Edro gûr lín... ft Elrohir

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Mar 24 Déc - 20:25


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur



La reine venait de terminer une discussion avec son fils concernant le mal rongeant la forêt. Elle retourna à ses appartement pour profiter du calme qui y régnait, cette mission vers le Nord l'avait quelque peu secouée même si elle ne l'avouerait jamais. Cette magie l'avait perturbée, elle ne venait pas de ce monde et cela ne réservait rien de bon pour l'avenir. Elle se sentait impuissance face à ce danger qu'elle pouvait pressentir mais en aucun cas deviner son origine. Elle espérait que tout aille pour le mieux et que tout ce qu'elle appréhendait soit un mauvais rêve mais elle ne pouvait se voiler la face plus longtemps, quelque chose se tramait en terre du milieu et tout le monde devait s'y préparer.

Calmée et apaisée, la reine sortit de son appartement pour s’occuper des affaires courantes du royaume. Ce n'est pas la chose qu'elle préférait, loin de là, mais il fallait bien que quelqu'un le fasse. On avait annoncé le retour du roi pour bientôt, ce qui soulagerait la reine de ce "fardeau". C'était une tâche qu'elle préférait laisser à son époux, même si elle serait toujours présente pour l'épauler s'il en avait besoin.

On lui annonça que le fils d'Erlond, Elrohir, se trouvait dans le hall d'entrée, la reine ne savait pas d'où il venait vu qu'elle avait quitté son royaume depuis plusieurs semaines. Elle ne tarda pas à le rejoindre pour lui souhaiter la bienvenue. Silyë savait que l'elfe avait quelques méfiances vis-a-vis d'elle, la souveraine a eu l'habitude de le materner, lui et son frère, depuis le départ de leur mère. Jamais, oh grand jamais, elle ne prendrait sa place mais Elrohir restait tout de même méfiant, peut-être était-ce le moment d'avoir une petite discussion pour apaiser les tensions entres les deux elfes. Silyë n'avait jamais comprit pourquoi Elrohir se comportait ainsi avec elle, la dame elfe n'avait jamais eu de problème avec son frère. Ce n'est que bien plus tard qu'elle découvrit le comment du pourquoi de son comportement. Il pensait qu'elle voulait remplacer sa mère, chose que la souveraine n'avais jamais pensé. Elle savait que la perte de leur mère était une chose horrible, elle voulait simplement être là pour eux. Toutefois, Silyë avait tendance à les surprotéger comme elle le faisait avec son fils, ce qui pouvait se traduire d'une mauvaise manière.

La reine s'avança vers Elrohir et lui souhaita la bienvenue, quelque peu inquiète après ce qu'on venait de lui révéler sur le mal qui régnait sur la forêt, elle n'hésita pas à lui demander d'où il venait. « Je vous souhaite la bienvenue Elrohir, fils d'Elrond. Où étiez-vous passé ? Je pensais que vous vous trouviez toujours dans le royaume... »


made by pandora.





Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 31 Déc - 17:04




Edro ûr Lin
“ Silyë & Elrohir ”


Les dernières semaines avaient été éprouvantes pour moi. Tout d'abord, j'avais retrouvé mon chez moi : Imladris, où j'avais passé quelques jours à passer du bon temps avec mes amis. Ensuite, Elladan avait été envoyé en mission dans le Nord, et il en était rentré de façon plus ou moins abrupte. Pour finir, après une escapade dans une caverne Troll, je m'étais lancé à la poursuite d'orcs avec une équipée pour tenter d'anéantir cette fichue bande qui hantait nos terres. C'était là que j'avais rencontré une naine, la toute première de ma vie. Et, j'étais pas non plus tout jeune...
Quoi qu'il en soit, j'avais pris le chemin de Mirkwood, ayant l'envie de m'entretenir avec celui que je considérais comme un oncle au sujet des orcs. Thranduil pouvait être un peu borné, surtout depuis la fois où Elladan et moi avions conduit une araignée dans les couloirs de son palais, mais je savais qu'il m'écouterait. Il était toujours là pour me conseiller, et au fond, il semblait être une sorte de modèle pour moi, un but à atteindre. Peut être que je réussirai un jour à arrêter définitivement de me comporter comme un enfant, et cet homme y serait pour quelque chose.
C'est donc pour ça que je pris le chemin des Elfes, au milieu des arbres tordus et déformés qui formaient la forêt noire, avant de bifurquer droit vers le palais. Un pas après l'autre, je me présentais dans le hall d'entrée, demandant à parler à Thranduil. Il n'était malheureusement pas disponible, et j'eu le profond désespoir de voir quelqu'un d'autre se présenter à moi. Sylië.
Tous les poils de mon corps se hérissèrent à la vue de cette femme que je n'appréciais pas du tout. Je n'avais aucune envie de la voir, aucune envie de discuter avec elle. Depuis le départ de ma mère pour les Terres Immortelles, elle se comportait avec moi et mon frère comme si nous étions des membres de sa famille, et pire encore... Comme si elle remplaçait notre mère.
Personne ne pourrait jamais remplacer Mère. Personne. Je n'avais nullement besoin d'une femme qui s'occupe de moi, me protège ou quoi que ce soit d'autre du même genre. Elle n'avait pas sa place dans ma vie, et plus le temps passait, plus je réussissais avec brio à l'éviter. Malheureusement, je ne pouvais pas esquiver absolument toutes les rencontres avec la reine de la forêt noire.
Les premiers mots qui me montèrent à la bouche lorsqu'elle me salua étaient secs. Bien trop secs pour être prononcés, en fait. Je les ravalais, faisant de mon mieux pour ne pas perdre mon sourire, qui s'était cependant totalement crispé sur mon visage.
- Je chassais des orcs.
Je ne l'avais pas saluée. Je n'aurais pu m'empêcher de lui faire remarquer que l'endroit où je me trouvais n'était nullement ses affaires, et que j'étais assez grand pour faire quatre fois le tour des Terres du Milieu en passant par toutes les tavernes qui s'y trouvaient sans avoir à lui rendre des comptes.
- Je dois voir mon oncle, à ce sujet, d'ailleurs. J'aimerai qu'il joigne ses forces à celles de mon Père pour que nous débarrassions ensemble les Terres du Milieu du plus de ces créatures possibles. Savez vous quand il sera disponible ?






Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Mer 8 Jan - 13:21


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur


Comme elle s'y attendait, l'elfe semblait agacée, elle n'était pas dupe, il aurait bien aimé éviter de la rencontrer. Toutefois, il ne pouvait le faire indéfiniment et la dame elfe pensait qu'il était grand temps d'avoir une grande discussion avec le fils d'Elrond. Elle passa outre le fait qu'il ne l'avait pas salué même si elle aurait préféré qu'il se montre plus poli devant la souveraine de la Forêt Noire. Elrohir était en train de chasser les orcs, chose qui n'étonna pas Silyë, lui et son frère s'amusait très souvent à gambader et se chercher des ennuis. Elle se retenait de lui dire d'être prudent mais il risquerait, encore, de le prendre mal. Pressé de quitter la reine, il demanda à voir le roi pour discuter d'une possibilité d'attaque contre ses créatures. La dame elfe fut surprise de cette requête, son époux n'allait pas nullement quitter les frontières du royaume pour se débarrasser de ses orcs sauf si cela devient dangereux pour le royaume. Elle se retenait de lui dire quoi que se soit, il était mieux qu'il en discute avec lui directement. Cependant, il devra attendre, Thranduil n'était pas encore rentré. D'ailleurs, cela donnait l’occasion à la reine de parler à l'elfe qui se tenait devant elle.

« Malheureusement, le roi n'est pas encore rentré, dés que se sera le cas, je lui dirai que vous voulez lui parler...» Un court silence s'installa puis la reine invita Elrohir à la suivre. « J'ai quelques mots à vous dire, suivez-moi jusqu'à la salle du trône, nous y serons plus tranquille...» Bien qu'elle essayait d'être affectueuse en essayant de ne pas le brusquer, la reine restait elle-même, c'est à dire que son ton se voulait ferme. Il n'avait donc pas le choix de la suivre, même si cela lui déplaisait fortement. La salle du trône était déserte lorsque le roi était absent, c'était le meilleur endroit pour discuter. Arrivé dans la salle, Silyë fut la première à lui adresse la parole, l'elfe n'avait aucune envie d'être là, c'était évident. « Il est peut-être temps que nous discutions un peu tous les deux, non ? Il semblerait que vous ayez quelque chose contre moi, je ne suis pas stupide, je sens ses choses-là. Ai-je fait quelque chose de mal ? » Elle savait que le sujet qu'ils allaient aborder était délicat mais il était grand temps de le faire et d'aller de l'avant.



made by pandora.





Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 9 Jan - 14:39




Edro ûr Lin
“ Silyë & Elrohir ”


J'ai toujours eu cette réputation de sale gosse immature, incapable de faire des choses bien, juste pour le plaisir de faire des choses bien. Je l'ai largement méritée, mais ce que les gens oublient la plupart du temps, c'est qu'en dehors de cette histoire de bêtises à répétitions, lorsque je suis loin de mon frère et de sa mauvaise influence, je suis un prince d'Imladris, et je sais où est ma place. Aujourd'hui, ma place était auprès des guerriers pour tenter de rendre nos routes un peu plus sûres, et faire perdre l'envie aux orcs de venir dans les terres elfes pendant quelques décennies. Du moins, c'était ce dont j'avais réussi à convaincre Père, après avoir croisé une troupe d'orcs bien trop importante avec Elladan lors d'une sortie dans la caverne au trésor du coté d'Imladris.
Il n'était tout simplement pas envisageable pour moi de laisser mon territoire, mon pays, cet endroit où j'avais grandit et où j'avais été heureux quasiment tout ma vie aux mains des orcs. Connaissant le caractère de mon oncle, je n'ai que peu d'espoir dans cette entreprise. Comme tous les elfes, Thranduil ne voyait que ce qu'il y avait chez lui, tournant la tête avec dédain sur les soucis des autres.
Qu'il ne soit pas là, et que cette femme me force à la suivre dans la salle du trône me fit grincer des dents. Néanmoins, je la suivis, sentant mes mauvais cotés ressortir du fin fond de la boite où je les enfermais lorsque mon frère n'était pas dans les parages. Je m'adossais le plus loin possible d'elle, bras croisés, lui montrant parfaitement dans toute mon attitude que je n'étais qu'un sale gosse qu'elle ferait mieux d'ignorer, et de laisser bouder dans son coin.
Je n'avais rien à lui dire. Je n'avais pas envie de lui dire ce que je pensais d'elle, de sa façon dont elle essayait de remplacer ma mère auprès d'Elladan et moi. Je considérais Thranduil comme mon oncle, comme une sorte de membre de ma famille pour lequel j'avais de l'amour et du respect. Mais, il avait su rester à sa place, il n'avait pas essayé de m'étouffer et de me transformer en une pâle copie de Legolas. J'étais simplement un être pensant, et je n'avais pas besoin d'une fausse mère, d'une personne qui essaie de remplacer la seule femme que j'ai jamais aimé de tout mon coeur et de toute mon âme.
- C'est simplement votre attitude qui me répugne. Vous vous comportez comme si vous étiez ma mère, chose que vous ne serez jamais. Ma mère en vaut mille comme vous.
La colère m'envahissait, ce vieux démon qui se rappelait à moi à chaque fois que je parlais d'elle. Les images de ces orcs qui l'avaient capturée et torturée, la peine de son départ pour Valinor... Je serrais les bras autour de ma poitrine et je serrais les mains sur mes manches. Je devais montrer un minimum de respect à Silyë. Elle était reine. Mais, je n'en avais aucune envie. Son comportement était abject.
Remplacer ma mère... C'était impossible à mes yeux. Et, si Elladan était tombé dans son panneau, moi j'étais légèrement plus intelligent que ça. Je ne me laisserai pas avoir, quoi qu'elle dise.

Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Ven 17 Jan - 20:43


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur


Elrohir trainait des pieds, il n'avait nullement l'envie de discuter avec la reine mais elle ne lui avait donné pas vraiment le choix. Il était temps que tous les deux discutent, à chaque fois elle avait repoussé l'échéance mais le comportement de l'elfe l'avait décidé à agir. Elle lui avait adressé la parole la première, sachant pertinemment qu'il rechignerait à le faire. Il ne voulait pas lui parler, c'était évident. Comme elle s'y attendait, il lui reprochait sa façon d'être avec lui, comme si elle voulait remplacer sa mère. Silyë passa outre le fait qu'il lui avait manqué quelque peu de respect en lui adressant la parole de cette manière même si cela l'agaçait fortement. Elle mit cela sur le compte de la tristesse et de incompréhension face au comportement de la reine vis-à-vis de sa personne.

Silyë voulut s'approcher du fils d'Elrond mais elle décida de ne pas le faire, du moins pas de suite. Il ne la portait pas dans son cœur et elle savait que cela ne serait pas aisé de lui faire comprendre qu'elle voulait simplement l'aider à surmonter cette épreuve et non remplace sa mère. Peut-être en avait-elle trop fait ? Avait-elle été maladroite ? Apparemment, c'était le cas avec Elrohir car elle n'avait pas eu de problème avec Elladan. « Il semblerait que tout ceci soit un malentendu, je n'ai jamais eu la prétention de remplacer votre mère, personne ne pourra le faire.»

La reine était resté calme, comme à son habitude en ne laissant rien transparaitre de ses sentiments ou de ses pensées. « Mon comportement vous a peut-être semblé...trop familier ? Si c'est le cas, je m'en excuse. Mes intentions était simple, vous aider, vous et votre frère à aller mieux.» Allait-il la croire ? Silyë était pourtant très sincère avec le jeune elfe. Elle pensait qu'il serait fort dommage qu'il garde la rancœur surtout qu'Elrohir venait très souvent en forêt noire.


made by pandora.





Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 22 Jan - 19:40




Edro ûr Lin
“ Silyë & Elrohir ”



Certains elfes réagissent au départ des leurs pour Valinor en serrant les dents et en continuant d'avancer, faisant comme si de rien n'était. Pour ma part, ça avait été très différent. Désormais, je ne pouvais plus voir les femmes en peinture, mais je ne cessais pourtant de flirter avec elles, cachant mon malaise sous une grande gueule et des sourires charmeurs. Le départ de ma mère m'avait profondément changé, et je ne pouvais plus… Même ma grand-mère, la Dame de la Lorien déplorait mon comportement devenu froid envers elle du jour au lendemain. Mais, je n'y pouvais rien. Celebrian était tout pour moi. Ma mère, ma confidente, ma meilleure amie… Et puis, elle était partie. Désormais, je ne laissais plus qu'une seule femme entrer dans mon monde : Valaina, cette amie de toujours en qui je voyais une amie proche, une confidente, avec son air doux et sa façon unique de me taquiner et de me tirer un sourire alors que j'ai la plupart du temps envie de me cacher sous une couette et de ne plus bouger.
Mon frère, lui, a fait une sorte de blocage, et si la vue d'un orc lui fait voir rouge, il ne parle jamais de notre mère. Je ne sais pas comment il fait pour arriver chaque jour à mettre un pied devant l'autre, oublieux totalement de ce mal qui nous ronge pourtant l'un comme l'autre, en apparence du moins, et c'est là que se trouve la véritable différence entre les jumeaux d'Elrond : bien au-delà du fait que l'un déteste les grenouilles et l'autre les souris, notre façon de réagir à la mort de notre mère nous as changés d'une manière différente. Je suis névrosé et incapable de regarder une femme dans les yeux sans revoir les petites rides au coin de ceux de ma mère, son air si doux, et cette souffrance des derniers jours, avant qu'elle ne parte pour Valinor.
Alors, me retrouver là, face à Silyë, j'ai tout simplement l'impression d'en mourir. Elle représente tout ce que j'ai perdu et tout ce que je ne retrouverai que le jour où je prendrais moi-même le bateau pour les Terres Immortelles, et encore… Je n'étais même pas certain de ce qu'il se passerait une fois là bas.
Néanmoins, ma mâchoire se crispa devant les excuses de la Reine. Ce n'était nullement ce dont j'avais besoin, ce n'était nullement ce que j'attendais d'elle. Je voulais simplement qu'elle me laisse dans mon coin la détester en paix, comme je détestais toutes les mères elfes des Terres du Milieu.
- Je n'ai nullement besoin qu'on m'aide à aller mieux. Je ne veux pas de votre aide ou de celle de quiconque. Je …
Me tus avant de vexer définitivement la reine avec des paroles que je regretterai ensuite. Je ne devais pas oublier que j'étais un prince moi aussi, et que ce genre de comportement n'était pas digne de moi. Je devais faire honneur à mon père et à ma cité.
- Je ne passerai jamais au dessus de l'image qui s'imprègne dans mon champ de vision lorsque je croise une elfe. Je revois systématiquement ma mère, blessée par les orcs, du sang partout sur le corps et les vêtements en lambeaux. Ce n'est ni votre comportement, ni votre attitude qui êtes en cause, c'est moi qui ne sait pas avancer. Je préfère éviter toute compagnie féminine, et tout faire pour qu'elles n'aient aucune envie de passer du temps avec moi, parce que c'est plus facile pour moi.
Je crois que c'est la première fois que je parle autant d'une seule traite à la reine, et la première, aussi, que j'avoue à haute voix ce traumatisme datant d'il y a pourtant plusieurs centaines d'années.



Codage fait par .Jenaa
[/quote]
Invité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Sam 1 Fév - 20:37


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur



Il n'avait pas besoin d'aide, du moins c'est ce qu'il pensait. Il préférait rester seul à ruminer sa tristesse, se confier n'était pas dans ses projets. Toutefois, il se mit à lui révéler que son comportement n'avait rien à voir avec sa façon d'être avec elle. A chaque fois qu'il était croisait la reine ou une dame elfe, le prince ne pouvait s'empêcher de revoir sa propre mère au main de ses ignobles créatures. Au lieu d'avancer, il évitait toute compagnie qui pouvait lui remémorer ses malheureux souvenirs. Silyë était loin de se douter que le fils d'Elrond souffrait autant, maintenant elle comprenait son attitude envers elle et malgré le fait qu'il faisait tout pour la repousser, la reine n'abandonnerait pas de si tôt ! Silyë restait à sa place, préférant ne pas s'approcher de lui pour ne pas le brusquer. « Votre blessure est encore ouverte... Je peux aisément vous comprendre même si notre situation est différente et que nous surmontons notre chagrin différemment.» L'elfe avait perdu son cher père lors de la bataille à Angband au premier âge, sa mère était également resté à Valinor. La reine n'avait plus personne à ses côtés, c'est sans doute pour cela qu'elle avait un côté beaucoup trop protecteur, elle ne voulait pas perdre les siens car c'était tout ce qu'elle avait. Peut-être qu'en lui expliquant son histoire, Elrohir comprendrait qu'il peut également surmonter ce qu'il est en train de vivre ? « J'ai du quitté ma terre et ma mère pour partir vers l'inconnu, une fois là-bas j'ai perdu mon cher père lors de la bataille à Angbad. Je ne peux oublier même si cela s'est passé dans les temps anciens. Toutefois, j'ai réussi à me reconstruire et à trouver mon équilibre...»

Silyë représentait tout ce qu'il n'avait pas ou plutôt tout ce qu'il avait perdu. Elle pourrait lui répondre qu'un jour ils se retrouveront, les elfes ayant une destinée différentes de celle des hommes mais est-ce que cela suffirait ? Elle en doutait, de plus ce n'est pas ce qu'il attendait d'elle. Le prince ne pouvait l'éviter éternellement surtout lorsque l'on sait qu'il venait très souvent en forêt noire. Il devait réapprendre à s'accoutumer à la compagnie des femmes même si cela devait durer plusieurs siècles. Il ne voudrait sans doute pas l'entendre surtout venant de la reine mais la dame elfe se disait que c'était son devoir. Elle savait qu'il n'allait pas être d'accord, il lui rétorquerait surement que ce n'était pas ses affaires, qu'il faisait ce qu'il voulait. Plus tôt il cesserait de ressasser le passé, mieux se sera pour lui. De sa voix douce mais ferme elle essaya de lui faire comprendre qu'il était temps pour lui d'avancer mais cela ne voulait pas dire oublier le passé car celui-ci faisait parti de notre histoire. « Ce que je vais vous dire ne vas surement pas vous plaire mais ce n'est pas en m'évitant moi ou une autre que vous arriverez à surmonter votre chagrin. Il est peut-être temps de le surmonter, de passer à autre chose et de vous accoutumer à ma présence ou à celle d'une autre ? Ne méprenez pas mes paroles, notre passé fait parti de nous mais celui-ci ne doit pas nous empêcher d'avancer...» S'il faisait un effort, l’image de sa mère ne reviendrait pas systématiquement à son visage lorsqu'il serait en présence d'une femme en particulier.


made by pandora.





Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 6 Fév - 18:48




Edro ûr Lin
“ Silyë & Elrohir ”


Ma mâchoire se contracta lorsqu'elle commença à me parler d'elle, de ses propres soucis. Son histoire m'était connue, dans les grandes lignes du moins. Elle pensait pouvoir comprendre, mais elle ne pouvait pas. Chaque situation était différente, et chaque personne réagissait différemment. Mon frère avait commencé à péter les plombs à chaque fois qu'il voyait un orc ou qu'il entendait parler d'une attaque, de la présence d'une troupe. La simple mention du nom de notre mère suffisait à le faire blêmir et à le renfermer sur lui-même. Moi, je ne pouvais plus voir une elfe en peinture, revoyant encore et toujours le visage tuméfié de ma mère, ses grands yeux bleus emplis de larmes et de honte lorsque nous avions débarqué pour la sauver, et ces mots qu'elle m'avait dit une fois, une seule fois. J'aurais préféré mourir. Alors, non. Je ne voulais ni oublier, ni trouver un équilibre quelconque.
- Je préfère encore éviter toute compagnie féminine jusqu'à la fin des temps que de continuer à revoir cette scène chaque jour de ma vie. Je suis heureux comme ça. Je n'ai ni besoin, ni envie de m'accoutumer à la présence de femmes.
Pour tout dire, je n'avais aucune intention de me marier avec une elfe. Avec les humaines, ça passait un peu mieux. J'avais même sympathisé avec plusieurs d'entre elles… Bon, d'accord. J'adorais les humaines. Elles étaient mignonnes, souriantes, et la brièveté de leur vie, bien qu'étant un poids pour moi, les rendait tellement… vivantes. Elles brillaient de l'intérieur, comme des étoiles filantes. J'enchainais les conquêtes sans lendemain parmi les humaines et je ne pouvais m'empêcher de trouver ça rafraichissant. Et puis, il y avait cette jolie mage que je croisais régulièrement. Elle me faisait tourner la tête littéralement.
Bref. Ce n'était pas le moment de penser à tout ça et de dériver sur ce qu'était ma vie à l'heure actuelle. J'étais en train de parler avec la reine des Elfes, et je ne savais pas quoi lui dire ou quoi lui répondre. Je devais penser à mon statut de prince d'Imladris, mais aussi à son statut de reine de la Forêt Noire. Je n'avais pas envie de passer du temps avec elle, de faire des efforts, mais je ne devais pas la rejeter non plus, sans quoi la situation diplomatique entre nos deux contrées avait un risque de se dégrader, et c'était quelque chose que Père ne me pardonnerait pas.
- Je ne veux ni accepter qu'elle est partie, ni m'habituer à l'idée de ce qu'il s'est passé. Je ne veux pas oublier. Je ne peux pas oublier. Je ne peux pas oublier.
Je souris tristement. J'avais été brisé par toute cette histoire. Brisé et détruit par ce que j'ai vu dans cette grotte. J'avais besoin de cette violence dont j'avais orné ma vie, de ce manque d'attaches. Oh, Imladris était chez moi, mais j'y passais de moins en moins de temps : toujours sur les routes, toujours à courir partout, à traverser encore et encore les Terres du milieu, à fuir en avant sans réellement chercher à comprendre ce qu'il se passait autour de moi. C'était devenu mon moyen de vivre et d'avancer, et ça me convenait. Etre en permanence dans des endroits où je n'avais pas de souvenirs avec ma mère était le meilleur moyen de continuer à vivre de manière supportable.
- Accepter de ne plus avoir cette image en tête n'est pas la solution que je choisis. Les nôtres ont la mémoire courte… ou bien trop longue. Je ne veux pas oublier cette promesse que je me suis faite. Celle de protéger ce monde des Orcs, celle qu'aucun autre n'ai à vivre ce que mon frère et moi avons vécus. Si me priver de la compagnie des femmes de ma race est le prix que j'ai à payer pour arriver à ce but, alors je le fais avec joie.


Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Mar 18 Fév - 22:44


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur



Comme elle s'y attendait, Elrohir lui répondu qu'il n'avait aucune envie de s'accoutumer à la présence d'une femme. Il préférait les éviter toute sa vie plutôt que les "affronter", il était heureux de vivre ainsi. Il ne pouvait oublier ce qu'il s'était passé et n'avais jamais accepté son départ. La reine se doutait que sa blessure était profonde mais à ce point là ? Comme elle lui avait dit, le passé ne devait être oublié mais il ne devait pas être un obstacle. Toutefois, le fils d'Elrond ne voyait pas les choses de la même manière, la tâche serait beaucoup plus dure pour Silyë mais elle n'abandonnerait pas pour autant. « Et si vous n'aviez pas à payer ce prix ? Je pense que...» Silyë s'arrêta net, était-ce trop tôt pour lui parler ce qu'en penserait sa mère ? Sans doute.

La reine avait trouvé son équilibre, ici en forêt noire avec son époux et son fils. Elrohir, lui, avait décidé de parcourir la terre du milieu pour se débarrasser ses orcs, ses affreuses créatures qui devenaient de plus en plus nombreuses sur ses terres. « Je pense que ce n'est pas la bonne solution mas qui suis-je pour vous dire quoi faire ? » lança la reine tout en souriant, comme pour détendre l'atmosphère. « Vous pouvez très bien défendre la terre du milieu tout en avançant dans votre vie, enfin, sachez que je suis là si vous avez besoin de quoi que se soit...»

made by pandora.





hrp:
 


Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 23 Fév - 16:09




Edro ûr Lin
“ Silyë & Elrohir ”



Que la reine elfe ait du mal à comprendre et concevoir ce qui se passait dans ma sale caboche était une chose que j'arrivais parfaitement à voir. Qu'elle veuille mon bien, et m'aider à avancer dans ma vie était une chose. Qu'elle tente de m'importer tout ça en était une autre, que je n'étais vraiment pas prêt à accepter, et je pense qu'elle l'avait compris. Je hochais la tête à sa proposition, un sourire légèrement triste sur le visage.
- Je vous remercie de cette proposition, même si je pense que je serais parti dans les Terres Immortelles avant de l'accepter.
Il ne fallait pas se voiler la face. Je n'avais aucunement l'intention de changer, et j'étais bien assez têtu comme ça pour ne pas réussir à tracer ma route telle que je me l'étais choisie. Alors, pourquoi ne pas continuer à vivre comme je l'entendais ? Pourquoi essayer de me faire changer d'avis ?
Je m'inclinais devant la reine, souhaitant maintenant mettre fin à cet entretien. Avoir dit ce que j'avais sur le cœur, je sentais que mes relations avec la reine seraient moins tendues, même si je n'envisageais toujours pas de compter la Reine dans mes amis proches. A part Valaina et Arwen, il n'y avait aucune femme elfe qui trouvait grâce à mes yeux, même pour une simple amitié. Quant à celles qui se trouvaient dans la garde de Mirkwood, pour moi, elles n'étaient absolument pas des femmes. C'étaient des gardes, et je ne voyais rien d'autre en elles que leurs compétences à l'arc et à l'épée.
- Si vous le permettez, je vais maintenant aller attendre mon oncle dans ma chambre. Pourriez vous m'envoyer quelqu'un pour me dire lorsqu'il sera là ?
La chambre qui m'avait vue grandir avec Elladan nous attendait, toujours à l'identique depuis les siècles, lorsque nous nous rendions ici. Je pris une grande inspiration, attendant de voir si Silyë avait autre chose à me dire.

Spoiler:
 


Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
En ligne Silyë Lorendil
fondatrice
avatar
fondatrice
× Messages : 1256
× Inscrit le : 28/02/2013
× Dime : 23314
× Localisation : Forêt Noire
Ven 7 Mar - 12:56


Edro gûr lín...; Ouvre ton coeur



Le prince d'Imladris n'était pas prêt à accepter l'aide que la reine lui offrait, il était peut-être trop tôt pour tenter quelque chose, l'elfe avait l'air persuadé que la voie qu'il avait choisi était la bonne. La reine n'était pas de son avis mais elle ne pouvait insister encore une fois. Peut-être auront-ils une autre occasion d'en discuter ? Sans doute, Elrohir était habitué à passer beaucoup de temps au royaume de la forêt noire, Silyë aura donc tout le temps de lui parler et pourquoi pas le faire changer d'avis ? Même si elle savait pertinemment que le "combat" sera très rude. Il était têtu, elle l'était également, il ne fallait pas s'attendre à ce qu'elle abandonne facilement !

L'elfe mit fin à la rencontre, il était temps pour lui de retourner à ses occupations, la reine devait en faire de même. Les deux n'avaient plus rien à se dire sur ce sujet pour le moment, ils avaient réussi à avoir une conversation "normal" même si elle avait commencer assez mal. La dame elfe était tout de même content d'avoir pu enfin lui parler, des années avaient passé et elle avait bien remarqué son comportement envers elle. Désormais, elle savait pourquoi il agissait ainsi. « Bien entendu, je vous enverrai quelqu'un dés son arrivé...» Elle inclina légèrement la tête comme pour lui donner le feu vert.

made by pandora.






Nobody can hurt me without my permission.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Edro gûr lín... ft Elrohir
» Elladan et Elrohir
» Elrohir
» Elrohir - Le Grumeau maléfique est là !
» LES ELFES : Compte Rendu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: