Trapped in your eyes [feat Aiden]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 19 Oct - 18:48

TRAPPED IN YOUR EYES
Feat Aiden

Le vent d’est soufflait fort, jouant dans les branches des rares arbres qui se dressaient fièrement dans la plaine. Le soleil faisait scintiller ses rayons sur l’eau turbulente d’une rivière. Le Rohan était un pays magnifique, un pays dur mais sublime. Et ses habitants étaient pareils à leur terre. Les hommes courageux et téméraires, les femmes belles et vaillantes. La famille royale du Rohan était divisée. Le Roi avait vu partir son seul fils, bien peu intéressé par la Couronne. Il ne restait au Roi que ses deux nièces, Eodia et Eléanore. Les deux jeunes femmes s’entendaient à merveille. Mais une ombre était tombée sur Eléanore. Une ombre qui avait un nom pourtant bien doux à l’oreille de bien des femmes. Mariage… Eléanore n’avait pas choisi son futur époux. Elle n’avait pas de sentiments pour lui, hormis l’animosité. Elle ne voulait pas de cette vie, elle voulait choisir.

Eléanore avait toujours eu ce petit côté garçon manqué. Elevé avec des hommes, elle avait rapidement su se tenir à cheval et se servir d’une épée. Mais les Rohirrims, tous galants qu’ils étaient, ne toléraient nullement une femme dans leurs rangs, quand bien même fût-elle de sang royal. Eléanore parcourait donc seule les landes de ce pays, s’étant attirée plus d’une fois des ennuis. Elle avait déjà échappé de peu à la mort et s’était fait sermonner par son oncle. Mais elle n’en tenait jamais compte, se contentait de baisser les yeux avant de repartir de plus belle dès l’aube.

Les longs cheveux blonds de la jeune femme flottaient au vent. Elle entendait au loin la corne d’alerte sonner dans l’air frais du matin. Les soldats de son père ne tarderaient pas à se mettre à sa recherche. Elle avait pris une décision. Revêtant son habit de voyage, elle avait préparé ses effets. Un cheval ainsi qu’un poney pour porter ses quelques vêtements et provisions. Et elle était partie. Jamais elle n’épouserait un homme que son cœur refuserait.

Elle était loin d’Edoras, elle pouvait apercevoir la colline à l’horizon. Mais elle était chargée, davantage que la petite troupe de cavaliers qu’elle savait être sur ses traces. Elle devait hâter le pas et trouver une cachette sûre pour ne pas être ramenée vers son destin funeste. Elle avait ainsi lancé son cheval au petit galop, se rapprochant de la forêt par laquelle passait la route. Le village le plus proche n’était qu’à quelques lieues mais la troupe irait en priorité là-bas. Elle prit donc le chemin inverse, s’enfonçant dans les bois. Elle fit ainsi la rencontre d’un homme, ou plutôt faillit le renverser en passant à cheval non loin de lui. Elle s’excusa et déguerpit rapidement. Ne pas laisser de témoins gênants qui pourraient la décrire à ses poursuivants.

Elle avait remis sa monture au trot. Plusieurs heures passèrent pendant lesquelles elle tenta de mettre le plus de distance entre elle et Edoras. Parvenue au village suivant, elle hésita longuement avant de se décider à faire halte. Ses chevaux étaient épuisés et un peu de repos ne lui ferait pas de mal non plus. Elle demanda une chambre à l’aubergiste, et le paya d’une pièce d’or. Elle monta ensuite se reposer, gardant une dague près de sa main. Bien lui en prit. Elle perçut un faible bruit, le bruit de la porte qu’on ouvrait délicatement. Elle resta parfaitement immobile. Quand la présence lui sembla suffisamment proche, elle bondit sur la forme humaine, dégainant son poignard. Elle plaqua la lame sous la gorge de l’importun. Ce fut alors qu’elle le reconnut. L’homme de la forêt. L’homme qu’elle avait croisé. Ce fut à ce moment qu’elle perçut une agitation anormale dans l’auberge. Les hommes de son oncle, à tous les coups. Elle serra plus étroitement la lame contre la peau du jeune homme.

Vous ! C’est vous qui avez indiqué aux cavaliers le chemin que j’avais emprunté !! Donnez-moi une bonne raison de ne pas vous trancher la gorge sur le champ !

Une colère froide irradiait de la jeune femme, mettant en valeur sa beauté mais la rendant plus terrible encore.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 21 Oct - 1:09
Trapped in your eyes
Aiden & Eléanore





Aiden errait. Le Rohan était une terre particulièrement propice à l’errance, telle qu’il la pratiquait. Sensation de liberté absolue, au sommet des rares collines dominant les Plaines sans fin de cette terre riche et dure à la fois. Pour autant, le chasseur ne perdait jamais sa prudence… Les Cavaliers de la Marche étaient un peuple fier, et surveillaient leurs terres comme un chien sa pitance. Quand un cavalier vous approchait, mieux valait faire profil bas et obtempérer. Rien de couard là-dedans, simple mesure de survie.

Aussi, lorsqu’une cavalière, tourbillon de cheveux blonds et d’élégance toute rohirrim, manqua de le réduire en poussière sous les sabots de son cheval, le chasseur ne broncha pas. Il se contente de s’écarter de son chemin, de lui jeter un coup d’œil rapide, et l’histoire se serait ainsi achevé, chacun continuant sa route, si quelques dizaines de kilomètres plus tard, Aiden n’avait pas croisé une troupe armée jusqu’aux dents. Ils recherchaient, disaient-ils, une jeune femme blonde, avec un cheval et un poney. Et parce qu’Aiden voulait avoir la paix, que les soldats ne semblaient pas particulièrement de bon poil, et que l’un d’eux lui proposait une bourse plus qu’alléchante, il indiqua sans réfléchir le chemin qu’avait suivi la jeune femme.

A peine les cavaliers s’étaient-ils évaporés au loin, préférant contourner la forêt plutôt que la traverser, que le chasseur sentit monter en lui un sentiment de culpabilité presque dévorant. Il s’arrêta, se retourna, reprit son chemin, s’arrêta de nouveau. Les remords le tenaillaient. Depuis quand trahissait-il ce pacte tacite entre les voyageurs, celui de ne jamais laisser tomber, et ce dans tous les sens du terme, le voyageur que tu croisais.

Ses remords eurent finalement raison de lui. Et voilà pourquoi, plus tard, dans la même journée, il rentrait dans cette auberge qu’il connaissait déjà, et demandait à l’aubergiste s’il n’avait pas croisé cette fameuse jeune femme. Et voilà pourquoi, quelques minutes après, il se retrouvait soudain avec une lame glacée sous la gorge, et au bout de celle-ci, une petite Rohirrim blonde visiblement énervée. Bon.

Vous ! C’est vous qui avez indiqué aux cavaliers le chemin que j’avais emprunté !! Donnez-moi une bonne raison de ne pas vous trancher la gorge sur le champ ! Bravo Aiden, tu sais te faire des amis. Je te félicite. « Peut-être parce que vous ne me survivriez pas longtemps. » Il baissa les yeux vers sa propre dague, discrètement sortie, et pointée directement vers le ventre de la jeune femme. Aiden avait suffisamment d’expérience en la matière pour savoir où frapper pour provoquer une mort quasi certaine.  Au moins, ils étaient à égalité de ce point de vue là.

« Je suis revenu vous aider… Si vous me lâchez maintenant, nous avons peut-être encore une chance de leur échapper. » En bas, le bruit se faisait plus fort. On sentait une forte agitation, et le chasseur ne savait trop dire si c’était parce que les cavaliers avaient décidé de boire une chope avant d’aller cueillir leur princesse en cavale, ou si la clientèle, presque exclusivement constituée de voyageur possédant eux-aussi ce sens tacite de l’entraide, avait décidé de résister. Dans les deux cas, le temps qu’il leur restait à tous deux s’amenuisait comme peau de chagrin…





Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 21 Oct - 1:54

TRAPPED IN YOUR EYES
Feat Aiden

La jeune femme ne voulait pas se marier, elle était prête à tout pour y échapper. Elle avait espéré pouvoir aller plus loin que cette auberge avant d’être rattraper par les Rohirrims. Et par la faute de cet homme, tout son beau projet allait tomber à l’eau. Si elle devait lui passer l’acier à travers le corps pour pouvoir s’enfuir, elle n’hésiterait pas une seule seconde. Elle était une guerrière et tuer était loin de lui faire peur. Elle détailla l’homme du regard. Les yeux bleutés, le visage fin malgré les traces de ses nombreux voyages.

Le poignard plaqué sur sa gorge, elle lui avait demandé d’une voix froide pour quelle raison elle devait lui laisser la vie. Ce dernier avait répliqué quasiment immédiatement, sa rapidité surprenant la jeune femme. Elle ne lui survivrait pas longtemps. Elle sentit le contact de l’acier froid sur son ventre et baissa les yeux. La dague du jeune homme était dégainée et Eléanore savait que ce point était mortel. Il avait raison, ils étaient dans l’impasse, aucun des deux ne pouvant frapper. Elle fronça les sourcils, déterminée à évaluer les forces de son adversaire. S’il l’avait dénoncé, c’était peut-être pour toucher une éventuelle récompense. Il allait la livrer vraisemblablement. Elle ne se laisserait pas faire.

Méfiante, elle cessa d’appuyer avec sa dague sur la gorge de son interlocuteur, sans pour autant la ranger. Des bruits ambiants indiquaient clairement que les cavaliers étaient là. Faisaient-ils halte ? Ou avaient-ils maille à partir avec quelques soulards ? En tout cas, le bruit se rapprochait. Eléanore ne pouvait se permettre de tergiverser trop longtemps. Le silence fut rompu lorsque l’homme lui annonça qu’il était revenu pour l’aider. Elle sourit ironiquement.

Voyez-vous cela, des scrupules ! Et pourquoi vous croirai-je ? Vous m’avez déjà trahi une fois ? Vous pourriez fort bien recommencer !

Le bruit augmenta encore d’intensité et Eléanore jeta un coup d’œil à la porte, inquiète. Les cavaliers allaient arriver d’un instant à l’autre, ils devaient s’enfuir. Avait-elle réellement le choix ? Elle sentait la pointe de la dague caresser sa peau sous le tissu et si elle tentait la moindre chose contre lui, l’homme lui transpercerait le ventre. Elle hocha la tête finalement et rengaina son arme.

Très bien, mais je vous préviens, si vous me faites encore défaut, ma vengeance sera sans pitié.

Elle ouvrit la fenêtre et, sans attendre l’homme, sauta lestement au dehors. L’homme avait dû prévoir leur départ car deux chevaux se trouvaient en dessous de sa fenêtre, dont son propre étalon. Elle sauta habilement en selle et se lança au grand galop hors du village, dans la nature sauvage, avec cet inconnu étrange, dont elle ne connaissait même pas le nom…

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 5 Nov - 2:36
Trapped in your eyes
Aiden & Eléanore





Aiden sentit, l’espace d’une brève seconde, le contact glacé du métal appuyer plus fort contre sa gorge. S’il n’en montrait rien, il n’en menait pour autant pas large. Il se savait en très mauvaise posture, ce qui lui arrivait rarement. A vrai dire, il se sentait rarement aussi peu concerné par la situation de quelqu’un… Peut-être parce qu’il n’avait pas l’habitude de trahir.

Voyez-vous cela, des scrupules ! Et pourquoi vous croirai-je ? Vous m’avez déjà trahi une fois ? Vous pourriez fort bien recommencer ! Remarque tout à fait intéressante, à laquelle Aiden n’avait pas forcément réfléchi. Mais le remue-ménage qui se faisait entendre un plus fort chaque seconde qui passait ne lui laissait pas le temps de tergiverser davantage. « Justement ! Je vous ai déjà trahi une fois, pourquoi revenir ici si c’est pour vous trahir de nouveau ? » L’Homme haussa un sourcil dubitatif pour appuyer ses propos. Quel intérêt de revenir risquer sa peau ici ?

La jeune femme sembla en arriver aux mêmes conclusions, ou au moins se rendre compte qu’il était sa dernière chance, puisque la lame glacée quitta finalement la gorge du chasseur. Et dans la seconde qui suivit, sa propre dague recourbée, à la manière des armes du Sud, retourna à sa place. Très bien, mais je vous préviens, si vous me faites encore défaut, ma vengeance sera sans pitié. Bon, ça avait au moins le mérite d’être clair. Sans épiloguer davantage, elle sauta gracieusement par la seule fenêtre de la chambre, et il l’imita aussitôt. Et au moment où il enfourchait le cheval qui l’attendait là –Aiden avait appris à prévoir le coup– l’Homme entendit la porte de la chambre exploser hors de ses gonds et des soldats jurer en la trouvant vide. Ses talons s’enfoncèrent dans les flancs de son cheval qui démarra au grand galop, directement dans les traces de celui de la jeune femme.

Il ne savait même pas à qui appartenait la jument qu’il montait, mais il l’avait choisie avec soin. De taille moyenne, elle semblait suffisamment en bonne santé pour tenir une longue route, et taillée pour la course. Et sa robe alezan brûlé était parfaite pour ne pas ressortir trop du paysage. Pour la vitesse, en tout cas, son intuition se confirma, car elle rattrapa rapidement le peu de retard pris sur l’étalon de l’inconnue. Inconnue qui galopait droit devant, sans se poser de questions. Droit où il ne fallait pas. Et ne semblait pas vraiment lui prêter attention… Tendant le bras gauche, Aiden attrapa une des rênes de l’étalon, et ralentit sa propre jument sans ménagement. Les deux chevaux s’arrêtèrent finalement, haletants, au milieu de nulle part. « Sans vouloir vous donner des ordres, vous galopez tout droit, sur une piste qu’un enfant pourrait suivre… Si vous voulez vraiment les semer, il va falloir emprunter des chemins plus… détournés. »

Il avait marqué une légère hésitation, parce que le terme « détournés » n’était pas le plus exact pour les chemins qu’il s’apprêtait à lui faire prendre. Ils approchaient des frontières du Rohan, et il allait falloir choisir entre deux chemins. « Bien, nous avons deux choix. J’imagine que vous voulez quitter le Rohan, et probablement pas pour aller au Gondor. Ou nous continuons et remontons les rives de l’Anduin jusque les Hauts Cols et la vieille route de la Forêt… Ou nous passons par la trouée de Rohan, avec le risque de passer très près du Gouffre de Helm… Le choix vous appartient. Celui de me faire confiance également. » Avait-elle réellement le choix ? Les Rohirrims étaient probablement déjà sur leurs traces en ce moment même, et avec la piste droite comme un rayon de soleil qu’ils avaient laissé derrière eux, ils n’auraient aucun mal à les retrouver.  Il fallait choisir. Et vite.

Dans l’urgence de la situation, Aiden ne remarqua même pas son étrangeté. Ils ne se connaissaient pas, ignoraient jusqu’à leurs noms, et pourtant il l’aidait à échapper à des poursuivant qu’il avait lui-même mis sur sa piste… Et puis elle avait quelque chose de fascinant. Quelque chose que le chasseur n’arrivait pas à définir, et tentait encore de nier…




Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Lun 9 Déc - 0:39

TRAPPED IN YOUR EYES
Feat Aiden

Eléanore était une guerrière. Elle avait été élevée ainsi et en craignait personne. Peut-être aurait-elle dû. La peur est parfois bonne conseillère et empêche de faire des erreurs. Elle avait dégainé son arme et plaqué l'arme froide contre la gorge de l'homme présent dans sa chambre. L'homme semblait serein et calme dans pareille situation. Elle se demanda si c'était un voleur. Il y avait une récompense certainement pour qui la ramènerait à son oncle. Etait-il intéressé par la récompense ?

Elle n'avait aucun moyen de le savoir. Elle frissonna en entendant des bruits forts qui venaient d'en bas. Visiblement les cavaliers avaient retrouvé sa piste. Ce n'était qu'une question de seconde avant qu'ils débarquent ici pour la trouver. Elle ne désirait pas tirer l'épée contre les siens. Elle devait fuir et vite. Elle répondit avec colère à l'inconnu qu'elle ne pouvait lui faire confiance. Après tout, il l'avait déjà trahi une fois. Comment savoir s'il n'allait pas recommencer ? L'homme prétexta qu'il l'avait déjà trahi, pourquoi revenir ? Eléanore rétorque, méfiante :

Pour la récompense proposée peut-être?

Mais Eléanore savait qu'elle n'avait pas tellement le choix. Elle se décida donc à retirer son poignard de la gorge du jeune homme. Elle lui accordait le bénéfice du doute. Elle le prévint cependant qu'il ne devait en aucun cas lui faire défaut à nouveau. Les choses mises au point, elle sauta par la fenêtre, suivie de peu par le jeune homme. Ils avaient fait relativement vite et fort heureusement. A peine Eléanore était-elle montée sur son cheval qu'elle entendait un raffut de tous les diables. Ils avaient enfoncé la porte et pénétré dans la chambre.

L'étalon blanc se lança dans un grand galop. Eléanore montait l'un des Méaras, les chevaux les plus rapides de la Terre du Milieu, ceux que seule la famille royale du Rohan pouvait dompter. Mais l'homme qui la suivait semblait habile. Il la stoppa en attrapant ses rênes. Elle s'arrêta donc, le foudroyant du regard et s'apprêtant à lui demander la raison de son geste. Elle n'eut pas à se donner cette peine. Il déclara qu'ils allaient dans la mauvaise direction. Eléanore pinça les lèvres.

Très bien, monsieur le génie ! Vous m'avez mis dans le pétrin, tâchez de m'en sortir.

Légèrement boudeuse, elle accepta cependant de suivre la jument du jeune homme. Avant de se lancer dans une direction, un choix s'imposait. Le jeune homme lui énonça les deux possibilités qui s'offraient à eux. Elle secoua la tête. Evidemment, la trouée du Rohan était à proscrire, elle risquait beaucoup trop de se faire repérer.

Je pense que ce n'est pas vraiment un choix. Longeons l'Anduin dans ce cas. Je... vous avez ma confiance. Tachez d'en faire bon usage.

Elle détailla le jeune homme. Il était plus qu'avenant, c'était un fait. Elle lui adressa un sourire, le premier depuis qu'ils s'étaient rencontrés.

Eléanore, Dame du Rohan.

Puis, elle lança son cheval sur le sentier plus tortueux que lui avait indiqué l'homme.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» You're the light Inside my eyes feat Shido Rioko
» Samuel E.-Worczinski - le jumeau farceur [feat. Aiden Lovekamp] - [Validé]
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» Myst eyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: