Send me an angel~ [Coup de chance PV Galadriel] [FINI]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 9 Fév - 14:20
Mellin revenait de mission à Fondcombe. Elle aimait bien cette cité et avait noué aussi bien des liens diplomatiques qu'amicaux et ce fut tout de même avec le cœur un peu lourd qu'elle était reparti vers chez elle. Cependant le voyage lui fit du bien, surtout quand elle savait que c'était pour retourner chez elle. Joyeuse de nouveau, elle ne fit pas le voyage lentement. L'elfe avait certes envie de rentrer mais les voyages n'étaient plus surs, les ennemis revenaient en nombre et il fallait s'attendre à en rencontrer en tout temps. Pourtant elle était seule, elle connaissait cette route, ce n'était pas la première fois qu'elle partait en mission chez Elrond.
Mellin fit le point sur ces derniers temps, elle en avait vu du pays. La plupart des humains croyaient que les elfes restaient chez eux mais c'était faux. Ils savaient juste mieux se cacher ou emprunter des routes détournées, à l'abri de leurs regards.
Après des jours à penser à tout cela, des jours sur la route elle aperçut enfin la sylve chère à son cœur. Une bouffée de joie et de soulagement se propagea dans tout son corps: elle revoyait enfin sa patrie et sa maison. Elle talonna sa monture, désireuse d'entrer dans la forêt pour être sure d'être à l'abri. La brise fit voleter ses cheveux et ce ne fut pas tout de suite qu'elle remarqua l'elfe blanche à la limite des frontières. En dégageant ses cheveux qui lui bouchaient la vue Mellin arrêta son cheval tant bien que mal. Cette personne, elle la reconnaissait. Que faisait la dame Galadriel ? Elle avait beau avoir des yeux d'elfes et scruter attentivement autour de la souveraine elle ne voyait aucun de ses compatriotes autour de l'elfe la plus importante du pays après le seigneur Celeborn. Ayant peur qu'elle se fasse attaquer plus que d'avoir peur pour elle-même si c'était un piège, elle arriva au galop vers la Dame.
Seule, aux frontières, qu'attendait-elle ? Elle, Mellin ? Pourtant le seigneur Elrond n'avait pas parlé d'envoyer un message quelconque... Elle mit pied à terre auprès de sa Dame et s'inclina brièvement, trop soucieuse pour le moment pour s'inquiéter du protocole. Elle se doutait que, de toute manière, la Dame ne s'en formaliserait pas.

<<-Ma Dame, que faites-vous ici et seule de surcroit ? Est-il arrivé malheur ?>>

Mellin inspecta brièvement Galadriel: elle n'avait pas l'air blessé.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 14 Fév - 15:22
Il n'était pas rare que je quitte ma Lorien pour rendre visite à mes ambassadeurs, tout comme il était de plus en plus courant de me voir à Fondcombe, accompagnée d'Arwen, pour rendre visite à Elrond. J'aimais la cité qu'il gouvernait avec sagesse et droiture. J'aimais beaucoup mon gendre, et bien que ma fille ait préféré partir pour Valinor, aujourd'hui encore, j'étais persuadée que je n'aurais pas pu lui trouver meilleur parti.
Mais, revenons à ce qui amenait ma petite personne pourtant sous haute garde à la frontière de mes terres. Depuis quelques semaines, j'entendais des rumeurs aberrantes sur ce que faisait mon ambassadeur en poste au Rhovanion. Il semblerait que celui sur qui j'avais mis mes espoirs pour que la situation entre la Lothlorien et ce pays ne soit en fait qu'un fourbe, cherchant à amasser le plus de richesses possibles. Ce genre de créatures infâmes était très rares chez nous, notre peuple étant bien plus réputé pour sa sagesse et son humilité que pour son besoin d'amasser du pouvoir. Rares étaient les nôtres qui voyaient leur ambition dépasser les limites de la bienséance, et même si nous donnions parfois aux autres peuples d'être renfermés sur nous-mêmes voir hautains avec eux, nous savions nous remettre en question.
Et, en ces jours funestes, je me remettais en question, tout comme je remettais en question la confiance que j'avais en cet elfe. Un oiseau m'avait prévenue que Mellin, une amie de longue date en qui j'avais toute confiance, revenait justement de sa dernière mission en Imladris. Alors, sans dire mot à personne, j'avais drapé une longue cape vert-feuille sur mes épaules, et je m'étais rendue à la frontière pour attendre Mellin. Lorsqu'enfin elle arriva, je rejetais ma capuche en arrière, laissant ma longue cape s'ouvrir sur ma robe blanche, histoire d'attirer son attention dans la pénombre ambiante.
- Im gelir ceni ad lín, Mellin
Je la saluais, mon énigmatique sourire comme toujours glissé sur mes lèvres, puis je secouais la tête négativement.
- Non, il n'est pas arrivé malheur à nos terres. Ne t'en fait pas. Je sais que tu dois aspirer à du repos mérité en nos terres, malheureusement, je dois t'envoyer ailleurs.
Je souris tristement à cette évocation. Je n'avais pas envie de la voir repartir sans même qu'elle ait pu embrasser sa famille mais… Je ne pouvais retarder l'heure où je saurais enfin ce qu'il se passait réellement en Rhovanion.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 12 Mar - 11:50
Mellin fut envahi de soulagement quand elle apprit que la Lorien n’avait pas été l’objet d’une attaque. Cependant le fait de voir la dame seule aux frontières ne la rassurait toujours pas, ce n’était vraiment pas normal. Quand elle lui apprit par ailleurs qu’elle devait repartir, l’elfe ne put éviter d’être triste sur le moment. Elle était vraiment contente de rentrer mais ce ne serait pas pour tout de suite. Pouvant être naturelle devant Galadriel, Mellin soupira pour faire partir ce chagrin passager en invoquant la fatalité et se remit à réfléchir. La dame n’était pas là pour rien et ce devait être très important. Au fond d’elle, son inquiétude était supplantée par la curiosité. Elle ne savait pas vraiment ce qui s’était passé mais elle se tenait prête à tout entendre. En ces temps derniers, rare étaient les bonnes nouvelles.

<<-Je vous écoute ma Dame, que dois-je faire ? Je vous avoue que ça m’inquiète, ça doit être important pour que vous veniez m’attendre seule ici.>>

Elle n’avait pas fait cas du fait que la souveraine de la Lorien n’avait pas été forcément prévenue de son départ, elle savait que Galadriel avait d’autres moyens. Peut-être en avait-elle usé avec le seigneur Elrond, cela Mellin ne le saurait jamais et ne voulait pas le savoir. Tout ce qu’elle savait c’est qu’on lui faisait assez confiance pour lui donner une mission importante et elle allait tout faire pour satisfaire la dame –et sa curiosité qui allait croissant-.
Mellin faisait attention autour d’elle, il était certes rare de voir des ennemis aussi près du royaume mais ce n’était pas impossible et il ne fallait pas qu’elles tombent toutes deux dans une attaque. Fugitivement Mellin se demanda si cela avait avoir avec les rumeurs qui couraient dans cette partie du monde, après tout on savait jamais.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 20 Mar - 0:03
Je contemplais Mellin, un sourire triste sur le visage. Il est rare que les nôtres me déçoivent, et pour être franche, ça n’était pas arrivé depuis le premier massacre des elfes par les elfes, où les tortures et les travers que les miens ont su atteindre m’ont brisé le cœur. Je n’ai jamais pu pardonner à ceux qui se sont abaissés à ce point, et je crois bien ne jamais le pouvoir.

- Ne sois donc pas si protocolaire. Combien de fois t’ai-je demande de m’appeler par mon nom, et non par mon titre ?

Je ne pouvais cependant que convenir que la situation se prêtait au protocole, comme j’étais là pour confier une nouvelle mission à Mellin, et non pour l’accueillir en ces terres qui l’avaient vue grandir. J’étais véritablement désolée de la priver de sa famille un peu plus longtemps, mais je ne pouvais non plus laisser ces choses continuer à arriver, je ne pouvais laisser ceux des nôtres qui sont corrompus faire partie des elfes de la Lothlorien.

- J’ai besoin que tu partes en mission, à nouveau, et immédiatement. Une ombre s’agite dans le Rhovanion, et j’ai besoin de toi pour aller te rendre compte de ce qu’il en est réellement.

Je soupire tristement, secouant légèrement la tête, une expression pensive sur mon visage.

- L’ambassadeur que j’ai envoyé là bas me semble corrompu. J’ai besoin de toi pour aller te rendre compte de ce qu’il en est réellement, et le cas échéant, pour me le renvoyer pieds et poings liés pour être jugé. Dans tous les cas, je souhaite que tu prenne ce poste permanent, au Rhovanion, pour devenir mes yeux là bas.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 29 Mar - 16:58
Mellin se fit rabrouer et elle ne put s’empêcher de sourire. L’elfe trouvait toujours bizarre que la souveraine de la Lorien soit aussi familière mais avec le temps Mellin la charriait avec cela. Cependant l’heure n’était pas aux plaisanteries et elle reprit son air grave.

- J’ai besoin que tu partes en mission, à nouveau, et immédiatement. Une ombre s’agite dans le Rhovanion, et j’ai besoin de toi pour aller te rendre compte de ce qu’il en est réellement.

L’inquiétude refit surface, une ombre ? Quelle ombre ? En Rhovanion ? Des tas de questions se bousculaient dans la tête de l’elfe et elle se pinça l’arête du nez pour imposer un semblant de calme. Elle soupira puis fit face à Galadriel qui lui donnait plus d’informations.

- L’ambassadeur que j’ai envoyé là-bas me semble corrompu. J’ai besoin de toi pour aller te rendre compte de ce qu’il en est réellement, et le cas échéant, pour me le renvoyer pieds et poings liés pour être jugé. Dans tous les cas, je souhaite que tu prennes ce poste permanent, au Rhovanion, pour devenir mes yeux là-bas.


Ce qui l’étonnait davantage était la corruption de l’elfe plutôt que le poste que lui offrait la reine. Elle était vraiment choquée. Qui pouvait être corrompu parmi les elfes de la Lorien ? Comment cet être avait-il osé ? Une colère sourde commençait à emplir ses veines et Mellin dut encore une fois s’imposer le calme en soupirant bruyamment.

« -Je vous remercie tout d’abord pour le poste, je remplirai à bien les fonctions. Quant à l’elfe, je me ferais une joie de le retrouver et de lui faire connaître mon opinion sur ses actes s’il s’avère qu’il ait trahi la Lorien. Savez-vous où il réside dans Rhovanion ? C’est une très large partie du monde, je risquerai de mettre des mois voire des années pour le retrouver sinon… »

Tout en parlant elle réussit à s’apaiser et la tristesse figea ses traits. Le monde était de moins en moins sûr, ça elle le savait mais elle ne l’imaginait pas au point que ses compatriotes choisissent le chemin de l’obscurité.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 3 Avr - 16:33
Je ne suis pas quelqu’un de conventionnel. Je crois que ma trop longue vie me le prouve chaque jour. Néanmoins, j’aime assez à penser que si les autres faisaient un minimum d’efforts, alors ils se rendraient compte que la femme que je suis est bien plus intéressante que la reine qu’ils pensent voir. Je n’ai jamais demandé à être traitée comme une reine, et c’est bien pour ça que je ne suis que la ‘dame’ de la Lothlorien, et non sa souveraine. Trop de mes sujets, même après plusieurs millénaires à vivre à mes côtés, continuent encore de se tromper sur mon compte, de se méprendre sur celle que je suis et que j’aimerai être chaque jour. Au final, je m’y suis un peu habituée, mais il m’arrive toujours d’être surprise devant les manifestations de respect de mes gens.
Cependant, l’heure n’est pas aux jeux habituels de mots entre Mellin et moi. Je n’ai pas de temps à perdre, et je suis là pour lui parler de l’ambassadeur que j’ai envoyé au palais de Mirkwood, qui me semble faire n’importe quoi.
Thranduil et moi avons toujours eu des relations tendues, et c’était encore pire avec sa femme. Alors, maintenant, je ne sais réellement quoi faire ni comment m’en sortir, avec ce malotru qui s’amuse à pourrir mes relations diplomatiques.
- Certains des nôtres ont autrefois été corrompus par une noirceur qui rôde dans nos veines. Il n’est pas réellement surprenant, après tout ce que j’ai vu, de voir que certains sont encore capable de trahison, même si ça demeure rare.
Le monde autour de nous change, et petit à petit, je réalise à quel point je reste figée dans le temps et dans une époque désormais révolue. L’appel des havres se fait sentir, léger comme une brise, mais je sais néanmoins qu’un jour proche, le temps des elfes sur cette terre sera révolu.
- Il se trouve à Mirkwood.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 17 Avr - 1:43
Plus Galadriel lui parler plus Mellin se douta du lieu où se trouvait le coupable. Elle écouta la dame attentivement. La jeune elfe ne connaissait pas cette époque, Mellin en tout cas ne se souvenait pas. Elle devait être trop petite ou bien insouciante. Heureusement voir des elfes corrompus étaient rares pour reprendre les propos de la dame et un soupir discret s’échappa des lèvres de l’ambassadrice.

- Il se trouve à Mirkwood.

Ce n’était pas une très grande nouvelle mais Mellin fit une grimace. Ce n’était pas le royaume où la Lorien avait de belles relations, au contraire, elles étaient formelles avec Thranduil. Elle essaya de se redonner du courage.

-Voyons le bon côté des choses, il n’y aura qu’un elfe à maîtriser, je devrais arriver à calmer les elfes du roi Thranduil. J’espère simplement qu’ils se satisferont de ce que je leur donnerai.

Thranduil était connu pour ses colères et Mellin avait aucune envie de faire l’objet de l’une d’elle. Elle avait toute confiance en Galadriel et savait qu’elle l’aiderait en cas d’urgence mais elle préférait penser que ce ne serait pas le cas.

-Je partirai tout de suite, Mirkwood n’est peut-être pas si loin mais ce n’est pas une contrée où l’on aimerait se balader par les temps qui court. D’ailleurs avez-vu eu d’autres rumeurs ou faits pendant mon absence ? La situation a évolué ?


Elle se doutait bien qu’elle devrait faire attention mais elle ne voulait pas que sa mission se corse davantage si les gobelins et les orques avaient encore augmenté en nombre. Elle jeta un œil en direction de sa prochaine destination et frissonna. Aux frontières du royaume des elfes sylvestres, le Mal régnait en maître et ce dernier n’hésitait pas à faire des incursions dans le royaume voisin. Les elfes étaient vigilants mais Mellin savait qu’elle croiserait des créatures horribles. En espérant ne pas les voir de trop près et que eux ne la voient pas du tout. La Dame de la Lothlorien la plaçait dans une contrée difficile mais elle comprenait le besoin de voir ce qu’il se passait. Au moins là-bas elle saurait ce qu’il se passait réellement.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 18 Avr - 22:10
- Je te fais confiance pour que tout le monde s’en sorte sans trop de mal. Nos relations avec Mirkwood ne sont pas au beau fixe, et il faut absolument éviter de tomber dans une relation tendue entre nos peuples.
Je croise les bras sur ma poitrine comme pour me protéger des conséquences d’une telle fin. Non, il est tout bonnement inconcevable d’en arriver à de telles extrémités. Je pousse un soupir léger, espérant réellement que personne ne vienne mettre plus de tension dans les relations que la Lothlorien entretient avec Mirkwood. Silÿe et moi avons une relation plus que tendue depuis des milliers d’année, et ma relation avec Thranduil est loin d’être au beau fixe. Cependant, nous savons mettre nos différents de côté lorsque le monde l’exige, et j’aimerais qu’il en reste ainsi.
- Les orcs continuent leur avancée, et leur nombre n’a de cesse que de croitre, tout comme leur cruauté. Certains portent sur leur visage une marque de main blanche que nous n’avons pas encore réussi à comprendre. Nous ne savons ni d’où ils sortent, ni qui les… fabriquent.
Un nouveau soupir monte à ma poitrine. Lasse. Je suis lasse de toute cette situation et de ces combats incessants contre les orcs, les gobelins, les rois sorciers et autres créatures maléfiques. Parfois, j’aimerai que le temps des guerre s’arrête, car malgré mon grand âge, et les nombreuses périodes de paix que ce monde a connu, ma vie a surtout été rythmé par les fuites, les combats et autres. J’en avais assez de voir le temps de la tristesse venir et revenir, encore et encore. Une lueur de douleur pouvait se voir dans mes yeux lorsque ces pensées revenaient à la surface de mon esprit, moi qui essayait encore et encore de vivre dans la joie et la paix.
- Veux-tu que je te fasse escorter par Sirillë ? Elle m’attends un peu plus loin, mais je n’ai guère de soucis à me faire au sein de mes propres terres.
Sirillë est ma garde du corps personnelle depuis des centaines d’année. J’ai toute confiance en elle, et elle est la première personne à laquelle je pense lorsque j’ai besoin d’un elfe pour une mission délicate. Qu’elle escorte Melin ne me dérangerait pas le moins du monde. Sirillë a, de toute façon, toujours eu du mal à tenir en place.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 2 Mai - 21:22
Une relation tendue ? On ne pouvait pas dire qu’elle était détendue dès le départ mais Mellin ne se doutait pas que ça pouvait se corser. L’elfe écoutait les nouvelles qu’elle n’avait pas pu avoir en chemin. Cela s’annonçait très mauvais pour le futur, pour autant que l’on pouvait espérer en avoir un. Les orques étaient redoutables et Mellin savait, malheureusement pour elle, que ces créatures abjectes n’étaient pas naturelles. Des elfes torturés et croisés. De la peur passa dans les prunelles bleues de Mellin. La perspective qu’un jour serait venu de partir pour d’autres cieux ne l’effrayait pas ni la mort au combat bien qu’elle avait un intérêt moindre à ses yeux, mais être aux mains des orques ou de quelconques sorciers pour être torturée et transformée au point d’oublier toute identité et n’avoir que de la haine et de la cruauté en elle la faisait trembler. Le pire châtiment qui pouvait exister devait être celui-ci.
Elle se reprit, ne voulant plus plonger dans cet abîme de terreur, il fallait qu’elle soit forte. Mis à part ces créatures contre-nature un puissant sorcier était en Terre du Milieu et cela l’inquiétait. Il n’était peut-être pas si loin du royaume sylvestre et c’était vraiment très préoccupant. Elle savait ce qu’elle devait faire par la suite. Sa Dame devait avoir vu son ombre de peur car elle lui proposa quelqu’un avec qui voyager. Mellin connaissait Sirillë car cette dernière était la garde rapprochée des dirigeants de la Lorien. Elle avait pu la croiser et elle l’appréciait. Mellin ne doutait pas du talent guerrier de l’elfe contrairement aux siens et opina avec soulagement.

-Si cela ne vous pénalise pas et surtout si Sirillë veut bien, je serai ravie de faire la route avec elle. Je ne douterai plus de savoir si j’arriverai blessée ou non à Mirkwood. Surtout si les ennemis croissent encore… De plus elle sera d’une grande aide quant à la capture du traître
.

Malgré les peurs de Mellin, elle n’en oubliait pas sa mission. Beaucoup de choses étaient préoccupantes et l’ambassadrice n’était ni une dirigeante ni une divinité toute puissante et ne pouvait refaire le monde. Alors tandis que toutes ces personnes puissantes et luttant contre le Mal pouvait le faire, Mellin se chargeait des petites choses qui pouvaient gêner ses souverains. L’elfe aimait beaucoup voir les choses de cette manière et ne doutait pas que c’est ce qu’elle était censé faire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 3 Mai - 17:07
- Je ne te proposerai pas son aide pour voyager si je n’étais pas certaine de pouvoir rentrer sans sa présence.

J’appelais donc Sirillë et je lui expliquais en quelques mots sa mission : accompagner Mellin jusqu’au palais de Thranduil, puis revenir avec ce sale petit morveux qui s’était permis te trahir ma confiance. Je n’avais pas, contrairement au roi des elfes, des geôles bien remplies, mais pour le coup, j’en ferais construire juste pour lui.

- Bien, alors je vous souhaite à toutes les deux un bon voyage. Sirillë, reviens nous vite.

Je les laissais partir sur la gauche, puis je reculais lentement, retournant vers ma cité au travers des arbres dont le murmure me berçait légèrement. L’inquiétude était toujours là, bien sûr. J’avais hâte de voir Sirillë revenir avec ce traitre, mais je n’avais pas envie de devoir le juger. Ma trop grande compassion commençait déjà à lui chercher des excuses que je n’aurais jamais dû chercher. Il m’avait trahie, il avait fait en sorte de me rabaisser auprès des dirigeants de Mirkwood, tout ça pour s’en mettre plein les poches. C’était horrible. Affreux. Mais, il pouvait avoir une bonne excuse, quelque part.

C'est en soupirant que j'entrais dans les rues de ma cité et que je me laissais aller vers ma demeure pour trouver un repos bien mérité.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 10 Mai - 12:17
Mellin écoutait les dernières recommandations de la Dame avec un léger sourire. L’elfe aimait bien sa prochaine compagne de voyage, elles se connaissaient depuis longtemps et elle ne doutait pas des compétences de celle-ci. Elle arriverait encore mieux qu’elle à arrêter ce traître et à la ramener à leurs dirigeants.
Mellin s’inclina devant Galadriel.

« -Nous ferons au plus vite ma Dame, Sirillë pourra vous le ramener tandis que je règlerai les choses à Mirkwood, ce qui n’est pas une mince affaire. »

L’elfe se doutait que si elle restait là, Galadriel lui tordrait le cou pour être si protocolaire et ce fut avec un sourire qu’elle remonta à cheval et se mit en route en voyageant de conserve avec son amie. Tout en se dirigeant vers leur prochaine mission, Mellin flatta l’encolure de sa monture.

« -Ma pauvre, toi qui espérait certainement avoir un repos bien mérité, tu devras attendre encore un peu. Je demanderai aux gens de Thranduil de te donner tout ce qu’il faut. »

La monture répondit par un hennissement, Mellin afficha un sourire. Elle savait qu’elle ne pouvait pas être à la place du cheval pour savoir ce qui lui manquait le plus mais elle se doutait que l’herbe tendre et un bon coin où dormir était prioritaire. Elle expliqua à son amie qu’elles devraient voyager plutôt lentement. Sa monture n’était pas épuisée mais cela pouvait vite le devenir et la route était tout sauf sure ces derniers temps surtout à Mirkwood.

Mellin repensait encore à ce que pouvait « subir » le traître en Lothlorien. Elle savait que Galadriel n’était pas du genre à punir sévèrement, elle ne voulait déjà pas que les siens soient autant à cheval sur le protocole. Peut-être que le Seigneur Celeborn serait plus intransigeant. Il devait être au courant de ce qu’il se passait, ce que Mellin espérait de tout cœur, sinon elle n’imaginait pas comment les choses tourneraient. Tout en soupirant, elle réfléchit à son nouveau poste. Avec l’arrestation de cet elfe, ça n’allait pas être facile de regagner la confiance des elfes sylvestres du coin. L’ambassadrice voyait déjà la tonne de travail avant même d’arriver aux frontières de la sombre forêt.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: