Tout cela s'annonçait si bien ! [PV : Diarmaid]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 14 Mar - 18:50
Diarmaid avait l’impression que son cœur allait exploser alors qu’ils se rapprochaient des portes de la Cité. Etonnamment il sentait une certaine nostalgie en voyant cette ville qu’il avait habitée pendant longtemps. Il ne pouvait s’empêcher de remarquer les quelques différences avec l’époque où il vivait encore ici. Il espérait avoir le temps d’aller déposer Aedis dans un endroit sûr et de pouvoir partir sans que personne ne vienne l’incommoder plus que ça.
Ils approchèrent de l’entrée et il remarqua que certains gardes commençaient à s’agiter un peu. C’était mauvais signe. L’un des gardes les interpella immédiatement, et Diarmaid sentit que la situation allait vite dégénérer si ils l’avaient reconnu. La jeune femme essaya de discuter avec le garde, ce qui permit à Diarmaid d’apprendre qu’elle était Capitaine de l’Infanterie (rien que ça !), qui lui demandait de descendre de la jument, même si elle en était bien incapable vu son état. Cependant il semblait y avoir ici un gros problème. Diarmaid n’étais pas ici la cible des gardes, qui ne l’avaient même pas reconnu. C’était elle ! Trahison ? Foutaises !
Alors le garde fit tomber la jeune femme de la jument, et il sentit une colère noire monter en lui. Elle n’avait pas encore touché le sol que Diarmaid avait déjà dégainé son épée et se retourna vers le garde.

« Cette femme a une jambe brisée et vous la traitez comme un morceau de viande ! » Cria-t-il. Le garde lui demanda ensuite de descendre lui aussi de sa jument et commença à effectuer un mouvement vers son épée.

« Retouchez-là, et j’ôte cette tête de vos épaules. » Dit-il d’une voix sombre, en pointant sa lame vers la gorge du garde. Le comportement du garde avait éveillé en lui un désir profond de le massacrer. Le garde eut un mouvement de recul à ce moment-là, et il aperçut une pointe de terreur dans ses yeux. Il était jeune, inexpérimenté et stupide. Il vit les larmes couler sur les joues de la jeune femme, et ne put supporter de la voir ainsi humiliée et insultée dans sa propre cité.

« Elle est votre Capitaine, quoique vous en disiez ou pensez, respectez-la ! » ajouta-t-il en hurlant.

Comme il voyait le reste de la garde s’agiter et se saisir de leurs armes, Diarmaid descendit de sa jument, son épée toujours en main. L’autre garde restait loin de lui, légèrement tremblant. Il s’approcha de la jeune femme, rengaina son épée, et voulu l’aider à se relever et à faire face à la dizaine de gardes qui s’approchaient d’eux. Il semblait qu’il allait devoir rester quelques temps à Edoras, et ce contre son gré.

« Ne vous inquiétez pas pour moi, j’ai déjà été condamné ici. Quoiqu’ils vous accusent d’avoir fait, je sais que vous êtes innocente, vous allez vous en sortir. » dit-il d’un ton rassurant. Bien entendu ils furent vite encerclés par les gardes, épées et arcs sortis. Au moins, cela réglait la question de savoir comment il partirait. Il ne partirai pas.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 15 Mar - 11:42
La surprise d'Aedis ne fit que s'accroître quand elle entendit Diarmaid protester. Bon sang, il aurait mieux fallu qu'il se taise. La protéger avait été très chevaleresque, mais lui aurait eu plus de chances de s'en sortir s'il s'était simplement tu. Il l'avait ramené à bon port, il lui avait sauvé la peau deux fois, fallait-il encore qu'il fasse le malin devant toute la garde du Rohan. Quoi qu'il puisse en dire par la suite, cette attitude avait beau être empruntes de beaux sentiments, elle n'était pas tout à fait nécessaire. Elle était déjà blessée, n'avait de toute façon aucune envie de fuir -elle comptait bien mettre le clair sur toute cette rocamboleque histoire, qui ne pouvait être qu'une erreur- alors que Diarmaid se fasse encore plus remarquer, ce n'était pas des plus malins. Autant sa situation à elle allait bientôt devenir moins floue et se résoudre en un tour de main, autant la sienne était presque réglée déjà. Dès l'instant où quelqu'un le reconnaîtrait, il n'allait pas faire long feu.
Néanmoins, Aedis ne lui dit rien quand elle le vit descendre de cheval pour l'aider à se relever. Il avait fait ce qui était juste à ses yeux, et elle ne pouvait lui ôter cela. Grognant en sentant son poid forcer encore sur son genou, elle changea rapidement de pied d'appui. Les gardes autour d'eux n'avaient même pas pris la peine de répondre aux menaces de Diarmaid : ils savaient bien que les deux étaient pris au piège. La demoiselle s'appuyait contre le gondorien, ayant à l'esprit un mélange de surprise, de colère et d'incompréhension. Les mots de son ami ne parvinrent pas à lui remonter le moral, alors qu'il était sommée d'avancer dans les baraquements un peu plus loin.
Ils entrèrent finalement à l'intérieur, et, au détour d'un couloir, l'un des gardes attrapa l'épaule de la jeune femme :


    - Par ici mademoiselle Darrek.

La porte entrouverte qui lui désigna lui sembla terrifiante, et elle fit un signe de tête à Diarmaid. L'homme grimaça, et se tourna lui aussi l'acolyte de l'ex-capitaine.

    - Pas vous.

Ils durent donc se séparer. Aedis, se tenant cette fois-ci à un des gardes, eut un pâle sourire :

    - Je... Je ferai la lumière sur cette histoire, et je ferai en sorte de vous sortir de là. Ca ne peut être qu'une erreur.

Sous les mines impassibles des gardes qui étaient là, Aedis entendit les rires gras, et se dit qu'elle était peut-être trop sûre d'elle... Jetant un dernier coup d'oeil à Diarmaid, alors qu'il s'éloignait dans une autre direction, elle espérait que tout se passe bien.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Es-tu sûre que cette eau est bien hygiénique ? Tout cela me plonge dans la perplexité... ~ Rémy [TERMINE]
» " - Mis à part ça, tu fais autre chose dans la vie ? "
» L'arrivé du balrog à la première prison
» Parfois mon coeur saisse de me guidé
» Fin d'une journée qui s'annonçait pourtant bien... [Bree] - TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: