Se battre contre des orcs, ça rapproche. [Ft Elrohir]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 22 Déc - 17:49
Tabasser de l'orc, ça rapproche, foi de naine !


La neige avait disparue, aussi vite qu'elle était apparue. Ce brusque changement de temps laissait à penser que le climat hivernal avait été ... Magique. Et même si j'adorais la magie de Pallando - ce vieux fou de mage m'avait tellement fait rêver avec ses histoires et ses petits tours - cette magie-là, elle puait le mal. Soupirant, je talonnais ma nouvelle monture. A présent que j'avais établi mon statut de noble ET de piqueuse, on m'avait donc proposé de m'acheter une ponette. Parce que quand je devrais faire des rondes dehors, à pieds, ça le faisait moyen. J'avais donc accepté. Ce matin même, j'avais été acheter la petite jument, au poil dru et gris comme un ciel d'orage. Montée sur ma selle, un peu raide car je n'avais pas l'habitude, je lui parlais, sans trop savoir que faire. On m'avait rapidement expliqué, et j'essayais de suivre les conseils, et j'espérais que c'était plutôt moi qui contrôlait que elle qui n'en faisait qu'à sa tête.

Faudrait te donner un nom, quand même. Souris, ça te va ? Après tout, t'es toute grise. Allez, va pour souris. Wow, doucement, ma jolie. fis-je alors que je tentais de sortir ma pique ; le doux roulement que provoquait son pas ne me gênait plus, du moins pas autant qu'avant.

Je maniais la pique mieux que beaucoup, et j'adorais la faire virevolter autour de moi. Mais je pense que, pour le moment, mieux valait ne pas tenter le diable à vouloir m'entraîner sur une selle où je n'étais pas encore totalement maîtresse de ma monture. Je descendis donc, avec maladresse - heureusement que personne ne regardait, tiens ! Puis, lance à la main, je me mis à avancer avec la jument à mes côtés. Son poil avait une odeur forte et animale, qui me plaisait bien. Parfois, elle venait tirer de ses dents le haut de ma capuche, et me mordillait les doigts sans me faire mal cependant, ou donnait des coups de sa grande tête. Alors que je faisais quelques passes de mon arme, m'entraînant à garder sur moi surcot de cuir et manteau à bord de fourrure, j'entendis du bruit.

Allons voir, Souris déclarais-je, non sans fierté en prononçant le nom de ma chère monture. Je me mis en selle, et la fis aller au petit trop. Je me sentais comme un paquet de farine secoué, mais peu importait, car il me semblait reconnaître le bruit d'une bataille. Je plissais les yeux dans le vent soufflant, et atteignis le haut de la colline. De mon promontoire, je vis une bande d'orcs en train de s'attaquer à ce qui ressemblait à ... Un elfe.

Ma surprise était telle que je ne réagis pas, tout d'abord. Mes mains restèrent suspendues aux rênes, puis je réalisais ce qui se passait. Ce n'était pas un elfe des contes de Palla. C'était un elfe, mâle de toute évidence. Et malgré la dextérité incroyable de cette race, il pourrait y avoir de la casse. Oh, et puis, de toute façon, j'avais envie de tabasser de l'orc, aujourd'hui ! Un sourire presque carnassier orna mon visage, avant que je ne descende de Souris et dans un cri de rage, ne fonce vers les horribles bestiaux.





Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 23 Déc - 5:12




Se battre contre des orcs, ça rapproche.
“ Ilhy & Elrohir ”


J'avais été envoyé à la poursuite d'un groupe d'orcs avec une équipe d'autres elfes par mon père. Chef de groupe, et têtu comme une mule, j'avais forcé nos montures pour tenter de les rattraper, et lorsque ça avait été enfin le cas, nous étions proches des montagnes, dans un territoire qui n'était pas le notre.
D'un autre coté, débarrasser le monde d'une troupe entière d'orcs nous vaudrait certainement plus de remerciements que de soucis diplomatiques. Enlever de cette Terre des créatures de misères, uniquement capables de détruire, c'était généralement assez bien vu. C'est surtout pour ça que je ne faisais pas vraiment attention à l'endroit où nous étions.
Nous les avons donc rattrapées, ces bestioles. Et, c'est un combat terrible qui nous a alors opposés, et je fus coupé de mes compagnons par un col. Tant pis. Tant mieux ? Je ne sentais plus la fatigue, j'avais l'impression que le monde entier n'était plus que sang noir qui ruisselait et cliquetis d'épée contre épée. La rage qui m'habitait me donnait des ailes, et j'avais cette sensation d'être partout à la fois, de tout voir et de tout prévoir.
A moins que ceci ne me vienne d'une sorte de tare génétique due à ma famille très portée sur la voyance? Passons, ce n'était pas le moment d'y penser, de toute façon.
J'entendis un hurlement sur le coté, mais je ne pus pas jeter un coup d'oeil tout de suite. Je me débarrassais de l'orc que j'avais sur les bras et me tournais, épée levée, vers la naine qui se trouvait là. Pour le coup, j'en aurais simplement laissé tomber mes armes si jamais je n'avais pas été entouré d'autant de créatures. Une naine ? Une vraie. Et, sans barbe en plus ! Dieu c'était donc possible ?
Je me retournais, lui faisant dos, mon épée bloquant celle de mon adversaire. A deux, nous ne mîmes que quelques minutes à tuer la dizaine d'orcs qui se trouvait sur notre chemin, et je retirais mon épée du dernier orc que j'avais tué, pour me retourner vers la demoiselle.
- Bien le merci, voyageuse. Vous passiez par là par hasard ?
Peut être avait-elle vu où était le reste de ma troupe, après tout, parce que là, pour le coup, je n'avais absolument aucune idée de l'endroit où je devais aller pour retrouver les autres. L'option 'suivre les cadavres' me semblait bonne, pourtant. Mais d'abord, je devais discuter avec cette demoiselle.
Bon sang, les naines, ça existait vraiment !




Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 23 Déc - 9:21
Tabasser de l'orc, ça rapproche, foi de naine !


De ma gorge monta un grondement, et je me jetais dans la mêlée sans demander d'explications. C'était des orcs. Les orcs devaient mourir. C'était une évidence que connaissaient tous les peuples, non ? Ma lance, dans ma main, se mit à virevolter, et se planta dans un ventre pour en ressortir rapidement. De l'extrémité de bois de ma pique, j'en assommais un autre, avant de lui trancher la gorge avec le fer de mon arme d'hast. Le sang noir ruisselait, autour de nous, giclait, et leurs couinements assaillaient mes oreilles. Finalement, il n'en resta plus debout, et je me redressais, haletante. Mes joues étaient roses de l'effort que je venais de fournir, et je repoussais ma capuche bordée de fourrure en arrière. J'étais contente de moi - et puis, ça faisait du bien, un petit combat comme ça.

L'elfe se tourna soudain vers moi, et sur son visage se peignit la même surprise que moi. Nous nous observâmes un instant. Palla avait exagéré leur grandeur et leur minceur, mais il restait élancé et haut de stature. Par contre, je les avais tous imaginés blonds comme des rayons de soleil. Il finit par me remercier, et je lui offris un sourire de toutes mes dents. J'étais devant un elfe ! Oh, certes, ma race n'était pas censée aimer ces oreilles pointues. Mais je préférais me faire un avis moi-même, plutôt que de me laisser influencer. Celui-là savait se battre, c'était déjà un bon point.

Disons que je passais près d'ici pour m'entraîner, et que j'ai entendu la rumeur de votre combat. fis-je, en hochant la tête, comme pour appuyer mes propos. Le vent faisait onduler mes cheveux roux, et je les repoussais d'un geste agacé. Puis, sans pouvoir m'en empêcher, je demandais : Vous êtes un vrai elfe ?

C'était peut-être idiot comme question, mais je voulais l'entendre de sa bouche - qui était imberbe d'ailleurs. D'accord, je ne devrais pas faire de remarque là-dessus, ma propre barbe étant plutôt paresseuse dans tout ce qui concernait la pousse. Puis, réalisant que je manquais à toutes les convenances - si d'habitude je ne voulais pas les tenir, à présent que je me trouvais devant un elfe, j'avais envie de me faire bien voir - je retirais une moufle de ma main droite et la tendis vers lui. Il était grand, très grand même, comparé à moi. Mais ça ne m'empêchait pas de sourire un peu bêtement.

Au fait le prénom de votre sauveuse, c'est Ilhy. Ilhy Sombréclat. m'écriais-je, un peu taquine, une lueur malicieuse dans mon regard bleu sombre. Je savais que je ne l'avais pas vraiment sauvé, mais mon caractère taquin avait repris le dessus l'espace d'un instant.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 31 Déc - 16:39




Se battre contre des orcs, ça rapproche.
“ Ilhy & Elrohir ”


Mon épée virevoltait, à droite, à gauche, et je me sentais voler, ou presque. Et puis, finalement, le combat s'arrêta, et je n'étais plus que seul au milieu des cadavres. Seul avec cette naine, qui m'avait très certainement sauvé d'un mauvais pas. Bon sang, si Elladan apprenait ça, j'en entendrais parler pendant des années. Enfin, d'un autre coté le fait que les naines existent suffiraient peut être à le distraire assez pour qu'il oublie cette partie de mon discours ? Bah, je pouvais toujours rêver.
- Vous me voyez donc ravis de vous voir ici, dame naine.
Sa question me fit éclater de rire, puis je me laissais tomber au sol, me servant de la tête coupée d'un orc comme d'un siège. Je croisais les bras et tournais la tête pour lui montrer mon meilleur profil, avant de lui faire un clin d'oeil.
- Et que pourrais-je être d'autre ? Avez vous des livres avec des races que je ne connais pas, dans vos montagnes ?
Je souris à nouveau, décidément amusé par cette petite demoiselle qui visiblement avait une personnalité inversement proportionnelle à sa taille.
- Je suis Elrohir d'Imladris, enchanté de vous rencontrer, Ilhy Sombréclat. Votre présence a été précieuse dans ce combat.
Bon, je n'irais peut être pas jusqu'à dire 'sauveuse', hein. Mais cette partenaire de combat m'avait été d'une grande aide. Il y avait trop d'orcs pour que je m'en sorte tout seul. Bien trop d'orcs. Heureusement, je n'avais pas été blessé ni empoisonné par les lames de ces créatures. C'était tant mieux.
Après un instant à regarder la demoiselle naine, tout en me demandant pourquoi les légendes les décrivaient comme étant des créatures affreuses, et surtout pourquoi les nains les gardaient donc enfermés, je finis par détourner mon regard vers sa pique.
- Piqueuse, hein ? C'est un des rares styles de combat que je ne maitrise pas. Vous me montrez comment ça marche ?

Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 1 Jan - 12:48
Tabasser de l'orc, ça rapproche, foi de naine !


Il s'était assis sur une tête d'orc, et ça lui faisait un drôle de trône. J'aurais plutôt imaginé or blanc et argent, mais peau croûteuse et sang, ça le faisait aussi. Je le regardais avec curiosité, sans m'en cacher. Si j'observais encore un brin de politesse avec ma propre race, en cet instant même, je me sentais trop excitée par l'ardeur du combat passée et la vue d'un réel elfe pour faire les choses avec le protocole adéquat. Au diable le protocole ! Je ris de sa taquinerie, et penchant la tête comme si je réfléchissais, rétorquais !

C'est vrai que vous êtes assez petit et mince pour un dragon. Je vous accorde donc le fait d'être un elfe, mais c'est vraiment parce que c'est vous.

Moi, insolente ? Non, juste fougueuse. J'aimais taquiner les gens, mais ça ne voulait pas dire que je ne les appréciais pas. Au contraire, j'étais même vaguement admirative devant le premier des elfes que je rencontrais. On m'avait mise en garde contre eux : froids et hautains, ils ne faisaient pas de bons compagnons. Et pourtant, devant moi se trouvait un elfe, qui plaisantait avec moi et ne me prenait pas de haut - enfin, façon de parler. Il se présenta, sous le nom de Elrohir d'Imladris. Ces noms ne me disaient rien ; Pallando m'en avait-il déjà parlé ? Je n'en avais pas souvenir.

Peut-être pas si précieuse que ça ; vous vous battez bien pour quelqu'un d'aussi fin fis-je, en déclarant ce presque compliment avec un sourire, non pas amusé mais sincère. Comment ils faisaient pour porter des trucs avec leurs tout petits bras ? M'enfin, je comprenais d'où leur venait leur agilité : c'était facile d'être rapide quand on ne pesait rien.

Nous nous observâmes ; je suppose que je ne devais pas faire honneur à ma race : une naine était sensée être barbue, tressée de près, vêtue de robes et de bijoux. Et j'étais tout le contraire : encore trop jeune et donc imberbe, mes cheveux étaient en bataille, et je portais cuir et fourrure comme un mâle. La soudaine question fit brûler dans mon regard une flamme d'intérêt. Il montait de plusieurs grades, cet Elrohir.

Il faut piquer avec le bout pointu devant déclamais-je, pour me moquer, puis plus sérieusement, je pris à pleines mains ma pique, et la fit tournoyer autour de moi. Cette arme, qui en valait d'autres pour certains, était une valeur sûre à mes yeux. Je n'étais pas aussi forte que mes congénères, et elle me permettait d'allier mon propre poids comme force et une certaine agilité - même si je n'en étais pas à faire des cabrioles comme certains aux oreilles pointues. Mains au milieu de la hampe, toujours pour pouvoir se servir du carreau comme du bâton. Laisser glisser le manche, sans vraiment le retenir, puis il faut être rapide et avoir un peu d'expérience. Ce n'est pas très compliqué. Essayez donc fis-je en lui lançant mon arme.

Un instant, j'eus un serrement au coeur. Venais-je d'armer un ennemi contre moi ? J'avais bien un poignard ou deux dans mes chausses, mais ma lance était à moi. Je repoussais le sentiment d'oppression qui m'était venu, et celui d'appartenance, et jetais un coup d'oeil à l'elfe. J'étais quand même curieuse de savoir comment il allait s'en sortir, avec ma pique.



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 4 Jan - 17:11




Se battre contre des orcs, ça rapproche.
“ Ilhy & Elrohir ”



Un dragon ? La pique me tira un rictus amusé, avant que je ne lève les yeux vers les montagnes non loin de là. On racontait depuis toujours qu'il y avait des dragons par là dedans. J'avais tellement envie d'en voir un. Un jour, peut être. Un jour ce moment viendrait.
- Malheureusement, dame naine, je ne peux cracher des flammes. Je ne suis donc pas un dragon.
Et, j'étais bien trop agile pour être l'un de ces sales lézards absolument fascinants. D'un coté, j'aurais aimé qu'il y en ait plus sur cette terre, de l'autre... Ils étaient un fléau.
- Voyez vous, les elfes ne se battent pas avec de la puissance, mais avec de la précision. On nous apprend chaque point faible de nos ennemis, et on nous entraîne à faire mouche à chaque fois. Du coup, pas besoin de grosses armes.
Etais-je en train d'insinuer que les nains étaient des bourrins finis ? Si peu... Mais, après tout, elle venait de me faire un compliment voilé d'insultes. M'enfin, c'était une naine après tout, il y avait des choses qu'on ne pouvait pas réellement lui reprocher, comme son manque de manière. Par contre, ce qui m'intriguait, c'était sa pique. C'est pour ça que je changeais de sujet et lui demandais de me montrer comment ça fonctionnait.
Toujours installé sur mon trône en tête d'orc, je me contentais d'un regard on ne peut plus blasé à sa petite pique sur le bout pointu. Sérieusement, Sherlock ? C'était un peu le principe de toutes les armes dotées d'un tranchant, à l'exception des haches.
J'attrapais la pique et la fis tourner dans mes mains rapidement. Vu que je mesurais plus de deux fois la taille de la naine, elle était un peu courte pour moi, mais c'était néanmoins assez grand pour que je puisse essayer quelques uns des mouvements qu'elle m'avait montré.
- Ce n'est pas une arme faite pour les elfes, dis-je au bout de quelques minutes.
L'arme avait beau être trop courte pour moi, c'était une constatation à laquelle il était facile d'arriver. C'était une arme faite pour transformer son propre poids en attaque, et les elfes étaient bien trop légers pour arriver à utiliser cette arme correctement. Entre les mains d'un nain ou d'un homme, elle serait cent fois plus efficaces qu'entre les mains d'un elfe. Je lançais donc l'arme à la jeune naine et lui souris de toutes mes dents d'elfes.
- Ce n'est pas très compliqué à manier, par contre. Je m'attendais à pire.
Dit le prince elfe qui apprend à se perfectionner dans l'art de la guerre depuis deux mille ans, au bas mot. Comment dire ? Ce n'est pas une très bonne idée de se vanter comme ça. Et puis, je n'ai jamais été un vantard. Pour ça, appelez Elladan.

Codage fait par .Jenaa
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 7 Fév - 12:47
Tabasser de l'orc, ça rapproche, foi de naine !


Cet elfe était décidément bien téméraire et joyeux. Rien à voir avec les elfes que je m'étais imaginé par ouï dire : c'était, selon mes semblables, des êtres hautains, trop blonds pour être vrai, et la plupart du temps ils gambadaient comme des cerfs. Des idiots, somme toute. Mais le jeune que j'avais face à moi me semblait bien sympathique. Ses petites piques, qui répondaient aux miennes, me faisaient doucement rire ; on essayait de rouler des mécaniques pour impressionner l'autre, et en même temps, on tendait à s'accepter. C'était étrange et un peu enivrant.

Je suppose que chaque race fait avec ce qu'elle a prononçais-je d'une voix mi-figue mi-raisin, exprès pour qu'il ne sache pas si je le taquinais ou non. Somme toute, c'était une évidence : notre race naine, petite et musclée, se faisait fort d'utiliser des armes utilisant ses points forts, tandis que les elfes plus grands et élancés devaient également prendre du côté de leurs points forts. Voilà tout. Je haussais les épaules, pour signifier que je ne lui en voulais pas de sous-entendre que j'étais une bourrine - je n'étais pas forte, mais violente, ha ça oui !

Une fois ma pique entre ses mains, je le vis commencer à jouer avec elle. Il s'en sortait bien, le morveux ! J'émis un petit sifflement pour montrer que j'appréciais sa dextérité, mais malgré sa grâce et son agilité, on n'apprend pas à manier une arme en cinq minutes. Et bien qu'il discuta sur le fait que cette arme n'était pas faite pour les elfes, je sentais chez lui une curiosité face à cela. Mais il était vrai que la pique, tout comme les autres armes d'ost, étaient plutôt faites pour pallier à une force moindre. Me rendant ma chère arme, je haussais les sourcils, amusés par son air vantard.

Quelle modestie ! Quelle prestance ! Non, vraiment, c'est incroyable.

Je souris d'un air amusé, et roulais des épaules, avant de donner un coup de pied dans une tête d'orc qui était tombée de son trône. Quelle idée aussi de poser ses miches sur des têtes d'orc mort. Il était bizarre, celui-là.

Tous les elfes sont comme vous, ou y'en a des plus normaux ? continuais-je avec un rapide coup d'oeil ; tant qu'à se lancer des piques, hein, autant qu'elles soient verbales. Et puis, notre discussion avait commencé sur le ton de la franche camaraderie, je n'allais pas devenir soudainement polie. De toute façon, ce n'était que rarement dans ma nature de faire des courbettes. Je posais mon regard de glace sur l'elfe, et mes prunelles pâles accrochèrent ses oreilles pointues. Ma bouche s'ouvrit sans donner de son, formant un O parfait, tel un poisson hors de l'eau.


[HRP : navrée du temps de réponse, j'ai lu ta réponse ya longtemps et j'ai zappé que tu avais répondu après @_@ tu as le droit d'me taper /PAN/ ]



Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 14 Fév - 19:13




Se battre contre des orcs, ça rapproche.
“ Ilhy & Elrohir ”



Cette naine était assez différente de ceux que j'avais pu rencontrer au cours des siècles passés. Loin d'être rancunière pour cette fameuse chose que ma race aurait fait il y a des centaines d'années aux nains - chose dont je n'étais personnellement pas au courant, mais bon… Il semblerait que la mémoire collective des nains remonte à bien plus loin que mes deux mille cinq cent et quelques années de vie. C'est qu'ils sont forts, ces nains, non ?
- Et ouais. Des fois, j'aimerai être un nain pour avoir de la bière à volonté…
Voilà ma seule réponse à son 'chaque race fait avec ce qu'elle a'. Et ouais, j'adorais la bière naine, les combats et fuir en avant. N'était-ce pas ce que faisaient les nains ? Ou alors, les préjugés avaient bon dos. Néanmoins, son arme m'amusait, et je le lui en fit part, ce qui me valut de nouvelles piques de la part de la naine. Je souris en coin, amusé, avant de prendre une grande inspiration et de mettre les mains sur mes hanches.
- Des elfes plus normaux ? Attends, tu parles de ces idiots coincés dans leurs palais, avec un énorme balais dans l'cul ? Ouais, y'en a plein. Des tonnes. Je les évite le plus possible, en fait. J'ai trop peur qu'ils me contaminent, et de finir comme eux.
J'étais machinalement passé au tutoiement avec cette naine. Il faut l'avouer : j'avais presque l'impression de la connaître depuis des années. Elle était loin d'être aussi coincée et bornée que ses congénères. Mais, malheureusement pour moi, je ne pouvais rester pendant des heures à discuter avec elle. On allait me chercher, et je n'étais pas tout à fait sûr que ce soit une bonne idée.
- Pas que ta compagnie m'ennuie, mais disons que j'ai une escorte de l'autre coté des rochers, et que je ferais peut être bien d'aller voir s'ils arrivent à s'en sortir sans moi. Pas que je leur fasse pas confiance, mais disons qu'ils font partie de ces elfes balais-dans-le-cul, et qu'ils risqueraient de trouver un moyen de tuer les orcs en leur parlant. Ils sont un peu rasoirs, quand leur chef n'est pas là.
Ouais, décidément, il faudrait que je demande à Père si je n'avais pas des gènes de nain.


Codage fait par .Jenaa


HJ : pas de soucis :D
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Se battre contre des orcs, ça rapproche. [Ft Elrohir]
» Lutter contre les sentiments, c'est comme se battre contre soi même.
» Palais de Caras Galadhon
» The Hunt for Gollum
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: