. Avec de telles personnes je n’arrivais pas à comprendre mon frère qui était si froid avec ce peuple. Dans un sens c’était à notre avantage, d’être bien vu et avoir une bonne entente avec un fils du Seigneur Elrond cela pouvait par la suite nous être utile pour un quel qu’on que contact avec les peuple d’Imladris. Je prends les rennes de Caramel –mon poney- dans ma main pour qu’il suive. Je me suis approché alors de l’elfe, lui montrant le chemin à suivre de ma main qui était libre.

    -Après vous Seigneur Elfe, dis-je en lui rendant son sourire. Nulle excuse vous devez donner, sinon je devrais aussi en données pour être plus robuste et endurante que vous. Je vous inquiéter pas, il m’en faut plus pour me vexer, surtout que le ton n’est pas à la méchanceté. De plus contrairement à ce que peuvent penser les autres peuples, nous autre nains avons beaucoup d’humour et faire de l’autodérision nous aussi très doués. Tout est dans l’art et la manière de dire les choses.

    Une fois que je me suis assuré que l’elfe prenait la bonne direction je lui emboite le pas, laissant mon poney à ma droite, je n’aurais pas aimé l’avoir entre moi et Elladan, pas très pratique pour avoir un échange. Mon frère me ferait de sacré remarques s’il me voyait conversé ainsi avec un elfe, mais il n’était pas là.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 12 Mar - 16:33

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Je m'apprêtes a la reprendre une fois de plus pour son excès de politesse, mais me contente finalement d'un sourire entendu avant d'emmener mon cheval en avant après que Dis m'ait montré la direction a suivre. Tant que le chemin est étroit, je reste en tête, mais me laisse rejoindre par la naine des que la voie s'élargit suffisamment pour que nous marchions de front. Tandis que nous marchons, Aranwë décide de profiter de la proximité donnée avec le poney pour lui dire bonjour, donnant un coup de nez dans l'encolure du cheval miniature, les oreilles pointées en avant. Sentant qu'il tirait ses rênes vers la droite, et donc le poney, j’ai un sourire avant de m'adresser a Dis.

" Je vous avoue que, pour ce que je sais de la rivalité existant entre nos deux races, je préférais éviter les maladresses inutiles. Faites attention, si vous me laissez carte blanche, il se peut que je devienne insupportable!" Je rit légèrement tout en continuant a parler. " Plusieurs elfes d'Imladris et d'ailleurs fuient ma présence d'ailleurs."

Je tire sur les rênes de ma monture pour la faire avancer, le cheval s'étant arrêté pour gronder, grattant le sol d'un sabot. Il reprit d'ailleurs sa route nez au sol, une oreille tournée vers loi, l'autre vers le poney, hennissant dans son coin.

"J'ai oublié de le présenter. Il se nomme Aranwë. Et le tien, comment s'appelle-t-il?"
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 21 Mar - 19:47





la curiosité est un mauvais défaut








Elladan & Dís

Je me retrouvais a voyager avec un elfe. A être côte à côte comme de vieux amis avec l’espèce qui devait être la plus mal vue (en dehors des orcs) des miens. Cela ne m’importait peu, même pas du tout d’ailleurs. Voire d’autre visages que celui des nains, et discuter avec d’autre était au contraire agréable et changeais de la monotonie dans laquelle j’étais depuis quelles que années. Sans vraiment m’en rendre compte je mettais mis à penser sur le fait que si je pouvais être bien vu du fils je pouvais aussi l’être du père. Avoir une relation amicale avec le Seigneur Elrond serait à la fois un grand honneur mais aussi un atout pour notre peuple. Lequel ? Je n’en sais rien, mais avoir des relations portait toujours ses fruits un jour ou l’autre. On ne sait pas ce que la vie nous réserve, après tout.

-Dans ce cas vous n’êtes pas le seul à vouloir faire bonne impression. Et sachez que je n’ai rien à voir avec le reste des miens qui se vexes assez vite, je n’ai pas autant d’animosité envers les votre, j’en ai que pour l’un d’entre vous. Tant que vous ne tuez pas de nains, tout ira pour le mieux, même des blagues de mauvais goût. Je reste quand même un être doté qu’un minimum d’humour et d’autodérision.

Je regarde alors sa monture. Un jolie prénom, je présume qu’en elfique cela signifie quelque chose. A une époque j’étais une parfaite bilingue et je parlais l’elfique comme eux, mais je n’avais pas pratiqué depuis des années. Ironie du sort peut être.

-Le mien c’est Caramel, rien de bien extraordinaire, dis-je avec un sourire.On se prend rarement la tête la pour nommer les animaux, généralement c’est le premier truc qui nous passe par la tête. J’avoue que même si j’ai la grandeur limite pour monter un cheval je trouve celui-ci bien grand pour moi.




© Méphi.




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 24 Mar - 0:41

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Dois-je prendre sa réponse pour une carte blanche? J'avoue que cela me ferais on ne peut plus plaisir. Cependant, je sais que le Seigneur Elrond risquerait fort de monter une bonne partie de Imladris et de la Lorien contre moi si j'en venais a casser pour de bon toute chance d'entente avec le peuple nain. Je ne parlerai pas de Thranduil, d'une, le roi sylvain n'a d'après lui aucun compte a rendre au seigneur d'Imladris, et, de deux, je crois qu'il serait ravi que le reste du peuple elfe se range a son avis anti-nains. Certains ont la caboche dure, et je sais en faire partie, mais d'autres battent tous les records.

"Prenez garde que je ne prenne vos paroles pour un passe droit. Néanmoins, je ne serai pas mécontent de pouvoir vous compter parmi mes amies."

Pour une fois ou je peux concilier quelque chose qui me fait plaisir a quelque chose pouvant être utile a Imladris, croyez bien que je ne vais pas cracher dessus. Elladan Peredhil se serait-il muni d'un cerveau? On ne sais jamais, mais cela risquerai fort d'en effrayer plus d'un.
Je souris face au nom de son poney. Etrange il est vrai. J'ignorais que tel nom puisse être donné a un animal. Bon, il est vrai également que nous avons la manie de nommer nos chevaux en elfique, et même les hommes donnent souvent des noms a sonorité elfique a leurs montures.

"C'est un nom peu commun, du point de vue d'un elfe, vous savez. Pas ridicule cependant. Je vous avouerais ne pas avoir cherché loin non plus, en quelque sorte, il s'est nommé lui-même, bien que je ne sache pas réellement l'expliquer. En elfique, "Aran" signifie "roi", et, malgré qu'il était loin d'avoir la carrure qu'il a a présent a l'époque, il avait le regard d'un seigneur. Quand a sa taille, il est relativement petit par rapport aux autres chevaux de ma famille, bien qu'il existe, sans nul doute, taille plus intermédiaire entre votre poney et lui."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 31 Mar - 16:04





la curiosité est un mauvais défaut








Elladan & Dís



J’appréciais cet elfe en fin compte. Si la premier ressentit qu’on avait eu se voyant la première était de la méfiance, elle s’était totalement dissiper. J’appréciais sa politesse (son père l’avait en tout cas bien éduqué), sa franchise et son humour. Rien de plus étrange qu’un elfe et un nain, voyageant côte à côte dans une forêt et souriant l’un à l’autre, alors qu’ils viennent tout juste de se rencontré. On pouvait donc dire qu’il y avait un bon échange entre nous deux, cela avait fonctionné du premier coup. Si toutes les rencontres entre elfe et nain étaient ainsi il n’y aurait jamais de problème. C’est beau de rêver. En tout cas cela me faisait grand plaisir et cela me remontait aussi le moral de savoir que j’étais apprécier de cet elfe. On pouvait dire que sans jamais avoir été à Imladris, à présent j’en avais une bonne opinion de par son représentant actuel. Loin d’être de la naïveté, j’avais simplement un bon instinct. Apparemment j’étais tout aussi apprécier de l’autre côté, c’était bon signe au moins je savais que j’étais capable d’avoir la compagnie d’un elfe sans me friter avec – contrairement à mon cher frère.

-Un passe-droit ?? Serait vous donc dans l’incapacité de faire dans la délicatesse ? Qui pourtant est un trait caractériel des vôtres ? En tout cas je suis à la fois honorée et flattée de pouvoir être considéré comme une potentielle amie de votre part. Etre vue comme une amie d’Imladris n’est pas donné à tous les nains. Bien qu’il ne faut pas oublier que les Noldor et les Nains ont toujours eu un lien exceptionnel. Votre cheval reste très beau, bien que le clair ne soit pas celle que préfèrent les miens. Pourtant je ne sais pas si des chevaux si petits existent, après il ne reste que les poneys, voire les mules mais pour voyager ce n’est pas le plus…..pratique on va dire. Pourtant je me souviens que mon époux montait certains de vos cheveux, il était plus grand que moi cela aide aussi 4 cm en plus.





© Méphi.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 31 Mar - 23:09

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Je pense qu'elle a eu de la chance de me croiser aujourd'hui et pas un autre jour. Je ne suis ni casse pied a un point tel que mon propre père me ferai visiter l'antre d'un balrog, ni caractériel a en prendre la mouche pour le premier mot de travers - oui, c'est pas habituel, mais il m'arrive aussi d'avoir des sautes d'humeur, et elles sont en général mémorables. Juste un elfe, quoique moins rigide que la moyenne, d'accord, bien moins rigide que la moyenne, avec le maintien poli qui caractérise notre race. M'enfin, comme je le lui disais il n'y a pas deux minutes, cela pourrait ne pas durer, même si, non, je n'éprouve pas particulièrement l'envie de m'amuser a ses dépens. Peut être une forme de respect que je ne peux expliquer, étant donné que, par constatation et loin de moi l'envie de me rire des nains, ce n'est pas réellement sa carrure ou son charisme qui me l'inspire.
Je souris en inclinant légèrement la tête lorsqu'elle me parle de la délicatesse des elfes. Je dois sans doute tenir de mes ancêtres humains pour cela, mais je ne suis que peu démonstratif de cette délicatesse. A dire vrai, en suis-je seulement doté, la est un mystère.

"Il est vrai que les Noldors sont loin d'être les elfes les plus antipathiques vis a vis des nains, et je sais que le Seigneur Elrond, mon père, ne refuserait jamais l'entrée de sa cité a l'un des vôtres, a nul représentant des peuples libres de la Terre du Milieu, a dire vrai.

Je souris de plus a la remarque de la couleur claire de mon cheval. Il est vrai que, a voyager comme je le fais, il commence a virer au crème sale a certains endroits, ses jambes principalement. Déjà qu'il n'a jamais été très blanc, plutot blanc cassé, il pourrait commencer a faire pitié sur les capacités de son cavalier a le panser.

"Les enfants elfes montent a cheval très jeunes vous savez. Ils ne vous dépassent guère en taille. Cependant, je ne compte pas remettre en question l'utilité des poneys vis a vis des chevaux, chacun sa préférence. Pour les tailles intermédiaires, je pense que si ce machin la, je pointe une main vers la tête de Aranwë, passée entre nous l'espace de dix secondes, croisait une damoiselle poney, ca donnerai pas un truc bien grand, peut être l'intermédiaire. Je vous avouerai que nous sommes plus facilement tentés par les grands modèles que les petits, raison sans doute pour laquelle nous n'avons a ma connaissance jamais tenté tel croisement. Quand aux mules, je vais être dur, mais mis a part faire de bons animaux de bat, j'ai du mal a en voir l'utilité."

Je trouve que l'horizon s'éclaircit face a nous au fur et a mesure que nous avancons. Ce pourrait-il que nous parvenions tout de même a sortir de ces bois? Non pas que je n'aime pas y être, je reste un elfe, malgré le manque d'arbres au sein d'Imladris, mais j'arriverai plus vite a destination au galop dans la plaine, Aranwë étant de toute manière parfaitement reposé a présent.
Les paroles de Dis me font réfléchir a donner ou non une réponse a ce sujet. Parler de son époux au passé, peut être n'est-ce pas l'idéal de prendre la perche de ce sujet, tout comme mon père n'apprécie que moyennement que quiconque se montre curieux au sujet de Celebrian, son épouse et ma mère. Cependant, ma curiosité va l'emporter une fois de plus, et je vais certainement m'avancer sur des platebandes instables.
"Vous parlez de votre époux au passé. Erebor ou la Moria? Sans vouloir me montrer désobligeant.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Mai - 13:37





la curiosité est un mauvais défaut








Elladan & Dís



Notre marche et notre discutions continuait tranquillement, comme si on était de vieux amis qui ce n’était pas vu depuis très longtemps. Et au vu de cette discussion amicale, cela aurait pu durer encore longtemps. Il n’était pas si désagréable qui le laissait entendre, bien qu’il semblait différent des siens. Au fil de notre marche, les arbres se firent moins denses et on contourna la rivière pour rejoindre la route principale qui traversait la forêt d’Est en Ouest. Je me stoppai au bord de le route et regarda l’horizon avant de reposer mon regard sur Elladan et son cheval.

-A Azalnubizar, et ne vous inquiéter pas, il n’y a aucune offense dans votre demande. Cette bataille à causer de lourde perte à mon peuple, le deuil est fait en parler est tout à fait possible pour moi. Je prends cela comme un compliment l’intérêt d’avoir porté une importance sur ce sujet.

Je lui montre alors l’horizon de ma min en direction de l’Est. A présent il était de son choix de continuer. Bien que je pense qu’on allait se séparer ici, car pouvant e nouveau chevaucher, il irait bien plus vite que moi avec son cheval. Les poneys son des animaux résistants pas rapides.

-Toujours tout droit et vous aller arrivée au pont de la Rivière Brandevin, c’est la frontière de la Comté. Ce fut pour moi un plaisir de discuter avec vous et un honneur de rencontré un fils du Seigneur Elrond. Je suis sûr que votre père serait fier de vous, car si j’ai bien compris trouvé les ennuis est votre don particulier. J’espère un jour vous revoir, si le destin le permet, et je saurais qu’en cas de besoin, je pourrais trouver refuge auprès de votre père.


© Méphi.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Mai - 13:47

La curiosité est un mauvais défaut
Elladan & Dis




Azanulbizar? J'aurai du mieux écouter Erestor lorsqu'il tentait de me faire rentrer du plomb dans la cervelle, et, pour le coup, m'apprendre les noms des contrées et autres villes dans d'autres appellations que celles des elfes. Quoi qu'a entendre ce qu'elle m'en dit, je pense ne pas me tromper en supposant qu'elle parle de Nanduhirion, la vallée dans laquelle se situent les mines de la Moria.
"J'en suis navré pour vous. J'ai moi-même perdu ma mère, par la faute des orcs." C'est tout de même avec un léger sourire et tapotant le pommeau de mon épée, fidèle alliée, que je rajoute. " Néanmoins, ils ne devaient pas s'attendre a ce que la rancune d'un elfe n'ai d'égal que sa longévité."
Nous sommes a présent arrêtés a la lisière de la forêt, la route s'étendant face a nous, ainsi que l'horizon d'ailleurs. J'écoute attentivement les indications de ma guide provisoire. Je comprends rapidement que nous sommes d'accord sur le fait que Aranwë ira bien plus vite que sa monture, et donc que nos routes se sépareront en ces lieux. J'incline quelque peu la tête a ses paroles, y répondant a mon tour avec respect.
"Le plaisir est pour moi de rencontrer la soeur de Thorin Ecu-de-Chêne, et je compte bien que les relations entre nos deux peuples soient plus claires un jour prochain. Certains seront des plus difficiles a convaincre cependant..." Et oui, mes paroles visent avant tout Thranduil pour le peuple elfique, et je ne viserait aucun nain, n'en connaissant aucun autre que par sa réputation, Dis mise a part. C'est avec un sourire mélange d'humour et de fierté que je réponds a la suite de ses paroles. "Effectivement, je cherche les ennuis autant qu'ils me cherchent, et je prends pour compliment le fait de n'avoir réussi a vous effrayer par ma conduite. Que votre route soit bonne, et la chance de votre coté, au plaisir de vous recroiser en des jours meilleurs."
La saluant une dernière fois avant de me trouver irrespectueux de tant insister sur mes capacités a faire preuve de respect envers autrui, je prends en main les rênes de ma monture, mettant pied a l'étrier, avant de monter en selle.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La curiosité est un mauvais défaut [pv Dis Trainstson]
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: