Un point de rendez vous [PV Idril] - END

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 15 Jan - 11:02
Idril & Aludda
A
lors qu'elle était sur la route pour se diriger à la frontière de la Comté afin de faire quelques échanges de ce qu'elle avait pu ramasser jusque là, -pour ne pas dire trouvé de façon surprenante dans quelques poches- un oiseau blanc vint à se percher sur son épaule. Il tenait un morceau de parchemin. Elle se doutait qu'il y avait une lettre là dessous. Elle fit poser l'oiseau sur sa main et détacha doucement le papier qu'elle vint à parcourir des yeux rapidement. Pendant ce labs de temps, elle se posa diverses questions sur la provenance de ce message. Poppy ? Elle n'avait plus de nouvelles d'elle depuis un moment, ce qui l'inquiétait. Bilbon ? Il ne lui en avait jamais donné, et ce, malgré tous les courriers qu'elle avait pu lui envoyer. A croire qu'il était fâché de leur dernière rencontre. -et altercation- Mais bon... vingt longues années étaient passées, il y avait prescription, même pour le Hobbit bougon qu'il pouvait être à certains moments. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas un message de ses amis de la Comté mais tout aussi important à ses yeux. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle découvrit le message. Elle lui demanda si elle ne pouvait venir de lui répondre et de lui rendre le courrier. Ce qu'elle ne fut pas, car elle avait bien l'intention d'aller à sa rencontre.

C'était Idril, une elfe qu'elle avait rencontré lors de ses premières tentatives de vol. A l'époque, Aludda était bien trop gourmande en matière de chapardage et elle ne connaissait pas encore bien les elfes. Idril était en repos au moment où elle s'était décidé à agir, malheureusement, elle s'était fait prendre. La jeune Hobbite de l'époque pensait qu'elle allait passer un sale quart d'heure, mais Idril était loin d'être le genre de personne à vouloir punir n'importe qui. Au contraire, elle commença à discuter avec elle et finalement, c'est un repas qu'elles prirent autour d'un bon feu de camp. Puis de fil en aiguille, elles se lièrent d'amitié et surtout, Idril était devenue un peu son maître d'arme.

Aludda n'avoua pas de premier abord qu'elle ne savait pas se battre. Elle qui était si fière de faire ce qu'aucun des siens n'oseraient, elle se pensait au dessus de tout à certains moments, mais Idril remarqua bien rapidement ses lacunes. Aludda mit alors sa fierté de côté et Idril commença son éducation aux maniements des armes. Le travail fut assez laborieux. pas qu'Aludda n'apprenait pas vite, au contraire, mais elle pensait que tout lui était déjà acquis, qu'elle était "douée" naturellement dès qu'un progrès assez conséquent se faisait. Elle n'était pas modeste pour un sou. Elle comprit cependant rapidement qu'Idril n'était pas forcément d'accord sur son comportement... mais tout n'était pas encore acquis pour la Hobbite.

Quoi qu'il en soit, elle allait revoir Idril. Elle lui donnait rendez vous au mont Venteux pour un petit entrainement qu'il ne lui ferait sans doute pas de mal. Bien que sa première pensée fut Encore un entrainement ? Je n'ai pas besoin de ca moi ? Mais bien entendu voir des amis est toujours quelque chose de spécial chez les Hobbits. Elle se dit en second lieu qu'elle pourrait lui montrer ce qu'elle avait appris entre temps. Enfin... quoi qu'il en soit... Il était l'heure de détourner sa route pour aller jusqu'au mont Venteux. Voyage sans accroches, personne ne se souciait des Hobbits de toute manière, surtout dans la région. La Comté était près et il arrivait que certains d'entre eux viennent à se balader par là, surtout pour affaires.

Elle arriva au point de rendez vous en avance. Elle n'était pas loin. Du coup, elle en profita pour se poser et admirer la vue. La journée passa et elle s'attendit à voir arriver Idril à tout moment.
code by Mandy


HJ: J'ai pas eu le temps de relire, donc je le ferai en rentrant. :03:
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 15 Jan - 18:10
Idril & Aludda
L
e Mont Venteux. Lieu qu'elle trouva magnifique. Idril s'était rendu compte que le monde des Hobbit était emplie de couleur, de jovialité et d'une verdure sans la moindre faille. C'était si agréable de s'y trouver. Elle avait serpenté ces terres, appréciant chaque recoin qu'elle avait pu observer de ses propres yeux. Soupirant de bien être, c'était jovialement et le coeur en paix qu'elle s'était introduite dans le Mont Venteux. Elle se souvient encore de la dernière fois où elle avait vu Adulla. Puis les souvenirs de leur première rencontre refirent surface. Elle se souvient de l'attaque de la jeune femme. Le fait qu'elle voulait lui dérober ses biens. Sa force intérieure, son courage et sa bravoure. Elle ne faiblissait jamais, mais Idril avait pu l'empêcher de lui voler ce qu'il lui appartenait. Contrairement à ce que de nombreuses personnes auraient pu faire. La battre, la dénoncer. Elle n'avait rien fait de telle. Elles avaient parlé et tout simplement échangé avec elle. Elles s'entendaient bien et elles passaient d'agréable moment ensemble. Ne s'ennuyant jamais. En cette jeune Hobbite. Elle avait vu une amie qu'elle considérait de fidèle et de sincère. Elle s'était liée d'amitié et d'attachement. . Il faut dire qu'elle ne s'ennuyait jamais en sa compagnie. Au contraire leur retrouvailles était toujours étincelante telles les fusées d'un feu d'artifices. C'était à chaque fois pétillant, exaltant et amusant. Elle n'avait qu'une hâte la rejoindre. Idril était sur sa monture, observant les alentours, tout était apaisant. Elle entendait le champ des oiseaux entouraient les lieux, ce son mélodieux était si agréable à entendre pour ses oreilles. Elle traversait le Mont Venteux depuis une bonne demi-heure maintenant, elle s'y plaisait à s'y aventurer un peu plus chaque jour. Son cheval était docile, bienveillant, il ne ressentait aucune crainte donc c'était encore plus agréable. Idril pu percevoir une silhouette toute minime au fin fond du Mont. Puis, elle reconnut la chevelure de la jeune hobbite, maintenant elle parvenait à la reconnaître. Elle savait qu'elle l'attendait, mais elle fut quand même, un peu surprise de la voir ici. Idril se demandait depuis combien de temps elle se trouvait là, à observer la vue, en train de l'attendre. Un sourire sincère et chaleureux vient se courber puis prendre congé sur ses lèvres. Elle posa ses pieds au sol, tenant les rennes de son cheval, le caressant amicalement l'invitant à avancer en sa compagnie et au même rythme que ses pas. Elle n'était plus qu'à quelques mètres de la jeune Hobbite. Elle resta silencieusement quelques instants avant d'élever sa voix, délicatement dans l'espace, appréciant le contact léger du vent sur sa peau, balayant d'un doux revers ses vêtements puis sa cape. Elle enleva d'ailleurs sa capuche, pour lui dévoiler son visage afin qu'elle sache que c'était bien elle.

« Alluda. Chère Amie. Depuis combien de temps êtes-vous là ? A observer le paysage ? J'espère ne pas vous avoir fait trop attendre ? » - elle était légèrement soucieuse du bien-être et du confort de la jeune Hobbite. Même si elle se retrouvait pour se battre, pour lui apprendre à se défendre, elle restait tout de même abordable et conviviale, mais surtout respectueuse face à elle.

« Vous avez fait bon voyage ? » - elle était curieuse, elle espérait que son chemin avait été paisible tout comme le sien. Elle savait qu'elle avait emmené son arme avec elle, elle pouvait la percevoir sous sa cape et sa tunique. Sourire légèrement malicieux de la voir aussi concerné et sérieuse face aux entrainements.
code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Jan - 23:44
Idril & Aludda
L
e regard fixé sur les environs, Aludda admirait simplement le paysage. C'était si apaisant, si agréable. C'est dans ces moments là qu'elle était heureuse d'avoir quitté La Comté. Elle se disait qu'elle n'avait rien raté. Bien que son pays et sa tranquillité pouvait lui manquer de temps à autre, il fallait l'avouer... Et ce n'était pas forcément que ce pays, mais aussi ses amis ou ceux qui sont restés près d'elle malgré sa facheuse tendance à vouloir toujours faire différemment des autres. Certains de ses frères et soeurs. Il y avait Poppy, avec qui elle se sentait totalement elle, avec qui elle pouvait discuter et rire autour d'un verre. Une véritable amie qui connaissait beaucoup d'elle. Il y avait Bilbo et ses humeurs changeantes. Elle le connaissait par coeur mais il continuait à le surprendre. Ses deux côtés en lui pouvait être même parfois irritant. Bien qu'il fallait l'avouer elle appréciait bien plus son côté Touque que son côté Baggins. Enfin pour revenir à la pensée première: La Comté pouvait lui manquer. Elle soupira longuement alors qu'elle entendit une voix derrière elle.

Elle sauta sur ses pieds et se retourna. Non, elle ne devait pas baisser son attention, même si l'endroit pouvait lui sembler paisible. Elle croyait pourtant avoir apprise la leçon, mais son côté rêveur venait à l'emporter de temps à autre. Heureusement, ce n'était pas un brigand mais bel et bien son amie qui venait d'arriver. Quand elle vit son visage, un sourire se dessina délicatement sur ses lèvres. Elle s'approcha.

« Idril ! Je suis contente de vous voir. Ho... Ne vous inquiétez donc pas sur l'attente. Je suis arrivée bien tôt, je n'étais pas bien loin. Et la tranquillité n'est jamais veine, c'est toujours ressourçant. Celà nous fait réfléchir sur le passé, nous fait apprécier notre présent prospère et nous donner l'occasion d'ébaucher nos routes futures. »

Elle lui demanda ensuite si elle avait fait bon voyage.

« Très bon. Rien d’inhabituel. Et qu'ils tentent de venir me courir après, je leur ferai goûter le gout de ma lame et la pointe de mes flèches ! J'espère que vous avez aussi fait bon voyage. Si vous le souhaitez avant de commencer notre entrainement habituel, j'ai... récolté... quelques denrées sur la route. »

Récolté, pour ne pas dire subtilisé sans que le possesseur ne le sache. Elle attrapa sa sacoche en cuir et sorti une miche de pain et une pomme.

« Ou alors, nous pouvons garder celà pour après ! »
code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 20 Jan - 16:56
Idril & Aludda
I
dril se doutais bien, qu'elle avait dû la surprendre dans ses songes, elle s'en voulait presque d'avoir perturbée son moment de tranquillité. Mais bon elle ne pouvait pas non plus se douter, qu'elle aurait été surprise de la voir apparaitre derrière elle et non loin d'où elle se trouvait. Puis quand son visage se tourna vers sa direction, elle percevait au fin fond de ses yeux, qu'elle était soulagée que ce soit elle et non un briguant qui était apparu. Elle lui rendit son sourire poliment, s'inclinant légèrement pour la saluer respectueusement avant de se redresser. Son assurance si lisait sur chaque partie de son corps, elle était confiante et elle savait que plus les jours passaient plus elle était fière de ce qu'elle avait fait, de son choix. Sa liberté elle l'a savourée pleinement et pour rien au monde elle ne voulait, la quitter. Elle n'en était pas encore prête, elle avait encore beaucoup de choses à voir, percevoir, elle voulait apprendre, connaitre le monde qu'il l'entourait. Elle l'écoute parler calmement, se contentant de garder un léger sourire sur le coin de ses lèvres, un regard attentif et une présence omniprésente, elle ne la quittait pas, des yeux et elle s'abreuva de ses paroles, sans lui couper la parole. Puis quand elle avait fini de parler, elle décida de lui répondre calmement en continuant de s'avancer vers elle, désormais elle était à ses côtés et elles pourraient discuter librement sans être obligé doser la voix. Idril siffla en douceur, puis dit quelques mots elfiques via son cheval qui se dirigea vers elle, prenant congé non loin d'où elle trouvait, pour toujours avoir un oeil bienveillant et protecteur vers lui et sur ses provisions, elle ne désirait pas perdre ses biens.


« Vous avez raison. La tranquillité nous devons toujours la savourer avec bienveillance et l'accueillir à bras ouvert. Celle-ci nous permet de nous ressourcer et d'avoir l'esprit libre et reposée. » - elle souriait amicalement, les paroles de son ami étaient prospère et emplie de bons sens. Idril ne pouvait point revenir sur ses dires, mais elles les acceptèrent à bras ouvert. Elle repensait à son passé, son présent à ce jour, mais était toujours insouciante de ce qu'il l'entendit dans son futur proche. C'était sans doute pour ça qu'elle appréciait tant sa liberté. Le futur nous ne pouvions point le deviner, mais le vivre au jour le jour, temps que nous sommes encore en vie, savourer l'instant présent est primordial. Elle lui demande s'il avait fait bon voyage. Elle resta silencieuse quelques instants, avant que le malaise ne s'installe, elle enchaina clairement et simplement à son interlocutrice.


« Je suis ravi d'apprendre que votre voyage jusqu'ici s'est passé sans le moindre danger et que vous avez su venir ici, sans la moindre blessure. Je suis soulagée de constater que vous êtes bien là en chair et en os et en bonne santé qui plus ait. » - elle était sincère, Idril s'en serait voulu si son ami aurait été blessée elle aurait eu du mal à se le pardonner. Décidément les Hobbit étaient des créatures fascinante n'ayant point peur du danger et d'une confiance et d'une force à toute épreuve. C'était fascinant tout comme bouleversant, mais avant tout intriguant pour elle.


« Ne vous inquiétez pas pour moi. Je fais bon voyage. J'ai pris plaisir à serpenter ses terres avant de vous retrouver. Je ne me lasse jamais d'autant d'émerveillement que je peux côtoyer. Mes yeux ne cesseront jamais de vouloir s'en abreuver. Les chemins que nous empruntons nous apprennent tellement de choses sur nos conditions et sur le monde. » Elle suit les mouvements de son ami vers sa sacoche elle se demandait ce qu'elle avait bien pu substituer, elle se doutait bien, maligne comme elle était qu'elle avait dû 'aventurer dans des jardins avoisinants pour prendre de quoi se nourrir pendant son voyage.


« Récolter ? Vraiment ... je me demande pourquoi je suis en plein doute ... mais que voulez-vous on dit toujours que c'est meilleur et plus bénéfique chez les autres je vais finir par prendre ça sur le pied de la lettre. » Elle suit du regard les gestes de son ami, curieuse avant tout elle se demandait ce qu'elle avait bien pu emporter avec elle. Une pomme et du pain. Faut dire que sa proposition de partager c'est quelques denrées n'étaient pour lui déplaire. Il faut dire qu'Idril n'avait pas vraiment pris la peine de manger pendant son voyage.


« Je pense que nous pourrions nous poser et partager ces denrées ? Vous ne pensez pas ? » - elle lui souriait légèrement amusée, l'invitant à s'asseoir à ses côtés. D'ailleurs elle se dégageait un peu, laissant une place sur le tronc d'arbre pour qu'elle puisse prendre congé. Elle bougea sa main en signe d'invitation. Geste souple et délicat


« Venez prendre congé. Un peu de repos n'est pas mal venu Chère Alluda. Ne pensez-vous pas ? Avant que nous commencions l'entrainement. Ce ressourcer est primordial avant de commencer. » - elle lui lança un sourire espiègle, elle avait tout de même hâte que l'entrainement prenne vie à nouveau.



code by Mandy

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 21 Jan - 22:37
Idril & Aludda
A
ludda était heureuse d'être face à Idril et non devant un quelconque inconnu qui serait là dans la seule intention de nuire à ses intérêts et sa vie. Elle l’accueilli comme il se doit. Quand elle vit saluer Idril, elle en fit pareil. Aludda avait appris à connaitre les elfes et leur façon d'être. Elle qui avait ses habitudes de Hobbit, elle avait dû apprendre au fur et à mesure. Elle savait que son comportement pouvait être vu comme outrageant pour un autre peuple. Comme se jeter dans les bras d'une personne, même amie, sans crier gare ou d'autres effusions de ce genre, pouvait être mal interprété... Bon, il faut avouer que son caractère "rentre dedans" en était aussi la cause. Quoi qu'il en soit, elle avait appris et était devenu un peu plus calme quand le moment le veut.

Les elfes pouvaient être très impressionnant aux premiers abords, et Aludda a toujours été fasciné par leur beauté, leur façon de se déplacer, parler, leur prestance. Ils dégageaient un aura doux qui vous rassuraient. Avant qu'elle ne parte, elle avait déjà entendu parler de ces créatures et c'est peut être elles qu'elle trouvait les plus fascinantes. Elle ne pensait pas qu'un jour elle deviendrait amie avec l'une d'entre elle. Idril était qui plus est, une de ces personnes qui croyaient en elle et ses capacités. Elle ne remettait pas en cause ses ambitions et surtout... son origine première. Dans la terre du milieu quand on parle de Hobbit, on voit tout de suite ces êtres pacifistes et sans défenses, qui passent leur temps à fumer de l'herbe à pipe.

Idril, tout comme elle, avait fait bon voyage. En ce moment tout avait l'air paisible dans les environs. « Vous avez raison. Le monde est si vaste et merveilleux ! Il y a tellement à apprendre ! Les miens devrait être plus aventureux, ca leur fera les pieds... Sans mauvais jeux de mot... »

Oui, elle ne comprenait pas bien les intentions des siens. Toujours cette même routine... Tous les jours... Qu'est ce qu'il y a à avoir de la complaisance à toujours faire la même chose ? A voir toujours les mêmes personnes... Un bien qui doit les rassurer mais qui est au combien ennuyeux, surtout pour un esprit échauffé comme Aludda. Idril lui fit quelques remarque sur sa façon de gagner son gagne pain. Aludda sourit malicieusement. Elle savait qu'Idril connaissait ce qu'elle faisait pour survivre. Elle finit par rire à la fin de sa phrase.

« Je juge juste que je pense en avoir plus besoin que la personne en face de moi... Et puis, j'ai un avantage, je suis petite, et personne ne s'intéresse aux Hobbits. Grave erreur de leur part, il n'est pas sans dire... Enfin... Réctification: Ils ne font pas attention aux Hobbits, jusqu'à ce que leur route vienne à croiser la mienne. »

Elle sortit ses quelques denrées et les montra à Idril. Elle était d'accord pour prendre un repas avant de commencer à s’entraîner. Elle s'installa à côté d'elle et vida le reste de son sac, tout en lui faisant l'inventaire. « Pain... Trois pommes... Et là, j'ai récolté sur un gros gibier, mais vu les dorures qu'il avait sur ses armements, je me doutais que j'allais trouver bien plus qu'une miche de pain moisie. On dit que l'habit ne fait pas le moine, mais il renseigne beaucoup de ce qu'il a dans ses poches, croyez moi... » Elle sortit alors ses deux dernières trouvailles. « Du fromage et du saucisson ! Et si je ne m'abuse, ils viennent de chez moi. Surement un homme qui est venu faire ses échanges dans la région pour goûter à la nourriture locale ! Mais il ne saurait mieux apprécier que moi la bonne nourriture de HobbitBourg ! Si il y a bien un truc qui me manque de chez moi, c'est bien ca au final... et aussi un peu autre chose, mais là n'est pas la question. »

Elle proposa ensuite de la servir dans un sourire.


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 23 Jan - 20:35
Idril & Aludda
Q
Quand elle se mit à rire, elle resta silencieuse ce n'est pas parce qu'elle ne riait pas avec elle, qu'elle ne la trouvait pas amusante en ce moment, elle avait seulement une certaine retenue face aux émotions et parvenaient à les maitriser, sans doute un peu trop facilement parfois. Depuis quelques temps, par contre, elle sentait qu'elle commençait à être plus réceptive, émotive, attentive face au monde, face aux autres, elle devenait plus ouverte, plus abordable un peu moins solitaire qu'elle ne l'était. Idril l'écoutait attentivement dans un sens, elle n'avait pas tort elle ne pouvait que concevoir et accepter son point de vue sans pour autant l'appliquer de son côté. Elle fut surprise quand elle lui fit part que personne ne s'intéressait aux Hobbit, à vrai dire elle ne pensait pas du tout comme elle, au contraire elle trouvait ces petits êtres intéressants, intrépides, n'ayant peur de rien et qui avaient une façon de voir et d'aborder la vie, qu'il lui plaisait et qu'ils la fascinaient.

« Je ne suis pas de votre avis. Je pense, que tout êtres à leur importance, leur valeur et leur place dans ce vaste monde. Il faut seulement que nous ayons l'occasion de pouvoir le concevoir et le voir de nos propres yeux, pour nous rendre compte de la valeur de toutes ces races dans ce vaste monde. » - elle était sincère, posée, l'esprit au repos, elle avait la sensation que la liberté était ce qu'il y avait de plus fondamentale pour tout le monde. Sinon que serions-nous, que ferions-nous si nous n'étions plus libre de nos actes et de nos rencontres. Le monde deviendrait cruel et inhabitable. Il ne méritait pas cela.

« Je tenais à ce que vous sachiez que je suis satisfaite de vous avoir rencontré et que pour rien au monde je ne reviendrai en arrière pour rien au monde, même si j'avoue que notre première rencontre fut explosive, elle nous a apportés plus que nous ne l'aurions soupçonné. Une amitié chère Amie. » -elle suit ses mouvements et elle la vit poser ses denrées tout proches d'où elles se trouvaient. Sourire aux lèvres, elle l'écoutait encore, elle fut étonnée de voir qu'elle était une experte pas qu'elle n'en doutait jusque-là, elle en avait juste la confirmation. Elle observait d'un oeil attentif et curieux toute cette nourriture, elle savait le choix qu'elle avait établie, elle n'était pas non plus une grande mangeuse, le plus souvent elle se contentait de quelques denrées pour remplir son estomac sans pour autant aller dans l'excès de la consommation de denrée. Étonnant n'est-ce pas ? Quand vous passez vos journées à voyager l'appétit devrait être au taquet, au contraire pour elle, partir à l'aventure dans ce vaste lui monde, ne lui donnant qu'une simple envie se nourrir du monde qui l'entourai avant toutes autres choses. Elle était surprenante, elle avait des denrées encore plus savoureuse dans son sac. Elle ne savait pas trop sur quoi se pencher, elle était hésitante, elle avait décidé de demander à Alluda ce qu'elle lui proposait pour le repas avant de commencer l'entrainement.

« Dites-moi Alluda qu'est-ce que vous me proposeriez ? Qu-est ce qu'il vous semble le mieux à savourer et qu'est-ce qu'il faut que je goûte avant tout ? Je suis persuadée que vous allez me proposer des denrées de grandes valeurs gustatives. »- elle tendit ses mains vers elle, attendant qu'elle lui tende ce qu'elle désirerait. Comme ça, elle ne serait pas obligée de choisir. Idril ne connaissait pas toutes ses denrées, elle savait juste qu'elle adorait les pommes Car elle en mangeait souvent à Foncombe ou pendant sa route sur la Terre du Milieu, car ce fruit lui permettait de la ressourcer et de lui redonner de l'énergie.

« Ou alors dites-moi ce que vous préférez le plus et je vous le laisserai je ne voudrais pas que vous soyez obligée de manger des denrées qui ne vous conviennent pas, je tiens à ce que vous soyez dans de bonnes conditions physiques avant de commencer notre entraînement. » - elle attendit donc sagement tout en était attentive et intéressante face à sa partenaire.
code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 26 Jan - 17:39
Idril & Aludda
U
lne discussion vient à naître entre les deux jeunes femmes. Sur la valeurs des gens, Aludda ne s'était jamais posé réellement la question. Après tout, les gens n'avaient pas beaucoup de respect pour elle, qu'importe la race... Enfin ce n'était pas le cas pour tous mais ses véritables amis se comptaient sur les doigts de la main et celà depuis son enfance. Elle était déjà montrée du doigt dans la Comté, car elle avait des idées extravagantes. Elle était jeune à l'époque mais pas dupe, elle entendait bien les ragots qu'on pouvait colporter à son sujet... Puis elle était partie et ce n'était pas mieux. Être un semi homme n'est pas facile à l'extérieure et encore plus quand on est une semi femme. Les deux combinés, on pouvait facilement rire de vous et ne pas vous prêter la moindre attention. Elle n'en parlait jamais trop fière qu'elle pouvait être d'avoir bien réussi son coup, mais ses débuts avaient été durs.

« Quand certains auront un peu plus de respect envers notre race, je m'en montrerai plus clémente à ce sujet. Je peux paraître dure, mais les gens ont toujours été dur avec moi. C'est ainsi. »

Bien entendu elle ne parla pas d'Idril qui avait un profond respect pour sa personne et elle sourit à ce que dit l'elfe. Elle était vraiment touchée. Elle était aussi heureuse d'avoir pu la rencontrer et s'être liée d'amitié avec elle.

« Oui, elle le fut, et je ne regrette rien. Je suis heureuse de vous connaitre. Au final, ce fut un bien que je n'ai pas pu réussir à voler vos biens. »

Elle sortit la nourriture qu'elle avait récolté. Elle les montra à Idril qui lui demanda ce qu'elle voulait lui faire goûter. Elle sorti un poignard de sa ceinture et qui lui servait régulièrement d'aide à la cuisine et découpa des morceaux dans le fromage, le saucisson et coupa la miche de pain en deux. Idril s'intéressait beaucoup à elle et à sa culture. Elle lui donna un morceau de pain et lui dit:

« Nous allons partager en deux, pas de jaloux comme on dit et chez nous, on adore partager. »

Elle coupa un morceau de fromage, et un morceau de saucisson qu'elle tendit à l'elfe.

« Commencez par ce qui vous fait envie en premier. Mais le fromage est particulièrement crémeux et goûteux si je ne m'abuse. Ca fait longtemps que j'en ai pas mangé. Ca change de la nourriture que j'ai pu récolter durant ses vingts dernières années. Je me demande d'ailleurs si venir chercher d'autres denrées de ma région de temps à autre ne rafraîchiraient pas mes repas ? Une idée à méditer... »

Elle croqua dans son fromage puis dans son pain. Immédiatement le goût et la saveur vint à se mêler dans son esprit et rapidement elle se mit à voir de nouveau l'herbe fraiche de la Comté, les collines verdoyantes. Est ce que la Comté lui manquait ? Oui, mais ca jamais elle ne l'avouerait. Quand rentrerait elle ? Elle se disait jamais, mais une partie d'elle avait bien envie d'aller y jeter son nez un jour pour voir ce qu'il se passait chez elle. Rapidement, elle se retira cette idée de l'esprit. C'est avouer un échec que se dire celà et elle voyait déjà les autres la montrer du doigt et ricaner.

Elle ne remarqua de suite qu'elle s'était perdue dans ses pensées. Elle était restée silencieuse une bonne minute. Quand elle revint à elle, elle se tourna vers Idril et lui demanda, pour combler le malaise qu'elle sentait naitre en elle.

« Alors ? Qu'en dites vous ? Appréciez vous ? »


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 28 Jan - 13:42
Idril & Aludda
E
lle suit ses mouvements avec attention, ne détachant pas ses yeux des gestes de son ami. Elle observait la nourriture avec curiosité tout comme avec envie. N'empêche qu'elle commençait à ressentir la faim. Il faut dire qu'Idril n'avait pas vraiment le temps de manger correctement, elle se contentait de prendre par ci par là, des baies provenant des forets avoisinantes, de s'abreuver de choses légères, point lourde et consistante. Ça changerait des autres jours et ça n'était pas pour lui déplaire. Chez les elfes elle ne se souvenait pas qu'il y avait autant d'entraide enfin c'était une toute autre manière, à vrai dire. Idril était là pour s'adapter, aux autres races et face au monde. Elle souriait amicalement, elle vit Alluda coupait les denrées avec affirmations et contrôlent, elle savait ce qu'elle faisait, ce qu'il la rassurait un peu.

« Je vois. Je n'y vois pas d'objection alors. Je suis d'accord de partager avec vous si cela ne vous dérange point. C'est gentil à vous en tout cas d'être ainsi en mon égard » - elle s'inclina un peu en guise de remerciement. Idril pris le morceau de pain dans le creux de sa main, le regardant avec attention, prenant quelques morceaux de mies dans ses doigts, qu'elle porta à sa bouche. Légèrement salé mais léger sous le palais, ce n'était pas désagréable. Elle s'abreuvait de ses paroles avec attention, elle écoutait ses explications tout comme à chaque fois sans point lui couper la parole. Idril n'était pas du genre à priver autrui de s'exprimer au contraire, elle appréciait que les gens parviennent à s'adresser à elle, aussi librement et simplement. Un morceau de formage puis un morceau de saucisson parvint à son champ de vision, elle la questionna du regard, avant d'accepter la nourriture qu'elle pris entre ses mots. Elle grimaça un peu, car le formage dégageait une forte odeur. Elle fut hésitante au début puis porta le formage à sa bouche l'accompagnant avec un morceau de pain. Elle l'avala doucement, le goût n'était pas désagréable au contraire, c'était savoureux à sa manière.

« Ce n'est pas si mauvais que ça. Je ne pensais pas que le fromage même en dégageant une odeur assez purifiante puisse être savoureux. » - elle le tourna un peu entre ses doigts avant de continuer à s'abreuver de celui-ci, délicatement c'était vraiment délicieux, son estomac commençait à apprécier cet apport de nourriture. Elle se sentait un peu plus forte, qu'il n'y a quelques minutes. Elle mangeait en silence par la suite, elle perçut que son ami voyageait et vagabonder dans ses pensées. Elle pouvait percevoir ce qu'elle pensait en ce moment, son don de clairvoyance ne la trompée jamais. Sa maison lui manquait sa famille, ses amis. Elle se sent compatissante, car il lui arrivait à elle aussi, de rechasser ses souvenirs passé, de sa famille et de ses amis tout comme de son peuple. Elle mangeait le morceau de saucissons avec délice, c'était vraiment très bon. Elle finissait son pain par la suite, mais elle garda la pomme qu'elle avait posée sur ses genoux, attendant quelques instants que la digestion ait lieu avant de savourer cette pomme verte et succulente.

« C'était très bon. Merci. Dites-moi Aludda je vous que êtes perdu dans vos souvenirs, ailleurs qu'ici. Vous sentez vous bien ? Si vous avez besoin de parler vous savez que vous pouvez vous confié à moi. Cette échange et cet aveu si vous le juger comme-telle ne sortira pas d'ici. » - elle voulait qu'elle se rend compte que si elle avait besoin de se livrer, de libérer ses émotions elle pouvait être là pour l'écouter et agir, pour qu'elle se sente mieux.

code by Mandy

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 28 Jan - 15:26
Idril & Aludda
L
es deux jeunes femmes partageaient le repas et celà faisait plaisir à Aludda de le faire. Elle aimait la convivialité quoi qu'on en dise. Pour Aludda c'était normal de partager la nourriture avec des amis. Elle était une Hobbite après tout. Elle eut un large sourire quand Idril la gratifia. A croire qu'elle n'avait pas l'habitude d'autant de partage. Est-ce que chez elle, c'était ainsi ? Elle ne savait pas trop. De ce qu'elle sait de leur race est seulement les récits héroïques qu'elle avait pu lire dans des livres. Les elfes étaient des créatures étonnantes. Elle lui répondit simplement:

« C'est normal vous savez... Et bien nous les Hobbits ont est comme ca, on aime partager la nourriture. C'est bien plus convivial de prendre un repas ensemble que seul. »


Elle parla du fromage. Oui, en effet, il ne fallait pas s'arrêter à l'odeur sinon on ne mangerait pas. Elle supposa qu'Idril n'avait jamais connu ce met là. Les elfes étaient des êtres immortels et très âgés. Elle ne pensait pas en surprendre à son tour. Elle vint à commencer à manger sa part et la savoura. Elle parti dans ses pensées. Pensa à la Comté au bon mais aussi au mauvais... Elle sortit de ses songes mais Idril capta son malaise. Elle lui posa la fameuse question. Aludda baissa la tête un instant, elle n'avait pas de secrets... Sauf peut être pour sa famille.

« Cette nourriture... Je... Je pense à la Comté. Étrangement, l'endroit me manque, même si je n'ai pas envie d'y remettre les pieds. Il y a trop de mauvais souvenirs... »

Elle s'arrêta un instant.

« Mais quand j'y pense, il y en a eu aussi des bons. Je n'avais pas beaucoup d'amis mais ils étaient là pour moi et peut être que j'ai été un peu trop injuste envers eux. J'ai peur de les avoir perdus. C'est banal comme histoire, et ce n'est pas forcément trépidant. Il n'y a pas mort d'hommes, ni de bataille épique... »

Oui, il y avait des gens qui lui manquaient: Bilbo d'abord, Ferdirand, son grand frère à qui elle tenait quand même un peu, Poppy son amie... Mais il y avait aussi d'un autre côté, les potins, ses parents, en particulier sa mère qui voulait toujours tout arranger à sa façon et qui ne la lâchait pas d'une semelle. Ici au moins elle avait la paix.

Elle se leva, observa l'horizon et en se retournant elle dit:

« Mais je ne regrette rien, car au final, j'ai gagné une chose: ma liberté. J'avais l'impression d'étouffer là bas, et ici je me sens enfin libre. »
code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 29 Jan - 17:45
Idril & Aludda
E
lle vit son ami baissait son visage vers le sol. Elle sentait le poids de la solitude se lire sur son visage tout comme sur son corps. Quand elle entendit le son de sa voix elle sut qu'elle ne s'était pas trompé, c'est rare quand elle portait un faux jugement, de fausses émotions. Elle sentait qu'elle avait besoin de se confier et elle avait décidé de prendre les devants, pour lui exprimer qu'elle était à son écoute et qu'elle pouvait se livrer à elle. Elle pensait à la Comté, elle sourit compatissante, sans pour autant montrer des gestes d'affection ça n'avait pas été dans son éducation de consoler les personnes par contact physique. Les mots semblaient pour elle plus facile à mettre sur la table, elle parvenait davantage à s'exprimer par des mots que par des gestes : elle était moins à l'aise de ce côté. Elle enchaîne d'une voix posée, légèrement songeuse, elle dérivait à son tour vers les souvenirs de son Royaume.

« Je comprends. J'ai moi-même quitté le Royaume où j'ai vécu pendant ma tendre enfance. Il m'arrive parfois de repenser de me souvenir à nouveau de ses moments passés là-bas. Je suis donc nostalgique, ayant un léger goût amer voir de regret, face à mes choix. Dans un sens, tout ce que je peux vous dire c'est que nous avons cette impression sur un moment donné. C'est aussi tout à fait humain voir essentiel de penser à sa famille de temps à autres. Sinon je pense qu'il y aurait de quoi s'arrêter. » - elle s'arrêta à son tour, puis elle la laissa continuer, elle pouvait entendre les oiseaux chantonnaient autour d'elle. Le vent soufflait dans leur chevelure. C'était une sensation agréable, c'était comme si elles étaient dans un autre univers, une autre atmosphère, dans une bulle, là où elles pouvaient se livrer librement sans risquer de paraitre faible aux yeux d'autrui.

« On ne peut pas oublier sa famille comme cela Alluda. Je vous trouverai plutôt étrange, si vous n'y pensiez pas au moins de temps à autres. La perte d'être chers est souvent une épreuve que nous devons affronter chaque jour. Car nous ne sommes pas là, auprès d'eux pour savoir ce qu'ils s'y passent. C'est normal d'être songeuse, inquiète et légèrement attristée par cela. » - elle n'éprouvait aucun regret tout comme elle, à vrai dire. Elle appréciait tout autant cette liberté de mouvement, de faire ce que bon, vous semble. Partir à l'aventure de d'autres contrées. Voir toutes races. Découvrir tout simplement. Elle décida de ranger sa pomme dans sa sacoche, se levant à son tour, s'avançant vers sa monture. Elle sortit son épée de son étui. Idril pu percevoir ses mouvements, elle se tourna donc vers elle, arme en main, sourire léger sur ses lèvres. Ses yeux scintillaient de compassion et de courage.

« Chère Alluda. Savourons donc notre liberté autant que nous le pourrons. Profitons de ces voyages pour en apprendre davantage sur nous-même. Reprenons donc l'entraînement, faisons d'abord quelques échauffements. » - elle bougeait son épée de haut en bas, de gauche à droit et elle porta le dos de la lame, au milieu de son visage, l'éclairant légèrement grâce au reflet qui s'y dégageait avant de le reposer près de son côté gauche.

« Alors, avez-vous emmenez votre épée ? » - elle attendait qu'elle confirme ou non cette question, avant d'aller plus loin. Elle voulait savoir si elle s'était souvenue de quelques mouvements essentiels lors des combats.

code by Mandy

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 30 Jan - 0:19
Idril & Aludda
E
lle se confia à Idril. Elle pouvait le faire. Idril avait toute sa confiance. Elle lui parla du fait que la Comté lui manquait malgré tout. Idril prit la parole et lui avoua que sa famille lui manquait aussi. Pour Aludda c'était différent quand même toute cette histoire. Sa famille, elle avait beaucoup de mal avec... Surtout sa mère en fait. Il faut être clair: Malgré le lien de sang qu'elle avait avec elle, elle la détestait. Peu de gens comprenaient... Ou du moins peu de gens par chez elle. Elle écouta la jeune elfe parler jusqu'au bout, sans un bruit. Quand elle eut terminé elle se confia.

« En fait ce n'est pas réellement ma famille que je regrette. Ma mère a été ignoble avec moi, elle est parano, hystérique et totalement folle. Elle a toujours voulu faire de moi ce qu'elle aurait voulu que je soit... Mais je n'ai jamais plié. Avant que je parte, elle voulait m'arranger un mariage avec un type que je connaissais à peine et du peu que j'ai vu... C'était loin d'être une flèche... C'est à cause de celà que je suis partie. Mes frères ne comprenaient pas et mon père... Mon père ne se préoccupait de rien. Il ne voulait pas d'ennuies alors il laissait la mère de ses enfants gérer sa progéniture... » Elle fit une pause.
« Quoi que parler comme celà de ma famille ca serait mentir. Certains de mes frères me manquent quand même. Comme Ferdirand. Il était peut être agaçant mais il lui arrivait de m'écouter de temps à autre. » Elle sourit un instant. « Ceux qui me manquent sont mes amis. Les rares amis. »

Elle eut un large sourire pourtant en regardant Idril.

« De ce que j'entends. Je pense que nos routes étaient faites pour se rencontrer. »

L'elfe se leva et alla chercher son arme près de sa monture. Aludda la suivit des yeux dans un sourire. Elle fit quelques mouvement d'épée, dont Aludda restait toujours en émerveillement. Les elfes avaient une grâce rare et ils savaient au combien manier ce genre d'armes. Mais pas avec la violence des Hommes, il y avait quelque chose de différent quand un elfe se battait. Quelque chose de mystérieux et magnifique à la fois. Aludda se leva à la suite et vint à attraper ses affaires. Elle sortit sa petite épée qui siégeait au milieu de ses affaires avant de la dégainer. Elle fit quelques mouvements qu'Idril lui avait savamment appris pour lui montrer qu'elle se rappelait et qu'elle était prête à s’entraîner.

« Oui, ne pensez pas que j'allais venir sans. Je vous suis Idril ! J'ai hâte d'apprendre de nouvelles choses. »

[size=9]code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Fév - 18:00
Idril & Aludda
Q
uand Alluda lui souriait elle ne put que lui rendre son sourire amicalement, elle restait vraiment ouverte et disponible pour elle. Elle ne voulait pas qu'elle se sente diminue ou qu'elle perde cette énergie qui la caractérisait aussi bien. Idril tenait tellement à ce qu'autrui ne se perdent pas et qu'ils parviennent toujours à reprendre le contrôler de leur vie, à ne pas se laisser surmener ni engouffrer dans des sentiments contradictoires qui peuvent vous anéantir le restant de votre existence. Ses paroles étaient si tristes alors que son sourire et son regard était l'opposition, elle la regarda amicalement et compréhensivement. Elle était rassurée tout de même qu'elle parvenait à garder cette identité qui n'appartenait qu'à elle. Elle la laisse parler puis elle prit la parole, d'un ton sincère et quelques peu compatissant, sans pour autant aller dans l'extrémité des choses. Elle préservait Alluda tout comme elle, ne point 'emballer pour ne pas qu'elle se sente à nouveau n'arguer dans la confusion.

« Je comprends ce que vous voulez dire. Le destin a voulu que nous nous rencontrions et je pense que je ne regrette point cette rencontre. Elle nous a apporté beaucoup de chose et il faut avouer qu'il est souvent rare de pouvoir parler ainsi librement à autrui. Ne pensez-vous pas ? » - elle eut un léger sourire amusé et compatissant à nouveau.

Ensuite, elle observait son amie se dirigeait vers son cheval, elle put discerner au travers des tissus une petite épée qu'Alluda prit dans sa main, elle l'avait emmenée avec elle. C'était très bien. Sourire aux lèvres, elle fut tout de même ravis de voir qu'elle était si impliquée dans cette nouvelle tâche. Elle allait lui apprendre quelques mouvements défensifs et ceux d'attaques se feront un peu plus tard. Pour le moment, elle devait apprendre à tenir son épée sans la moindre faille, elle devait la tenir fermement et ne pas avoir les mains tremblantes face aux attaques des adversaires. Idril se mit en position d'attaque sans pour autant commencer l'attaque. Elle pointa son regard dans le sien et lui dit calmement tout en gardant un ton légèrement amusée, face à leur situation.

« Mettez-vous en position jeune hobbite. Nous allons commencer par faire quelques échauffements afin que vos épaules et vos mains puissent être dans les conditions idéales et optimales pour commencer les choses sérieuses. » - elle se mit à côté d'elle levant son épée vers le haut, la tenant de ses deux mains, elle lui dicta de faire de même, elle lui montra les mouvements qu'elles avaient faites il y a quelques jours maintenant, elle se pointa ainsi devant elle, face à face, sans la moindre menace.

« Arrivez-vous à suivre ? Désirez-vous que je ralentisse, afin que vous puissiez mieux assimiler les mouvements ? Où cette allure vous convient ? » - elle resta face à elle, attendant ses réponses avant de poursuivre.

code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 2 Fév - 20:56
Idril & Aludda
O
ui, il était clair qu'il était rare de trouver des personnes à qui parler librement. Même si des fois, on pense parler librement et au final on se retrouve face à un mur de problèmes. Mais Idril était bien loin de ses ennuies de la Comté. Il est rare de pouvoir faire confiance à une personne de nos jours... Aludda eut un petit sourire malicieux et lui répondit:

« Vous avez tout à fait raison. Il est difficile de se confier aujourd'hui... »

Elle se leva alors, suivant Idril. Elles étaient bien là pour s’entraîner. Le repas étant terminé, elles devaient se mettre à la tâche. Surtout Aludda. Elle écouta attentivement Idril tout en l'imitant. Elle commença quelques échauffements. Elle suivit scrupuleusement l'elfe, elle s'en sortait plutôt bien, même si ses gestes semblaient plus maladroit que son professeur. Après tout qui peut égaliser avec une elfe ? Mais elle continuait à suivre scrupuleusement ce qu'Idril lui montrait. Elle se mit ensuite devant elle et lui montra les figures qu'elles avaient apprise ensemble. Idril allait un peu vite pour Aludda mais elle continua à suivre le mouvement. Elle n'était pas du genre à se plaindre et surtout pas à dire ses difficultés. C'était bien là un problème.

« Ca va... Je suis... De toute manière, dans une situation réelle, je pense que je n'aurai pas le temps de me dire si oui ou non mon adversaire va trop vite pour moi. »

Pour l'heure ce n'était que des mouvements qu'Idril lui avait déjà montré, et elle les avait déjà assimilé la dernière fois. Le but était de se protéger en premier lieu. Acquérir de l'expérience et de la confiance en elle par le maniement des armes. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de tester sur le terrain ses nouvelles compétences, mais elle espérait le faire un jour. Impatiente ? Oui... Elle voulait montrer de quoi elle était capable et qu'on la regarde étonné face à ses compétences. Elle avait envie de se faire un nom en Terre du Milieu. Un peu présomptueux, il faut l'avouer, mais c'était dans son caractère. De plus, qui rien de mieux qu'une elfe peut lui apprendre à se battre ?

code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Fév - 18:52
Idril & Aludda
E
lle l'écoutait sans broncher, elle aurait souhaité répliquer quand elle lui annonça qu'elle avait raison, elle n'aimait pas vraiment qu'on lui disent qu'elle avait raison, elle n'aimait pas vraiment recevoir des compliments parce que ça l'a gêné le plus souvent. La difficulté qu'elle éprouvait pour se confier ne lui était pas inconnue, pour elle aussi se confier à autrui n'était pas une tâche des plus faciles à effectuer. Idril lui souriait d'un air rassuré, lui lançant un regard amical elle enchaîne tout bonnement et simplement, sans la moindre gêne.

« Je pense que je comprends ce que vous voulez dire. Ce n'est pas facile de nos jours, à se confier à autrui. » - elle était sincère depuis des lunes maintenant, ça n'était pas évident de rencontrer une personne sur qui nous pouvons porter une entière confiance.

Idril observait les gestes de son ami. Elle pouvait s'apercevoir qu'elle n'était pas assurée du tout dans ses mouvements. Par contre, elle pouvait se rendre compte qu'elle répétait soigneusement ses mouvements, elle n'avait pas la moindre peur ans ses gestes, elle manquait juste de pratique, mais elle savait que c'est avec le temps et à force de s’entraîner et de persévérance que nous nous améliorons dans nos maniements d'armes. Ensuite, elle exécuta les mouvements qu'elle avait appris lors de leur premier échange, c'était plutôt bien ce n'était pas non plus l'excellence, mais ce n'était pas non plus mal. Elle souriait, mais bien vite elle pouvait s'apercevoir qu'elle allait bien trop vite pour elle, elle pouvait le percevoir dans ses yeux et elle le voyait de ses propres yeux, elle commençait à être maladroite ans ses gestes et elle ne tenait pas à ce qu'elle soit en difficulté pendant tous leurs échanges. Elle baissa ensuite son épée elle la remit dans son étui puis elle s'avança à elle, se mettant à côté d'elle, elle enchaîne librement tout en lui souriant d'un air espiègle et joviale.

« Vous avez raison. Sur le moment quand vous savez que vous allez droit à une confrontation il vaut mieux vous fiez à votre instant et faire ce qu'il vous semblerait le mieux pour vous défendre afin de sauver votre vie. » - elle montra les mouvements qu'elle devait effectuer sans son arme, mais elle tenait à ce qu'elle fasse ce qu'elle était en train de lui montrer, elle ne détacha pas son regard du sien, elle gardait son entière concentration face à elle, ne baissant pas la moindre étincelle d'attention.

« Sachez juste ... que ce qu'il vous sauvera avant tout c'est votre courage. Vous ne devez pas laisser la peur vous empêchez de vous défendre, mais juste vous en servir comme un pilier qui vous permettra de vous défendre à chaque situation. Retenez cela : le courage est ce qu'il permet à l'espèce humaine de se maintenir en vie et de se battre, le jour où ne nous 'lavons plus, nous ne sommes plus maitre de nos vies et nous risquons de mourir sans l'avoir vu venir. » - elle était sincère, elle voulait qu'elle sache qu'il ne s'agissait pas juste de se battre, mais d'avoir cette étincelle de courage qui ne cesse de vous envelopper à chaque pas que vous faites. Le courage est la solution la seule alternative à notre survie.

code by Mandy

Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 10 Fév - 19:11
Idril & Aludda
L
'entrainement avait commencé et Aludda suivait scrupuleusement Idril. Bien entendu ses gestes étaient plus maladroits que l'elfe mais ils deviendraient avec plus de conviction avec le temps. Aludda restait pourtant concentrée et continuait à s'entrainer. Elle n'était pas du genre à baisser les bras si facilement. Son seul défaut là dedans, est qu'elle est du genre à croire que tout lui est acquis rapidement. Un peu arrogante vous l'avez deviné. Puis Idril se stoppa et sa plaça près d'elle en rangeant son arme.

Aludda baissa sa lame un instant et la regarda faire. Elle enchaîna alors rapidement des mouvements que la jeune Hobbite avait du mal à saisir au début. Elle accompagna ses gestes de paroles et rapidement elle comprit où elle venait en venir. Elle fit un signe de tête à Idril pour lui dire qu'elle avait compris. Elle respira et se plaça. Elle reformula les gestes avec plus de lenteur.

Idril parla de courage face au danger. Aludda se demandait si elle l'avait. A l'évidence oui. Dans des situations critiques, elle pouvait faire des choses dont elle se serait jamais senti capable. S'entrainer ici c'était une chose et peut être apprendrait elle des gestes qui lui sauveront la vie dans le futur. Elle en était même sûre. Mais l'instinct était le meilleure. Quand elle était encore chez elle, certains l'appelaient "la sauvage", parce qu'elle utilisait bien plus ses ressentis plutôt que ce que l'étique lui disait. Tout en se laissant porter par ces sentiments là, ses gestes se firent plus fluides et plus assurés. Oui, elle comprenait. Ne pas réfléchir forcément aux gestes que l'on va faire, ressentir le geste avant tout. Quand elle finit, elle se redressa et dit pour répondre à Idril, sur un ton un peu essoufflé:

« La peur, je la chasse. Sinon je ne serai jamais partie de chez moi. Laisser la peur vous envahir, c'est vous contenter d'être faible. J'ai toujours refusé cette façon de penser. »

Elle eut un sourire face à Idril. Elle était heureuse de l'entrainement qu'elles faisaient.

« Je n'ai jamais été de celle qui eut l'infime intention de laisser s'envoler sa vie. »

C'est alors qu'un craquement sonore se fit entendre non loin de leur lieu de travail. Aludda se retourna, vive. Puis elle leva un rapide regard de questionnement à son amie. L'endroit paisible l'est il tellement que celà ? Elle ne dit rien pourtant par rapport à celà. Elle attendait la réaction d'Idril, dont les sens devaient être bien plus affûtés que les siens.

code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 19 Fév - 14:05
Idril & Aludda
E
lle comprenait enfin où elle voulait en venir. Elle avait réussi à rechercher au plus profond d'elle-même sa force. Elle arrivait maintenant à la mettre en exécution et Idril ne put être que fière de pouvoir s'apercevoir que les entraînements à force de répétition et d'engagement portés leurs fruits. Elles continuaient donc à s’entraîner l'une avec l'autre. L'esprit reposé et le coeur vaillant. Idril se sentait capable de tout : sa force la submergée et c'était un sentiment agréable de pouvoir constater que nous avons les forces suffisantes en nous pour pouvoir nous en sortir. Idril l'entendit respirée fortement, elle reprenait son souffle elle avait pu le constater en l'écoutant parler. Elle souriait, attentive aux dires de son amie. Elle gardait l'esprit reposé afin qu'elle se sente en sécurité en ce lieu.


« Je comprends. Je suis persuadé que vous parviendrez à affronter votre peur dans n'importe quelles situations. J'ai toujours l'espoir que vous, jeune hobbite, ayant un courage indémesurable et que vous nous le prouvez chaque jour, comme en ce moment. » - elle avait cette conviction et elle n'en doutait pas. Elle-même vivait ce qu'elle vivait actuellement et chaque jour, elle devenait plus forte et parvenait à maitriser ces peurs qui vous paralysent, elles sont toujours en vous, mais vous parvenez à les contrôler tout simplement.


« Nous sommes un peu pareil vous et moi. Nous avons décidé de partir de notre terre, là où nous avons vaincu toute notre enfance, choisissant de prendre nous-même notre chemin. La liberté est-ce que nous recherchons au plus profond de nous. Enfin pour ma part elle prend une grande place dans mon coeur. » - elle posa sa main droite sur son coeur, souriant amicalement, dévoilant un visage convivial, bienfaisant et tout simplement magnifique. Telle était la beauté des elfes. Son clan et sa race. Elle lui rendit poliment son sourire. Ses yeux étaient pétillant elle percevait son bonheur. Elle inclina son visage positivement suite à sa phrase.


Subitement son attention se porta vers ce bruit étrange et suspect. Elle concentra tous ses sens avec attention face aux évènements. Étaient-elles en danger ? Elle ferma quelques secondes les paupières, se concentrant grandement. Puis, elle perçut dans les branches un bruit sourd elle se rendit bien vite compte qu'il s'agissait uniquement d'une biche. Elle réajusta son arc dans son dos et rangea la flèche qu'elle avait été prête de tirer. Elle posa son doigt sur sa bouche afin d'encourager son ami à se taire pour le moment. Elles demeurèrent silencieusement et au bout de quelques secondes, elles purent percevoir au travers des buissons une biche, dans son bel âge. En accord parfait avec mère nature. Admirative face à cet animal. Idril observait tous ses mouvements, ne montrant point de geste d'agression ou du moindre danger de leur part. Elle admirait en silence ce spectacle.


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Mar - 22:59
Idril & Aludda
A
ludda avait beaucoup appris avec Idril et avait gagné de l'assurance. Celà n'avait pas toujours été facile pour elle de se faire une place. Déjà parce que c'était une femme et une Hobbite de surcrois. Elle venait de sa petite campagne et malgré son caractère et sa force de vivre, elle n'avait encore jamais vu le monde extérieur... mais celà remontait à bien des années maintenant. Elle ne se reconnaîtrait plus. Il faut ajouter qu'elle était devenue fière de ce qu'elle était car elle était devenue celle qu'elle avait toujours voulu être. Comme ces héroïnes de ses livres qu'elle mettait sur un piedestal. Elle pouvait s'en vanter aujourd'hui. Elles parlaient de la peur. Aludda voulait les vaincre même si certaines n'étaient pas évidentes à affronter encore aujourd'hui. Mais de son air assuré, elle lui répondit.

« Je ferai en sorte de ne décevoir personne. »

Elles avaient toutes les deux quitté leur foyer. Oui, elles se ressemblaient beaucoup et s'appréciaient beaucoup même. Elles rêvaient de liberté. C'était ca la clef de leur vie ! Du bonheur ! Enfin... C'est ce que pensait Aludda, car c'était comme si elle ressentait un grand vide chaque jour. Un vide qu'elle n'arrivait pas à combler et qu'importe ce qu'elle faisait. Elle avait tenté de le remplir de beaucoup de chose: de courage, d'aventure, de nourriture, de pièces d'or... Tout ce qui pouvait être bénéfique à cela. Mais en vain... Que lui manquait-il pour que tout soit complet ? Son coeur le savait mais sa tête refusait encore de le percevoir. Bien que la réponse n'allait pas être si longue à venir et la solution qui l'accompagnait. Enfin... Solution ou nouveaux ennuis ?

« La liberté. » Dit-elle en brandissant son épée. « Jamais personne ne me la prendra ! Jamais personne ne me retira ma soif d'aventure ! »

C'est bien ce qu'elle pensait. Puis il eut ce bruit. Aludda était très méfiante. Elle imagina tout de suite le pire. Elle préférait celà, pour ne pas être prise au dépourvu. Elle laissa Idril s'occuper du danger. Elle l'observa. L'elfe écoutait, elle était à l'affut. Flèche sortie. Puis doucement, elle se décontracta. Les épaules d'Aludda s’affaissèrent à la suite. Puis elle tourna son regard et une biche apparut. Magnifique. Unique. Parfaite. Elle regarda ensuite Idril qui observait la bête. Aludda ne bougea pas non plus. Non elle ne regrettait pas d'être partie, et même si il restait un vide dans son être, il pouvait être remplacé par bien d'autres choses, comme ce qui lui faisait face à l'instant. Elle eut un léger sourire face à ce spectacle.


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 22 Mar - 21:04
Idril & Aludda
E
lle ria légèrement quand Aludda fit référence à la liberté. Elle était tout simplement d’accord avec elle sur ce côté-là. La liberté était ce qu’il y avait de plus sacré et de plus important et essentiel pour la race humaine, en quelque sorte, sans liberté nous ne sommes que des pantins que nous pouvons manipuler comme bon nous semble. Pour elle, il était hors de question qu’on se serve d’elle de cette manière, c’est pour cette raison qu’elle se battrait toujours pour sa liberté et qu’elle passerait avant tout de chose. Elle se moquait de décevoir autrui du moment qu’elle ne se décevait pas c’était le plus important. Quand elle l’a vit brandit son épée, elle leva ses deux mains légèrement vers le haut, faisant quelques mouvements d’apaisement afin qu’elle apaise son geste quelque peu explosif, face à cette référence.


« Doucement jeune hobbite. Ne brandissait pas une épée comme cela, comme si c’était la chose la plus naturelle à faire en de pareilles circonstances d’excitation et de détermination.» – elle la charriait légèrement, sourire au coin avant de poursuivre avec délicatesse « Après tout je préfère vous voir ainsi que figer et ne plus avoir le moindre sentiment. Les sentiments sont peut-être notre faiblesse mais il reste avant tout notre force en toutes circonstances et gain de cause. » - elle toucha le manche de son épée, avec souplesse et avec assurance sans pour autant la brandir face à elle, elle resta dans son étui car aucune menace n’était au rendez-vous.


« Je suis soulagée de constater que vous ne laisserez personne bafouer votre liberté comme bon leur semble. » - elle était sincère après tout, ses paroles n’étaient pas un tissus de mensonges et ces paroles étaient sincères et puis voir son regard qu’elle lui lançait ne pouvait pas mettre en cause se paroles.


Subitement elle abaissa son arc quand elle vit la biche apparaitre sous son champ de vision, elle rangea sa flèche avec hâte, et remit son arc sur ses épaules. Elle dégagea ses cheveux avec délicatesse, puis elle observait les avancements de cet animal avec fascination et d’une concentration sans faille. Elle la vit s’abreuver de la verdure avec un calme inouï. Un sourire sincère se courba sur ses lèvres puis elle reporta son attention vers Aludda. Observant le ciel avec interrogation et curiosité, elle devait continuer son chemin tant que le soleil n’était pas encore couché, elle avait encore deux bonnes heure de route ou elle pourrait galoper avec sa monture. Elle se mit face à elle, puis sifflotas vers son cheval et celui vint la rejoindre sans la moindre résistance.


« Je m’en vais donc vous laissez cher hobbit. Nous nous reverrons peut être un jour, si nos chemins se recroisent un jour je vous promets d‘autres échanges aussi réjouissant et enrichissant que celui que nous avons eu à ce jour. » - elle prit les rennes dans sa main puis elle monta sur son cheval sans la moindre difficulté. « Je vous remercie en tout cas pour ses denrées, votre présence fut intéressant et amusante pour moi. Faite attention à vous. » - elle commença à s’éloigner lui lançant un léger signe amical comme pour la saluer poliment.


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 23 Mar - 13:44
Idril & Aludda
A
ludda continua d'écouter les paroles sages d'Idril. Ecouter ses sentiments ? Mais à vrai dire, elle avait bien du mal à les gérer à certains moments. Comment savoir ce qui était bon ou mauvais ? Comment l'expliquer ? Elle baissa son arme et se calma. Elle eut un sourire d'apaisement. Oui, elle avait tendance à s'emporter vite. Trop vite même... Peut être devrait elle faire preuve de tempérance à certains moments, mais ce n'était pas facile pour tout avouer. On ne peut changer la nature des gens aussi facilement. Enfin... normalement...

« Je m'excuse. Je m'emporte facilement. »

Puis il y eut la biche. Elles restèrent statique un instant. Aludda observa l'instant, jusqu'à ce qu'il passe et que l'animal reparte. Ce moment représentait tout ce que la liberté avait pu lui donner jusqu'alors. Elle resta silencieuse un long moment jusqu'à ce qu'Idril ne le coupe. Elle lui avoua qu'il était l'heure de repartir chacune de leur côté. En effet... Le soleil se couchait et elles devaient retourner à leurs occupations. Aludda était heureuse d'avoir pu voir Idril et d'avoir pu avoir cet échange. Elle se leva à sa suite. Elle l'observa monter à cheval dans un large sourire amical.

« Oui, j'ai également été heureuse de vous voir. J'espère que nous pourrons nous revoir bientôt. Merci encore pour tout ce que vous faites pour moi, mon amie. »

Elle la salua, avant de la regarder partir. Elle se tourna vers ses affaires et commença à les rassembler pour pouvoir elle aussi reprendre son chemin et trouver un endroit où dormir avant la tombée de la nuit.


code by Mandy
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: