The story of us ✖ Nolaina

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 14 Fév - 18:46




The story of us


Et si on remontait loin dans le temps ? Loin ... très loin. Pas quelques semaines. Pas quelques années. Mais remonter à un millénaire. Voire un et demi. En ce temps là, Valaina était une jeune elfe. Charmante. Entêtée. Très entêtée. Une tête brûlée. Qui ne faisait ... Comment dire ... Qui se fichait un peu de ce qui pouvait lui arriver. En ce temps là, tout ce qu'elle voulait, c'était ... découvrir le monde. Et surtout, retrouver un bijou qui avait appartenu à ses parents. Bijou dérobé lors d'une attaque de Gobelins qui avait eu, pour conséquence, de se retrouver orpheline et d'être accueillie à Fondcombe. Oh, on l'avait chérie. On s'était bien occupée d'elle. On lui avait donné amour et attention. Elle avait grandi avec deux jumeaux diaboliques qu'elle considérait comme ses frères -ce qui était toujours le cas-. Pas la vie rêvée. Mais une belle vie quand même. Et Valaina avait besoin de quelque chose ... pour la raccrocher à ses parents. C'était peut-être stupide. Elrond lui avait dit, à de nombreuses reprises, que sa quête était vaine. Qu'il existait de nombreuses et de nombreuses grottes dans les montagnes et qu'elle ne retrouverait jamais ce bijou. Mais elle n'en avait fait qu'à sa tête. Comme toujours. Quoi que, à présent, elle était quand même bien plus sage et bien moins bornée que par le passé. C'était même plutôt elle qui réprimandait les autres. Surtout les deux jumeaux diaboliques. Rha ces deux là ! Toujours à la faire tourner en bourrique. Mais il y avait une autre personne ... Qui avait le même effet. Un jeu du chat et de la souris qu'ils jouaient, tous les deux. Et ce depuis leur rencontre. Je te suis, tu me fuis, et vice et versa. Et si j'vous racontais comment ils se sont rencontrés ?

A long time ago ... Valaina avait quitté Imladris, il y avait de cela quelques semaines. Elle ne restait jamais bien absente très longtemps. Non pas qu'elle n'avait pas hâte de découvrir le monde et de voyager par ses propres moyens. Mais il lui restait encore à apprendre beaucoup de choses sur le monde, justement. Et le Seigneur Elrond n'avait pas encore terminé de lui apprendre tout l'art et la manière de soigner les autres. Un art dans lequel Valaina se plaisait plutôt bien. Même si, honnêtement, elle se demandait bien à quoi ça pourrait bien lui servir. Elle était donc partie. Pour une bonne raison. Elle avait repris sa quête ... Tuer des Gobelins n'était pas une grande partie de plaisir. Mais si elle le faisait, c'était parce qu'elle avait une bonne raison. Et parce qu'elle pensait qu'elle finirait par tomber sur ce qu'elle cherchait. Un bijou. Un collier. Un pendentif. Comment savait-elle que ses parents possédaient ledit bijou lors de l'attaque ? Tout simplement parce que Elrond lui en avait parlé. Et c'était pas tombée dans l'oreille d'une sourde. Un bijou que sa mère avait toujours sur elle, au plus près de son coeur. Un bijou qu'elle voulait posséder. Un bijou qu'elle voulait retrouver. Pour se rapprocher de ses origines, en quelque sorte.

Seulement, voilà ... S'occuper des Gobelins, s'ils étaient peu nombreux, c'était pas gênant. Valaina n'était pas une grande combattante, mais elle arrivait à tirer son épingle du jeu et à s'en sortir. A chaque fois. Sauf peut-être cette fois-là ... Elle s'était, sans doute, aventurée un peu trop loin. Et la voilà jurant dans la caverne, tout en courant, afin de s'extirper de ce guêpier. Elle n'était pas la seule à courir. Il y avait du monde à ses trousses. Elle avait une petite entaille au niveau de la joue. Et une espèce de liquide rougeâtre voire même un peu noirâtre ici ou là. Oui, elle avait échangé quelques coups contre les Gobelins. Valaina finit par atteindre l'extérieur. Mais le temps ne jouait pas en sa faveur. Ou plutôt, la nuit était tombée. Oui, elle s'était vraiment trop attardée cette fois-ci. Et elle se doutait que ça ne serait pas une mince affaire que de s'en sortir entière. D'un coup de main, elle enleva cette cape rouge qui, pour le coup, devenait plutôt gênante. Et elle sortit ses deux lames elfiques. Ambidextre. Une chance pour elle. Ca l'aiderait contre ce qui l'attendait. Les Gobelins se mirent à sortir de la caverne. Mauvais pour elle. Mais le premier eut la tête tranchée. Cette dernière vola durant quelques instants avant de s'écraser lourdement au sol. Certains eurent un mouvement de recul. Peut-être de peur de finir de la même manière que leur "collègue". Mais la raison était toute autre. C'était parce qu'il y avait une autre personne dans les environs.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 15 Fév - 21:00




The story of us



Agenouillé dans la boue sous une pluie battante, le front contre le heaume de mon meilleur ami étendu à quelques mètres de moi, mort. J'étais arrivé trop tard, ces maudits gobelins avaient déjà commis l'irréparable. Il y avait des cadavres partout autour de moi, ce combat avait tourné au carnage et en voyant à quel point certains corps étaient meurtris, le ressentiment que j'éprouvais pour mon père n'était que plus grand. Tout cela aurait pu être évité si ce vieil imbécile qu'était mon géniteur avait été moins buté et qu'il avait accepté de m'entendre. Je serrai les dents, la vision de cet elfe avec lequel j'avais quasiment tout partagé depuis l'enfance qui baignait maintenant dans son sang, la tête séparée du reste du corps m'était tout simplement insupportable. Les yeux clos, le visage maculé de boue, je me laissai aller à un cri long et puissant qui avait pour but d'évacuer toute cette colère que j'avais accumulé en moi depuis le début de la journée. Mais cela ne suffit pas. J'avais besoin de faire quelque chose, de bouger, traquer ces immondes créatures pour venger mon ami. Dans l'état actuel des choses, rien ni personne n'aurait pu me raisonner, j'étais comme enfermé dans cette bulle de rage qui m'empêchait d'agir raisonnablement. Enfin, ce n'est pas comme si j'avais l'habitude d'écouter la voie de la raison quelle que soit la situation dans laquelle je me trouvais, alors cela ne faisait pas une grande différence.

Je rouvris les yeux, posai presque religieusement le heaume de mon camarade tombé au combat et me levai. Tout ruisselant de pluie, je me mis à courir à toute vitesse, malmenant mes muscles pour maintenir une allure convenable et ne pas trop me laisser distancer par mes ennemis qui avaient déjà une certaine avance sur moi. Pister des gobelins n'était pas difficile, on pouvait sentir le puanteur à des kilomètres à la ronde, et les traces qu'ils laissaient dans la boue étaient reconnaissables entre mille pour quelqu'un qui avait l'habitude de les combattre. Ce qui, heureusement, était mon cas. Bizarrement, je repensai à mon père. Est-ce que c'était par pure réflexe que je me demandais maintenant ce qu'il penserait de moi s'il me voyait ainsi me ruer vers le danger sans prendre le temps d'établir un plan de bataille et de m'armer comme il le fallait? Je n'en savais rien, mais je devais avouer que cela me troublait quelque peu.

Quoi qu'il en soit, la seule chose dont j'avais besoin dans cette bataille serait mon épée et mon talent naturel pour l'art du combat. L'avis de mon père ne m'aiderait pas à l'emporter sur mes adversaires alors à quoi bon perdre mon temps à penser à lui? Tout ce que je risquais de faire c'était me déconcentrer et faillir à ma tâche, or ça, c'était tout à fait hors de question.
J'avais eu beau courir aussi vite que mes jambes me l'avaient permis, je n'étais pas parvenu à les rattraper avant que la nuit ne soit tombée, chose que je perçus comme un nouvel échec. Je me trouvais devant leur caverne, prêt à bondir à l'intérieur pour décapiter et embrocher tout ce qui se trouverait en travers de mon chemin, mais une femme portant une cape rouge - qui lui seyait à ravir au passage - en sortit avec une escorte qui n'était pas des plus agréables. L'inconnue, qui se révéla être une beauté comme on en voyait rarement, ôta sa cape et dégaina deux lames avant de faire voler la tête d'un gobelin. Elle n'avait pas froid aux yeux, je devais le reconnaitre. Mais même si j'étais forcé d'admettre son courage, je la trouvais aussi assez idiote d'avoir tenté de pénétrer l'antre de ces horribles choses sans se faire accompagner... Puis je me rendis compte que j'étais sur le point de faire pareil avant son apparition.

Peu importe, je ne pouvais décemment pas la laisser dans cette situation et puis si j'étais venu jusqu'ici à la base c'était pour tuer un maximum de gobelins. Et c'était précisément ce que j'allais faire, avec ou sans son aide.
Je me manifestai donc juste après qu'elle ait tué une première créature et sortis mon épée. S'ils avaient su qui ils avaient en face d'eux, ces satanés monstres auraient pris ce qui leur servaient de jambes à leur cou sans demander leurs restes. Mais ils n'eurent pas l'intelligence de le faire...
.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Fév - 14:42




The story of us


Maudites créatures du mal ! Il arrivait souvent à Valaina de pester contre les créatures. Mais il était vrai qu'elle ne les aimait pas vraiment. Nul doute qu'elle n'aurait pas eu le même comportement vis à vis des Gobelins s'ils n'avaient pas chipé ce bijou auquel elle tenait tant. Un bijou qu'elle n'avait jamais vu. Ou qu'elle n'avait jamais tenu entre ses mains non plus. Mais un bijou qui avait une sacré importance pour elle, néanmoins. Elle y tenait comme la prunelle de ses yeux et oui. Et elle ferait en sorte d'y mettre la main dessus, un de ces jours. Ca prendrait le temps qu'il faudrait, certes, mais la jeune Elfe n'était pas du genre ... Et bien, pas du genre à lâcher prise. Du tout. Elle était têtue. Peut-être un peu trop. Et ça la mettait dans des situations ... Dingues ... Un peu comme maintenant. Elle devait se battre contre les Gobelins pour sauver sa vie parce qu'elle avait été trop loin. Encore une fois. Arrêterait-elle, un jour, de se mettre dans les ennuis ? Valaina en doutait. Elle avait une idée en tête. Et elle ferait tout pour obtenir ce qu'elle cherchait. Ni plus. Ni moins.

Les lames elfiques sorties, l'Elfe aux longs cheveux bruns n'avait d'autre choix que de se battre. Et de se défendre. Pas une mince affaire. Mais elle espérait bien qu'après en avoir tué un ou deux, peut-être une petite dizaine, les autres finiraient par rebrousser chemin et lui foutre la paix. Oui, bon, elle pouvait toujours rêver, sans doute. Seulement, elle devait y croire ... Elle devait s'en sortir. "Allez ... Venez ..." dit-elle en fronçant quelque peu des sourcils. Elle était prête ... Prête à user de son arme, encore. Tout ce qu'il fallait pour qu'elle se défende d'ailleurs. Un Gobelin se rapprocha un peu trop d'elle et elle n'hésita pas à le tuer. Créatures stupides ... Elle secoua la tête. Et ce fut à ce moment précis qu'elle remarqua la présence d'une autre personne. Elle n'était pas seule. Valaina tourna la tête. Un Elfe. A la vue de ses oreilles. Pas un Elfe comme les autres à première vue. Son coeur s'emballa quelque peu. Que faisait-il ici ? Pourquoi diable avait-elle, à présent, de la compagnie ? Etait-il là pour se faire la main sur quelques Gobelins ? Difficile de dire. Et elle ne voulait pas le savoir. Non, dans l'immédiat, la seule chose qui l'importait, c'était de mettre en déroute les Gobelins. De les faire partir. Le plus rapidement possible. Et elle reprendrait la route.

Arme en main, lui aussi semblait vouloir en découdre avec les créature du mal. Il voulait s'attaquer à ses cibles ? Qu'importe. S'il voulait le faire, il avait le droit de le faire. Pas de souci là dessus. Néanmoins, fallait pas qu'il croit qu'il était en train de faire une fleur à l'Elfe. Parce qu'elle savait très bien se défendre. Valaina tourna la tête, une nouvelle fois, vers l'Elfe nouvellement arrivé. "Ne voyez pas que vous interférez dans une affaire qui n'est pas la vôtre ?" Oui, bon, au premier abord, elle n'avait pas besoin de l'envoyer sur les roses de la sorte. Mais elle préférait donner le ton. Plutôt qu'il en vienne à lui dire, par la suite, qu'il venait de lui sauver les fesses. Quoi que ... C'était peut-être ce qu'il allait faire, d'une certaine manière. Peut-être qu'il allait lui sauver les fesses. Peut-être que s'il n'était pas intervenu, les Gobelins auraient fini par avoir le dessus dans cette bataille. Mais de ça, Valaina ne pouvait pas en être certaine. Après tout, elle n'était pas voyante. Faisant fi des deux Elfes, d'autres Gobelins se rapprochaient, petit à petit. Prêts à en découdre, eux aussi. Mieux aurait-il valu qu'ils rebroussent chemin et qu'ils s'en retournent dans leur caverne où ils auraient été à l'abri. Et en vie surtout. Mais non. Ils allaient au devant de la mort. Et ce n'était pas plus déplaire à Valaina. Ca lui permettait ... de se faire la main sur les horribles créatures.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Fév - 18:15




The story of us



De la colère. C'est tout ce que je ressentais en ce moment même. La seule vue de ces Gobelins qui se tenaient devant moi me répugnait, je n'avais qu'une seule envie; leur trancher leur tête affreuse. L'un d'eux s'avança vers moi, assez prêt pour que je sois en mesure de sentir sa pestilentielle odeur, semblable à celle de mille cadavres en putréfaction. J'étais sûr que même pour un membre de sa race, il comptait parmi les moins hygiéniques, même si l'hygiène était une chose déjà totalement absente de leur quotidien. Son haleine fétide me fouetta les narines et ses yeux globuleux d'un noir profond me fixaient avec une rare intensité. Apeuré, angoissé, désireux de me tuer rapidement avant que je ne me charge de lui, je pus remarquer que ces immondes créatures pouvaient être pourvues d'une certaine lucidité. Mais je n'irais pas jusqu'à assimiler cela à une forme d'intelligence quelconque car j'étais intimement convaincu qu'ils n'en possédaient aucune. Lorsque je croisai son regard, je me souvins de ce que ma mère m'avait dit un jour tandis que nous conversions au bord d'un lac. C'était l'un des rares instants de mon existence durant lesquels j'avais réussi à tenir en place pendant un certain moment. Elle m'avait dit à l'époque qu'elle avait la conviction que personne ne naissait mauvais, qu'on ne faisait que le devenir par la force des choses. Ma génitrice était la douceur incarnée. Intelligente, incroyablement belle et élégante, elle aurait pu me convaincre de tout. Je l'aimais tant... Pourtant, en me retrouvant en face d'une monstruosité comme celle qui se dressait devant moi, je ne pouvais que mesurer l'ampleur de son erreur. Ces choses là étaient nées mauvaises et le resteraient sûrement durant toute leur pitoyable existence.

L'image de mon meilleur ami étendu là devant moi hantaient mon esprit sans que je puisse chasser ces horribles images de ma tête. Ils allaient payer. D'un geste fluide et plein d'assurance, je séparai sa tête de son corps difforme et m'apprêtai à faire de même avec le reste de ses compagnons. Ces derniers avaient l'air de pouvoir sentir la peur, mais étaient-ils à même de ressentir l'esprit de camaraderie comme celui que nous étions capables de ressentir pour nos frères d'armes? Qui sait ce qui pouvait bien se passer dans leur caboche. Quoi qu'il en soit, il y avait une autre personne sur les lieux, une femme à la longue chevelure brune qui était encore plus belle lorsqu'on la voyait de près, qui était elle aussi prête à en découdre. D'ailleurs, elle m'annonça la couleur bien rapidement en me faisant remarquer que j'étais en train d'interférer dans une affaire qui ne me concernait pas, une réplique qui m'arracha un petit sourire.

- Est-ce une façon d'accueillir celui qui vous tirera d'une mort certaine?

Suffisant comme à mon habitude, je n'émettais même pas la possibilité qu'elle puisse s'en sortir seule, de toute façon face à une troupe pareille cela m'aurait fortement étonné. Mon talent à l'épée lui serait forcément d'une grande utilité, même si elle s'entêtait à me dire le contraire. J'en éliminai un autre qui s'était montré un petit peu trop entreprenant à mon goût avec une facilité déconcertante pour appuyer mes dires.

- Et peut-on savoir ce qu'une femme seule vient faire dans cet endroit dangereux? Dis-je à la belle inconnue, en tenant toujours nos adversaires en respect

Vu la façon dont elle m'avait accueilli, je ne m'attendais pas à avoir une réponse à ma question, mais j'espérais me tromper...
.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 19 Fév - 21:33




The story of us


Diantre ! Valaina ne s'attendait pas vraiment à être interrompue dans son affrontement contre les Gobelins. Oui, bon, peut-être ... qu'elle n'aurait pas pu s'en sortir toute seule et qu'un coup de main, ça ne lui faisait pas de mal. Néanmoins, qu'il intervienne, comme ça, la bouche en coeur ... Ca l’horripilait quelque peu ! Est-ce qu'elle se mêlait des affaires des autres, elle ? Non. A dire vrai, en ce temps là, Valaina était un peu nombriliste. Même beaucoup. La seule chose qui l'intéressait, c'était de retrouver ce bijou. Rien de plus. Rien de moins. Ca l'obsédait. Un peu trop. Beaucoup même. Une sale habitude qu'elle finirait par perdre au fil des siècles.

Pour en revenir à ce qui nous intéressait, l'Elfe à la chevelure d'ébène, tout comme elle, en vint à lui répliquer que ce n'était pas la meilleure manière de l'accueillir. Valaina était surprise de l'entendre dire cela. Surprise dans le sens qu'elle n'était nullement en danger. Ou du moins, elle n'avait pas l'impression de l'être. "Pardon ? J'ai dû mal comprendre." Elle était surprise. Vraiment surprise. Mais cela ne l'empêcha pas de trancher un bras qui s'était approché un peu trop d'elle et de mettre à terre le propriétaire dudit bras en lui plantant sa lame elfique entre les deux yeux. "Je n'ai nullement besoin d'elle." Fierté, quand tu nous tiens. Elle aurait pu le remercier de sa sollicitude. Du fait que c'était sympa de lui venir en aide alors qu'elle n'avait rien demandé. Seulement, Valaina ne voulait pas de cette aide. Elle ne voulait pas mettre les autres en danger. Et là, en interférant, lui-même mettait sa vie en danger. Et s'il se retrouvait blessé à cause d'elle, Valaina ne se le pardonnerait pas. Elle était peut-être butée. Mais elle préférait faire cela seule ... plutôt que d'embarquer des gens qu'elle pouvait apprécier dans cette histoire.

Valaina comptait bien ignorer cet Elfe qui était présent et qui combattait, malgré elle, à ses côtés. Elle aurait préféré qu'il s'en aille. Mais elle n'avait guère de choix que de le supporter. Une question, encore. Pensait-il réellement qu'elle allait lui répondre. "Ce ne sont pas vos affaires ce que je fais des miennes." Elle était sur la défensive. Mais en même temps, elle n'avait croisé personne, ces dernières semaines, hormis les Gobelins qu'elle était en train de combattre. D'où sortait-il ? Pourquoi était-il là ? Et pourquoi avait-il subitement décidé de l'aider ? "Vous devriez vous en retourner à vos affaires. Avant de vous retrouver blessé." Peut-être mettait-elle en doute ses capacités. Mais l'heure n'était pas vraiment à la discussion. Elle préférait se concentrer sur ce qui était en train de se passer. Et surtout, elle préférait porter son attention sur ... Et bien, sur les Gobelins qui venaient vers eux. Certains reculaient. Et d'autres faisaient fi, poussaient quelques cris et cherchaient à massacrer de l'Elfe. Sauf que ... C'était eux ... qui se faisaient massacrer.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 20 Fév - 19:00




The story of us


Irritante, voilà ce qu'elle était, irritante. Cette femme se retrouvait dans une situation que l'on pouvait qualifier d'inconfortable - le mot étant déjà assez faible comme cela - et elle s'acharnait à affirmer le contraire. Elle ne m'avait adressé que quelques mots, mais j'avais déjà la sensation d'être capable de deviner tout son profil psychologique. A première vue, c'était le genre de demoiselle tout à fait coincée qui ne daignait s'ouvrir à qui que ce soit sans avoir une raison valable derrière et qui avait pour sale habitude d'envoyer les braves garçons comme moi sur les roses. Farouchement indépendante, elle semblait également avoir du mal avec le fait d'être aidée, sa fierté l'empêchant sans doute de se rendre compte qu'elle en avait clairement besoin. En tout cas, dans ce cas-ci. Mais bien sûr, cela n'étaient que les impressions d'un jeune prince en cavale qui venait passer ses nerfs sur de pauvres créatures innocentes. Enfin, innocentes... Ce mot était bien sûr à manier avec précaution. Je resserrai la prise sur la garde de mon arme tandis qu'elle ouvrait une nouvelle fois la bouche. Sa voix avait beau être aussi ensorcelante que son visage d'ange, je ne pus m'empêcher de trouver sa compagnie désagréable bien que nous venions à peine de nous rencontrer. Peut-être étais-ce parce qu'inconsciemment je m'étais aperçu que nous étions plus ou moins semblables.

Je soupirai bruyamment, forcé de reconnaitre que cette femme savait manier l'épée et qu'elle se débrouillait même très bien. Mais cela ne changeait, à mon avis, absolument rien au fait que les monstruosités auxquelles nous faisions face n'auraient fait qu'une bouchée de ce joli minois si je n'étais pas intervenu en sa faveur. Mais justement, un gobelin légèrement plus grand et plus massif que les autres profita d'un moment d'inattention de ma part pour me porter un coup à la tête qui me fis chanceler. Coup de chance, simple hasard ou réflexe de guerrier que j'avais acquis au fil des siècles passés à m'entraîner à l'épée - je n'en savais strictement rien - je parvins miraculeusement à parer l deuxième attaque et à renverser la situation à mon avantage. Certes, je n'avais ni sa taille ni sa force, mais il ne possédait pas ma vitesse et mon agilité, et puis de toute façon il aurait fallu qu'il me désarme s'il espérait me tuer. Ce qui n'était pas gagné pour lui, croyez-moi. Je passai donc derrière lui, m'accroupis un instant pour enfoncer mon épée dans l'arrière de son genou afin de le faire tomber. Le son que son os émit au moment où il fut transpercé par ma lame faisait froid dans le dos, bien plus que le hurlement plaintif qu'il poussa juste après. Voir leur camarade dans cet état donna l'envie aux autres créature de se jeter à corps perdu dans la bataille sans se soucier de protéger leurs arrières. Une façon bien trop désordonnée de combattre qui leur coûta la vie.

- Croyez-moi, j'ai autant ma place ici que vous.

Je laissai un petit silence planer en voyant que le sang coulait assez abondamment de la blessure que cette saleté de gobelin m'avait faite. D'ailleurs, je remarquai qu'elle avait également éliminé nos derniers adversaires, elle était vraiment douée.

- Prête à entrer là-dedans ? A moins que vous soyez trop fatiguée pour continuer à combattre.

Si elle était ici, c'était bien pour quelque chose qui lui tenait à cœur, non? Enfin, c'est la théorie qui me semblait être la plus plausible car sinon elle ne se serait pas aventurée si loin en territoire ennemi. J'étais prêt à ignorer son mauvais caractère et même à l'endurer pour bénéficier de son aide et tuer encore plus de ces foutus monstres, c'était une offre qu'elle ne pouvait pas refuser. Mon attitude avait beau être stupide - après tout ce comportement puéril ne me ramènerait pas mon ami - mais j'avais besoin de glisser ma lame dans le corps de ces abominations jusqu'à ce que je ne sois plus capable de lever les bras. Alors seulement, je repartirais d'ici...

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 21 Fév - 20:41




The story of us


Ce type était peut-être gentil. Elle ne savait pas. Elle ne l'avait jamais rencontré. Néanmoins, ce n'était pas pour autant que la demoiselle allait lui accorder sa confiance aveugle. Elle ne savait pas qui il était. Elle ne savait pas si elle pouvait lui faire confiance. Elle ne savait pas ce qu'il faisait dans les parages. Tant d'inconnues à son encontre ... qu'il lui était difficile, extrêmement difficile de croiser le fer avec ce dernier. Enfin, pas de le croiser, mais plutôt de se battre à ses côtés contre leur ennemi commun. Et s'il décidait de retourner sa veste à la dernière minute ? Et si, au final, il était un peu bizarre et qu'il s'attaquait à l'Elfe ? Hein ? Oui, bon, sans doute qu'elle affabulait un peu et que son esprit était en train de lui jouer des mauvais tours. Seulement, oui, elle se posait des questions à son encontre et elle n'avait pas spécialement envie d'accepter son aide. Parce que c'est dans ce genre de situation, justement, qu'on se retrouve dans les ennuis. Et tout ce que désirait Valaina, c'était accomplir sa tâche, aussi folle soit-elle. Et retrouver ce qu'elle cherchait.

Elle n'accorda guère d'attention à l'autre combattant. Elle ne remarqua pas qu'il s'était fait avoir et qu'il avait été touché par l'un des Gobelins. Elle n'avait pas tourné la tête et elle ne regardait pas ce qu'il était en train de faire. Non pas qu'elle s'en fichait. Mais elle préférait se concentrer sur ce qu'elle avait sous les yeux. Et là, le plus important, c'était de ... Et bien, c'était d'éliminer la menace. Ni plus. Ni moins. Après quelques minutes, elle eut l'impression que certains Gobelins restant ... battaient en retraite. Elle aurait bien aimé les pourchasser. Elle aurait bien aimé s'en retourner dans la grotte. Seulement, elle savait que c'était vain. Le bijou n'était pas là. Et elle se devait de passer à une autre caverne. Peut-être qu'elle finirait par trouver ce qu'elle cherchait. Valaina en vint à ranger sa lame elfique. De toute manière, c'était terminé. La plupart des Gobelins étaient soit morts ... Soit ils s'en étaient retournés dans la grotte. Et Valaina ne les poursuivrait pas. A contrario de l'Elfe qui semblait n'avoir qu'une envie : aller à l'intérieur et en découdre avec ces maudites bestioles. "Voyez-vous, j'étais déjà à l'intérieur avant que ne pointiez le bout de votre nez. Alors, merci, mais non merci. J'ai déjà fouillé les environs et je n'ai, hélas, pas trouvé ce que je cherchais." avait-elle dit dans une mine quelque peu dépitée. "Mais allez-y si vous souhaitez tant aller au delà de la mort !" L'hôpital qui se foutait un peu de la charité, puisque c'était elle, jusqu'à présent, qui cherchait les ennuis. "Que l'esprit des Valar soit avec vous." Elle inclina légèrement sa tête pour le saluer. Elle récupéra sa cape qui traînait au sol et s'en alla, sans plus attendre.

✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖
Une première rencontre courte, certes, mais qui avait fait, néanmoins, son effet. Parce que Valaina pensa souvent à cet Elfe au regard ténébreux. Un Elfe pas comme les autres. Un Elfe qui lui serait difficile de retrouver, du fait qu'elle n'avait pas son prénom. Elle ne savait pas qui il était. Ni d'où il venait. En quelque sorte, il l'intriguait. Fortement. Il la perturbait. A un point qu'elle n'aurait pu mesurer. Comment diable un homme qu'elle n'avait rencontré que durant quelques secondes, avec qui elle n'avait que très peu conversé, pouvait-il faire pour lui faire battre son coeur ainsi ? Pourquoi pensait-elle à lui alors qu'elle ne le connaissait pas ? Comment diable était-ce possible ? Valaina n'en savait rien. Mais elle était perturbée. Fortement perturbée. Et d'une certaine manière, je crois que ça lui plaisait bien.

Quand bien même cet homme l'intriguait, elle n'avait pas perdu de vue son objectif. Et elle continuait ses petites escapades dans les grottes les plus sombres. Elle allait toujours plus loin. Comme si des ailes lui avaient poussé dans le dos. Enfin, quelque chose dans le genre. Peut-être ... qu'elle s'attendait, d'une certaine manière, à le voir sortir du bois ? Va savoir. Quoi qu'il en soit, à nouveau, elle s'était attirée des ennuis. Elle était tombée sur un camp un peu plus gros que le précédent. Et elle était en train de batailler pour sauver sa peau. Et voilà qui sortant du bois ? L'Elfe ... sur qui elle voulait tomber. Au fond d'elle, elle était ravie de le revoir. Seulement, elle n'allait pas le montrer. Ou bien le lui dire. Oh que non. Elle allait garder ça pour elle. "Encore vous ?" fit-elle en prenant un air indigné. "J'en viendrais presque à croire que vous me suivez !" Leur rencontre remontait à quelques mois. Elle l'aurait remarqué bien avant si, effectivement, il l'avait suivie. Le destin. En quelque sorte.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 24 Fév - 18:46




The story of us


Je la détaillai du regard alors que j'attendais la réponse qu'elle ne tarda pas à me donner d'ailleurs. Même si elle était aussi désagréable, je ne voulais pas qu'elle parte maintenant, je n'avais pas envie de me retrouver seul. En effet, il ne fallait pas oublier que j'étais présentement en pleine fugue et que tout ce qui m'attendait lorsque cette inconnue déciderait de reprendre son chemin, c'était la solitude. Et les gobelins que je m'apprêtais à aller exterminer même si elle déclinait ma proposition. Ce qu'elle fit. Elle m'envoya sur les roses à la manière d'une princesse qui prenait congé de l'un de ses serviteurs dont elle n'avait absolument rien à faire. Compréhensible me direz-vous puisque nous ne nous connaissions ni d'Eve ni d'Adam, et pourtant sa réaction me blessa quelque peu dans mon orgueil, loin d'être habitué à être traité de la sorte. Oui, j'avais beau ne pas apprécier les fonctions princières que j'étais censé occuper, j'avais pourtant pris l'habitude que l'on me considère avec un petit peu plus de respect que cela.

Je fronçai les sourcils en la voyant récupérer sa cape rouge qui se trouvait par terre non-loin d'un cadavre de gobelin. Je la regardai détaler à toute vitesse en serrant la mâchoire, espérant secrètement la revoir bien que cela serait certainement impossible tant les probabilités que nos chemins ne se croisent à nouveau étaient faibles. Elle m'avait frustré, elle s'était conduite comme jamais aucune femme n'avait osé se conduire avec moi et s'était enfuie sans même me donner un nom. Décidément, elle multipliait les mauvais points, pourtant elle avait ce petit quelque chose qui me donnait l'inexplicable envie de la croiser encore.
Alors qu'elle n'était plus qu'un petit point pratiquement invisible à l'horizon, je restai un long moment devant cette caverne qui, j'en étais convaincu, me mènerais à ma perte. Je n'avais pas peur, loin de là, mais nous dirons plutôt que je fus traversé par un éclair de lucidité grâce auquel j'allais sans doute pouvoir vivre encore de nombreuses années. Résigné à abandonner mon idée suicidaire, je rangeai lentement mon épée dans son fourreau et m'en allai à mon tour non sans une pointe de regret.

✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖ ✖

Les jours, les semaines, les mois passèrent et la vie loin du royaume et loin de ma famille fut plus difficile que ce j'avais cru au départ. J'étais certes enfin libre de mes faits et gestes - chose que j'attendais tout de même depuis de nombreuses années - mais au départ je n'avais pas su où aller. Le principal souci auquel je fis face en premier lieu fut bien sûr celui de trouver de l'argent pour survivre dans un monde où la vie était bien peu supportable sans lorsqu'on en avait pas. Beaucoup de choses s'étaient passées, j'avais rencontré de nouvelles personnes, découvert de nouveaux lieux et combattu de nouveaux adversaires assez dangereux, mais je n'avais jamais cessé de penser à cette inconnue que j'avais rencontré il y avait de cela quelques mois. Nous avions flanqué une bonne correction à une petite bande de gobelins qui avaient eu la malchance de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. D'ailleurs, c'est de nouveau dans un camp fourmillant de ces horribles créatures que nous nous croisâmes à nouveau. Personnellement, j'étais là pour récupérer un objet de grande valeur qui m'aurait rapporté gros si je le vendais, mais elle, que faisait-elle encore ici?

- Pardon mais, nous nous sommes déjà rencontrés quelque part? Dis-je en brandissant mon épée

Je feignais de ne pas me souvenir d'elle. Et bien quoi? Vous attendiez-vous à ce que je lui dise que le souvenir de son visage était profondément ancré dans mon esprit et qu'il se passait même des nuits où elle hantait mes songes? ... C'était bien mal me connaitre.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 24 Fév - 21:42




The story of us


Pourquoi diable cet homme était-il resté ancré dans sa mémoire ? Pourquoi ne pouvait-il pas être comme tous les autres ? Une simple personne qu'elle aurait rencontré et qu'elle aurait fini par oublier à un moment ou à un autre ? Non, il était encore là. Dans sa tête. Présent jour après jour. Elle n'arrivait pas à oublier son visage, les traits du contour de ce dernier. Elle n'arrivait pas à oublier son regard perçant, empli de tristesse, de mélancolie. Ou du moins, c'était ainsi qu'elle l'avait perçu. Elle n'arrivait pas à oublier les manies, les mots, les paroles, les gestes qu'il avait pu avoir à son encontre, et ce même s'ils n'étaient restés que quelques minutes. Pourquoi diable fallait-il que son coeur s'emballe à chaque fois qu'elle se rendait dans une cité et qu'elle croisait un homme qui lui ressemblait ? Alors que ce n'était clairement pas lui ? Il la perturbait, il la troublait. Sa vie s'en retrouvait sans dessus dessous, si on pouvait dire ça ainsi. Qu'avait-il de plus par rapport à un autre ? Valaina n'aurait su dire. La seule chose qu'elle savait, c'était qu'elle voulait le revoir, et ce même si elle n'avouerait jamais à haute voie que c'était le cas.

Pourtant, le destin semblait les avoir rapprochés, une nouvelle fois. Parce qu'il était là. Les Gobelins n'étaient pas loin. Et elle ne pouvait pas se permettre de discuter avec lui durant des heures et des heures. Parce que les créatures finiraient par pointer le bout de leur nez. Non pas qu'elle n'avait pas envie de croiser, à nouveau, le fer en sa compagnie. Mais elle ne voulait pas lui devoir quelque chose. Comme elle ne voulait pas non plus qu'il s'en retrouve blessé. Il avait brandi son épée. "Et bien ... Vous avez fort changé depuis la dernière fois. Est-ce contre moi que vous levez votre arme ?" Elle doutait que non. Mais elle préférait en avoir le coeur net. Si ça se trouvait, il ne se rappelait aucunement d'elle. Si ça se trouvait, elle n'était qu'une femme, parmi tant d'autres. Une femme à qui il avait dérobé le coeur, sans véritablement le savoir. "Il est vrai que la dernière fois, vous avez pris un coup sur la tête. C'est sûrement pour cela que vous ne vous souvenez pas de moi." Dommage ... Faudrait qu'elle l'envoie paître, alors, comme la dernière fois. "Mais je crains que nous n'ayons ..."

Valaina n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'elle entendit un cri pourfendre toute la caverne et le réseau de la grotte. Les Gobelins se rapprochaient. "Maudites créatures ..." dit-elle dans un soupir. C'était de la faute à l'Elfe. Il n'aurait pas été là, Valaina aurait pu fouiner en toute discrétion. Et elle serait, probablement, repartie avant que les Gobelins ne remarquent sa présence. Mais hélas, c'était trop tard. "Moi qui avais prévu, pour une fois ... d'être discrète et de repartir telle une voleuse dans la nuit ..." Elle secoua la tête et poussa un nouveau soupir. Elle en vint à dégainer, à son tour, sa lame elfique. "Pourquoi diable interférez-vous dans mes histoires ?" lui demanda-t-elle en tournant la tête vers lui.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 3 Mar - 17:18




The story of us


Elle était toujours aussi belle. J'aurais peut-être espéré que son beau visage soit meurtri par de nombreuses cicatrices et que son fort caractère aurait disparu, la rendant ainsi totalement inintéressante à mes yeux, mais il n'en était rien. Elle était restée exactement pareille que l'image que j'avais gardé d'elle. Mais même si elle possédait toujours ce physique qui aurait fait tourner la tête de plus d'un hommes qui aurait eu la chance de croiser un jour sa route, elle restait toujours aussi coincée même si je devais avouer qu'à sa décharge, les circonstances dans lesquelles nous nous rencontrions étaient peu propices à un échange social sympathique. Mais tout de même, cet accueil qu'elle me faisait encore une fois n'était pas des plus chaleureux. Mais je ne me démontai pas, trop fier pour admettre ou laisser entendre que j'avais attendu ce jour où nos chemins se recroiseraient à nouveau avec une grande impatience. Plus têtu qu'une mule, j'étais fermement décidé à poursuivre dans mon rôle d'amnésique qui était - je le savais pertinemment - tout à fait ridicule.

- Un coup sur la tête vous dites? Oui, c'est peut-être ça, ou bien vous ne m'avez tout simplement pas marqué. Par contre, j'ai l'impression de vous avoir laissé un souvenir impérissable.

Je marquai une courte pause, le temps de décapiter un gobelin qui était sorti de nulle part et qui aurait volontiers tranché en deux cette jolie inconnue dont je ne connaissais d'ailleurs toujours pas le nom. Depuis ma fugue du royaume de Silvenfern, j'avais passé mes journées à combattre, perfectionnant de ce fait mes techniques à l'épée.

- Vous est-il souvent arrivé de rêver de moi? Avais-je poursuivi sur le même ton moqueur que j'avais employé précédemment

Je savais à quel point je pouvais être agaçant et j'en jouais pas mal, c'est vrai. Mais c'était une chose que nous avions en commun, à mon humble avis. Quoi qu'il en soit, nous nous retrouvions à nouveau côte à côte contre une horde de gobelins en furie et elle ne semblait toujours pas encline à accepter l'aide généreuse que je souhaitais lui offrir. Bah, tant pis pour elle. Elle voulait être désagréable? Je comptais bien lui montrer que je pouvais très bien l'être moi aussi.

- Interférer dans vos affaires? Si seulement j'avais pu l'éviter. Pour moi, vous êtes plus gêne qu'autre chose.

Odieux mensonge. Je savais très bien que malgré mes talents de guerrier, je ne pourrais pas me débarrasser de toutes ces créatures tout seul, mais je ne voulais simplement pas lui montrer ne serait-ce que l'ombre d'un petit signe de faiblesse. Et puis, même si mon comportement risquait de la faire fuir alors que je voulais au contraire qu'elle reste auprès de moi, j'étais résolu à ne pas lui céder à son caractère de petite princesse pourrie gâtée.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 4 Mar - 19:21




The story of us


Odieux personnage ... Qui faisait néanmoins battre son coeur. Cet Elfe était incroyable. Il avait une telle dégaine ! Un Elfe atypique. Pourquoi était-elle intéressée par lui alors qu'il lui était carrément désagréable ? Voire insupportable ? Irait-elle jusqu'à dire qu'elle pouvait avoir des sentiments pour lui ? Valaina n'en savait trop rien. Mais à dire vrai, elle se sentait ... étrange ... Elle avait des sentiments ... Qu'elle n'avait jamais eu auparavant. Jamais elle ne s'était sentie aussi emballée. Jamais elle n'avait été aussi heureuse de voir quelqu'un. Ou plutôt, de le revoir. Et pourtant, Valaina ne pouvait pas s'empêcher de se montrer tout autant désagréable que lui. Peut-être qu'elle était blessée ... Blessée dans son orgueil. Elle se souvenait de lui. Mais apparemment, ce n'était pas son cas. A moins qu'il ne jouait avec elle. Son esprit allait à droite, à gauche. Elle cherchait à savoir s'il lui disait la vérité ou non. Mais elle n'avait pas vraiment le temps de penser à tout cela. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison qu'ils étaient en plein combat. Et elle ne pouvait pas se permettre d'avoir de la distraction. "Pfff ..." dit-elle avec dédain. "Vous vous faites des idées mon cher. J'ai simplement une très bonne mémoire. Ce qui ne semble pas être votre cas apparemment." Elle aurait bien dit quelque chose de méchant. Mais elle préféra s'abstenir.

A la place, elle trancha du gobelin. C'était dingue comme ces créatures pouvaient s'acharner alors qu'elles n'avaient aucune chance. Un truc de fou. A croire que ces créatures avaient envie de périr, et vite. Elle fit un pas en arrière, évitant de juste un coup qui aurait pu lui infliger une blessure. Elle n'avait pas envie de se retrouver avec une balafre, bien qu'elle en avait déjà quelques unes. Valaina manqua de s'étranger lorsqu'elle entendit l'Elfe lui demander si elle avait déjà rêvé de lui. Elle virevolta et lui fit face, avec un air plus qu'indigné. Oui, bon, il était vrai qu'elle avait pensé à lui. Rêvé ... Peut-être bien. Mais elle n'allait pas le lui dire. "Etes-vous malade ? Pourquoi diable aurais-je rêvé de vous ?" Oui, pourquoi ? "Encore faudrait-il que je sache qui vous êtes pour que je puisse rêver de vous. Et encore. Il faudrait que nous soyions amis. Ce qui n'est pas le cas." Et elle sous-entendait par là que ça ne risquait pas d'arriver. Mais bon.

Valaina ne releva pas la pique qu'il venait de lui lancer. Elle, une gêne ? Et pourtant, hein, ce n'était pas elle qui s'était retrouvée avec un coup sur la tête la dernière fois. Nous aurions été dans une autre époque, un autre monde, je peux gager à dire que Valaina lui aurait dit d'aller se faire voir, en bonne et dûe forme. Seulement, elle avait été bien élevée. Et elle ne se montrerait pas grossière. Odieuse, oui, elle pouvait lui faire comprendre qu'elle n'appréciait pas ses manies. Mais grossière, non. "Pourquoi êtes-vous encore là alors ?" Oui. Il aurait très bien pu passer son chemin, non ? Le sol se mit soudainement à trembler. Le regard de Valaina se détacha de l'inconnu afin de se tourner dans la direction d'où provenait le bruit. Si le sol grondait quelque peu, c'était à cause ... d'un Troll qui sortait de la caverne. Vous me direz, un Troll, à la lumière du jour, pas une bonne idée pour lui. Le truc, c'est que la caverne était au milieu d'une forêt plutôt dense. Si bien que les rayons du soleil avaient quelque peu du mal à traverser l'épais feuillage. "Oh ... zut ..." Ouais, zut ... Valaina ne s'attendait pas vraiment à devoir faire face à un Troll. Créature plutôt stupide mais qui était plutôt balèze. Le troll en vint à lancer, à son encontre, une espèce de chaîne. Sans doute cherchait-il à faire tomber Valaina mais fort heureusement pour elle, elle avait de bons réflexes. Et elle ne laissa pas l'occasion à la créature de l'attraper.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 5 Mar - 0:47




The story of us


Je jouais mon rôle à merveille, du moins c'était ce que la réaction qu'elle avait eue suite à ma réponse me donnait comme impression. C'était absurde et ridicule aussi - après tout comment pourrait-on oublier un si beau visage - mais c'était la seule et unique façon d'aborder la situation que j'avais trouvée. Ce n'était pas terrible, mais au moins ça fonctionnait et au final c'est tout ce que je voulais. A son tour d'être vexée, à son tour d'être éconduite et de savoir pour une fois l'effet que cela faisait. Je jubilais intérieurement, je devais sûrement être le premier à me conduire avec aussi peu de déférence et d'attention avec elle et me dire que j'étais le premier être à lui procurer ce genre de sensation était assez gratifiant. Aussi désagréable que cela puisse être pour elle. Je sais ce que vous vous dites en ce moment même, j'étais assez contradictoire dans ma façon de penser. Au fond, j'avais envie de rester auprès d'elle, d'éterniser un peu notre nouvelle rencontre et l'empêcher de fuir comme la dernière fois si elle le faisait à nouveau après que tous nos ennemis soient éliminés, mais je me débrouillais pour me comporter de façon à l'irriter au maximum et donc d'une certaine façon de la pousser à s'en aller une fois que nous serions débarrassés de ces viles créatures.

Mais que faire? Comment auriez-vous réagi vous dans une pareille situation? S'écraser étant absolument hors de question, question de fierté, je ne pouvais que répliquer sur le même ton qu'elle, ce qui ne risquait pas de donner lieu à des échanges très cordiaux. Cependant, l'air indigné qu'elle afficha au moment où je lui demandai - plus pour me moquer d'elle que pour obtenir une réponse sincère et honnête à vrai dire - s'il lui était arrivé de rêver de moi me plongea dans la confusion la plus totale. Car oui, dans ce genre de moment ( très rare je vous l'assure ) où je m'intéressais à ce que mon interlocuteur pensait et pouvait ressentir, je me raccrochais au moindre détail qui selon moi était susceptible de me permettre d'interpréter correctement ses différentes expressions pour réagir en conséquence. Et là, que voulait dire ce regard qu'elle me lançait? Avait-elle réellement rêvé de moi, ou est-ce qu'au contraire elle était vraiment choquée par ma question? Des questions qui resteraient, à mon avis, sans réponse car connaissant son caractère cela m'étonnerait fort qu'elle m'avoue un truc pareil.


- Malade? Non, je suis en parfaite santé ne vous en faites pas. Aussi, il serait tout à fait normal que vous ayez rêvé que nous nous rencontrions à nouveau et que vous ayez attendu ce jour désespérément. Je fais toujours cet effet là aux gens

Je la gratifiai d'un magnifique sourire qui, en temps normal, avait pour habitude de plaire aux gens. Mais là à mon avis, il était pour elle plus qu'agaçant et mon petit doigt me disait même que si ces affreux gobelins ne se trouvaient pas sur notre chemin, elle se serait fait un malin plaisir de me le retirer du visage.

- Si je suis encore là, c'est parce que je dois y être pour une raison ou pour une autre. Mais vous, vous pouvez toujours vous en aller si le danger est trop grand pour vous.

Toujours aussi moqueur, je commençais à me dire que si je continuais sur ma lancée, cette belle inconnue finirait par se ranger aux côtés de ces immondes créatures qu'elle était occupée à combattre pour me faire la peau. Est-ce que cela me donnait envie de me calmer pour autant? Certainement pas, c'était même tout le contraire.
Et c'est là que ce Troll hideux fit son apparition. Ce n'était pas la première fois que j'en voyais un, mais ici en plein jour, la surprise était tout de même grande. Mais je n'eus pas le temps de m'en préoccuper autant que je ne l'aurais souhaité car un petit groupe de trois gobelins me sauta dessus sans crier gare. L'occasion rêvée de tester mes nouvelles techniques de combat. Mais à peine avais-je eu le temps d'en éborgner un que la chaîne qu'avait lancé le Troll et que ma partenaire avait réussi à esquiver s'enroula autour de mes jambes et me fit perdre l'équilibre.

Tout se passa très vite ensuite. Je tombai lourdement par terre et me fis trainer sur le sol comme un vulgaire sac à patates trop rempli. Le Troll semblait heureux de faire de moi son casse-croute du jour, ça devait sans doute le changer de ses repas habituels.

- C'est trop demandé que de vous prier de surveiller mes arrières?! Maugréai-je tandis que j'essayais tant bien que mal de m'accrocher à quelque chose pour ralentir ma progression vers cette maudite bestiole...

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 7 Mar - 17:42




The story of us


Rêver à lui ... Il se prenait pour qui ? Un grand prince ? Un grand roi ? Encore fallait-il qu'il ait un quelconque intérêt pour Valaina. Enfin, oui, d'une certaine manière, il avait de l'intérêt pour elle. Elle ne savait pas pourquoi, mais il y vait quelque chose chez lui qui l'attirait. Il était beau. Certes. Du charme ? Peut-être, même s'il ne le montrait pas vraiment. De la gentillesse ? Sûrement pas. Oh que non. Il n'était pas gentil. Il était terriblement odieux. Mais peut-être que ce n'était qu'une mascarade. Parce que Valaina elle-même s'était montrée odieuse avec lui alors qu'il n'y avait aucune raison. Elle qui était si gentille ... si souriante ... Si aimable. En temps normal, elle était agréable. Adorable. Mais avec l'Elfe brun ... ça ne passait pas vraiment à première vue. A moins que c'était qu'un jeu. Qu'inconsciemment, ils se couraient après. Ils se cherchaient. Et lorsqu'ils étaient trop proches, un pas en arrière. Et hop, ils s'éloignaient encore. Mais passons. Car jeu ou pas jeu, ils étaient en galère. Ou plutôt, ils allaient l'être.

En tout cas, l'Elfe s'y croyait un peu trop. Elle secoua la tête et haussa les épaules. "Pourquoi m'auriez-vous marqué ?" Oui, pourquoi diable ? "A ce que je sache, vous n'avez accompli aucun exploit la dernière fois que nous nous sommes croisés." Non, rien de bien extraordinaire. Si ce n'était lui avoir montré son côté sauvage et odieux. "Et puis, pourquoi rêverais-je de quelqu'un dont je ne connais même pas l'identité ?" Touché. Et dans les dents ! Et Valaina allait pousser le vice encore un peu plus loin. "Mais si je reviens ... sur ce que vous venez de me dire ... Vous vous souvenez donc de moi." Pourquoi disait-elle cela ? Il parlait d'une nouvelle rencontre. Nouvelle rencontre signifiait qu'il y avait eu une rencontre au prélable. Et que donc, et bien ... il s'en souvenait plus ou moins. Venait-elle de le piéger ? Peut-être bien. Elle allait aimer le faire tourner en bourrique, pour sûr. "Avouez que vous avez tenté de vous jouer de moi." dit-elle en fronçant quelque peu des sourcils et en le regardant. Elle doutait qu'il ait le cran d'avouer. Ils partiraient au conflit. Encore. Mais peut-être que ça serait toujours ainsi. Qu'ils seraient toujours en conflit et qu'ils n'auraient jamais une discussion normale. M'enfin, comme on le dit souvent, il ne faut jamais dire jamais. Pour le moment, ils se chamaillaient. Rien de plus.

Il lui proposait de s'en aller. Parce que le danger était trop grand. Enfin, il ne lui avait pas dit cela de cette manière. Mais oui, selon lui, elle ferait mieux de s'en aller avant qu'il ne lui arrive quelques soucis. Sans doute qu'il avait envie qu'elle parte afin de ne plus l'avoir dans ses pattes, mais aussi pour ne plus avoir à parler avec elle. Il pouvait rêver. Elle n'allait pas lui faire ce plaisir. Elle allait l'embêter. Jusqu'au bout. Il voulait jouer avec elle ? Valaina allait en faire autant. Manque de chance pour eux, ce fut à ce moment là qu'un Troll se décida à foutre le bordel. La poisse ... Combattre un Troll n'était jamais évident. Ils étaient stupides. Mais avaient une force incroyable. D'ailleurs, elle n'aurait pas fait attention, elle se serait retrouvée dans la situation de l'Elfe. C'est à dire au sol. A être traînée et à mordre la poussière. Et le voilà qu'il l'appelait à l'aide. Le comble de l'ironie. "Oh, je ne sais pas ... C'est trop dangereux pour moi." Elle reprenait les mots de Nolàs et les lui renvoyait au visage. Quelle peste ! De la manière dont il lui avait aprlé, elle avait très envie de le laisser dans la merde. D'ailleurs, elle lui avait tourné le dos. Mais aussitôt, elle s'était retournée. Juste le temps, en fait, de ranger sa lame et de sortir son arc. Elle était habile. Aussi bien avec une lame. Qu'avec un arc. Une flèche partit. Elle ne comptait pas trouer la peau du Troll avec seulement un arc et des flèches. Mais elle voulait juste lui faire un peu mal. Effet escompté. Ca l'avait chatouillé. Il en lâcha la chaîne et Valaina en profita pour aider l'Elfe à se redressesr. "Moi qui pensais que vous n'aviez besoin de personne ..." Pour preuve qu'on a tous nos moments de faiblesse. Qu'il n'en prenne pas l'habitude.

Valaina ne pouvait, néanmoins, pas ne pas l'aider. Après tout, il était peut-être l'homme de sa vie. Les Elfes ne sont pas connus pour être volage et avoir des moeurs légers. C'était bien plus fixe. Pour la vie. Ou presque. Quand bien même ils avaient des atomes crochus dans l'immédiat, c'était peut-être réversible. "Je gagerais à dire que le Troll a envie de nous croquer." Mais l'un comme l'autre ne comptait pas se laisser faire, pour sûr. "Notre avantage, c'est le soleil." Restait juste... A ce qu'il y ait une percée dans les environs. Oui. Soit ils bougeaient et ils tentaient d'entraîner le Troll dans une zone moins ombragée où il prendrait, ainsi, un bain de soleil. Soit ils restaient sur place. Et ils s'arrangeaient pour que le soleil vienne à eux. Restait à savoir ce qui était le mieux. "M'est d'avis que nous devrions nous éloigner. Cette bête stupide nous suivra et elle finira par se retrouver nez à nez avec le soleil."
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Yuki de Anzu Story !
» World Wrestling Entertainment [ EWR Story ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: