Hey monsieur, donne moi à manger! [PV Bilbo]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 22 Oct - 15:37
Les elfes ne sont pas des êtres aimant le changement... il était partit sur un coups de tête. Les elfes ne mangent rien qui soit issu d'un animal... il était assis devant un feu de camp, en train de manger avec appétit de la viande séchée – qu'il avait optionnellement volé dans une maison en passant par là, brisant aussi le fait que les elfes ne volaient pas.

Pourquoi il n'était pas chez lui ? Alors que l'on voyait encore sur son visage les marques de l'enfance – façon de parler – et le fait qu'il soit totalement perdu ? Oh simplement parce qu'il en avait assez de rester chez lui, de voir son père lui rabâcher sans cesse qu'il ressemblait de plus en plus à sa mère jour après jour, avec ce regard triste.

Au départ, dans les premières années, il se renfermait dans son monde et partait souvent en forêt. Il aimait découvrir les alentours de la maison et détestait voyager avec son père vers les demeures des autres elfes. Tous avaient toujours la même réaction à son égard, la surprise déjà de part sa nature – pourtant personne ne regardait Lord Elrond avec cet air grimacé – mais aussi la pitié avec leurs « pauvre enfant... perdre sa mère si jeune. » blablabla... la mort faisait partie de la vie. C'est bien pour cela qu'il pensait déjà au fait de faire le choix de la mortalité plus tard. Regardez donc son père, condamné à vivre avec le souvenir de sa défunte femme.

Tout ça pour dire que... du haut de ses 45 ans, il était maintenant sur les routes et qu'après ce dîner léger, une nuit à la belle étoile et un brin de toilette dans une rivière, il reprenait sa route et arrivait dans un coin qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Un coin tranquille, avec de petits êtres aux pieds velus et respirant le bonheur. Des hobbits ! Il en avait simplement entendu parler dans les livres jusque là et dans les histoires. Mais en voir, c'était bien différent.

Ils étaient bien agréables à vivre et après avoir erré une partie de la journée dans le petit coin de Hobbits, Wilwarin s'aventurait plus loin encore et la nuit commençait à tomber une fois de plus. Rien pour dormir, une pomme à la main en guise de repas et quelques branches dans les cheveux, le jeune homme décidait qu'il était tant d'aller voir comment vivait les semi-hommes dans leur cadre naturel, à savoir leur maison.

Celle-ci était bien, la lumière brillait encore à la fenêtre et une délicieuse odeur se faisait sentir de dehors. Après concertation avec son estomac qui avait offert une réponse plus que bruyante – bien plus que ne le ferais le dragon Smaug avec une rage de dent – le voyageur décidait de frapper à la porte verte.

Pourquoi étaient-elles toutes vertes dans ce coin d'ailleurs... ? Marron aurait été très bien !
Des bruits se firent entendre dans la demeure, une personne fit savoir qu'elle arrivait... enfin... il arrivait, vu la voix typiquement masculine.

« Hum bonsoir monsieur... Pardonnez mon intrusion mais... j'ai faim. Vous auriez un petit quelque chose ? »

Comment cela ce n'était pas correct de demander de cette façon à un inconnu ? Comment ? Rentrer sans encore y avoir été invité n'était pas plus poli ? Tant pis. C'était fait.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 26 Oct - 18:09



Hey monsieur, donne moi à manger! .

ft. Wilwarin Herumor



Si on m'avait dit qu'un jeune homme viendrait frapper à ma porte en pleine nuit, je ne vous croirais pas. Et pourtant c'est ce qui s'était produit il y a quelques années maintenant. De plus, cet inconnu est devenu un ami, vous y croyez , vous ? Cette histoire s'est déroulé il y fort longtemps du moins pour une vie d'hobbit...

Je m'en souviens comme si c'était hier, laissez-moi vous raconter ! Je me trouvais au coin du feu, je dégustais un bon vin et du bon fromage. Le repas du soir était terminé mais vous savez les hobbits ont un grand appétit, enfin, j'étais tranquillement prélassé sur mon sofa lorsqu'on frappa à ma porte. Au début, je pensais que c'était le bruit d'un arbre qui frappait sur une bâtisse ou quelque chose dans le genre mais le bruit se faisait insistant et je dus me résigner à aller ouvrir. A peine ma porte ouverte, l'inconnu se faufila dans le hall d'entrée et me demandait à manger. Je me souviens encore, j'étais très surpris par cette demande, elle ne venait pas d'un hobbit mais d'un humain. Cette race ne courrait pas les rues en Comté. On voyait peu d’étrangers ici et selon moi c'était mieux ainsi. Ne croyez surtout pas que j'avais une certaine aversion pour une race autre que la mienne, sachez simplement que nous, les hobbits, on aime notre petite vie bien tranquille et on déteste être bousculé dans nos habitudes.

« Euh...oui...quoi, à cette heure-ci ? » Je m’exprimai de façon maladroite, traduisant mon mal-aise face à un homme tel que lui. Au début, je voulais gentiment lui demander de sortir et de ne pas faire de vague. Toutefois, est-ce que je serai assez ignoble au point de laisser cet homme sans toit et sans nourriture partir de chez moi sans ressentir un sentiment de culpabilité ? Il n'avait pas l'air très méchant, il n'avait pas la tête d'un voleur et s'il l'était, il aurait déjà pris ce qu'il voulait en me donnant un coup sur la tête. Il faisait plusieurs tête de plus que moi, il n'aurait pas donc frapper à la porte si ses intentions n'étaient pas mauvaise.

J'étais une personne poli et un hôte exemplaire, je pourrai lui servir un petit dîner puis il partirait aussi vite qu'il serait venu, non ? C'était le minimum que je puisse faire, ensuite je pourrai retourner me prélasser dans mon sofa. Je fis face à l'inconnu, d'un sourire gênée je me présenta à lui.« Je me nomme Bilbon Sacquet, enchanté ! A qui ai-je l'honneur ? Ce n'est pas tous les jours que je reçois de la visite à une heure aussi tardive, vous êtes perdu ?» Allez savoir pourquoi je lui posais cette question, histoire de faire la causette ? Sans doute, il faut dire que cette visite m'intriguait et je voulais savoir ce qu'il faisait dans la Comté.



love.disaster
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 26 Oct - 19:39
Ce hobbit était choqué de toute évidence par le manque de savoir vivre de Wilwarin – qui ne le serait pas en vérité – ce qui se traduisait par un bafouillage qui fit sourire le responsable. Pas l'un de ces sourires moqueurs qu'il arborait parfois, loin de là... plutôt ceux que l'on exécute lorsque l'on se trouve gêné.

Par exemple, la dernière fois que Wilwarin avait eu ce sourire d'enfant prit en faute... c'était lors d'une visite à Mirkwood... quand son père l'avait surpris en train de viser le roi Thranduil avec son lance-pierre. Bien sure, il était caché, perché dans un coin en se retenant de rire quand le souverain semblait chercher la source des projectiles... avant de devoir aller s'excuser, il avait détesté ce jour, au moins autant qu'il détestait le souverain de Mirkwood depuis qu'il avait appris son comportement envers les nains de Erebor.

D'accord je le reconnais, cet être qu'étais Wilwarin n'était clairement pas comme les autres et cela depuis toujours. Soudain conscient de son manque de politesse, en voyant ce dénommé Bilbo se présenter, il baissait les yeux sur le semi-homme – il n'avait jamais remarqué qu'il pouvait être plus grand qu'une autre personne – et passait nerveusement une main dans ses cheveux avant de prendre la parole.

« Oh je suis désolé ! »
avait-il soufflé avant de reprendre avec un certain entrain dans la voix. « Ravi de vous rencontrer monsieur Sacquet. Je me nomme Wilwarin Herumor. »

Les hobbits n'étaient pas habitués aux visiteurs étrangers ? Encore moins le soir ? Qu'ils étaient chanceux! Honnêtement en entendant cela, le jeune se demandait si cet endroit pouvait être agréable à vivre, sur la durée évidemment.

« Pour être tout à fait honnête, je suis sur les routes depuis quelques jours déjà. En marchant au hasard, j'ai découvert votre village. Pour vous dire, je n'avais entendu parler des hobbits que dans les contes que l'on raconte aux enfants chez moi. » en parlant de hasard et d'être perdu.... « Comment s'appelle cet endroit au fait ? Je crois qu'il est temps pour moi de trouver ou dessiner une carte du pays, surtout si je dois rester sur les routes pendant un moment. »

Une vraie pipelette. C'était l'un des surnoms de Wilwarin, lorsqu'il n'avait qu'une dizaine d'année. Combien de fois lui avait-on dit qu'il parlait trop ? Tellement qu'il ne pouvait plus les compter en faisant usage de ses doigts – orteils inclus.

« En tout cas, votre demeure est vraiment belle. Elle correspond aux habitants que l'on voit ici, simple mais riche. Oh ! Vous avez des livres ! Je pourrais en voir quelques uns ? Après avoir avalé autre chose qu'une pomme ? S'il vous plais ! »


Avec une brève hésitation, Wilwarin posait le peu d'affaire qu'il avait embarquées dans son voyage – un arc, un carquois bien fourni et une épée – sur l'un des meubles avant de se diriger vers la pièce qui sentait la nourriture. Une table, fantastique ! Il pouvait ainsi s'installer et tourner son regard vers son hôte.

« Surtout ne vous tracasser pas, si vous n'avez pas le temps de faire grand chose, je pourrais me contenter d'un peu de pain, du fromage et une tranche de viande séchée. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 1 Nov - 14:50



Hey monsieur, donne moi à manger! .

ft. Wilwarin Herumor


Je ne m'attendais pas à ce genre de visite et pourtant cet homme se tenait debout face à moi. J'étais bien curieux de connaitre son histoire, du moins, pourquoi se trouvait-il en Comté et le plus important que s'est-il passé pour qu'il frappe à une heure aussi tardive chez un hobbit. J'étais une personne accueillante mais je préférais connaitre, au minimum, le nom de mes convives. L'homme se présenta sous le nom de Wilwarin Herumor, était-ce réellement le sien ? Je ne pouvais en être sûr, il n'était pas rare que certaines personnes prennent un nom d'emprunt pour ne pas se faire remarquer. Ce Wilwarin  était assez bavard, il me raconta qu'il était sur les routes depuis un bon moment, il ne connaissait pas le nom de l'endroit où il se trouvait actuellement, peut-être serait-il temps de trouver une carte ? « Enchanté Wilwarin, ce village se nomme La Comté. Vous vous trouvez à Cul-de-Sac, mon humble demeure...»

Je venais de rencontrer ce garçon depuis quelques minutes, je pouvais déjà vous dire que celui-ci était comment dire...sans gêne et bavard ! Dés qu'il posait le regard sur quelque chose, il avait quelque chose à dire. A vrai dire, j'étais encore sous le choc de cette visite surprise que je ne pris même pas la peine de répondre. Je me contentai de l'observer, il se comportait comme si nous étions amis depuis des années. Il déposa ses affaires sur un meuble et se dirigea vers la pièce où l'on prenait le repas habituellement. Muet, je me contentai de le suivre, ébahi par le comportement de cet homme. Est-ce que tous ceux de sa race se comportait ainsi  ? Je me le demandais bien...

Il n'hésita pas à me demander un peu de pain, fromage et viande, rien que ça ? Je pris sur moi et allait dans mon garde-manger. Je devais être compréhensif, il n'avait surement pas manger depuis plusieurs jours, je serai un monstre si je le laissais partir sans lui donner le minimum. Je ne manquai de rien et je vivais seul, je pouvais donc lui servir ce qu'il demandait sans voir peur d'être en manque. « Voilà pour vous ! Ce n'est pas un festin mais j’espère que ça vous rassasiera ! » Je lui déposai un plateau garni de fromage, de viande, de pain et de fruit.

Je m'installai en face de lui, ce curieux personnage m'intriguait. « Il faudrait que vous vous trouviez une carte, cela ne doit pas être pratique pour un aventurier comme vous de ne pas connaitre l'endroit où il se trouve... Et cela vous arrive souvent de débarquer chez des inconnus ? » J'avais dit le mot aventurier sans réfléchir, en était-il un ? Je ne pouvais le deviner. Les hommes venaient très rarement dans la région, lui, était surement arrivé ici par hasard.




love.disaster
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 8 Nov - 18:31
Tout de même poli – de loin et en ayant une flèche dans l’œil – Wilwarin écoutait avec attention le hobbit après l'avoir remercier pour le repas. Il n'était pas – trop – gourmand comparé aux nains. C'est un constat qu'il fera des mois plus tard en arrivant aux Montagnes Bleues. Oui des mois, je tiens à vous rappeler que ce jeune homme est aussi fiable qu'une carte dessinées par un enfant de trois n'ayant aucune notion de géographie, et donc il se perdra – encore – en cours de route avant d'arriver chez les nains et de découvrir leur façon de vivre et de manger.

Un comportement qui le fera rire en se souvenant de Bilbo. Enfin... pour le moment il ne savait pas tout cela et se contentait de croquer avec appétit dans ce qu'il appellerait le meilleur repas du monde, deux tranches de pain dans lesquelles il avait coincé le fromage et la viande.

S'il ne trouvait pas quoi faire de sa vie, il pourrait toujours tenter de vendre cela en tant que marchand itinérant !

Euh... hein ? De quoi ? Lui un aventurier ? Les aventuriers n'étaient pas censés savoir où ils allaient ?

« La Comté hein ? Et bien monsieur de Cul-de-Sac, laissez moi vous dire que vous vivez dans un petit paradis mais hélas... je ne suis pas un aventurier. »

Que pourrait-il être d'ailleurs... ? Un gamin sur les routes. Non, ça amenait les remarques sur le fait qu'il devrait retourner chez son père. Oh ! Un éclat passait dans ses yeux et il savait quoi dire, pour une fois, en peu de mots.

« En vérité, j'appelle plus cela un voyage initiatique. Vous savez, ceux où les jeunes partent pour se trouver eux-même, sans la pression parentale. Est-ce que les vôtres font cela aussi ? Avec tout vos livres, vous avez forcément voyagé ! Vous méritez sans doute le titre d'aventurier pour votre part. »

Bon... ce n'était certes pas du tout le cas. Comment pouvait-il le savoir ? Pour lui grande présence de livres veut dire aventuriers. Ou grande érudition... mais certainement pas « personne légèrement pantouflarde. Légèrement. ».

Les joues gonflées par une bouchée plus importante, qui se coinçait en travers de sa gorge pendant un instant, Wilwarin se rendait bien compte qu'il avait été plus qu'incorrect en s'invitant de la sorte chez un inconnu. Il aurait normalement dût attendre d'être invité dans les formes, comme toute personnes de la communauté elfe – ou simplement ayant un minimum de savoir-vivre – aurait agi.

« Pour être tout à fait honnête, d'habitude je suis invité chez les gens chez qui je vais... et généralement je sais y aller vu que je suis toujours accompagné. C'est la première fois que je voyage seul, je ne sais même pas utiliser correctement une carte... » avant qu'il n'ajoute, piteusement, « Je dormais pendant mes cours en général. Ou alors je lançais des choses sur mon précepteur. »

En somme... un gosse normal.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 15 Nov - 15:54



Hey monsieur, donne moi à manger! .

ft. Wilwarin Herumor


J'étais persuadé que cet homme était un aventurier mais j'avais tort. Il considérait plutôt son voyage comme un "voyage initiatique", il mentionna le pression parentale. Je devinais qu'il avait surement eu une discussion houleuse avec ses parents et qu'il avait décidé de partir pour découvrir le monde et se découvrir lui-même. Il me demandait si mes parents agissaient de la sorte, j'évitais la question n'aimant pas parler d'eux à des inconnus.

« Moi un aventurier ? Vous plaisantez ? Les aventures ne sont qu'une perte de temps et elle vous mette en retard pour le dîner, non, non, moi jamais je ne partirai d'ici ! » Ma réponse fut immédiate lorsqu'il me suggéra le titre d'aventurier, oui je possédais beaucoup de livre mais cela ne voulait pas dire que je sortais de La Comté pour vivre ce qu'il est écrit dans les bouquins. Les hobbits aiment leur confort et je ne faisait pas exception.

J'observais l'homme en train de manger, et tout ce qu'il venait à l’esprit était :"quand est-ce qu'il va partir pour que je puisse reprendre une activité normal". Sa présence ne me dérangeait pas tant que cela mais je n'aimais pas qu'on bouscule mes habitudes. Wilwarin me confia qu'il n'avait pas pour habitude de débarquer ainsi chez les gens, je fus assez soulagé de le savoir. Ce jeune homme n'avait sans doute pas eu le choix cette fois-ci. Il s'était perdu, il ne connaissait personne dans les environs. Il avait eu de la chance d'être tombé chez moi, j'étais sans femme et sans enfants. A l'entendre, il avait l'air d'être un enfant perdu, cherchant quoi faire de sa vie. allez savoir pourquoi, j'avais un peu de peine pour cet jeune homme et je lui proposai de rester dormir ici. « Si vous le souhaitez, vous pouvez rester ici pour la nuit, peut-être que je pourrai vous trouver une carte, ainsi, vous ne pourrez plus vous perdre, qu'en dites-vous ? Ou sinon, vous venez d'où ? » Et oui, je pouvais être un hobbit curieux, je voulais  connaitre les origines de celui qui allait rester chez moi pour cette nuit.


love.disaster
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 16 Nov - 12:06
Quand j'avais demandé comment « les siens » agissaient aussi de la sorte, je parlais des hobbits en général, pour savoir s'ils avaient aussi ce genre de voyages qu'entreprenaient les jeunes pour se forger le caractère et leur préférence en visitant d'autre lieu. Les elfes le faisaient rarement je crois, enfin... en dehors des cités elfiques en tout cas... j'avais entendu parler d'Hommes nommés Rôdeurs qui parcouraient le monde... enfin... énormément de choses dont j'ignorais tout. Pour le moment.

Bilbon donc... où en étions-nous... ah oui ! Il n'était pas un aventurier et de toute évidence, les hobbits de façon générale ne l'étaient pas. Cela les mettant en retard pour le dîner ! Franchement, j'avais comme l'envie de rire en entendant cela. Dans mon esprit s'était en effet calquée l'image d'un homme en plein combat, en route pour une aventure et qui dirait subitement à ses alliés comme ses adversaire : « Pause les gars ! C'est l'heure du dîner ! Oh Morgoth, tu veux un peu de pommes de terres ? Au fait... désolé pour ton œil hein... je visais le cou. »

Non franchement... j'avais trop d'imagination ou alors … non, ça ne pouvait être que ça en vérité. Une imagination débordante et un trop plein d'histoires sur les débuts de notre monde et la lutte contre Morgoth le paria.

« Je ne vais pas vous contredire sur ce point, les aventuriers ne dînent que rarement à heure fixe. Quand ils ne sautent pas directement plusieurs repas à cause d'une urgence pour sauver leur peau. Vous avez sans doute raison, autant vivre vos péripéties par le biais de la littérature mais... ne dites jamais « jamais »... on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait. »

Si j'avais sût en ce temps ! Si j'avais sût qu'un jour ce même hobbit serait dans une aventure... jamais je ne l'aurai crût... ou plutôt, j'aurais éclaté de rire pendant de longues minutes, sans doute jusqu'à recevoir un coups sur la tête, ou une cuve d'eau glacée, pour me calmer.

Wait... What ? Il venait de m'inviter à passer la nuit chez lui ? Mazette ! C'est que nous progression, je ne devais plus être aussi indésirable que cela. Enfin... pas que je sois nuisible d'ailleurs, je n'avais pas piller le garde-manger et je savais me tenir à table... merci bien !

« Je vous remercie pour votre invitation maître hobbit. Je ne prendrais pas beaucoup de place ne vous tracasser par à préparer une chambre, même un tapis fera l'affaire. »

Il ne manquerait plus que ça, que je fasse ma Diva comme Thranduil... Thranduil... il devait souvent avoir mal aux oreilles à force que je me serve toujours de son nom pour jurer ou autre... bah... ça lui fera les pieds... et les oreilles.. La question sur mes origines par contre amenait un sourire oscillant entre la mélancolie et l'amusement. C'était étrange d'être un paradoxe à soit-même.

« Ma mère était originaire de Meneost et j'ai grandis non loin de là, dans la cité de Amriel. Ces deux peuples sont ennemis, je ne vous raconte pas ce que c'est d'être issus de pays rivaux. Surtout quand vous avez le malheur de tenir plus de Meneost en bien des points. »

Cette fois j'avais clairement envie de rire.. les alliés de Meneost étaient des nains, les ennemis du peuple de ma mère étaient justement les elfes de Amriel... comment dire... il ne fallait pas chercher loin le pourquoi des nombreux coups que ma mère avait offert à papa... j'étais d'ailleurs étonné de ne pas être un demi-nain. Enfin, j'avais tout de même un amour démesuré pour eux, il ne fallait pas trop en demander.

En soit, j'étais resté assez vague sur le sujet mais si Bilbon avait des questions, je me ferais une joie de lui répondre.

Spoiler:
 
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 27 Nov - 18:50



Hey monsieur, donne moi à manger! .

ft. Wilwarin Herumor


A propos des aventures, j'étais assez catégoriques sur ce sujet mais le jeune homme me demandait de faire attention à mes paroles, et oui, il ne faut jamais dire "jamais", c'est bien connu pourtant. Je haussais les épaules, ce n'était pas demain la veille que je quitterais mon petit nid douillet pour aller vivre je ne sais pas quoi et risquer de perdre mon confort. Je n'avais aucune raison de partir, mes livre me suffisait amplement pour découvrir les autres régions de notre vaste terre. Et entre nous, les aventures c'était pour les héros pas un petit hobbit tel que moi. « On ne sait de quoi l'avenir est fait mais je me connais suffisamment pour savoir que je ne quitterai pas mon fauteuil pour rien au monde...» Si vous me disiez que quelques années plus tard, je me retrouverais à dos de poney avec des nains à la conquête d'une royaume perdu, je ne vous croirai pour rien au monde ! Comme quoi, on pouvait changer avec le temps !

Ce jeune homme avait l'air assez sympathique mais surtout perdu, il ne m'en fallut pas beaucoup pour l'inviter à dormir dans mon humble demeure. Il me remercia et me rassurait qu'il ne prendrait pas de place, J'affichais un léger sourire, nous étions dans une maison de hobbit, les pièces n'étaient surement pas aussi grande qu'une maison d'elfe ou d'humain. « Il n'y a pas de soucis là-dessus, j'ai bien peur que mes pièces ne soient pas adapté à un homme tel que vous ! Je vous installerai dans le salon, c'est la plus grande pièce de la maison !»

J'étais curieux de connaitre la région d'origine de mon hâte mais je fus quelques peu déçu de ne pas connaitre les régions qu'ils avaient cité.  Meneost, Amriel ? Ses deux noms ne me disaient rien du tout ! Il rajouta que ses deux peuples étaient ennemis et que ce fut assez difficile pour lui. Je pouvais le comprendre, lorsqu'on venait de deux familles opposés, c'était évident que des disputes étaient fréquentes. « Meneost, Amriel ? C'est sans doute très loin d'ici, je n'ai jamais entendu parler de ses régions...»

love.disaster
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 14 Déc - 11:44
Mon hôte était absolument catégorique sur le fait que jamais – jamais jamais jamais – il ne partirait pour une aventure. En un sens, quand on voyait sa demeure on pouvait aisément comprendre ne pas vouloir partir d'ici. C'était magnifique, calme, paisible... pourquoi aller chercher son bonheur ailleurs ? Pourquoi, alors que tout était ici ?

Ses pièces non adaptées à un homme tel que moi ? Jamais je ne m'étais sentit si grand en vérité et en entendant parler de dormir dans le salon, un sourire amusé passait sur mon visage. Pour que Bilbon ne s'imagine pas que je me moquais de lui, j'expliquais bien sur la raison de cette marque d'amusement.

« Mon père n'a jamais voulu que je dormes dans le salon ! Je vais réaliser un rêve de gosse ! Merci monsieur Sacquet ! »

Pourtant les salons n'étaient pas toujours les lieux les plus confortables du monde, enfin... pas chez tout le monde, mais je n'allais pas me plaindre, il y avait une cheminée, un tapis par terre... c'était parfait ! Comme quoi... il en faut peu pour être heureux !

Meneost et Amriel... ? Oui c'était assez loin en effet mais... dans quelle direction déjà ? Halala... moi et mon sens de l'orientation aussi fiable que la parole d'un orque...

« Euh... je crois que c'est par là... » dis-je en montrant l'Ouest... « à moins que ce ne soit par-ici... » en montrant l'Est cette fois. Enfin... s'il n'en avait jamais entendu parler jusqu'ici ce devait être bien plus loin que je ne le pensais. « Ce sont un peuple humain et un peuple elfe. Les humains sont les alliés des nains vivant près de cet endroit... et comme on peu l'imaginer, si les Hommes sont alliés avec des nains... les elfes ne les aiment pas tellement. Je n'ai jamais compris cette tension entre les oreilles pointues et les barbus... »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 29 Déc - 15:38



Hey monsieur, donne moi à manger! .

ft. Wilwarin Herumor


Il n'était pas nécessaire de voyager pour vivre des choses qui sortent de l'ordinaire, la preuve, ne venais-je pas d'accueillir un humain dans mon humble demeure ? Je n'avais pas besoin de sortir de chez moi pour rencontrer des gens, ils venaient à moi ! Trêve de plaisanterie, le jeune homme s'était un peu incrusté chez moi, même si cela m'avait dérangé au départ, j'avoue qu'avoir un peu de compagnie ne me fait pas de mal ! Ce garçon avait l'air perdu et j'étais content de l'aider rien qu'un peu. Je lui avais proposé de dormir dans la salon car c'était la pièce la plus grande de la maison. Wilwarin avait l'air ravi de cette proposition, se souvenant que son père refusait qu'il dorme dans cette pièce. Chose que je pouvais comprendre, un salon n'était pas fait pour dormir sauf pour les cas extrême comme celui d'aujourd'hui !

Mon invité confirmait le fait que lui et l’orientation, ce n'était pas trop cela lorsqu'il essaya de me montrer la direction de deux cités lointaine. Il m'expliqua que l'un était peuplé d'humains et l'autre d'elfes. Entre les peuples, il y avait des alliances et comme on peut s'y attendre, des tensions également. La haine entre les nains et les elfes ? J'en avait vaguement entendu parlé mais cela ne m’intéressait guère. Je ne comprenais pas pourquoi des gens se détestaient depuis des millénaires pour des raisons qui ont elle aussi plusieurs siècle ! « Oh vous savez, moi non plus je ne comprend pas les tensions entre ses deux peuples surtout que d’après mes livres ça fait un bon moment, pas vrai ? Cela ne doit pas être facile pour vous de venir de deux contrés différentes ?»

love.disaster
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Hey monsieur, donne moi à manger! [PV Bilbo]
» monsieur Jambou
» Manger et boire restent un luxe pour la grande majorite!
» Requête auprés de Monsieur le frére du roi
» Sources - Bilbo le Hobbit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: