Une Princesse ?! • Morwen de Lossarnach

 ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 31 Juil - 18:14


Depuis quand les Princesses viennent se perdre dans la Vieille Forêt ?!

Année 2940, 3ème Age.
Le Printemps était plus beau que jamais. Tonirgrin n'était pas particulièrement friand des fleurs et la beauté des paysages de la Comté l'importait peu. A vrai dire, il commençait à se lasser particulièrement de ce côté paradisiaque de la Terre du Milieu. La Comté, cela faisait bientôt 30 ans qu'il la connaissait, et même un peu trop... Il avait fait Hobbitbourg en long en large et en travers un nombre incommensurable de fois, mille et une fois il s'était rendu jusqu'à Bree, et plusieurs fois déjà il avait vagabonder dans les Landes du Nord jusqu'à la frontière du Royaume d'Harlindon. Ce ne fut donc qu'à peine qu'il quitta la Comté pendant toute la durée de sa jeune vie de Hobbit, et les seules fois où il l'avait fait ( ou presque ) c'était dans le dos de sa famille et plus particulièrement de sa mère. D'ailleurs, en parlant l'Helleborine, elle avait encore fait des siennes en cette pourtant très belle journée.

Il ne fallait pas chercher plus loin pourquoi tôt ce matin il s'était précipité hors du village avec la ferme intention de rejoindre la ville Hobbit, Bree, pour la énième fois. A peine le second petit-déjeuné terminé, le dernier de la famille Petit Terrier s'était pris d'une folle envie de parler de sa sœur, Aludda, alors que pour une fois, sa mère était plutôt de bonne humeur. Peut-être était-ce l'odeur des fleurs florissantes la réveillant au petit matin qui l'avait rendu aussi gaie par rapport à d'habitude, mais cela ne dura que trop peu. Son frère Hyppolyte l'en dissuada presque de continuer dans cette voie lorsque Tonigrin laissa échappé le prénom de sa sœur dans la conversation. Tony était une véritable tête brûlée et la chaleur printanière de cette journée le rendait un tantinet nostalgique. Il en avait rien à faire que sa mère se mette en colère, d'ailleurs, c'était peut-être sa bonne humeur qui l'avait énervé ; « Comment peut-elle sourire alors que ça fait des années qu'elle n'a plus une nouvelle de sa fille unique ?! » Tout ce qu'il voulait à ce moment précis c'était savoir que dans cette famille, il n'était pas le seul à qui Aludda manquait. Bien sûr, au lieu d'une réponse, il n'eut droit qu'à des cris, des injures, de faux arguments pour l'empêcher de penser à cette maudite Petit Terrier qui avait osé les abandonner. Tonigrin ne niait pas que c'était bien ce qu'elle avait fait, mais tous ici savaient qu'elle avait eu une bonne raison de le faire. Malheureusement, il n'y avait que lui pour la comprendre.

Ce fut ainsi qu'il quitta la maison, en colère, bien décidé à se rendre à Bree, sachant qu'une des vieilles amies de sa sœur y travaillait comme serveuse dans un pub. Tony allait le plus souvent qu'il le pouvait rendre visite à Arabella Goodwood, premièrement parce qu'il l'appréciait réellement mais surtout savoir si elle avait eu vent d'une rumeur ( celles-ci circulant souvent dans ce genre d'établissement ) sur où pouvait se trouver Aludda à présent. Aujourd'hui, il décida que c'était le bon moment de s'y rendre une nouvelle fois.

Voilà le pourquoi du comment il s'était retrouvé à traverser la Vieille Forêt, habillé et coiffé comme s'il devait sortir draguer les jeunes demoiselles hobbites au pub de Hobbitebourg ( comme toujours, coquet comme il était ! ) et armé d'une épée en bois trop petite même pour un hobbit. Mais ce n'était pas comme s'il avait peur de ce qui pouvait y avoir dans cette forêt, de toute façon, plus tranquille que la Vieille Foret à la frontière de la Comté ; ça n'existait pas. En serrant le pommeau de son épée, il songea aux dangers qu'il aurait à surmonter s'il s'était retrouvé dans une foret inconnue, à mille lieux de la Comté. Peut-être serait-il obligé de terrassé une créature gigantesque et monstrueuse ? Peut-être se défendrait-il de brigands de passage ? Il se mit à sourire en imaginant mille scénarios plus valeureux les uns que les autres. Mais la plus grande question qui se posait à lui était bien celle-ci ; Devait-il tout quitter maintenant ? Était-ce le bon moment ? Après tout, il était bien parti et avait quatre année de plus que sa sœur lorsqu'elle partit pour l'aventure de sa vie. Il s'arrêta un instant, jaugeant les lieux alors qu'ils les connaissaient déjà. En vérité, il jaugeait le pour et le contre. Même si son goût pour l'aventure le titillait, beaucoup de contre apparurent à lui. Il n'avait pas pris de vivres ni de quoi cuisiner une quelconque nourriture qu'il aurait trouvé de lui-même ( cuisiner était un art après tout, il fallait faire ça bien ! ). Il était sous armé, parce que l'épée de bois que lui avait offert son père avant de mourir c'était bien comme objet sentimental et précieux, mais comme arme... on avait vu mieux ! Pour finir, il n'avait pas pris sa lotion pour cheveux bouclés, et jamais il ne partirait sans cette lotion ! Bref... il se rappela de sa décision d'attendre sa majorité hobbit pour partir en beauté et se remit en route pour juste une petite virée cette fois-ci. « Puis, je pourrais toujours partir si j'ai des infos sur Aludda ! » se consola-t-il quand soudain, il entendit une brindille craquer au loin. Il fronça les sourcils, scrutant les alentours à la recherche de l'origine de ce bruit. Ce fut de son pas léger de hobbit qu'il continua à avancer.

Il se tapit ainsi dans l'ombre pendant quelques minutes, jusqu'au moment où une silhouette apparut derrière un arbre. Quand celle-ci se dévoila au jour, Tonigrin s'étonna de voir une humaine ici. Ce n'était pas le genre des Hommes de venir dans cette forêt, surtout les femmes. Quelques uns se rendaient à Bree pour se reposer pour ensuite reprendre la route, mais cette demoiselle n'avait rien qu'une vagabonde, ni d'une rôdeuse. A vrai dire, elle était surtout trop belle pour ça. Tonigrin était un séducteur dans l'âme, mais les Grands Gens ne l'intéressait guère où toutes ces races qui paraissaient si grandes par rapport à lui. Il aimait les belles hobbites qui chercheraient quelqu'un de beau et de fort comme lui ( oui, il préférait se sentir plus grand que ses conquêtes, si c'était possible... ). Une humaine, quelle idiotie ! Malgré tout, il devait avoué que celle-ci était vraiment belle et qu'elle prenait soin d'elle comme ces filles hautes placées dans les rangs humains. Jugeant qu'il n'était point en danger face à elle, il se dévoila. Il était sur le point de lui dire quelque chose, quand celle-ci le menaça avec une dague. Mais qu'est-ce qui lui prenait à celle-là ?!!
BY EPISKEY.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Lossarnach
» Morwen [Terminée]
» Morwen Deffhals.
» Présentation Morwen.
» Fiche sur les royaumes de Beleriand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Hobbit : Unfinished Tales ::  :: Les Archives :: Version 1 :: Archives Rp-
Sauter vers: