Sen tîr? [PV CALERIAND]

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 24 Sep - 23:14
... ... ...
Calériand & Seren




Sen tîr?
Elle ne s’était pas attendue à faire un tel voyage. De Belriel à l’orée de Taur-nu-fuin aussi appelé communément la forêt noir elle avait fait un bien long voyage. Sa nature rêveuse lui avait fait perdre la notion du temps mais elle savait que cela faisait longtemps qu’elle était partie de chez elle. Elle avait voyagé seule, confronté à une solitude des fois pesante. Mais sur ça route elle avait aussi fait bien des rencontre, des humains, des hobbits et d’autres elfes. Elle avait vu la dureté du monde qui l’entour, elle avait aussi était confronté à des sons et des odeurs agressive à ses sens surdéveloppés d’elfe.
Des fois elle se sentait désespérée et seule mais elle gardait en tête l’image tant chéri de son fiancé, suivant sa trace avec la conviction qu’elle le retrouverait quoi qu’il advienne. Il lui manquait tellement, elle ne se sentait réellement bien qu’en étant près de lui. Même chanter lui était devenue difficile, elle qui aimait tant cette activité ne le pouvait plus car à chaque fois elle se rappelait du regard que Calériand portait sur elle.
Etant une elfe, elle ne dormait pas, mais elle profitait de la nuit pour se poser et préparer le trajet du lendemain en fonction du temps qu’il ferait et de l’énergie de sa monture. Son fidèle destrier avait été très courageux, il n’avait pas fuit devant le danger et avait même su la rassurer à sa façon.
Ce matin là, elle avait décidé de partir à l’aube. Si elle avait découvert toute la dureté du monde, elle avait aussi pu voir toute sa beauté, se rappelant de ses rêveries à son balcon sur le monde extérieur qui étaient loin d’égaler la réalité. La lumière du jour commençait à poindre à l’horizon, réchauffant la terre privé de l’astre de vie par la nuit. Seren sentait la douce chaleur des rayons sur sa peau et sourit. Elle ne savait pas pourquoi, mais aujourd’hui serait un beau jour.
Devant elle se trouvait la forêt noir et elle sentie son cheval se détendre.

« Restons sur nos garde Elnir… Nous ne sommes pas à Bereil… »
Dit-elle en s’étant penché vers l’oreille de l’animal.

Elle était très tête en l’air, mais avait du se forcer durant son périple à rester sur ses grade avec les sens en alerte… Nombre de fois elle avait du sa vie à son sens de l’observation qui s’était aiguisé et elle avait par ailleurs été heureuse de se rendre compte qu’elle avait été capable de réussir ces épreuves, elle qui n’avait connu de son royaume.
S’enfonçant lentement dans la forêt elle avait le regard en alerte, sentant son cœur battre plus fort sous le tissu gris de sa robe et prit soin de rabattre la capuche de sa cape sur sa tête. Elle ne saurait décrire ce qu’elle ressentait à cet instant. Le souffle de princesse était calme et profond et pourtant elle sentait une certaine appréhension. Elle qui aimait tant la forêt imaginait un ennemi derrière chaque arbre. Pour autant elle ne rebroussa pas son chemin, elle ne fit pas détourner son cheval de son chemin. Non, elle savait qu’elle devait dompter sa peur pour retrouver son âme sœur, elle avait bien des fois vaincu sa peur et aujourd’hui elle ferait de même !
La brume se levait avec le jour décroissant, et le nerf cheval semblait fléchir, à fin de tenter de le rassurer Seren entonna une ballade Elfique parlant de retrouvaille. Sa bête sembla petit à petit reprendre du poil de la bête mais le fait de n’entendre aucun son ne voulait pas dire qu’ils étaient seul… et elle entendit d’ailleurs à cet instant une brindille craquer. Immobile, elle cessa son chant. Le regard de Seren se fit inquiet sous sa capuche, mais porta sa main à son épée et la dégaina. Sans un bruit elle posa son pied à terre et caressa Elnir pour le rassurer. Elle veillait à respirer bien lentement pour ne pas paniquer et s’approcha lentement de la source du son du craquement.
C’est alors qu’elle ressenti une chose qu’elle n’avait jamais ressenti de tout son voyage, plus elle avançait vers le danger et plus elle se sentait rassurée, les battements de son cœur se calmaient et la pression dans son corps redescendait.
C’est alors qu’elle le vit. Elle reconnue sa chevelure blonde et son regard clair et les yeux de Seren se remplir d’amour et de joie. Il était là. Elle le revoyait enfin après des semaines de séparations après des semaines dans la peur, après des semaines d’épreuve elle venait d’avoir sa récompense.

« Sen tîr? »
, dit-elle à mi-voix

Oui, était-ce bien vrai ? Elle porta sa main à sa bouche, elle se demandait dans quel état elle devait être, elle qui avait traversé bien des épreuves avant de le retrouver mais qu’importe. Elle s’approcha de lui, qui sait si ce n’était pas une hallucination où le piège d’un ennemi fourbe et puissant.

« C’est toi… c’est toi ! »
, dit-elle avec une émotion non dissimulée.

Elle posa avec douceur des mains de part et d’autre du visage de son fiancé, elle avait besoin de le toucher pour rendre ceci possible. Elnir sentant sa maîtresse en confiance approcha lui aussi.

« Sauras-tu me pardonner Calériand ? Je ne pouvais rester encore une nouvelle fois loin de toi… »


Elle savait que le prince d’Amriel pourrais avoir une réaction de légère colère mais aussi d’incompréhension face au risque qu’elle avait prit. Mais il pouvait lire dans ses yeux de sa fiancée la réponse à son incompréhension : elle l’aimait. Sa place n’était plus au près de ses parents, mais au près de lui, lui a qui elle avait fait une promesse de mariage, lui avec qui elle vivrait éternellement.

© .JENAA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Sep - 14:25



Sen tîr ?
Ft. Seren & Calériand
 
Au côté de son amie magicienne, Azalyra, l’elfe avait parcouru la forêt noire pour rejoindre le royaume des elfes. Les deux camarades voulaient être au première loge à l’arrivée des nains, ensuite ils avaient pour but de s’introduire dans la montagne solitaire pour apercevoir le dragon. La tâche était des plus délicate mais Calériand était assez confiant après avoir trouvé la fameuse carte d’Erebor, même si ce n’était qu’une copie. A l’entrée du royaume, les deux amis s’étaient séparé le temps que le prince aille récupérer un objet assez précieux. L’objet avait été caché il y a pas mal de temps, cela remonte à plusieurs siècle voir plus. C'était une dague ancienne qui appartenait à son père, il ne se souvient plus pourquoi il l'avait dissimulé mais il pensait qu'il était temps de la récupérer. Il avait pour idée de rejoindre la mage juste après cette petite escapade. La forêt noire était une très belle forêt mais sa beauté avait été touché par le mal qui s'imprégnait de plus en plus. Calériand du faire face à quelques araignées avant d'apercevoir les lisère de la forêt. Plus il s'avançait, plus le prince elfe devenait nostalgique. Il s'en souvient comme si c'était hier, c'était par ce chemin qu'il avait mis les pieds dans un royaume de l'Ouest. Terre inconnu jusqu'alors, l'elfe avait décidé de parcourir la terre du milieu dans son intégralité. Le royaume des elfes sylvains était celui qu'il affectionnait tout particulièrement car c'était le premier peuple qui l'avait accueilli. Après quelques recherches, le prince retrouva son objet et était prêt pour le chemin du retour.

Avec l’arrivée de cet hiver éternel, les routes devenaient pratiquement impraticables à certains endroits. L’elfe ne ressentait pas le froid mais il était difficile d’emprunter certains routes à certains moment. Il était donc accompagné de son fidèle cheval car cela lui facilitait bien la vie, il faut bien se l’avouer.  Calériand était impatient de voir le dragon, créature devenu rare dans nos contrées mais comme toute personne en terre du milieu, le mystère de la neige le rendait perplexe. On parlait de Sauron ou de sorcier du Nord mais personne n’avait la répondre, d’ailleurs une expédition partait pour le Nord. Le prince avait hésiter à participer à cette nouvelle aventure mais il ne pouvait se permettre de rater le dragon ou la compagnie des nains.

Alors que son cheval se désaltérait dans un petit point d’eau, qui avait miraculeusement survécu au froid. Alors que Calériand attendait tranquillement près d’un arbre, il fut troublé par la personne qui s’avançait vers lui, croyant au départ à une illusion, il revint rapidement à la réalité lorsqu’il entendit sa douce voix. L'homme n'arrivait pas y croire, sa fiancée, qui était censé être  à l'Est de la terre du milieu, se trouvait en plein Mirkwood. D'ailleurs, il était très contrarié, comment avait-elle pu prendre le risque de venir ici et seule ? Car l'elfe avait beau regarder autour d'elle, il n'y avait personne. Bien sûr, il était très heureux de la revoir mais c'était dangereux pour elle d'être ici, surtout avec cette neige et cette magie du mal qui rôde partout.

Calériand avait envie de la réprimander mais devant ce visage radieux, il ne pu rien faire d'autre que de la prendre dans ses bras. Il pouvait aisément deviner ses motivations mais il se demandait si son père, le roi de Belriel était au courant de cette situation.  Il se disait qu'il avait eu une bonne idée en venant ici, ils se trouvaient à l'entrée de la forêt, que serait-elle devenu si elle s'était aventuré plus loin ? Après avoir retiré sa longue étreinte, il la regarda un moment avant de lui adresser la parole. « Seren, je suis très content de te revoir, ça fait tellement longtemps mais tu n'aurais jamais du venir jusqu'ici, c'est beaucoup trop dangereux...» Sa voix était légèrement sévère mais elle allait bien et c'était le plus important. « Tu as de la chance qu'on se soit rencontré, tu ne crois pas ? » lança l'elfe de façon amusé.

© Belzébuth
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 27 Sep - 16:32
... ... ...
Calériand & Seren




Sen tîr?
Elle s'était aventurée bien loin de chez elle, traversant des lieux dangereux, peu accueillant et jamais elle n'aurait songé réussir à venir jusqu'ici. Jamais elle n'aurait pensée survivre jusqu'ici bien que peu de chose peuvent avoir raison d'une Elfe.
En partant de chez elle, elle avait fait un voyage plus grand qu'on ne l'aurait penser. Quitte à partir à l'aventure autant ne pas le faire à moitié. Elle s'était perdu, elle s'était perdu, elle avait rencontrer des personne qu'elle n'aurait jamais rencontré sans cela. Non... ce n'était pas juste le fait de s'être perdu, si Calériand n'était partie elle n'aurait jamais vécut tout cela et elle aurait passé le restant de son immortalité à ne pas vivre. Oui, elle avait eut peur, oui, il y avait des jour où elle s'était mise à douté, mais comme dans tout périple, il y a bien plus a en retirer à vivre le danger qu'à l'observer de loin, le rêver du haut de son balcon. Même si le voir partir lui avait déchiré le cœur, elle lui en était reconnaissante car grâce à lui elle se mettait à vraiment vivre sa vie.
Le froid était tombé sur la terre du milieux mais les elfes y étaient insensibles, mais elle devait penser à son cheval. Elle lui avait mit des couvertures pour le préserver du froid. Ensemble ils s'étaient engouffré dans la forêt noir, si le pisteur qui l'avait aidé ne s'était pas trompé, elle devait être sur la bonne voie. Elle se dit que si elle retrouvait son fiancé elle ferait mieux d'évité de lui raconté comment elle avait réussi sans s'en rendre compte à contourné la forêt noir et aller plus avant dans la terre du milieux pour finalement devoir rebrousser chemin. Bon en même temps c'était bien la première fois qu'elle voyager, elle n'avait jamais eut à devoir tenir de carte, comment aurait-elle pu savoir qu'il y avait un sens ?
Mais en dépit de ces mésaventure, elle avait réussi à le retrouver. Il était là devant elle. Elle sentait qu'il voulait la réprimander. Mais elle savait aussi qu'il ne pouvait résister à son visage radieux. Doucement il l'avait prise dans ses bras et elle s'y sentait bien. Il lui avait tellement manqué. Elle même fit descendre ses mains du visage de Calériand pour les passer autour de son torse, ils étaient enfin ensemble. Elle aurait pu rester éternellement entre ses bras, elle s'y sentait complète et vivante. Elle avait posée son visage au creux de son cou, oui, ça faisait bien longtemps, plus jamais elle ne le laisserait partir sans elle.
Après de longue minute ils s'écartèrent l'un de l'autre, il la regarda tout comme elle l'étudiait. Il prit la parole, lui disant comme elle l'avait prévu qu'elle n'aurait jamais du prendre un tel risque. Elle sourit et lui dit.

«Je ne voulais pas revivre un autre séparations aussi longue que la première,j'ai discuté avec père et mère et ils ont comprit mes raisons. Tu as raison, c'était dangereux, j'ai même eut peur certains jours mais... pour une fois cette aventure n'était pas que pur fadaise de mon esprit, j'ai vu tellement de chose Calériand, j'ai rencontré tant de personne. Ô si tu savais... si tu savais comme le seul souhait de te revoir m'a rendu courageuse ! »

Le revoir était la seule raison de son voyage, maintenant il ne resterait qu'à lui faire comprendre qu'elle ne comptais pas rester à Mirkwood et qu'elle comptait bien le suivre dans son aventure. Elle savait qu'elle pourrait lui être utile, elle n'avait pas vu beaucoup du monde mais avait un grand savoir et d'autre par elle était intelligente et réfléchit, deux qualité qu'il fait bon avoir dans une aventure. Il dit qu'ils avaient de la chance de s'être rencontré et esquissa un rire léger et amusé.

« Je le crois oui en effet, que ce soit aujourd'hui où il y a plus de quatre-mille-ans. »


Elle prit sa monture par le harnais, lui caressant son doux pelage froid, puis elle lança un regard à son fiancé, le dardant de ses yeux clair.

« Dis moi Calériand... me promets-tu de ne plus m'abandonner ? »


Oui, à chaque fois qu'il partait, elle vivait cela comme un abandon, elle comprenait ses raisons, mais c'était dur pour elle, lui qui ne lui envoyait même pas de ses nouvelles où alors les lettres devaient se perdre. Pour autant cela lui avait permis de se rendre compte que sa vie n'était plus avec ses parents, mais avec celui avec qui elle partagerait son immortalité.

© .JENAA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 2 Oct - 17:53



Sen tîr ?
Ft. Seren & Calériand
 

Bien qu’il était ravi de la voir en chair et en os, l’elfe ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle avait du s’aventurer seule en terre du milieu et ce, avec tous les dangers qu’il y avait. Toutefois, il était inutile de penser à ce qui pourrait arriver car elle était sain et sauf, c’était donc le plus important. Il fut également soulagé d’apprendre qu’elle avait eu la permission de ses parents, il ne voulait être la raison de la fuite de la princesse de Belriel, ses parents ne lui auraient jamais pardonné s’il lui était arrivé quelque chose. Lorsqu’il l’entendit parler de son aventure et de son courage, le prince sourit, il pouvait être fière d’elle, Seren avait du sûrement apprendre beaucoup de chose durant son voyage, comme lui à l'époque de sa première sortie loin de chez lui. Sa fiancée avait réussi à quitter son nid douillet pour partir de l’inconnu, il n’avait jamais soupçonné ce genre de comportement de la part de la jeune fille, comme quoi une personne pouvait toujours vous étonner. Elle termina par lui demander de ne plus jamais l’abandonner, il ne comprenait pas pourquoi elle lui posait une tel question, de son point de vue, il ne l’avait jamais abandonner mais Seren avait vu le départ de Calériand tout comme. Il réalisa à tel point il avait été égoïste mais cela ne changeait pas ses plans, il voulait terminer son aventure et peut-être retourner chez lui, ils étaient des elfes, ils avaient donc toute la vie pour s’aimer. Peut-être qu’il avait tort de penser ainsi mais malgré son âge, Calériand restait un peu immature dans sa tête.  « Je suis fière de toi, tu as su affronter les dangers seule mais maintenant je suis là et non je t’abandonnerai plus jamais...»  lança le garçon pour réconforter sa fiancée. Il évita de lui dire qu’il avait quand même l’intention de partir vers Erebor et de la laisser au royaume de la Forêt Noire mais là ce n’était pas vraiment un abandon, un dragon était une créature dangereuse, il était donc mieux pour Seren de rester en sécurité. Il savait qu’elle ne serait bien évidement pas d’accord mais il s’en voudrait toute sa vie s’il lui arrivait quelque chose. Jamais il ne pourrait retourner dans son royaume et affronter les parents de sa bien-aimée.

« Il est préférable que nous partons maintenant car la route n’est pas sûre, je vais te conduire au royaume de la forêt noire, là-bas tu seras en sécurité... Tu verras, c’est un très bel endroit, c’est une des royaumes des elfes de la terre du milieu...»  Prêt à prendre la route, il appela son fidèle cheval et attendait que Seren soit prête. « La Forêt Noire n'est plus aussi accueillant qu’autrefois, sois sur tes gardes,d es araignées géantes et des orque rôdent...»  Il mit la princesse sur ses gardes, il ne voulait pas lui faire peur mais elle devait prendre consciente qu'on était loin des pays de l'Est.



© Belzébuth
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 3 Oct - 11:53
... ... ...
Calériand & Seren




Sen tîr?
Son fiancé était visiblement ravit de la revoir, pour autant elle avait des réserve. Elle le comprenait, elle savait qu'il avait besoin de voir plus, elle l'avait d'autant plus comprit en partant elle-même à l'aventure, elle avait sentie cette adrénaline, elle avait sentie la peur, elle avait senti qu'elle aurait pu mourir sur ces routes, en somme elle s'était sentie vivante. Être de la race des elfes,, c'est vivre bien plus longtemps que n'importe quelle race, ce temps peu parfois sembler interminable et on s'embourbe dans une sorte de langueur. Elle avait toujours vécut une vie innocente au royaume de Bériel parmi les siens, chaque jour elle revivait la même journée.
Elle avait du se battre, elle avait du se défendre, elle avait fait de bonnes et de mauvaise rencontre, notament un semi-elfe qui l'avait aidé à retrouver la trace de Calériand lorsqu'elle s'était aventurer bien trop avant dans la terre du milieux, elle avait aussi rencontré une humaine qui s'était étonné que Seren ne soit pas jalouse à l'idée que des femmes tournent autour de son fiancé. La fidélité est une notion profondément encré chez les elfes. Quand aux être néfaste... elle avait découvert la laideur des troll et des orcs, la laideur tant physique que celle de leurs âme. Elle s'était rendue compte que non, tout n'était pas aussi beau que les jardin de Beriel, que oui, le mal grandissait, qu'il grouillait là, tapis dans l'ombre et attendant le moment le plus judicieux pour surgir et nous dévorer tous.
Il était fier d'elle. Elle en était heureuse, elle se doutait qu'elle avait du le surprendre et encore elle ne lui avait pas tout dis, le lui raconterait-elle un jour ? Elle ne le savait pas. Il était là. Oui il était là, mais combien de temps encore avant qu'il ne l'abandonne ? I disait qu'il ne l'abandonnerait plus jamais... mais était-ce vrai ? La prendrait-il avec lui dans ses aventure où la parquerait-il quelque part ou rien ne saurait lui arriver ? Seren était plus intelligente que son côté rêveuse voulait le montrer, elle sentait ce qu'il ne disait pas et a cette idée elle lui lança un regard suspicieux comme pour lui montrer qu'elle n'était pas dupe et qu'il ne devait pas espérer avoir gain de cause.
Ses doutes se confirmèrent quand il parla de la conduire dans le royaume elfique de la forêt noir.
Elle caressait son cheval, sentant son poils froid et la chaleur de son corps, elle se revoyait galoper et vivre ses aventure avec lui, elle se demandait... Non... elle se remettait à rêver, se voyant porter des vêtement d'homme et partant elle aussi vers cette mystérieuse quête pour la qu'elle son fiancé l'abandonnait. Elle se voyait, elle se rêvait. Elle tapota la corps le corps sombre de sa monture, se disant que dans la pire des cas elle pourrait toujours faire mine d'être sage pour mieux s'échapper de cette cage dans laquelle il songeait à l'enfermer.
Elle monta sur son cheval, se disant que ce n'était certainement pas le moment de faire des histoire et de partir sur un grand débat. La comprendrait-il seulement ? Elle savait qu'elle était assez étrange à être dans la lune avec sa physionomie si gracile, mais elle espérait qu'il voyait plus en elle que ce que les autres pouvait voir.
Il la mettait en garde, si il savait seulement tout ce qu'elle avait déjà vu...

« J'ai cru comprendre en effet que les chemins ne sont plus aussi sûrs... »


Elle avança jusqu'au niveau de Calériand. Elle le regardait tout en avançant et se prit à rêver... depuis combien de temps étaient-ils ensemble ? Depuis combien de temps étaient-ils fiancé ? Combien de temps cela durerait ? C'est si long l'éternité, comment lui faire comprendre que chaque instant est précieux ?

« Calériand... »
dit-elle d'une voix rêveuse.

Oui elle se demandait si lui aussi pensait à elle, si... si...
Son esprit revint à la réalité, son Elnir semblait nerveux, elle se pencha vers lui pour savoir ce qui n'allait pas, s'arrêta et regarda autour d'elle, elle était attentive à toute chose, après ce qu'ils avaient traversé, elle savait que son pur sang ne s’effaroucherait pas une chose sans importance. Elle se tourna vers son fiancé, le regardant d'un air interrogateur.

« Tu sens quelque chose ? »


Sans s'en rendre compte elle avait posé sa main sur celle de Calériand pour la prendre, elle s'en voulait, c'était presque comme pour dire « protège-moi » alors qu'elle avait découvert qu'elle pouvait parfaitement se protéger elle-même. C'était sans doute du au fait qu'elle venait de le retrouver et qu'elle avait de le revoir partir à tout moment

© .JENAA
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 11 Oct - 15:47



Sen tîr ?
Ft. Seren & Calériand
 
De manière implicite, il lui avait révélé qu'il avait l'intention de la laisser au royaume de la Forêt Noire. L'avait-elle compris ? N'avait-elle pas envie d'en discuter de suite ? Il n'arrivait pas à le deviner mais il fut qu'elle ne lui fasse aucune remarque à ce sujet ou sinon le débat pourrait durer très longtemps. D'un côté, elle se sentait abandonné, de l'autre , il voulait simplement la protéger. Elle avait beau parcouru une partie de la terre du milieu, elle était loin d'être assez forte pour l’expédition qu'il préparait. Maintenant qu'elle était à ses côtés, il en était responsable et devait tout faire pour qu'elle retourne un jour à l'Est sans encombre. Pour le moment, il n'avait qu'un option : l'emmener au royaume des elfes. Le retour vers l'Est n'était pas possible pour le moment, il savait que s'il y retournait maintenant, on ferait tout pour qu'il y reste. Il savait qu'elle serait contre cette décision, une dispute aura surement lieu mais il préférait que cela se passe ainsi que de la voir en danger.

Il était temps de prendre la route, la neige ralentissant déjà le voyage, il ne fallait pas perdre de temps. Alors qu'ils étaient sur le point de partir,  les cheveux s’agitaient, Seren s'approchait de son fiancé, elle avait sentit quelque chose. Le prince espérait qu'il n'y ait pas de troupes d'orques dans les parages même si cela n'était pas impossible. « Reste là... »  lança l'elfe alors qu'ils descendit de son cheval pour faire l'éclaireur. Il s'éloigna peu à peu de la dame elfe jusqu'à ce qu'elle disparaisse de son champs de vision. Leur pressentiment était juste, l'elfe se fit attaquer par une araignée géante, celle-ci envahissait de plus en plus cette forêt. Calériand se débarrassa rapidement de la créature, sachant qu'elle n'était pas seule, il retourna vers Seren et remonta sur son cheval.  « Dépêchons-nous ou sinon nous risquons d'être encerclé, le royaume de Thranduil n'est pas très loin d'où nous sommes... » A ses mots, leur chevaux galopèrent à toute  allure jusqu'à arrivé au frontière du royaume.

Calériand regarda sa fiancée puis lui montra un pont où une rivière coulait juste en dessus. « Et voilà, nous sommes arrivé à destination...»

© Belzébuth
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: