Une flèche, une araignée, une rencontre

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Déc - 5:58

L'aube était encore pâle à l'horizon, Sveinn dormait encore à poings fermés. Il se tournait et se retournait dans son sommeil, il imaginait une forme noire dans le ciel qui survolait la ville et qui venait cracher son feu destructeur dessus, la consumant, elle et tous ses habitants. Il sursauta et ouvrit les yeux, transpirant. Il se redressa et s'assit dans son lit. Il observa doucement la fenêtre, caressant les draps si doux au toucher. Il s'apprêtait à se rendormir lorsqu'il entendit un bruit, quelqu'un tambourinait à sa porte. Mais qui était le gars assez stupide pour tambouriner à sa porte à cette heure. Il tenta de s'endormir, mais, les coups sur sa porte se firent plus insistant, apparemment l'homme tenait absolument à ce qu'il déclenche une tempête. Il se leva doucement de son lit, enfilant simplement son manteau et ses bottes. Il saisit au passage une hache, on ne sait jamais. Il s'avança doucement dans l'escalier en tentant de le descendre sans un bruit, mais, raté. Il avait oublié la marche qui grinçait et voilà qu'il faisait un vacarme monstre.

Il releva doucement son pied et continu doucement vers le bas ouvrant à demi la porte. Il passa un œil à l'extérieur. Une dizaine de forestiers se tenaient dehors, il articula un, « c'est pourquoi ? » Le premier s'avança en posant une main sur la porte. « C'est Thorolf, le maitre, nous envoie poursuivre la bande de Sigismund le rouge, tu sais les bandits de la grande route, ils se sont échappés de la prison hier, ils ont tué trois gardes et ils ont pris la fuite. Sveinn articula doucement « Entrée ». Les dix hommes entrèrent sans un bruit et Sveinn leurs intima de continuer comme ça, s'ils ne voulaient pas recevoir les foudres de sa sœur qui dormait encore. Son chien lui les avait repérés, il les observait comme les derniers des demeurés, ne bougeant même pas d'un pouce. Sveinn remonta doucement les marches une à une pour s'habiller et se préparer. Une fois prêt, il descendit en bas, observant ses camarades. Ils se levèrent et commencèrent à sortir, parlant à voix basse.

Sveinn parla encore « Ils ont combien d'heur d'avance sur nous ? » Son second, Thorolf parla d'une voix calme « Trois, peut-être quatre, ils vont vers la forêt-noire » Ils marchèrent au milieu des ponts qui reliaient chaque quartier jusqu'à la sortie de la ville, ils faisaient face au pont qui joignait la terre ferme.Il se tourna vers ses hommes et parla d'une voix claire et audible « Bonne, on ne vous a pas fait venir pour rien, je compte capturer cette bande de raclures et leurs régler leurs comptes une bonne fois pour toute, que ceux qui sont avec moi face un pas en avant ! » Tous ses hommes s'avancèrent devant lui comme un seul homme. Il se tourna vers Thorolf « On peut gagner deux heurs en prenant par le chemin. » Thorolf hocha la tête et ils commencèrent à courir doucement, ils avaient l'habitude, les poneys étaient trop rares à Esgaroth, aucun forestier ou presque ne pouvait s'en payer un. Ils avaient appris à garder de la force en eux, sur les longues distances. Ils traversèrent bientôt la plaine qui les éloignait des fugitifs. Il les apercevait enfin, ils étaient sur l'autre rive, ils étaient sûrement passés à guet.

Il y en avait un pas très loin. Après une rapide course, ils l'atteignirent. Ils marchaient en ligne pour tromper quelqu'un qui les suivait sur leurs nombres. C'était astucieux, les forestiers continuèrent de gagner doucement de gagner du terrain sur eux, au fur et à mesure qu'ils avançaient, ils n'avaient pas remarqué qu'ils n'étaient plus du tout dans leur forêt, mais, dans une forêt plus ancienne et plus dangereuse encore. Ils s'arrêtèrent en même temps que les trois fugitifs. Ils attendaient un geste de leurs parts, quelque chose mais, ils semblaient belle et bien perdus, ils devaient probablement avoir peur des craquements du bois car ils formaient maintenant un cercle. Sveinn ordonna aux forestiers de les encercler, peut-être qu'ils pourraient les ramener vivant à Esgaroth.

Ils s'apprêtaient à donner l'ordre lorsque plusieurs araignées tombèrent sur le sol et attaquèrent les trois hommes, ils ne purent en venir à bout, les araignées commençaient à remonter leurs proies lorsque Sveinn réalisa qu'ils étaient en train de leur piquer leurs proies. Il banda son arc et décocha une flèche qui coupa net l'espèce de corde qui retenait les cocons, immédiatement après une dizaine de flèches criblèrent les araignées et les cordes des autres cocons, mais, ils d'attiré plus d'araignée, ils en arrivaient de chaque côté. Sveinn Hurla « Former un cercle ! Ils formèrent un cercle au milieu de la clairière, bandant leurs arcs dans chaque direction, ils attendaient un ordre, mais les voilà maintenant encerclé par une bonne vingtaine d'araignée. Sveinn s'apprêtait à donner l'ordre.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 28 Déc - 21:33
Une flèche, une araignée, une rencontre
with Sveinn Aslakeson



  • Au royaume de Thranduil, des elfes se préparaient à partir en patrouille dans la forêt. Les araignées géantes revenaient et le roi Thranduil insistait pour qu’on débarrasse son royaume de ces bestioles à huit pattes. La garde décida de se diviser en quelques groupes. Il était décidé qu’Alassea partirait avec quelques elfes du côté plus sombre de la forêt, alors que l’autre groupe, le plus gros, irait dans les environs du palais. L’elfe blonde ne pouvait contester les ordres de son roi et de la capitaine de la garde. Si elle devait aller plus vers les frontières du royaume, elle allait y aller. Et puis, il fallait bien que quelqu’un le fasse, sinon les araignées gagneraient du terrain et ça, on ne pouvait le permettre. Ainsi, Alassea, ainsi que quelques autres elfes de la garde royale, prirent la direction des frontières du royaume de Thranduil.

    La forêt était dense et sombre, l’air était tout sauf pur, mais les gardes avaient dû en prendre l’habitude pour ne pas devenir victimes d’hallucinations de tous genres. Le groupe se déplaçait d’arbre en arbre, c’était plus pratique pour voir les araignées venir et connaitre leur emplacement. Les elfes se déplaçaient doucement, sans un bruit. Il ne fallait pas faire venir les araignées à eux, c’était eux qui devaient aller aux araignées pour les prendre par surprise et les éliminer rapidement. Enfin, un des gardes repéra les arachnides. Alassea fit signe au groupe de s’arrête et elle observa. Il devait bien y avoir une bonne dizaine de ces sales bestioles et celles-ci s’attaquaient à des hommes venant d’Esgaroth vu la façon dont ils étaient vêtus. Alassea jeta un regard entendu aux elfes qui l’accompagnaient et, sans bruit, le groupe se dirigea rapidement vers les araignées géantes et attaqua.

    L’elfe blonde sautait de branche en branche jusqu’aux arachnides lorsqu’une des bestioles se laissa tomber devant elle. Alassea sourit. Cette araignée voulait la mort? Et bien elle l’aura! C’était le temps pour une petite macarena façon elfe au combat. Premièrement, on empoigne fermement ses dagues, une dans chaque main est préférable, puis cela suit comme-ci : Bras droit tendu, bras gauche tendu, on enfonce bien ses armes dans les yeux de la victime, puis on retire d’un coup sec. Main droite nuque, main gauche nuque, range les dagues, prend l’arc ainsi qu’une flèche. Main droite hanche droite, mais gauche hanche gauche, on roule les hanches de façon très classe, eeeeeeeh macarenaaaa! Et hop! On saute, vise la victime et tire en plein dans le mile. On peut aussi l’exécuter avec le type d’arme qu’on veut, tant qu’on respecte les pas classiques de la macarena et qu’on exécute le tout de la façon la plus naturelle du monde.

    Après ce petit pas de danse, Alassea tua une dernière araignée, puis sauta au sol. Les gardes encerclaient déjà le groupe d’Hommes, flèches pointées sur eux. La blonde se posta devant l’homme qui semblait être le chef du groupe et le toisa du regard. « Que faites-vous dans le royaume du roi Thranduil, Hommes du lac? »


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 29 Déc - 13:45
Sveinn et ses hommes étaient encerclés par des araignées mais, ce n'était le genre de petite araignées qu'ils avaient vu habituellement mais, là c'était de l'araignée de compétition, plus grosse qu'un chien. Ils devaient se trouver dans la forêt-noire d'habitude, il n'y avait pas ce genre d'araignée dans leurs forêts. Leur forêt normale, elle enfin qu'est-ce que c'est qu'une forêt normale... C'est une forêt où on ne trouve pas une araignée qui taille comme un homme, où l'air n'étouffe pas sur place... La vue de ces araignées était terrifiante, mais les hommes de Sveinn étaient des forestiers de Lacville, ils ne renonceraient pas, ils se battraient jusqu'à la mort.

Sveinn tira son épée et fit signe à son second de lui envoyer sa hache. Il la saisit au vol, c'était une simple hache de lancée. Il leva son épée et il l'abaissa pour que tous ses hommes ouvrent le feu sur ces bestioles. C'est ce qui se passa. Les premières furent criblées de flèche, mais d'autres vinrent prendre leurs places. Sveinn hurla « Tirez vos épées ! Suivez-moi ! » Il chargea et enfonça son épée dans ce qui semblait être le crâne de l'araignée qui lui faisait face. Ses hommes poussèrent un hurlement de carnage prêt à défendre leurs vies. La situation semblait désespérée, mais contre toute attente, une bande d'elfes de la forêt semblait leur venir en aide, car des flèches peu communes vinrent se planter dans le corps de quelque araignée. L'une d'elles attira son attention plus que les autres. Elle semblait en train de danser avec l'araignée...

Bon d'accord au premier abord, on peut se dire : elle est vraiment bizarre cette fille. Elle avait un de ces côtés à la fois jeune et anciens à la fois superbe mais aussi fané. Une beauté a coupé le souffle en pleine action. Prit dans sa contemplation Sveinn n'avait remarqué l'araignée qui fonçait droit sur lui pour en faire son dîner. Thorolf s'interposa et se jeta dessus enfonçant sa lance dans son corps, il la tourna pour achever la bête et la sorti de son corps pour charger une autre araignée. Sveinn voyait que Bjorn était en difficulté, il lança sa hache qui fendit le crâne d'une autre araignée.

Une fois qu'il n'en resta plus les hommes du lac formait toujours un cercle, ils n'étaient pas rassurés en même temps face à des créatures immortel qui pointaient leurs armes sur eux. Ils avaient pu observer leurs talents à l'arc, il était clair qu'ils n'avaient pas l'avantage, mais, ils n'étaient pas sans espoir. Les elfes n'étaient pas leurs ennemis, ils étaient même alliés avec le maître. C'est comme cela l'hospitalité chez eux ? Sveinn fendit le cercle et s'avança lorsque la superbe blonde qui se battait de façon étrange s'avança vers eux.

« Que faites-vous dans le royaume du roi Thranduil, Hommes du lac ? »
Sveinn se tourna vers ses hommes et leur indiqua les corps des trois bandits. L'un des forestiers avait aussi remarqué qu'un des leurs étaient allongé par terre et ne semblait bouger que faiblement. Il leur fit signe de s'occuper de lui. Le pauvre s'il était gravement blessé avait peu de chance de s'en sortir. Il se retourna pour faire face à l'elfe « Je suis Sveinn Aslakeson, capitaine forestiers de Lacville. Je parle en notre nom... Nous poursuivions des fugitifs et ils ont quitté nos frontières jusqu'à chez vous. Excusez-nous de la gêne occasionnée dans votre chasse matinale. » Il s'inclina et se tourna vers le blessé. Il se pencha et se demanda ce qui allait se passer pour lui à Thorolf « Soit on le soigne ici et on ne rentre pas avant demain, le temps qu'il soit un peu reposé pour le voyage... Soit on le laisse ici et on peut rentrer avant la nuit » «Le laisser ici n'est pas une option.. Occupe-toi de lui. » Les hommes du Lac s'affairaient à rassembler les trois corps et a récupérer leurs armes. Sveinn se releva et observa la blonde, inutile de lui demander son nom ? Peut-être qu'ils n'étaient qu'une bande d'insectes à leurs yeux.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 3 Jan - 22:36
Une flèche, une araignée, une rencontre
with Sveinn Aslakeson



  • Alors qu’Alassea posait sa question, l’homme qui lui faisait place se tourna vers ses compagnons et leur fit un signe. Quoi? Cela ne se passerait pas comme cela. Alassea plissa du nez et observa l’homme faire. Elle faillit lui reprocher son effronterie, mais l’homme fini par répondre à sa question. Il se nommait Sveinn Aslakeson et se disait capitaine des forestiers de Lacville. Lui et son groupe poursuivaient des fugitifs et avaient quittés leurs frontières. Alassea allait répliquer, mais Sveinn lui tourna dos pour discuter avec l’un de ses hommes. S’en fut trop pour l’elfe blonde. Ces hommes osaient interagir entre eux comme si de rien était alors qu’une dizaine d’elfes pointaient leurs flèches sur eux, prêt à tirer? Ces forestiers osaient même ramasser leurs armes et rassembler les corps des fugitifs. Quels effrontés.

    Lorsque Sveinn se tourna pour observer Alassea, cette dernier dégaina rapidement ses dagues et, d’un bond, se retrouva face à l’homme, une dague appuyée contre son cou et l’autre contre son ventre. L’elfe approcha son visage de celui de Sveinn, le regard méchant. « Ne bougez plus. » Elle appuya un peu plus sa dague contre le cou de Sveinn. « Vous osez agir ainsi et faire comme si nous n’étions pas là à vous encercler, nos arcs prêts à tirer? » Malheureusement pour Sveinn, Alassea n’avait pas choisi d’être amicale avec lui. Disons que le fait qu’il ignore la présence des gardes ainsi n’avait pas vraiment aidé l’homme à se mettre ami avec la blonde.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Jan - 4:26
« Vous osez agir ainsi et faire comme si nous n’étions pas là à vous encercler, nos arcs prêts à tirer? »

Une fois qu'il s'était retournée, le voyait en joute, apparemment l'elfe n'aimait pas le...On ne pose pas de question, on entre et on sort encore plus vite. On ne s'attarde pas, il avait sa main sur sa dans son dos et l'autre sur son arc. Bon, ça avait un peu frustrée ses hommes, voilant maintenant qu'ils pointaient les elfes de leurs arcs. Thorolf lui avait sa hache dans le dos de l'elfe. Ils attendaient que quelque chose débloque la situation. Sveinn observa ses hommes qui déjà, était vingt alors que les elfes étaient une dizaine.

« J'allais vous remercier avant que vous ne me menaciez....Et si j'ose agir c'est parce qu'il vaut mieux qu'on parte vite, sinon je serais ravis de vous expliquer pourquoi en détails nous sommes là et qui sait faire connaissance.... »

Ils encerclaient au fur et à mesure les elfes. Il laissa sa dague où elle était et il approcha doucement sa main de l'elfe, la posant avec douceur sur la sienne. Il tentait de se détacher de cette étreinte. Ce n'est pas qu'il n'aimait pas avoir la superbe blonde immortelle plus près de lui, Ca lui faisait un certain effet, c'est peut-être pour ca qu'il la regardait dans les yeux, qu'il se perdait dedans. Ou alors c'était simplement pour faire diversion le temps qu'il lui prenne la dague des mains.

Il allait le faire lorsqu'un de ses hommes l'interpella :

« Capitaine, il manque un corps... »

«  Quoi ? » 

«  Je dis qu'il y en a que deux. » 

Il allai lui parler lorsque quelque chose vint s'écraser sur la joue de l'elfe, ça ressemblait à de la bave mais, ce n'était pas de la bave. Sveinn lâcha doucement sa main avant de prélever sur sa joue la goutte. Que sa peau était douce, ça doit être ça l'immortalité, il aurait voulut se perdre dans cette douceur mais, il n'avait pas le temps. Il examina la chose, ça collait... Mais, qu'est-ce que ça pouvait bien être ? Sveinn releva la tête comme tous ses hommes. Une araignée, bien plus grosse que toute les autres tenait le dernier corps, Sveinn ouvrit doucement la bouche avant de lâché une injure lorsqu'elle se laissa tomber au milieu de la vallée pour écraser le groupe. Il saisit l'elfe et se jeta sur le côté avec elle pour l'éviter, n'hésitant pas à la sauver, comme quoi... C'était tout de même un homme d'honneur. Ils allaient maintenant combattre cette énorme araignée.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Jan - 19:01
Une flèche, une araignée, une rencontre
with Sveinn Aslakeson



  • Alassea sentit soudain la lame de ce qui semblait être une hache appuyée contre son dos. Les hommes de Sveinn n’avaient pas appréciés son geste et, étant environ le double de ce qu’étaient les gardes elfes, ils les entourèrent. Puis, Sveinn expliqua qu’il allait s’excuser et qu’il avait agis ainsi, voulant partir au plus vite, mais que sinon, il serait ravi de lui expliquer en détails pourquoi lui et ses hommes étaient là et peut-être faire connaissance par la suite. Alassea jeta un coup d’œil sur le côté. Les elfes de la garde pointaient leurs flèches vers Sveinn et l’homme qui se trouvait derrière l’elfe, ainsi que sur ceux qui les encerclaient, mais ils n’étaient pas assez nombreux. C’est alors que l’homme posa doucement sa main sur celle de l’elfe blonde et plongea son regard dans le sien. Alassea le fixa avec méfiance, énumérant dans sa tête toutes les possibilités de ce que Sveinn tentait de faire.

    Mais une voix s’éleva, mentionnant qu’il manquait un corps. Quelques secondes plus tard, un liquide visqueux vint s’écraser sur la joue d’Alassea. Cette dernière laisse faire Sveinn lorsque celui-ci porta la main à son visage pour prélever une goutte de ce qui lui était tombé dessus. Alassea leva en même temps que Sveinn, apercevant une araignée beaucoup plus grosse que les précédentes, tenant un corps. L’araignée se laissa tomber et Alassea fut projetée par Sveinn sur le côté. Elle marmonna un bref « Merci » à l’homme qui venait de la sauver et rangea ses dagues pour empoigner son arc. Mais elle ne trouva pas son arc, il n’était plus accroché dans son dos. Mais où était-il? Il avait dû tomber lorsque Sveinn l’avait projetée sur le côté. L’elfe fit un signe à l’un des gardes qui lui prêta un arc et Alassea contourna l’araignée pour mieux repérer un bon endroit où viser.

    La blonde allait tirer une flèche lorsque l’arc qu’elle avait emprunté se brisa en deux, comme ça, sans raison. Ce qui faisait qu’elle se retrouvait maintenant avec deux morceaux de bois reliés par une corde elfique. Pas très utile… Le garde qui lui avait prêté son arc s’excusa du regard et Alassea jeta l’arc inutile au sol, mais malheureusement, la corde s’emmêla autour de ses pieds. Ne le remarquant pas tout de suite, Alassea voulut faire un pas en avant, mais elle bascula et tomba à la renverse, rageant contre cette stupide corde d’arc.

    L’elfe commença par rouler sur elle-même pour se retourner et tenter de se déprendre du piège, mais rien à faire. Les cordes elfiques étaient trop solides pour être brisées avec les mains. Et puis il fallait avouer que tout était solidement attaché. Alassea tenta de se relever et se mit en équilibre sur les mains. Voyons qui pourrait l’aider. Quelqu’un d’assez proche serait le mieux. Et puis comment cet arc avait pu s’emmêler ainsi? Et pourquoi en pleins combat avec une araignée? Bien partie pour continuer à se déplacer sur les mains, il fallut qu’Alassea fasse un faux pas pour basculer et mordre la poussière une autre fois. L’elfe observa autour d’elle. Ses dagues avaient glissées alors qu’elle marchait la tête en bas. Elle rampa donc jusqu’à elles et tenta de couper la corde. Pas facile. La corde était très serré autour des jambes de l’elfe et le poignard avait du mal à passer entre les vêtements et la corde. Alassea se mit donc sur ses pieds et sautilla jusqu’à Sveinn. Il l’avait sauvée une fois, il pourrait peut-être l’aider?



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 12 Jan - 4:35
Encore une bestiole énorme qui leur en voulait. ENCORE. La forêt noire regorgeait de danger, voilà pourquoi il voulait partir au plus vite. Disparaître du coin. Entre les araignées, ces imbécile d'elfe... Ah oui, on est immortelle et on se la joue dans le numéros du plus gros égocentrique de la terre du milieu il n'y avait pas mieux qu'eux. Il en avait tout de même profité pour se coller à l'elfe et sentir quels mystère cachait cette tunique, mais, ce n'était pas l'important pour le moment, il devait combattre cette nouvelle menace. Il saisit son arc, observant la bête. Il le lâcha contre l'arbre et se mit à hurler pour Thorolf, qui frappait une de ses pattes à coups de hache.

« La fureur de l'eau » 

Thorolf hurla en réponse «  Le souffle caché » 

Sveinn hocha simplement la tête, il allait saisir une hache lance lorsque l'elfe qu'il venait d'aidé, venait vers lui en sautillant mais, qu'est-ce qu'elle faisait, ce n'est pas qu'il n'aimait pas l'idée de voir une fille attachée rien que pour lui mais, la situation était périlleuse et ce n'est pas avec ce genre de pitrerie qu'ils allaient s'en sortir. Sveinn tira son épée et coupa la corde qui l'empêchait de se mouvoir, un elfe venait de se faire balayer par un coup de patte. Il s'écrasa dans un cris contre un arbre. Sveinn grimpa sur un arbre, tandis que Thorolf faisait de même sur celui d'en face, les Hommes de Dale menaient la contre-attaque contre la bête . Ils allaient lui faire goûter leurs tactiques.

Les deux hommes échangèrent un regard complice, Sveinn tira sa lance et se lança de la branche sur le dos de l'araignée, Thorolf fit de même. Il était en difficulté lui par contre, il avait réussit à s’accrocher à la tête mais, il glissait sur le côté. Sveinn le saisit avec son bras gauche et le ramena sur le dos. Il dit alors « On vieillit alors ? » «  C'est ça, on verra quand j'aurais sa tête au dessus de ma cheminée » 

« Mais, je t'en pris montre moi ça. »
Sveinn se leva et enfonça sa lance dans le crâne de l'araignée, Thorolf fît de même au même moment. Ils se regardèrent lorsque dans un dernier mouvement elle se retourna pour écraser ce qu'il y avait sur son dos, ils allaient être écrabouiller. Sveinn et Thorolf roulèrent sur leurs côtés. Ils n'allaient pas mourir comme ça, tout de même.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 25 Jan - 15:38
Une flèche, une araignée, une rencontre
with Sveinn Aslakeson



  • Sautillant jusqu’à Sveinn, Alassea dût esquiver quelques coups de l’araignée qui semblait être très fâchée. L’homme réussit à la libérer de son piège et elle le remercia du regard avant de mieux se positionner pour voir ce qui se passait autour d’eux. L’araignée venait de projeter d’un violent coup de patte l’un des gardes contre un arbre.

    C’est alors que Sveinn et l’un de ses hommes grimpèrent dans un arbre, pour ensuite sauter sur le dos de l’araignée et lui enfoncer leur lance dans le crâne. N’ayant pas le temps de chercher son arc, Alassea reprit ses dagues et fit un bond de côté pour éviter les deux hommes qui roulèrent sur le côté pour ne pas se faire écraser par l’arachnide qui se laissait tomber sur le dos. La bête devait maintenant être morte, mais par précautions, l’elfe blonde lui trancha la tête d’un coup sec et l’envoya rouler un peu plus loin. Maintenant qu’ils en avaient finis avec tout cela, Alassea alla rejoindre les siens et discuta quelques minutes avec eux, Amenait-on ces hommes comparaitre devant le roi Thranduil ou les laissait-on retourner d’où ils venaient? Après un instant de discussion, Alassea se tourna vers Sveinn et les siens. « Vous avez de la chance. Nous vous laissons repartir chez vous, mais ne croyez pas que cela se passera ainsi la prochaine fois. » L'elfe aperçut alors son arc qui gisait non loin de là et alla le chercher avant de reprendre sa place et de faire signe aux membres de la garde qu'il était maintenant le temps de partir et qu'ils n'avaient plus rien à faire ici.


Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bagu Kirima, une araignée au plafond...
» repousser les araignées
» Araigné géante
» Attention, araignées qui tuent ..
» L'araignée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: