Missive ! [Quête] [FINI]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 12 Jan - 23:29
Mellin venait de quitter la sylve de la Lorien et sa sécurité pour se diriger vers la Forêt Noire pour rencontrer de lointains cousins. Non pas les siens personnellement mais une autre sorte d’elfe.
Cela faisait un moment que Celeborn et Galadriel ne l’avait plus envoyé en mission et c’était avec joie qu’elle avait entamé le périple. Non seulement elle allait vers des contrées où elle avait eu peu de contact mais elle verrait à quoi ressemblerait le cousin de son souverain. La route était longue mais l’elfe ne s’inquiéta pas.
Sortir de la Lorien avait été facile, le reste du voyage cependant dépendait de facteurs inconnus. Le message qu’elle portait dans une sacoche de cuir sur elle était tout de même important. Mellin n’avait pas le droit de savoir ce que c’était mais au visage grave du Seigneur Celeborn, elle ne douta pas une seconde que c’était des missives de courtoisies. Aussi ce fut avec une attention particulière qu’elle sortit des bois sur son cheval.
Le vent balayait la plaine et vint faire voler ses cheveux blonds. L’air était doux bien que les nuages plus au Nord annonçaient la pluie. Elle ne perdit pas une seconde de plus et s’aventura un peu plus en avant. Après l’épisode de neige la faune et la flore reprenaient leurs droits et partout où ses yeux d’elfe se portaient il y avait de la vie et des couleurs chatoyantes.
La Terre du Milieu semblait si belle et si sécurisante mais l’elfe ne se fourvoyait pas et savait que les créatures du mal n’étaient pas forcément très loin.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 19 Jan - 23:28
Parfois Mellin se disait qu’elle avait la poisse. Ce n’était pas une pensée très digne d’une elfe mais sans aucun doute elle l’avait. Surtout dans les moments comme ceux où elle se trouvait. L’elfe venait à peine de sortir des limites de son royaume qu’un orque venait l’attaquer. Heureusement pour elle, il était tout seul et elle aussi. Elle ne pouvait risquer de le laisser là et de le laisser avertir d’autres orques. Mellin savait qu’il ne fallait pas prendre ces créatures à la légère. Ils savaient se battre contrairement aux gobelins. Plus massif et résolument plus costaud, il pouvait tout de même faire mal même si Mellin avait un bon niveau en maîtrise d’arme. Elle n’avait pas pris le risque d’encocher une flèche, l’orque pouvait s’attaquer à sa monture et elle en avait besoin. Elle descendit donc de cheval et dégaina son épée qui brillait au soleil.
Un coup, un seul, franc sur sa lame. Si l’orque savait se battre pour le moment il n’en montrait rien. Mellin lui décocha un coup dans le ventre.

« - Gurth 'ni yrch! » hurla-t-elle.

Elle n’arrivait pas à être discrète quand elle prononçait ce genre de paroles. Elle ne savait pas si elle allait gagner car son adversaire n’avait pas trop fléchi à son coup et il était revenu à la charge. Mellin se défendait mais elle savait fort bien qu’il fallait qu’elle se dépêche, son message était en jeu et sa vie aussi. Une pensée vint subitement : depuis quand les orques étaient aussi près de la Lorien ? A son retour de la Forêt Noire il fallait à tout prix qu’elle en parle à ses souverains. Ca n’était pas normal. Pour le moment cependant elle se concentra sur son combat qu’elle devait à tout prix gagner.

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 29 Jan - 22:18
Au final –et heureusement pour elle- le combat ne dura pas longtemps, l’orque en question ne posa pas trop de problèmes ni trop de résistance et elle put le vaincre avec, d’abord, un coup de taille puis en lui plantant son épée au travers du corps. Le corps de la créature s’affaissa, un horrible sourire que Mellin voyait plutôt comme un horrible rictus était sur son visage. L’elfe enleva l’épée et laissa s’effondrer l’orque dans une position grotesque. Mellin ne s’en soucia pas et cherchait sa monture. Heureusement pour elle, son cheval n’était pas loin et elle repartit vers la Forêt Noire en toute hâte. Les contrées étaient peu sures et son combat n’avait que trop tardé à son goût. Elle parcourut une certaines distances au galop histoire d’être le plus loin du corps possible. Si des orques venaient à le découvrir et à cherche qui en étaient le responsable, ils auraient de quoi faire. Avec de la chance ils s’aventureraient vers la Lorien et seraient décimés par les elfes, cela ferait des ennemis en moins même si une petite centaine ne feraient pas une grande différence.
Elle avançait bien et le jour déclinait petit à petit, il fallait que l’elfe cherche un coin pour passer la nuit sans risquer de se faire attaquer mais le chemin jusqu’à la Forêt Noire était dépourvu de lieux qui pouvaient la soustraire à des yeux malveillants. Elle décida de se mettre derrière une colline à pente douce pour s’abriter du vent tout en ayant un large champ de vision au cas où elle serait surprise par une attaque.
La nuit se passa sans soucis notoire mais elle était fatiguée, elle avait veillé tard et n’avait pas bien dormi durant les quelques heures qu’elle s’était octroyée. Assise, elle mangea sa ration de lembas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 9 Fév - 14:04
L’elfe reprit sa route et repartit tranquillement mais tout en étant aux aguets. Elle tenait pourtant à avancer assez vite pour arriver le plus vite possible chez son correspondant. C’est en voyant quelque chose briller au sol après une bonne heure de route qu’elle se mit à ralentir puis à s’arrêter. Une épée ennemie ? Alliée ? Un objet maléfique ? En se penchant elle ne trouva rien de tout ça. Elle prit l’objet dans sa main : c’était rond, polie si bien qu’elle pouvait même s’y refléter dedans. Elle avait lu et entendu parler de ces pierres, elles étaient appelées pierre de vision. Ce n’était pas quelque que l’on trouvait si aisément, qui pouvait perdre un artéfact si cher et rare ? Mellin parcourut du regard la plaine alentour mais trouva aucuns cadavres d’hommes, de femmes, d’orques, d’elfes ou de gobelins. Pas de nains non plus.

« Mieux vaut la ranger avant d’attirer du monde et pas forcément amical… » se dit-elle en mettant la pierre dans son paquetage avec précaution.

La lumière du soleil pouvait faire briller l’artefact et si un bataillon d’orques ou de gobelins passait par là… Elle remonta vivement à cheval et partit assez vite toujours soucieuse de mettre plusieurs lieux entre elle et son combat de la veille sans oublier son campement.
C’était une belle journée qui s’annonçait et trouver un objet magique aurait dû l’aider à se sentir mieux mais son esprit était envahi de supposition quant à la provenance de la pierre. Qui pouvait avoir laissé un objet si précieux en plein milieu de la Terre du Milieu ? Elle se retourna sur sa selle : rien en vue, toujours aucun corps. De moins en moins confiante elle talonna sa monture afin de remettre de la distance de plus belle. Décidément, cette mission s’avérait pleine de surprises.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 12 Mar - 11:26
L’elfe avançait sans qu’elle ne vit toujours personne sur sa route. Ce fut dans un de ces jours que certaines rumeurs lui revinrent en tête. Après avoir fouillé du regard le bord de la sylve à sa droite elle ne voyait personne. Pourtant certains prétendaient avoir vu le seigneur Thranduil hors de son royaume. Mellin se demandait vraiment comment il pouvait faire cela en ces temps troublés, sortir sans gardes, sans protection, c’était de la folie. Elle ne doutait pas de l’expérience du roi, elle ne se le permettrait pas mais elle avouait que c’était très dangereux. Cela dit, ce n’était peut-être qu’une simple rumeur, les elfes de cette contrée n’étaient pas stupides.

Ses pas, ou plutôt celui de son cheval, menait en Forêt Noire, au Nord où les elfes avaient pris l’habitude d’être. Elle n’aimait pas encore cette partie de la forêt, tous les elfes savaient que le Mal remontait et ce n’était pas pour lui plaire. De même que les rumeurs sur le seigneur des lieux, il y en avait une concernant un groupe d’elfe armé dans les plaines. Elle avait eu beau regarder il n’y avait personne. Des choses autres que les gobelins et les orques bougeaient et cela l’inquiétait. Leurs principaux ennemis étaient connus mais est-ce que ces groupuscules étaient du bon côté ? Mellin secoua sa tête faisant voltiger ses longs cheveux dorés, ce n’était pas le moment de penser à cela. Le message du seigneur Celeborn reposait contre elle et il fallait qu’elle le livre. Elle n’avait certes pas pris de retard mais dans ces bois il ne fallait pas traîner, il fallait qu’elle soit encore plus au Nord pour qu’elle se détende. Ce fut à l’affût du moindre bruit qu’elle fit avancer son cheval par la bride. La route était trop parsemée d’embûche pour monter son fidèle compagnon de route. Ce ne fut pas sans angoisse que Mellin entra en Forêt Noire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 14 Mar - 15:44
L’elfe commençait à voir le bout, elle avait bien progressé et elle se détendait un petit peu en se rapprochant de son but. Cependant son voyage se compliqua perceptiblement quand elle entendit des sons qui n’étaient pas sans rappeler celui des araignées. Mellin savait que ces créatures qui étaient démesurément grandes recommençaient à se reproduire et la perspective d’en rencontrer ne l’enchantait guère. Pourtant elle était loin des nids que pouvait former ces satanées bestioles. Peut-être qu’une d’elle avait décidé d’être plus audacieuse et de monter un peu plus vers le nord ? L’elfe ne s’attarda pas en conjecture et se cacha le plus silencieusement possible. Elle entendit des cliquetis et des sifflements qui confirmaient ses pensées. Apparemment l’insecte ne l’avait pas encore repéré. Mellin ne savait pas s’il y en avait plusieurs ou pas et n’allaient certainement pas le vérifier. Le mieux pour elle était de prendre un autre chemin. Elle n’aimait pas vraiment cela mais c’était toujours mieux que de tomber entre leurs mandibules affamées.
Elle fit demi-tour tout en faisant attention à ne pas toucher un seul fil s’il y en avait un dans les parages. L’elfe pouvait contourner son obstacle par le nord et piquer par le sud-est par après. Contente d’être de plus en plus loin des araignées, Mellin faillit tomber sur une patrouille d’orques. Ils n’étaient pas beaucoup mais elle ne voulait même pas tenter de se battre et se cacha dans un fourré un peu plus loin en observant ses potentiels adversaires. Le coin était vraiment trop peuplé et agressif pour sa santé et il fallait qu’elle déguerpisse très vite. Une fois que ces créatures du Mal à une bonne distance d’elle et de sa monture étonnamment silencieuse, elle partit le plus vite possible en prenant un tout autre chemin. Elle pensait arriver chez son destinataire en fin d’après-midi mais au vu du monde et du danger qu’il régnait dans cette partie de la forêt, Mellin décida de prendre un chemin plus long mais plus sur qui la ferait arriver en début de soirée.

L’ambassadrice savait d’où venaient les orques. Ce n’était certes pas totalement confirmé mais tellement évident que c’était tout comme. Dol Guldur avait de nouveau des protecteurs et cette information ne l’aidait pas à se décrisper. Elle ne s’attendait pas à les trouver aussi loin. L’elfe se doutait qu’ils n’avaient certainement pas acquis cette partie, les elfes des bois ne le permettraient pas mais c’était assez alarmant. Peut-être que ces orques étaient dirigées vers une embuscade ? Il y avait de très fortes chances, elle ne voyait pas le seigneur Thranduil laisser des orques aller et venir à leur guise dans son royaume. Ce fut tout en ayant ces pensées et en faisant bien attention que Mellin reprit son chemin dans la Forêt Noire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 16 Mar - 23:08
Malgré les chemins détournés et l’absence de danger imminent au fur et à mesure qu’elle avançait, Mellin était de plus en plus anxieuse. Elle allait bientôt livrer son message et l’idée de faire le chemin en sens inverse ne l’inspirait guère. Elle continua sa route en faisant attention aux moindres bruits de la forêt. Elle arriva le soir quand la nuit venait à peine de s’installer. La demeure devant elle était gracieuse mais sombre. Elle savait bien que les elfes avait certes besoin de dormir aussi mais à une heure encore si tôt, elle pensait trouver de la lumière. Elle descendit de sa monture et frappa à la porte. Elle comprenait que personne ne venait à sa rencontre, mieux valait ne pas être dehors en Forêt Noire en ces heures sombres même tant au nord. Un elfe vint lui ouvrir assez craintivement.

-Mae govannen, salua respectueusement l’ambassadrice. Je viens de la part du seigneur Celeborn de la Lothlorien. Dur a été mon voyage et je m’excuse de venir à une heure aussi tardive. J’aimerais voir expressément le seigneur de cette demeure.

Mellin était épuisée et rêvait enfin de délivrer le message qui semblait se faire de plus en plus lourd contre sa poitrine. Cependant, alors qu’on l’invitait entrer et que les lumières s’allumaient au fur et à mesure de sa progression dans la maison, on l’informa que le parent de son souverain n’était pas chez lui mais auprès du roi Thranduil. La jeune elfe soupira, elle n’était pas venue assez tôt, il était parti le matin de cette même journée. On lui offrit un souper puis un lit pour se reposer. Le seigneur elfe devait revenir dans quelques jours et l’ambassadrice ne savait pas si elle pouvait laisser le message sur place ou non. Au vu du ton empressé de son souverain il y avait quelques jours elle se doutait qu’elle devait le remettre en main propre au destinataire. Il lui avait également demandé de revenir avec diligence, l’affaire étant apparemment sérieuse. Trop fatiguée pour prendre une décision le jour même elle s’endormit tout de suite.
Le lendemain elle se leva tard, un lit étant largement plus confortable que le sol elle en avait profité. Il ne fallait pas qu’elle reste très longtemps, aussi demanda-t-elle des vivres pour le voyage de retour et des informations sur l’état de la Forêt Noire pour éviter de nouveaux dangers.


-Dites à votre seigneur que je suis venue et remettez-lui ceci je vous prie.

Elle tendit un parchemin lui expliquant brièvement qu’il serait contacté par un autre moyen car le message était trop important pour le laisser traîner sur un simple bureau. Le seigneur Celeborn n’allait pas forcément être content mais elle n’avait pas d’autre choix. Elle prit congé et repartit pour sa patrie.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Douce Missive... [Shaelyss]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: